avarie safran

je rentre juste d'une navigation d'arcachon a san sebastien avec mon gib sea 24. Lors de la descente avec force 4 et 1.50 de houle au large de Capbreton en milieu de nuit mon safran n'a pas voulu continuer le voyage et les fixations sur le tableau arriere ont explosées. une reparation avec des bouts mon permis de rejoindre le Gouf de capbreton où les grandes profondeurs nous ont permis de moins se faire bouger. La reparation n'a pas tenu, il ne me restait plus que le moteur HB pour me diriger. Temp bien que mal et avec un equipage malade j'ai reussi à arriver à 4 milles de st jean de luz où la j'ai préféré lancer un "pan pan" ne voulant pas risqué l'entrée au port. Etait ce la bonne solution et quelle reparation de fortune aurais je pu entreprendre. Les gas de la snsm m'ont parler du grand aviron a mettre derriere? Merci de vos experiences et de vos conseils. Bon vent

L'équipage
11 août 2003
11 août 2003
0

Avarie safran
Et oui l'on est jamais assez préventif : un grand aviron + quelques panneaux de contreplaqué prévus à dimension + quelques boulons... et voilà un safran de fortune..Y a plus qu'à fixer l'aviron avec des bouts...Mais fallait prévoir..je sais...je sais..On ne prévoit pas tout..MAIS...

11 août 2003
0

oui mais !
Oui mais si j'ai bon souvenir, l'entree de st Jean De Luz n'est pas une large passe calme et deserte.
Vouloir diriger un voilier avec un long aviron dans ce coin la me parait risque et j'estime qu'il a bien fait, faut pas oublier qu'il ne pouvait compter sur pesonne de valide dans son bateau pour l'aider efficacement! Il a joue la prudence. c'est sage je trouve.

D'abord qui a vraiment essaye de diriger un voilier avec un aviron de queue ? Je l'ai fait et je l'ai vu faire par des scouts... Ca ne donne pas envie de recommencer. Precision zero et fiabilite guere mieux.

11 août 2003
0

La bonne solution...
est celle qui permet d'arriver sain et sauf au port. Cela a été le cas...
Peut être le port de Hendaye est-il plus facile que St. Jean.
D'accord avec Kaj pour avoir essayé l'aviron, c'est pas génial. En revanche, le HB presque au ralenti, s'il est facilement orientable (j'ai essayé aussi !) est plus confortable. Pas d'effort physique, et assez bonne précision.

11 août 2003
0

oui,
amha c'est vrais que l'avarie de l'apareil a gouverner est importante a prévoir... mais apres avoir essayer,recasser etre le seul "valide" a bord , avoir ramener le bateau en face du port... ben vu d'ici c'était raisonable et une bonne solution que de se faire aider pour l'entrée du port.

11 août 2003
0

Avarie de safran..attention aux interprétaions...
Je n'ai jamais dit qu'il n'avait pas utilisé la bonne solution. C'est évident avec le hors-bord, il sufffisait de piloter ainsi...L'on parle de solution(s) éventuelles de fortune, avec les moyens du bord... et qui dit " de fortune" dit que l'on se trouve dans des conditions plus ou moins difficiles..élementaire mon cher Watson....!Faire avancer un navire qui a dématé avec un morceau de mât de 2 ou 3m de hauteur çà doit pas être trés rigolo non plus. Et tous les moyens possibles sont à utiliser dans la mesure du possible....Ramener le navire et son équipage au port sain et sauf étant le but....Encore qu'en Méditerranée selon l'état de la mer l'hélice du hors-bord aurait brassé l'air plus l'eau...Alors la meilleure solution dépend de bons nombres de paramètres.....l'on peut encore discourir....

11 août 2003
0

Le comportement d'ISLATTE est irréprochable ....
Puisqu'il a ramené à bon port et en sécurité un équipage patraque, ce qui est la première responsabilité d'un skipper responsable, et que de surcroit, il soumet, en toute humilité, son attitude à nos critiques, ce qui est courageux. Un de nos objectifs étant d'améliorer toujours plus la sécurité, que ce soit par la fiabilisation du bateau, ( la machine), ou l'anticipation de l'équipage ( l'homme), il faut pourtant impérativement critiquer ce qui est arrivé à ISLATTE, ne serait-ce que pour ne pas que cela se reproduise : Commen t aurait-il pû éviter cette galère ? Vaut-il mieux apprendre à prévenir et éviter les avaries de gouvernail, ou apprendre à gréer un gouvernail de fortune ?
Alors ISLATTE, peux-tu nous dire comment tu es arrivé à la rupture des ferrures de gouvernail, sans ne rien avoir préssenti. Pas de jeu, pas de bruit bizarre depuis des jours ou des mois ? Inspectes-tu ton bateau régulièrement ? En deux mots dis nous comment tu en es arrivé à perdre ton safran.

12 août 2003
0

avarie safran
Au mois de juillet je suis monter jusqu'à Belle Ile, et deja un probleme sur ma ferrure qui avait pris du jeu.Réparation, etancheité... Plus tard et sur la meme piece se sont les soudures qui ont laché.Je connais quelqu'un qui sur le meme bateau que moi a eu cette avarie. A priori ces ferrures sont soudimentionnées pour les efforts quelles subissent.
Lors de ma reparation,je les ai faite fabriquer avec 5mm d'epaisseur en plus,mais je pense qu'il va falloir que je renforce encore et surtout suprimer le jeu dans les axes pour eviter de stresser chaque foi que je tire un peu dessus

26 sept. 200316 juin 2020
0

rupture totale
Pour avoir "abandonné" mon safran (sur tableau AR) entre continent et Baleares, on est rentré avec la porte de descente ligaturée sur le tangon avec un tourniquet espagnol, et ca fonctionne. Mais il ne faut pas s'attendre a un rendement tip-top. En arrivant sur la cote, on a demandé assistance pour rentrer dans un port.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer