Ballasts: quelles solutions techniques pour un 45’ de grande croisière?

Si vous avez navigué sur un bateau équipé de ballasts, votre avis m’intéresse!

Les questions que je me pose :
- Eau douce ou eau de mer?
- Quel ratio par rapport au déplacement du bateau?
- Ballasts indépendants ou non?
- Quel système de transfert?
- Quels avantages / inconvénients entre les différents systèmes (risques de fuites, obligation de ballaster sous le vent, etc)?
- Quel emplacement?
- Enfin et surtout quelle efficacité constatée?
Merci

L'équipage
14 juil. 2011
14 juil. 2011
0

très intéressé par le sujet moi aussi, j'ai trouvé quelques bonnes et précises infos ici :
www.finot.com[...]vit.htm
www.oursonrapide.com[...]gui.php .

et ici en english,
www.maximarine.com[...]st.html

mes choix pour la croisière de courte durée :
eau douce,
transfert par gravité avant de virer,
10% du déplacement
...

au plaisir de lire vos avis et idées !

14 juil. 2011
0

Parlez vous de grande croisière ou de course. Quel est l'intérèt de balaster en grande croisière? Le bateau est alors dèjà complètement rempli, les pleins au maximum, souvent en surcharge. On evite de faire du près serré, on evite de changer de bord tout le temps et on n'est pas à un jour près. Rajouter du transfert de liquide, c'est un peu du masochisme, à moins de manquer d'occupation. Quant à remplir des réservoires d'eau de mer alors que l'eau douce peut valoir de l'or (les desalinisateurs peuvent tomber en panne et consomment de l'énergie)?

15 juil. 201115 juil. 2011
0

Grande croisière, rapide si possible.
Merci pour les liens Moscatel.
Alubat donne un argument de sécurité, discutable amha, en indiquant que les ballasts à eau de mer sur les cigales peuvent faire office de réserve de flotabillité...quand ils sont vides.
Des questions intéressantes ont été soulevées dans d'anciens posts sur ces ballast à eau de mer, de part les risques d'envahissement des réservoirs par les coquillages et autres algues...
Je trouve l'idée des réservoirs d'eau douce faisant office de ballasts intéressante (RM par ex) mais la vanne de transfert me fait peur (risque de fuite).

15 juil. 2011
0

Propriétaire d'un Bepox 700 depuis un an voici mon expérience:
Ballasts de 2*200L remplissage par Sofoscoop. Transfert par deux grosses vannes au mileu du carré.
J'ai au début pas mal appréhendé l'utilisation de ceux-ci. Maintenant, je ne saurais comment m’en passer au près !!! La gite ne change pas ; le bepox reste tres gitard ; mais la vitesse est beaucoup plus stable dans le clapot, le bateau marche beaucoup mieux, pas besoin de relancer sans cesse. Avec, c’est le jour et la nuit !!

J’ai commencé par un remplissage à l’eau douce, ce qui prenait pas mal de temps au port. Je les vidais en rentrant au port ou sur le dernier bord de portant. Beaucoup de contraintes avant de partir finalement.
Depuis peu de temps, j’utilise l’écope. Le remplissage est assez long, je n’ai pas de visu du niveau ; ce qui est assez gênant. Il faut 15 bonnes minutes pour les remplir sous le vent. Je fais donc cette manœuvre avant le premier virement. Ce temps est assez long, je réfléchis donc à une pompe électrique, mais cela complexifie pas mal le système.
Ensuite, j’effectue le transfert avant chaque virement, il faut à mon avis moins d’une minute pour tout basculer sous le vent. J’ai juste à ouvrir la vanne du ballast sous le vent, préparer mon virement dans le cockpit, fermer la vannes sous le vent, envoyer mon virement. Cela demande un peu d’organisation en solitaire, ou de ne pas envoyer un équipier sensible au mal de mer…. En cas de manœuvre rapide, cela affecte peu la gite et bien souvent on revient sur son cap d’origine ensuite.
Je n’ai pas de fuite au niveau des vannes, l’eau y stagne tres peu vu qu’elle est plutôt dans les réservoirs. J’ai par contre quelques filets d’eau au niveau des trappes de visite.
J’ai aussi pour idée d’en faire des réservoirs d’eau douce en croisière mais je me suis pas encore penché sur l’aménagement nécessaire.
Seul hic, sur un petit bateau, cela prend de la place dans le carré et les bouchons de trappe de visite agressent le dos.
Pas de coquillages, ni algues ; je ne vois pas comment cela peut arriver : les ballasts sont vidés à chaque retour au port.

15 juil. 201115 juil. 2011
0

mème hors régate, le gain en confort (les dames n'aiment pas la gite) et vitesse me semblent intéressants, 7à10% de vitesse en plus au près et travers, et 10° de gite en moins au près, pas mal,
chacun le voit comme il l'entend, mais techniquement, ce n'est pas compliqué à monter,
et puis on a jamais assez d'eau douce en effet, ce peut donc ètre un complément en effet,

le seul inconvénient me semble ètre la place prise,
j'avais imaginé rajouter 2x200 sur Moscatel, il faudrait dans l'absolu au moins 2x400ltr, ça prend de la place !
on peut l'imaginer en réservoirs souples aussi, non?

sur un 45', 10% du déplacement, cela fait encore bcp plus d'eau ...

une autre question, ou les placer ?
sur les Cigale et autres, ils sont plutot sur l'arrière

02 juin 2013
0

Les ballasts ne servent qu'au prés et ne doivent pas trop modifier l'assiette du voilier quand ils ont en service. Il faut donc savoir ou est le centre de flotaison de la tranche de coque qui va prendre ce surpoids et aligner dessus le centre de gravité de l'eau du ballast.
Sur les coques open le volume de cette tranche de coque qui par poussé d'archimède va prendre la surcharge du ballast est très reculée, d'où l'habitude de mettre les ballasts plutôt sur l'arrière sur ces coques.
Sur une coque classique, ils seraient beaucoup plus proches du centre de la coque.
Sur Altaïr les 750L sont divisés en 500L vers l'arriére et 250L au milieu pour ne pas trop assoir le voilier pendant leur usage.

15 juil. 2011
0

J'ai 4 ballasts de +/- 230l chacun: 2 latéraux: centre de gravité très légèrement en arrière du puits de dérive, 2 tout à l'arrière. Les latéraux: allure de près, et plus le vent devient portant, remplissage des arrières, pour en arriver à vider les avants. En fort vent arrière (entre 150 et 170°), je remplis les deux ballasts arrières ce qui donne beaucoup de puissance! Lors, le remplissage de l'arrière sous le vent est réglé selon l'assiette du bateau et l'état de la mer.
J'ai des tuyaux de 60mm, qui permettent un transfert en moins d'une minute. Pour le remplissage, tuyauterie de 50mm, écope faite maison, et pompe en ligne de 12000 litres/heure: remplissage moins de 2 minutes sous le vent.
Vidange: ballast centraux via l'écope, par gravitation et succion. Arrière, vannes sur tableau arrière, pas très joli, mais bien pratique!
Vanne à bille en sortie d'écope, vannes à guillotine en sorte/entrée de ballast.
Daxouille, peux-tu pour mon info personnelle, me donner des précisions concernant tes transferts: diam., type de vanne, etc...

15 juil. 2011
0

meretvent, magnifique !
installé sur ton 950 ?

15 juil. 2011
0

il y a aussi ceci sur la puissance et le déplacement des poids :
www.finot.com[...]ap4.htm

et le bouquin complet ici :
www.finot.com[...]eil.htm

01 juin 201316 juin 2020
0

Bonjour,

Je refais complètement mon carré et j'ai deux réservoir de 250 l sur chaque bord en mousse airex. N'étant plus à ceci près (et surtout pour le petit plaisir) j'ai commandé une pompe réversible de ballast. Donc les réserves d'eau douces serviront de ballast.

J'ai commandé les passes coques de 25 pour connecter la pompe aux réservoirs.

La question est ; ou positionnerai vous le passe coque?

  • au point le plus bas du réservoir au même niveau que la sortie d'eau courante?
  • au point le plus haut du réservoir qui permettra de basculer la flotte après virement?
  • au milieu ??

Merci pour vos lumières.
Thomas

01 juin 2013
0

La photo ne montre pas si tu as déjà installé les cloisons internes (tous les 50cm) avec des anguillets de section raisonnable pour limiter la carène liquide. Le floc-floc de l'eau dans le ballast est vite génant pour les dormeurs qui ont la tête au dessus.
Comme dit dans mon autre post, il faut un évent à chaque extémité du ballast pour éviter sa mise sous pression au remplissage ou à la variation de température.
La prise d'eau (entrée et sortie) est logiquement au point le plus bas.
Une trappe étanche sur le dessus de chaque ballast peut être utile pour visualiser l´état intérieur du ballast.

01 juin 2013
0

les anguillets sont des trous perçés dans les varangues destinés à la circulation de l'eau dans les fonds pour permettre à celle-ci d'être pompée au point le plus bas du bateau.

02 juin 2013
0

Tous les coffres à eau ou à mazout sont munis de cloisons internes pour la carène liquide et aussi pour la rigidité des panneaux de coffre.
Tu les arrêtes au ras du plafond sans chercher à les strater au couvercle car une fois fermé tu n'as pas beaucoup d'accés interne.
Un petit anguillet en triangle de 3 à 5 cm coupé dans le coin bas de chaque cloison suffit.
Pour l'évent si tu n'utilises pas de pompe à grand débit, un seul devrait suffire.

01 juin 2013
0

Pas de cloisons interne dans le balast, mais je vais devoir en faire à priori?
Est ce vraiment rentable car c'est long...
Qu'appelles tu les anguillets?

Qu'elle hauteur pour ces cloisons?

L'évent est présent mais a une seul extrémité.

01 juin 2013
0

Sur Altaïr sont montés 2 ballasts pour un volume latéral de 750L (1500L au total). 750L représentent 15% du déplacement et diminuent la gîte de 10°.
Ils sont montés verticalement sur 3m de longueur entre le pont et le fond de coque sur le premier mètre et sous les couchettes de mer pour les deux mètres vers l'arrière.
Ils sont remplis au prés serré dès 11noeuds de vent réel et ne sont utilisés qu'aux allures de prés ou reaching, c'est à dire pour un vent apparent inférieur à 90°.
Au portant ils ont systématiquement vides. Si le spi tire trop fort à la gite, il est plus rentable de passer sous gennaker plutôt que de rajouter du poids au vent.
Le remplissage se fait via un sophoscope de chaque bord et une pompe haut débit, environ 4mn pour un plein et sa crache fort par les évents si on laisse déborder.
Le transfert d'un bord sur l'autre se fait en moins d'une minute par un flexible de grosse section et une vanne porte.
En cas de virements de bord répétitifs par vent soutenu une personne doit être affectée aux ballasts à temps plein.
Je n'ai pas noté en 4 ans de coquillage ou autre dans les tuyaux.
Sous ballast le comportement du voilier devient plus locomotive surtout au reaching serré ou la puissance combinée de la coque et des ballasts est impressionnante. La coque se stabilise vers 8,5nds et défonce tout devant avec 15° de gite moyenne.
Juste une remarque: ne pas sous-estimer la dimension des évents. L'eau même à faible pression ça pousse fort.

01 juin 2013
0

Merci pour cette réponse complète. Bon par contre pour moi ca ne va pas vue que c'est l'eau douce

01 juin 2013
0

A part les sophoscopes et la grosse pompe de remplissage, tout le reste est valable.
Je connais un 40' monté comme Altaïr hors sophoscopes et grosse pompe). Quand il part en croisière il embarque 1500L d'eau et commence à ballaster d'un bord sur l'autre au fur et à mesure que le niveau d'eau douce descend.

02 juin 2013
0

Pour les ballasts, ils servent au près, reaching, travers et grand largue...
C'est très simple tant que le bateau à besoin de rappel, on se sert des ballasts.

02 juin 2013
0

Oui et non, si les ballasts sont à l'eau de mer, il vaut mieux les vider dés qu'on dépasse 90° du vent apparent. Le ballast alourdit beaucoup la coque et retarde son départ en survitesse.
J'ai fait une fois un test en baie de Quiberon. Avec un vent de 28nds à 100° du vent apparent, ballast au vent, GV et génois le bateau était stable à 12nds avec des petites survitesses à 13nds.
Avec le même vent, sans ballast, GV 1 ris et trinquette, le bateau était stable à 12nds avec des survitesses à 15nds et avec beaucoup moins d'efforts dans tout le voilier.

02 juin 2013
0

Donc, Altaïr, c'est ça ton bateau :

02 juin 2013
0

Tout juste. C'est une vidéo faite par l'architecte juste aprés la première mise á l'eau.

03 juin 201316 juin 2020
0

Voilà j'ai compartimenté les réservoirs

Par contre je ne peux pas monter les cloisons très hautes car il faut que je puisse passer le bras pour le joins congé de fermeture de mon réservoir, et pour l'entretien également, il n'y aura qu'une trappe de visite au milieu.

03 juin 2013
0

Merci d'avoir déterré ce fil.
Je pense plutôt croisière que course, avec simplement 2 réservoirs d'eau douce reliés entre eux.
Je retiens que la pompe de transfert est indispensable, et qu'il faut partir sur 10% du déplacement du bateau pour le volume.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (94)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021