Associer un textile au gréement dormant ?

Salut à tous,

Une petite idée qui me trotte depuis un moment...pour les voiliers croisière pour éviter tout démâtage lorsqu'on affronte de la grosse mer (ou pas d'ailleurs): pourquoi personne n'associe un haubanage classique avec sertissage (ou même embout norseman) et un haubanage textile avec peu d'allongement (type dynemaa, zylight).

A cause de la durée de vie ( sensibilité aux UV)? le prix? pas d'intérêt? pas le poids dans les hauts (ça ne pèse que dale) ni l'allongement car ils sont sensiblement proche des monotoron et dyform.

Je pensais mette une sorte de sécurité (3 textile placés sur l'étais si mousqueton et les galhaubans) avec une tension légèrement moindre que les haubans.

D'après vous Cela serait il efficace? cela permettrait de rejoindre le port le plus proche.

Par contre avec un enrouleur devant ce serait plus compliqué...il faudrait mettre le capelage du textile plus haut et peut être plus en avant (ferrure d'étrave ou bout dehors).

A+

L'équipage
01 jan. 2015
01 jan. 2015
0

Bonjour, si c'est pour la sécurité , c'est un peu ,mettre une ceinture ett des bretelles ....
l'intérêt d'un gréement textile, est justement de gagner du poids dans les
hauts , en supprimant les câbles , ce qui se justifie pour un régatier pro, style Vendée-globe, ou Rhum.....
Si un gréement de croisière parait douteux , je dormirais mieux, en le remplaçant par du neuf.....mais si ça peut rassurer ,pourquoi pas ?????

01 jan. 2015
0

Bien compliqué, mieux vaut une bonne surveillance.

01 jan. 2015
0

ça se discute je trouve...en croisiere hauturière on recherche avant tout la securité et la robustesse...les haubans avec embouts sertis bravo si vous arrivez à serveiller ce qui se passe dans le sertissage.
Et comme les embouts sertis équipent, je crois, en majorité nos voiliers.

Pour le poids dans les hauts: le textile permet justement tres peu de poids dans les hauts (d'où l'utilisation en régate)...je ne pense pas que cela influe énormément la stabilité du canote (ou alors il faudrait aussi se poser la question pour les bastaques).

01 jan. 2015
0

Bonjour,
Le sujet a été déjà développé, le soucis c'est le fluage. Sur les bastaques, pataras cest OK avec du deenema pas trop cher mais pour les câbles que l'on ne règle pas souvent comme l'étais et les haubans, il faut passer à autre chose et c'est beaucoup, beaucoup plus cher.
Jean-Charles

01 jan. 2015
0

Bonjour,
J'aimerais savoir dans quel fil le sujet a été développé car cela me trotte également dans la tête depuis un moment. C'est exactement le principe "ceinture et bretelles". J'ai déjà vécu une rupture de hauban, sur un tout petit voilier, pas loin du bord, et c'est déjà stressant. Sur mon gros voilier, cela peut tourner à la catastrophe et bien malin celui qui peut prédire si cela va arriver ou pas, même si c'est hyper rare.
Ce qui me plait dans l'idée, c'est le principe du fusible : si ça lâche, il reste un "bout de fil" pour tenter d'éviter la catastrophe ... virer de bord et aviser en fonction ...
C'est naïf ?
Candice

01 jan. 2015
0

pourquoi ne pas passer directement au grément textile comme les voilier du boc
gain de poids fiabilité tous les avantages sauf le prix
et quand on a ça c'est qu'on a le reste qui va avec
mat carbone exct .....
déjà en prenant du dyform on gagne du poids et du fardage .
il y a le rod aussi
doubler du métal par du textile je n'en vois pas l'utilité quid des vibrations dans le vent ...
un voilier c'est mieux au port mais ce n'est pas fait pour ça
alain

01 jan. 2015
0

naïf...je crois pas :) et désolé si le sujet a déja était abordé (mais je n'ai rien vu de récent).

Si je voulais un mat carbonne, du rod, du kevlar ou autre PBO j'irai dans le monde des régatiers (et avec un plus gros portefeuille).

Moi je reste sur mon croiseur avec juste l'idée de rendre mes nav le plus secure possible et de me servir des nouvelles technologies, si besoin, pour y arriver et ce avec un budget limité.

L'idée ne me semble pas si mauvaise ou naïve...pour le fluage tu peux préciser? je sais que la durée de vie est moindre mais on pourrait imaginer s'en servir pour assurer les nav les plus difficiles (ou que l'on pensera être difficiles)...juste histoire de ne pas démater en pleine transat'

02 jan. 201502 jan. 2015
0

Bonjour, à mon avis la meilleur sécurité c'est d'avoir un gréement récent (âge inférieur à 10/15 ans) , qui soit vérifié régulièrement, dont on corrige les angles de tir en sortie de sertissage si il y a un défaut etc. Il faudrait des statistiques que je n'ai pas, mais combien de gréements lâchent dans cette période de 15 ans suivant leur mise en service ? Sauf problème dû à un soucis à la fabrication, mauvais sertissage, qualité de l'acier etc, à mon avis aucun. Donc utilité de doubler un gréement qui est en bon état ? De plus un doublage va augmenter considérablement le fardage par la proximité des câbles avec le textile en entraînant des vibrations, du bruit , de l'usure prématurée sur les textiles etc.
Je peux me tromper bien sur mais je ne suis pas certain d'un gain quelconque en sécurité, mais je prédis des difficultés quasi certaines tant dans la pose que dans l'utilisation.
Cdt
Eric

02 jan. 201502 jan. 2015
0

et les greements de 42 ans on fait quoi?
j'ai pensé remplacer le faux etais l'etais de trinquette et les bastaques par du king rope ou du dynema, pour la facilité des manoeuvres et le poids , j'attends les sous...j'ai aussi pensé avoir une ou deux longeur de ce genre de textile en secours en cas de rupture d'un element , mais de la a les doubler non.
Faut dire que sur mon greement il faut que au minimum deux cables petent pour que le mat risque de tomber

02 jan. 2015
0

J'en profite pour ajouter une question :heu:
Si l'étais (dans l'enrouleur pète....), est-ce que le bas-étais peut suffire pour tenir le mât?
J'ai bien peur que le mât en profite pour se plier en 2 de toute façon...

02 jan. 2015
0

GV réduite au max et sans tirer dessus, le bas étai peut suffire en dépannage ... mais bof ...

02 jan. 2015
0

j'ai peté la ferrure de l'etais d'enrouleur dans une tempete tropicale, mais j'ai toujours a poste l'etais de foc (solent) + l'etais de trinquette + bastaques , donc ..rien, sauf de grimper au mat par 45 nds pour assurer l'etais car ca ne tenait plus que par la drisse

02 jan. 2015
0

Perso j'ai démâté avec mon BDF au sud des Canaries : Galhauban rompu dans le sertissage côté ridoir. Le mât s'est cassé au dessus des barres de flèche . Pourtant le gréement n'avait que 10 ans mais l'inox du câble s'était complètement corrodé dans le sertissage, il aurait fallu une radiographie pour le voir!
Ensuite c'est vrai on peut se poser des questions et je comprends l'angoisse de Capkavern.

02 jan. 201502 jan. 2015
0

Pour le problème du fardage, avec ce "double haubanage", non seulement ça ne l'augmenterait pas, mais ça pourrait même le réduire, si les 2 étaient cachés dans un profil à double gorge. Reste à trouver le bon profil, à assurer sa rectitude (pas de vrillage), à installer tout ça... et à le payer...
Et je dis pas le merdier pour régler tout ça : double système de tension, "tirage au renard" en sortie de ridoirs, etc etc !!
Une grosse révision du gréement actuel serait plus simple :reflechi:

Pour l'histoire du "fluage", c'est le glissement des molécules les unes sur les autres, quand ces matières plastiques sont pliées ou mises sous tension.
C'est comme ça que sont fait les casiers à crabes (ou zomards) en tubes polyéthylène : le tube est enroulé autour d'un moule (un cylindre en inox), et au bout de quelques temps il adopte - grace au fluage - cette forme circulaire, on peut couper et souder sans tension.

02 jan. 2015
0

lut tlm

En fait l'embêtant c'est le sertissage...on ne peut pas vérifier la bonne tenue et ça qui m'embête...même des sertissages de 10 ans (ou moins) peuvent lâcher.
Le problème n'est pas seulement l'âge du sertissage mais son utilisation: des nav au long court avec de la mer ou seulement le fait de laisser son canote sur un corps mort feront travailler d'avantage le haubannage (sans parler du type de voilier: le haubanage d'un cata travaillera encore plus) que le voilier qui reste pépère sur son ber à l'hivernage.

Du coup, sans possibilité de contrôle, il faut une "sécurité".

Ou alors passer directement en embout norseman que l'on peut mieux contrôler...mais perso je n'ai jamais testé.

02 jan. 2015
0

Je viens de réaliser la totalité de mon gréement en sertissage manuel ( j'ai pris du Sta-Lok plutôt que du Norseman ). Avec un peu de soin ce n'est pas sorcier à réaliser. Ca m'a coûté environ 20% de plus que le même gréement à un prix négocié chez un gréeur. Si je change un jour les câbles je pourrai réutiliser les embouts.

02 jan. 2015
0

Et je trouve l'idée d'eric plutot sympa et si effectivement le fardage n'est pas trop ou pas du tout modifié...pour moi ça pourrait même devenir un sacré argument commercial pour les chantiers et gréeurs :) à sparcraft et autres de pondre un joli brevet :)

02 jan. 2015
0

Le principe du greement "textile" n'est, à mon avis pas si mauvais qu'on veut bien le laisser entendre dans ce post...
Le gain de poids peut permettre d'augmenter l'echantillonage des cables qui sont à mon gout un peu trop fluets ..
Et le textile ne rouillant pas la corrosion est exclue....
Quant aux vibrations supposées du textile, s'il est tendu il n'y a pas de raisons qu'il vibre plus que de l'acier, qui soit dit en passant, casse souvent à cause de ces vibrations non compensées par des montages "cardans" en haut et en bas des haubans et etais divers....
Maintenant il y a peut etre d'autres inconvenients que je ne connais pas n'etant pas specialiste du textile, si l'on veut bien passer sur le prix ....encore que....

02 jan. 201516 juin 2020
0

je suis bien d'accord avec toi aikibu.

Le seul avantage des "cables métaux" c'est le prix (...pour le moment) d'ici quelques années nous aurons peut être des textiles moins chers et de nouvelles fibres encore plus résistantes et durables.

Tiens j'ai récupéré un tableau comparatif vu sur V&V de septembre 2013.

02 jan. 2015
0

Il ne faut pas se tromper, il ne s'agit pas dans le titre du premier message de comparer les avantages et les inconvénients du textile et du câble inox, mais de discuter de l'intérêt de doubler un gréement classique en monotoron par du textile. Ce n'est pas exactement la même chose.
Cdt
Eric

02 jan. 2015
0

Oui mais nous répondions aux critiques du textile lui même (fluage...) donc pas si hors sujet que cela.

Mais c'est vrai qu'on élargit un chouia :)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Arc-en-ciel Viveiro

Après la pluie...

  • 4.5 (182)

Arc-en-ciel Viveiro

mars 2021