Avez vous entendu parler de ça ?

DCNS

Le groupe naval français crée la surprise en dévoilant un concept très innovant de centrale nucléaire sous-marine à usage civil. Pouvant abriter un réacteur d'une puissance de 50 à 250 MW, le module serait capable d'alimenter en électricité 100.000 à un million d'habitants. « C'est une innovation majeure, un concept totalement inédit inventé par DCNS, permettant de conforter le leadership français dans le domaine du nucléaire et répondant aux besoins en matière de centrales de petite et de moyenne puissance », souligne Patrick Boissier, président de DCNS. Dans le plus grand secret, le groupe naval, qui a intégré en 40 ans 18 chaufferies nucléaires sur les bâtiments de la Marine nationale et cherche à se diversifier sur le nucléaire civil, travaille depuis deux ans et demi sur ce concept, baptisé Flexblue.

Le concept Flexblue (© : DCNS)

Les avantages de la solution immergée

Cette annonce intervient alors que des réflexions sont en cours dans plusieurs pays, notamment les Etats-Unis, la Russie et le Japon, sur les réacteurs de faible puissance. On s'intéresse aussi, dans certains cas, aux centrales « transportables », capables de venir au plus près des besoins énergétiques des populations. L'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) a, d'ailleurs, initié un programme de soutien au développement de ce type de structures. Et plusieurs idées ont germé, comme en Russie, où a été imaginé un réacteur flottant positionné sur une barge. Du côté français, DCNS a voulu profiter de son savoir-faire sur les sous-marins à propulsion nucléaire pour imaginer une solution immergée, qui présente un certain nombre d'avantages. D'abord, le réacteur pourrait bénéficier, grâce à la mer, d'une source de refroidissement naturelle inépuisable (étant entendu que l'eau de mer circule dans des circuits isolés des éléments irradiés). Ensuite, la solution immergée permet de mettre la centrale à l'abri d'aléas climatiques ou de catastrophes naturelles, comme une tempête, un tsunami, une sécheresse (dont le problème principal est de tarir les cours d'eau servant au système de refroidissement) et même un tremblement de terre. En effet, le module est simplement posé et ancré sur le fond, ce qui devrait limiter considérablement l'impact d'un éventuel séisme par rapport à une structure terrestre, directement en prise avec le sol. D'un point de vue économique, le concept est intéressant car il permet de se dispenser des coûts très importants liés au génie civil. De plus, grâce à sa capacité à être positionné au plus près des zones de consommation, il évite d'avoir à installer sur de longues distances des lignes à haute tension. Enfin, Flexblue présente une emprunte très réduite sur le milieu naturel, étant notamment invisible depuis la côte et, selon ses promoteurs, sans impact sur la faune et la flore marines.

www.meretmarine.com[...]cle.cfm

L'équipage
25 jan. 2011
25 jan. 2011
0

intéressant
toutefois le coté "sans impact sur la faune et la flore marines" est un peu vite dit car le refoidissement de la centrale provoque une pollution thermique non sans impact sur la faune et la flore.
l'optimum serait de l'installer par exemple au milieu de la baie de La Baule, le transport d'énergie serait court et l'eau serait plus chaude pour se baigner, ainsi on pourrait en bretagne sud se croire sur la cote d'azur.

25 jan. 2011
0

sans compter qu'a La Baule ,
se baignent nombre de personnages décideurs , tant financiers , industriels , politiques , qui" la valent bien " (l'eau chaude ....) et qui nous la font avaler !!!

je rajouterais également une "ferme" éolienne" de quelques mégawatts poue égayer le panorama sur la mer entre la cote sauvage et le ravissant port typique de Pornichet .........

PS:ponton , si tu me dénonces , je t'en colle une !

25 jan. 2011
0

le redoutable
la centrale qui etait à bord du vieux redoutable
avait aussi etée prévue pour pouvoir alimenter
à proximité des aglomérations et des industries ,
car EDF perd une quantité non négligeable de son énergie dans le transport par effet joule sans compter l'entretient de tout ce reseau .
ce n'est pas d'hier ....
je crois que l'on vient de découvrir que l'eau mouille
alain :-)

25 jan. 2011
0

Mieux
Il y a même eu un projet de réacteur nucléaire de chauffage urbain implanté à Issy-les-Moulineaux (sur le site de la TIRU pour ceux qui connaissent).
Pas idiot (basse température 150 °C sans risques) mais difficile à vendre avec le Principe de Précaution et les Zécolos.

25 jan. 2011
0

Nucleaire sous marin ?
A mon avis, faudrait voir avec des specialistes...

...L'armee russe !!!

:reflechi:

25 jan. 2011
0

.

Les carnets de commande de DCNS se portent bien, alors que l'industrie a un genou à terre.
Commandes nationales, des Fremm à livrer jusqu'en 2022, des frégates ASM ou de défense aérienne ... mais c'est aussi la fin du big contrat des SNLE.

Cap sur les marchés civils : énergies renouvelables (éoliennes) et nucléaire civil qui rapportera beaucoup et très vite si c'est accepté par la population.

Negofol, y a pas que les zécolos qu'ont leur mot à dire. :-)

26 jan. 2011
0

Il faudrait peut-être
que DCNS s'associe avec la CEI qui propose la même chose mais sur des navires de surface.Des économies d'échelle sont à faire.
Electriquement votre
André

26 jan. 2011
0

of course
et il ne pouvait pas en être autrement.

Validation du concept quant aux options techniques et industrielles, études de marché, ...

Pour ce projet DCNS a pour partenaires le CEA, Areva et EDF.

26 jan. 2011
0

Excellente idée
Etape 1: faire peur au français. On va manquer d'électricité, il faut créer des emplois (enfin juste au SMIC, de l'intérim et beaucoup de stagiaires, pas de blagues hein...)
Etape 2: le gouvernement décrète l'urgence nationale. On utilise les impôts pour financer une bonne part du projet
Etape 3: on repasse l'affaire à un groupe privé tout proche du pouvoir pour 99 ans, ...Les actionnaires privés minoritaires et les dirigeants (et certains politiques) palpent un max...
Etape 4: On réalise lentement le projet pour beaucoup plus cher que le projet initial (donc ralonge de l'état)et on vend cette électricité très chère aux français pendant 99 ans...

Conclusions: les français ont payé la plus grande partie de l'investissement, et les profits c'est pour un tout petit cercle...
Ca marche bien depuis des années, alors pourquoi se gêner...

26 jan. 2011
0

ce qui est drole
c'est que ce commentaire pourrait aussi bien s'appliquer au parc d'eoliennes :-D :-D

26 jan. 2011
0

Ah ?
Patrick Boissier parlait d'un proto pour 2013 et une prod opérationnelle en 2016 ou 2017.

26 jan. 2011
0

Merci
de rappeler l'histoire.

(même si l'affaire des coréens est un peu courte. Rappel des magouilles d'Aker Yards !).

26 jan. 2011
0

en complément
du post de sailor et de Burgou.

26 jan. 2011
0

j'ai entendu le PDG de DCNS
à la radio qui expliquait que ce n'était pour l'instant qu'un concept sur lequel ils travaillaient et qu'il n'était pas en mesure de dire quand un proto pourrait être mis en fabrication

c'est pas encore fait leur truc

26 jan. 2011
0

Pas de doute
Nous sommes les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents comme d'hab et en plus les plus radio actifs. Que demander de mieux ?

26 jan. 2011
0

Patrick Boissier
c'est celui qui a mi en 4 ans le Chantier de L'Atlantique en faillite ,l'Etat pour des raisons strategique a du devenir actionnaire à travers l'affaire Alstom .Puis n'ayant plus un rond en caisse le chantier est aujourd'hui aux mains des Coréens qui tranferts la technologie des paquebots chez eux ..

Et maintenant il est en train de refaire le m^me coup à la DCN à Lorient ... toujours donnez moi des sous et vous allez voir ce que vous aller voir ... puis il se barre ailleurs ...

C'est un type tres dangereux .aux Chantiers certains dans son entourage proche n'était pas d'accord avec sa façon de faire ils ont demissionné et les évenements leurs ont donné raisons

26 jan. 2011
0

Ou a L'EPR
:-(

27 jan. 2011
0

sauf que
"c'est que ce commentaire pourrait aussi bien s'appliquer au parc d'éoliennes"
sauf ce qu'ils ne disent pas avec le nucléaire c'est que les réserves mondiales de minerais sont à peu près égale a celle du pétrole, et que, vu que les chinois et d'autres sont en train de s'équiper à grand pas, le prix du nucléaire va flamber, et je sais qui payera payer très cher le prix du KWH lorsque l'uranium se fera rare.

26 jan. 2011
0

En tout cas,
je préfère ça que les 141 éoliennes de 150 m qu'ils vont mettre à 8 miles(!!!) du Tréport.
Cela représente 75 km2 de zone non navigable, non pêchable...
Et on va voir la même chose à Courseulles (14), à St Brieuc (22), à Fécamp (76, à 45 miles du Tréport)), à St Nazaire (44)...
Je ne veux pas polémiquer, mais faire ça au nom de l'écologie, là, non.
Il faudrait clairement dire les choses: la fabrication d'une éolienne est hautement polluante (matériaux synthétiques). La mise en oeuvre demande des milliers de tonnes de béton et de ferraille (pour les mats), ainsi que des milliers de litres de carburant. L'entretien nécessite des incessants va-et-viens en bateau....diésels et d'hélicoptères. Pour finir, on le sait bien pour nos bateaux, on ne sait pas quoi faire du polyester en fin de vie.

ALORS,MERCI L'ECOLOGIE!!! :-( :-( :-(

27 jan. 2011
0

je prefere ne pas savoir quoi faire avec du polyester...
que ne pas savoir quoi faire avec des dechets nucleaires !

soit dit en passant...

26 jan. 2011
0

Pour compléter,
il faut 3700 à 5400 tonnes de béton par éolienne pour quelle tienne debout!!!
Et de 95 à 270 tonnes d'acier!

27 jan. 2011
0

combien de beton pour une centrale ?
et sur le sarcophage de Tchernobyl ?
et pour les zones de stockages des dechets ultimes ???

la bonne question a te poser :
que prefererai-tu dans le champ derriere chez toi : une centrale ou des eoliennes ???

fr.wikipedia.org[...]i/Nimby

27 jan. 2011
0

Ok avec toi.
La centrale nucléaire en toute sécurité dans le jardin, on y arrivera peut-être un jour...

Alors que l'éolienne dans le jardin capable de couvrir tous les besoins de la maison, c'est pas gagné...

:-D

27 jan. 2011
0

Non, la bonne question c'est :
Est-ce que tu préfères une pollution certaine ou une pollution potentielle ?

Une pollution violente et durable, mais évitable, ou une pollution discrète, insidieuse et inévitable ?

Moi, j'ai pas la réponse définitive, mais pour l'instant ma préférence va vers une pollution potentielle, violente, durable et évitable. Mais je ne demande qu'à être convaincu du contraire !

27 jan. 2011
0

Pour te répondre
Je préfère une éolienne dans mon jardin, car je n'ai pas la place d'y mettre une centrale! Trêve de plaisanterie tu as mal compris mon propos car je parlais du offshore. Je n'ai rien contre les éoliennes et surtout je ne fais pas partie de ceux, bien pensants comme toujours qui prônent les énergies propres mais qui râlent dès qu'on leur dit qu'on va planter une éolienne non loin de chez eux!
Mon souhait est juste de sensibiliser sur le fait que ce n'est pas si propre que ça

27 jan. 2011
0

Martin... je m'appelle
Martin Bouygues...Je viens d'entendre des mots qui m'ont attiré sur ce forum...C'est assez rare, d'habitude j'entends plutôt polyester, alu...
J'aime moins... Mais béton, acier quelle poésie...
Béton ça rime presque avec euros, savez vous ? et acier et financier, une rime si riche...
A +
Votre Martin

26 jan. 201116 juin 2020
0

les danois sont des boeufs !
pile devant copenhague !!! environ 5 milles

(je suis passé à un demi mille et n'ai entendu aucun bruit (3à4 beaufort )

et des champs comme celui ci , on en voit partout chez eux.....
qui peut expliquer pourquoi chez eux , et pas chez nous ?

passé la belgique , et vers le nord , les éoliènes et les moulins a vent cohabitent ...........

les moulins a vent hollandais au inième ? siècle faisaient "tache" aujourd'hui ils sont avec les tulipes , la fierté des bataves .....

la peche? on n'est plus a une subvention près !!! et si les pechous normands et bretons sont un peu futés (et courageux) ils peuvent négocier la subvention pour des "fermes" (élevage de coquilles, moules , et pouascailles divers) entre les éolienes ..........

salut ......

27 jan. 2011
0

Oui, STP
que ce soit dans le domaine social, dans le jeu démocratique, dans le respect de l'environnement ou dans la maîtrise des techniques, on n'a vraiment rien à apprendre aux scandinaves. :-)

28 jan. 2011
0

Boffffff ...
Et d'où vient cette analyse sommaire ??? :-( :-( :-(

28 jan. 2011
0

Mais oui !
Ca fait trente ans que je lis ce genre de littérature qui relève du mauvais pamphlet et qu'on trouve sur tous les pays.

Qu'est-ce qui te choque ?
L'interdiction de la prostitution ? L'interdiction de gifler son propre enfant ? Les pare-chocs des Volvo ?
S'ils n'ont rien trouvé d'autre, ça me fait bien marrer et ça me rassure.

J'y ai vécu deux ans (à Uppsala) et j'ai bien failli y passer ma vie.
La barrière de la langue et de la culture m'ont inciter à décliner l'offre.
Mais ce fut difficile et douloureux.

28 jan. 2011
27 jan. 2011
0

Ben
des dizaines de moulins de 80 m de haut au km2, j'ai pas encore vu. Et pis, à l'époque, c'était peut-être pas avec leurs impots, en en 'prélevant' en passant une partie, pour faire monter le prix du grain...
Leur gouvernement n'a peut-être pas trempé dans des histoires pas claires de centrales nucléaires, d'EPR, de subventions à l'éolien et au photo-voltaïque...

Quant au courage des pêcheurs, je crois qu'ils en donnent la preuve tous les jours...Et heureusement qu'ils ne lisent pas ce forum. Je pense que tu sors souvent autour de Noël pour chercher ton turbot ou ton bar...
Les moulières dans 50/80 m de fond, ça c'est une idée qu'elle est bonne...Pratique la récolte des huîtres dans les creux de 3 m...Au lasso peut-être Yaca, on est en France, bien sûr...

27 jan. 2011
0

Danemark
Depuis qu'ils ont des éoliennes, ils ont augmenté leurs rejets de CO2..
Et leur système ne marche que parce que'ils peuvent revendre leurs kW quand le vent souffle aux suédois et aux allemands et importer du courant de centrales thermiques au charbon ou au lignite pendant les calmes.
Une éolienne produit sur l'année 10 à 20 % de la puissance théorique installée.
Au Royaume-Uni, ils se posent des questions car ils viennent de réaliser que pendant la période très froide de décembre, la production éolienne a été quais nulle (marais barométrique anticyclonique...).

27 jan. 2011
0

le turbot et le bar: élevage
sauvage , trop cher .........
les moulières , les huitres , je ne sais pas faire (je sais plein d'autres choses dans ma partie , comme toi dans la tiènne (respect !)

la France dispose de milliers de chercheurs (il y en meme des qui cherchent des noix de "cocos a corne "dans le pacifique !!!) ....... pourraient se pencher sur la question ........

faisons un reve : des crevettes géantes comme a mada , de la perche du nil de 50 kilos à la criée de la turballe du thon rouge made in port en bessin

chercheurs , à vous de remonter le moral des écolos démotivés d'hisse&oh !!!!

on peut remplacer aventageusement le mot chercheur par le mot trouveur .......

28 jan. 2011
0

L'avantage de naviguer là dedans, c'est
qu'on peut tirer des bords en allant tout droit

27 jan. 2011
0

Petit rappel
En Hollande les moulins à vent ont toujours existés pour faire fonctionner les pomppes d'assèchement des polders et rejeter l'eau dans les "wassergangen".
En Allemagne et au Danemark les premières éoliennes furent installées sur des îles bénéficiant de vents constants. L'avantage : consomation in-situ et pas de dépendance du continent avec des cables sous-marins qui sont très onéreux.
A tire d'exemple janvier 2010 a été froid et les vents sur la France nuls à la même période.Bonjour l'electricité éolienne.
dans nos régions l'énergie éoliennes ne peut-être qu'un complément à d'autres sources.
Electriquement votre
André

27 jan. 2011
0

Les éoliennes "polluent"...
Bonjour,

Désolé de troubler ce débat, mais juste en passant, il faut quand même mesurer la réalité de l'apport énergétique d'une éolienne sur sa durée...

Non seulement le bilan carbone lié à sa construction est catastrophique, mais son mode de fonctionnement nécessite obligatoirement de recourir à des énergies alternatives s'il s'agit d'assurer une production énergétique continue.

A cause de leur fonctionnement aléatoire (manque de vent, maintenance, etc.), les éoliennes conduisent à une compensation par des centrales thermiques classiques (les grosses cheminées avec des volutes sombres)

Et de ce fait, en Allemagne, NL et autres pays où il n'existe pas de nucléaire civil, on assiste à une forte augmentation d'émission de CO2 !

27 jan. 2011
0

Eoliennes
Problème facilement soluble : décider de racheter le kWh produit au même prix que celui des centrales classiques au lieu de subventionner avec l'argent du CONtribuable CONsommateur : plus d'éolienne en quelques mois....

28 jan. 2011
0

du nouveau :
www.meretmarine.com[...]cle.cfm

pourquoi pas ?

28 jan. 2011
0

En effet
Pourquoi pas. Les avantages sont clairs. Les courants sont permanents, à l'inverse du vent. La densité de l'eau permet une bonne récupération de l'énergie disponible. La pollution visuelle est nulle. Reste le risque de croche pour les pêcheurs, mais ce sont des professionnels qui sauront s'adapter.
(La technologie de l'utilisation de la force des vagues est également intéressante.)
La question cruciale concerne le prix du KWh, qui n'est bien sûr pas mentionné, en fonction de l'investissement initial. J'ai bien peur qu'il ne soit délirant pour longtemps.

Pour moi, l'axe essentiel doit concerner les économies d'énergie, depuis le particulier jusqu'aux entreprises, plutôt que l'augmentation de l'offre. L'augmentation de l'offre est important, mais secondaire.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le grain est passé

Après la pluie...

  • 4.5 (46)

Le grain est passé

mars 2021