Astuces et techniques pour les manoeuvres en solo.

Le fil de Leon, sur l'apprentissage de la nav en solo m'a fait penser à ce sujet.

Je vous propose d'esposer vos petits trucs et astuces qui facilitent la nav et le manoeuvres en solo. (ex: garder le bateau imobile le long d'un quai avec une seule garde descendante tournée sur la quaie à l'aide d'un noeud snsm afin de faciliter un de part en solo, sandow pour maintenir le point d'amure de gv dans le croc lors d'une prise de ris, gps traceur monté sur un support permettant qu'il soit visible depuis le cockpit...)

Et dans quelques temps, pourquoi ne pas faire une petite synthèse de tout ça sous forme d'un article.

L'équipage
07 mai 2006
07 mai 2006
0

Hissage/affalage
Mora a ses drisses qui reviennent de part et d'autre de la descente sur des bloqueurs. Très bien pour reprendre du guindant sans aller en pied de mât mais pas terrible pour hisser la GV tout en guidant la ralingue dans la gorge. J'ai donc un taquet coinceur juste en sortie de la drisse de GV en pied de mât qui me permet de hisser et bloquer la drisse temporairement depuis le pied de mât. Je peux ensuite revenir tranquillement au cockpit pour finir d'étarquer la drisse au winch: la poulie de renvoi de la drisse en pied de mât étant un peu écartée du pied de mât, il suffit de tirer sur la drisse pour la dégager du taquet-coinceur.

Pour affaler le génois j'utilise un truc lu je ne sais plus dans quel bouquin: je fais un tour de drisse de génois autour du winch, je largue le bloqueur et je pars à l'avant avec mon bout de drisse en tension. Je peux ainsi affaler en relachant la drisse progressivement.

Hisser le génois ne pose pas de problème particulier tout comme affaler la GV... qui rechigne toujours à descendre.

08 mai 2006
3

prevoir un petit morceau de bout
que tu coinces dans les machoires du taquet pour qu'une drisse ne vienne pas se coincer dedans au mauvais moment quand il est inutilisé, une des extremites de ce bout est pincée sous la platine du taquet ...
Amitiés
Joël

07 mai 200616 juin 2020
0

Bon je me lance !!
Pour l'instant juste une petite tof pour visionner mon traceur et ma VHF accessible de la barre, bien sur les 2 supports sont montés sur sandows qui maintiennent aussi bien en position cockpit qu'en position cabine.
Amitiés
Joël

07 mai 2006
2

Affalage spi
Classique mais utile : on jette à l'eau derrière la drisse de spi (lovée quand même avant ...) et on va affaler tranquillou, le frottement de la drisse dans l'eau faisant frein inversement proportionnel à la longueur qui reste dans l'eau

07 mai 2006
0

et si ....
et si un noeud se forme sur la drisse? :-(

07 mai 2006
0

ben c'est simple ...
faut lire ce qu'il y a écrit dans le post = "bien lovée avant"

jamais eu de PB ...

07 mai 2006
1

Prise de ris : repérage et élasticité drisse
Marquer au feutre la drisse de gv dans la position où l'anneau de ris est à quelques centimètres au dessus du crochet. Bloquer la drisse dans cette position précise (marque en sortie de spinlock), aller au mat et tirer le guindant vers le bas pour accrocher, en jouant sur l'élasticité de la drisse. On peut revenir au cockpit pour étarquer sans que ça se décroche.

08 mai 2006
0

y'a même plus simple...
car sur de nombreux pilotes, il existe une fonction qui fait virer automatiquement le bateau de 90 ° .
Il n'y a plus qu'à s'occuper du génois !

07 mai 2006
0

Virement au pilote
Déjà expliqué sur un autre fil. Sous pilote, préparer ses écoutes, larguer le self tailing de l'écoute. Ecoute en main, juste un tour sur le winch, revenir à la barre, reprendre en manuel, virer en larguant l'écoute et en même temps embraquer la contre-écoute. Stopper le virement lorsque le génois est passé, en prenant un cap qui remplit à peine la GV, le génois venant battre à juste à l'intérieur des filières. Appuyer sur le bouton pour donner la main au pilote qui va conserver ce cap. Aller wincher le génois. Revenir à la barre, reprendre en manuel et abattre d'une dizaine de degrés pour reprendre de la vitesse.

07 mai 2006
0

y a
un hors serie sur la nav en solo qu a sortit y a maintenant qq temps voiles et voiliers, y a plein trucs interresssants dedans pour les débutants, c est tres pédagogique

08 mai 2006
0

du simple, du simple et du simple
tout préparer avant,
si du portant est prévu, tout mettre en place avant d'appareiller, et vérifier que le circuit des écoutes est bon, qu'il n'y pas de nœuds n'importe ou, ou que la drisse passe entre le mat et les haubans (vécu en régate, tu as l'air d'un con!)

préparer la route, sortir la carte avec les caps et toute la nav, avoir a bouffer et a boire dans le cockpit, bref avoir à se déplacer le moins possible

au cas où, avoir la caisse à outils d'un accès facile

ne pas hésiter à affaler ou enrouler très tôt.

pour partir, du port d'attache, les gardes reviennent directement sur le ponton par l'intermédiaire d'un sandow (au mêtre et de bonne section) qui leur permet de tomber sur le quai sans aller au jus. sinon, je tiens le bateau et largue tout en fonction du vent avant de monter tranquillement et d'enclancher la marche arrière.

sinon, de l'escale, je passe toutes les aussières en double, simplifie au maximum et largue les dernière en ler rammenant au cockpit avant de tout lover à la sortie du port.

le pilote est systématiquement dans le cockpit (dans un coffre) ou en place en cas de besoin

Pour la prise de quai, je suis ceertainement l'un des plus lent du port, mais j'ai pour habitude d'arrêter le bateau 2m avant le quai, ce qui me laisse largment le temps de descendre, de finir d'arrêter le bateau, de passer la garde puis d'amarrer l'arrière avant de faire les pointes avant. normalement ca se passe bien, quelques éclats de gel coat à l'étrave témoignent cependant de ma dextérité... :-p :-p :-p

sinon, une fois en mer, c'est bien plus reposant de naviguer seul qu'avec des enfants ou des non amarinés ou inconscients du danger. Nous n'avons à nous occuper que de nous et du bateau!

08 mai 200616 juin 2020
1

Protection étrave
Jai trouvé chez USHIP une nouvelle défense de proue très pratique pour départ ou arrivée, qui permet d'appuyer doucement le bateau sur le ponton sans crainte pour le gel coat.

Cordialement

08 mai 2006
0

il y'avait meme un...
...voile et voiliers, pas le hors série très connu mais un numéro d'il y'a quelques années ou des amateurs de régates et courses en solo donnaient toutes leurs astuces, il devait y avoir un cinquantaine de tuyaux.

08 mai 2006
0

Prise de coffre...
par l'arrière, de la jupe...beaucoup plus simple que courir un 100 m entre barre et proue (en particulier si zone à courant ou vent fort) !
Suffit juste de prévoir une haussière assez longue pour qu'elle vienne de l'avant .

08 mai 2006
1

Une étoile pour Arny
Tellement simple qu'on n'y pense pas...
Et encore bravo de naviguer en solo sur un bateau de...300 pieds !!!

:-D

08 mai 2006
0

Et avec une gaffe avec mousqueton automatique,
c'est rien que du bonheur ! prise de coffre en restant le cul assis sur le coussin dans le cockpit !

08 mai 2006
0

Et un mousqueton
de montagne à large ouverture pour crocher instantanément l'anneau du coffre. Au besoin on y met le bout de sangle qu'on a dans la poche.

Plus tard, une fois affalé, on peut se haler sur l'aussière, en mettre une autre qui passe en double dans l'anneau du coffre, et récupérer son mousqueton / sa sangle.

02 juin 2021
0

et au lasso pour simplifier au maximum, avec une amarre "lourde", pas flottante.

08 mai 2006
5

La mise à la cape
Bien utile quand pour calmer le jeu quand besoin est par exemple pour:
prendre un ris dans des rafales
s'isoler à l'intérieur avec des mouvements moins brutaux (pour faire une nav, se changer, se nourrir, souffler un moment, préparer une voile...)
etc...

MichelR

08 mai 2006
0

prise de quai ou de ponton
J'installe les défenses ainsi qu'une amarre assez longue tournée au taquet à l'avant d'un bout et à l'arrière à l'autre bout. Quand je saute sur le quai, je peux contrôler l'avant ou l'arrière selon le cas et faire facilement un amarrage provisoire.

08 mai 2006
0

j'aime bien
Ton idée Bernard merci c'est enregistré...
Joël

08 mai 2006
0

Deux amarres (avant / arrière) reliées par un noeud plat
vers le milieu du bateau, de telle sorte qu'on ait assez de mou pour sauter sur le quai avec et tenir le bateau, voire faire un amarrage provisoire en tournant des cabestans ou tour mort / demi clé gansée. Une fois le noeud plat défait, on peut reprendre chaque aussière pour la mettre en pointe (ou garde), bien tendue. Et pour finir, on installe tranquillement les gardes (pointes).

08 mai 2006
0

et voilà
le top!!! merci H&O

08 mai 2006
0

Eloge de la cape
d'accord avec Michel, je me permet d'insister: c'est un truc auquel on ne pense JAMAIS (enfin moi en tous cas...).

08 mai 2006
0

c'est quoi exactement la cape ?
est ce planter le nez dans le vent ?, laisser les voiles faseiller ? lacher ou bien amarrer la barre ?
merci ça m'intéresse.

09 mai 2006
0

La cape, pour les prises de ris en solo
Plutôt que de taper dans la plume, le nez au vent, avec éclaboussures et pont qui valdingue, la cape permet d'avoir la GV dans le lit du vent, le bateau calme, idéal pour les prises de ris car la GV est généralement déventée. Si votre bôme est très longue, tout au plus vous n'arriverez pas à ficeler la garcette la plus distance, mais comme ça peut se faire après en remettant tout en ordre de navigation , ce n'est pas un problème.

08 mai 2006
0

Foc à contre,
barre dessous, GV libre. Bien pratique pour clarifier le cockpit avant une manoeuvre délicate.

08 mai 2006
1

Se mettre à la cape
Une façon simple :
-partir d'une allure proche du pès
-virer en laissant le foc bordé il va donc prendre à contre. Cette façon de faire évite d'avoir à border le foc ou le gênois à contre
-choquer largement mais pas totalement l'écoute de GV, la GV va se retrouver déventée par le foc
-laisser la barre sous le vent en l'amarrant

le foc fait abattre, la barre compense cet effet et dès que l'on abat un peu trop la GV reprend du vent et fait remonter au vent. A ce moment là la GV perd son vent et le foc fait abattre etc... allure très stable et très lente.

On peut aussi trouver des allures de cape avec un foc seul et la barre amarrée (GV affalée) Il est très simple de faire des essais lors des départs ou des arrivées lorsque la GV n'est pas encore ou plus hissée.

MicheR

02 juin 2021
0

ou mettre en panne

08 mai 2006
1

amarrage provisoire à un quai
Pour s'amarrer provisoirement à un quai, tout en pouvant detacher l'aussière sans mettre le pied à terre, un noeud tres pratique à connaitre est le noeud de voleur, que certains appelle aussi noeud snsm.
Pour apprendre à le faire, aller voir le site suivant: aufildugn.org[...]le.php3

08 mai 2006
0

Et une étoile pour le noeud de voleur !
Excellent, ce noeud ! je ne le connaissais pas et je le trouve très utile !
Bravo pour la trouvaille...

08 mai 200616 juin 2020
0

Application du noeud de voleur: le depart d'un quai sur garde dynamique
1)Mettre le bateau en équilibre dynamique :
-Mettre en place une garde descendante fixée sur le quai grâce à un nœud de voleur. Ramener le bord libre du nœud de voleur dans le cockpit de manière à pouvoir le larguer au moment voulu.
-Embrayer le bateau doucement en marche avant et tournant la barre coté opposé au quai
--&gt le bateau reste en équilibre parallèle au quai avec une seule haussière (voir dessin). Vous pouvez enlever tranquillement toutes les autres haussières.

2)Pour partir, tourner la barre en direction du quai
--&gt l’avant du bateau s’appuie sur le ponton (placer bien vos défenses) et l’arrière du bateau se déhale .

3)Une fois l’arrière du bateau déhalé, passer la marche arrière et tirer sur le bord libre de l’haussière pour larguer le nœud de voleur.
--&gtVous etes partis sans l’aide de personne et sans bouger du cockpit, la grande classe quoi !!!

08 mai 2006
0

ps
Je veins de me rendre compte que les mots que j'ai utilisé pour indiquer le sens dans lequel tourner la barre ne sont pas tres clairs, regarder le dessin, ce sera plus clair :oups:

09 mai 2006
0

bemol !!!
se servir d'un bout non torroné
(vielle drisse ou ecoute)
car le bout libre de l'aussière peut se coincer avec les torons
et là, on à l'air très très bête....

08 mai 2006
0

ouais bien vu FDM...
...toute sorte d'amarrage dynamique est extremement util pour le solo. Il en existe des dizaines des amarrages de ce genre la...
L'amarrage dynamique, on pourrait AMHA le considerer comme la porte ouverte...à toute les fenêtres

08 mai 2006
0

A quoi sert en solo
le feu à retournement ( jadis obligatoire )
Par contre, son support est très utile lorsque, assis sur l'hiloire, il n'y a personne pour vous gratter le dos...

:reflechi:

09 mai 2006
1

marche arrière
encore, en plus de la prise de coffre, s'il y a du vent et on se dirige vers le port et on a encore besoin des cinq dix minutes pour ranger et preparer tout, on fixe la barre au centre et on met en marche arrière au minimum, le bateau se stabilise dans le lit du vent, plus besoin de barreur :-)

09 mai 2006
0

Marche avant
Hypothèse : on est dans une place de port entre 2 autres bateaux (comme souvent en Méd).
Le vent porte vers le quai
On arrive en marche arrière tout comme il faut et on se loge "juste" entre les 2 autres.
Il suffit de s'accrocher par l'arrière sur un bateau à côté (un taquet svp) ou plus dur sur le quai et de mettre en avant lente pour juste compenser la poussée du vent.
On a alors tout le temps de passer les aussières et de reprendre la pendille

09 mai 2006
0

Hum, prendre la pendille
pendant que l'hélice tourne... gare aux ficelages autour de l'hélice. Il est vrai que dans cette hypothèse, on n'a plus le souci de s'amarrer.

10 mai 2006
0

L'autre disait...
...que "l'expérience est un lanterne qui éclaire le chemin déjà parcouru" :-)

10 mai 2006
0

Comme je suis né sous une bonne étoile ...
en 20 ans de manoeuvre du genre, je n'ai jamais réussi à prendre la pendille - par définition sur le côté du bateau - dans l'hélice - par définition au centre.
C'est vrai que je suis un peu maladroit et que chacun fait comme il veut (peut).
Maintenant le jour où on arrive à le faire c'est vrai que le problème est résolu.

Entre un tableau arrière totale bugné et le risque cité, j'ai choisi ...

" L"expérience est une vieille lanterne qui n'éclaire que celui qui la porte " (je sais pas du tout qui a dit ça !!!)

09 mai 2006
0

Poste de pilotage avant
Jamais essayé mais vu sur le bateau d'un ancien: un syteme de cordage en continu partant de la barre franche, longeant les 2 cotés, arrivant sur l'avant , via des poulies , permettant de diriger le bateau de l'avant, et simultanement de crocheter le corps mort, bluffé par la dexterité de l'utilisateur.

09 mai 2006
0

J'ai appris ce truc en école de voile,
mais encore jamais vu des gens l'utiliser pour faire une prise de corps mort.
Bon si c'est un ancien qui a fait ça, il a eu des décennies pour s'entrainer en ratant des prises de corps mort.

C'est comme moi lorsque je barrais mon 470 en solo au trapèze, avec un stick rallongé par un bout de tube d'électricien (stick téléscopique maison). Je faisais palir les planchistes de jalousie, mais je ne leur montrais pas les bleus que j'étais fait un peu partout avant d'y arriver.

10 mai 2006
0

beaucoup plus simple
il suffit d' une telecommande de pilote et tumets ton bateau ou t veux tant qu il a de l'aire

rv

12 mai 2006
0

prise de bouée façon garçon vacher
Une aussière équipée d'un oeil avec lequel on fait une boucle de 1 à 3m de diamètre (selon experience), l'autre coté est ammaré au bateau.

D'un geste farwestien on encercle la bouée avec la boucle, on attend que ça coule un poil, on tire sur l'aussière pour étrangler la chaine fixée sous la bouée? Terminé !

Bon pour partir faut défaire ça mais comme entre temps on a pu, calmement, passer une aussière en double dans l'oeil de la bouée, la "corde du vacher" est accessible et lache, on la dégrée.

Un cordage assez mou, prenant bien l'eau est préférable.

Yves.

12 mai 2006
0

*
j'ai un point d'ancrage pour le harnais à l'extérieur juste devant le capot d'entrée, il suffit de mettre un pied dans l'échelle pour etre à la bonne hauteur et s'y accrocher, bien avant de sortir

12 mai 2006
0

-
Oui plusieurs possibilités:
-une ligne de vie dans le fond du cockpit que tu peux crocheté en restant dans la descente
-une cadène devant la descente
-et encore tout plein d'autres possibilités que je te laisse imaginer

12 mai 2006
0

point ancrage cockpit- carré?
Est ce que la nav solo ne presuppose pas la possibilite d un ancrage sur et dans le carre permettant de sortir tout en etant assure jusqu au second point d ancrage dans le cockpit?

Existe t il des astuces plus simples pour etre en permanence assuré, surtout si on se trouve en situation de stress?

12 mai 2006
1

texano-cata-bretonne
Avec un cata, une aussière tournée à l'avant entre les deux coques et qui pend dans l'eau au milieu et qui se bloque dans la chaîne de la bouée en marche avant. On maintiend alors la pression moteur en marche avant, le temps de tourner une amarre plus conventionnelle.

Yves.

13 mai 2006
0

Ligne de vie
au fond du cockpit, courant de l'arrière à l'avant. Avec la longe du harnais en plus, je pisse à l'arrière... et je vais faire ma nav ou la bouffe à l'intérieur sans jamais me décrocher. Vraiment rès pratique.
Evidemment, pour aller à l'avant ou au pied du mat, il faut se décrocher et se raccrocher à la ligne de vie qui court sur le pont.

15 mai 2006
0

ligne de vie (2)
Et ne pas complètement rentrer les pare-bat, en laisser un ou deux (ammarés bien sur) dans la jupe.
Et une aussière qui pend presque jusque la flotaison.
Et une sangle avec une boucle permettant de basculer l'échelle de bain même depuis le niveau de l'eau.

bon, c'est plus "ligne de vie", c'est "ligne de vie, après"

Mais ça c'est pas du solo, c'est de la CQ

Yves.

13 fév. 2017
2

Bonjour,
J'aurais voulu relancer ce fil "trucs et astuces" en solo.

Un truc bien pour la prise de ris de puis le cockpit: equiper sa GV d'oreilles de chien. (C'est en fait une boucle en bout 10mm qui passe dans l'oeuillet de ris, boucle arrêtée par un gros noeud de chaque coté de l'oeuillet.

Une fois l'oreille en place, j'utilise le hale bas du tangon, qui revient au cockpit, que je croche dans la boucle de l'oreille de chien avec un mousqueton simple.

Prendre un ris devient très facile: on fait tout pareil que pour une prise ris classique, sauf qu'il n'y a pas besoin d'aller au pied mat: je tire sur le hale de tangon qui est croché dans l'oreille de ris: le point d'amure descend au bon niveau (moi je le tire bien en dessous, 10cm, du vit mulet pour que la voile et les coulisseaux ne souffrent pas.

13 fév. 2017
0

Un autre truc. Souvent hisser la GV en pied de mat sans personne pour reprendre le mou est pénible. Il y a la solution taquet coinceur sur mat, mais on peut aussi
utiliser le "noeud magique" : hisser la GV en brassant, une fois au max faire le neud magique, qui empêchera la GV de retomber, le noeud bloquant la remontée de la drisse, revenir dans le cockpit, finir au winch, le noeud magique disparaitra quand il sera en tension.
Noeud magique:

0

C'est une demie-clef gansée.
Pour que ça marche, il faut, bien sûr, que la ganse soit réalisée avec le brin libre et non avec le brin du côté voile : c'est la demi clef qui retient, pas la ganse.

13 fév. 2017
0

Pour ne pas galérer lors d'un changement de foc ou une prise de ris au près serré:

Abattre d'une quinzaine de degrés.

L'augmentation de vitesse sur l'eau et dans la manœuvre compense grandement les degrés perdus.

Pour faciliter les arrivées au catway, à la place habituelle:

Je pose amarres et pendille sur les bateaux voisins. Il est rare qu'ils sortent en même temps que moi ;-).
Ainsi pas de difficultés pour les saisir. :-)

13 fév. 2017
-1

La rentrée de spi asymétrique peut être une vrai galère en solo des que le vent monte. Le risque étant de voir le spi partir à l'eau et passer sous le bateau.
Une astuce pour bien maîtriser cette rentrée de spi consiste à positionner un bout sur le point d'amure et de ramener ce bout dans la descente en passant par l'exterieur des haubans. Pour plus de sécurité on peut faire passer ce bout entre la bôme et la bordure de la GV, cette dernière permet de bien déventer le spi .
J'utilise cette méthode même en équipage ça permet une rentrée de spi plus rapide, dans ce cas je ne fais pas passer le bout entre la bôme et la bordure de GV car ça freine un peut la rentrée de spi.
La vidéo suivante détaille la manœuvre
m.youtube.com[...]/watch

13 fév. 201713 fév. 2017
6

Une amarre d'embelle toujours à poste pour les arrivée en solo.

14 fév. 2017
0

Embelle oui mais que pour son ponton......

14 fév. 2017
0

Ah bon et moi qui n'ai pas de ponton j'utilise toujours l'amarre d'embelle à chaque arrivée.
Sauf en amarrage méditerranéen cul à quai bien évidemment.
Pour l'amarrage méditerranéen sur ancre la jeter le plus loin possible et mettre en marche arrière et remonter au vent pour s'enquiller plus facilement dans la place.

14 fév. 2017
0

je suis le long d'un quai , avec un 48 pied , avec souvent le vent qui me plaque ...

02 juin 2021
0

Ben Erlannic t'achètes un bateau plus petit hé!

02 juin 2021
0

Balancine du tangon reprise par une poulie en pied de mat et utilisée comme écoute "auto vireur" pour un foc.

Parfait pour sortir avec plusieurs personnes qui n'ont jamais fait de la voile, car je peux me concentrer sur la barre et la gv.

Utile aussi en solo, car ça reprend tout de suite le foc lors du virage et puis je n'ai que à l'etarquer avec la vraie écoute.

02 juin 2021
1

Un petit schéma ne serait pas de trop pour ce système, car c'est intéressant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (59)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021