aquila pte : réglage des voiles au près par F4 F5

Bonjour,
Sur quels paramètres jouez-vous pour améliorer le cap sur ce bateau? J'ai l'impression que je pourrais gagner si je m'y prenais mieux mais comment? (Exemple pris sur un first 22 où le cap était meilleur).
Je parle d'une allure de près par vent entre f4 et f5.
Le génois : je prends 3 ou 4 tours vu qu'il est grand. Bordé au max avec un point de tire reculé aux 3/4. Est-ce trop ou pas assez réduit?
La GV : pas de ris.
Le chariot : au vent ou sous le vent? Faut-il le monter ou descendre beaucoup? Et ouvrir le haut.
Pataras : je n'y touche pas.
J'essaye au coup par coup mais sans sentir d'amélioration.
Si vous avez l'expérience de ce bateau, merci d'avance de m'expliquer vos réglages.
Autre question : c'est par la trace du GPS que vous évaluez les performances?

L'équipage
03 mai 2010
03 mai 2010
0

raidir le pataras va te tendre l'étai et affiner le bord d'attaque du génois. Mais vu qu'il est enro
As tu une autre voile que ce génois ? ou un étai volant ?
Tout dépend de la gite de ton bateau. Si elle est acceptable souques le hale bas avec un équipier qui contrôle la gite en l'ouvrant plus ou moins, tu peux aussi monter le chariot d'écoute de GV au vent de manière a mettre ta bôme dans l'axe.
Il y a aussi la bordure de GV que tu peux raidir pour affiner le bas de la grand voile.
Dans tous les cas a F5 tu dois avoir un équipier régleur qui se trouve au winch de hale bas et aux taquets de rail d'écoute de GV. Ce sont tes deux soupapes de sécurité pour éviter les aulofées et les coups de gite.
Si tu es tout seul, un ris dans la GV a F5 pour plus de sécurité.
@+
Alain

03 mai 2010
1

Je n'ai jamais navigué en Aquila, mais
sur mon bateau je préfère prendre d'abord un ris dans la GV avant de réduire le genois en faisant des tours d'enrouleur. Au moins, j'ai des voiles qui ont une forme à peu près propre.
De même, je choque de l'écoute de GV dans les surventes (je n'ai pas de chariot).

03 mai 2010
0

choquer dans les surventes
Ne t'empêches pas forcément de partir au lof a cause du bras de levier qui pousse plus perpendiculairement la grand voile du coté sous le vent.
La soupape N° 1 c'est le hale bas javascript:WriteBinette(':-D')
N°2 choquer l'écoute de GV ou de rail d'écoute.
javascript:WriteBinette(':-|')

Réduire dans tous les cas avant que le rail de fargue ne frise l'eau. Souvent on fait meilleure route a la même vitesse avec un ris.

Maintenant je suis comme toi j'ai horreur du Génois enroulé, c'est un sac a patates!! VILAIN :-( :-( :-( :-( :-( :-(
@+ Alain

03 mai 2010
0

Dans quel état
son tes voiles ?

03 mai 2010
0

Tu as raison l'état des voiles est important.
Sur mon précédent bateau un first 211, j'avais changé le Génois et l'étai d'origine pour un Laminé mylar a mousquetons a coupe triradiale et un étai fixe.
Surprise, le bateau gitait mois et faisait un meilleur cap de l'ordre de 5°.

@+ et bon vent
Alain

03 mai 2010
0

état des voiles : excellent
Le génois est tri radial et les voiles sont en très bon état. Je précise, je ne fais pas un cap lamentable mais en tirant des bords avec un first 22, eh ben le first 22 avait un meilleur cap. Et un meilleur barreur sans aucun doute! D'où ma question par rapport à la barre d'écoute notamment. Je n'ai pas l'impression que c'est efficace quand je déplace le chariot.
Peut-être le ris dans la gv mais à f4 f5 ça me semblait tôt... Merci de vos réponses. J'essaierai encore des combinaisons.

03 mai 2010
0

Il ya a aussi l'état de la carène !
Carène propre +1/2 noeud facile.
@+
Alain

03 mai 2010
0

cap
bonjour
avec un %&$*? ( censurer) d'enrouleur plus quelques tours, le cap au pres sera pas bon.
j'ai fait de l'aquila PTE, un bon canot polyvalent.
a 4,5 BF
solent, gv haute, limiter la gite.
greement blinde, bateau tres legerement ardent.
la coque a helas tendance a taper dans le clapot.
bon vent.
yfic

04 mai 2010
0

j' ai aussi un aquila pte
avec un gse et j' ai constaté que dans un vent de force 4 à petit 5,il vaut mieux prendre un ris dans la GV .

A mon avis on gagne sur plusieurs tableaux :
- le bateau est moins ardent
- on garde un max de puissance
- on évite de nagiguer avec une voile déformée

Ceci dit passé force 6 (quand le ris dans la GV devient insuffisant),je trouve difficile de faire un bon près avec ce bateau,sans doute à cause de l' enrouleur qui ne permet pas un réglage optimal de la voile d' avant.

Je crois qu 'il faut accepter de remonter un peu moins au vent ou alors supprimer l' enrouleur et tout le confort qui va avec ...

04 mai 2010
0

perso
J'ai un Trident 80 PTE, qui cale malgré tout 1.45m, une carène et un plan de voilure relativement comparables, et un jeu de voiles neuf dont un génois sur enrouleur.
a ta place, etant donné la faible surface de grand'voile, je privilégierais d'abord quelques tours sur le génois. La grand'voile porte peu, et un ris n'a que peu d'influence sur le comportement par ce vent et à cette allure, pour autant que j'aie un équipier qui fasse soupape au chariot de GV

04 mai 2010
0

ET...
ET le pataras blindé de chez blindé :-)

04 mai 2010
0

Attention
au blindage de pataras ,avec un enrouleur on peut pas esperer un résultat au probant qu'avec un étais :-(

04 mai 2010
0

sur Spot
à 4,5
un ris, chariot un un peu descendu, et j'ai déjà commencé à enrouler

Ca ne sert à rien de mettre le liston dans l'eau, le bateau dérape, se vautre et tu n'avances plus sans parler d'un cap...

on a pu faire un test à cette force là entre 2 aquila PTE, l'un avec un équipage de sportifs, tout le monde au rappel dans le clapot vendéen et spot avec un ris + 3 à 4 tours dans le génois

pour les vitesses et le cap Kif Kif bourricot

18 mai 2012
0

Bonsoir, je me permets de vous apportez des solutions à vos questionnements l'Aquila PTE comme son nom l'indique il n'est pas planté dans l'eau hors l'important au près est le cap en gardant une vitesse constante.
En effet votre bateau peut accélérer mais au détriment du cap.
Vous devez avoir une voile plate en partie basse avec un tension de chute il vous faut jouer sur le point de tir pour avoir de penons aux mouvements homogènes.
Vous devez naviguer chariot de GV bas avec une tension d'ecoute variable en fonction de l'angle si + de 5 degrés choquer le but est de conserver un angle de gîte constant sans mètre la bare en travers .
Voici quelques indications

18 mai 201218 mai 2012
0

Bonsoir,
Sur le mien, au-dessus de 18 noeuds de vent, j'enroulais le gênois 2 à 3 tours avale-tout reculé au max, GV haute, chariot à fond sous le vent et écoute un milipoil choquée pour la mettre en "s", pataras bien repris, ce qui contrôle bien la gîte et garde de la vitesse et du cap. J'avais appris cela sur les Sélection, et ça fonctionnait très bien sur l'Aquila, surtout que le PTE est un peu gîtard par rapport au GTE.

19 mai 201219 mai 2012
0

j'ai eu pendant 17 ans AQ GTE,Sans enrouleur..
à F5 GV 1 ris et Solent+pataras repris
barre d'écoute10 ss le vent...
comme sur tous les bateaux:barrer/régler "aux pennons(foc et GV:vois littérature sépcialiséé sur ce sujet)
de ttes façons ne t'étonne pas(trop) de faire un prés "moyen" avec une voile d'avant sur enrouleur.La facilité(réduction/rangement)de l'enrouleur se paie:tu passes donc à la caisse!
Contrairement à ce qu'on pourrait croire le GTE n'est pas plus raide à la toile que le PTE(voir les chiffres sortis à l'époque ds la revue Bateaux..ou les éssais parlaient d'autres choses que du volume du frigo...)par contre ,vu l'allongement supérieur de la quille GTE,le cap est bien meilleur

19 mai 201216 juin 2020
0

sur ce genre de bateau, grand genois et petite gv , il est effectivement souvent preferable de commencer par prendre un ris et surtout avant d enrouler puisque le simple fait d enrouler fait perdre entre 5 et 10 ° de cap

pour moi la bonne solution , c est prendre un ris ,de reculer du chariot de genois et de blinder l ecoute du dit genois pour aplatir la voile au maximum comme sur cette photo

19 mai 2012
0

C'est ce que je pensais aussi avant de faire des essais comparatifs in situ, quand j'ai eu ce bateau que je ne connaissais pas. Je me suis rendu assez vite compte que dès le moment où l'on a pris un ris, voile bordée pour le près, même barre d'écoute sous le vent et pataras bien repris, le bateau a tendance à gîter un peu plus et à devenir ardent. La dérive s'accentue. Alors qu'en laissant la GV haute et en "s", cela laisse de la marge pour piper, on fait de ce fait un bon cap même avec le gênois un peu roulé, on garde une bonne vitesse et on ne gîte pas. Bien sûr, cela implique de barrer soi-même, le pilote ne sait pas faire, et les coutures de la voile n'apprécient que
modérément, mais bon, faut savoir ce que l'on veut.
Quand même, au-dessus de 25 noeuds de vent, on revient à la config classique, enrouler et prendre les ris.

19 mai 2012
1

bonjour,

une chose importante : ne pas hésiter à réduire. La gite, et le bouillonnement du safran qui l'accompagne, donne une fausse impression de vitesse.

la gite est néfaste et à la vitesse, et au cap. Un bateau vautré ne peut bien pointer.

les penons sur la chute de GV sont d'une grand utilité (quasiment indispensables). Leur position indique si l'écoulement est laminaire sur toute la chute, ou s'il est perturbé. Ils doivent être tous, de haut en bas, parallèles au vent apparent.

Leur réglage s'effectue à l'aide du chariot d'écoute de GV, et de l'écoute elle-même, jusqu'à trouver la position satisfaisante.

un lien intéressant :

uniqua.free.fr[...]ons.pdf

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (91)

Le beau temps !

mars 2021