attention aux cartes marines pas toujours fiables

Nouvelle-Calédonie / Faits Divers

Trois naufragés sauvés au large de Bélep

Trois marins hawaïens dérivaient à bord d’un radeau près de Bélep, quand ils ont été hélitreuillés, hier soir, par le Puma de l’armée de l’air. Leur voilier s’était fracassé la nuit d’avant sur un récif, à près de 200 kilomètres de Poum.

L’actualité maritime est pour le moins chargée en Nouvelle-Calédonie. Après l’affaire du palangrier taïwanais, le MRCC (Maritime rescue and coordination center), la marine et l’armée de l’air ont procédé, hier soir, au sauvetage de trois plaisanciers, qui dérivaient depuis plus de seize heures à bord d’un radeau.
Vers cinq heures du matin, au MRCC de Nouméa, les autorités australiennes ont envoyé un message indiquant qu’un bateau battant pavillon américain se trouvait en détresse à 105 nautiques, au nord-nord-est de Poum.

La coque brisée en deux

Après plusieurs passages de satellites, la position est confirmée. La balise a été envoyée depuis le récif Pétrie, au large de Bélep. L’aéronavale de la Marine nationale envoie alors un Gardian sur la zone. Deux heures plus tard, l’appareil aperçoit la coque rouge et blanche d’un voilier, brisé en deux morceaux. Le navire est démâté et flotte au milieu de nombreux débris. De son côté, le MRCC contacte les gardes-côtes américains de Honolulu, à Hawaï, pour obtenir des informations plus précises sur le navire. Il s’agit d’un voilier monocoque baptisé Twilight (« crépuscule », en anglais).
Ce n’est qu’en début d’après-midi que l’avion repère un radeau de survie, avec trois personnes à bord. Guidé par le Gardian, un hélicoptère médicalisé de type Puma est envoyé à son tour sur le secteur pour hélitreuiller les trois rescapés.

Partis de Port-Vila

Quand les plongeurs du Puma arrivent à leur secours, aux alentours de 17h30, ils apprennent qu’aucun autre passager ne se trouvait à bord du bateau lorsqu’il s’est fracassé sur le récif.
On constate également que les trois marins sont Américains, d’origine hawaïenne. Ils seraient partis de Port-Vila, au Vanuatu, et se dirigeaient vers Brisbane, quand ils ont heurté le récif Pétrie, qui ne se trouvait pas sur leurs cartes, d’après leurs déclarations.
Les trois hommes, âgés de 16, 34 et 72 ans, seraient en bonne santé, d’après le premier diagnostic établi à bord du Puma. Après un atterrissage à Koumac et un repas bien mérité, les trois rescapés devaient être conduits à la Police aux frontières de Tontouta pour régulariser leur situation sur le territoire.

L'équipage
19 mai 2007
19 mai 2007
0

pas sur la carte?
un récif isolé connu (puisqu'il a un nom!)et dangereux pas a sa place exactement, c'est possible à moins d'un mille prés , mais pas indiqué.. bizarre

20 mai 2007
0

les aves
dans les caraïbes - celles qui sont plein ouest de la guadeloupe, pas celle qui sont près de la côte - sont restées très longtemps (jusqu'aux années 1980) à plus de quinze miles de leur position actuelle.

Les relevés pacifiques sont souvent très très faux, malgré les satellites. Problème d'éditeur je suppose. En remontant le long des iles de la ligne (les sporades en français), nous avons souvent trouvé des ""erreurs" de 3 à 5 miles. Je crois me souvenir qu'il s'agissait d'une cartographie US pourtant jugée en général presqu'irréprochable... mais cartes papiers issues de différents services hydro et scanerisés selon des méthodes archaïques de l'époque par maptech (les premières maptechs du coin pour "pas cher" ;-) ).

Bon d'accord, le pouce est plus gros dans ces coins là.... mais vraiment plus gros

:-D

19 mai 2007
0

un peu a coté du sujet
Dans la marine anglaise du temps de Nelson, un commandant qui perdait son navire "sur un ecueil non cartographié" était la risés de ses pairs: Tout le monde savait que ce n'était qu'un euphémisme pour cacher une faute grave de navigation ou de manoeuvre.. j'ai lu ça dans "hornblower"..

ça reste un peu vrai, non?

20 mai 200716 juin 2020
0

Ben oui, il faut bien se méfier
L'USS San Francisco a trouvé une montagne qui ne se trouvait pas sur sa carte non plus. Tout de même, ils n'utilisent pas les cartes Michelin, comme pourrait être le cas de ces Hawaïens.

20 mai 2007
0

oulalalalalla
si ce n'est pas une erreur de navigation, ce qui pourrait ce produire, il doit y avoir une suite d'erreur,

car avec tout le matos qu'ils ont à bord, les sonars et tout le toutim pour regarder devant derrière au dessus au dessous..... y auraient pu faire gaffe

pas étonnant qu'une navette se tape un rocher à la teignouse ou encore un bateau de la royale il y a une veingtaine d'année qui s'est tapé un rocher dans le raz de sein....

m'étonnes pas non plus qu'il y ai des collision si on a pas de matos....

faisait pas bon d'être dans la soute avant.....

faut dire aussi que si les rochers traversent snas regarder on est plus tranquille nul pas.

fortune de mer qu'on dit ????

22 mai 2007
0

Aucun erreur, sauf...
qu'apparament la montagne qu'ils ont heurté (à 30+ noeuds?) ne figurait pas du tout sur leurs cartes. La NASA a des photos qui montrent qqchose a l'endroit, mais le service des cartes ne l'avait pas encore mis sur les cartes. Pour les navires de surface, pas de problème, puisqu'il y quelques centaines de metres de profondeur. Pour les sous-marins, ce n'est pas la même chose. Il y a eu un mort et plusieurs blessés l'année dernière.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (139)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021