assurer un ris

Il vous est peut être arrivé, comme à moi, qu'une bosse de ris casse au niveau de l'oeillet de chute, lorsque celle ci est étarquée, lors d'un virement ou d'un empannage un peu musclé. La bosse de ris travaille toujours au même endroit au niveau de l'oeillet : ca fragilise.
Et on a beau dire : j'aurais mieux fait de changer cette bosse de ris avant, quand le problème survient, on n'a pas le choix, faut réparer.
Comme ca se passe dans des moments où le vent et la mer sont un peu forts, on n'aime pas trop aller remplacer la bosse de ris en étant accroché à la bome qui secoue, face au vent.
Depuis que ca m'est arrivé, j'assure systématiquement la bosse de ris avec un bout supplémentaire avec lequel je fais plusieurs tours autour de la bome, en passant par l'oeillet de chute.
Le problème, c'est que c'est pareil que pour la bosse de ris qui casse : c'est vraiment pas pratique à serrer alors que la GV et le bateau sont secoués.

Est ce que certains d'entre vous ont des trucs dans ce domaine ?
Je pensais à un bout avec 2 crochets (passant dans l'oeillet de ris de 25mm mais assez solide) qu'on prendrait sur des cadenes fixées de part et d'autre de la bome.
Est ce qu'une sangle avec velcro cousu faisant de la même manière le tour de la bome en passant par l'oeillet serait assez solide ?

L'équipage
26 avr. 2009
26 avr. 2009
0

Ris
dans le même ordre d'idées, pourquoi pas des crochets de part et d'autre de la bôme comme pour les oeillets d'amure ? Il y a une raison ?

27 avr. 2009
0

Crochets sur la bôme
Je vois une différence avec les crochets d'amure: dans le cas de ceux-ci on réétarque en tirant sur la drisse. Pour des crochets sur la bôme je ne vois pas comment on étarquerait le long de la bôme.

MichelR

26 avr. 2009
0

Bonne pratique ...
... que d'assurer la bosse de ris avec un bout autour de la bôme.
:-)

Je prends un bout de même type et diamètre que la bosse elle-même. Chaque bateau est différent, mais je me contente de faire un noeud en huit. Pas besoin de serrer trop fort. En cas de casse de la bosse de ris, ce bout ne peut servir de bosse alternative, car la voile se creuserait trop. Il permet par contre de gréer une autre bosse dans un calme relatif.

Je ne mettrais certainement pas de crochets sur la bôme. C'est la meilleure manière de déchirer la GV à très brêve échéance.

26 avr. 2009
0

un mousqueton à chaque bosse évite ce travers...
et l'avantage, c'est de gérer 3 ou 4 oeillets avec seulement 2 bosses de ris.

26 avr. 2009
0

Bonjour Gadloo ! !
Pourrais-tu nous décrire un peu plus longuement ta façon de faire ! !
Amicalement
Joël

26 avr. 2009
0

explications
Sur ma GV j'ai trois étages de ris mais 2 bosses seulement qui se terminent toutes les deux par un mousqueton.
Je prends le 1er ris. Tout est prêt pas de soucis.
Je prends le 2éme qui est également prêt, tout va bien.
Une fois pris le 2 ème je dégage le mousqueton du 1er et je l'installe sur le point d'écoute du 3ème. C'est instantané ou presque (et beaucoup plus rapide et sûr qu'un noeud de 8).
Si j'avais un quatrième ris potentiel à prendre je me servirais du mousqueton du 2ème après avoir pris le 3ème.....
Suis-je clair?
Alors évidemment, c'est jouable seul avec un petit bateau (7 mètres).
Sur un gros bateau qui a plus de 2 mètres d'écart entre 2 points d'écoute (très gros bateau alors) , c'est plus délicat et encore sur un gros bateau sur lequel on est au moins deux celui qui est à la barre passe le mousqueton quand la GV est choquée. On l'a déjà fait sur un 44.7.
Du coup tu mets autant d'oeillets que tu veux à ta GV sans aller chez Barilla....

26 avr. 2009
0

si je comprends l'idée de pircarre et galdoo
on positionne un mousqueton de chaque coté de la bome et un bout pour chaque ris, à la bonne longueur, avec une boucle de chaque coté, genre noeud de chaise. Une fois la bosse de ris étarquée, on prend le bout avec les boucles qu'on accroche à un des mousquetons, on passe par l'oeillet et on va accrocher l'autre boucle à l'autre mousqueton. C'est ca ?
Bonne idée. Ca doit marcher !

Et le velcro avec une sangle, vous pensez que ca ne tiendra pas ?

26 avr. 2009
0

pourquoi faire simple
quand on peut faire compliqué ??????

assurer un ris si tu as une tres longue route a faire , pourquoi pas , mais si c est pour une nav de 50 ou 100 mn , je vois pas l interet de tout doubler !

suffit d avoir des bosses du bon diametre et un peu longues , et avant que des signes d usure apparaissent , les retourner et ensuite les reccouper de quelques centimetres pour decaller les points d usures !( comme pour une drisse)

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

26 avr. 2009
0

Bof...
Deux remarques :
1°) ce montage n'écarte pas la nécessité de devoir accéder à l'extrémité de la bôme.

2°) il est éventuellement praticable pour une prise de ris au près mais certainement pas pour une prise de ris au portant.

En revanche, le dispositif de prise de ris par mousqueton fonctionne parfaitement bien sur le point d'amure avec des oreilles de chien.

Plutôt que de chercher à parer à une rupture de bosse sous fatigue, j'aurais plutôt tendance à gérer le risque d'usure en remplaçant le passage "sauvage" de la bosse dans l'œillet par une poulie fixée sur une oreille de chien. Avec ce montage, la bosse reste du même côté de la voile et ne blesse plus la voile en coinçant le raban de ris.

26 avr. 2009
0

Poulie
Une petite poulie au point de ris permet à la bosse de beaucoup mieux travailler su'en raguant sur un oeillet.
La meilleure solution, utilisée sur sbeaucoup de voilier de course au large : le ris à deux bosses avec des mousquetons comme suggère gadloo (mais c'est mieux avec quatre bosses indépendantes pour ne pas avoir à se ballader au pied du mat).

27 avr. 2009
0

C'est justement le jour où j'ai installé ces poulies ...
... que la bosse de ris a cassé ! Bien entendu, ca n'avait rien à voir avec ces poulies d'oeillet, la bosse était usée et elle aurait laché de toutes facons !

Et j'ai supprimé ces poulies car lorsqu'elles sont en place, c'est très difficile de passer un autre bout dans l'oeillet.

Sur mon bateau, les ris 1 et 2 sont toujours en place. Surtout en hiver où on régate régulièrement (plutot pour continuer à naviguer que pour les résultats) mais je reconnais que les bateaux (en tous cas le mien) ne bénéficie pas du même investissement et entretien qu'un bateau de régate. Et l'hiver, en méditerrannée, quand on n'a pas pétole on a de la tram (coté Montpellier). Alors les bosses de ris sont souvent sollicitées.

Depuis, je raccourci régulièrement la bosse de ris coté bôme, pour déplacer le point de friction.

Mais au moins pour avoir l'esprit tranquille, je préfère continuer à assurer le ris.

Je vais tenter la sangle + velcro

27 avr. 2009
0

la meilleure solution
Oui Negofol

tu m'a devancé dans ma réponse . Ces petites poulies Goïot qui se fixent dans la cosse de chaque ris sont une invention géniale : les efforts sont nettement diminués ainsi que l'usure de la bosse . De plus je suis partisan d'un dispositif de prise de ris symétrique de part et d'autre de la bome pour pouvoir toujours travailler au vent de la GV . On a donc de chaque coté les trois poulies et au moins deux taquets , avec un winch central sous la bome (ou sur le pont avec des poulies de renvoi). La bosse est un bout assez long , tenu sur les taquets , il est donc facile de faire varier le point d'usure sur l'oeil de ris . Personnellement , je suis pour des systèmes aussi simples que possible , je n'aime donc pas les renvois multiples genre prise de ris automatique depuis le cockpit .C'est vrais que sur certains bateaux le pont est si mal foutu que l'on a guère envie de quitter le cockpit dans la piaule .Sur Ommage on prend les ris en pied de mat , au vent , en parfaite sécurité ( avec le harnai croché sur le chariot de tangon ). Les bosses du deuxième et troisième ris ne sont pas en place en permanence , mais il y a des messagers en garcette qui permettent de les placer rapidement sans accrobaties .Par contre mon winch sous la bome est trop faible ( Lewmar N°9 ). Les efforts sont parfois énormes , et j'ai la possibilité de gréer une poulie ouvrante Barton gros modèle pour pouvoir me servir du Winch de drisse de spi .
Ici , sur la Baltique , beaucoup de bateaux ont des mats a enrouleur . C'est sûr que c'est très pratique quand on arrive au port , mais pour la réduction de voilure , ça n'est pas génial et c'est une source d'ennuis fréquents comme j'ai pu le constater .

Amicalement - Joël

27 avr. 2009
0

Et pour répondre à la question initiale...
oui, et tant que tu n'as pas monté ces poulies d'oeillets, tu peux utiliser une sangle cousue de velcro : très pratique, très solide et très simple. Prévoir au moins 2 tours de bome.
Bonne journée

27 avr. 2009
0

sur les 2/3 de la sangle
pas besoin de plusieurs tours.
Plus il y a de velcro, plus il y a de frottement, mieux ça fonctionne.
Perso j'ai jamais eu de velcro qui saute et je libère toujours la bosse de ris pour éviter les tensions inutiles sur les poulies et l'usure du bout. Ca rallonge les manoeuvres (surtout au largage car il faut bien vérifier que tout est clair, j'ai eu des binz avec ça) mais c'est très fiable.
J'ai essayér d'utiliser ce genre de système pour l'amure, mais ça devient vraiment galère.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (108)

un soleil gros comme ça

mars 2021