Astuce pour un mouillage tranquille

Vous connaissez cette situation désagréable: par vent (souvent faible) plaçant votre bateau parallèlement aux vagues (ou petite houle), apparaît un roulis qui transforme la baie en une forêt de métronome en action. Pour l'avoir vérifier plus d'une fois cet été, je vous rappelle cette technique toute bête qui freine considérablement le roulis.

L'équipage
04 oct. 2007
04 oct. 2007
0

Cocotier
Autre solution, attacher l'arrière du bateau sur un cocotier à terre...

Cordialement

RV

04 oct. 2007
0

Dans certaines régions...
...il faut d'abord le planter, ça peut prendre un peu de temps...
Lorenzo, qu'attaches-tu sur ton mouillage principal; une aussière sur laquelle est frappée une poulie ?
Je ne vois pas bien la manoeuvre, en winchant ton bateau vient se mettre travers au vent ?
A quelle longueur de chaine estimes-tu devoir frapper la poulie ? (Dépend de la longueur du bateau j'imagine, mais justement...)
C'est tout !
Amicalement
F.

04 oct. 2007
0

Déjà utilisé
Et c'est efficace tu mouilles normalement, tu remets 4/5m de chaîne, tu prends un bout avec main de fer ou mousqueton ou manille, tu le prends sur un maillon, tu laisses partir un peu de chaîne, et tu reprends derrière avec le bout, tu répètes l'opération jusqu'à être bien orienté par rapport à la houle

04 oct. 2007
0

le pb
c'est justement lorsque le vent est complètement tombé et qu'il reste la houle ou le clapot et dans ce cas il ne reste que la solution du cocotier, du mouillage arrière ou encore de filer à ma marina la plus proche.

04 oct. 2007
0

Précisions:
En fait la prise de mouillage s'effectue comme d'habitude. Celle-ci terminée, je frappe une poulie ouvrante sur le cablot près du davier (moi c'est toujours du cablot, c'est pourquoi j'indique une main de fer pour ceux qui préfère le tout chaine), poulie ouvrante elle-même relié à un bout ramené au winch de génois. Il n'y a plus qu'à border ce bout jusqu'à ce que le voilier se mette dans la direction souhaitée.

cela fonctionne à merveille et j'ai pu dormir normalement ces quelques fois où je voyais mes camarades de mouillage, se faire balloter dans tous les sens.

Pour le cas d'un mouillage sans vent, avec houle transversale, je me dis qu'on peut très bien essayer de ramener le cablot ou la chaine vers le milieu du bateau. cela peut diminuer le roulis. Je n'ai pas encore été confronté à ce cas de figure. Depuis que j'applique cette technique, le vent a toujours été présent.

Essayer, c'est l'adopter...

04 oct. 2007
0

une digression
qqun a essayé le systeme qui ressemble a une grosse ancre flottante lestée , pendue au bordé ou au tangon?

je pense en bricoler un , mais je n'ai pas envie de bosser pour rien

en fait le roulis au mouillage est une resonnance, il suffirait de peu d'effort pour le contrer. Je verrais en gros 1m2 de grosse toile, tendue par deux barres (genre cerf volant)tenu par une patte d'oie et lesté par exemple avec la troisieme ancre..

bon, sur qu'en cas d'apareillage en catastrophe, ça complique un peu la manoeuvre

04 oct. 2007
0

Oui Michel,
j'ai essayé cette technique l'été dernier: c'est peu convaincant. Je crois qu'elle est valable uniquement dans les mouillages très très tranquilles avec un semblant de houle. Le sac ne freine pas la bome quand celle-ci descends mais il tire sur la bome quand celle-ci remonte. Sur le papier, cela parait merveilleux: la réalité est tout autre.
Autre défaut de cette technique du sac ou ancre flottante: c'est assez long à installer.

Par contre, la méthode que je rappelle ici est de loin bien plus efficace, et, détail que je n'ai pas encore signalé, ce fameux sac, je le mets à suspendre dans l'eau à l'avant, par le davier, et il freine le tanguage lorsque le bateau se retrouve face à la houle. Tu peux donc en bricoler un.
Le mien est donc un sac déchet verts que j'ai renforcé avec de la sangle.

04 oct. 2007
0

l'intervention de Daniel,
prouve qu'il sufffisait juste d'y penser.

Je me suis permis d'en tirer un petit article. Puisqu'il serait si bête de ne pas en faire profiter les autres...

04 oct. 2007
0

question com...
...plémentaire?:
est ce que cela induit des différence significative de fardage, et qu'en est il dans un mouillage á plusieurs?
Bon vent....de coté!

04 oct. 2007
0

Pas bête
J'ai l'habitude du mouillage arrière vu la température de l'eau, mais malgré le bloblotte, y'a souvent un italien à moteur qui arrive à fond à l'arrière et ......

Je me la mets de coté celle là, à essayer .....

04 oct. 2007
0

j'ai également
Essayé l'ancre flottante le seau les cônes inverses etc la reprise sur l'arrière est la seule qui a un effet bénéfique appréciable.
Si il y a du monde autour ça ne change pas grand chose (à part la jalousie) c'est à utiliser quand il y a de la houle et pas de vent ou très peu, je n'ai jamais eu à l'essayer par vent moyen ou musclé, dans ce cas la houle prend rapidement le sens du vent donc pas le même pb

04 oct. 2007
0

:on expérience est identique.
Le cas du'une houle perpendiculaire à un vent soutenu doit être assez rare, et correspondre à des configurations de criques que je n'ai jamais rencontré jusqu'ici.
La question du fardage serait alors à apprécier au plus juste afin de ne pas voir déraper le truc coincé au fond...

D'ailleurs, Mister Fréja, par son idée du mouillage arrière me fait penser à essayer la prochaine fois le croisement des deux techniques: mouillage latérale, avec l'arrière du bateau face à la houle. Peut-être de quoi rendre la nuit cette fois-çi tout à fait paisible au point de ne plus du tout entendre le cliquetis des drisses des voisins, bien accaparé que l'on serait, dans les bras de Morphée...

04 oct. 200716 juin 2020
0

réduire le roulis
Boujour à toutes et à tous.
Un petit dispositif facile à "bricoler" et que vous connaissez tous certainement.
De quoi occuper un après-midi de pluie...

04 oct. 2007
0

Roger,
ce système est sans doute très efficace pour les bateaux à moteur sans lest extérieur.

J'ai l'impression qu'il l'est beaucoup moins pour les voiliers, où le lest fait office de balancier assez furieusement, rôle qu'il joue avec beaucoup de talent...

05 oct. 2007
0

Et si le vent se lève,
Lorenzo, le bateau ne risque pas de tirer des bords et d'éviter un peu trop ?

05 oct. 2007
0

Si le vent se lève...
Pani problème, il suffit de choquer le bout qui ramène la ligne de mouillage vers le milieu du bateau et le bateau se retrouve nez au vent en quelques secondes.

Ce système a trois avantages, qui le rendent à mon avis bien meilleur que les systèmes de freinage antiroulis par ancre flottante en tout genre:
- il est très efficace
- il s'installe en un rien de temps et facilement
- il se "débranche" en quelques secondes

Et quand le vent se lève, cela n'est génant que s'il vient de la mer et que vous y êtes directement exposé, auquel cas les vagues prennent alors sa direction, comme l'a fait remarqué si justement daniel.

05 oct. 2007
0

roulis
Oui Monsieur, j’aurais du prêter plus attention et pivoter le document, pardonnez-moi.

Mon bateau est un dériveur lesté 1,40/2,70.et cependant il lui est arrivé d’avoir la bougeotte.
Ce dispositif ne prétend pas être la panacée, mais il est efficace.
En usage vous pouvez l’immerger profondément, hors les eaux perturbées de surface. Stockage à plat sans problème. Pas cher : donc pas de regrets si pas satisfait !!!

05 oct. 2007
0

Je me permets...
...un conseil.

essayer le procédé que je propose ici, la prochaine fois que vous êtes confronté à cette houle de travers.

Suivant le résultat, vous pourrez opter par la suite pour des systêmes qui requiert la fabrication d'ancres flottantes...

05 oct. 2007
0

Très intéressants, tout çà !
Je ne connaissais pas du tout le montage de la porte de saloon que je trouve très ingénieux.

Je vois un petit inconvénient à la reprise sur l'arrière du mouillage principal : personnellement il y a une chose qui m'empêche encore plus de dormir qu'un vilain roulis, c'est le risque de dérapage, et aller me coucher travers au vent, même s'il est très faible à ce moment-là, me contrarie un peu et j'avoue préférer l'ancre arrière avec un angle intermédiaire entre le vent et la houle,
mouillage qui peut en cas de besoin se transformer en empennelage rapidement .
Je comprends toutefois qu'il y ait des cas ou chacune de ces solutions soit idéale à son tour.
;-)

05 oct. 2007
0

c'est à faire
Quand il n'y a pas de vent ou très peu (comme dit plus haut) Dès que le vent monte la houle prend rapidement le mm axe. Quand tu as un bateau avec du fardage et qui tire des bords au mouillage, un amarrage av ar comme un affourchage ne tient pas longtemps et se transforme vite en catastrophe, l'affourchage est valable pour un bateau qui reste en ligne. Les seules fois (2) ou j’ai essayé c’était à Collioure, les deux fois j’ai dérapé, peut être trop ou pas assez écartées, mais je doute mes deux mouillages faisaient un angle proche de 60°

05 oct. 2007
0

je te suis bien, Daniel
mais il est des cas ou l'azimuth du vent reste loin des vagues quel que soit sa force par des effets de relief et la traction latérale sur l'ancre, comme l'affourchage, n'est pas satisfaisant (je parlais bien d'empennelage)

05 oct. 2007
0

Je rajouterais,
que pour le premier cas enoncé, à savoir vent fort et vagues de travers (ou autres) il vaut mieux décamper et chercher refuge ailleurs non ?

05 oct. 2007
0

Ici en Bretagne,
on oublie qu'il existe des vents imprévisibles...

05 oct. 2007
0

Et pour les monos,
il n'y a plus qu'à prendre son mal en patience.

05 oct. 2007
0

Tu as tort
de les hair, c'est plutot un bon pretexte pour te faire payer l'apero a bord

05 oct. 2007
0

Ce sont des cas bien rares non ?
je parle de vent fort par houle de travers. Auquel cas les systèmes "porte de saloon" ou autres procédé de freinage auront peu d'effet d'après l'expérience que j'ai des ancres flottantes lorsque le roulis est important. Parce que la puissance développée par les vagues est énorme.

Par vent faible, il n'y a aucun souci à se faire quant au fardage, avec le bateau de travers.

Par vent nul, à mon avis deux solutions: les systèmes de freinage par ancre(s), ou la ligne de mouillage au maitre bau. Mais je n'ai pas encore connu ce cas de figure.

05 oct. 2007
0

C'est souvent vrai
Mais ceux qui ont attendu la fin du mistral au fond de la baie de Calvi savent que tu peux avoir plus de 25nd de vent au mouillage et la houle de travers.

Mais, la meilleure solution reste encore le Catamaran ; n'est-ce pas ? ;-)

05 oct. 2007
0

pourquoi?
en Bretagne seulement?
(:&gt)

05 oct. 2007
0

Imprévisibilité ?
Là n'est pas la question.

A Calvi, et dans certaines baies bretonnes, le vent saute l'obstacle, pendant que le houle le contourne... et arrive par travers.

Ah! Le cata c'est tranquille dans ces conditions... :-D

05 oct. 2007
0

je les hais!
quand je les vois bien tranquille alors que je ballote d'un bord a l'autre, les catas!

05 oct. 2007
0

Il me semble que le système
de Lorenzo a beaucoup d'avantage sauf si le vent n'est pas stable en direction (ce qui est souvent le cas par faible vent ou que c'est dû à la géographie environnante.) et je retiens l'idée.

Mais le coup des panneaux mobiles est pas mal aussi.

Mon seul problème c'est qu'il ne pleut pas !

05 oct. 2007
0

et puis
il reste le cas du vent nul! fréquent en espagne, alors que la petite houle du large rentre dans la cala et que le bateau se met travers de la houle juste pour voue em....er

05 oct. 2007
0

La marge
L'instabilité directionelle du vent n'est pas forcément un problème. Le tout c'est de ne pas être parallèle aux trains de vagues mais au moins à 45 °, là ou le roulis s'atténue dèjà beaucoup.

Pour les ancres flottantes, prévoir une surface généreuse pour espèrer les voir efficace.

23 oct. 2007
0

ca marche
et même très bien.
le plus simple pour la mise en oeuvre est de reprendre la chaine avec une grosse poulie ouvrante.
sinon, il faut soit relacher de la chaine avoir l'avoir saisie avec le bout arriere. a noter que dans ce cas, on ne peut plus lacher de chaine . Avec la poulie, tout se positionne tout seul.

23 oct. 2007
0

dans la baie de Calvi
il faut savoir qu'aux bouées dès f3 il ne doit plus y avoir de taud et que dans en cas de pb le propriétaire des bouées n'est plus responsable et à partir de f5 plus aucune responsabilité de sa part. Qui à dit "bandit escroc"??? il y a tellement de place que d'où vienne le vent et la houle on peut s'abriter d'un coté ou de l'autre, A savoir également qu'en avarie on est rejeté officiellement il n'ont pas le droit de nous recevoir, en réalité ce même proprio est également remorquage, travaux sous marin, et ship et atelier de mécanique et et !!!!

23 oct. 2007
0

Lorenzo
peut être un complément ...

monter un "fusible" sur l'amarre arrière, le vent force un peu le fusible pête, et le bateau se met bout ....

fusible a dimensionner en fonction de la taille du bateau de chacun ...

23 oct. 2007
0

Pourquoi pas.
Pour ce qui me concerne, je me reveille dès que le vent monte un peu trop. Et le rétablissement du voilier dans sa position nez au vent se fait en un rien de temps.

C'est bien aussi l'avantage de cette méthode: l'installation est tout aussi rapide que son "débranchement".

23 oct. 2007
0

Francis,
en cas de ballade à terre, il suffit de débrancher le système. Le voilier, lui, supporte beaucoup mieux, semble t'il, le roulis...

23 oct. 2007
0

je pensais plus
à la ballade à terre qui s'eternise un peu :blabla:

le thermique qui force ...

11 nov. 2007
0

Comme Gatsby le patromoche
Mouillage toujours face au large cul repris sur la côte ou sur ancre arrière dans les mouillages solitaire ,mais attention au bateau qui viendrait a mouiller a coté de toi.

03 déc. 2007
0

ça peut être pratique,
car avec cette technique,on ne mouille qu'une seule ancre.c'est donc trés valable pour des durées de mouillage d'une journée max.
par contre, pour passer la nuit ou quelques jours, je préfère quand à moi mouiller ma pioche à l'avant avec une ligne mixte et un grapin au vent frappé à l'arrière avec un bout. ce qui permet en cas d'imprévu de pouvoir appareiller rapide.
la technique de lorenzo est toutefois excellente dans certains cas.

03 déc. 2007
0

Voici un mois,
je me suis retrouvé à Houat, à la grande plage, dans cette configuration, houle parallèle.
Je n'ai pas osé appliquer la méthode que je préconise ici. Un peu trop de vent à mon goût.

Il est clair que cette technique ne s'utilise que dans du petit temps. Auquel cas il ne faut pas s'en priver la nuit aussi...

29 jan. 2011
0

Astuce pour un mouillage tranquille
Bonjour Lorenzo,
Je viens de découvrir le sujet et je suis très content de voir ma méthode diffusée et utilisée par d'autres.
Néanmoins tu aurais pu signaler le Blog sur lequel tu l'as trouvé ladesirade4.blogspot.com[...]la.html
plutôt que de réinventer voir de refaire un dessin identique au miens, cela aurait été plus correct.

Cette parenthèse étant refermée, je confirme que j'utilise cette méthode depuis des années. Une présence à bord est nécessaire malgré tout, je ne laisse pas le système en place si je descend à terre (d'ailleurs ça devient inutile).
Mais, que de nuits calmes à côté des voisins ballotés, qui ont; pour certains, adopté la méthode.

Cordialement

ALAIN

29 jan. 2011
0

euh, désolé de vous déranger, mais ...
tu l'a "inventé" quand ???

Parce que moi, j'ai du l'utiliser la première fois vers 1966/67 ...

;-) ;-) ;-)

29 jan. 2011
0

vieille
! ;-)

29 jan. 2011
0

l'eau tiède....
la réinventer oui, en tout cas en rappeler le principe c'est bon, mais lui mettre un "copyright" à posteriori en 2011..... c'est peut-être un brin abusif, non ? ;-)

29 jan. 2011
0

Ben oui....
c'est une technique qui est aussi vielle que la navigation !

29 jan. 2011
0

si il y a de le houle et du vent ce n'est plus un mouillage ....
:acheval: :acheval: :acheval:

en tout ca spas envisageable dans un mouillage en med l'été
pas bete sinon
:-)

29 jan. 2011
0

il est bon
de réinventer l'eau tiède de temps en temps !

29 jan. 2011
0

eau tiède
à partir d'eau froide ou à partir d'eau chaude ? le brevet est pas le même

30 jan. 2011
0

non, c'est pas abusif,
c'est américain.

29 jan. 2011
0

MdR...!
Magnifique invention!hahaha!...comme quoi il reste de choses à inventer dans le bateau!....et à apprendre tous les jours! ;)
pour revenir aux choses sérieuses, le petit défaut du mouillage en patte d'oie, travers au vent , est qu'il demande à être régulièrement réajusté durant son exercice...Par ailleurs il est conseillé de mouiller trés long, mais s'avère même par vent raisonnablement fort de bonne tenue...C'est une forme de mouiller qui s'utilise quasi-systématiquement à pampatar-marguarita/venezuela par exemple, pour les antillais!..

31 jan. 2011
0

hahaha
mort de rire...
technique vieille comme le monde...
et moi j'ai inventé le quart d'eau de mer dans les pâtes ;-) ;-) ;-)

30 jan. 2011
0

Il y en a qui ont franchement…
…l'égo boursouflé.

Voici trois ans, je me suis simplement permis de "rappeler une technique toute bête" que tout individu peut trouver lui-même.

Se l'approprier relève de la supercherie.

30 jan. 2011
0

Ce qui est assez marrant
c'est que les dessins se ressemblent en effet beaucoup.

Dieu sait que je n'ai copié sur personne.

Je pourrais très bien renvoyer l'accusation à son expéditeur…

30 jan. 2011
0

ce que je trouve
un peu facile, pour ne pas dire nul, c'est le foutage de gueule, surtout en plus quand il est ré_alimenté par la meute des chiens.....
Si un truc a déjà été dis, alors on ne peut plus rien dire?
:-(

30 jan. 2011
0

d'un autre côté
ce n'est pas très grave et notre ami "240345" doit se sentir suffisent ridicule pour ne pas avoir à en rajouter à coup de postes de soutient très esprit de court.
Lorenzo à répondu ce qu'il y avait à répondre, point.
Il a ré-inventé la roue et était surement très fier de sa trouvaille, inutile d'accabler d'avantage, il n'y a pas mort d'homme.

30 jan. 2011
0

Biensur.....
qu'il est bon de rappeler les systèmes qui ont fait leur preuves, ne serait-ce que pour les nouveaux venus !

ce qui est par contre peu glorieux, c'est de crier "au pillage de blog" concernant les explication d'un système qui à fait ses preuves depuis la nuit des temps.... ;-)

02 fév. 2011
0

Droit de réponse ...
Bonjour à tous,
je ne suis pas dans l’état d’esprit du gamin à qui l’on vient de piquer son jouet et je n’en revendique aucune paternité. Ne vous méprenez pas sur mes intentions, je n’en veux à personne, même pas à Lorenzo que je salue et félicite pour son très joli Blog.
Mon document date de 2004 j’utilisais MSN, Blog que j’ai refais sur Blogspot en Juillet 2010 avec les mêmes Schémas retouchés depuis.
Ce qui est mis en ligne est fait pour être consulté et utilisé. Je ne suis pas différent des autres j’utilise aussi tous les trucs et astuces qui peuvent être utile sur un bateau. Mais de faire connaître ses sources seraient la moindre des choses, c’est du moins ce que j’applique.
Une similitude … surement ?...
ladesirade4.blogspot.com[...]la.html
lorenzo.heoblog.com[...]dex.php
Laissons de côté ces réflexions de cour de récréation !... c’est d’abord tout ce qui tourne autour du bateau qui nous réunit.
Et pour la petite histoire, Il y a 45 Ans de cela, un Anglais mouillé à coté de notre bateau utilisait cette méthode que j’avais trouvé génial à l’époque ( !...).
Depuis toutes ces années de navigation sur des unités allant du 28 au 53 pieds, j’ai souvent utilisé cette méthode de mouillage sans avoir été surpris par un quelconque coup de vent, mais je n’ai jamais rencontré d’autres utilisateurs ??
Cordialement. ALAIN

30 jan. 2011
0

sans le savoir ,
STP est ammaré de cette façon en escale à Aurigny depuis ....... bof ,....... 15/20 ans .........
la houle y est souvent croisée avec le vent dominant

31 jan. 2011
0

Pour clôturer cet épisode.
Le blog d'Alain Le Bastard ayant été créé en Juillet 2010 sur Blogger, son article sur le mouillage ne pouvait être que postérieur au mien, créé en 2007.

Cette chronologie rend totalement impossible l'idée d'un quelconque plagiat, et invalide la doléance.

02 fév. 2011
0

La récré…
On tombe des nues.

Qui a dit, tel le fier à bras des cour de récré qu'il était "très content de voir SA méthode diffusée et utilisée par d'autres".
Et de se positionnez par la suite en donneur de leçon, façon maitre d'école.


Deux personnes voulant représenter un voilier au mouillage dans les mêmes conditins ont toutes les chances d'utiliser le même graphisme. Je ne vois pas comment on peut dessiner autrement une direction de houle, un cablot ou une chaine.
On aurait tellement préférer vous voir choisir ce scénario.

Restons en là, sur la similitude, sans l'idée de copie.

02 fév. 2011
0

Lorsque j'ai imaginé cette méthode
et je ne suis pas le seul, loin de là à chercher et trouver, j'ai eu l'idée de la signaler dans un article sur Hisse et Oh.
Le premier réflexe a été de vouloir se l'approprier et de signaler cette magnifique découverte comme personnelle.
Mais un peu de réflexion et une mise à l'écart de mon amour-propre m'ont rapidement mené au constat que je ne devais pas être le seul à l'avoir trouver.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (184)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021