Au revoir le hors-bors, bonjour les idées de génie... ?

Le génie, en tout cas, ce n'est pas moi...
J'ai de gros problème pour positionner un HB sur un 7.5, eu égard à la configuration du tableau arrière de la bête (bi-safrans et portillon abattant servant d'échelle de bain). Pas de place pour une chaise de HB, sauf au prix de bricolages esthétiquement immondes. Pas dramatique, le bourrin Tohatsu a déjà trouvé sa place sur un autre...

J'avais pensé dans un premier temps à un moteur purement électrique (avantages : agréable à utiliser, fiable, léger et démontable). Mais le poids à embarquer en batteries pour obtenir une autonomie d'une journée au moteur (nécessaire par exemple pour passer le canal de Kiel, de la Mer du Nord à la Baltique) est dissuasif. Plus le problème des batteries elle-mêmes et de leur recharge.

Impossible sur le même bateau d'installer un In-board. Les aménagements n'ont pas été prévus pour, il faudrait retoucher à beaucoup de choses.

Donc deux idées :

  1. Un moteur à propulsion hydraulique (voir par exemple ). Principe : un moteur thermique, et une pompe hydraulique pour entraîner l'hélice. Avantage : possibilité d'utiliser un moteur stationnaire standard sur le marché, et là côté encombrement, je peux envisager de caser mon hélice et son arbre d'une part, et mon moteur ailleurs. Peu importe qu'il soit dans l'axe du bateau ou non, la transmission se fait par flexible. Il pourrait par exemple être transversal sous la descente. Ou même éventuellement dans un des coffres de cockpit, il y a moyen de le centrer suffisamment.
    Autre avantage, je peux sortir sans problème mon moteur pour l'hiverner. En quelque sorte, un in-board amovible. Inconvénients : prises d'air et refroidissement à calculer, échappement. L'ensemble, si mal insonorisé, fait un bruit de tondeuse.

  2. Un moteur "essence ou diesel-électrique". En gros, un moteur avec un alternateur, ou simplement un groupe électrogène, et un moteur électrique normal. Avantages et inconvénients assez similaires à ce qui précède. A ceci près que j'envisage ici d'utiliser un HB électrique standard (très léger, peut se monter et se démonter facilement sur le tableau arrière, et là, je peux négocier avec mon portillon abattant si le moteur n'est en place que lorsqu'il est utilisé. C'est un peu ce qui m'embête, gênant si besoin du moteur en catastrophe).

J'attends avec impatience vos commentaires...

Merci.

L'équipage
18 déc. 2005
18 déc. 2005
0

salut bernard,
je sais que sur certaines grosses unites style barge ect .. a fond assez plat de façon a pouvoir naviguer dans de petites profondeurs , utilisent le systeme groupe independant et propustion hydraulic de façon a pouvoir relever le bloque helice a la demande ( voir les ostreiculteurs entre autre ) mais pour ma part et pour ce que tu demandes , j'utiliserai plus volontier un groupe electrogene + un hb electrique car cela te permettrait d'avoir en plus une source d'energie non negligeable a bord , il y a dans le commerce maintenant des petit groupe 4 T de 1000 a 1500w a prix tres raisonnable ainsi que la conssommation en essence

18 déc. 2005
0

propulser un bateau de 7,5 m
avec 1000 ou 1500 W ( et sur de longues distances: le canal de Kiel)

est ce bien raisonable?

dans ce cas une bonne paire de rame ou une godille fera bien mieux que ton moteur d'éssui glace ou de trotinette:-(

meme le rève a ses limites

amicalement

18 déc. 2005
0

idee de genie
idee geniale merci de nous tenir au courant et encore bravo pour cette idee
je vais en parler sur le ponton

18 déc. 2005
0

moteur élec ...
un groupe électro, ok, mais consommer 1.5 d'essence à l'heure pour alimenter un moteur élec de 1500w soit 2 cv pour un bateau de 7-8 m ou 2 tonnes, est-ce bien raisonnable ?
idée à creuser quand même ...
à+

18 déc. 2005
0

Pourquoi
se compliquer la vie à faire simple (un diesel inboard) alors qu'il est si simple de faire compliqué !

18 déc. 2005
0

l'hydraulique
plus cher,plus lourd,plus sale,surtout si démontage remontage

18 déc. 2005
0

propulsion hydraulique
en cherchant bien, il existe en Allemagne ou Hollande une société qui motorise les voiliers avec des groupes hydrauliques dont la tête motrice remonte dans le bateau pour éviter les trainées.

L'avantage du moteur électrique hors bord, si tu as une panne de générateur, il te reste l'autonomie des batteries.
Autre avantage, tu peux l'installer sur l'annexe.
Inconvénients, ça reste un moteur hors bord, qu fonctionnent mal lorsque la mer se creuse.

J'aurais préféré le moteur électrique inboard, surtout qu'il existe de nombreuses solution à présent, sans regarder systématiquement dans le nautisme (moteur de trotinette par exemple).

18 déc. 2005
0

pour
de la récup/bricolo,voir les golfettes,4 moteurs(un dans chaque roue)4 batteries de 12 V(48 V,décharge lente)le système électronique,le chargeur,marche AV et AR et accélérateur

21 déc. 2005
0

bravo
gébé...tes solutions sont toujours empreintes d'un solide sens marin...Mais pourquoi les mecs cherchent-ils en permanence les emm.....dements??
cata forever btw

18 déc. 2005
0

bernard, c'est enmerdes garanties
transmission hydrolique, c'est aussi un réservoir d'huile très important (plusieurs dizaines de litres)qu'il faut refroidir sévèrement

fausse bonne idée

électrique, ce sont des moteurs de propulsion de puissance très réduite qui sont bien incapables d'assurer normalemnt la propulsion d'un bateau hors eau calme et à vitesse réduite ( je ne parle pas des applications navires de commerce qui ont, la place, le budget et le personnel qui va avec)

le solutions existent quand meme

virer le portillon géneur, comme déjà dit

utiliser un sail drive qui permet de mettre le moteur dans n'importe quelle position par rapport à l'axe

amicalement

ps: ce bateau a bien été fabriqué par un chantier avec un architecte qui a forcément prévu la propulsion mécanique

il est peut etre temps de l'interroger

car inventer ce qui existe n'est pas vraiment de l'invention et n'a absolument rien de génial

18 déc. 2005
0

ta recherche...
je pense à un propulseur produit pour la pêche, à monter sur le tableau Ar d'une vedette:
le "TROLL AN TAB" de LENCO
www.navicom.fr[...]/
il pourrait être alimenté en 24V par un groupe, et deux batteries de démarrage en série...

autre piste: le propulseur d'étrave qui utilise une puissante pompe à eau: le jet positionner en dessous vers l'arrière fait se déplacer le bateau par réaction... mais la puissancede propulsion sera très limitée, et le rendement de l'installation médiocre!

n'empêche que tout n'a pas encore été inventé, et heureusement!

amitiés nautiques

18 déc. 2005
0

comme la fonction principale est la stabilisation
c'est forcément vendu par paire

et ça coute le prix d'un bateau de 7,5 m :-(

amicalement

18 déc. 2005
0

CQFD...
de plus en rajoutant le prix du groupe et des batteries, sans parler de la place à trouver dans le bateau... ça rend le procédé, nettement moins intéressant!

18 déc. 2005
0

La solution pour laquelle je penche...
Etant en tendu que je ne veux pas virer le fucking portillon (si le vire, ça devient simple avec un hors-bord) et étant également entendu que je ne saurai réellement pas installer un in-board : installer un moteur stationnaire (j'ai un Honda de 9cv à disposition, beaucoup moins encombrant qu'u in-board complet. Lui, j'ai la place pour le mettre aufond d'un coffre de cockpit et derrière la descente si je la modifie un peu. Et derrière, une pompe hydraulique avec une hélice que je peux rentrer et sortir... il ont ça chez
Mais je suis bien d'accord que l'idéal eut été un in-board...

18 déc. 2005
0

Pourquoi
ne pas mettre le hb dans un puis installer dans le cockpit ?

Séb

18 déc. 2005
0

Aime pas trop
Ai connu le système sur les Biloup 77 et je n'aime pas trop côté accessibilité et maniabilité. Un peu, ça n'engage que moi, les inconvénients du HB sans les avantages.

18 déc. 2005
0

propulsion électrique
tu peux raisonnablement pousser un bateau de 7.5m 2T avec 2500W à environ 5 noeuds. Les puissances électriques ne sont pas comparables avec les puissances thermiques qui d'ailleurs entre elles ne sont mêmes pas comparable.
Pour la propulsion hydraulique, un tampon d'une dizaine de litres devrait suffir pour un système de 40/50kg de poussée.
Si tu maitrises l'allemand, fais une recherche, y'a une société qui adapte les propulsions hydrauliques à la plaisance, il me semble que leur bateau essai est un trident.

19 déc. 2005
0

Je n'abandonne pas mais...
Quel est le in-board le moins volumineux que vous connaissiez ? Je n'ai par exemple pas la place pour 1 1gm10 de Mr Yanmar...
A titre indicatif parce que j'hésite en fait toujours surtout entre la solution hydraulique (celle qui prendra le moins de place) et la solution électrique (plus facile côté maintenance).

19 déc. 2005
0

sans hesiter l'électro-hydrolique
une pile à combustible qui fournit du 12 v avec un convertisseur en 220 v qui alimentera un moteur électrique de pompe hydrolique.

il sera bien facile de faire tourner un alternateur au moyen d'un moteur hydrolique alimenté par la pompe afin d'obtenir le 48 v alimentant le moteur électrique en 48 v de propulsion

je pense avoir parfaitement dit ce que tu veux entendre ;-)

amicalement

19 déc. 2005
0

quasiment tous les moteurs sont sous la descente
c'est pas une place anormale et tous ont une ligne d'arbre directe ou en v-drive ou un sail drive

je ne comprends pas le pb, donc j'arrete d'intervenir

amicalement

19 déc. 2005
0

Je préférerais
plus simple... Je n'ai réellement pas la place pour un inboard. Et j'aimerais vraiment ne pas devoir supprimer mon portillon. Quel est le problème d'un moteur stationnaire alimentant une pompe hydraulique ? Lui, j'ai essayé hier, Honda GX-270, j'arrive à le caser sous la descente, et je peux facilement déporter l'échappement et le réservoir.
Pas d'arbre, pas d'embase genre saildrive, d'où gain de place.
La solution électrique : la génératrice prend plus de place...

19 déc. 2005
0

accessoirement, quand j'étais jeune
j'ai cru intelligent de monter un système hydrostatique de récup sur un bateau de construction amateur avec un indenor 60 cv

résultat un réservoir d'huile de 50 litres à refroidir et des enmerdes sans fin avec un rendement déplorable

est ce que ceux qui trouvent ce système génial en ont déjà eu un à bord?

moi, oui et c'est de la m.... dans nos applications

ceci dit faire avancer un bateau de 8 m à 5 noeuds avec 1500 W, je demande à voir sur place car un W est un W qu'il soit électrique ou diesel ou à godille et il n'y a pas de raison pour que 1500 w "électrique" poussent + que 1500 w "diesel" ou autre

amicalement

19 déc. 2005
0

le couple
Je pense que ceux qui disent ça se basent sur la constance du couple d'un moteur électrique. Autrement, 1 watt est un watt...

19 déc. 2005
0

bien conscient
que 1500w = 2cv = de loin pas assez...

19 déc. 2005
0

sauf que si la traction dépend du couple
la vitesse dépend uniquement de la puissance :-D

domage

amicalement

19 déc. 2005
0

J'ai déjà vu
quelques bateaux équipés de propulsions hydrauliques, le rendement calamiteux est une chose dont on pourrait s'accommoder, mais il y a un truc que je trouve insupportable : le bruit que ça fait ! Plus que le moteur! :-(

Les seules applications intéressantes en plaisance, c'est amha pour un gros guindeau et/ou pour un propulseur d'étrave.

_/)

19 déc. 2005
0

bon à savoir

Le Pen Duick (le premier du mon)a un moteur hydraulique situé à l'avant du bateau faute de place pour un moteur classique.

josé

19 déc. 2005
0

propulsion hydraulique ou electrique
j'ai utilise sur catfisher 28 une transmission hydraulique couplee à un diesel mercedes de 36 ch
pas de problemes pas entendu de bruit, assez intelleigent sur cata, 1 moteur 2 helices
l'idee du diesel qui alimente un propulseur electrique represente clairement l'avenir, c'est deja assez courant sinon banal aux states

pour la petite propulsion electique "trolling"engines" je voulais equiper mon petit voilier ici à san francisco : santana 22, fin et bas sur l'eau d'un minn kota de 25 kilos de poussee, soit 1.5 cheval environ pour emprunter le chenal d'un demi mille qui me serapre de la baie, eau plate et protegee.
avec une batterie de 105 amp j'aurais eu 1 heure d'autonomie a fond, ce qui aurait ete suffisant puis rehcarge à quai, 'je crois que c'est un bon plan si on n' a pas de grandes distances et pas d ecroisiers, la cote de nord californie, c'est nul pour la croisiere, ce qui fera plaisir à JP, pour le meme prix que le minn kota j'ai trouve un honda bf 2.3 de demo à 600 dollars, alors je me suis laisse seduire /...

20 déc. 2005
0

moi
ce qui m'interesserait c'est de savoir de quel modele de bateau il s'agit.......

quelqu'un a dit plus haut de contacter l'ahi ou le chantier, c'est en effet ce qui me semble le plus logique.

maintenant si on veut reellement delirer, moi, je verrais bien un truc comme ca: un moteur diesel sous la descente qui entraine un hydrojet comme sur les scooters par exemple
ca vous plait pas comme idee???

20 déc. 2005
0

Eh ben...
On me l'a proposé... L'architecte, parfois, il pense après... mais ce n'est pas grave, je l'aime bien...

20 déc. 2005
0

moi je verrais bien
deux palmes, tu te couches sur ta belle plage basculante, et hardi petit...

20 déc. 2005
0

Je préfèrerais...
Une sirène avec un bout sur l'avant... Moins fatiguant.

20 déc. 2005
0

puissance
un watt thermique inboard équivaut environ 0.6w électrique, avantage donc à l'électrique. Au même titre que 10cv horsbord ne vaudront jamais 10cv inboard.
Concernant les moteurs de trotinette, j'ai sous les yeux un modèle avec moteur 1200w sous 36v, bon je vous laisse la godille.
;-) ;-)
Si on peut caser un tel moteur sur une trotinette, on peut raisonnablement en mettre 2 voir 3 sur un petit voilier, avec un groupe ou des groupes électrogènes (j'aime bien la redondance), et vu le poids de ton bateau (autour de 2T ??), tu as les 5nds.
Ce que je ferais, 2 moteurs électriques, 2 groupes électrogène (répartition des masses et encombrement) avec parc unique de Bie pour la propulsion.
cout environ 1300 euros.
Mais bon, je ne suis que conseilleur, c'est pas qui débourse, et c'est encore moins moi qui le monte.
Oublie l'hydraulique, c'est trop encombrant pour la taille de ton bateau.

21 déc. 2005
0

sui un peu béta
je n'ai pas compris tt le pb mais sûr je reste pour la simplicité.
alors est ce que tu ne peux pas mettre une banale chaise moteur HB parce qu'il y en a beaucoup qui font ça.
sinon en Iran, y vont bientôt passer au moteur à uranium; peut être il faut voir avec eux.
sinon aussi le moteur à élastoc ou le tapis volant.
c'est juste pour délirer, faut pas se fâcher.
pouce:
"m'enfin" (c'est d'actu pour ce fil), la chaise HB...
amicalement.

21 déc. 200516 juin 2020
0

Une petite photo
pour élairer le propos (un peu pourrie, la photo,je sais). Fini, un safran à babord, un safran à tribord. Et le portillon abattant (que je veux vraiment garder) au milieu. Si quelqu'un a une solution pour un HB, je suis preneur.

21 déc. 2005
0

Bernard,
C'est quoi les "espèces de boîtes" de chaque côté de ton "portillon" ?

Sinon, tu as pensé au Z-drive ou à l'hydrojet ? (ça existe aussi en petite puissance).
Dans ce cas, il n'y a que l'embase Z qui dépasserait sous le portillon...
C'est pas commun mais bon... c'est juste une idée comme ça...

21 déc. 2005
0

Les boîtes
Tableau et faux tableau. Les boîtes sont maintenant fermées sur le dessus elles servent de bancs de cockpit. Et le portillon, absent sur la photo, assure la continuité. Et le pavois, une fois le portillon en position basse, sert d'échelle de bain.

21 déc. 2005
0

yauraipasunegrosserreurdeconception?
dessiner et construire un bateau sans prévoir la motorisation, ça y ressemble très fortement ;-)

amicalement

21 déc. 2005
0

Hem,
juste une petite reflexion au passage: cette reflexion a un interet intellectuel évident de part la diversité des solutions à envisager, mais dans la pratique, est ce bien raisonnable ?

Ne vaudrait il pas mieux tout simplement changer de bateau, s'il n'a pas été prévu pour recevoir un moteur ?

Toutes ces solutions propulsohydroelectro etc, ça va couter combien pour quelle garantie de résultat ?

21 déc. 2005
0

Dans le pire des cas
J'aime ce bateau-là, et j'ai de bonnes raisons d'y être attaché. Je pense qu'il me suivra toute ma vie. Je suis en train de tester la faisabilité et le coût de la solution hydraulique. Le moteur thermique, je l'ai, il ne me coûte rien. Le moteur hydraulique, entre 300 et 400 euros. Plus l'hélice et son entraînement. Puis je ferai la même analyse avec la solution électrique (si les hélices Hubner-Braun n'étaient pas si chères et encombrantes, voilà un système qui me plaît. Mais...). Dans le pire des cas, j'envisagerai de retroucher à la cloison qui m'embête, et qui est structurelle, pour faire la place pour glisser un inboard saildrive. Mais cette solution n'est pas donnée non-plus.

21 déc. 2005
0

electrique
en effet, c'est le pied, mais c'est encore inconnu ici, donc c'est de la merde.
:-(
Clair que le prochain bateau sera électrique ;-)
Au salon, y'avait un importateur d'installation électrique, les moteurs provenaient de Fenwick il me semble.
Une motorisation moins cher encore, le moteur de trotinette pour les bateaux légers; plusieurs tensions et plusieurs puissances.

21 déc. 2005
0

moteur honda refroidis comment?
Bonsoir,allien

Si j'ai bien suivit ce fil ,une des solutions est d'alimenter en 48v un moteur electrique de 1800w par un alternateur 48v entraîné par courroie par un moteur honda de 8 ou 9 cv refroidissement a air .
Ce moteur positionné sous le cokpit ,j'ai un compresseur de gonflage de plongée entraîné par un honda 5.5cv refroidis par air " faut voir les calories dégagées et le bruit echappement pas ou peut assourdit.
S'il n'y a pas un parc batterie conséquent je pense que les voisins du mouillage et les équipiers vont faire un sacré bon dans leurs banettes ! ;-) ;-)A+Stephan

21 déc. 2005
0

Moins que...
Dans une bagnole ? :lavache:

21 déc. 2005
0

moteur a essence
va falloir stopper quelques vedettes à essence :tesur:

21 déc. 2005
0

électrique : c'est le pied
Tout a déja été dit sur les inconvénients de l'hydraulique : rendement épouvantable, installation compliquée, coût élevé (pompe, réservoir, moteur, filtre, refroidisseur, clapets divers, flexibles, commandes, etc... : 3000 roros sans l'huile) .
En contrepartie, il semble que les méthodes de propulsion électrique soient mal connues .
Systématiquement, on pense batteries et puissance limitée .

A voir :
www.lemcoltd.com[...]/
www.4qd.co.uk[...]ts.html

Le moteur Lynch n'est pas le seul . Il a été un moment fabriqué par Briggs & Stratton sous le nom de ETEK :
www.electricmotorsport.com[...]rts.htm

(il y a aussi d'autres systèmes et constructeurs)

Il est réversible : utilisé en générateur il a à peu près le même rendement qu'en moteur (80 à 90%). Il peut délivrer jusqu'à 8CV en 48V . Il pèse moins de 10kg . Le rendement minimum d'une installation genérateur+moteur sera de 60 à 80% .
Quand on sait qu'un inboard de 8-9CV "constructeur" en délivre à peine 6 à l'hélice !

L'installation peut être hyper-simple :
- ton moteur Honda accouplé à une génératrice par une courroie crantée, installé n'importe où dans le bateau, dans n'importe quel sens .
- un arbre et une hélice classiques, accouplés à un moteur électrique par une courroie idem .
- une liaison directe par câbles entre la génératrice et le moteur avec un relais inverseur pour la marche arrière si on veut . Pas besoin de contrôleur ni d'electronique compliquée .
Faut quand même protéger la partie électrique contre les agressions diverses (eau,chaleur, etc...) et pas oublier qu'il peut circuler jusqu'à 200A dans les câbles . C'est du courant continu en basse tension donc pas dangereux .
- le poids total de l'installation est équivalent à celui d'un diesel classique de même puissance .

Batteries ? pas indispensable mais pourquoi se priver d'une "petite" batterie de 50 à 100 Ah en 12 ou 24V pour démarrer le moteur et l'éclairage . Faudra un chargeur un peu spécial puisque la génératrice débite de 12 à 48V suivant le régime !

Elle suffira pour quitter un mouillage au petit matin sans réveiller tout le monde (y compris les équipiers) .

Dès que j'ai terminé mon tracteur électrique spécial île sans voiture (avec un moteur ETEK), je passe au bateau :-p .

Il y a plein de sites anglais et américains sur la question demander à glouglou : electric boat .

JL

21 déc. 2005
0

il ne faut pas oublier
que c'est un forum de bavardage ;-)))
On cause d'abord, on réfléchit après re ;-))) .

JL

21 déc. 2005
0

Un moteur à essence
à l'intérieur du bateau ? Est-ce bien raisonnable... :tesur:

_/)

21 déc. 2005
0

La différence
c'est que le moteur est fermé dessus et à l'air libre pour le dessous et l'avant pour la voiture. On a donc le souci en moins de l'éventuelle accumulation de vapeurs d'essence.

Un bateau, c'est à peu près l'inverse... et il faut prévoir une bonne ventilation forcée. Si l'installation est bien faite, pas de problèmes, mais ça ne supporte pas le bricolage.

Quand à évacuer la chaleur d'un moteur refroidi à air, c'est loin d'être une mince affaire...

_/)

21 déc. 2005
0

c'est pas du tout ça !
un moteur thermique (Honda si tu veux) entraîne une génératrice de courant continu . La génératrice entraîne un moteur électrique, le moteur entraîne l'hélice . C'est vieux comme mes robes, y'avait déja ça sur le Normandie avec des turbines à vapeur et des moteurs asynchrones .
Et c'est, à peu de choses près, ce qu'on nous propose pour les voitures à venir .

Dans l'exemple que j'ai cité (moteur Etek ou Lynch) on utilise la même base comme moteur et comme génératrice . La puissance maximum absorbée et/ou fournie ne doit pas dépasser 5,5kw (env.8CV) . Ca coûte pas cher (300$, j'en ai même acheté un neuf sur ebay 60 euros!)

A qq % (20 à 30) près on retrouve sur l'arbre d'hélice la puissance qui sort du moteur thermique .

A 0 tr/mn le génératrice débite 0V . Au dessus, la tension fournie par le générateur est proportionnelle à sa vitesse de rotation . La limite supérieure est autour de 48V . La vitesse de rotation du moteur est proportionnelle à la tension . Les intensités s'adaptent en fonction de la puissance absorbée par l'hélice . On est exactement dans la même configuration qu'une transmission hydraulique avec un meilleur rendement . Les rapports de poulies correspondent aux rapports volumétrique pompe/moteur d'un installation hydraulique directe .

C'est une transmission électrique directe . Il n'est point besoin d'un parc de batteries . C'est juste un plus d'en utiliser une mais ça complique l'installation .

Une batterie auxiliaire permet une autonomie limitée mais suffisante pour sortir d'un port :
1/4 heure à 100A = 25 AH . Et c'est un quart d'heure de propulsion effective . Avec une propulsion diesel directe on fera tourner le moteur beaucoup plus longtemps chauffage,ralenti, point mort) .

Le problème de l'échappement, du niveau sonore et du refroidissement est le même quel que soit le mode transmission : mécanique, hydraulique, électrique . C'est de l'ingénieurie de base pour ne pas dire de la plomberie . Si on ne sait pas faire on va chez le concessionnaire Volvo avec son carnet de chèques . Pas sur que le résultat soit mieux .

Il y a suffisamment de groupes électrogènes à refroidissement par air pour se rendre compte que c'est possible sans grandes complications .

Je n'ai encore jamais navigué sur un bateau (à voile) où on pouvait écouter la météo ou parler dans la VHF sans arrêter le moteur ;-) .

JL

21 déc. 2005
0

8 CHEVAUX HORS BORD 4 T A DEMARRAGE ELECTRIQUE PAS
ne me semble PAS DU TOUT INCOMPATIBLE AVEC LE PORTILLON. C"EST QUOI COMME PLAN ?

21 déc. 2005
0

le portillon pourrait etre repliable
ton portillon tel que je le comprends ne pourra pas etre plus long que le tableau arriere sauf a etre repliable, à moins que ce soit un moyen de descendre se baigner, sorry je croyais que c'etait un idee de passerelle vers le quai, oui si c'est pour descendre se baigner le HB gene
d'm accord

21 déc. 2005
0

c'est le petit bonheurd e 7.45 m ?
www.tutard.com[...]dex.php

L'archi indique hors bord 6 chnet vante son portillon, il doit bien y a voir pensé quand meme ??

21 déc. 2005
0

hb en puit
Bonsoir,bernard

Sur mon 7m le hb yamaha etait en puit dans un coqueron décalé de 40 cm a tribord .
Comme je n'aime pas avoir des trous dans la coque,
je l'ai positionné sur mon tableau ,tout celà pour dire que sur ton tableau tu peux peut-être le fixer
décalé de ton portillon.

21 déc. 2005
0

attention poids
deplacement 1200 kilos ... tu peux seulement envisager raisonnablement un hors bord en effet de 6 hP maxi en 4 T.
j'ai 2 bateaux, le petit est un santana 22 de 1200 kilos de deplacement, je le verai mal supporter la surcharge mais il est pas aussi large que le tien

21 déc. 200516 juin 2020
0

c'est absolument
indispensable pour l'annexe .

JL

21 déc. 2005
0

Pas incompatible ?
Je ne vois pas où je peux le mettre, en tout cas. Tutard, le plan. Alien, merci Msieur, je trouve tes liens très intéressants, et ptêt bien une solution. J'ai fait le compte avec de l'huile, effectivement, c'est cher. Mais réalisable, et peu encombrant.

21 déc. 2005
0

Effectivement
Pour descendre se baigner. Mais c'est vrai que la partie basculante n'est pas sur la photo.

21 déc. 2005
0

Son...
prototype.

21 déc. 2005
0

Eh non
Malheureusement, je ne paux pas, à cause des safrans...

22 déc. 2005
0

A vue de nez...
Je ne suis pas trop inquiet côté poids. Moteur thermique + génératrice + moteur genre Etek + accessoires, je devrais arriver aux environs de 60kg, bien centrés dans le bateau.

22 déc. 2005
0

tu mets une annexe gonflable motorisée à couple
... ça marcche super bien, et tu seras pas embêté!

22 déc. 2005
0

mouais...
bien compliqué tout ça. :oups:
sur mon 28, l'inboard 12cv.. qd il faut nettoyer lubrifier vidanger régler...qué bor..l.
me vois mal avec une install électrique genre EDF avec variateur, gros fil + le bouzin méca ... voir les fils sur les instal électriques, perturbations et autres.
je pense que sur un 7,5 comme mon ancien sangria, à moins de naviguer seul (ce que je croyais il y a 25 ans :famille: ), la place est comptée, alors je crois qu'il faut arrêter de travailler sur les plans, parce qu'après qques années de service, il faut entretenir et qd il n'y a pas de place, on passe du temps qu'on pourait utiliser à faire d'autres choses + gaies alavotre: :pecheur: :blabla: ... :cheri:
mais c'est sûr, la techno de pointe c'est bien, moi j'ai arrêté pour buller + souvent...
encore une propal : pourquoi ne pas dégager le portillon au plus loin derrière les bancs, pour laisser la place au HB; sûr ça doit être coton mais pas impossible à mon avis.
mais bon sang, le HB sur l'établi l'hiver, au chaud ds l'atelier, pour l'entretien :whaou: c'était le bon temps.
bon courage et j'espère que pour les voiles, c'est OK (parachute, voile thermique, bonnettes sous marines pour passer Gibraltar...).
à+

22 déc. 2005
0

eb bien ça...
c'est bien dit Gébé, chacun sa m... :mdr:
et puis s'il ne trouve pas, y sera de corvée de godille, na.

22 déc. 2005
0

Une idée bête
Une idée bête me vient à l'esprit : serait-il possible de concevoir un portillon qui viendrait au dessus du moteur, avec une marche pour passer par desus le moteur.

MichelR

22 déc. 2005
0

ou
échancrer le cul du bateau,genre mi-en puit,mi-au tableau,donc relevable sous voile,modif faite sur mon sharpie(meme archi)

22 déc. 2005
0

Le bébé et l'eau du bain...
D'accord, il y a un problème au départ. Je vais finalement (quasi sûr) opter pour la solution électrique, avec un moteur Honda, une génératrice, et un moteur Etek (je ne connaissais pas, encore merci ALIEN). Je vous dirai, une fois le montage réalisé, ce que ça donne.
Pour le reste, je ne veux pas jeter le bébé avec l'eau du bain. C'est un chouette bateau. 1. J'aime bien sa tronche, ilèbo. 2. Un cockpit fermé, c'est sécurisant. 3. J'aime bien l'idée du portillon abattant-échelle de bain. 4. Pour un 7.5m, il y a une place folle à l'intérieur. 5. La circulation sur le pont est super sécurisante. Et puis voilà...

23 déc. 2005
0

Rebonjour le hors bord !
Sympa ce sujet, enfin quelque chose qui change de l'ordinaire... Si je peux synthétiser, il y a le gentil Bernard qui tient coute que coute à son accès à sa piscine et tous les méchants qui brandissent les uns un hors bord, les autres un in board pour le lui enlever ?

Alors Bernard, je te trouve sympathique avec ton faux air de celui qui résiste encore contre vents et marées : Tu as raison de tenir mordicus à to idée !

N'empèche que tous les autres, ils ont également raison de te déconseiller une solution qui n'a ni la puissance requise, ni la simplicité compatible avec la plaisance, ni un coût comparable avec un brave... hors bord !

Car c'est me semble-t-il bien ce qu'il te faut, un hors bord, vu que tu n'as pas la place pour un in board !

Et puis comme tu le dis, il a sa place toute trouvée, au centre du tableau arrière, d'ailleurs c'est une solution éprouvée qui ne dervrait pas te poser beaucoup de problèmes.

Mais alors, l'accès à la mer me diras-tu ? Eh bien, il ne te reste plus qu'à bien te presser le citron pour trouver quelque chose qui ne te fasses pas abandonner ton rève - justifié parce que c'est le tien - tout en ne remettant pas en cause l'emplacement de ce brave hors bord.

Donc place à la baignade et... à l'imagination car contrairement à ce que tu penses, il y a des tas de solutions, y compris dans le style "vieille marine" : Par exemple tu pars d'une belle étagère en teck et tu mets en place un dispositif amovible ou mieux basculant (par exemple dans le cockpit avec deux poutres) pour la positionner juste derrrière le moteur en cas ed baignade... et éventuellement, tu y ajoutes une échelle de bains en teck escamotable.

Je ne dis pas que c'est parfait ni très simple, il faut enjamber le moteur ou l'éviter s'il est assez étroit, il faut éventuellement revoir la dispo prévue pour le palan de GV... mais cela présente plusieurs avantages :
- Tu économises beaucoup d'argent (au début et ensuite)
- Tu peux profiter de tes mouillages de rève au lieu de passer ton temps à mettre au point un bidule récalcitrant
- Et surtout, tu concentres les difficultés là ou tu es le + pro, à savoir le travail du bois

J'espère avoir été clair dans mes explications, sachant que c'est l'esprit qui me parait essentiel, si ce n'est pas le cas, demandes moi un dessin !

Bonnes fêtes de Noël à tous

Loïc

23 déc. 200516 juin 2020
0

pourquoi pas un 2eme portillon?
Pourquoi n'installerais tu pas le HB sur un portillon (chassis) ouvrant?
D'un coté un systeme d'articulations et de l'autre un axe de blocage
Au mouillage tu ouvres le portillon avec le moteur dessus et tu peux abattre ton portillon.

L'effort de pousée d'un 6cv ne dois pas etre enorme donc une construction tubulaire inox (voir alu) devrait suffir. Si tu la connais (la poussée) je veux bien te dimensionner l'ensemble.
L'inconvenient sera que ton moteur sera reculé de quelques cm.

Bonne continuation et bonnes fetes

A plus

Jeffre

PS: ci joint la photo modifiée

24 déc. 2005
0

Spec Etek
Tu trouves les specs du moteur Etek à l'adresse :
www.electricmotorsport.com[...]ecs.htm
Ils donnent 500 heures à 150 ampères.

27 déc. 200516 juin 2020
0

Schéma ci-joint
Bon, voici ce à quoi j'ai pensé mais encore une fois, c'est plus un c²oncept à reprendre qu'un produit fini !

BMBV / Loïc

22 déc. 2005
0

vrai
le premier échelon 50 cm mini sous la flotte

23 déc. 200516 juin 2020
0

J'veux bien
un dessin (si tu as le temps et la patience). Qui montrerait la solution à laquelle tu penses pour enjamber le HB. Une ptite photo pour montrer le portillon. Même si, têtu comme une mule, je n'oublie pas la solution moteur Etek, toute idée est toujours bonne à prendre.

23 déc. 2005
0

Bonne idée, le deuxième portillon,
et pas compliqué à réaliser… :-)

Je cherche la notice du moteur Etek depuis hier, je ne la retrouve pas, mais je me souviens d'un détail pas très plaisant : utilisé à pleine puissance, la durée de vie des balais serait de 50 heures… et on peut considérer qu'après avoir remplacé ceux-ci trois fois le collecteur sera probablement mort… :-(

_/)

24 déc. 2005
0

J'y avais vaguement...
pensé. Je vais y penser moins vaguement et essayer de voir si faisable. Merci pour la proosition de calcul. Je te dis quoi.

27 déc. 2005
0

Ton idée...
m'en donne une plus précise, qui est peut-être ce à quoi penses : faire coulisser le portillon sur l'arrière quand besoin du HB. Plus qu'à trouver le moyen de basculer le HB quand inutile (peut-être en échancrant le cul du bateau comme le suggérait Petite Jane. Replié, le HB se trouverait alors partiellement sous le cockpit. Il faut que je voies si c'est jouable avec ma couchette arrière).

En tout cas merci.

24 déc. 2005
0

moteur électrique
si tu ne veux pas rester sur une seule marque:

www.chaloupehollandaise.com[...]/

moteurs de 15 à 48v

prix de départ suivant configuration 1625 euros HT.

tiens Etek fais aussi des trotinettes ???
;-)

24 déc. 2005
0

y'a aussi :
www.thunderstruck-ev.com[...]kit.htm

On peut aussi trouver les mêmes composants moins cher sur Ebay US .

JL

27 déc. 2005
0

hors bord sur rails
En lisant le fil, je cogitais aussi la solution double portillon : le problème ormis le poids lorsqu'il est ouvert, c'est le verrouillage en position ouverte, histoire que ca batte avec le roulis en transformant monsieur en cul de jatte au passage !!!

Une autre solution (saugrenue bien sur) serait de fixer 2 rails horizontaux qui portent à la fois sur un des caissons et sur le portillon.
Au mouillage, il "suffirait" de faire glisser le HB en position relevée sur un des caissons (un seul suffit). Vu le design des safrans, ca devrait pouvoir passer au-dessus (à vérifier).
Le pb technique le plus compliqué : les rails doivent être en 2 parties pour pouvoir descendre le portillon et correctement alignés. il faudrait donc trouver une astuce qui permettrait de les verrouiller (goupiller) l'un sur l'autre ce qui en plus verrouillerait le portillon.

Pas facile, mais faisable si passe au-dessus des safrans.

Un sytème 2D peut aussi être concocté (1D pour ajuster la hauteur du HB dans l'eau, l'autre pour relever suffisamment le HB au-dessus du safran.

Pour un 7m50, un HB c'est quand meme plus economique et simple d'entretien.

Amicalement.

0

en 1972
je naviguais deja sur une gabarre a propulsion diesel electrique et la plupart des remorqueurs fonctionnaient ainsi ,je pense que c'est la propulsion de l'avenir, c'est drole comme la plupart des intervennant on peur du changement dans leurs petites habitudes (ya que le hb ou le inb de bon !)
bernard je pense que la solution avec un petit moteur electrique est la bonne car il est vrai que l'hydraulique a un rendement desastreux

0

pardon
mais ta comparaison et tes argument sont hors de propos je ne repondrai pas !et toi tu as payé l'airbus?!!!!!!

27 déc. 2005
0

il y a quelques semaines, je suis allé en Allemagne
en Airbus A320

c'est l'avenir

il faut vraiment etre con pour ne pas voyager en Airbus A320 et continuer d'acheter les petites voitures habituelles alors qu'Airbus industrie fait des promos interressantes en ce moment:-D :-D

juste une petite question indiscrète: tu nous dis avoir navigué sur des gabarres et des remorqueurs à propulsion électrique

est ce que c'est toi qui avait acheté ces navires et payés leur construction?

si la réponse est oui, tu te rends bien compte que ton point de vue est très renforcé... ;-)

si la réponse est non, il faut bien comprendre qu'il est toujours + facile d'utiliser l'argent des autres que le sien et que tout le monde sera en électrique le jour où ce sera économiquement interressant ce qui n'est pas vraiment le cas actuellement

amicalement

27 déc. 2005
0

Ce n'est pas du tout une question d'habitudes
Que l'on ne se méprenne pas, la question ne porte pas sur les avantages et inconvénients des innovations mais bien de leur adaptation au cas d'espèce :
- La plaisance est un marché "en mouchoir de poche"
- C'est ce qui explique pourquoi tout est facilement si cher
- Les solutions industrielles les meilleures sont généralement celles qui sont bien rôdées dans un contexte donné
- Or le contexte "voilier" est particulièrement sévère : mécanique utilisée dans des conditions rudes (humidité, salinité) et de façon ponctuelle
- C'est ce qui explique le fort taux de pannes
- Et le moyen de s'en prémunir consiste à aller sur les traces de ceux qui ont essuyé les platres à votre place

Ce que je dis, c'est que ce qui est raisonnable pour un industriel ou un chantier en matière d'innovation l'est bien moins pour un amateur.

C'est vrai que l'idée est très séduisante... Que celui qui n'a jamais été confronté à des problèmes d'alignement d'arbre dise le contraire ! D'ailleurs c'est ce qui est utilisé avec succès par Alsthom sur les grands paquebots.

Mais ou sera la valeur ajoutée de ce mode de propulsion à ce projet ? Ou plutôt ou l'énergie du constructeur amateur sera-t-elle la mieux employée ?

Je persiste à penser que le problème doit être posé à la base en termes de conception en se gardant des solutions hasardeuses insuffiasament justifiées, c'est tout.

BMBV / Loïc

27 déc. 2005
0

eric55
Bonjour
jE PREND LE TRAIN EN MARCHE
L'hydraulique compliqué et rendement mauvais. jj'en sais quelque chose avec nos machines Jet d'eau..
L'electrique bon redement avec un groupe electo que l'on met ou l'on veut et 1 ou 2 POD suivant les puissances recherchées.Deux trous pour fixer, un passage de fil et puis roule ma poule. En plus on gagne la place souvent ou l'on en le plus besoin. Encore cher mais solution trés attractives sur les petits boat et sur les tres tres gros 15GIGA WATT POUR LES PAQUEBOTS.
bonnes fetes de fin d'année.
Eric

27 déc. 2005
0

une petite idee en passant
j'ai tout lu, je suis allé voir sur le site de tutard et une petite idée m'est venue. de la à dire qu'elle est bonne, c'est une autre histoire.

en gros je pense à un bras pivotant (voir dessin) qui en position basse viendrait positionner un hors bord devant le portillon et qui relevé libererait celui-ci en "stockant" le hors bord au dessus du pont. en position de marche au moteur ce bras serait rigidifié en venant se loger dans un "taquet" situé sur le caisson opposé.

une variante de ce truc serait de réaliser le bras non pivotant mais coulissant en lateral en gardant le principe general.

si l'idee ne te semble pas trop farfelue et que tu veux en causer en privé, je suis à ta disposition.
amicalement
jpierre

27 déc. 200516 juin 2020
0

zut le desin n'est pas passé
je réessaie

27 déc. 2005
0

Merci beaucoup Diaoulig
Et à tous les autres de consacrer du temps à mon petit problème. J'ai pensé à la solution que tu décris. Ce qui se passe, en fait, est que le tableau commence à 60cm de la flottaison (hauteur de 40). Ma crainte est de ne pas trouver de HB avec un arbre suffisamment long (si je descends le HB plus bas que le tableau, mais fixé par ce système, peur d'une rigidité insuffisante).
Mais je retiens la solution.
Les autres solutions toujours en course sont : en 1, la solution électrique, ça va dépendre de son prix (le coût de la génératrice pour un moteur de 9cv, et son poids pour l'essentiel, le coût de l'arbre et de l'hélice, le reste est abordable). Cette solution permettrait, en outre, de ne pas toucher à l'aspect du bateau. En 2, le hors-bord qui pourrait se coucher sous le cokpit, moyennant une découpe de celui-ci, mais il faut que je vérifie si je ne perd pas ma couchette arrière. En 3, un copain vérifie la situation de l'hydraulique (pas donné non plus), qui ne semble pas toujours être catastrophique en termes de rendement. En 22695ème position, le inboard, qui me contraindrait à retoucher à pas mal de choses, et qui est par ailleurs la solution la plus chère.

27 déc. 2005
0

Il insiste !!!
Pardonnes moi Bernard, si j'insiste pour l'essence :
- Concernant le groupe électrogène, j'étais passé à côté, mais comme le dit Tilikum, c'est pas du tout la même chose que dans une voiture
- Dans une voiture, il y a en permanence un vent du diable qui évacue les vapeurs
- Dans le coffre d'un bateau, cela n'a rien à voir. J'ai eu au début un moteur in board à essence et j'étais vert à chaque fois que je le faisais démarrer, même après avoir fait tourner la ventilation forcée
- Risque majeur d'explosion du aux vapeurs d'essence dans les fonds, donc la solution bréside en groupe diésel qui est bien + cher qu'un groupe essence

Et tant que j'y suis, il existe des chaises HB basculantes permettant grâce à un parallélélogramme d'utiliser un arbre raisonnable même sur les anciens bateaux à arrière en écu (voir le Sylphe de Voiles Magazine)

dernier point : Sur les Centurions que produit Wauquiez actuellement, il y a bien un portillon mais très minimaliste, genre banquette... Es tu obligé d'opter pour le plan initial ? Ne peux tu pas :
- Installer ce type de "banquette" pour l'esthétique avec des charnières, cette fois ci sur le côté pour la relever pour passer
- Installer en dessous le HB à demeure, basculant sur une vraie chaise assez près de l'eau
- Trouver un dispo du type de celui présenté sur mon schéma pour le bain
- Et surtout passer à côté du HB car je pense que tu as la place
- Un HB de 6 CV, ça doit bien se trouver en 30 cm de largeur HT ?

Bon, je te promets, cette fois je te laisse réver en paix !

Bonne année

Loïc

28 déc. 2005
0

Se tenir debout...
Il ne fait que 7.45m, et ce n'est pas un biloup. Je connais peu de bateaux de cette taille qui ont 1.85m de hauteur sous barrots. Il y a à peu près 1.70m sous le roof. Et à la flotte, quand je vois ses formes, je le sens bien, mon deux pièces cuisine en Mer du Nord (sans salle de bains, se laver, ça use la peau, je l'ai appris dans une des premières BDs que j'ai lues, ça s'appelait Gil et Jo, sans doute oublié par l'entièreté de l'univers, même moi j'ai oublié le titre). Et s'il a oublié une "bricole" :oups:, l'architecte lui a donné une bonne tête :heu:. Et j'aime bien son volume intérieur, ses aménagements par rapport à un tas d'autres. Maintenant, Alien, je reconnais volontiers que je ne suis pas nécessairement adepte de la simplicité (j'ai revendu notre Hobie Cat il y a plusieurs années, trop simple et pas grand-chose à bricoler. Et puis, il n'était pas en bois :scie:).

27 déc. 2005
0

vous avez pas
tout bien compris !

Ce brave garçon a construit un bateau dessiné par un dessinateur qu'avait pas tout prévu .

Quand on regarde les plans, c'est un deux pièces, cuisine, salle de bain .

Quand on regarde les photos, on se demande où on peut se tenir debout !

Il l'a quand même fait et c'est méritoire . Pourquoi vous acharner à lui suggérer des solutions de bon sens pour le vulgum .

Z'avez pas compris que si il voulait un HB 4 temps économique et tout sans se compliquer la vie, il aurait fait comme la plupart. Il aurait acheté un Sangria de 1972 avec lequel il naviguerait depuis longtemps en attendant de périr par l'osmose.

Il y a des gens qui sont curieux, expérimentateurs, courageux, et tout et tout et tout, faut pas confondre avec la masse des "plaisanciers" :-) .

Aidons le foutrebleu !

JL

27 déc. 2005
0

justement....
le fait de fixer la chaise du hb sur la platine, permet en faisant descendre celle ci plus ou moins bas par simple modification de ses dimensions de mettre le hb à la bonne hauteur. comme une fois à la verticale cette platine se retrouve de toute façon plus haut de la longueur du bras, le moteur se trouve ainsi protege et hors d'eau sans avoir à le basculer. en plus, en la jouant bien, le bras relevé doit pouvoir venir pile au niveau d'un montant de support de bome qui est bien pratique sur un aurique...
le seul soucis de rigidité peut venir de l'articulation de la platine sur le bras mais ce n'est de loin pas insolube avec des solutions simples donc fiables et peu cheres.
d'autres objections???
jpierre

28 déc. 2005
0

Vitamine B a mille fois raison
je pensais que tu envisageais de recharger ton parc batterie au port ou avec un generateur essence A L"EXTERIEUR ;-)

vouloir faire tourner un groupe essence à l'interieur d'un coffre est à deconseiller formellement et tu devrais bien chercher pour une assurance si tu souhaites en prendre une !

28 déc. 2005
0

Le moteur
pourrait être un Diesel. J'en ai un aussi. Et de toute façon, si j'opte pour cette solution, il y aura une ventilation forcée. Même avec un Diesel.

28 déc. 2005
0

avec des arguments comme ca
L'hydroptère serait pas près de voler...
Et Parlier et Tabarly n'aurait ni fait coque à redan, ni mat aile sur monocoque, ni ballast, ect.. ect...

Complexité = Terrien
Simplicité = Marin

C'est pas si simple !!!

Eh moi j'chuis bien content d'avoir un winch plutôt qu'un palan (et pourtant c'est pas simple un winch)

Quoiqu'il en soit, pour le problème de Bernard, je suis d'accord avec Diaoulig, faut creuser le HB escamotable avant de l'abandonner. Il faut juste ;-) qu'il soit correctement verrouiller en position opérationnelle ET position levée.

Des photos dès que c'est fait hein Bernard !!! :bravo:

28 déc. 2005
0

parce que l'hydroptère est pret de voler?
il y a 25 ans et +, à Marignane on parlait déjà de l'hydroptère et un proto existait depuis assez longtemps, qui volait assez bien mais ne pouvait servir strictement à rien, sauf à promener le pilote d'essai

il a du rejoindre celui du Zeppelin qui devait bouffer Boeing et Airbus ;-)

amicalement

28 déc. 2005
0

parfaitement d'accord et il bien connu que dans la Marine, la vraie,
une vanne manuelle et un matelot pour l'actionner seront toujours meilleurs qu'une électrovanne ;-)

un voilier avec un équipage réduit voire solitaire et pas forcément pro de toutes les techniques utilisées à bord n'est pas un navire de commerce ou une gabarre ou un remorqueur avec des moyens financiers quasiment illimités et un équipage fait pour

dans tous les cas, le dèsir d'assurer le coup doit prévaloir sur l'envie de tester du nouveau en essuyant les plâtres sauf pour les aventuriers aventureux qui ont bien le droit de faire comme ils veulent tant que c'est avec leurs € et leur vie ;-)

amicalement

28 déc. 2005
0

propulsion
sur le catalogue Vetus (p115), il y a des systèmes hydraulique et électrique prêts à monter.
Dans le cas de l'hydraulique, ça ne prend pas plus de place qu'un système traditionnel, seul le réservoir d'huile est en plus (environ 15l).
Toi qui est bricoleur, tu ne devrais pas avoir de mal à monter une petite pompe et un petit moteur hydraulique.
Concernant leur système électrique, il est sans balai (plus d'entretien), pèse 20kg sans batterie et chargeur, propulse un bateau de 1T2 avec ses 360Ah de Bie et 4 personnes, à 5nds pour 1200w.
Tiens ça me rappelle des chiffres cités plus haut ;-)

28 déc. 200516 juin 2020
0

bon, j'en remet une couche
j'ai un peu precisé mon dessin. le probleme de la profondeur est reglé de facon simple. la chaise moteur est fixe, c'est l'allongement de la platine qui plonge le moteur à la profondeur idoine.
pour la rigidité, j'ai mis un deuxieme taquet dans lequel la platine vient s'engager en position basse et ont peut aussi enviseager un taquet ouvrant venat finir de la verrouiller de l'autre coté mais c'est à mon avis inutile et complexifie la manoeuvre.
le poids du moteur etant au milieu du bras, la longuer de celui-ci devrait permettre de relever l'ensemble sans trop d'effort.
enfin, le systeme permet la mise en place d'une telecommande sur le hb qui rend les manoeuvre de port plus facile car du coup le hb se commande comme un ib.
pour le reste c'est un simple travail d'ingenerie pour dimensionner les axes et les pieces de bois
(bah oui, tant qu'a faire autant que le tout soit en bois, ce serait solide et beau...
jpierre

28 déc. 2005
0

Tout changer
A la lecture de ce long et interessant sujet, j'y vais de ma petite contribution. Puisque tu es un bon bricoleur professionnel, et que tu tiens à ton portillon de baignade, pourquoi ne pas mettre un hors bord au milieu avec un portillon plus étroit de chaque côté ? Ca aurait l'avantage de permettre à ceux qui veulent aller à l'eau de ne pas géner ceux qui veulent en sortir mais surtout de garder la solution du hors bord qui me parait la plus appropriée dans ton cas.

28 déc. 2005
0

Promis
Vous aurez des photos, quelle que soit la solution choisie. Quant au débat sur le simple et le compliqué, il y a des choses simples et foireuses, et d'autres compliquées et fiables.

28 déc. 2005
0

hydraulique
l'avantage, on peut y rajouter un guideau, un propulseur d'étrave, un winch. Mais dans ton cas, suis pas sure que ce soit nécessaire, quoique le guindeau...

28 déc. 2005
0

proto
je crois me souvenir d'un proto fin 19ème siècle, qui fonctionnait à la vapeur, qui a volé sur quelques dizaines de mètres à quelques mètres de hauteur. Drôle d'idée d'avoir inventer ce truc dangereux. Je me demande à quoi ça a bien pu servir. ;-)

28 déc. 2005
0

Ne vous fachez pas les anciens...
Evidemment, que "a la main" c'est mieux...
N'empeches, c'est vrai que des trucs complexes peuvent vraiment être super fiable et améliorer grandement la vie.
Mais je suis sur que JP est pas prêt de lacher ses moteurs pour la godille...Et pourtant la godille c'est plus simple (la, je sens qui va me repondre le jipé...) !!!

Allez treve de carabistouilles, Bernard devrait refaire un classement succint de nos solutions, de la plus foireuse à la plus géniale (d'après lui). j'espère bien avoir la plus foireuse. Avec en prime une étoile pour la plus géniale :bravo:

Amicalement

28 déc. 2005
0

Mon dernier classement
1. J'en reste au thermique-électrique (Diesel si vous voulez, J'ai un Hatz 1D40 qui pourrait servir, ou je peux investir dans son frère à refroidissement liquide (Hatz ou autre, genre Lombardini), + génératrice et ligne d'arbre, avec éventuellement une batterie ou deux, moteur genre Etek plus ligne d'arbre et hélice). Cette solution est pour moi esthétiquement la meilleure, parce que très compacte, je peux la loger sous la descente, je ne touche pas à la ligne du bateau, et j'ai une efficacité plus proche de celle du inboard que du HB. Il reste juste quelques inconnues côté génératrice pour l'instant.
2. Le HB qui basculerait sous le cockpit, ou éventuellement la solution de Diaoulig. Avantage : le coût, le moins élevé.
3. La solution thermique-hydraulique, la plus économe en termes de place.

29 déc. 2005
0

bien vu
AMHA la meilleure solution si on est un bon bricoleur c'est les Ligier (voiturettes accidentées) dernière génération :
moteur Lombardini diesel 9cv, bicylindre, refroidissement liquide, increvables . Ca se trouve assez facilement .
Après, faut trouver la transmission .
Mécanique, hydraulique, électrique ?

J'ai un bateau de la même taille, construit de mes blanches mains en bois moulé .
Il a navigué 30 ans avec un hors bord (Sea Gull au début puis Suce-kiki 8cv) monté sur une chaise .
Le Suce-kiki ayant rendu l'âme, s'est posé le problème de le remplacer .

Solutions possibles :
1) acheter un nouveau HB et le monter sur la chaise à la place du précédent : écartée d'office pour plusieurs raisons :
- chaque montage démontage du moteur sur l'eau frise la tentative de suicide : passer le moteur à bout de bras en porte à faux au dessus du balcon, l'accrocher sur une chaise montée sur un tableau inversé au bout d'une voute d'un mètre . Si il y a un promène-cxxon qui passe à ce moment là tu pars à la baille avec le moteur .
- incidence sur l'assiette du bateau : 30kg à 3,50m du CG équivalent à une personne dans le cockpit (m x d).
- incidence sur le moment d'inertie :
30kg à 3,50m du CG équivalent à 4 kg en tete de mat (m x d²).
2) installer un hors bord en puît : pas envie de faire un trou dans la coque .
3) faire une trappe dans le tableau et installer une chaise avec des galets sur un chemin de roulement un peu compliqué avec un palan ou un vérin pour le sortir et le rentrer . Ca ne me faisait pas peur mais il manquait qq cm pour que ça passe sans avoir à découper de cloison . Du point de vue assiette et inertie, c'était meilleur .
4) installer un arbre d'hélice avec chaise, tube d'étambot, presse étoupe (Stopelo pour moindres frottements) et voir venir .

Voir venir quoi : un joli petit diesel "marin" 8 à 10cv neuf .
60kg à 2m du CG, ça fait une sacrée amélioration .
Meilleure offre spécial salon : 4500roros TTC . C'est sans doute plus que la valeur du bateau . Avec les accessoires (arbre, hélice, presse étoupe, chaise, etc...) on est à 4 fois le prix d'un HB .
Trop cher pour mon budget et en plus le moteur dépassait dans la cabine déjà bien petite .

Entretemps, j'ai récupéré et reconstruit (150roros) un Lombardini 9cv, monocylindre, refroidissement par air, injection Bosch, avec l'intention de réaliser une transmission hydraulique directe . Ca paraissait simple et pas cher . En montant le moteur en travers il occupait beaucoup moins de place, restait qu'à trouver la solution pour le refroidissement . Puis, je me suis cultivé en hydraulique et j'ai demandé des prix .

Le rendement d'un bon moteur ou d'une bonne pompe : 70% à condition d'être dans la bonne partie des courbes . 0,7 x 0,7 = 0,49 si on ajoute qques pertes de charge, le rendement global est aux alentours de 40% . Donc partant de 9cv, il n'en reste plus à l'hélice que 3,6 . Pire 9 - 3,6 = 5,4cv soit presque 4kw de chaleur supplémentaire à évacuer en pure perte .
Coût des composants hydrauliques : 1500-2000roros .

Si on prend du pas cher (pompe et moteurs à engrenage) le rendement chute à 25% .
Rassurez vous ! 3cv à l'hélice c'est à peu près équivalent à ce que donne un moteur HB dit de 6cv .

Il ne faut pas non plus oublier qu'il y a une énorme différence de coût et de longévité entre des matériels prévus pour un usage intermittent (genre propulseur d'étrave) et ceux prévus pour un usage continu .

Reste : mécanique ou électrique .

Mécanique : c'est certainement le choix le plus raisonnable . Le marché de l'occase pullule de petits moteurs qui n'ont besoin que d'un p'tit coup de rafraichissement pour redevenir des neufs . Ils n'ont vécu que le tiers ou la moitié de leur espérance de vie sur des bateaux (genre Sangria) dont les propriétaires sont persuadés qu'un hors bord va leur simplifier la vie .

Electrique : si on est capable de maitriser, c'est certainement le meilleur choix .

Mais ..... si on va chez le mécano pour changer une bougie ou parceque ça fume noir, faut oublier tout ce que je viens de dire .

Idem si on ne sait pas ce qu'est un tour ou une fraiseuse .

C'est pourquoi, les constructeurs amateurs, les vrais, ont du mal à naviguer .

C'est difficilement compatible avec l'avancement de la science .:-) :-p :-D :-D

JL

29 déc. 2005
0

et c'est bien normal
si le but de la navigation est d'aller quelque part, n'importe quelle compagnie aérienne t'enménera pour bien moins cher, beaucoup + vite et + confortablement

si le but est de voir de l'eau autour du bateau, il est inutile de se dépacer pour voir toujours la meme chose, c'est à dire de l'eau autour du bateau ( a 20 milles de palavas tu vois exactement la meme chose qu'a 20 milles d'une ile perdue dans un océan lointain)

donc le bateau c'est autre chose de + complexe et d'indéfinissable

qu'est ce qui fait que je ne rechigne jamais à intervenir sur un diesel de bateau et que je ne touche absolument jamais à la mécanique de mes autos?

amicalement

29 déc. 2005
0

je suis entièrement d'accord avec toi
un bateau est fait pour naviguer

le seul pb est qu'un propriétaire de bateau n'est pas forcément fait pour naviguer.. ;-)

amicalement

29 déc. 2005
0

Une guillotine?
Deux rails verticaux (un au tableau de chaque caisson latéral)de hauteur voulue, sur lequel coulisserait un chariot/chaise supportant le HB...avec un traverse au sommet pour relier les rails,et une chtite poulie avec un bout pour relever/abaisser le tout...à part l'esthétique et le fardage,pas de pb. Et au dessus, possibilité de fixer le radar, l'éolienne etc...(à inaugurer un 1er avril :tesur: )

29 déc. 2005
0

LA solution
c'est de dresser un dauphin...
Et de faire un élevage de sardines...
Bon, encore une fois, c'est pas la plus simple...
Mais je cherche, je cherche...

02 fév. 200616 juin 2020
0

The final principle of the fucking portillon
Finalement, la solution adoptée pour le premier exemplaire sera la suivante (photo). Un hors-bord sur chaise, la chaise étant elle-même fixée sur le portillon abattant.
Le portillon sera verrouillable en position basse comme en position haute (verrous sur le portillon et cages fixes inox sur les flancs fixes).
La chaise sera elle-même fixée sur une platine montée sur charnière (verouillée sur le portillon) quand il s'agit d'utiliser le moteur), permettant de dégager le moteur sur babord, libérant ainsi l'accès aux marches, et conservant l'accès à la flotte (avec échelle de bain additionnelle descendant dans l'eau).

Je pense que ça doit marcher à condition de faire solide. Comme il y a plus dans plein de têtes que dans la mienne, toutes observations et critiques toujours bienvenues.

PS : je conserve pour son petit frère l'idée du Diesel électrique. Ai essayé avec un moteur Hatz, ça fonctionne. Me manque juste un moteur de propulsion sans balais (pas d'entretien), et tant qu'à faire, que ce moteur de propulsion soit immergé mais escamotable (ça existe chez Fischer-Panda, mais actuellement pour des déplacements genre 5T).

03 fév. 2006
0

Amemco
Je recommande d'utiliser un moteur immergé, un autosynchrone (brushless) avec bobinages au stator et rotor à aimants permanents, et donc refroidissement par le flux d'eau autour du moteur. Voir par exemple

www.amemco.com[...]

J'avais même réfléchi à en mettre deux sous ma coque 12 m en projet : avantage, on n'a plus besoin de propulseur d'étrave pour manoeuvrer, car on peut commander individuellement chaque moteur, inverser les poussées...

On trouve des modèles qui montent à 5 CV, donc deux moteurs = 10 CV. Et vu qu'on perd pas d'énergie dans les auxiliaires, l'inverseur, le presse-étoupe, le palier de chaise, ça doit bien valoir un moteur inboard entre 18 et 20 CV.
Attention, dans ces puissances là on est en 48 ou même 60 volts. Donc ou bien il faut des packs de batteries 12 V en série, en sachant qu'on est limité à 15-30 mn d'autonomie, ou bien un groupe électrogène qui donne du 48 ou 60 V CC : ça ne se trouve pas à Castorama.

04 fév. 2006
0

Merci pour le lien
C'est ce que je cherche au niveau propulsion, mais pas en hors-bord. Juste besoin du moteur. Les 48V ne sont pas un problème.

04 fév. 2006
0

Je teste.
Pour le moment, je teste. A l'extérieur dans un garage. Le but est de faire très compact et pas cher. En partant d'un moteur débruité utilisé classiquement sur des groupes électrogènes, et en déportant la génératrice au dessus du moteur, pour gagner sur la largeur, et en l'entrainant avec une courroie crantée. La pratique en situation, ce sera pour le bateau suivant. Faudra attendre un peu...

04 fév. 2006
0

Il y a...
un galet, avec tendeur automatique, comme sur la distribution d'une voiture. Les gens qui travaillent dessus sont assez valables coté mécanique.

05 fév. 2006
0

courroies synchrones !
sans parler des autos (l'exemple qui fâche et qui coûte cher :-( ), il y en a des millions qui tournent 24h/24, 365 jours par ans dans l'industrie .
On trouve tout ce qu'il faut pour les mettre en oeuvre de manière fiable : composant et logiciels de calcul : dimensionnement, tension, etc...).
Voir par exemple sur le site Gates :
www.gates.com[...]dex.cfm

Par nécéssité, elles s'allongent peu (sinon elles ne seraient plus synchrones) donc une fois réglées on y touche plus sauf pour les remplacer au bout de leur durée de vie (comme sur les autos) .
Je crois même me souvenir que Renault Marine avait développé (mais pas commercialisé) une transmission S drive à courroie .

04 fév. 2006
0

Si tu passes à l'acte
Et que tu te lances sur ce type de propulsion, tiens moi au courant (mauvais jeu de mots). J'aimerais avoir l'avis d'un utilisateur avant de me lancer.

J'ai un pote, ingé electricien, qui a une boite de vente de matos divers, y compris des moteurs hb, à Marseille. Je pense qu'il serait sans doute intéressé pour importer le truc en France, si c'est pas déjà fait.

J'ai lu aussi dans un n° de LN ou Bateaux (sais plus) que Riguidel, le frère du coureur, est entrain d'armer un bateau de grand voyage sans moteur diesel. Tout électrique...

Cordialement

04 fév. 2006
0

Courroie crantée, attention...
Pour marcher correctement, une courroie crantée nécessite une tension, donc un galet (comme sur les moteurs de bagnole).

Le galet doit appliquer une pression correcte sur la courroie. Trop faible, la courroie siffle, s'use. Trop forte, elle s'use aussi, ainsi que les roulements des arbres entrainant / entrainé ainsi que celui du galet.

Cela dit, j'ai vu marcher des systèmes sans galet, l'un des deux systèmes (menant / mené) étant monté sur une platine avec un réglage en translation sur un axe orthogonal à l'axe des arbres. Mais au fur et à mesure que la courroie vieillit, il faut débloquer les écrous, donner quelques coups de marteau sur la platine mobile, tester la tension de la courroie, et resserrer les écrous. Pour un bateau, avec un propriétaire soigneux et consciencieux, c'est possible. Sinon, il faut oublier.

05 fév. 2006
0

vous faites comme vous le voulez, et rien ne me gène, mais
à port camargue, il y a une navette du port genre cata en alu de 8 m de long environ avec quelques sieges pour passagers donc très léger avec uniquement 2 moteurs électriques de 6 ou 8 kw chacun pour la propulsion

le bateau est actuellement à sec à coté du mien et j'ai discuté avec le mec qui pilote l'engin

deux observations de sa part:

c'est merveilleux car silencieux et pas consommateur de gazole directement sorti de la pompe

c'est une vrai merde car dès que le vent se leve, il ne peut + avancer contre le vent car çà pousse pas assez et par exemple, il lui est strictement impossible de franchir la passe devant la capitainerie du port dès qu'il y a du vent et/ou du courant et il est obligé de louvoyer comme un voilier alors qu'il est seulement au moteur

pour lui, l'utilisateur sur une saison, c'est vraiment à ne pas monter dans un bateau et un diesel est beaucoup + poussant

mais comme dit + haut, vous faites bien comme vous voulez.....

amicalement

05 fév. 2006
0

Cela prouve juste
que l'engin a été mal calculé, ou calculé par un rêveur, ou pire par un incompétent !

On en revient donc à la case départ : une propulsion électrique est-elle plus intéressante qu'une propulsion diesel classique… à consommation d'énergie égale bien entendu ! ;-)

_/)

05 fév. 2006
0

JP, j'aime bien
tes interventions basées sur le gros bon sens de nos ancêtres les paysans gaulois .
Mais la guerre des gaules est terminée .
Pourquoi aboyer avec les rats dont les neurones n'ont pas réussi à se prolonger au delà du cervelet .
Électrique ne veut pas dire batteries .
Quand on parle d'hydraulique, personne ne pense à accumuler de l'énergie et pour cause, on ne sait pas faire !
Et pourtant il y a des milliers de bateaux qui naviguent avec une transmission hydraulique de piètre rendement .
Il y a aussi des milliers de bateaux qui naviguent avec une transmission électrique d'excellent rendement (QMII par exemple) .
Alors, le gros bon sens, c'est de dire j'attends de voir .
Çà vient .........

05 fév. 2006
0

j'chus pas polémiqueur
mais t'as parlé de stockage :-)
Je propose de remplacer le diesel par le diesel .
Il ne s'agit que de modes de transmission .
Mécanique, hydraulique, électrique même combat !
Mécanique, tout le monde connait, c'est simple et, de temps en temps mais pas souvent, ça déraille .
On peut avoir une raison pour mettre un moteur à un endroit et une hélice à un autre endroit sans que leurs axes coincindent .
Pendant longtemps, la seule solution était hydraulique avec un rendement de l'ordre de 30 à 40% .
Il y a des Amel (le top de la navigation altzheimer/j'aivendumaPME/) avec un moteur à engrenages intégré dans l'aileron de quille !
On peut faire à peu près la même chose avec un meilleur rendement .
Pourquoi se le refuser ?

05 fév. 2006
0

horreur
de ces boissons là !
Je suis bourguignon (mais descendant de brasseurs).
Mais si, par exemple, on a envie de mettre le moteur en travers .
Ou bien encore, sur un cata, on a envie d'un moteur et deux hélices .
Ou bien encore placer le moteur au dessus de l'arbre .
Enfin bref, je perd mon temps, je retourne électrifier ma tondeuse à gazon
:-D

05 fév. 2006
0

l'engin qui a couté très cher ( 150.000 € environ à ce qui se dit)
a été conçu et réalisé par un chantier nantais spécialisé dans cette technologie, ce qui ne présume pas de leur intelligence et je me contente de rapporter le résultat d'une discussion de zone technique avec un utilisateur

mais un fait demeure quand meme préoccupant, c'est que l'énergie électrique est la + difficile et couteuse à stocker et qu'un bateau demande un très gros stockage d'énergie de propulsion ce qui pose certainement problème...

amicalement

05 fév. 2006
0

mes neurones sont effectivement un peu nazes
car j'arrive pas à lire le mot batterie dans mon intervention alors que tu y arrives certainement, puisque tu le dis

en plaisance, si le progrès c'est de remplacer un diesel seul par un diesel + un moteur électrique alors là oui, j'attends vraiment de voir ou est l'avantage d'avoir deux sources d'enmerdes au lieu d'une seule

si c'est remplacer le générateur de type groupe électrogène diesel par un truc qui n'existe pas encore, j'attends aussi de voir

les piles à combustible vont vers l'utilisation de l'alcool et de l'hydrogène comme agent générateur et j'attends aussi de voir où est l'avantage d'avoir à bord une réserve d'alcool et/ou d'hydrogène liquide et dans des quantités non négligeables

et à la fin de tout ça j'aimerai mieux que tu nous dises ce que tu proposes pour remplacer le diesel, le moteur à essence ou la turbine à gaz dans la génération d'électricité de propulsion;-)

amicalement

05 fév. 2006
0

si la finalité est de remplacer le diesel par le diesel
il est difficile d'etre contre.... et c'est effectivement un progres énorme :-D

mes références gauloises arriérées n'étaient pas si nazes que çà, car elles ont remplacé la biere tiède par la cervoise tiede ce qui représente au moins un aussi grand pas pour l'humanité que remplacer le diesel par le diesel :-D

amicalement

05 fév. 2006
0

progrès dans le staockage
Les progrès de ces dernières années sont considérables côté batteries:
on peut par ex faire 250km en voiture à vitesse normale de circulation et les batteries se rechargent en 6 H.
c'est probablement cher encore, mais quand un industriel est suivi par par de nombreux partenaires pour construire une usine sur plusieurs ha et en produire en grande série, il y a gros à parier que ça va encore bouger de ce côté là...

Bhttp://

0

c'est bien de chercher
d'autres solutions au lieu de douter de tout ,par exemple bolloré a mis des batteries plus legeres et avec plus d'autonomie au point, ils n' attendent que la demande industrielle pour les commercialiser :dans dix ans on pourra peut etre avoir un moteur electrique sur un boat avec une bonne puissance et des batteries legeres ,de toute facon c'est ca ou rien vu l'ampleur du prix du petrole qui ne vat certe pas diminuer !

05 fév. 2006
0

industriels produisant en série sur des hectares:
Smart, Moulinex, Seb, Renault Vilvoorde, LG,Phillips, LU, multiples usines d'électronique, Nestlé Marseille, usines textiles, Daewo,ALOA marine et tant d'autres....:-(

effectivement c'est rassurant et je pense que je vais passer a l'électrique la semaine prochaine :-D

amicalement

05 fév. 2006
0

Mon neuronne survivant
étant encore plus fatigué que ceux de JP, j'aurais juste une question :

Avec quoi produit-t-on l'énergie électrique ? :reflechi:

_/)

0

avec plein de choses
tu peux commencer par une tranche de citron dans laquelle tu plantes deux electrodes:c'est mon neurone unique et preferé qui me l'a dis !

05 fév. 2006
0

Va falloir un paquet d'énergie
pour transporter autant de citrons ! :lavache:

_/)

05 fév. 2006
0

tu pédales
en silence (of course) :-)

05 fév. 2006
0

pi tétre !
un transport de ions !!quoi j ai pas dis thons !!

05 fév. 2006
0

ok JP,
JE réviserais: mon ton son!! ;-)mdr :-D :-D :-D

05 fév. 2006
0

hyper facile, il suffit de dire "NOUS"
car NOUS transportions ;-) ( avec vous ou tu ça marche beaucoup moins bien)

amicalement

05 fév. 2006
0

Vous êtes sûrs...
que mon but au départ en posant le problème était de mesurer la quantité de neurones (au top départ ou à l'arrivée, peu importe) de chacun ? Pas moi...

Moi, ce que j'y vois comme avantages, au diesel-électrique, c'est : 1. la possibilité de mettre le moteur hors-axe. 2. le coût du bazar, à condition de le faire soi-même (diesel industriel + génératrice et les bricoles nécessaires autour. Problèmes à résoudre : arrivée d'air et refroidissement correct, mais c'est jouable). 3. Très éventuellement de démarrer le biniou sur un parc de batteries, mais ce n'est vraiment pas l'idée de départ.
4. Au revoir la ligne d'arbre ou le sail-drive.
Ce qui m'embête un peu, c'est que tout le monde parle du rendement d'une génératrice, ok, 80%, et puis j'attaque mon moteur de propulsion directement, encore un peu de perte de rendement, d'accord. Jusque là OK. Et dans une ligne d'arbre ou un sail-drive, il n'y a pas de pertes ? Ca ne chauffe pas, ça ne frotte pas ? Il reste combien de chevaux à l'hélice ?
Je me trompe peut-être, mais je serais curieux de comparer 2 diesel identiques, un avec une ligne d'arbre et toute la quincaillerie, l'autre avec derrière une génératrice et un moteur de porpulsion en 48V.

0

et il
n'y aurait pas grande difference sinon pourquoi les paquebots sont souvent diesel electrique ,ils n'aiment pas allez vite avec un bon rendement ?les armateurs sont economes en general!

05 fév. 2006
0

Il ne faut pas perdre de vue
que nos petits bateaux sont des maquettes à côté des paquebots, et que les maquettes ne fonctionnent jamais comme les originaux... ;-)

_/)

05 fév. 2006
0

le titre de ta question est bien un appel aux neurones
mais comme tu fais toi meme la réponse à ta question, il n'y a qu'une solution

tu prends tes € et tu fais ton installation diesel électrique comme tu le sens et quand ça marche ou que c'set terminé et que tu as fait tout tes calculs divers et variés, tu reviens nous dire que tu es un petit génie si ça marche ou un con si ça foire ou tu dis rien si t'a pas envie de dire, on comprendra nous meme

pour nous, çà changera strictement rien;-)

amicalement

05 fév. 2006
0

Il y avait...
de l'ironie, ou plus exactement de l'auto-dérision dans le titre du sujet. Je ne suis pas un génie et ne prétends rien du tout. Quant à dire après si ça marche correctement ou pas, je le ferai, pour ceux que ça intéresse.

05 fév. 2006
0

La question n'est pas vraiment
de savoir si un système est meilleur que l'autre, chacun ayant ses avantages et ses inconvéniants, mais :

le truc qui me semble inportant, c'est la fiabilité, surtout pour un programme de voyage lointain (loin des techniciens compétents).

Je suis électricien de formation, et certainement capable d'entretenir au mieux une installation diesel électrique, mais je suis également paresseux, ce qui me fera toujours choisir une solution fiable et éprouvée... ;-)

_/)

06 fév. 2006
0

Sur le plan de la fiabilité
On est bien d'accord. C'est essentiel.

05 fév. 2006
0

te laisse pas influencer
t'es sur la bonne voie .
Les rendements de transmission
100% mécanique : 80% ?
électrique : 70% ?
L'hélice : 30 à 60 % .
Alors, où est le problème ?

05 fév. 2006
0

Et c'est pareil...
Pour les locomotives, c'est du diesel-électrique. Pour démarrer un train de marchandises avec 40 wagons, il faut un couple non négligeable...

05 fév. 2006
0

et le budget de la sncf pour payer tout çà
car c'est pas vraiment du bricolage amateur..

idem pour les cargo ou autres bateaux de commerce

si tu as les moyens, faut pas hésiter car à partir d'un certain budget, ça marche tout le temps

amicalement

05 fév. 2006
0

Sans vouloir être grognon,
le diesel électrique n'est pas vraimant un scoop... le seule chose qui est relativement nouvelle, c'est l'électronique sophistiquée qui permet d'obtenir des rendements intéressants, mais c'est justement le point faible en environnement marin ! ;-)

_/)

05 fév. 2006
0

moi qui suis inventeur professionnel,
poseur de brevets industriels exploités, je suis bien content de le savoir ;-)

amicalement

0

c'est grace a des gens
qui cherchent et qui prennent des risques que notre technologie est devenue ce qu'elle est!

06 fév. 2006
0

Ne pas se tromper d'usage
Ayant eu la même reflexion que Bernard, trouvé un groupe de propulsion (moteur+hélice) tout fait et bien optimisé pour cet usage, j'ai dû abandonner l'idée d'assurer la propulsion au moteur exclusivement en électrique pour mon projet.

En effet, on se trouve un peu face au même problème que pour les voitures : les mauvaises performances des batteries en matière de rapport énergie stockée / poids. On a alors plusieurs types de solutions :

1 - On utilise les batteries pour remplacer un réservoir de gazole ou essence (pas de générateur à bord), avec recharge sur le secteur. C'est jouable pour des bateaux qui avancent lentement, dans des eaux très protégées, sur de courtes distances, par exemple des barques pour visiter le marais poitevin. Démonstration des limites : le témoignage du bateau qui n'arrive pas à sortir de Port Camargue quand il y a un peu de vent...

2 - Même utilisation, mais pour un bateau qui n'avance presque jamais au moteur, sauf pour entrer et sortir du port. En gros, on remplace la godille par un ensemble panneau solaire / batterie / moteur électrique. J'ai cité le projet de Riguidel (le frère d'Eugène) et je pense que c'est conçu dans ce sens là. Pas bien grave s'il ne peut pas sortir du port lors d'un coup de vent, il attendra. Mais par contre s'il doit rentrer dans un port à la voile vent dans le nez, affaler en catastrophe et rejoindre sa place au moteur, il risque de se faire regarder de travers par les autorités de la capitainerie !

3 - Utilisation en diesel-électrique d'appoint, avec une source d'énergie qui peut être un groupe électrogène, une éolienne, des panneaux solaires, et des batteries. Si les coûts étaient raisonnables, si d'autres contraintes (frigo, ...) imposaient un groupe électrogène à bord, je me dis que la plupart du temps je pourrais entrer et sortir des ports, prendre et quitter les mouillages, seulement sur les moteurs électriques. Alors à voir... si on peut supprimer le propulseur d'étrave au passage, ça paye une partie de la motorisation électrique. Ca me désole toujours de démarrer un diesel devant l'entrée du port et de l'arrêter cinq minutes après alors qu'il n'est même pas encore chaud. Mais reste que pour faire de la distance au moteur seul ou en fifty (voile+moteur) dans un coup de vent, on ne pourra pas compter là dessus : il faudra un vrai diesel avec une transmission classique ou sail drive.

4 - Utilisation en diesel-électrique intégral, avec un moteur et une génératrice de même puissance que les moteurs (plus besoin de batteries, ou si peu...), et plus de moteur au sens marin classique. C'est la solution que Bernard envisage, si j'ai bien compris. Je l'ai écartée pour moi, car un 12 m (mon fifty avec pas mal de fardage) ne pourrait pas avancer face au vent avec 10 ou 12 kW. Mais par contre si un jour je trouve des groupes immergés de 20 kw, soit 40 kw pour la paire, je me dis que ça redevient jouable. Cela dit, dans cette solution, on a le choix entre deux options :
- Commander les moteurs avec une électronique sophistiquée (variateur) qui permet de régler la vitesse, le couple, changer de sens de marche. Pour 40 kw, c'est une sacrée bête, encombrante, chère, et chiante à refroidir.
- Commander les moteurs en direct, sans électronique, en sortie d'une génératrice (CC ou alternateur+redresseurs), donc à tension variable. J'ai l'impression que c'est ce que veut faire Bernard. Pas simple si on veut réutiliser ce groupe électrogène pour d'autres utilisation énergétiques à bord.

Donc le principe général à mon avis est bon, mais il faut bien savoir placer les limites pour tel ou tel cas d'utilisation. A mon avis, le problème qui fait qu'on ne voit pas encore de transmissions électriques sur les voiliers est lié aux habitudes, au manque de composants (par exemple moteurs immergés de 20 kw) et quand même, c'est vrai, aux questions qu'on peut se poser sur la fiabilité de la chose dans une ambiance "plaisance".

07 fév. 2006
0

C'est une bonne analyse !
Je note : "Commander les moteurs en direct, sans électronique, en sortie d'une génératrice (CC ou..." c'est loin d'être idiot, il suffirait en théorie de faire varier la vitesse du moteur thermique, pour obtenir la vitesse souhaitée au moteur électrique.

Ce qui permettrait d'utiliser une génératrice et un moteur triphasé, par exemple sur une base 400 volts variant entre 100 et 500 volts. Plus besoin d'électronique, juste un contacteur/inverseur de sens de phases. Et des sections de câbles très raisonnables, et surtout pas de balais...

Cela me rappelle un montage qui m'avait fait hurler de rire, et qui m'avait fait dire à l'époque que ça aller cramer dans les huit jours : un camion frigorifique équipé d'un compresseur 380 volts triphasé, et d'une génératrice entraînée par le moteur du camion. Au ralenti on avait 90 volts, et à 100 km/heure 550 volts entre phases ! Heureusement que je n'avais rien parié sur ce coup, car deux ans et demi et 95000 km plus tard, rien n'est tombé en panne ! :tesur:

Pour le reste des utilisations, il suffit d'un alternateur classique alimentant la batterie servitude, et éventuellement d'un convertisseur pour les utilisations en 230 volts…

Mais bon, c'est juste de la théorie, et je ne suis pas certain que le rendement soit merveilleux… :reflechi:

_/)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (88)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021