Assistance en mer

Bonjour a tous,
Je me posais la question suivante : je suis en croisiere au large sur mon voilier de 12m et je rencontre une embarcation dans le besoin avec au moins une vingtaine de migrants ... trop nombreux pour que je les prenne a bord et trop loin pour appeler de l'assistance par vhf... que peut on faire ???

L'équipage
01 mai 2021
01 mai 2021
4

En Med, je suppose? T'es jamais hors de portée VHF d'un navire, je dirais. Donc Mayday relay avec position du navire.


1

J'ai eu ce pb dans le pas de Calais en fin de nuit : deux migrants épuisés sur leur paddle.
Tout en allant vers eux j'appelle le cross : réponse "restez à proximité mais ne les prenez pas à bord, on envoie la SNSM"

Ici pas de pb de liaison en portée vhf
Hors portée c'est dramatique : que faire face à 50 personnes à la dérive ?


KivoaLai:@Hubert : les secours ont mis combien de temps pour arriver ?·le 01 mai 20:02
Hubert, de Cherbourg:En gros une heure et demie après le premier appel·le 01 mai 20:16
KivoaLai:C'était très rapide (enfin, peut-être pas pour les mecs sur le paddle)·le 01 mai 20:24
01 mai 2021
1

drôle de question...


faby9:bah non : naviguant en Grèce, on se la pose aussi...La réponse n'est pas si évidente. ·le 01 mai 12:45
ventdebout:collaboration ou résistance....·le 01 mai 12:54
01 mai 202101 mai 2021
6

Salut je trouve que c est une très bonne question que je me poserais également en navigant en med...
Je crois que le conseil officiel (prémar )est de donner l'alerte et de rester à bonne distance tout en gardant le visuel sur l'embarcation...
Je crois que perso je prendrais contact avec les bateaux de secours avant d'appareiller. Afin de connaître leur position approximative leur mmsi etc... ou jeter un œil sur marine traffic pour voir où ils sont grossomodo. A ma connaissance ils sont assez nombreux sur zone...
En plus les bateaux des associations ( sos méditerranée ou autres )peuvent nous guider dans la cat... ils sont tellement habitués ...malheureusement ...


palatrek:Après hors de portée vhf je tenterais un relais vhf avec d autres navires. En saison il y a quand même pas mal de monde... Sinon point gps et faire route jusqu a réception...ou se détourner sur la côte la plus proche...·le 01 mai 13:21
Tilandsia:Pourquoi -1 ? La réponse de Palatrek me semble cohérente. Expliquez vous bord..l !·le 01 mai 13:21
palatrek:Ah oui j'ai des -1... ça doit être stupide comme réponse... pourtant je crois bien que c est ce que je ferais... ·le 01 mai 13:26
faby9:"le conseil officiel (prémar )est de donner l'alerte et de rester à bonne distance tout en gardant le visuel sur l'embarcation..." j'ai lu ça, moi aussi. ·le 01 mai 13:32
mocitoo:je te mets +1 parce que je pense que je ferais pareil·le 01 mai 13:33
01 mai 2021
1

Sinon, pour ceux qui passent Gibraltar:
Les tentatives de traversées des migrants sont majoritairement nocturnes lors la nouvelle Lune.
Les sauveteurs de Cadix semblent sortir alors toutes les nuits et revenir au matin avec un complément d'équipage (constaté de visu).


01 mai 2021
5

Hello,
Bon, tournons la question autrement, et remplaçons "une vingtaine de migrants" par une "vingtaine de jeunes touristes Suédoises", ou tout simplement par "une vingtaine d'êtres humains"...
Et ben bien sûr, on prévient les autorités, on reste à distance si le danger(de couler et de se noyer), n'est pas immédiat...
Dans le cas d'un danger immédiat, je ne me vois pas assister à la scène les bras croisés, à part bien sûr si je devais me mettre moi et mon équipage en danger de mort également...j'essaierai de porter assistance, bref, de me comporter également en être humain.
Je pense que la plupart de nos bateaux seraient largement capables de supporter une vingtaine de personnes à bord, dans des conditions maniables, le temps que les secours arrivent sur place...


iclo420:Encore une fois, un naufragé légal sera heureux d'être récupéré et se fichera de savoir de quel côté de la Manche il va être débarqué. Un migrant qui veut à tout pris de rendre en Angleterre, à emprunter des milliers d'euro à sa famille pour payer les passeurs, va avoir un comportement fort différent. Ce n'est pas du racisme, juste une réalité.·le 05 mai 04:24
01 mai 202101 mai 2021
1

Bonjour,
question stupide:
si tu as affaire à une embarcation avec trois personnes à bord, tu les embarques, et ensuite tu as le temps de gérer la situation.
Si c'est une embarcation avec 50 personne à bord, ben, si tu peux contacter les secours par VHF, tu restes sur zone tant que tu ne les vois pas arriver, sinon, ben, tu ne pourras rien faire sans te mettre toi même en danger. Donc, tu relèves la position et tu continues ta route jusqu'à ce que tu sois en situation de faire un signalement.


ecume des nuits:Bonjour Tangalo, si ma question etait aussi stupide que ça, il n'y aurait pas un tel echange de points de vue sur ce site ... et comme skipper c'est aussi anticiper, autant y reflechir avant d'y etre confronté ! bonne journee.·le 02 mai 11:49
Tangalo:En même temps, ce fil ne crève pas les plafonds... Désolé si je t'ai vexé, mais je persiste, l'attitude à adopter est fonction de la situation, donc, on peut envisager dix mille solutions possibles derrière son clavier, mais in situ, cela va se résumer juste à ce que j'ai écrit., ·le 02 mai 15:00
01 mai 2021
0

Pat45,
Comment imagines-tu ton arrivée au port avec tes passagers non-présents au départ?


Pat45:pourquoi songer à arriver dans un port, si les secours sont prévenus?Il suffira d'attendre sur zone, enfin j'imagine...de toute façon, je ne vois pas en quoi on pourrait reprocher quoique ce soit à quelqu'un qui porte assistance , que ce soient des" migrants" ou pas...·le 01 mai 15:17
iclo420:En espérant que quand tu expliques à des trois migrants que non, tu ne les déposeras pas en Angleterre et que oui, les autorités ou la SNSM va arriver pour les prendre en charge, dans un geste de désespoir ils ne te cognent pas ou ne prenne pas ta femme en otage en te sommant de traverser la Manche. On peut discuter sur ce que ces migrants ont traversé et sur la légitimité de leur action mais les faits sont là, rien que pour embarquer dans un camion dans le Pas-de-Calais certains sont prêts à prendre des risques incencés, à en faire courrir à d'autres, voir même à faire usage de violence. Il ne faut pas trop compter que le gars transi de froid, épuisé, qui voit sa Xième tentative échoué va avoir le meilleur raisonnement possible et accepter de retourner vers la France.·le 05 mai 04:22
01 mai 2021
-3

@polmar, si les autorités ne sont pas au courant, plutot un endroit discret la nuit...


01 mai 2021
0

C'est une question qui se pose et se posera de plus en plus !et ce aussi bien en méditerranée en manche que en atlantique.
Je songe souvent à cette situation et faut s'y trouver pour savoir comment réagir !


01 mai 2021
1

Nous autres plaisanciers (en général) ne savons pas comment faire ou réagir, face à des gens désespérés, surtout nombreux. Et on n'a pas tous un bateau de douze mètres. Le conseil de rester en position et prévenir n'est pas si bête. En effet, que se passerait-il si en cas d'embarquement en mode panique, quelqu'un (un bébé, par exemple) tombe à l'eau et se noie? Pas facile d'en endosser la responsabilité, car à coup sûr on vous la collera sur le dos. Evidemment, cela n'est vrai que s'il n'y a pas un danger immédiat pour la vie d'autrui. En résumé, il y aurait sans doute beaucoup d'improvisation. Je prends un exemple mais on m'en opposera cent.


01 mai 2021
1

personne ne s'est posé de questions ce jour-là...autant je ne ferai pas de pub pour le chantier, mais là, je trouve que Eric Bruneel s'est comporté en marin et être humain exemplaire...
J'ose imaginer qu'il aurait agit de même en Med, quelle que soit l'origine des gens en danger.
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]13d14ec


Polmar:La surcharge est une chose pour la navigation pour limiter les efforts Dans le cas présent, le paramètre important est la jauge en tonneaux du voilier. AMHA c'est nettement plus parlant et rassurant.Quelle est-elle pour le Neel sauveteur?·le 01 mai 16:33
01 mai 202101 mai 2021
0

En école de voile, on est tenu d'avoir un DSI : Dispositif de Sécurité et d'Intervention.
Ce DSI est un document affiché qui pose les différents problèmes qui peuvent être rencontrés et réglemente la marche à suivre pour y palier.Exemple : www.cvannantes.org[...]VAN.pdf .
En école de croisière, sur nos voiliers, nous avons cette procédure.
Pour les particuliers, la même démarche pourrait être intéressante et obligerait chacun à réfléchir à tête reposée aux actions à mettre en œuvre pour répondre à tout aléa.
Le sujet d'un canot rempli de 50 réfugiés crevant de faim et de soif rencontré en mer est un sujet qui mérite une réflexion poussée, et je pense que soit entre nous, soit par le biais d'une autorité, une procédure type devrait être élaborée.


01 mai 202101 mai 2021
1

Ed850 : “ (...) un canot rempli de 50 réfugiés crevant de faim et de soif (..)”

C’est marrant, c’est tout à fait différent de ce que j’ai lu. Il semblerait que tout ce traffic soit parfaitement organisé par des passeurs, avec la complicité active de certaines ONG, que les migrants sont carrément tractés par des bateaux-mere qui les abandonnent juste après avoir contacté les ONG ou les sauveteurs en donnant les coordonnées précises, etc.. pour permettre leur récupération..
Bon, ça doit être bidon tout ça. Faut pas croire tout ce qu’on lit... faut pas être “naïf”, n’est ce pas?


Elpeyo, le poisson rouge:" Il semblerait que tout ce traffic soit parfaitement organisé par des passeurs, avec la complicité active de certaines ONG, que les migrants sont carrément tractés par des bateaux-mere qui les abandonnent juste après avoir contacté les ONG ou les sauveteurs en donnant les coordonnées précises, etc.. pour permettre leur récupération.." : il y a des informations fiables et accessibles qui évitent de croire les "on dit" ou "il semblerait". Et ça n'empéche pas les morts, de faim, de noyade, de soif. ·le 02 mai 00:50
CapRac:Elpeyo : “ il y a des informations fiables et accessibles qui évitent de croire les "on dit" ou "il semblerait". ”C’est bien, elpeyo, on aime toujours les donneurs de leçons, bravo.·le 02 mai 03:09
ventdebout:caprac: c'est absolument exact mais certains ne veulent pas l'entendre... c'est un immense marché·le 02 mai 07:27
Polmar:Il y a des bateaux d'ONG qui se mettent à la limite des eaux territoriales africaines et allument leurs projecteurs afin qu'ils soient facilement repérés.On est loin des procédures des boat people vietnamiens des années 70.·le 02 mai 08:06
ventdebout:ONG = Organisations Non Généreuses... quand on on sait un peu ce qu'elles font, c'est pas très beau...·le 02 mai 08:32
iclo420:Soyons sérieux : si les cannots de migrants partaient au petit bonheur la chance des côtes libyennes (c'est long les côtes libyennes de la frontière tunisienne à la frontière égyptienne) la probabilité que quelques bateaux d'ONG les trouvent avec une telle fréquence / taux de sauvetage serait très très faible.Sans pour autant dire que les ONG travaillent mains dans la main avec les passeurs mafieux, il y a minimum une collaboration informelle (et probablement sans aucun contact entre eux) qui fait que les passeurs savent dans quel coin les ONG seront et les ONG dans quel coin les passeurs mettront sur l'eau les migrants.La vraie question brute, juste et uniquement pragmatique est : autant de migrants risqueraient-ils leur vie dans cette filière de migration (risque en mer, violence en Libye, etc) si il n'y avait de pas bateaux d'ONG et qu'ils savaient devoir rejoindre par leur propre moyen les côtes italiennes ? Sans être catégorique j'ai un gros doute. La présence des ONG doit quand même bien aider les crapules de passeurs à "vendre le voyage" à ces migrants.·le 05 mai 04:15
Hubert, de Cherbourg:Avant l'intervention des ONG il y avait beaucoup de passage et de naufrage.Quand certains bateaux on été bloqués au port le flux de migrant n'a pas cessé ni les naufragés.Insinuer que les ONG ont une responsabilité, même en le disant en terme feutrés est une accusation grave.·le 05 mai 09:43
iclo420:Non, c'est une réalité, corroboré par de vrais ONG présentes sur le terrain en Afrique.C'est très occidental de traiter de raciste, xénophobe et j'en passe, les personnes qui osent remettre en question certaines dériges humanitaires.Il faut changer en profondeur le paradigme de notre gestion de l'asile pour juguler la migration illégale, dangereuse pour les migrants qui fait les beaux jours de passeurs, et permettre une migration légale, plus humaine, moins couteuse pour les migrants comme pour la collectivité.On a pourtant eu bel exemple de dérapages humanitaires avec l'Arche de Zoé. ·le 05 mai 10:15
01 mai 2021
0

Je déclenche ma balise EPIRB!


philou2:C'est une idée, pourquoi pas ?Uniquement si on est hors de portée VHF.·le 02 mai 00:28
iclo420:Et tu vois se pointer un hélicoptère, prévu pour récuper l'équipage de bateau de X mètre enregistré avec la balise, la centaine d'occupants du cannot voyant se pointer un hélicoptère gris militaire en lieu et place du bateau d'ONG paniquent, certains veulent fuir, d'autres pensent qu'ils vont être embarqués dans l'hélico et être conduit en Italie. Le cannot chavire, la moitié des passagers se noient.·le 05 mai 04:18
2

Le cross m'avait recommandé de ne pas trop m'approcher pour deux raisons :
- ils peuvent sauter à l'eau et se noyer
- ils peuvent aussi être une menace pour un équipage réduit on ne peut pas trop leur en vouloir s'ils essaient de forcer l'équipage à les emmener vu tout ce qu'ils ont déjà subi

L'embarquement n'est à envisager qu'en extrême urgence apres en avoir prévenu le cross.


iclo420:A te lire, être migrant économique donnerait des excuses pour casser la figure d'un petit vieux qui passe par là et veut leur sauver la vie dans un projet de traversée parfaitement incensé.·le 05 mai 04:09
Hubert, de Cherbourg:Une analyse du risque ne se place pas au niveau des excuses ou pas. ·le 05 mai 09:38
iclo420:Et bien si tu trouves que je te cite "on ne peut pas trop leur en vouloir s'ils essaient de forcer l'équipage à les emmener vu tout ce qu'ils ont déjà subi" c'est ton choix, admet qu'on puisse ne pas le partager.Pour ma part, je trouve qu'un migrant économique (qui ne fuit pas un pays en guerre où sa vie est menacé à court terme) qui se permet d'employer la menace ou la violence physique pour parvenir dans le pays de son choix et bien, risque fort de ne pas réussir à s'intégrer et à être un bon citoyen.·le 05 mai 10:17
Polmar:Et en poussant le bouchon un peu plus loin l'agression pour atteindre son but, le migrant pourrait être absout des actes délictueux commis pour survivre dans son point de chute! :-(·le 05 mai 12:09
Hubert, de Cherbourg:"Pourrait"Pourquoi émettre de telles suppositions sinon pour médire et discréditer ?·le 05 mai 12:37
0

Ta personne qui pense à leur donner à boire?


iclo420:Si ils ont quitté les côtes française depuis quelques heures, mourrir de soif n'est pas le plus grand risque, par contre se jeter à l'eau à l'approche d'un bateau et se noyer, là le risque est réel et bien plus immédiat.·le 05 mai 04:08
Hubert, de Cherbourg:Sur ce point d'accord et c'est comme cela que j'avais gérer sur les conseils du cross·le 05 mai 12:38
-5

Déjà je leur donne à boire et à manger ! Si ils sont trop nombreux à part l'appel au CROSS je ne vois pas trop quoi faire sinon de rester à proximité en attendant des secours adaptés!
Sur un paddle c'est différent je les embarque et j’improvise !


Hubert, de Cherbourg:"Sur un paddle c'est différent je les embarque et j’improvise !"C'était mon idée en approchant mais vu qu'ils avaient des combinaisons de plongée et ne faisaient pas de signes d'appel j'ai suivi les conseils du cross.Mon pb était aussi "faut-les laisser continuer ?" Ils n'etaient qu'à 7 ou 8 milles de Gravelines vu la route restant à faire et la meteo prévue quelles étaient leurs chances ? Nulles sans doute il y avait trop de clapot pour se tenir debout sur le paddle ...·le 02 mai 10:56
Hubert, de Cherbourg:Quant à les embarquer alors qu'on est deux septuagénaires... Si c'est pour éviter qu'ils aient froid au pieds la réponse est nonSi leur vie est en danger immédiat la réponse est oui mais il faut etre conscient du risque·le 02 mai 11:00
ventdebout:huberttu devrais écire un livre...·le 02 mai 12:18
Hubert, de Cherbourg:ventdebout:huberttu devrais écire un livre...Que veux-tu dire ?·le 02 mai 13:04
iclo420:Si c'est un gros cannot avec beaucoup de monde, le simple fait de s'approcher peut provoquer un mouvement incontrolé des passagers avec les conséquences funestes qu'on peut imaginer.·le 05 mai 04:07
0

Apparemment, il n'y a pas de réponse officielle : www.bateaux.com[...]e-faire .
Pourtant, ça mériterait.


2

Cela me rappelle le film "Styx", qui traite de ce sujet (sans angélisme, sans happy end)


-1

Ventdebout:caprac: c'est absolument exact mais certains ne veulent pas l'entendre... c'est un immense marché·
Polmar:Il y a des bateaux d'ONG qui se mettent à la limite des eaux territoriales africaines et allument leurs projecteurs afin qu'ils soient facilement repérés.On est loin des procédures des boat people vietnamiens des années 70.·
ventdebout:ONG = Organisations Non Généreuses... quand on on sait un peu ce qu'elles font, c'est pas très beau...·

Merci, Ventdebout et Polmar pour le complément d’informations.
Sympa de voir un peu de discernement sur le forum Hisse et Ho. Ça change un peu de la sensiblerie étalée et de l’humanisme de pacotille.


iclo420:Il y a heureusement de nombreuses ONG qui font un super travail dans pas mal de domaine: elles sont faciles à distinguer : elles ne recrutent pas les premiers venus et préfèrent envoyer des professionnels compétents et préparés pour des missions de moyenne ou longue durée, histoire que ça soit efficace.Mais on voit de plus en plus une vague de tourisme humanitaire qui veut que n'importe qui peut aller sauver le monde sans avoir la moindre compétence utile.J'ai été assez longtemps coordinateurs dans un mouvement de jeunesse cible d'agence de voyage humanitaire proposant tout et n'importe de quoi à des groupes d'adolescents de 16 ans. Y compris d'aller jouer les aides soignants / infirmiers sans aucune formation. C'est assez marrant de voir l'engouement pour aller peindre un mur d'école au Maroc mais quand c'est dans une école du patelin d'à côté en zone défavorisée, il y a beaucoup moins de volontaire.Nombre de voyages humanitaires vont couter une fortune aux gentils volontaires par rapport à l'impact qu'ils vont avoir sur place : envoyer 10 personnes construire une (petite partie) d'une école en Afrique sub-saharienne est un non sens complet : avec le seul prix du billet d'avion de cette petite troupe on payer le double d'ouvriers locaux pendant une année complète, en leur permettant de subvenir aux besoins de leur famille. Faut-il préciser que les locaux, eux, connaissent le job et le feront bien et ne seront pas ko par terre au bout de deux jours victimes de la tourista.·le 05 mai 04:05
2

Bon, si je comprends bien, il y a plein de gens qui continueraient leur route et laisseraient crever tout le monde ..... bon courage avec votre conscience. Les bateaux de migrants dans les zones sensibles sont très rapidement repérés et il y a des messages de sécurité sur la vhf depuis Carthagene jusqu’à Gibraltar qui indiquent les positions jusqu’à ce que les autorités, espagnoles en général, ne les récupèrent. De plus , il est pratiquement interdit de les récupérer à bord, des pêcheurs italiens qui l’avaient fait ont été inquiétés pour «  aide à l’immigration illégale « . Donc, lancer un pan pan pan qui sera réceptionné soit par une station à terre ou un navire en patrouille. Mais c’est une question très pertinente que l’on s’est posée la dernière fois où on a passé Gibraltar.


Hubert, de Cherbourg:"Bon, si je comprends bien, il y a plein de gens qui continueraient leur route et laisseraient crever tout le monde"Non, visiblement, tu n'as pas bien compris.·le 02 mai 21:08
Tilandsia:Désolé @hubert, mais c'est aussi ce que j'ai compris. Ou alors, il s'agit d'un 3ème degré que mon intellect ne perçoit pas.·le 02 mai 21:33
ED850:Oui, des effluves nauséabondes se dégagent de certains posts de ce fil qui aurait pu être constructif. L'élaboration d'une procédure a adopter en cas de rencontre de réfugiés, comme ça peut arriver non seulement en Méd, mais aussi autour des Canaries. news.un.org[...]1063431 ·le 02 mai 21:45
iclo420:"réfugiés " ? Non, migrants illégaux. Leur venir en aide et assurer leur sécurité immédiate, bien entendu et sans hésiter. Être le complice de leur migration illégale, basée sur les mensonges de crapules de passeurs, non.·le 02 mai 22:16
Pat45:bah, c'était couru(voulu?) que ce genre de fil parte en vrille...·le 02 mai 23:19
ventdebout:ed" des effluves nauséabondes se dégagent de certains posts de ce fil " il faut essayer de ne pas dépasser certaines limites ED, garde ton sang froid.. et essaie de respecter les idées des autres car tu n'e détiens peut être pas la vérité...·le 03 mai 08:38
faby9:Je suis d'accord avec Ed : certaines réflexions dégagent des odeurs nauséabondes. ·le 03 mai 09:05
ventdebout:est ce que çà ne serait pas le plutôt le sujet????????·le 03 mai 09:07
Hubert, de Cherbourg:Certains postes relèvent des fakenews et de la propagande de bas étageVisiblement les élections de 2022 sont déjà en préparation.Ce est pas le sujet de ce forum·le 03 mai 09:13
faby9:Bah non. Rencontrer des migrants naufragés fait parti des possibilités. Réfléchir avant sur la conduite à tenir, c'est ce que l'on appelle anticiper. Le faire ensemble permet d'avancer. Mais comme sur tous les sujets, il faut que certains tiennent à dire que le sujet ne les intéresse pas et que personne ne doit donc y participer. Avec ici, en plus quelques arguments qui ne sentent pas vraiment la rose.·le 03 mai 09:16
ventdebout:hubertchacun voit des fakenews où il veut! et tu ne détiens pas toute la vérité. De toute façon, en lançant une discussion politique (qui ne devrait pas exister sur H et O) il est évident que çà peut opposer les bisounours à d'autres intervenants. Il serait raisonnable de fermer le sujet pour appaiser tout le monde... bonne journée·le 03 mai 09:23
ecume des nuits:bonjour, si j'ai lancé ce sujet c'etait pour que l'on reflechisse tous ensemble sur ce probleme. Comme il n'y a pas de directive officielle (apparement) cela me paraissait important . Il etait evident, et c'est l'interet d'un forum, qu'il y ait des positions differentes selon les sensibilités, les experiences, les cultures ...etc des intervenants. Ce n'est pas du tout, a mon avis, un debat politique, plutot un debat technique sur une question technique; quelle process realiste mettre en place devant un tel cas de figure ? Toutes les reflexions et remarques sont interessantes a lire, evitons de faire des jugements de valeur qui ne font pas progresser la reflexion. Bonne journee a tous.·le 03 mai 09:51
Hubert, de Cherbourg:Jolie méthode bien rodée : après avoir évoqué des ONG pourriez qui attendent sur RV les migrants et l'existence en Allemagne d'un numéro de téléphone permettant d'obtenir une livraison de clandestins tu retourne la situation en accusant de faire de la politique ceux qui évoquent leur rencontre en mer avec deux migrants sur un paddle, il serait interdit (par qui ? ) d'en parler car ce serait de la politiqueToute la différence entre une vision fantasmée (à quelles fins ? ) Et la réalité d'une situation vécue.S'il y a quelque chose à supprimer ce dont bien les propos complotistes.·le 03 mai 09:52
faby9:+1 Hubert. Manoeuvre pourrie s'il en est pour tenter d'interdire la discussion sur un sujet qui préoccupe ceux qui ne restent pas gentiment dans leur place de ponton. ·le 03 mai 09:55
ventdebout:qui est le plus complotiste hubert?Il y a une legislation internationale qui existe: il faut porter assistance à des naufragés, c'est clair et ils doivent être déposés sur la terre la plus proche. Mais là vous ne parlez pas de naufragés, vous parlez de personnes qui embarquent volontairement sur des embarcations illégales et les sabotent volontairement pour être transportés dans des pays éloignés... Cà n'est plus du sauvetage, c'est du trafic humain... et çà devient un sujet politique qui ne devrait pas être présent sur hisse et oh·le 03 mai 10:00
faby9:On a compris ta position, Vendebout. Tu es contre le fait que l'on puisse réfléchir ensemble à une situation qui peut nous arriver en mer. Comme tu ne fais pas parti de l'équipage, je te suggère de ne plus ouvrir ce fil : inutile de te faire souffrir toi-même inutilement.Et nous, on continuera si on le souhaite...·le 03 mai 10:06
ventdebout:tu as raison faby, amusez vous bien...·le 03 mai 10:19
Hubert, de Cherbourg:Désolé mais le paddle que j'ai rencontré ne s'était pas sabordé. Encore des affirmations délatoires·le 03 mai 10:21
ventdebout:hubertMP·le 03 mai 12:24
FredLorenzini:Sujet difficile mais intéressant : je ne m'étais pas posé la question et c'est vrai que la probabilité d'être confronté à cette situation, pas uniquement en Med, est loin d'être négligeable.·le 04 mai 10:30
3

Restons pragmatiques et raisonnons au premier degré en êtres humains confrontés à d'autres êtres humains en difficulté. Effectivement l'éthique du marin consiste à leur porter assistance. Quant à en embarquer quelques dizaines sur notre bateau en attendant l'arrivée prochaine ou pas de secours, ne soyons pas naïfs. Il y a déjà eu des cas de mutinerie de migrants sur des cargos d'une taille incomparablement plus importante que notre coque de noix.
Ces migrants dont la plupart ne sait pas nager, ont pris de tels risques pour quitter leur pays, que balancer à l'eau deux braves septuagénaires(clin d'oeil à Hubert)qui les ont généreusement accueillis serait le cadet de leurs soucis.
Cela devrait nous inciter à être équipés de tel satellite lorsque nous naviguons en dehors de couverture Vhf.
Une autre solution beaucoup moins onéreuse consiste à télécharger l'application ZOLEO et acheter le boitier associé(environ 200$)ce qui permet d'envoyer et recevoir des mails en liaison satellite.Donc couverture mondiale à un coût nettement inférieur au
Bonnes navigations à tous sans rencontres indésirables.
Joel


Saintex:Coût nettement inférieur aux liaisons Iridium ou Inmarsat.Joel·le 02 mai 23:55
5

Un vieux fil du forum ybw (en anglais) où un participant à l'ARC décrit en termes très cliniques la rencontre (et mésaventure) de deux trois voiliers qui étaient en train de faire route vers le Cap Vert, avec un bateau-pirogue bien motorisée avec beaucoup beaucoup de migrants à bord.
Ce n'était plus du tout le cas de "rester patienter sur zone", mais essayer de s'en écarter surtout pour le bateau plus petit, qui aurait été en grave danger de couler si ces dizaines de personnes desespérées étaient montées à bord.
Un des voiliers avait un tél sat, ils ont été en contact avec MRCC Tenerife qui a dérouté un gros navire mais qui tardait à arriver, entre temps ils essayaient de se tenir à distance de sécurité.
Petit détail les organisateurs de l'ARC brillent par leur absence, soit sur le moment soit après quand ces voiliers ont essayé de proposer à tous les autres une idée de reponse dans des cas pareils (aucun intérêt de leur part, trop pris par servir les apéros peut-être, enjoy the party surtout pas de bruit).
Situation vraiment pas évidente à gérer, difficile penser à comment j'aurais réagi en situation réelle.
forums.ybw.com[...]dex.php


Saintex:Ce qui montre bien les limites d'une assistance"humanitaire". Compliqué à gérer. Et que penser d'hommes qui mettent en danger la vie de femmes, parfois enceintes et d'enfants dans ce genre d'aventures. ·le 03 mai 01:53
-1

Hello,​
En voila un qui a pris position sur le sujet, et heu, les gars, passez-vous de certaines réflexions(nauséabondes) dans le genre "il n'a qu'à les accueillir dans son jardin"...
Le problème est sûrement plus(géo) politique qu'individuel, le tout est de se demander ce qu'individuellement, on ferait face à ce genre de situation...
Il est vrai que si une procédure"officielle" était adoptée, ça aiderait sûrement à faire avancer les choses...
Le levier est une fois de plus politique, et bon, nos politiques sont bien occupés à autre chose en ce moment...le problème des migrants n'est pas prêt d'être résolu, encore moins dans l'avenir, et pourrait bien revenir en première ligne très vite.
blogs.mediapart.fr[...]-sauves


Shari:Il ne faut pas mélanger les problèmes: la question posée n'est ps "comment réduire le nombre de migrants/réfugiés qui tentent chaque année de rejoindre l'europe par voie maritime?", ça c'est une question politique/économique/géostratégique. La question posée est "que faire en cas de ..." en évoquant une situation qui, bien que ne devant pas se produire, peut réellement survenir et à laquelle il n'est donc pas totalement stupide de réfléchir. Et là, la réponse n'est absolument pas politique. ·le 03 mai 14:42
iclo420:La vraie question est : si il n'y avait plus de bateaux d'ONG au large de la Libye, est-ce que cette voie migratoire continuerait à exister ? N'éviterait-on pas que des migrants issus de pays certes pas florissants mais bien moins dangereux que la Lybie en pleine guerre civile n'y entrent, n'y soient torturés, les femmes violées et j'en passe.Et si on réformait le droit d'asile pour permettre aux migrants économiques de demander l'asile dans une ambassade ou dans un consultat de leur pays ou d'un pays voisin avec de réelles chances de l'obtenir, meilleur moyen de les dissuader de risquer leur peau dans un tel périple, en ruinant au passage leur famille qui s'endettent pour payer les passeurs au départ et pendant le voyage ? ·le 05 mai 03:55
8

Histoire vraie,au milieu des années 80 un couple de navigateurs en début de traversée à 2 jours de l’île ( Australienne) Christmas .. nuit d’encre, un cri, puis un autre appel fait sursauter la femme qui assure le quart????
branle bas de combat à bord, on affale les voiles ,le projo balaie la mer, stupeur sur le voilier , une tête apparaît, puis une deuxième.... deux nageurs au milieu de l’océan indien.... ce sont des » Boat People » qui tentaient de rallier l’Autralie. Leur embarcation de fortune a coulée depuis 24h,et ils pataugent depuis ce temps là... au total 5 ou 6 personnes seront secourues, hissées à bord avec mille difficultés et retour laborieux contre l’alizé pour retrouver la terre ferme à Christmas... avec cette probabilité si infime de sauvetage, on peut dire que cette nuit là, un bataillon d’anges gardien veillaient sur ces gens... on ne peux pas dire que ces navigateurs ont été accueillis en héros à Christmas, les autorités protectionnistes du pays étant ce qu’elles sont ... Bof, aucune importance! Ce qui compte c’est juste que ce skipper et sa femme sont restés « Droits Dans Leurs Bottes »...respect!


1

Très français, la masturbation de cervelle...
Perso en 40 ans j'ai juste remorqué un canot en panne de gas-oil.
Combien d'entre nous naviguent en Méditerranée entre la Lybie et l'Italie voire la Grèce ou en Atlantique entre le Maroc et les Canaries? Et combien parmi ceux là ont déjà eu à intervenir sur ce problème?
Quelles sont les probabilités de se trouver en situation d'avoir à secourir une embarcation en difficulté?
Et si cela devait arriver, ben, comme je l'ai dit plus haut, faudra faire selon les circonstances, c'est à dire comme d'hab en mer devant un imprévu, improviser au mieux.
Le seul exemple que je connaisse est ce voilier qui avait rencontré une chaloupe pleine de gens entre la côte marocaine et Fuertaventura qui avait prévenu la SASEMAR par VHF, et qui est resté sur zone en prenant bien soin de ne pas s'approcher trop tant que la vedette des secours espagnols n'est pas arrivée, - on repère plus facilement un voilier qu'une chaloupe dans la houle - et qui a continué sa route ensuite.
Si vous avez d'autres exemples, c'est le moment, on pourra toujours s'en inspirer...


Hubert, de Cherbourg:Dans le pas de Calais c'est fréquent et cela m'est arrivé·le 03 mai 11:52
Tangalo:C'est vrai, je l'avais zappé, ce coin, surtout que c'est un entonnoir. Mais bon, c'est l'exception qui confirme...Et du coup, tu as fait quoi?·le 03 mai 13:45
Hubert, de Cherbourg:Ainsi que je l'ai indiqué plus basMon premier réflexe : de quel droit dois-je les stopper ?Il est vite apparu qu'ils n'avaient aucune chance (ils ne tapaient plus)Contact avec le cross qui m'a demandé de rester en surveillance et de n'intervenait qu'en cas d'urgence.Et ne pas approcher trop près pour éviter qu'ils sautent à l'eau.Si quand la SNSM est arrivée on est parti.·le 03 mai 13:52
0

Bonjour
Ta question HUBERT est hélas d'actualité et d'ailleurs a un bel avenir car désormais même la frontière espagnole est concernée.
Le sujet est sensible et engage notre société , difficile de rester dans le politiquement correct tant de très nombreux messages ont étés supprimés !
Faudrait NE PAS AVOIR A CHOISIR !


7

Il faut reconnaitre que le contexte actuel remet en cause certains aspect du sauvetage en mer.
Traditionnellement, lorsqu'on rencontre en mer des personnes visiblement en situation de détresse, on ne se pose guère de questions et on agit pour les récupérer ou faire intervenir des secours selon des procédures connues.
Dans certaines zones, nous sommes confrontés désormais à des flux de migrants qui fuient des zones de guerre ou des persécutions ou des conditions de vie... non vivables, au choix, voire les trois à la fois. Nos pays européens leur apparaissent alors comme des havres de paix et de prospérité avec l'espoir de se recréer une vie meilleure.
Après des parcours terrestres périlleux où ils subissent le pire, surtout les femmes et les enfants, il sont livrés à des "passeurs" qui leur arrachent le peu qu'il leur reste et c'est alors que nous sommes susceptibles de les rencontrer quelque part en mer.

Lorsque notre ami Hubert a rencontré des "adeptes" du paddle dans le Pas de Calais, à plusieurs milles des côtes et encore loin des côtes anglaises, qui n'avaient sans doute plus la force de se propulser, ils étaient clairement en danger. Lorsque des migrants sont empilés par des passeurs sur des engins pneumatiques plus ou moins grands ou des chaloupes, il est aussi évident qu'ils sont également en danger. On, peut gloser à perte de vue sur le fait que ceux qui les ont mis sur l'eau ont misé (en fait ils s'en foutent!) sur leur sauvetage par des bateaux d'ONG ou tout autre esquif bienfaisant et en tirer la conclusion que ce n'est pas notre problème.

La question qui se pose en fait est de savoir comment nous comporter d'une manière humaine pour en sauver le plus grand nombre possible.

Il y a le risque que certains se jettent à l'eau à la vue d'un bateau salvateur, quitte à se noyer faute de savoir nager. Le nombre peut rendre objectivement impossible une récupération à bord. Ceux que l'on aurait remonté à bord pourraient présenter un danger pour l'équipage car, après toutes les épreuves endurées, ils n'ont plus rien à perdre.
De surcroit, un bateau sauveteur éventuel peut se trouvé confronté aux autorités du premier port rejoint pour une aide ou une apparente complicité à une migration irrégulière. Je crois que de l'autre côté du Pas de Calais, les peines sont assez lourdes (il y a quelques années, un chauffeur de camion arrivant de l'autre côté avec des passagers clandestins pouvait être condamné à quelque 2000£ d'amende).

Il semble donc tout à fait pertinent de contacter les autorités les plus proches (CROSS chez nous, Coastguards à proximité des côtes GB) et agir selon leurs instructions, dont celle de rester en contact visuel jusqu'à l'arrivée des secours officiels.Évidemment, dans des cas extrêmes, on peut être amené à prendre des dispositions immédiates, par exemple récupérer un nageur au milieu du Pas de Calais car certains tentent leur chance ainsi, mais toujours en liaison avec les autorités locales.

Je reconnais que ces raisonnements sont faciles bien au chaud à la maison devant un clavier.


iclo420:Dans le cas d'une tentative de traversée France - Grande Bretagne, il s'agira majoritairement de petites embarquations avec peu de monde à bord, par comparaison avec avec les dizaines / centaines de migrants au large des côtes libyennes.Une récupération devrait donc être plus facilement réalisable sans compromettre la flotabilité du bateau "sauveteur".Le problème par contre, c'est qu'une fois récupéré, les migrants risquent très forts de ne pas appréciés d'apprendre que c'est direction un port français ou l'attente de l'arrivé des autorités, ce qui dans les deux cas marquerait l'échec de leur tentative de traversée et pourrait conduire à des gestes de désepoirs mettant en péril l'équipage du bateau les ayant récupérer.Contacter les autorités et suivre leurs consignes, généralement de rester à proximité sans tenter de les récupérer et sans leur donner l'occasion de monter à bord, tout en restant en mesure de les récupérer en cas de naufrage de leur cannot, padle, etc semble être la meilleur solution.En tant que skipper j'ai certes une responsabilité vis à vis des gens que je croise en détresse mais j'ai une responsabilité encore plus grande vis à vis des personnes que j'ai embarqué volontairement dès le début. Il faudra donc trouver le point d'équilibre entre toutes ces responsabilités. ·le 05 mai 03:49
2

Pour avoir été confronté à cette situation (nous avons navigué en mer ionienne, méditerrannée sud, Tunisie) et avoir rencontré des bateaux de migrants,(2 fois) je peux dire qu'il y a deux positions des services maritimes.
La version officielle,
-(souvent annoncée par des personnes qui sont dans les bureaux, jamais en contact avec la réalité du problème) 'Vous alertez les services d'assistance en Mer qui déclencherons les secours et vous restez à proximité.' pour assurer la sécurité sans les embarquer.
La version officieuse
-(prônée par les personnes 'de terrain' affaires maritimes locales, services d'assistances en mer, autorités) 'Surtout, vous ne vous les avez pas vus et

vous quittez les lieux'. Bien conseillés lors de leur embarquement, s'ils réussissent à voir votre immat ou les coordonnées de votre bateau, à leur arrivée à terre, les organisations humanitaires les assisterons pour porter plainte pour non assistance à personne en danger et se porteront partie civile.
Tout est organisé, les mafias du sud de l'Italie ont acheté des hotels tripots, dès leur arrivée la mafia les loge et se paie sur les fonds d'assistance Européens.
Lorsque nous avons été confronté au problème, nous avons contacté les services d'assistance Maritime (que notre appel a contrarié et qui étaient déjà au courant) On nous a demandé maintes fois toutes nos coordonnées, d'ou nous venions, ou nous allions 'le nom de notre grand mere etc etc etc' puis Std By, après 4 heures d'attente et de rappels, std by ,nous allons vous envoyer un bateau d'assistance restez à proximité, le bateau d'assistance est arrivé au bout de 21 heures d'attente. Ensuite nous avons été contraints de suivre le bateau des autorités jusqu'au port de débarquement. A l'arrivée nous avons été consignées 24 heures pour recueillir notre témoignage, et noter les éléments de l'enquête. (au passage nous avons eu droit à un contrôle complet et fouille du bateau). Bilan 3 jours de perdus avec une montagne d'emmerdements pour avoir fait notre devoir humanitaire.
Je laisse à chacun le choix de réfléchir au sujet.
Bonnes navigations.


Pat45:et ben...témoignage édifiant...un peu comme lorsqu'on découvre des ruines romaines en faisant des travaux chez soi...on ne dit rien et on continue à creuser.Merci pour le retour, ça met tout ce fil en perspective...allez, je vais prendre mon vélo et m'aérer la tête, tiens..·le 03 mai 17:11
Hubert, de Cherbourg:Sauf que les ruines romaines sont déjà mortes ...·le 03 mai 17:33
ventdebout:hubert, on aurait espéré que tu comprennes :-(·le 03 mai 18:14
faby9:Ventdebout, tu n'as vraiment pas compris ce que disait Hubert ? ? ? ou bien tu fais semblant ? ·le 03 mai 18:15
ventdebout:j'ai très bien compris, malheureusement...·le 03 mai 18:21
CapRac:Yep, Ventdebout a définitivement compris, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, et ceci est dans l’ordre des choses.Par contre, mépriser et insulter les opinions d’autrui, c’est ne pas respecter la liberté d’expression, et ceci est grave.Également, se prendre pour Jesus Christ, tenant de la Morale du monde et de la Vérité, et se sentir supérieur à a ses petits camarades, ce n’est pas tres malin.Enfin, prêter a autrui des intentions dégradantes, ça, c’est franchement lamentable.Et tout ceci est très facile à comprendre, n’est ce pas?·le 03 mai 18:42
Hubert, de Cherbourg:Et sur la route, temoin d'un accident, tu te défiles pour ne pas avoir d'ennuis ? ·le 03 mai 18:42
iclo420:Hubert : du détourne le propos en tirant à la caricature : personne ne remet en question le fait d'intervenir d'une manière ou d'une autre pour porter assistance à des personnes en détresse, y compris si elles s'y sont mise en pleine connaissance de cause comme c'est le cas avec des migrants. De la même manière qu'on s'arrêterait pour un chauffard bourré s"étant mangé un platane à 150 à l'eau sur une route de campagne.Ce qui n'empêchera pas d'avoir un avis critique sur les éléments ayant conduit à sa situation par la suite.·le 05 mai 03:42
Polmar:Hubert, tu cites le cas d'un accident de la route. Face à cette situation, il me semble que la règle est de prévenir et surtout de ne pas tenter de sortir les blessés, sauf et seulement si le véhicule se met à brûler ou risque de tomber dans le vide.·le 05 mai 13:00
BenjiC34:Voila un vrai retour d’expérience. Vous n’êtes pas le seul a me conseiller la seconde solution car trop d’emmerde par la suite...·le 06 mai 17:37
1

Les ong complces des passeurs, çà doit être vrai ...

[Voir ici europe 1]

(www.europe1.fr[...]3679202 )


iclo420:Parce que Le Pen l'affirme c'est forcément faux ?Et les ONG qui oeuvrent en Afrique et critiquent ces modes de migration, elles sont aussi d'extrême droite ?·le 03 mai 21:01
Hubert, de Cherbourg:Faire l'amalgame entre les mafias des passeurs et le travail des ong ....·le 03 mai 22:21
Tangalo:Le Pen a faite sienne la doctrine de Joseph Goebbels: un mensonge suffisamment répété devient la vérité.Et elle ne s'en prive pas. Oups, pardon, le point Godwin..... oui mais là, c'est difficile de l'éviter.·le 04 mai 08:30
ecume des nuits:Quel rapport avec le sujet initial ??? Un peu de sérieux !·le 04 mai 08:36
Tangalo:Cherche un peu, et tu verras... Et même si tu ne vois pas, on ne peut quand même pas laisser dire n'importe quoi... et c'est très sérieux.·le 04 mai 08:42
ecume des nuits:No comment ! Bye!·le 04 mai 08:52
iclo420:Tu veux qu'on discute des ONG ? Il y en a des excellentes qui font un super boulot dans leur domaines, avec sérieux, généralement, elles n'acceptent pas les amateurs posants deux semaines de congé pour venir sauver le monde.Après il y en aussi des pseudo ONG, qui font par exemple venir en Asie des touristes humanitaires pour construire soit disant un batiment scolaire, qui sera rasé dès leur départ, pour faire de la place pour la construction du groupe de toursite suivant. A 1500 euro le séjour par généreux batisseur, c'est très rentable... pour les organisateurs.Les ONG qui proposent d'aller s'occuper d'enfants dans des orphelinats au Népal, petit problème, les enfants ne sont pas orphelins mais loué à leur famille pour jouer la comédie aux petits blancs qui paient 1500 euro les quinzes jours. Je présume que France 2 ou France 3 qui a fait un reportage là-dessus l'année dernière, c'est aussi un coup du Front Nationnal ?Un petit lien vers un retour d'expérience édifiant : lesvoyagesdemaxylou.fr[...]-nepal/ Au fait, dans l'hexagone, le premier pékin venu ne peut pas jouer les sauveteurs, être volontaire à la SNSM ne s'improvise pas, alors pourquoi envoyons-nous de parfait amateurs jouers les sauveteurs en mer au large de la Libye ? ·le 05 mai 03:38
Hubert, de Cherbourg:Donc il y a des ong excellentes mais pas celles qui récupèrent les migrants à la patouille ?Quanr à l'horreur de l'arche de zoé d'accord mais pourquoi la ramener sans cesse pour déconsidérer le reste ?·le 05 mai 11:17
iclo420:Tu es vraiment le champion du raisonnement binaire.Pour toi, avoir les meilleurs intentions du monde excuse tout, permet tout, justifie tout.tu es l'exemple même du candidat touriste humanitaire.·le 05 mai 12:06
Hubert, de Cherbourg:":Tu es vraiment le champion du raisonnement binaire.Pour toi, avoir les meilleurs intentions du monde excuse tout, "Où vas-tu chercher tout cela ?Qu'est-ce que je serais en train d'excuser ? Surement pas ces fous de l'arche de zoe Alors quoi ?Une accusation se doit d'etre précise Pour l'instant à part m'etre fait traité d'islamogauchiste, de Jesus ou de n'avoir rien compris tout celavest bien flou.Et on ne sait toujours pas ce que je n'aurais pas compris avec 95% des lecteurs ici·le 05 mai 12:20
CapRac:Hubert, MP.·le 05 mai 15:20
9

Puisque ce fil a pris la tournure inévitable concernant la rencontre éventuelle de migrants lors de nos navigations, la lecture du "Camp des Saints de Jean Raspail, roman datant de 1973, peut vous donner une idée de l'évolution de la situation dans les années à venir. La démographie galopante et incontrôlée de certaines régions du globe nous confrontera inexorablement de plus en plus souvent à ces rencontres. D'où l'intérêt d'avoir démarré ce fil. Merci Ecume des nuits.
De la discussion peut jaillir la lumière.


Estran:Sans oublier la crise climatique, qui va multiplier les migrations vers le Nord·le 03 mai 20:37
0

HS:
Ni humour, ni ironie juste du marketing
S'il n'y avait ces malheureuses victimes récurrentes, les médias ne parleraient pas du problème et de quoi vivraient les ONG?
L'armée (française) aurait droit à 7% de perte en entraînement! Une légende urbaine certainement.
Il ne pourrait en être de même avec les migrants, qui me semblent peu différents à la chair à canon des armées du deuxième millénaire pour les ONG et mafias de passeurs/transports?
Une (la?) solution ne serait-elle pas le devoir d'ingérence (prôné un temps par Kouchner) pour que les partants préfèrent rester chez eux?
Mais les "bien pensants" hurleraient certainement au retour du colonialisme honni.

Sinon, le livre de Jean Raspail n'est que la prévisualisation dès les années 70 de la situation actuelle.
Sans oublier que la réédition récente fut contrainte de préciser toutes les passages (environ 80) qui vaudraient aujourd'hui à l'auteur les foudres de la justice, avec l'habitude pénible de réécrire l'histoire au vu du regard (les valeurs?) actuel.


CapRac:Polmar : “ (..) pour que les partants préfèrent rester chez eux?”Rester chez soi? Mais tu n’y penses pas, mon vieux! Ce n’est plus la mode! Les hommes aujourd’hui sont des valeureux conquérants, qui marchent sur les traces de leurs glorieux ancêtres (ces salauds de colonisateurs), et le Monde entier leur appartient. Le poulpe et la murène, qui eux restent dans leur trou, sont très démodés.·le 04 mai 15:55
4

C'est bien ce que je disais !
On est au tout début de ce fléau incontrôlable,
Nous allons au devant de confits insurmontable.
Néanmoins en mer face à cette tragédie, que faire face au malheur, nous sommes bien désarmés !


0

Peut-être actionner la balise Epirb ?


roberto:Epirb effectivement c'est dans les options, par contre si c'est le seul moyen de communication, à terre ils vont croire que c'est juste un petit voilier en détresse (si on a bien rempli ses données) donc peut-être réagir d'une façon inappropriée (?)Accessoirement, bonjour le stress pour les correspondants/famille à terre "allo ici le Cross on a reçu un signal de détresse du bateau XYZ vous confirmez qu'il y a quelqu'un de votre famille en mer en telle position?"·le 04 mai 09:57
ISHRI:BonjourQuestion naïve, n’existe-t-il pas des balises ^anonymes^ que l’on pourrait larguer à proximité de façon à déclencher les secours sans paniquer ses proches?Peut-être quelque chose à inventer de ce côté là, une balise dédiée à cette forme de secours humanitaire.·le 04 mai 11:49
iclo420:Parce que tu crois que les organismes de sauvetage vont apprécier de voir des EPIRB anonymes larguées n'importe où sans avoir la moindre information sur le bateau qui est lié et donc sur le nombre potentiel de personnes à bord. Très mauvaise idée.·le 05 mai 03:21
0

La question est de savoir que faire, pas de commenter ad nauseam les élucubrations d'un vieux royaliste qui dans son "livre" ne donne jamais un visage ou une parole à des gens réduits pour lui à l'état de vermine, de miséreux sales et affamés, pilleurs et violeurs... Abjection votre horreur.


ventdebout:ce sont toujours les mêmes qui sont haineux!·le 04 mai 12:04
iclo420:Les ONG présentent sur le terrain qui constatent les conséquences désastreuses de ces migrations illégales, où des familles complètes s'endettent pour payer le passage d'un membre de la famille persuadé qu'une fois arrivé au pays de cocagne il trouvera facilement un bon job et pourra aider toute la famille à mieux vivre.La triste réalité, c'est que le prix du voyage annoncé par les crapules de passeurs augmentent au fur et à mesure du voyage avec menace de mort sur l'infortuné voyageur : les familles déjà au bord de la misère sont contrainte de remettre au pot pour le sauver. Une fois arrivé sur place, le migrant illégaux parviendra au mieux à trouver un job non déclaré lui permettant de survivre péniblement en envoyant un tout petit peu d'argent à sa famille dans son pays d'origine. En moyenne, un migrant et sa famille mettront 10 ans pour épurer leur dette et que l'envoi d'un fils ou d'une fille en Europe puisse commencer à les aider de sortir de la misère et ça, c'est sous réserve qu'il ne se fasse pas attraper et expulser avant ça.Ras le bol des bobos bien-pensants, terrorisés par le spectre de l'extrême droite.Les mêmes qui cautionnaient les agissements de la bande d'abruti de l'Arche de Zoé qui sous prétexte de sauver des enfants du Darfour ont fini en taule pour enlêvement. Et la France qui s'est ridiculisée en allant les récupérer pour ensuite les sortir de prison dès leur retour dans l'hexagone.·le 05 mai 03:27
ventdebout:iclo420, je suis entièrement d'accord avec toi, mais, comme tu peux le constater il y a au moins 95% des participants à cette conversation qui n'ont absolument rien compris à la situation... le réveil sera cuisant·le 05 mai 07:33
ecume des nuits:Ventdebout : Un peu prétentieuse la remarque , non?·le 05 mai 08:48
ventdebout:ecume des nuitspas du tout! un jour vous comprendrez "peut être" ce qui se passe, mais pour vous çà sera un peu tard.·le 05 mai 12:53
2

la réponse a déjà été donnée : rester à proximité, ne pas s'approcher (car risques de danger d'agressions) et prévenir les z'autorités (hors de portée VHF ? y a bien un bateau qui va passer dans le coin surtout en med);
ce sont les consignes qui sont données en med, pourquoi essayer d'inventer autres choses ?


0

Peut être qu'un jour ce sera nous les réfugiés !


ventdebout:et il y en a un paquet ici qui n'a pas compris.......·le 04 mai 19:04
Hubert, de Cherbourg:Et que faut-il avoir compris que nous n'aurions pas compris ? Merci d'expliquer.·le 05 mai 10:07
Hubert, de Cherbourg:Pas de réponse ?·le 05 mai 11:18
ventdebout:Hubert,je pense que tu n'est plus un ado, donc que tu es adulte, et dans ce cas si tu n'as rien compris il est inutile de t'expliquer parce que si tu n'as pas compris maintenant, tu ne comprendras jamais et on ne peut rien pour toi. Vis heureux hubert...·le 05 mai 12:57
Hubert, de Cherbourg:Belle galipette ! argumentation lamentable.·le 05 mai 13:04
FredLorenzini:+1 avec Hubert : @Ventdebout, quand on commence à donner des leçons, il faut être capable de développer son raisonnement.·le 05 mai 16:23
1

A force de naviguer sur des "supers tankers", de ne penser que confort, équipement et règlementation le "marin" d’aujourd’hui a oublié l'essentiel: LE BONS SENS ET LA SOLIDARITE ...un peu triste...


faby9:??? quel est le rapport entre confort équipement et la solidarité ? ? ? ·le 04 mai 19:34
ldc23:Aucun je fais un constat! ·le 04 mai 20:22
faby9:constat???·le 04 mai 20:23
0

Le bon sens ....ne serait ce de ramener un pauvre naufragé bien au chaud chez lui ?


Polmar:Non, mais faire en sorte qu'il n'ait pas envie de quitter son "fenua".·le 05 mai 08:49
CapRac:Tout a fait exact, Polmar, et si les migrations perdurent, c’est qu’elles servent des intérêts particuliers. Les Politiques auraient largement les moyens de les faire cesser, de les réduire au minimum, et apparemment, ils ne font pas grand chose. Ce sont eux les salauds de l’histoire. Il est bon d’en être conscient.·le 05 mai 16:09
0

L'analyse de la situation est probablement très différente, entre le plaisancier qui une ou deux fois dans sa vie va rencontrer un bateau de migrant, et les pros de l'assistance, qui sont sollicités chaque semaine pour en récupérer une cinquantaine, qu'ils débarquent sur une île déjà hyper saturée.Et qui de plus ne voie aucune issue à cette situation qui perdure.
Bonne navigation


0

Quand ventdebout écrivait :

il faut porter assistance à des naufragés, c'est clair et ils doivent être déposés sur la terre la plus proche. Mais là vous ne parlez pas de naufragés, vous parlez de personnes qui embarquent volontairement sur des embarcations illégales 

Faut-il en déduire qu'il ne faut pas porter secours aux migrants à la dérive puisque ce ne sont pas des naufragés mais des personnes qui se sont mises volontairement dans cette situation ?


ventdebout:très bien hubert, tu poses une bonne question·le 05 mai 12:59
Hubert, de Cherbourg:Et quelle est ta réponse ? Pas de faux fuyants svp·le 05 mai 13:06
0

Il est clair que si je croise un dinghy bourré d'africains, je fais un 90 voir un 180°..je vais pas me mettre moi et mon bateau dans une situation critique.. mais j'avertirais les navires au alentours, on reste humain..


Hubert, de Cherbourg:C'est ce qu'il faut faire en envisageant quoi faire si ils coulent : envoi du bib ? De l'annexe ?·le 05 mai 13:15
Escobar le neuf:Je n'envoie rien dans ces cas là, mon assurance refuserait de me couvrir.. et je n'ai rien du bon samaritain.. ·le 05 mai 13:57
Hubert, de Cherbourg:Humour noir ! J'aime !·le 05 mai 14:14
0

Pou résumer on a donc comme réponses de bâbord à extrême tribord.
- j'embarque les types si pas trop nombreux
- je préviens les autorités /secours /ong
- je passe et je me casse
- je tire à vue en invocant Saint Raspail.


Hubert, de Cherbourg:J'espère que ces comportements divers ne sont liés directement à une position politique !La gauche n'a pas le monopole de l'humanisme tout de même !·le 05 mai 15:58
CapRac:C’est vrai que si on regarde l’histoire un peu en arrière, sous le Communisme de Staline, l’humanisme ne semblait pas être la première des valeurs..·le 05 mai 16:14
ventdebout:alpagatu n'aurais pas oublié extrême babord par hasard?????? parce qu'il y en a aussi............·le 06 mai 07:58
4

Faire de l'humour même noir avec de la détresse humaine c'est moyen !
Sachant que le réchauffement climatique, la démographie Afrique, etl'instabilité de nombreux pays, cette question va devenir reçurente !on l'au4a bien un jour devant notre étrave !


Hubert, de Cherbourg:Entièrement d'accordJ'évoquais l'humour noir car je je peux pas imaginer que quelqu'un tienne de tels propos au premier degré ("je n'envoie rien mon assurance refuserait de me couvrir")·le 05 mai 16:01
0

A l'extrême bâbord il est possible de court-circuiter les passeurs en allant chercher les migrants sur leur point de départ. L'arche de Zoé avait testé l'idée.
Comme point de regroupement, l'ambassade ou le consulat du pays d'accueil serait pertinent.

Mais un problème, il faudrait faire du tri (comme l'accueil à l'hôpital entre malades Covid et les autres); et trier ce n'est pas bien !!!


0

Le problème n'est pas l'immigration clandestine ,mais que faire en cas de rencontre avec notre conscience face à cette misère flottante qui ne sont pas des naufragés mais des réfugiés !?


ventdebout:ce ne sont pas des réfugiés!·le 06 mai 11:33
ventdebout:et ce ne sont pas des naufragés non plus!·le 06 mai 11:34
Hubert, de Cherbourg:Ni naufragés ni réfugiés fort bien Que préconise vendebout lors d'une telle rencontre ?·le 06 mai 11:47
2

La réponse est simplement de supprimer le problème, d'où ma suggestion!
:jesors:


0

Polmar :”La réponse est simplement de supprimer le problème”.

.... ou au moins de le diminuer. Réponse de bon sens.
S’attaquer à un problème consiste également à s’en prendre à ses causes, de manière à pouvoir les éliminer et par delà tenter de supprimer le problème, ou le diminuer. En médecine, ils appellent ça de la prévention, je pense que c’est connu.
Ne pas considérer les origines politiques et financières attachées aux migrations et à leurs conséquences serait très certainement une grave erreur et nuirait à sa compréhension.


0

Tu ne prends aucun risque pour ton bateau, ton équipage et toi même. Tu es le responsable de ton bateau et de ton équipage. Donc relay mayday, tu enregistre la position si possible et tu continu ton chemin puis tu informe les gardes cotes si possible.

Si ce sont des plaisanciers, tu porte secours car ils seront dans ton périmètre d'intervention et juridictionnelle.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

un éléphant ça trombe

mars 2021