Balise AIS sur gilet

J'ai une équipiére et parfois aussi un équipier auxquels je tiens beaucoup. Comme ce dernier a des difficultés motrices je crains particulièrement une chute. Je pense donc mettre une balise AIS sur chacun des gilets pour être à même de les retrouver vite. Des avis pour ou contre le choix de ce type de balise?
Merci d'avance.
Philippe

L'équipage
06 sept. 2020
06 sept. 2020
0

Salut.
C'est toujours mieux en effet, une balise. En équipage, la balise AIS permet aux navires aux alentours d'avoir la position du MOB.
En solo, quitte à n'avoir qu'une seule, la PLB me semble plus adaptée.
La base étant quand même d'éviter de passer à la baille, une solide longe est un pré-requis


Mécaflu:Sauf si j'ai raté quelque chose, les balises AIS SART donnent cette capacité d'autonomie dans la recherche du MOB sans devoir attendre la mise en branle d'aides extérieures. Ça me paraît un avantage déterminant sur la PLB, non ? ·le 06 sept. 19:43
juliusse:En solo, au large, si il y a personne à 30 milles à la ronde, ta balise AIS ne servira pas à grand chose. Pour moi en solo c'est plb·le 06 sept. 20:27
Mécaflu:On est d'accord, pas le même usage. Pour moi semi hauturier ( Baléares, Corse...) Et pas en solo. Là aussi tout dépend du programme de navigation. ·le 06 sept. 20:34
06 sept. 202006 sept. 2020
0

Sur le fil sur le système DIAL, je viens d'écrire :

La balise AIS SART c'est valable en équipage, moins en solo (il faudrait que le signal soit capté et compris par un bateau proche).
Et il est regrettable que son usage soit détourné par certains plongeurs amateurs qui s'en servent pour se faire récupérer par leur bateau: j'ai déjà eu ce genre d'alerte du côté de Houat-Hoedic.

www.hisse-et-oh.com[...]la-snsm


06 sept. 2020
1

C’est bien sûr en soi un excellent choix et on ne pourra jamais dire il me semble que la démarche n’a pas d’interêt.
Pour autant, on peut tout de même essayer de se représenter les cas de figure qui amènent à un MOB, et il y’en a deux:
- la maladresse
- la mer qui nous rappelle que nous ne sommes pas grand chose.
Dans le premier cas, il fait le plus souvent jour et il n’est pas difficile de repêcher quelqu’un, pas besoin d’une balise AIS pour ça.
Dans le deuxième cas, il fait le plus souvent nuit, il y’a du courant, les secours ne sont pas tout près, le vent est fort et la houle masque constamment le MOB, voire les éclats de sa lampe (pour le coup impérative). Une balise AIS dans un tel cas est une aide précieuse, voire nécessaire surtout si on est en hiver et que la température de l’eau lance le chronomètre de la récupération.
Je dirais donc comme pour beaucoup de sujets qu’il faut s’adapter à son programme de navigation. Si tu sors très majoritairement de jour pour des navs courtes et côtières, ce n’est peut-être pas nécessaire (ligne de vie suffisante) même si on ne pourra jamais te reprocher de trop en faire quand il s’agit de sécurité en mer.
Si ton programme peut t’amener à rencontrer la deuxième option, je pense que tu as raison, il faut le faire, surtout si on a des plus fragiles à bord.
Enfin, je me permets de rappeler que les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, ne t’oublie pas dans l’équation car ils n’ont pas envie non plus de te perdre, donc assure toi si ce n’est déjà fait que si c’est toi qui passe à la baille, tes proches connaissent les manœuvres élémentaires pour te récupérer (on ne découvre pas l’AIS, la VHF ASN, les manœuvres de voile et le démarrage du moteur le jour où il faut aller remonter le skipper qui prend un bain non prévu...)
Bon vent à tous


06 sept. 2020
0

@armor22 je suis d'accord avec toi, le premier qui doit être équipé c'est le skipper.
C'est ce que je dis (avec une pointe d'humour) à mes équipiers par beau temps "pour ma part je mets ma brassière (avec balise AIS) car je n'ai aucune confiance en vous pour venir me rechercher si je tombe. A vous de voir si vous mettez la votre..." (si ça ce gâte, je suis plus strict...)

@Papyzoom, totalement OK sur la distinction solo/équipage. En équipage la balise AIS me parait la plus adaptée adaptée même en hauturier (avec balise satellite à bord si besoin d'aide extérieure)


06 sept. 202006 sept. 2020
0

Perso j ai équipé un gilet d une balise ais car je navigue beaucoup en solo (dans une zone fréquentée) donc presque plus aucun risque si je tombe à l eau.
Tu peux équiper tous tes gilets mais le prix est sympa( 200 euros par balise minimum)
Après pour tes équipiers (surtout celui avec des difficultés motrices) un super gilet auto gonflant pour les nav de jours même par beau temps paraît indispensable
Sur mon bateau une seule balise dans mon gilet que je "prête" aux équipiers qui font les quarts de nuits. Sinon gilet pour tout le monde.
Je rejoint les autres contributeurs. Si tu dois équiper un seul gilet équipes le tiens. Tu sera sûrement apte à gérer un équipier à l eau par temps maniable (équipé de gilet) peu être qu eux peuvent te laisser à l eau plus longtemps.
En cas de conditions musclées le must reste d attacher tout le monde a la ligne de vie... Même si c est moins sympa...


06 sept. 2020
0

Il faut bien voir comment fonctionnent ces balises. Pour le coté alerte AIS, il y a encore assez peu de systèmes qui reconnaissent un signal provenant d'un MMSI 972 xxx xxx comme alerte en faisant sonner les buzzer, beaucoup le traitent comme une cible additionnelle, sans plus, un petit triangle de plus dans l'écran. Là évidemment la gros des espoirs est basé sur le navire-mère qui sait d'avoir perdu quelqu'un donc va chercher la balise dans l'écran. Pour les autres, c'est un peu beaucoup le hasard, il faut des gens qui vont interroger la nouvelle cible, se rendent compte que c'est un 972xxxxxx, etc. Si à bord il y a deux personnes et une est en train de dormir pendant que l'autre tombe à l'eau, bien vérifier d'avoir un traceur qui sonne une alarme bien forte sinon la balise AIS est pratiquement inutile; en solo c'est près de l'inutilité totale. Il y a quelques années, un test de ces balises avec le concours du CROSS, ils les ont vues apparaître sur leurs écrans comme cible "normale" et plusieurs minutes après activation.
Puis il y a le coté ASN/DSC, là il faut bien considérer comment les balises AIS MOB sont configurées, car cela dépend du Pays. Une balise qui peut envoyer une alarme ASN "all ships" fait sonner l'alarme de toutes les radios ASN à portée, une balise configurée alarme ASN "station unique" fait seulement sonner le mmsi unique configuré/navire mère. De mémoire en France sont admises seulement les configurations "station unique". À nouveau, en solo fonctionnalité encore plus inutile.


armor22:C’est triste que son bateau ne comprenne pas qu’on a besoin de lui, Jolly jumper lui au moins quand il est sifflé par son maître il rapplique! Blague à part merci pour ces précisions Roberto, je me posais justement la question de savoir comment nos systèmes (à bord et ceux à portée) réagissaient quand une balise AIS individuelle « claque ». D’ailleurs comment peut-on les tester ces fameuses balises et contrôler que nos paramètres à bord permettent de réveiller ceux qui ronquent peinard ? Si je comprends bien quand on veut que la balise alerte le bord, on ne peut que paramétrer les alarmes de collision de l’AIS? Le signal AIS spécifique d’une balise MOB ne déclenche donc rien d’autre qu’un MMSI « atypique » en espérant que les voisins m’en comprennent ?·le 06 sept. 23:13
roberto:Cela depend de l'appareil de reception: les tous nouveaux alertent (buzzer, image spécifique), il y en a beaucoup qui montrent juste une cible additionnelle; du moins, savoir exactement ce qui se passe dans son propre appareil à bord quand la balise, une balise ais est activée.

L'alerte de distance de cible pourquoi pas, mais bon, il y a des balises AIS qui mettent des minutes avant d'avoir un fix de la position GPS donc avant d'envoyer leur message... la balise est peut-être déjà lointaine (?). En tout cas, au minimum bien bien regarder comment sont configurés et comment fonctionnent ces systèmes dans son propre bateau pour savoir à quoi s'attendre. Pour ce qui se passe dans les autres unités il y a des gros points d'interrogation.·le 06 sept. 23:29


Mécaflu:Et donc, à propos du repérage de la cible, quelqu'un saurait si OPENCPN utilise l'icône cercle et croix rouge pour ces balises ou les traitent comme un navire (flèche) ?·le 07 sept. 11:21
roberto:Opencpn permet un traitement très complet d'un signal AIS sart, alarme visuelle acoustique et tout, voir: opencpn.org[...]oku.php ·le 07 sept. 15:58
Café noir:Ou bien en français, la version de notre ami "Gilletarom" :

opencpn.shoreline.fr[...]AIS.htm ·le 07 sept. 17:02


yannbis:Merci Roberto pour ces éclaircissements, il va falloir que je teste ça en détail!·le 07 sept. 21:10
07 sept. 2020
0

C'est presque en bas de la page :


roberto:Ah très bien, j'avais trouvé une page de Gilletarom mais il y avait marqué version 3 ou 4 donc je ne savais pas s'il y avait tout.·le 07 sept. 17:33
07 sept. 2020
0

C'est très bien une balise AIS en équipage puisque ça permet de récupérer le siens et dérouter d'autres bateaux proche sur zone.

En côtier le CROSS déclenche des procédures d'assistancedes la réception mais pour ça il est impératif de les enregistrer nommément à l'ANFR avec numéro de contact, etc...

Faisant pas mal de solo j'ai AIS et PLB, mais il me semble que l'AIS est beaucoup plus utile en côtier/équipage.


07 sept. 2020
0

Une chose que je voudrais savoir de ceux qui connaissent bien le fonctionnement du gps: l'utilité de ces balises est proportionelle à une acquisition de position GPS la plus rapide possible.
Or, en général ces balises restent "dormantes" jusqu'au moment de l'activation.
Là, elles vont passer un certain temps avant d'établir une position (prendre les éphémerides des satellites?), plus ou moins long.

Question, pour reduire au maximum ce temps: serait-il utile de faire un test du gps par exemple au début de la saison? est-ce que cela reduirait le temps d'acquisition de la position dans les semaines suivantes?
Est-ce que ce seraît mieux de répéter cela par exemple si on change radicalement de zone de navigation?
Ou cela ne change rien.

(les instructions de ces appareils indiquent souvent que le test gps consomme pas mal de batterie donc il est à utiliser avec beaucoup de parcimonie)


07 sept. 2020
0

Bonsoir Roberto, de ma petite expérience du GPS, le démarrage à chaud se fait avec des éphémérides récentes de quelques jours grand maximum.
En fait, après brève recherche, wikipedia nous dit : fix à froid = plus de 4h

Donc l'idée est bonne...mais ça ne marche pas. Il faut faire un test, juste avant de tomber à l'eau ;-))


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer