Armement d'un bateau : besoin d'infos

Bonjour,

Marin de profession, je suis possesseur d'un cabin cruiser 20m x 4.5l 40 tonnes 3 ponts dont l’objectif est de démarrer une activité dans la plaisance professionnelle.

Afin d'armer le navire, ou commencer ?

Armement = Cordages, guindeau, encre, chaîne , climatisation, moquette, esthétique intérieure et extérieure, isolation salle des machines, vérin de barre et flexible avec pilote auto, électronique de bord etc.

Savez-vous comment procèdent les armateurs afin d'obtenir quelques pistes ?

Tout élément constructif sera bienvenu

L'équipage
31 jan. 2020
01 fév. 2020
1

Comme marin professionnel et propriétaire d'une grosse unité vous ne pouvez pas ignorer qu'un bateau est soumis à d'importantes contraintes règlementaires parfaitement définies par les différents textes étatiques en vigueur, et que les fonctions professionnelles sont encadrées.
En tant que pro vous devriez plus facilement qu'un simple plaisancier, pouvoir vous adresser aux organismes maritimes de conseil, contrôle et tutelle que vous connaissez déjà, pour vous orienter.
Pour la plaisance les divisions 240 et suivantes, du Ministère de l'Ecologie etc.…, consultables facilement via Internet, mais a priori déjà présentes à votre bord, donnent des bases minimum.
C'est encore plus contraignant et compliqué pour le transport de passager. Le chef de bord doit alors justifier des compétences, titres et inscriptions obligatoires. Le bateau est très contrôlé.
L'Armateur donneur d'ordre doit être lui-même au fait de toutes ces obligations et doit veiller à leurs applications. Il s'occupe naturellement des statuts et déclarations de l'entreprise, financements, commercialisation, contraintes fiscales, etc...
Vues les très grosses responsabilités et sommes engagées le droit à l'erreur est très restreint.
En commercial on commence d'habitude un projet par une étude de marché et de faisabilité pour pouvoir monter un dossier crédible auprès des organismes prêteurs éventuellement nécessaires.

01 fév. 2020
0

"En tant que pro vous devriez plus facilement qu'un simple plaisancier, pouvoir vous adresser aux organismes maritimes de conseil, contrôle et tutelle que vous connaissez déjà, pour vous orienter."

Quels sont ces organismes maritimes de conseil dont vous parler ?

Merci des informations.

01 fév. 202001 fév. 2020
0

Direction des Territoires et de la Mer.
: DDTM

01 fév. 2020
1

Moquette et clime me semblent les éléments vraiment essentiels, le reste...ensuite éventuellement l'Encre pour raconter ses aventures qui ne manqueront pas soyez certain...

01 fév. 2020
0

Ok Iff je suis en effet en relatin avec merci

02 fév. 2020
0

Bonjour Aica,

Merci du lien ;)

Autrement je continue à chercher des pistes. En démarrant une entreprise on peut commander du matériel d'armement détaxé. L'idée que j'en est, est qu'il vaut mieux faire une liste et acheter le maximum selon le thème chez un vendeur. Exemple tout l’électronique chez un pro, l'accastillage chez un autre (ou le même s'il fait les deux) afin d'obtenir une marge de réduction plus importante lors de la négociation.

Bonne stratégie selon vous ?

02 fév. 2020
0

Via une chambre de commerce de ta région , tu pourrais te mettre en relation avec d'autres armateurs qui pourraient mieux te renseigner ...

02 fév. 202002 fév. 2020
1

Ce n’est pas le fait d’avoir une entreprise qui permet d’acheter detaxé !!
C’est surtout le fait d’avoir un navire armé au commerce.

Le problème des plaisanciers qui passent au professionnel c’est qu’ils prennent le problème à l’envers.

Le vrai sujet c’est le business plan. La détaxe c’est accessoire, puisque ça concerne essentiellement la TVA que l’on collecte et qu’on récupère.

Il ne faut pas confondre patron d’entreprise et patron de barreur...
Il n’y a pas beaucoup d’intérêt à passer un navire en pro si les prévisions économiques ne sont pas suffisantes

02 fév. 2020
1

Pour les premières lignes du business plan.
Combien de passagers à bord (vraie estimation, pas au max)
Quel prix seraient-ils prêts à mettre pour embarquer (fonction de la balade proposée)?
Combien de sortie par jour.
Durée de la période annuelle d'exploitation.

Je pars du principe que tu as les reins assez solides pour être prêt pour larguer les amarres pour la première fois en exploitation.
Tu mets en face du chiffre d'affaire envisagé (voir les multiplications ci dessus) le coût de fonctionnement du navire et tu regardes si tu as des chances de passer la 3ème année.

03 fév. 2020
0

Bonjour Pietje Scramouille,

Super idée je n'y avais pas pensé ! C'est pour ce type d'infos que j'ai posté, des éléments qui peuvent paraître logiques pour certains (dont toi) et qui passent sous le nez à d'autres (dont moi).

RV56 le navire est NUC.
En effet le businessplan est primordial avant de se lancer dans l'aventure.

Polmar, 6 passagers serait le maximum. En réel davantage mais dans une optique de confort optimale mieux vaut privilégier la qualité à la quantité, je pense que c'est ce que tu veux dire et je suis d'accord. L'activité se déroule à Tahiti autrement dit toute l'année est exploitable.

Merci à vous de vos retours.

Pour le moment je vais aller voir du côté de la chambre du commerce à mon retour à terre prévu d'ici trois semaines, entre temps je vais consulter le net s'il y a des infos dont procèdent les armateurs. Mais si en attendant d'autres idées viennent à l'esprit je serai ravi d'en discuter.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (169)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021