Article Osmose

Voici le résumé d'un article, votr avis ?
Pour une coque en polyester armée fibre de verre, l'osmose est visible par l'apparition de cloques plus ou moins nombreuses gonflée par l'acide acétique, c'est le signe révélateur d'une osmose bien enclenchée.
C'est un phénomène physique naturel qui démarre dés qu'une coque est mise à l'eau, il est plus ou moins rapide en fonction de la qualité des matériaux et de l'étanchéité de la couche de surface externe. C'est le gelcoat de par sa composition moléculaire qui assure l'étanchéité, il n'est pas malheureusement étanche à 100%.
Coques récentes : si le gelcoat est relativement étanche, l'acide acétique ne peut pas ressortir, il apparaît des cloques.
Coques anciennes : le gelcoat est poreux, l'acide acétique peut ressortir, il n'apparaît pas de cloques.
Au fil des années, l'eau à l'extérieur de la coque qui se comporte comme un solvant, va cheminer à traverser le gelcoat et contamine le tissu de verre, c'est l'hydrolyse.
Tous les voiliers polyester qui sont en permanences à flot sont soumis à l'osmose ! Les eaux chaudes et les eaux douces favorisent l'accélération du phénomène.

Traitement de l'osmose :
Calage spécifique du bateau, pour éviter des zones humides aucune cale ou patin doivent appuyer sur les œuvres vives.
Sablage ou rabotage pour éliminer le gelcoat d'origine.
Lavage haute pression des cratères à une pression de 150/200bars après rabotage ou ponçage.
Neutralisation de l'acide acétique par une pulvérisation de " Neutrosmose PH Plus ", durant un mois la coque sera régulièrement mouillée une fois par semaine pour contrôler que le niveau d'acidité se réduit jusqu'à un PH neutre de 7.
Séchage de la coque durant plusieurs mois/années et mesures régulières du taux d'humidité résiduel (mesure de l'écart d'une zone émergée et d'une zone immergée).
Traitement, une dizaine de couches de résine Epoxi passées au rouleau (pas de pinceau) seront nécessaires après masticage des œuvres vivent à l'enduit.

Nota :
Un traitement préventif se justifie que pour le gelcoat d'un bateau neuf.
Un traitement local ou partiel des cloques est inutile.
Seuls les voiliers qui hivernent à sec neutralise l'osmose.
Un voilier faiblement " osmosé " n'est pas fragilisé.

L'équipage
09 fév. 2008
09 fév. 2008
0

C'est pas mal...
Je ne suis pas un spécialiste de la chose, Dieu merci, ayant pourtant un bateau en monolitique de 32 ans.

J'ajouterais un ou deux conseils :

ne jamais faire de pelage complet de la coque comme certains chantiers le proposent,
contrairement à des idées reçues, ce n'est pas la température qui fait sécher une coque osmosée, mais une très bonne ventilation. Eviter donc de faire sécher en plein air sous une bâche,
quant au préventif sur une coque neuve, je pense personnellement que c'est une erreur, AMHA.

Voilà voilà

RV

09 fév. 2008
0

Osmose
Nous, on péle sous la ligne de flottaison, je ne savais pas que certains chantiers pelaient entierement la coque.Cordialement.

09 fév. 2008
0

Osmose
Donc , pour toi , faut pas peler toute la coque?

09 fév. 2008
0

Pas d'accord pour le pelage
total des parties immergées.
Ne traiter que là où c'est attaqué et faire un préventif pour le reste,
je parle tjs uniquement des parties immergées, bien sûr.

rv

09 fév. 2008
0

Bien sûr, Erwan,
c'est ce que je voulais dire, sosu la ligne de flottaison, bien évidemment.

RV

09 fév. 2008
0

ben non...
l'osmose ne concerne que les parties immergées... ;-)

18 sept. 2009
0

pas d'accord
désolé RV, ce n'est pas la ventilation qui fait sécher une coque osmosée, mais le rincage de la fibre hydrolysée, jusqu'à ce que les composés hydrophiles soit lessivés.
la ventilation de sèche que la surface du stratifié.
Le préventif sur une coque neuve est un trés bonne chose, sur un bateau construit avec des résines de basse qualité (ortho ou/et gel coat très fin)
la mise au sec tous les ans ou deux ans neutralise l'osmose, à moins d'avoir un bateau trés mal construit (mauvais ébulage, trop d'acétone dans le projeté, défaut de composants comme chez Bénéteau il y a 20 ans)
Le pelage (rabotage) de la coque permet de déceler l'osmose et les défauts de construction, c'est une trés bonne option si l'on veut s'attaquer au problème.
Si quelqu'un sait le faire, j'ai un article sur le sujet qui attend depuis un éternité pour être publié sur HEO. Je n'ai jamais réussi à le mettre en ligne.
Amicalement
Alex

09 fév. 2008
0

juste éviter
de confondre le phénomène physique de l'osmose, par lequel l'humidité pénètre dans la masse de la coque, pas nécessairement avec des dégats comme conséquence,
et la "maladie" courremment appelée Osmose, qui est due aux acides et sels produits par des réactionds de résidus de moulage non durcis en présence d'humidité.

09 fév. 2008
0

Décapage
Pour l'élimination du gelcoat, j'ajouterais le décapeur thermique avec variateur de température.
Par expérience personnelle, le gelcoat se décape comme la peinture d'une porte ou d'un volet avec un gros avantage pour "l'amateur" : on n'attaque absolument pas la fibre de verre. La spatule ou grattoir glisse sur le mat de verre sans l'endommager, contrairement au rabot ou à la ponçeuse orbitale.
Après décapage, je n'ai pratiquement pas dû enduire avant les 10 couches d'époxy. Ceci dit c'est un travail pénible surtout le dessous de la carène, quand les "crottes" de gelcoat brûlant vous tombent dessus (gants conseillés).

Pour Captain H, je ne sais pas si le préventif sur une coque neuve est à conseiller (moi, je le ferais) mais sur une "vieille" coque, c'est une vraie connerie. Et je parle à nouveau par expérience ... les couches de Gelshield ont encore ralenti le décapage dont je parle ci-dessus.

09 fév. 2008
0

Tout à fait d'accord pour une vieille coque, pas de préventif,
mais je ne le ferais pas non plus pour une neuve.

Enfin, le problème ne se pose pas pour moi...

RV

11 nov. 2015
0

Bonjour

Votre message ancien m'a interessé. Je reste surpris d'éliminer le gel coat avec un décapeur thermique. En effet quel effet sur le polyester?
Autrement oui mais comment se fait il que ce genre d'informations n'est pas plus diffusé. Quand on voit le cout d'un rabotage et l'extrême violence sur la coque. En ce qui me concerne j'ai poncé toute la coque avec du grain 40, j'ai pu parfaitement maitrisé la profondeur du ponçage. Quel boulot, Le résultat en tous les cas est bon sachant que j'ai pu éliminer les traces de cloques sur le stratifié. Maintenant reste le séchage et l'élimination de l'acide. Si vous pouviez me conseiller.

09 fév. 2008
0

Exemple pour un 10 m type evasion 34
Travaux à executer sous hangar après un délai minimum de 120 jours de séchage extérieur de la coque :
-retirer gel coat et sablage
-nettoyage au karcher
-séchage du bateau avec contrôles périodiques d'humidité en plusieurs points repérés sur la coque.

Traitement sous hangar après contrôle d'hydrométrie de la coque :
-3 couches époxy Gelshield
-masticage des imperfections au mastic époxy Gelshield
-2 couches époxy-Gelshield
-masticage époxy de finition Interfil 400
-3 couches de peinture époxy Gelshield 200

25,40m2 x 285.00€ TTC le m2
7239.00€ TTC

09 fév. 2008
0

Exemple pour un 7,50m de type First 25
TRAVAIL FAIT "MAISON"
- Décapage du gelcoat au décapeur (voir ci-dessus).
- Séchage pendant près d'un an en plein air.
- Nettoyage au Karcher tous les 15 jours pour éliminer les résidus blanchâtres.
- Léger ponçage (ponceuse vibreuse)pour éliminer les fibres redressées par le Karcher.
- Passage à l'enduit des quelques imperfections.
- Ponçage des zones enduites.
- Dégraissage de toute la carène à l'acétone pour les éventuelles traces de doigts.
- passage de 10 couches d'epoxy Interprotect.

Coût à l'époque (1992) :
- Décapeur thermique : 58,50€
- Epoxy Interprotect : 260€
- Petit matériel (papier verré, acétone etc : 20€
Total : 338,5€ + beaucoup de sueur et de jurons ... mais ça valait la peine.

Ca a tenu 10 ans ...
:alavotre: :alavotre:

09 fév. 2008
0

Osmose
J ai mis ca pour la méthode pro ,pas pour le prix.Par contre, c est vrai qu avec sueur et jurons, ca revient bien moins cher.Cordialement

08 avr. 2009
0

voilier en sandwich
Bonjour,
j'ai acheté un voilier en sandwich,j'ai commencé à le peindre et puis c'est la surprise, l'ame qui est en balsa est complètement pourrit sur tout la coque, que faire, j'ai besoin de vos conseils et de votre aide, je suis déprimé.
Cordialement.

08 avr. 2009
0

voilier en sandwich
Bonjour,
j'ai acheté un voilier en sandwich,j'ai commencé à le peindre et puis c'est la surprise, l'ame qui est en balsa est complètement pourrit sur tout la coque, que faire, j'ai besoin de vos conseils et de votre aide, je suis déprimé.
Cordialement.

08 avr. 2009
0

voilier en sandwich
Bonjour,
j'ai acheté un voilier en sandwich,j'ai commencé à le peindre et puis c'est la surprise, l'ame qui est en balsa est complètement pourrit sur tout la coque, que faire, j'ai besoin de vos conseils et de votre aide, je suis déprimé.
Cordialement.

09 fév. 2008
0

Condensé de mes cours sur l osmose(6 pages)
"Pourquoi?
Le gelcoat qui recouvre le polyester de la coque et qui n'est pas étanche à 100% laisse passer lentement l'eau(notamment par phénomène de pression osmotique).Cette eau est absorbée par la résine qui se sature.Il y a alors réaction chimique(hydrolyse) entre l'eau et les composants du polyester(résine et tissu).Le liquide résultant de cette hydrolyse, contenant notamment de l'acide acétique ce qui explique son odeur, forme des cloques entre le polyester et le gel coat.Mais il s'agit d'une réaction chimique de dégradation lente, plus ou moins visible.
A noter que l'osmose peut aussi se former à partir de l'intérieur, l'eau s'infiltrant dans le stratifié par les fonds s'ils sont trop humides.Les mêmes réactions chimiques se produisent .

Deux sortes d'osmose:
-l'osmose structurelle(faiblesse de la structure sur zone précise de la coque)
-l'osmose de vieillissement(surface étendue).

L'evolution de cette transformation chimique et mécanique des matériaux dépend :
-de la qualité de construction de la coque
-de la qualité des eaux/T° et salinité(eau douce et chaude favorable à l'osmose)
-du temps de séjour de la coque dans l'eau."
J essairai de scanner la totalité avec les schemas et les differentes methodes .Cordialement

20 fév. 2009
0

Travail fait maison
Bonjour,
Je suis en train de parcourir les anciens fils relatifs au traitement de l'osmose car je dois traiter mon safran qui est joliment osmosé.
J'avais déjà fait ça à la ponceuse sur mon ancien bateau et en avait bavé.
Je vois que vous avez décapé votre bateau avec un décapeur thermique et ça semble bien plus intéressant pour les poumons.
Pouvez vous m'indiquer la puissance du décapeur thermique utilisé ainsi que le temps approximatif qu'il faut prévoir au m2 pour le décapage du gelcoat.
Cette méthode doit indure un pré-séchage significatif.Avez vous pris des mesures avant et peu après passage du décapeur thermique?
Merci par avance de votre réponse
Cordialement

09 fév. 2008
0

de Kos à Ephèse
il y a une relation mais faut pas confondre .

La cause : l'osmose . On peut y remédier dans une certaine mesure .

L'effet : hydrolyse et délaminage , irréversibles .
Avec pour conséquence la diminution des caractèristiques mécaniques du stratifié :
www.ifremer.fr[...]058.pdf

On peut dire sans grand risque qu'un bateau resté à flot trente ans a de grande chance d'être deux fois moins solide qu'à l'origine quel que soit les traîtements infligés .

Ce qui permet de conclure que les bateaux construits il y a trente ans étaient deux fois trop solides .

CQFD

09 fév. 2008
0

le meilleurs
Le meilleurs traitement anti osmose que je connaisse , c' est de passer à l' alu ou pour les plus courageux au bois ou à l' acier .

C' est dit avec humour , donc evitez dans rajouter une couche ( d' epoxy) sur l' electrolyse , la rouille ou la pourriture !

quand on sait que le traitement pour soigner le polyester s' appelle Karcher , on a tout dit ...

:-D :-D :-D

09 fév. 2008
0

pour captainherve
Mon amirauté n' est pas vraiment d' accord car le rorqual est en polyester !!!
Donc , elle me dispute sur ce dernier post !!!

10 fév. 2008
0

merci Herve .
De toute façon , c' etait juste un peu d' humour et je me garderai bien de critiquer le polyester .

D' ailleurs , j' aurais besoin d' une precision , je ne comprends pas très bien ce qu' est le monolitique ???
Comment reconnait on un bateau en monolitique ?
Quel est l' autre ou les autres methode de construction polyester ?
Existe t il une difference significative entre les divers marques de bateaux (surtout anciens)

Merci de m' apporter des reponses , en polyester , je n' y commais pas grand chose !!!

10 fév. 2008
0

Sans le vouloir peut-être,
Kikibarjot a fait un peu de provoc...

Il y a des tonnes de bouquins qui expliquent les différentes manières de fabriquer des coques en polyester. Peut-être pourra-t-il te faire une synthèse un peu plus détaillée.

Pour le profane que je suis en cette matière, le monolitique est du polyester "massif" si tu veux.

Plus lourd et bcp plus costaud, mais bcp plus cher à fabriquer. Une épaisseur de massif de 20 à 40 mm selon la taille du bateau et selon les chantiers.

C'est comme pour les meubles, soit en bois massif, soit une coiuche de vrai bois de 1 mm et dessous, dela sciure de bois collé (en forçant un peu le trait..). A cause de toi, je vais me faire taper dessus par les puristes..r

RV

10 fév. 2008
0

bon OK
Donc le monolitique c' est le Top !

Qui peut me donner des nom de bateaux construit en monolitique ?
Mon amirauté me lance un nom au hasard ,le Rorqual ...Bon c' est dejà un debut ! Mais dans les plus petits , moins de 10 mètres ???

10 fév. 2008
0

Monolithique
D'un même type de structure pour l'ensemble de la pièce...

Donc en ce qui nous concerne un composite avec un renfort ( le plus généralement Fibre de verre soit sous forme de tissu, de mat, ou de fils coupés ) et une matrice en résine thermodurcissable ( réticulable dans le jargon ) Le plus souvent Polyester insaturé, voire Vinyl ester ou epoxy.

Vulgairement on pourrait dire stratifié massif ^^

Et ce par rapport au "sadwich" ou une âme (balsa, mousse, nid d'abeille) vient s'intercaler dans le stratifié

10 fév. 2008
0

On ne peut plus pertient par rapport au sujet
Et au nautisme en général

La liste est exhaustive ou non ?? ( pour ma culture personnelle œuf corse )

10 fév. 2008
0

Structure versus Procédé
Structure versus Procédé

L'infusion, comme le moulage au contact, la projection simultané sont des procédés de transformation des composites

Le Monolithique est un type de structure, par opposition au Sandwich par exemple.

En infusion on peut mouler une pièce monolithique mais on peu également positionner dans le moule une âme et ainsi mouler un sandwich..

10 fév. 2008
0

Désolé
Mais c était pour imager , ils existent bcp de bateaux en mono trés performants, pour ex , il me semble qu un mini de serie vient d être construit en pologne avec un devis de poids respecté(960kgs).Cordialement et toutes mes excuses a ton destrier

10 fév. 200816 juin 2020
0

J'ai fait feu trop vite..
RV

11 fév. 2008
0

Monolithique
Sauf erreur de ma part, l'immense majorité des coques de voiliers de grandes séries (Benne & Taud, Jeanne ô, etc...) sont encore faites en monolithique.

11 fév. 2008
0

couloirs ...
Dejà , on ne dit pas couloir mais coursive !
Ensuite , ayant eu la chance de monter à bord d' un Rorqual , je ne le trouve pas specialement etroit , bien contraire , je dirais que l' espace vie profite parfaitement du maître bau et que seul l' arrière , une soute , pourrait souffrir d' un manque de largeur par rapport aux productions actuelles .
Mais , les equilibres de formes en font un ensemble particulièrement harmonieux , ce qui n' est pas franchement le cas de bon nombres de bateaux recents .
Les " couloirs " lestés ne sont pas habitables hors , le Rorqual l' est tout particulièrement .
De plus , avec 1,90 m de TE pour 13.50 m de L , il n' a rien a envier aux autres .
Ce bateau est certainement un des plus beau de l' histoire de la plaisance française , justement car il est le juste equilibre entre finesse de forme , qualité de construction et habilité .
L' appellation "couloir flottant" est bien trop caricaturale pour lui .
Remarquez , on peut lui preferer le Lex Eterna de Caroff tout comme on peut préférer un bunker de mur de l' atlantique à un chateau de la renaissance ! ce n' est qu' histoire de goût ....

10 fév. 2008
0

Mon cher, jamais au grand
jamais le karcher, tout à la main..., oeuvres vives ou mortes.

Une oeuvre d'art ne se traite pas comme un vulgaire Ben Etau..., n'est-il pas vrai?

De plus, c'est du polyester monolitique. Comme dit plus haut, les chantiers étaient un peu stupides à l'époque, ils nous ont fabriqué des bateaux increvables qui passent les années sans vieillir.

Ils ont bien compris leur intérêt maintenant et font des voiliers "jetables".

Voilà voilà pour ton amirauté, c'est elle qui a tout compris, c'est dans les vieux bateaux qu'on fait les meilleures soupes.

Amitiés

Hervé

10 fév. 2008
0

Procédés
Moulage au contact,moulage par projection simultanée,injection BMC,compression thermodurcissable SMC,pultrusion, enroulement filamentaire,infusion,(drapage en autoclave,centrifugation,thermoformage sous vide,estampage).

10 fév. 2008
0

Monolithique
Même epaisseur de la proue a la poupe, pas de sandwich, generalement au contact ou a la machine a projeter, trés epais donc lourd, trés facile a réparer, solide.Trées souvent employé pour les fiftys.Cordialement

10 fév. 2008
0

Le top
Le top, tout dépend du bateau car le devis de poids est important (a reserver donc aux voiliers lourds, style fiftys ).Cordialement

10 fév. 2008
0

La plupart des bateaux, AMHA, fabriqués
entre 1970 et 1980 utilisaient cette technique.C'est le cas des Nautic Saintonge, des Wauquiez ou des First, Sun Fizz, etc.. par exemple (sauf erreur de ma part).

C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle bcp de petits chantiers ont disparu, ils n'ont pas pu suivre et investir dans les investissements nécessaires pour changer de technologies.

On le voit pour l'infusion aujourd'hui, très gros investissements au départ, mais coûts de fabrication bcp plus faibles.

Maintenant, mieux vaut ne pas avoir à faire de réparation, c'est le cauchemar des artisans strateurs.

En RDM, le premier cours oppose dureté et solidité. Le verre est un très bon exemple, très dur, mais très fragile. C'est un peu le cas en forçant le trait de la technique de l'infusion.

Mais je laisse la parole aux spécialistes..

En tout cas, je serais bien ennuyé si j'avais à acheter un bateau neuf aujourd'hui, sauf à décider de le revendre après 5 ans.

RV

10 fév. 200816 juin 2020
0

J'aimerais bien que bcp de fifties
soient comme ça...

Mon boat a entendu et n'a pas apprécié cette remarque qu'il a trouvée désobligeante.
Se faire traiter de fifty alors que c'est un fier coursier prêt pour un TDM!

On retombe dans la discussion déplacement lourd contre déplacement léger. Tout dépend du programme bien sûr et de l'équipage..

RV

10 fév. 2008
0

C'était pour rire,..
Tu me donnes l'occasion de montrer une autre photo.

Amicalement

RV

0

pffff...
faux problèmes!
En son temps, le Nicholson 38 était considéré comme un Motor sailer.
faut-il vraiment se prendre la tête avec ça?
Tous les voiliers modernes seraient considérés MS. Pourtant, beaucoup sont plus performants que n'importe quel NS et autres couloirs flottants de l'époque.

11 fév. 2008
0

Voilà maintenant que je
me fais traiter de couloir flottant... Bigre.

Alors que choisir, couloir flottant de l'époque ou baignoire d'aujourd'hui

Ce qui compte au final pour moi dans l'ordre, c'est:
l'esthétique
la solidité,
le comportement à la mer,
le plaisir de barre et les sensations à la barre,

et pas l'équipement frigo/congélo, télé, clim, etc..
mais je respecte tous les choix.

Sun Fizz, Gin Fizz, Romanée, Centurion, First 30/35/38, des couloirs flottants?

J'ai qd même ce mot en travers de la gorge..

RV

0

l'expression
n'est pas de moi, mais du (comme vous, très fier d'ailleurs, mais réaliste) propriétaire d'un Fugue (du même architecte si je ne mabuse

mais l'occasion était trop belle pour lancer une gallopade
:acheval:

:alavotre:

11 fév. 2008
0

Osmose
Au fait , on a eu de trés gros problemes avec les produits EU....R, donc a mes yeux, a eviter.Cordialement

12 fév. 200816 juin 2020
0

Place au rêve
Mouillage devant Sainte Anne (c'est plus chaud que dans les brumes du Nord...).

RV

20 fév. 2009
0

Captain Hervé
Pourquoi dis-tu qu'il ne faut pas peler toute la coque ?

Mon idée, c'est que si une coque est partiellement osmosée, donc le processus engagé, il n'y a pas de raison que ça s'arrête.

A priori, si tu ne traites qu'une partie, il y a de fortes chances que le problème réapparaisse un peu plus loin.

D'où l'idée de tout faire en une fois pour ne pas doubler les coûts.

J'ai dit une bètise ?

20 fév. 2009
0

Farpaitement.....
la réaction chimique entamée sur les polyesters continuera si l'humidité reste enfermée sous un nouvel epoxy ou si le gel-coat reste poreux.
Les cloques ne sont que la partie visible de l'iceberg.
Facile à vérifier à l'humiditest qui trouvera des taux anormaux même là où il n'y a pas de cloques.......

17 sept. 2009
0

localement?
Bonjour
suite à cet article, j aurais voulu avoir quelques précisions.

Comme bcp de personnes ici, lors du grutage pour l'antifouling, on a repéré 4 bulles d'osmose sur la coque de 8 - 10 cm de diamètre en moyenne.

Type de l'unité: dufour29 (9m)

Ma question est la suivante :

  • Est ce que c est grave doc?

-Est ce un signe avancé d'osmose?

-Peut on traiter localement la zone atteinte?(poncage, sechage, rincage, bicouche etc)

  • ou Faut il plutôt traité l'ensemble de la coque comme il est indiqué sur le fil?

Merci a vous
Cordialement

17 sept. 2009
0

et cette methode?
j ai trouvé cette méthode. Que vaut elle?

osmose je connais pour en avoir sur mon ecume de mer je viens de le refaire oeuvres vives.detecter 1 avec un simple tourne vis au son si creux donc probleme ne pas hesiter a percer avec un foret de 5 sur tres peu de profodeur 1 mm avec un guide sur la perceuse.prendre feutre pour materialiser les zones 2 disqueuse petit diametre .meuler jusqu'a la toile . 3 laiseer secher 4 mois a l'air libre bache de pref. 4 enduit epo bi composant plusieurs couches car retrait mais bcp mieux que poly.5 ponssage bon courage j'ai fait 8 couches voir choucroute si besoin mais epox.bcp mieux ensuite traitement epoxy anti osmo. peinture ou anti foul

Merci

17 sept. 2009
0

Grego, t'es passé
du clavier de l'ordi à celui du tél? On dirait pas le même auteur. Pour nous rassurer, es-tu le même non-inscrit?

RV

18 sept. 2009
0

oups,

Je me suis permis de "copier coller" cet extrait issu d'un fil du forum heo. En effet sur Heo on trouve beaucoup de sujets sur les problèmes osmotiques et surtout beaucoup de solutions. A la fin , on a du mal à se faire une idée de celle qui conviendrait le mieux au problème qui nous concerne.

Mais c est bien la même personne . ^^

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

Souvenir d'été

  • 4.5 (10)

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

novembre 2021