Avis sur les mouvement d'un voilier au mouillage

Bonjour, j'envisage l'achat d'un voilier (le premier). Je ne suis pas novice dans le milieu de la mer après plusieurs bateaux à moteur et j'ai souvent observé que certains voiliers "bougent" davantage, voir exagérément, que d'autres au mouillage.
D'où ma question certains modèles sont ils à éviter? Je cherche environ 9m de long vers les années 2000 par rapport au budget.
Merci pour vos avis.

L'équipage
07 avr. 2018
07 avr. 2018
0

Si Certains voiliers "bougent" font des lacets.

Se sont certainement des dériveurs intégrales.

07 avr. 2018
0

faux.... j'avais un quillard qui tirait des grands bords au mouillage

ça vient plus se la forme de coque et du franc bord....

07 avr. 2018
0

Faux, à Atuona, mouillage particulièrement rouleur, nous roulons moins que les quillards simplement parce que nous n'avons pas le rappel de la quille qui accentue la chose et nous sommes moins sensible au courant tournant dans la baie.

07 avr. 201807 avr. 2018
2

Maaaaalheureux...!! mais tu oses demander s'il y a des "modèles à éviter"....???
Numérote tes abattis maintenant...on t'aura prévenu!

:policier: :non: :policier:

(franchement, y a des types... y sont gonflés, hein..)

07 avr. 2018
0

Merci pour vos réponses mais je ne les comprends pas!

07 avr. 201807 avr. 2018
0

private joke, laisse tomber... :mdr:

Plus sérieusement, je présume que plus le bateau est large par rapport à sa longueur, moins il va osciller latéralement.
Logiquement, la longueur de la quille doit jouer aussi, plus c'est long moins ça va bouger.
La forme de la carène aussi:
-plus elle est plate, moins ça oscille.
-moins il y a de différence de largeur entre son centre et ses deux bouts, moins ça bouge.
Si tu prends en compte ces éléments, ça peut aider à faire un choix pour un bateau stable.

07 avr. 201807 avr. 2018
0

Faux!
Un deriveur integral est normalement plus confortable qu'un quillard au mouillage en ce qui concerne le roulis et le tangage. C'est lié au rappel de la quille qui n'existe pas dans le premier cas.
C'est une des raisons pour lesquelles les voiliers de voyage sont souvent DI.

07 avr. 201807 avr. 2018
1

c'est quoi "bouger", tanguer, rouler ou tirer des bords sur son mouillage ?
les réponses sont différentes suivant ce que tu veux éviter.

07 avr. 2018
1

Il y a les défauts dus aux bateaux et ceux dus aux mouillages eux-mêmes. Certains sont vraiment à éviter. MM

07 avr. 2018
0

Eviter est un mot approprié quand il s'agit d'un mouillage !.... ;-)
Maintenant, Tanpat est peut-être nouveau sur le site. Donc il ne sait pas qu'il faut éviter de dénigrer certains modèles de canot car celui que l'un honnit fait rêver l'autre. Et pour son proprio, c'est toujours le sien le plus beau ! Quant à expliquer virus, il nous parle de calcul intégral et autres équations différentielles ! lol
Ceci dit, tout est question de fond, de longueur de chaîne / cablot, de fardage du canot etc.... alors pour répondre à ta question, Tanpat, .c'est très aléatoire...

07 avr. 2018
1

Il y a un paramètre essentiel concernant les mouvements des bateaux au mouillage et qui n' a pas été cité : c'est leur poids.
Les bateaux légers se "baladent " plus qu'un bateau lourd. Les bateaux anciens de construction classique ont des mouvements plus doux, c'est en grande partie lié à leur poids.

07 avr. 2018
0

Comme dit plus haut, qu'est-ce que "bouger" signifie ?
S'il s'agit de faire l'éventail, de part et d'autre de la ligne de mouillage, en effet certains bateaux y seront plus enclins que d'autre.
Je pense que les voiliers dont le mât est assez sur l'avant, ou ceux qui ont pas mal de fardage (prise au vent) sur l'avant, pourront plus facilement être sujet à ce phénomène.
De même, une ligne de mouillage mixte, avec beaucoup de cordage, au lieu d'une toute en chaîne favorisera aussi cet effet de métronome.

07 avr. 2018
9

c' est une question récurrente . j ' en ai été victime pendant longtemps et après avoir sérieusement étudié la question , il m ' est apparu que la cause de ces mouvements incommodants c' était l ' eau qui bougeait sans cesse . La solution adoptée après avoir consulté d' éminents spécialistes a été de stationner uniquement dans des ports à sec . Depuis , plus aucun mouvement , rien que du bonheur .

07 avr. 2018
1

par contre, il y a des astuces pour eviter le roulis ...
mettre une patte d'oie sur le mouillage pour mettre le bateau face au clapot
suspendre legèrement l'annexe sous la bome débordée au vent... etc etc

07 avr. 2018
0

Quand on a un lest mobile celui ci bat parfois la mesure ce qui est parfaitement désagréable. Pour le reste je ne saurais en dire plus.

07 avr. 2018
0

Plus un bateau edt stable rho-a important plus il roulera un quillard grand tirant eau roulera plus qu un deriveur
Certains cargos type mineraliers ont des ballasts dans les hauts pour diminuer une stabilité qui serait trop importante navire chargé de minerai lourd type chrome il n est pas toujours bon d avoir trop de stabilité pour avoir un bateau confortable

07 avr. 2018
0

Dans genre bateau qui tire des bords au mouillage le Sun Fast est très au point. C'est infernal. .. Une idée m'est venue cette hiver. J'aimerais tester aux beaux jours. Une pâtte d'oie comme d'écrit au dessus avec un bout repris sur le taquet arrière afin de montrer toujours le même côté au vent (légèrement pas complètement travers au vent). Quelqu'un a déjà essayé ?

07 avr. 2018
1

oui.... et la patte d'oie, je la ramenais sur le taquet de garde (au milieu du pont)
par contre, faut pas non plus mettre le bateau en travers du vent :langue2:

méfiance quand même si on est au milieu d'un mouillage encombré :heu:

07 avr. 2018
4

Il me semble, mais ça n'engage que moi, qu'il y a des critères ce choix autrement plus importants que de savoir si un voilier bouge plus ou moins au mouillage.

07 avr. 2018
0

J’interviens vite fait, il me semble en lisant les récits de Troll (celui en Grèce) d,avoir vu qu’un gars avait fait un système pour amortir grandement le roulis de son voilier au mouillage. Peut-être dans les recherches?
Michel

09 avr. 2018
0

J ai vu un jour un British qui mettait une sorte d ancre flottante en bout de bome et qui trempait à quelques mètres sous l eau. Ça doit marcher. Il y a un brevet déposé la dessus avec ce principe, mais bon ça fait une merde de plus à trimbaler

07 avr. 2018
0

Qu'est ce qu'un Sun Fast ?

08 avr. 2018
0

Une carène de son odyssée, plus toile plus de tiran d eau entre autre

07 avr. 2018
0

C'est l'un des choix les plus importants pour choisir son voilier.
Ca dépend de beaucoup de paramètres mais la longueur de la quille et le poids du leste sont déterminants.
Un conseil : choisir un port où ça bouge pas mal et observer les mats. On a vite fait de sélectionner les bons et les moins bons, et d'en tirer les bonnes conclusions.
En présence de vent, d'autres facteurs interviennent mais il y a des solutions : 2ieme ancre, patte d'oie sur la chaine, changer de mouillage (la meilleure...)
Bonne chance

07 avr. 2018
0

il faut venir au port marchand à toulon
c'est mer force 6 toute la journée avec le passage des navettes
dans la rade de hyères aussi en été avec les yatchs qui se baladent à 20nds entre les îles
la houle générée tape même entre les coques des catas au mouillage
donc le roulage et le tanguy nous y sommes habitués
alain

08 avr. 2018
0

Pour éviter le roulis il faut lu poids profond. Pour l essuie glace au mouillage, le fardage joue énormément. Une voile montée sur patatras en bout de bome a l air de bien fonctionner couplée avec une patte d,oie sur la chaîne. Chez les British certains immergent un seau costaud sur la chaîne a 2 mètres sous l eau ça marche aussi

08 avr. 2018
0

Mais non lasnie plus tu poids dans les fond comme tu dit plus tu auras de la stabilité rho - a important plus ton bateau sera raide a la toile mais plus il aura tendance a rouler fort et longtemps je sais que ca peut paraitre bizarre mais c est comme çà essaye de trouver ton port un officier de la marmar ou de la royale il t expliquera le rho- a d un navire c est assez simple un peu compliqué a t expliquer ici mais lié entre centre de gravité et centre de carène

08 avr. 2018
0

Lorsqu'ils étaient encalminés dans le pot au noir avec un roulis important qui pouvait casser le navire, les anciens hissaient les ancres dans la mâture pour augmenter le moment d'inertie.
Pour diminuer le roulis, il faut généralement augmenter le moment d'inertie, éventuellement au détriment de la stabilité, aussi étonnant que cela puisse paraître.

08 avr. 2018
0

Je demande qu a te croire, mais le couple de rappel est très important, près de 4 tonnes à 2,6 mètres, ça bouge pas comparé à des voiliers aux carènes presque identiques avec des tirans d eau de 180 à 2 mètres

08 avr. 2018
0

Oui, c'est bien ce que j'écris. Un lest lourd éloigné du centre de gravité augmente le moment d'inertie (et aussi la stabilité dans ce cas).

08 avr. 2018
1

oui Tatihou, désolé, mais en bon français, ça donne quoi ?
Et le rho-a ? c'est quoi ?
Merci de faire un effort pour ceux qui te lisent.

08 avr. 2018
0

on n'oubliera pas d'attacher la barre au neutre
ça parait idiot mais vous remarquerez que nombre de petits voiliers
avec safran sur tableau arrière, calent la barre à 90° pour libérer le cockpit,
pendule assuré dans ce cas
et pour le roulis, essayez un plat à barbe (arrière très large et plat),
c'est étonnant au mouillage comme dans les vagues
il n'y a plus de roulis

08 avr. 2018
0

et la vache au piquet ???
alain

08 avr. 2018
0

Rho- a distance verticale entre centre de carène et centre gravité je sais pas ecrire le rho avec mon tel

08 avr. 2018
0

prends un clavier grec ....
pour ne pas bouger au mouillage avec un monocoque
il faut aller s'allonger sous un pommier
alain :oups:

08 avr. 2018
0

oui fritz et eviter Toulon que tu connais

08 avr. 2018
1

Expérience de 16 ans de croisière en Méditerranée sur mon bavaria 42:
Pour le roulis , la quille longue (2m) avec lest en plomb ,nous préserve des mouvements de mer perpendiculaires.
Pour l'évolution du bateau en lacet autour de l'axe du mouillage , je n'ai hélas pas trouvé la formule idéale , sachant que ce voilier a un fardage non négligeable .
Je confirme que les lacets sont atténués par la mise en place d'un codage en V pris sur la chaîne.
Autre solution pour garder le bateau dans le lit du vent , comme cela est évoqué précédemment,serait en effet de hisser un petit bout de voile sur l'arrière de la bôme, endraillée sur la balancine .... à tester !
Cela s'appelle un "tape cul" ,que j'ai pu expérimenter sur Grand Banks 36 et son petit mat arrière ,et cela stabilise fort bien le bateau dans l'axe du mouillage . En revanche , c'est inefficace contre le roulis.

08 avr. 2018
1

Il faut dire que Tanpat, n'a toujours pas précisé si sa question concernait le roulis ou l'effet métronome de part et d'autre de la ligne de mouillage.
Les réponses n'étant évidemment pas les mêmes.

08 avr. 2018
0

Lulu je ne savais pas pour les ancres mais je comprends bien le pourquoi

08 avr. 2018
0

Cette année un tape cul et un seau selon la méthode nordique

09 avr. 2018
0

Par contre lulu tu fait une erreur mettre les ancres dans les mats n augmente pas la stabilité mais au contraire la diminue et c est pour ca que tu diminue leroulis attention qquand même de ne pas trop la diminuer en inversant le fameux rho- a car tu risque de retouner le bateau

09 avr. 2018
1

Ben oui, c'est une évidence.
Je n'ai jamais écrit qu'hisser les ancres dans la mâture augmentait la stabilité (parfois, il faut lire attentivement avant de poster un commentaire ;-) ). Cela augmente le moment d'inertie.
Augmenter le moment d'inertie augmente la fréquence propre des oscillations. Diminuer le couple de rappel aussi. C'est de la physique élémentaire. Augmenter la fréquence propre permet de l'éloigner de la fréquence de la houle. Cela évite la résonance qui produit un roulis de grande amplitude, jusqu'à être dangereux.

09 avr. 2018
0

Fritz tu es moqueur le calcul de stabilité est moins compliquee que ton lien que j ai suivi avec grand intérêt ce sera notre sujet de conversation si on se croise a la nautique apres 3 4 petits jaunes pour aider la refexion

09 avr. 2018
0

Lulu relis ce que tu as écrit tu as bien ecrit que le poids dans les hauts augmente le moment d inertie et aussi la stabilité pas grave mais c est toujours bon de se relire bon vent

09 avr. 201809 avr. 2018
0

Je crois que nous ne nous comprenons pas.
Quand j'écrivais qu'un lest lourd éloigné du centre de gravité augmentait la stabilité, je répondais à Lasnie de Gleuze qui parlait de lest en bout de quille, et non de masse dans les hauts.
Il faut prendre en compte l'indentation pour suivre les échanges et savoir qui répond à qui.

09 avr. 2018
0

pour une fois que j'essaie d'être sensé ,c'est loupé
la nautique de laciotat je ne risque pas d'y aller .
tout ce qu'il y a il n'y manque que les poignées ..
alain

09 avr. 2018
0

Quelques commentaires. Sur un ferrociment genre culbuto, très lourd, centre de gravité assez haut. Trajet Arcachon-St Jean de Luz, vent faible, longue houle. Tant qu'il y avait un peu de vent, voile, puis voile+moteur. Je décide de baisser les voiles : le roulis qui faisait +- 10 degrés passe aussitôt à +- 30 degrés. Intenable, on remonte les voiles qui ne servent plus que comme frein roulis aerodynamique, ca retombe à +-10 degrés. Logique.
Sur mon Dufour Duo lest liquide, le roulis depend beaucoup du remplissage des ballasts. S'ils sont remplis en partie, c'est la cata, la carène liquide du ballast peut augmenter de manière importante le roulis. Faut éviter ça absolument. Vaut mieux ballast tout plein.

09 avr. 2018
0

exact sauf si tu arrives a ce que ta caréne liquide soit contraire a ta periode de roulis
sur certains cargos on a des flummes pour faire simple ce sont deux ballasts un babord un tribord relies entre eux par des chicanes on remplit plus ou moins pour obtenir un effet contraire au roulis
on ne les emploie que lorsque le navire a une trop grande stabilité car cette carene liquide meme si elle est controlee diminue fortement la stabilité mais ca aussi ca va dans le sens de la diminution du roulis et c est beaucoup plus efficace que les ballasts dans les hauts des mineraliers
La solution indiquée par lulu n est pas applicable sur les cargos

09 avr. 2018
0

A taille de bateau équivalente, je constate qu au mouillage, suite au passage d un moteur, si mon bateau roule, c est le premier à s,arrêter, donc grand tiran d,eau et lest profond. Sachant que le mât fait 24 mètres à la flottaison, ce qui n est pas pour arranger les choses. Comparer à certains, je ne bouge pas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (118)

Bol d'Or 2016

mars 2021