Arriver à quai en solo

Bonjour,
J'aimerais avoir vos retours d'expérience sur la manière dont vous venez prendre une place à quai ou à un catway en solo.
A vous lire
Cordialement

L'équipage
11 juin 2013
11 juin 2013
0

je fais comme je peux, bouts prêts sur le pont, une règle non transgressable NE JAMAIS descendre sur le quai tant que le bateau n'y est pas attaché par au moins un bout... sinon ... bye bye le bateau une fois sur deux

11 juin 2013
0

"NE JAMAIS descendre sur le quai tant que le bateau n'y est pas attaché par au moins un bout... sinon ... bye bye le bateau une fois "

peut-tu préciser ? en solo je vois pas

11 juin 2013
3

Exact et je peux te garantir qu'il est plus facile d’attraper un bollard qui ne bouge pas qu'un cheval ou une vache qui bougent tout le temps, c'est une question d'entrainement :pouce: :bravo:

11 juin 2013
8

Pascal, c'est un ancien cow-boy, il choppe les bollards au lasso :acheval:

11 juin 2013
1

Je navigue au moins une fois sur 2 en solo et j'ai toujours descendu sur le quai avant d'amarrer pour bateau, je n'ai pas les bras assez long pour faire autrement. Pourtant je n'ai jamais dis bye bye à mon bateau.

Accoster à mon ponton est différent d'accoster à un quai inconnu.

Sur mon ponton, je laisse toutes les amarres à quai, je recule dans mon espace, je descend par l'arrière (Kelt 850), j'ai tout le temps pour amarrer le bateau, il ne bouge pas, mon ponton est parfaitement bien abrité.

Pour un quai inconnu, je me "fais une tête" avant de me présenter à quai. Je regarde la configuration des lieux, le courant s'il y a et le vent pour décider de l'approche.

Je place les pare-battages et 2 amarres, une à l'avant assez longue pour la ramener au cockpit et une à l'arrière. Je descend à quai avec les 2 amarres à la main et je me dépêche à les tourner sur un taquet pour immobiliser le bateau.

Contrairement à d'autres, je me méfie du quidam sur le quai qui m'offre de m'aider. S'il ne sait pas quoi faire avec l'amarre que je lui tend il risque de me nuire plus qu'autre chose. Je préfère agir seul plutôt que de me fier à quelqu'un qui n'a peut-être jamais fait ça avant.

11 juin 2013
11

Juste pour rire Pascal,
Chez nous en Bretagne on attache une vache et on amarre un bateau.
Sans rancune,
Gilles

11 juin 2013
1

Tu as quoi comme bateau , le problème risque de ne pas être le même sur un lovelove ou bateau du même genre , avec le moteur derrière le safran , ou sur un kelt 620 avec le moteur devant le safran , ou avec un bateau avec moteur inboard.

11 juin 2013
0

Bonjour
Amha :
Tout préparer à l'avance, ne pas hésiter à repartir si cela se présente mal.
En marche arrière, on a moins à courir pour mettre la première amarre.
S’entraîner en solo quand on a des équipiers...
Bonne chance

Alain :-/

11 juin 2013
10

moi je prépare tout avant la phase d'approche, puis à 3 longueurs du ponton, je crie "y a pas un p...n de pékin pour donner un coup de main? j'vous préviens, j'vais tout défoncer!"
Prévoir la version anglaise, espagnole, portugaise, italienne, sarde selon les bassins de navigation...

11 juin 2013
4

La défense d'étrave avec le moteur au ralenti en avant, ça le fait aussi (pare battages sur les cotés)

11 juin 2013
0

Idem pour moi
Mais cela n'est bon que pour les catways

11 juin 201311 juin 2013
5

Bonjour,
Navigant souvent en solo, j'ai mis au Bout de mon ponton une vielle défense, (Avant du bateau).
Lorsque j'arrive je place l'étrave du bateau contre cette défense et barre à droite toute (du coté du cat-way) avec marche AV à faible vitesse. Le bateau ne bouge pas et cela me donne du temps pour l'amarrer correctement. Je fais cette manœuvre depuis plusieurs années et tout se passe bien
Pas besoin de crier ...................

11 juin 2013
3

Le mieux dans la majorité des cas, c'est d'avoir une amarre au maître bau, déjà au taquet. Que ce soit a quai ou catway, tu sautes avec et un tour mort à la bitte et tu souques pour garder le bateau le plus près possible du bord. Mais ce n'est pas toujours possible, il n'y a pas forcément une bitte ou un taquet où tu veux !

11 juin 2013
1

Le premier point est d'étudier le vent et le courant du moment et de l'endroit précis où on doit accoster, ainsi que de leur influence sur la suite des évènements. Attention que dans un port, il y a souvent du courant parfois assez aléatoire et variable d'un point à l'autre (exemple courant giratoire après l'ouverture de la porte à St Vaast.
Des défenses de chaque côté et quatre amarres aux quatre coins du bateau.
L'idéal est une situation ou le vent et/ou courant plaque le bateau contre le quai ou le catway, mais il est préférable de choisir, lorsqu'on le peut, un emplacement face au courant/vent.
Je descend sur le catway ou le quai en tenant à la main les deux amarres de pointe avant et arrière. Amarrage provisoire avant de placer une garde et terminer l'opération.
Lorsque les conditions le permettent, c'est particulièrement plaisant de venir accoster le long d'un quai ou d'un ponton sous grand voile seule avec le moteur au point mort, just in case, toujours face au vent/courant!

11 juin 2013
0

Facile de dire de ne pas descendre, mais imaginons qu'il n'y ait effectivement personne sur le quai ou le catway. Avec les pontons fermés par des portes à ouverture par code, il y a effectivement moins de badauds.
Avec un 12 m, la marche est haute entre le pont et le catway .. surtout depuis que je me suis enfin rendu compte que je n'avais plus 20 ans ... De plus sauter sur un catway est une opération périlleuse, ces machins ayant une stabilité latérale assez déplorable.

11 juin 2013
3

La cravate au point d'embelle, c'est vraiment pratique et sûr, mais faut effectivement avoir le taquet qui va bien sur le catway.

Sinon, la protection devant, et le maintien en avant lente le temps de frapper une amarre, ça marche très bien aussi.

Le lasso, appris aux Glénans et redoutable, mais une fois de plus, faut avoir le dispositif qui va bien, puisqu'on fait généralement ça depuis le maître bau.

J'aurais de plus tendance à dire que la combinaison vent / courant est a minima aussi importante que la configuration du quai

  • le vent te plaque au quai : ben alors, de quoi se plaint le peuple ?
  • le vent t'éloigne du quai : beaucoup de défenses côté sous le vent, de manière à ne pas abîmer le voisin, une cravate / lasso au point d'embelle pour stabiliser au plus vite. ATTENTION ! C'est la configuration la plus probable pour un accident. Enjambe ta filière rapido, et si tu vois qu'en l'ayant fait, le vent t'a déjà trop dépalé pour sauter en toute sécurité, n'insiste pas et recommence.
  • vent dans le cul : normalement pas de souci non plus. Faut juste casser l'erre plus tôt, ou avoir une bonne défense d'étrave...
  • vent debout : un peu plus d'erre pour entrer dans la place, et un poil d'avant lente pour que le bateau se tienne tranquille.

En espérant que ça serve un peu.

11 juin 2013
0

préparer amarres à poste, dont une au centre du bateau (à tourner en premier), ainsi que les pare-battages.

Regarder d'où vient le vent, les manœuvres d'autres bateaux éventuelles, la place libre dont on dispose.

  • le vent vient de face, parallèle au ponton : le plus facile. Arriver au près en régulant la vitesse à la demande, lofer avant le ponton pour se mettre bout' au vent en choquant la GV. Le bateau se freine de lui-même et arrive à mourir au ponton. Passer l'amarre centrale. On aura ensuite le temps de passer pointes et gardes tranquillement.

  • le vent vient perpendiculaire au ponton : même manœuvre en régulant à la GV, mais en choquant totalement celle-ci assez tôt. Lofer plus franchement avant l'arrivée au ponton, GV faseyante. Le vent plaque le bateau contre le ponton. Terminer comme précédemment.

  • le vent vient de l'arrière. Le cas le plus délicat. Venir bout' au vent, affaler la GV, faire demi-tour et arriver sur son erre. En ce cas, tourner l'amarre arrière en premier.

11 juin 2013
0

bon sang, mais c'est bien sur, une bonne vielle arrivée à la voile
j'aurais du y penser ...

dis moi, tu fais çà sur ton cata de 12m ou sur ton ancien ferro-ciment ? c'est vrai que c'est du costaud un ferro ...

pis si çà merde, et que tu te crashe sur le bateau voisin, tu peut toujours repartir comme si de rien n’était ...

pas assuré, même pas en RC, rien à foutre de toute fàçon, ...
cf post: La barbe ! [Réglementations]

16 juin 2013
0

trop fort emma

11 juin 201311 juin 2013
0

avec le cata : non, certainement pas.

Avec mon Samouraï, très souvent.

Avec mon Trismus, oui, plusieurs fois.

avec mon Endurance : oui, plusieurs fois, sur panne de moteur, sans appeler à l'aide pour autant.

assurance : j'ai toujours été en RC, sauf l'Endurance.

Désolé pour toi : je n'ai jamais heurté personne, et n'ai même jamais eu le seul accident, ni même incident.

J'ajouterai que les manœuvres de port à la voile étaient couramment enseignées et effectués, quand j'étais moniteur sur Class 8. Au ponton, et à un cat-way.

voilà.. t'es content ? :chéri:

16 juin 2013
0

ben oui... je suis désolé :oups:

11 juin 201311 juin 2013
2

ben oui, t'as raison, en solo quand on a le choix entre le moteur et la voile, on choisit bien évidemment la voile. ch'uis c.... ! J'aurai dû y penser avant toi. Emma, t'es bien le meilleur d'entre nous ;-)

11 juin 2013
2

14 mètres, 15 tonnes en charge, ce n'est pas un class 8. Je n'ai pas vu grand monde amarrer en solo un bateau de plus de 12 m à la voile dans une marina, mais celui qui sait faire nous fait une petite vidéo, on pourra toujours la revendre au voisin pour refaire sa coque. Trève de plaisanterie au moteur, c'est gérable à la voile , ca dépend du vent, de la place du fardage de l'inertie du bateau, et souvent, c'est impossible et on choisi un plan B

11 juin 2013
0

Quelqu'un a-t-il armé une amarre, passant par un davier à l'avant, avec un système au bout pour crocheter extrémité du catway, de manière à avoir une garde montante provisoire?

11 juin 201316 juin 2020
0

Pour la protection de l'avant, une bande molle en inox.

Si on craint de ne pas avoir de taquet bien placé pour la cravate, on met une amarre plus longue que le bateau frappée sur le taquet avant et sur le taquet arrière en passant par l'extérieur.
Quand on descend sur le ponton ou le catway, on passe l'amarre sur le taquet ou sur l'anneau avec un tour mort et 2 demi-clés. Et on peut même régler les longueurs. ensuite, il suffit de compléter l'amarrage de la pointe, car on a l'amarrage arrière et la garde qui sont en place. :heu:

11 juin 2013
0

j'ai appris, et j'ai testé, aux glénans, à faire un noeud de chaise sur un bout ramené à un winch, en passant pour le chaumard.
Approche pour un quai sur le coté, choper la bite du quai version cowboy, et envoyer du winch pour coller le bateau. Ensuite il y a tout le temps de placer les pointes et gardes.

11 juin 2013
0

En effet c'est la bonne méthode quelque soit la taille du bateau
Et ca se fait tranquillement même avec un vent décollant
Il fait juste installer un taqut au bon endroit sur le catway

11 juin 2013
0

Je vous remercie pour vos réponses, mais j'aurais dû écrire plus distinctement EN SOLO. Ce sont vos astuces dans cette condition très particulière qui m'intéressent de voir partagées car je suppose connue la façon d'accoster et d'amarrer un bateau.

11 juin 201311 juin 2013
0

Seul le catway je trouve ça plus simple que le duc d'albe... Surtout s'ils sont très écartés .
Amarres av et ar ramenées au maître beau on descend de la sur le ponton après les y avoir déposées et on frappe les deux pour éviter pivot si le vent écarte du catway. S'il rapproche on prend appuis avec les défenses et on amarre tranquillou

Je fais les manœuvres quasi toujours en solo.

0

je m'amarre les trois quarts du temps en solo ,ma seule astuce est d'avoir un bout plombé (donc il s'emmele pas et je peux le lancer )de 5m de long environ qui me sert a tout ,par exemple m'ammarer au millieu du bateau sur le hauban du voisin ou sur son taquet central si il y en a un :-)

11 juin 2013
0

salut Pierre!
ton bout plombé me rappelle les bolas pour cravater les chevaux en pleine course!

11 juin 2013
0

Exactement ! J'en arrive à me demander si à défaut de duc d'albe, ça pourrait pas s'appliquer au vieux pékin de 120 kgs qui promène son caniche. Evidemment, il va se foutre à l'eau une fois que tu l'auras cravaté avec les bolas, mais quel panache quand tu maîtrises la fluidité du mouvement !

:acheval: :acheval: :acheval:

Blague à part, le coup du bout lesté, je retiens.

11 juin 2013
3

Ce sujet a été longuement développé à plusieurs reprises et la consultation des archives permet de trouver de nombreuses techniques.
Pour ma part, j'y ai trouvé, et adopté depuis, la technique de l'amarre assez longue, tournée sur la taquet avant et que l'on tire jusqu'à l'arrière (amarrage en Bretagne, sur catway équipé d'un taquet situé au maître bau, ). Il faut, bien sûr faire passer l'amarre à l'extérieur de la coque, mais récupérer le mou au maître beau par dessus la filière.
En arrivant au catway, il suffit de faire passer l'amarre derrière le taquet du ponton et de la reprendre par l'arrière du canot qui se plaque ainsi le long du catway.
Ensuite, mise en place des amarres traditionnelles.
Parfois un peu scabreux si vent travers venant du côté du catway.
Je ne me souviens plus qui avait décrit cette manœuvre (beaucoup mieux que moi) , mais je l'en remercie encore !

Quand on le peut, choisir le catway du côté où le pas de l'hélice est favorable en marche arrière est un plus très appréciable: à l'accostage, battre en marche arrière et se rapprocher en même temps du ponton, c'est quand même mieux que l'inverse...

11 juin 2013
0

pas mieux, une etoile

11 juin 2013
0

Je fais pareil que les cow-boys pour attraper une vache, tout au lasso... :acheval:

11 juin 2013
0

Et l'harpon de baleiner? (Avec canon bien entendu) :reflechi:

Nb ça marche pas sur les quais en béton...
:langue2:

11 juin 2013
0

pour ma part, j'utilise une perche de ponton que j'ai installé en bout de catway. Lorsque je quitte le catway, j'y dépose l'amarre arrière ainsi qu'un court bout de rappel que j'ai installé en bout de catway et que je viens tourner autour du winch d'écoute de génois.
En résumé, lorsque j'arrive au catway:
1) je récupère sur la perche mon bout de rappel et je le passe autour du winch d'écoute de génois (il y a une boucle au bout). ainsi, le bateau ne peut plus s'écarter du catway
2) je descends avec la garde avant (préparée à l'avance et ramenée au milieu du bateau) et je la tourne sur le taquet positionné en milieu de catway
3) je termine l’amarrage

11 juin 201311 juin 2013
4

Il ne reste plus à notre ami schbler qu'à faire installer une perche dans tous les ports où il pense aller. :heu: :mdr: :mdr: :mdr:

11 juin 2013
0

On aurait pu aussi écrire: Arriver au quai en salaud.

On a tous déjà vu, non ? :mdr: :acheval:

11 juin 2013
0

Bah moi, mon papy d'à coté 82 berges, j'ai pas le temps de descendre du bateau, bon, certes je suis généralement couché, mais y fait pas tout un foin, pour posé son boat en solo la garde a la main il descend la passe au taquet et basta, dans la foulé il récupère en premier soit la pointe avant ou arrière en fonction du vent (préparer a l'avance).
il se met a faire du bruit a l'heure de l'apéro c'est tout.
Après l'apéro ça compte plus, il a 20 ans...

11 juin 2013
0

on a tous des jambes de vingt ans pour courir à l’apéro
le pb c'est toujours pour remonter à bord après (-:

11 juin 2013
0

Moi Idem, pourtant "que 52 balais ", sur le catway, j'ai un taquet à l'extrémité de celui-ci. J'ai une garde fixée et réglée au rail de fargue terminée une large épissure. Je rentre l'étrave en premier, je passe la boucle dans le taquet sans même descendre sur le catway et hop!!! c'est immobilisé, plus qu'à passer les pointes

11 juin 2013
0

Moi je dis que lors des visus certains vieux experts de l'amarrage... ont changé temporairement d'identité :)

11 juin 2013
1

Bonsoir juste pour alimenter les discussions : arrivée en solo à Propriano, le quai en entrant à tribord désert, super je vais me mettre en long. Tout est prêt, par-battages, amarres avant et arrière revenant au milieu du bateau, approche au ralenti, je saute à terre avec mes deux bouts et ..... je cherche partout de quoi les accrocher .... rien pas une bite pas un anneau RIEN et là tu remontes vite fait avant que le vent emporte le bateau.
Autre anecdote : arrivée à Frontignan, quai en entrant vide, impeccable, même préparation mais là il y a des bites pour frapper mes amarres, mais j'ai bien du mal et le bateau avance toujours, le courant, le vent non juste toujours le moteur en prise avant lente .... Je confirme un tour mort avec un bout arrête un paquebot.
Gilles

11 juin 2013
3

Moi, je me dirige un jour vers Béziers...même pas de port ! Ça tombait bien, j'étais en bagnole... :acheval: :doc: :mdr:

11 juin 2013
0

Je suis quasiment tjrs en solo. Le pb le plus chiant c'est quand un bon vent éloigne ton bateau du catway. Alors j'ai un petit bout que j'attache au rail de fargue et des que je saute sur la catway, je le fixe très tendu au taquet du ponton. Là plus de pb tu as tt le temps de t'amarrer tranquille.

11 juin 2013
0

Je constate une multitude de méthodes qui sont probablement toutes bonnes puisque cela marche.
Le problème maintenant pour notre ami, c'est de faire son choix.
Une solution est de les essayer toutes les unes après les autres, encore qu'une technique qui marche dans un cas donné aboutira à un plantage dans un autre. Et il risque de passer la saison à faire des essais sans jamais pouvoir sortir, limite de la méthode expérimentale!
Sinon, réfléchir et faire comme on le sent le mieux.
mais quelle que soit la technique, ne pas hésiter à repartir pour un tour si on a l'impression que cela se présente mal. Il est rare que l'on puisse rattraper une opération qui s'emmanche mal!

11 juin 2013
0

essayer les manip solo quand on est plusieurs a bord, c'est pas idiot. sauf pour l'amour propre (-:

11 juin 2013
0

mon plus mauvais souvenir d'amarrage:
une putain de vedette hollandaise sur le canal du midi
34 pieds, un fardage de paquebot et un bon mistral traversier venant de la rive

ma femme saute sur la rive avec les amarres, loupe son tour mort sur la bite

moi, comme un con, je saute aussi sur la rive pour l'aider
et bien j'ai bien cru ce jour là qu'on allait le laisser partir sur le canal

on aurait vraiment eu l'air con, un bateau fantôme avec le moteur en marche (débrayé, heureusement) planté dans les racines des platanes de la rive en face

çà redonne un peu d'humilité tout çà (-:

11 juin 2013
0

j'attache mon bato au trottoir avec de la ficelle àprès les piquets et si ça plait pas tant pis
alain

11 juin 2013
0

et après je vais dans la chambre me coucher, après avoir fermé les fenêtres

11 juin 2013
0

Et oui, chacun sa methode, et toute sont bonne pour soi même. rest à essayer avec un équipier à la barre, et tu seras fixé
Perso je me colle au quai visiteur ou à couple à défaut de place. Les pare bat en place avant l'entrée du port, et deux amares av et arr lovées à cheval sur les filieres là ou je descend. ( pour moi c'est entre les haubans, au maitre bau ) Une dans chaque main. mais une fois le bateau immobilisé le long du quai si j'ai pas de place ou avec une trés trés légère ère. Je descend su le quai et je tourne l'amare avant à mi bateau ce qui l'arréte, et rapidement je la tourne au taquet au milieu du livet ,trés court pour garder le bateau à portée raisonable de ....pied, aprés, je tourne l'arriére. même vent à contre j'arrive à garder mes 11 tonnes à peu prés stable..

11 juin 2013
0

Comme le dit Corto2, seule la méthode expérimentale vaut en la matière. Il a été intéressant de noter comment certains avaient résolu la prise de poste en solitaire.
Je vous remercie tous pour vos remarques.
Bon vent et belle mer à tous

11 juin 2013
1

Schbler a écrit: "... Bon vent et belle mer à tous"

De grâce, si vous ne voulez pas gâcher ma journée, laissez ma belle-mère en dehors de ça. :heu:

11 juin 2013
0

pour que Tournesol seulement afin de lui éviter des problèmes familiaux, je lui adresse avec le sourire un "Fair wind, sir"

11 juin 2013
0

J'ai vu sur certains catway un tube metallique se terminant en U, fixé verticalement, et sur lequel on accroche une amarre qu'on peut donc facilement attraper au passage pour la fixer au taquet de garde.

11 juin 2013
0

Ceux qui conçoivent les cat ways ne pensent pas à ce genre d'équipement ... j'en sais quelque chose ... :mdr:

11 juin 2013
2

Pour les catways, il n'y a que rarement un taquet en bout de catways, ce qui est bien dommage. Mais il y a généralement un arceau auquel il est difficile de s'amarrer au passage. Personnellement j'ai résolu le pb en ayant un bout´ terminé par un fer à cheval.
Au passage, je croche le fer à cheval sur l'arceau et je passe le bout´ à la bitte d'embelle, en réglant sa longueur pour que l'étrave soit à la bonne distance du ponton. Un fois le bout bloqué, je laisse embrayé en avant lente, barre amarrée côté catways. Et là, j'ai tout le temps de descendre mettre les amarres de pointe, la garde et le traversier arrière.

D'une façon générale, j'utilise mon bout´ fer à cheval pour tous les amarrages volants ou prises de coffre.

11 juin 201311 juin 2013
1

Certains utilisent le lasso, d'autres le fer à cheval...
Si ça continue on va rentrer le bateau à l'écurie. :heu:

11 juin 2013
0

:-D :-D :-D

11 juin 201316 juin 2020
0

Tiens, j'ai retrouvé une photo.

11 juin 2013
0

J'ai vu cette technique du crochet à l'extrémité d'un bout, avec effectivement le bateau en avant très lente.
J'ai eu une gaffe à l'extrémité de laquelle était montée sur un support permettant le dégagement d'une ligne avec un crochet fermé. C'était très efficace pour attraper un coffre, par exemple. Je ne sais pas si ce genre de gaffe existe encore ...

11 juin 2013
0

Tu parles de ça. www.blyacht.com[...]it.html

C'est un mousqueton df'amarrage qui se fixe sur une gaffe. Très utile pour prendre un coffre. Pourrait également servir pour un quai à condition que le quai soit fait pour le recevoir.

11 juin 2013
0

Ah, j'avais oublié : jamais d'amarres "posées" à un endroit d'où elles pourraient tomber à l'eau car leur vocation serait alors inévitablement d'aller dans l'hélice!

11 juin 2013
1

A fond plein gaz pour poser l'étrave sur le ponton ... comme cela le bestiaux il bouge plus ! :jelaferme:

11 juin 2013
1

un cordage avec au bout un gros mousqueton (celui qui se fixe sur une gaffe) passé au maitre-bau, retour sur un winch.
si anneau, crochet en direct, si taquet ou bolard ou bite une boucle avec l'extrémité du cordage,
sur l'erre on attrape, on raidit au winch pour bloquer le bateau et le rapprocher du quai/ponton, bloqué sur 2 parebats fixés 1m ou 2 en av et arr du retour de cordage.

12 juin 2013
0

C'est ça, Tournesol, mais il me semblait que le mousqueton était plus gros

12 juin 2013
0

Je n'ai plus qu'à retourner en Angleterre pour en acquérir un ...
ttp://marinestore.co.uk/MooringHookSnap_On.html
:pouce:

12 juin 2013
1

J'ai trouvé cela aussi:
www.naucat.com[...]130202/

12 juin 2013
0

Hormis le prix, c'est chouette produit ! impressionnant.
à voir la robustesse sur ce matériel très technique

12 juin 2013
0

en solo ma petite methode : bateau 10.5m 6.5t

je prepare 2 amarres de chaque coté ne sachant pas si je fais accosté à bd ou td du catway ainsi que les parebattage bd et td

je passe les amarres dans le davier arriere et avant et les ramenent par l'exterieur jusqu'au milieu du bateau .

lorsque le milieu du bateau arrive au bout du catway je saute avec les deux amarres dans une main et ainsi je controle l'avant et l'arriere du bateau

12 juin 2013
0

Je fais la même chose mais, au lieu de 2 amarres, j'en ai une seule qui va de l'avant à l'arrière. Quand on frappe l'amarre sur un taquet, on bloque l'avant et l'arrière du bateau d'un seul geste.

12 juin 2013
0

Est-ce à dire que l'idéal serait un crochet de mouillage comme dit précédemment permettant de frapper au cat way une garde montante?

12 juin 2013
2

C'est bien gentil, encore faut il avoir un catway à se mettre sur le pare batt...

Et si on parlait donc.... des pendilles en solo.

En solo, avec mon tri, je commence par me mettre à couple du voisin, si il y en a un...

12 juin 2013
0

Et, comme moi, lorsque l'on a pas de taquet au maitre beau, qu'on est seul, qu'il y a du vent qui pousse perpendiculairement au quai ou catway, et qui éloigne le bateau...
Grand moment de solitude !
La même chose encore pire lorsqu'on part du catway dans les mêmes conditions... avec un bateau qui refuse d'être manoeuvrant en marche arrière...

12 juin 2013
1

Je te suggère d'installer des taquets d'embelle. Cela rend de multiples services.
Juste faire attention à ce qu'ils ne soient pas des pièges à écoute de foc.
Je ne comprends pas que ça ne fasse pas partie de l'équipement standard.

12 juin 2013
0

Perso les departs en solo je pousse mon boat le long du catway et je monte par la delphiniere. Je suis oblige de le positionner car pas de barre en reculant ( le safran est sous lhelice qui est deportee a gauche ) et la marche arr avec le pas le fait tourner sur tribord. Pas le droit a l'erreur car s'il est trop loin je peux le tirer avec l'ausssiere qui me reste a la main mais si je tombe a l'eau en ratant la delphiniere, nager avec 11 Tonnes au cul ver sa place !!!!!!!

12 juin 2013
0

Salut Jean Louis,
As-tu essayé le départ avec garde arrière passée en double en extrémité de catway.
Tu recules tranquillou, une fois le cul dégagé tu souques ton amarre et le nez de ton boat prend la bonne direction.Oublié ton problème de pas d'hélice et de safran qui ne répond pas.
Gilles

12 juin 2013
0

en cas de vent fort de travers je fait comme toi : un bout en double en extremité du catway

12 juin 2013
0

Opération très risquée que de sauter sur la delphinière ...pourquoi ne pas donner de l'erre au moyen d'une amarre? Et pourquoi, surtout, venir le nez au ponton lors de l'accostage?

12 juin 2013
0

c'est peut être psychologique et pas du tout protecteur au final mais j'evite d'avoir le cul a quai par crainte des vols (electronique de cockpit, chaise moteur, bossoirs...)

12 juin 2013
0

Bonjour,

J'accoste toujours en solo ou à 95% en solo.
Je prends toujours le vent en compte juste avant, cela est très important.
Et auparavant les amarres sont toutes à postes prêtes à être reprises du quai. Après positionnement du bateau je descends au niveau des haubans avec amarres avant (et si nécessaire arrière), dans les mains.
Jamais vecu de catastrophes, parfois c'est un peu chaud tout de même.

12 juin 2013
0

Le top en solo c'est de crocher un anneau de mouillage l'amarrer sur l'avant et de venir en marche arrière au quai entre deux bateaux à une vingtaine mètres à parcourir en marche arrière bien droit en donnant du mou progressivement à l'anneau de mouillage, s'amarrer au quai puis retendre l'amarre sur l'anneau de mouillage.
J'ai un peu prés le truc mais faut bien décomposer.
Le summum c'est avec un vent traversier. Si trop de vent c'est trop risqué il faut être au moins 2.

12 juin 2013
8

Bien ce fil ! Pourvu que mon voisin s'en inspire...Car sa méthode c'est "bowling" ou "auto tampon". ça tape devant, bâbord, tribord (c'est moi), moteur en marche AV ou AR (on a le choix...) et le temps qu'il descende (...pas bien alerte) ben ça dure un certain temps. Quand sa place est vide, c'est la hantise. Quand est-ce qu'il rentre.?. Son balcon avant est une arme redoutable ! et lorsque il a visé du mauvais oeil ça tape fort ! l'apéro servi avec amour va sur le plancher avec les cacahouettes , chouette ! Les tentatives suivantes mobilisent alors tout le monde présent. Les hommes avec gaffes, cordes et armes en tout genre. Les femmes, certaines s'agenouillent et prient...pour les badauds c'est mdr.

12 juin 2013
0

:mdr: :mdr: :pouce:

12 juin 2013
0

ben cela depend un tantinet du bateau.
avec diaoulig c'est tout simple, en gros du meme style que tout le monde, une bonne preparation et hop.
le probleme c'est que je suis flemmard donc la bonne preparation est souvent reduite au minimum et comme je le tien facile d'une main ben je bouge un peu mon gros cul et je le fait "à l'arrache".
avec un gros ben y a une limite ou le solo devient impossible.
jpierre

12 juin 2013
0

La retenue fonctionne bien mais dans certaine marina la place est juste derriere et le temps de remonter les 24 m de bout avec un boat qqui fait ce qu'il veur a moins de 2 kts en avant il faut anticiper. Ca c'est la methode vent de travers quand il n'est pas dans le bon sens ou le long d'un quai avec voisin devant et derriere

12 juin 2013
0

bonjour ,
comme en med pour gagner encore plus de roros les ports ne mettent pas de catway ,comme ça on met plus de bateaux ,c'est avec des pendilles sur chaine mère .
donc avant de ma lancer dans une maneuvre hazardeuse
je fais un petit tour avec mes parbat sur le pont prêts à être mis à poste , si les deux autres bateaux en ont je ne met pas les miens pour éviter qu'ils se croisent les bras
avec ceux qu'ils ont ,une fois que je suis bien amarré je les installe ,généralement je rentre en marche arrière
je prends l'amarre au vent et je laisse légèrement embrayé au ralenti le temps de prendre la pendille du coté opposé
,après je prends la deuxième amarre .et je règle moteur stoppé .si ce n'est pas mon poste habituel j'ai une amare prête avec un oeil bien large au bout d'une gaffe fixée avec un élastique pour la poser sur un bollard ou une bite (ça dépend de la taille évidement )
et toujours cool raoul ,si je rate je recommence je n'essaie jamais de rattraper le coup c'est encore pire un bato sans erre .
en solo pas de probléme

12 juin 201312 juin 2013
0

@pascal95 : le problème du nez à quai (sauf catway) c'est que c'est dangereux. Tu as plus de chances de te fracasser en embarquant débarquant que de décourager le moindre voleur. Au passage, ici, ils viennent en bateau, donc nez à quai ça les arrange encore plus (ni vus ni connus).
Et en ce qui me concerne si je fais ça, pour descendre en solo sur un catway j'ai 99% de chance d'être dans l'eau en descendant au maitre bau .

12 juin 2013
0

oui, tu as certainement raison
d'autant plus que du cockpit à l’arrière on maitrise mieux la distance au ponton
sur un 40 pieds, estimer la distance, c'est le plus gros pb
çà doit être l'age, la vue baisse (-;

12 juin 201316 juin 2020
0

Nez a quai meme sur pendille, pas possible de renter en marche arr. Ma delphiniere cest un boulevard facile d'acces et avec le pivot pour la passerelle . Grand confort, de plus en medit. Les quais sont souvent devant les restos, donc manger tranquile sous le taud derriere c'est plus cool

12 juin 201316 juin 2020
0

Mieux

16 juin 201316 juin 2013
0

"Bien ce fil ! Pourvu que mon voisin s'en inspire...Car sa méthode c'est "bowling" ou "auto tampon". ça tape devant, bâbord, tribord (c'est moi), moteur en marche AV ou AR (on a le choix...) et le temps qu'il descende (...pas bien alerte) ben ça dure un certain temps. Quand sa place est vide, c'est la hantise. Quand est-ce qu'il rentre.?. Son balcon avant est une arme redoutable ! et lorsque il a visé du mauvais oeil ça tape fort ! l'apéro servi avec amour va sur le plancher avec les cacahouettes , chouette ! Les tentatives suivantes mobilisent alors tout le monde présent. Les hommes avec gaffes, cordes et armes en tout genre. Les femmes, certaines s'agenouillent et prient...pour les badauds c'est mdr. "

Oui sauf qu'un jour peut être ... il te sauvera de la catastrophe ... Ne jamais se moquer de l'autre ... c 'une une règle d'or ...car on est souvent le prochain sur la liste .... Méditation pour ce soir !!!

Je précise : je ne suis pas ton voisin LOL !!!!

16 juin 2013
0

Bah, tu as un voisin "sensitif"...
:heu:

16 juin 2013
1

Quand même, l'apéro qui se barre sur le plancher avec les caouettes, y'a crime majeur, là...

Enfin bon, sur le fond t'as pas tort, on est toujours le "maladroit" d'un autre...

Mais l'apéro sur le plancher, quoi... :non: :non: :non:

16 juin 2013
0

gast , celui çi doit payer son coup quoi hein !

19 juil. 201819 juil. 2018
2

Je relance ce fil dès mon retour de vacances ou je me suis retrouvé en solo sur mon petit First.
J'ai navigué en baie de Quiberon, pour des sorties journées (tour de Houat,..)et retour le soir au Crouesty.
Dans ce port c'est amarrage sur catway, les catways ont un taquet intermédiaire au milieu.
Pour arriver à quai, au début je mettais une garde avant prête ramenée au hauban, et une pointe arrière.
J'arrive au moteur, je stoppe par un coup de marche arrière et remet aussitôt la manette au point mort.
Puis il faut sauter sur le catway avec les deux aussières, fixer la garde en 1er pour éviter les chocs d’étrave et ensuite la pointe arrière. Après arrêt moteur et on met tout bien comme il faut, sans précipitation.
Cela fonctionne bien, mais comme on peut pas être sur de quel coté on va s’amarrer, cela implique de préparer les deux cotés, soit 2 gardes ou 1 garde mais qu'il faudra bien la repasser du bon coté .
En pensant à la technique d'amarre en embelle, et n'ayant pas de taquet au franc bord, j'avais pensé aux cadènes de hauban, mais il faudrait toujours avoir 2 pointes de chaque coté. Du coup j'ai testé un truc qui a bien marché sur mon boat, je passe une aussière autour du mat par un nœud de chaise, en dessous de toutes les poulies de renvoi du piano et aussi en dessous du câblage électrique sortant en pieds de mat. L’extrémité libre de l'aussière est ramenée sur le capot de descente. A l'arrière je prépare 2 pointes de chaque coté.
Quand j'arrive dans la panne, dès que j'ai décidé quelle place prendre, j'arrive au moteur normalement, et au moment de descendre, je prend la ligne du mat et la passe sous la filière devant le hauban du coté catway, et j'attrape la pointe arrière.
Je fixe sur le catway au taquet milieu cette ligne "d'embelle", cela fait un arrêt comme une garde, il faut préalablement installer un pare battage plus en avant sur l'étrave, puis je fixe la pointe arrière.
L’intérêt c'est que c'est plus simple à préparer, et l’arrêt du bateau est rapide. Le passage sous la filière est aisé, je l'ai testé plusieurs fois. A priori ça devrait marcher aussi s'il n'y a qu'un taquet en bout de catway.
Il faut bien sur que le gréement du bateau soit compatible avec ce nœud de chaise à la base du mat.
J'espère que je suis clair dans mon explication, et suis preneur de vos remarques.

19 juil. 2018
0

Quasiment comme toi, hormis que l'amarre d'embelle est un reste de bout, autour de 10 mm, noué sur les pontets pas loin des haubans.

19 juil. 201819 juil. 2018
0

Donc tu en a deux de chaque coté ?
(Je parle des amarres d'embelle of course ....)

20 juil. 2018
0

Yes, une de chaque bord

19 juil. 2018
0

Autour des cadènes des haubans ça le fait aussi (chez moi les trois sont groupée en ligne) et avec une poulie pour renvoi au winch, ça permet de reprendre le point d’embelle sans devoir descendre. A condition de ne pas tomber sur un anneau...

Et le noeud de voleur pour quitter vous l’utilisez ou bien toujours amarres en double ? Je l’ai trouvé génial quand on me l’a appris mais je l’utilise peu finalement.

20 juil. 201820 juil. 2018
0

Le noeud de voleur est super pour la drisse de spinnaker avant l'envoi, et aussi pour l'annexe en attache temporaire. Mais effectivement, on hésite toujours à l'utiliser sachant que le basique tour mort + demi clés est universel..

19 juil. 2018
0

Bout du winch du cockpit à l'embelle qui passe par un chaumar au bout une boucle n d chaise des qu'elle est sur un bite ou un taquet reprise du mou à fond et moteur en avant doucement avec le bar légèrement tournée vers le côté extérieure du quai ou catway. Cela permet de calmement mettre les pointes et les gardes

20 juil. 201820 juil. 2018
4

Il y a aussi la méthode "chalutier" qui est simple et efficace pour un catway :

  • Une défense d'étrave.

  • On se positionne dans le catway puis, en avant lente, en appui sur le ponton.

  • Le moteur au ralenti un peu rapide avec le safran disposé pour que le flux de l'hélice plaque contre le ponton et on a tout le temps de descendre pour amarrer, le bateau ne bougera pas.

  • Enfin, reculer pour écarter l'étrave du ponton et finaliser la position des amarres.

Le seul souci de la méthode, c'est quand un "gentil voisin" essaye de retenir l'étrave pour qu'elle prenne pas appui sur le ponton et qu'il faut lui expliquer que c'est inutile.

20 juil. 2018
0

Une aussière avec un œil au bout (noeud de chaise)
Cette aussière passe par le chaumard avant et revient au cockpit.
L’œil est positionné près du maitre bau,
En arrive le long du catway on met l'oeil sur le taquet du poton en s'aidant de la gaffe préparée pour ce faire.
Ensuite on met en avant lente, barre (franche) vers le quai... le temps de parfaire l'amarrage.

20 juil. 2018
0

j'aime bien la simplicité et la polyvalence du montage de trebor : je vais m'en inspirer largement, merci !
Après quand on connait la configuration exacte de son catway et l'emplacement des taquets, tous les systemes de facilitation sont envisageables

20 juil. 2018
2

Oui, là où ça se complique c’est dans les ports d’escale. Ici en baltique ce sont des anneaux presque partout. Pas d’autre choix que de descendre... je privilégie les arrivées tardives où tôt le matin pour éviter la pression induite par les spectateurs à l'apéro. Comme ça je peux me vautrer en beauté sans me mettre la pression.

Le but ultime reste de ne pas toucher d’autres bateaux , le reste m’est bien égal

20 juil. 201820 juil. 2018
0

Un truc à inventer : une sorte de taquet avec des mâchoires ouvertes qui viendraient se refermer mécaniquement sur un anneau ou sur un barreau par une pression sur un piston placé au centre du taquet.. En gros on saute sur le catway avec le taquet amovible et l'amarre, on place rapido le taquet et on le fixe par le fermoir, clac ! et on frappe l'aussière dessus...Ce sera un peu plus long, c'est sur donc s'il faut arrêter le boat à cause du courant + vent fort, on aura pas le temps de tout installer, mais en conditions faciles et pour de la fixation provisoire, why not..
Je ne sais pas si mécaniquement parlant c'est faisable...

20 juil. 201816 juin 2020
0

Perso, j'ai un fer à cheval au bout d'un bout'.
Ça s'accroche partout où on veut (anneau, taquet, pendille, bouée,...). Et ça ne se décroche pas involontairement.

20 juil. 201820 juil. 2018
1

@Trebor.n
Ça s'appelle un piège à loups...
:heu: :acheval:

20 juil. 2018
0

Exact, c'est à ce type de conception que je pensais !
Et finalement en fait un gros mousqueton avec un gros bloqueur (pour pouvoir passer une aussière ) comme les montages pour écoute de GV , ça pourrait peut -être marcher aussi ...

20 juil. 2018
1

bjr,
et le taquet d'embelle avec une amarre toute prète et bien lovée
pour ne pas faire de noeud
en plus ce n'est pas trop loin de la barre .
une fois que l'on a frappé celle là on a tout le temps de mettre les autres ..
alain

20 juil. 2018
0

Le seul cas délicat est le poste aux pendilles avec vent ou courant latéral. Il faut se mettre cul au quai pour descendre facilement, et entrer en marche arrière. Laisser le moteur en marche arrière pour plaquer le bateau au ponton, et aller chercher la pendille.. Prévoir une défense au cul du bateau. SI le vent latéral ou le courant de travers foire l'approche, ne pas hésiter à recommencer l'approche, pour éviter que l'hélice se bloque dans les pendilles des voisins.... Bon courage.
Le top ,c'est avec une hélice canard avec un vieux bateau qui recule en crabe..

20 juil. 2018
1

si on a du vent latéral il faut mettre l'amarre arrière au vent et laisser embrayé en avant .
ce qui laisse le temps de prendre la pendille et de l'amener à l'avant attention de bien la dégager pour qu'elle n'aille pas se prendre dans l'hélice .
après on règle les amarres
alain

25 nov. 2018
0

Ah oui ça c'est vraiment bon. C'est le cas que je loupe une fois sur deux. Je test à la prochaine occasion.

20 juil. 2018
0

J'ai " hérité" d'une place dont personne ne voulait ! :heu:
La première, contre le quai. À bâbord, une main courante sur bouées...et à tribord, un catway genre demi portion....tu marches dessus il s'enfonce! Bon, je fais attention à mon poids..... :mdr:
Sur cette panne, que des bateaux jusqu'à 7,50 m...voiliers et moteurs....le mien fait 8m!
Pour sortir, c'est un peu rock and Roll.....il faut se faire une séquence....et s'y tenir!
Donc j'ai deux amarres à l'avant et une au Baud maximum sur le catway.......
Je démarre le moteur et je mets en prise avant lente. Une grosse défense d'étrave fait le job sur le quai et le moteur n'est pas trop puissant.....je laisse les amarres avant sur le quai ! Puis je mets en marche arrière lente quelques secondes après avoir choqué l'amarre tribord que je tiens en main, avec l'accessoire indispensable...la gaffe! Ce n'est pas le moment d'en faire une....
Le bateau recule doucement et j'accompagne le mouvement en tenant toujours l'amarre tribord. Dès que la proue à dépassé la poupe du voisin, avec la gaffe, je fais pivoter l'étrave vers le chenal. Un rapide retour dans le cockpit, moteur en marche avant, barre à tribord et c'est gagné !
C'est un peu sportif, inhabituel, peut-être incongru comme manœuvre, mais ça marche. L'ancien titulaire de la place n'arrivait jamais à sortir.....
Pour rentrer, aucun problème. Petite vitesse, virage serré, et une petite marche arrière pour ne pas taper le quai. La gaffe( indispensable) pour attraper l'amarre du catway et c'est tout bon !
Tous ceux qui l'ont vu manœuvrer, se sont étonnés au début....mais je suis à 50m de ma cantine....( Restau) et à 50m du bistrot !
Que demander de plus?
:pouce:

20 juil. 201816 juin 2020
1

Sur le même principe que le chat, comme je n'ai pas de taquet d'embelle, je frappe une amarre courte sur une cadène de hauban avec un mousqueton. C'est vrai, après, on a tout son temps.
Une autre méthode qui lui ressemble, c'est de frapper une grande amarre plus longue que le bateau et ça permet en descendant sur le ponton, de maitriser le bateau avec 2 amarres en fonction des points d'attache disponibles.
C'est aussi très pratique quand le vent écarte le bateau du quai.

En cas de besoin, je peux aussi, comme nemo, utiliser la méthode chalutier car j'ai posé une bande molle inox sur l'étrave qui est plate.

26 nov. 2018
0

Voila, c'est la méthode que j'ai fini par privilégier, en la préparant sur les deux bords évidemment.
Pratique aussi pour le départ.

20 juil. 201820 juil. 2018
0

je rentre dans le katway sur le fil.
éventuellement un p'tit coup de gaz arrière histoire d’immobiliser le boat. Ayant les chevilles fragiles, je descends gentiment avec mon amarre.
je commence par l'arrière, je garde derrière les haubans et j'amarre devant .
Après j'ai tout le temps de mettre ça au propre.
Mais c'est un principe: je ne saute pas, je ne cours pas.
Arriver sans bruit sans vague sans précipitation: La classe quoi!!!

21 juil. 2018
5

c'est joli c'est vidéos sans vent ,sur un ponton bien dégagé que l'on aborde du coté préféré du navire ,et si on se loupe on efface et on recommence ..si c'est avec ça que l'on vend des voiliers ,je comprends beaucoup de choses ..
faites moi la même chose dans le port du pouliguen par fort vent, houle rentrante et marée descendante .
ou dans celui de marseille avec un mistral force 8 et souvent ça soufle plus ..
alain

25 juil. 2018
0

ca fonctionne aussi dans des conditions plus difficile . la seule chose qu je fais en plus c'est des que l'embelle est frappée et raidie , je mets le moteur en avant avec la barre desaxée

25 juil. 2018
0

Tu appelles les employés du port.
Ou tu achètes un Amel 64 avec deux propulseurs et caméra

25 juil. 2018
0

Ca marche aussi à 3h du mat ?

25 juil. 2018
9

Bonsoir,

compter sur le personnel du port ou sur une aide étrangère dénote pour moi une "drôle" de mentalité!

N' est-ce pas plus simple (même si moins "classe") de prendre une unité de taille inférieure et de se démerdé TOUT-le-TEMPS tout seul?

Gorlann

0

sur ma place de ponton, devant l'étrave il y a une sangle de camion tendue à 80 cm du ponton avec retour le long du catway, le jour ou je me rate un peu, je dispose d'un bon amortisseur en douceur ( j'ai récupéré la sangle dans une poubelle d'usine )

26 juil. 2018
0

Il n'y a pas deux places le long du ponton , je ne vois pas comment tu peux tendre une sangle à 80cm du ponton , un dessin où une photo serait le bienvenu

26 juil. 2018
0

Perso, (en med) bcp plus simple !!!
mes amarres sont fixées au ponton, pas de catway
j'en accroche une a babord sur le bateau voisin et l autre a tribord sur l'autre bateau voisin !!!! un ti coup de marche arrière et le tour est joué !!!! En plus les places sont tellement larges que je peux vous garantir que la barquasse bouge pas d'une oreille
Et si ces derniers sortent, et en meme temps en plus, choses qui serait plus qu'éxeptionnelle par chez nous, je les recupère a la gaffe, amarre, marche avant, choppe la pendille voilou !!!

26 juil. 2018
0

En Med , comme Jonathan69, je m’amarre provisoirement sur les voisins, puis j’amarre l’arrière, je remets un peu de gaz en marche avant pour tendre les amarres arrières et stabiliser le bateau, puis je libère les voisins et je prends ma pendille.
En Atlantique et Manche, sur catway je m’amarre aussi provisoirement sur le bateau voisin, les taquets sont toujours à la bonne hauteur et accessibles depuis mon bateau. et au pire je fais un noeud rapide sur ses haubans. Ça laisse le temps de m’amarrer au ponton tranquillement avec le bateau sécurisé... Rien de très précis donc, mais ça me permet de temporiser et d’improviser selon le vent et le courant. Je précise que je navigue souvent sur des bateaux de location (donc équipement standard) que je connais mal, dans des endroits où je n’ai ni repères ni habitudes. C’est ce que j’ai trouvé de plus « confort ».

26 juil. 2018
5

bjr,
erreur commise généralement :
mettre ses pare-battage avant de rentrer dans une place entre deux autres qui en sont pourvus …

généralement quand j'arrive dans un port je positionne mes parebatt sur le pont ,je vois la place qui m'est attribuée et je decide si je les met ou pas .

si je vois qu'il y en a déjà et que je vais rentrer au chausse pied ,je ne met pas les miens ,j'attends d'être rentré pour le faire .

.
ça évite qu'ils se croisent les bras et bloquent le bato en m/ar
alain

26 juil. 2018
0

100 pour cent d'accord !!!!

28 juil. 2018
1

fritz
comme toi
mais en plus pour bien se glisser entre les voisins je tartine la coque de liquide à vaisselle....
impeccable....

28 juil. 2018
0

je vous ai trouvé ça!
Sailing Fails 23 - Docking Fails

26 nov. 201826 nov. 2018
26 nov. 2018
1

Un livre excellent que je vous conseil qui détaille toutes les manoeuvres possibles d'amarage, de départ, de prise de coffre en solo: Duncan Wells stress free sailing.
Des schémas et surtout des vidéos pour chaque manoeuvre en flashant les QR codes sur le livre.
Vraiment un bouquin utile

26 nov. 2018
0

Idem pour accoster entre poteaux (comme chez nous aux Pays-Bas): pare bat' remontés sur le pont, faute de quoi c'est arrêt buffet obligatoire au milieu de la manoeuvre...

26 nov. 2018
0

Pour moi qui suis toujours en solo s'il y a un bollard bien placé c'est amarre d'embelle.
Si le vent repousse du quai j'ai trouvé un truc qui marche bien je viens en marche arrière en face du bollard et j'y met mon aussière et si j'ai un peu de temps je l'envoie au taquet du milieu sinon l'arrière fait bien l'affaire et ensuite il ne me reste plus qu'à faire pivoter le navire pour venir parallèle au quai.

Pour moi le plus important c'est déjà de connaître les réactions de son bateau.
Le principal c'est d'anticiper ce qui pourrait compromettre la manoeuvre.

Et en Grèce on est servis question de variété de situations souvent et je dirais même de plus en plus ils nous mettent des barreaux noyés dans le béton du quai dans une niche. C'est juste à la bonne hauteur pour amarrer une barque de pêche mais quand il faut y mettre les aussières d'un douze mètre ou plus je vous garanti que s'il y a du vent qui repousse c'est presque impossible seul. Dans la mer Egée il vaut mieux être amarré avant 17:30 h ou alors il faudra souvent attendre après 19:30 ou 20 h quand le vent tombe. Sinon en solo c'est du sport à moins de trouver un passant qui vous aide même si quelques fois il n'y connaît rien. Il faut toujours surveiller le comportement des assistants.
Il y a des fois je serre les fesses parce que entre savoir ce qu'on va essayer de faire et le réaliser souvent il y a une sacrée différence.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (173)

le beau temps...

mars 2021