apport de la course pour nous , les plaisanciers ????

Je suis " équipier " sur petit voilier genre micro mais j'ai possédé plusieurs voiliers auparavant .
En ramenant le bateau , le capt. qui est fana de F1 me parlait de tous les apports que la course en voilier apportait à la plaisance . Il prenait en exemple les courses automobiles qui ont améliorés le freinage, tenue de route etc....
Et moi qui suis le fana de voilier je lui disais le contraire : que les courses ne nous apportent pas grand chose . les voitures sont utilisées tout le temps alors que les voiliers ... super bof!
Neanmoins , je pense qu'il est plus facile , grace à la plus grande diffusion , d'avoir des poulies à roulement à billes , des cordages plus legers et performant et plus chers ( mais c'est utilisé ailleurs comme la montagne , chapiteaux etc..)
Peut etre l'enrouleur suite aux courses en solo mais à part cela ????

L'équipage
05 jan. 2012
05 jan. 2012
0

enrouleur, chaussette spi, les cordages et le matelotage, sans doute les procédés de construction, les formes de coques, l'électronique, les systèmes de recharges.....de sécurité

05 jan. 201205 jan. 2012
0

Je continue
Le winch, self tailing, le spi, la chaussette qui va avec, l'emmagasineur....à suivre..

05 jan. 2012
0

formes de voiles, systèmes de navigation et de communication....

05 jan. 2012
0

le sandwich, le carbone, les carenes, l'electronique, l'informatique, les voiles, la chaussette a spi et les emmags
enfin vraiment beaucoup beaucoup de choses...

05 jan. 2012
0

bien sur mais on peut dire aussi que la plaisance de papa a apporté à la course ça va dans les deux sens :par exemple sans les fans de bateaux point de course et les fans de bateaux ont permi aussi à la construction donc aux chantiers de ce developpé et de faire des bateaux de course

05 jan. 2012
0

"j'ai possédé plusieurs voiliers auparavant . Et moi qui suis fana de voilier je lui disais ... que les courses ne nous apportent pas grand chose ..."

J'imagine que tu plaisantes puisque le mat, la forme des voiles, les coques depuis très longtemps,la forme du lest et des safrans, les matériaux de construction et des tissus à voile... sont directement inspirées de ce qui s'est fait en course. Parfois à outrance, par exemple aujourd'hui pour les coques extra large destinées à la croisière et jadis pour les formes dérivées de la jauge IOR ( Arpège, First 30...).

05 jan. 201205 jan. 2012
0

Tout.

En dehors de la course, il n'y a pas de budget recherche et developpement.

Les gens qui vantent les bateaux de c'était mieux avant oublient souvent de dire combien couteraient ces bateaux s'ils étaient fabriqués neuf aujourd'hui.

L'exemple que je rabache : Le f30 mauric et le f30 jk ont pratiquement le même poids, et les mêmes matériaux de base (lest fonte, fibre verre polyester et ctp). Donc le même prix.

Qui acheterait aujourd'hui un f30 Mauric [neuf] à 90 000€ ???? C'est ça l'apport de la course sur les 30 dernières années.

NB On peut faire la même chose avec l'Elan 310 si vous n'aimez pas le look du F30 jk.

05 jan. 2012
0

il est fort probable qu'un des progrès les plus marquants sur le plan nautique a été l'évènement du GPS, véritable révolution depuis l'époque du sextant sur le moyen de se situer sur l'immensité liquide.

Or cette avancée considérable n'est pas venue de la course, mais d'une application à la plaisance d'une invention américaine conçue à l'origine dans un but militaire (comme souvent, hélas..).

il semblerait aussi que le polyester pour les coques ait constitué, lui aussi, un net progrès question longévité de matériau, et surtout facilité d'entretien (le matériau totalement sans défaut n'ayant pas encore vu le jour). Mais là non plus on ne peut dire que ça dérive particulièrement de la compétition..

quant au reste, on trouve du véritablement utile, comme du superflu. Ce qui peut se révéler indispensable sur une unité de course pour gagner quelques 1/1O de noeuds sur un concurrent ne représentera qu'un effet de mode sur des bateaux de croisière.

05 jan. 2012
0

Avant le GPS, vers 1981, la démocratisation du decca ( précision 50 à 250 m) avait permis à beaucoup de plaisancier de naviguer au delà de leur jardin....

05 jan. 2012
0

avant le gps...
il y avait aussi le LoranC et le sat nav..
il fallait attendre pour le sat nav un passage d'un satellite..
eric..

05 jan. 2012
0

contribution capitale de la course aux bateaux de croisière, ces étraves verticales qui reussissent à amortir parfaitement les oscillations des ancres presque totalement remontées

:mdr:

05 jan. 2012
0

Et nos rêves. Ne nous sommes pas mis à la plaisance grâce (en partie au moins) à certains courreurs ou certaines courses. Des noms comme TABARLY et les autres aurrait-ils tant aporté et donné à la plaisance sans l'argent et la motivation des courses. Nos chers clubs de voile ne donnent-ils pas l'envie à nos jeunes de faire de la plaisance sous le prétexte de leur faire faire du sport et de détecter les nouveaux talents.
Le sport, la régate en haut niveau et même la petite épreuve sportive locale sont des parts importantes et indissociables de la plaisance et la font naturellement évoluer.
On peut même parfois le subir avec regrets quand on remonte son ancre, hihi.

05 jan. 2012
0

Parce que la course exige plus du bateau et des marins, elle nous fait rogresser plus vite. La plaisance nous repose de la course sans nous priver des acquis que seule la course peut procurer. :reflechi: :tesur:

05 jan. 2012
0

Je suis de la génération Tabarly... J'avais le poster de PEN DUICK III dans ma chambre d'ado. Pensez donc, un voilier gigantesque de 17 m en aluminium qui battait les Anglais...

C'est bien la course qui a permis le développement de la croisière. Il suffit de voir l'évolution de la manière de naviguer entre 1800 et 1970 et sur les trente dernières années. Mais cela pourrait être le sujet d'un autre post.

Quand à ceux qui imaginent que les sponsors gaspillent de millions, qu'il sachent que ce ne sont pas des philanthropes et que le coût par rapport retombées de notoriétés est, de beaucoup, inférieur à celui d'une campagne de publicité classique.

Plusieurs PME bretonnes ont vu leur chiffre d'affaires se multiplier (je ne dis pas augmenter) grâce a des actions de sponsoring voile.Et je suis sur que vous vous souvenez tous de Fleury Michon qui a pourtant abandonné le sponsoring depuis longtemps.

Vers 1966/67, les formes de l'Arpège ont directement été inspirées par la jauge des 18 pieds et celle de l'IOR, comme tous les voiliers de croisières de ces années là à commencer par le First 30.
Ecume de mer, le proto alu, a gagné la quarter en 1973, je crois. Puis est venu le Brise de mer 31, l’Aloa 29 et Révolution. Merci Monsieur Finot.

Dans le même temps, Michel Joubert a exploré la voix des déplacements légers avec Subversion et Postulat.
En 1975, 45°South, dessiné par Bruce Farr, avec son allure de pêche promenade et son tableau volumineux gagne la Quarter Ton Cup à Deauville.

Depuis un dizaine d'années, mais seulement en France, la mode est au voiliers larges et aux étraves droites inspirées par les 60 pieds conçu pour le solitaire au tour du monde...

05 jan. 2012
0

j'avais vu avec l'école la fabrication du Pen Duick III au chantier La Perriere :un evenement !!! et on nous avons donné des petites chute d'alu avec la quelle j'avais fait un demanilleur que malheureusement j'ai perdu comme un con.

c'est peut etre suite a cette visite que j'ai attrappé le virus allez savoir

05 jan. 2012
0

par contre l'electronique ne vient pas de la course nautique elle en a simplement profité et tiré profit

05 jan. 2012
0

C'est essentiellement sur les voiles que les progrès sont flagrants. Même si on voit peu de kevlar ou de carbone dans les ports de plaisance, on a quand même bénéficié de recherches sur la coupe, la forme des voiles.

05 jan. 201216 juin 2020
0

hello
encore une pensée pour " pépé " et le pen duick 6 30 pieds sur la trans pacifique.....
jolie carene domage que l on ait abandonné l idée du ballast
j y pense quand je ballade les bidons sur mon pont a certaines allures
bon vent

05 jan. 2012
0

Pépé etait un nom donné par les Journalistes, selon Tabarly dans le film éponyme.

05 jan. 2012
0

Pen Duick IV ( et non 6) sur la Trans Pacifique est un exemple d'exploitation de la jauge. Son adversaire principal, JY Terlain courait sur un Arpège!...

"domage que l on ait abandonné l idée du ballast". Pas du tout, il faut s'informer.. Figaro 1 & 2, Class 40, 60 pieds, Trimarans Imoca et surement d'autres en utilisent...

Pour tes bidons, une idée: il y a 40 ans, je mettais un bidon de 20 l au vent au bout du tangon.

05 jan. 2012
0

je ne crois pas qu'il y ait eu une jauge à la transpac en solitaire, simplement une longueur. la course en elle même a été un flop ne prouvant rien !
mais c'était une préfig de l'open

05 jan. 201205 jan. 2012
0

il y a confusion dans les numéros : c'est le Pen Duick V qui a gagné la Transpac, plan Bigoin, coque à redan.

et non le IV, trimaran alu futur "Manureva" de Colas. Mais je suis persuadé qu'il s'agit là d'une simple faute de frappe.. :)

05 jan. 2012
0

Eh beh Viking ? Une faiblesse ? dûe à la digestion ?
Pen Duick V (5) pour la TransPac !

05 jan. 2012
0

Il s'agit de Pen Duick 5 qui a gagné la transpacifique.

05 jan. 2012
0

Pen Duick V me semble-t-il.

05 jan. 2012
0

Et même sûrement, le IV, c'était le trimaran devenu Manuréva

05 jan. 2012
0

Pen Duick 1 celui duquel il est tombé à l'eau le 13-06-98 en route pour l'Ecosse...
Pen Duick II vainqueur de l'OSTAR
Pen Duick III avé le wishbonne... Le Cap Rio.....
Pen Duick IV le trimaran plus tard Manureva de Alain Colas
Pen Duick V à ballast pour la Transpacifique
Pen Duick VI lest en uranium remplacé plus tard en plomb
Pen Duick VII trimaran à foil "ancêtre" de l’Hydroptère
WIKIPEDIA :litjournal:

05 jan. 2012
0

Pen Duick 1 n'a jamais existé; disons plutôt Pen Duick, premier du nom...

05 jan. 2012
0

Vous avez tous raison et c'est une faute frappe, bien sur. Par contre, pour Jean, limiter la longueur est déjà une limite de jauge. A noter, que même cause, mêmes effets, c'est aussi parce que la jauge imposait une limite de longueur que les 60 pieds IMOCA sont devenus larges.

Sans limite de longueur, et avec les moyens de construction actuels, un 100 pieds étroit ( genre Kriter VIII) irait aussi vite à surface de voile égale. Sur H&O, l'architecte Erik Lerouge,s'est clairement exprimé sur ce sujet.

Pour être précis:
* Pen Duick III en 1967 a gagné TOUTES les courses auquel il a participé, en particulier, grâce à l'exploitation du trou de jauge (misaine à whishbone)
* Le lest de Pen Duick VI était pas en uranium mais utilisait des déchets. A noter, qu'il a été disqualifié de Portsmouth /Capetown 15 à 20 jours après que le départ ait été donné!
Paul Ricard ne s'est jamais appelé Pen Duick 7

05 jan. 2012
0

J'ai déjà réclamé à Flamanville s'ils pouvaient me cèder un peu d'uranium appauvri pour remplacer la fonte de mon lest et ainsi réduire mon t.e. et affiner le profil, z'ont jamais voulu; préfèrent l'envoyer en train en Allemagne; va t-en comprendre qq chose...

05 jan. 2012
0

eh oh daniel !?
dire qu'une limite de longueur c'est une jauge ?
alors tu en met aucune contrainte pas même de longueur ?
comme pour le tour de l'ile de wight gagné par la goélette america
:lavache: :lavache:

05 jan. 201216 juin 2020
0

Je mets en avant les voiles et leur conception pour l'apport le plus direct de la compétition à la plaisance. Quand j'ai acheté mon 1er tri, j'ai penché pour le Dacron, vu qu'intialement le programme était la ballade; quand j'en ai changé il y a 3 ans, je n'avais plus le choix : Pentex. Et bien je ne regrette pas : malgré une utilisation en régate, c-à-d tout dessus qq soient les conditions, une vingtaine de mâtage/dématâge par saison et le reste du temps voiles à poste au mouillage, elles sont tjrs nickel. Bon, 3 ans ça n'est pas long, me direz-vous, mais je ne pensais pas qu'elles seraient encore comme neuves. Soit, le Pentex n'est pas non plus le nec plus ultra, mais un jour, nous aurons tous des 3D.

05 jan. 2012
0

mea culpa dans la numerotation
mauvais l apéro pour la mémoire
:policier:

05 jan. 2012
0

On prête à David Raison, d'avoir "inventé" les formes révolutionnaires qui lui ont permis de gagner la dernière transat 6.5 mais l'intervention de Tribal me rappelle qu'au chantier Swewing, qu'il connait parfaitement, à Regnéville se trouve "Grand Gamin",un voilier de croisière de 10/11 m conçu pour la navigation en solitaire, construit dans les années 60 par L.Blouet avec des formes voisines révolutionnaires pour l'épogue.

Au fait, son petit fils, n'en ayant pas l'usage s'en séparerait à regret, en le cédant à un amateur éclairé.

05 jan. 2012
0

mmmhhhh, suis pas tout à fait de ton avis; certes, les formes de Grand Gamin étaient originales à l'époque, mais même s'il mettait la pâtée à tout ce qui naviguait entre Granville et Chausey, l'innovation était plutôt liée au souhait d'une simplification (en particulier la jonction coque-pont qui n'existe plus!).
Soit, le plan anti-dérive était moderne à l'époque des quilles longues, mais les lests profonds existaient déjà, les trimers aussi. Bref, je pense que la marche que pourrait faire franchir le dessin de "Magnum" est beaucoup plus haute.

Il n'en reste pas moins que je le vois, comme si c'était hier, engager son nez dans la plume, à la sortie du port, alors que je bouchonnais à bord du "Bar" du Grand-père.

A votre dispo pour prendre des photos de "Grand-Gamin" sous tous les angles (D'ailleurs, je crois que j'en ai déjà qq unes, malheurseument à sec et non ss voile)

05 jan. 2012
0

GRAND GAMIN: Je voulais seulement parler des rondeurs de son étrave et me souviens aussi de son passage dans la mer nettement supérieur à celui des Cornu, Sergent et Illingworth de l'époque.

PS: Ce serait effectivement intéressant que que tu nous prenne quelques photos.

05 jan. 2012
0

je ne suis pas sûr que l'on peut dire que la course seulement a fait avancer la plaisance de papa ou que la F1 a apporté à la voiture de tout le monde .

C'est plutot l'evolution technologique dans tous les domaines (electronique,chimique,physique,bio etc..) qui ont fait trouvé leur application dans l'industrie en general .

Entre l'époque ou je tracais les formes avec un crayon sur une planche à dessin et vais comme instrument de calcul une simple calculette( ce qui était dejà un progrés) et l'arrivé de l'ordinateur il y a eu là une veritable revolution le mot n'est pas exagéré .ce que je faisais en 1 semaine avec l'ordinateur c'était fait en 5 mn .

d'ou tout a évolué à grande vitesse .je pouvais voir le bateau navigué dans une hauteur de houle choisi ,c'était extraordinaire alors qu'avant et bien c'était à l'intuision ,seul l'experienc eavec le temps permettait d edire ça ça marche ça ça ne marche pas .

Les calculs d'echantillonnage pareil ...

en faite en 1 semaine on pouvait faire 10 bateaux different choisir le meilleur .

c'est là qu' a été l'evolution dans l'ordinateur .

josé

05 jan. 2012
0

La course croisière ou en régate autour de trois bouées en dériveur pour peu qu'on ait pratiqué sérieusement en compétition ou que l'on pratique régulièrement ça apporte énormément à titre personnel en formation, maîtrise technique à tous les niveaux, connaissance des limites d'un voilier et de celle d'un équipage.
Pratiquer la course ça apprend à faire marcher vite son voilier dans des conditions même difficiles et parfois limites. Pour moi c'est un facteur de sécurité et de confiance.

05 jan. 2012
0

Personnellement, je ne vois pas en quoi une F1 qui consomme 100 l d'essence aux 100 km contribue à l'amélioration de la Clio des familles. J'ai l'impression que c'est un argument fallacieux pour justifier les sommes énormes englouties dans la course automobile.

Je ne vois pas non plus en quoi les formules 40 ont des retombées sur le Bénétjanneau du plaisancier moyen.

Mais je dois probablement être un peu myope ...

:alavotre:

05 jan. 2012
0

Anti-patinnage, anti-blocage... Ne serait-ce que cela.
Et grâce encore à la course auto, ta clio ne consomme que 4 ltr grâce à son turbo.

06 jan. 2012
0

Euh !...
Je ne suis pas très féru en voitures de course, mais je crois que les anti-blocages, anti-patinages et autres contrôles de trajectoire sont interdits en F1.
Quant au turbo, je crois bien qu'il a été inventé en 1900, bien avant les F1.

Bon ! C'est juste pour discuter ...
:blabla:

05 jan. 2012
0

eh bien , la course vous exite ....
je pourrais ajouter que la qualité des pilotes est une des qualités directement issues des courses solo .
le formes des voiles et leurs materiau super bof , en planche , il ya bien longtemps que l'on utilise le kevlar + monofilm etc...tres fragiles d'ailleurs .
Mais un peu comme le dit calypso , ce sont des progres qui ont été utilisés dans d'autres domaines commes les materiaux composites par l'aeronautique et l'armée.
les self tailing OK et heureusement d'ailleurs !
Il faut voir réellement les progres dus aux courses ????

05 jan. 2012
0

Tu as raison : "pour l'aéronautique et l'armée"

05 jan. 2012
0

n'est ce pas des évolutions simultanées dans tous ces secteurs qui utilisent des matériaux ou des techniques comparables?

05 jan. 2012
0

donc l'arrivée des genakers et des emmagasineurs
les bi safrans
voiles à corne
balastes

05 jan. 2012
0

Il n'était pas de son temps et pourtant : Morwark!

mauric.classic-yachting.com[...]ie.html

05 jan. 2012
0

en contre-exemple de ce que la course peut (parfois) ne PAS apporter à la plaisance ..

Il était une fois... une bonne bande de copain, qui se tiraient la bourre gentiment d'Octobre à Avril lors d'entraînements d'hivers, dans un port de la côte atlantique. Ambiance bon enfant, où nul ne se prenait la tête, chacun "régatant" avec son bateau "dans son jus", selon ses compétences et ses moyens. Le but n'étant pas la victoire à tout prix, mais le partage de bons moments frisquets suivis de la tournée de vin chaud..

Sur ces entrefaites, arriva d'un port voisin des essayeurs-maison d'un chantier connu, à la barre d'un bateau bien préparé, bien équipé, et dont la compétence ne pouvait être remise en doute. Les résultats ne se firent guère attendre, puisqu'ils commencèrent à rafler les premières places.

Piqués au jeu, certains en vinrent à changer leurs voiles, des pièces d'accastillage, à brosser les carènes avant chaque week-end, afin de se maintenir (à peu près) à niveau.

Le démon de la compétition était passé par là. Les autres, moins motivés et souvent moins argentés, continuèrent de s'amuser entre eux. Mais l'ambiance générale avait changé. Le groupe s'était insidieusement scindé en deux.

Ceci pour tenter de dire que la course à l'armement - que l'on peut constater ailleurs que dans le nautisme - si elle augmente la bourse du shipchandler et du voilier local, n'est pas toujours synonyme de progrès.

parce que, comme il fallait s'y attendre, les "pilotes d'usine" restèrent indétrônables ! :))

05 jan. 2012
0

hello
suite a rebrousse poil.....nous sommes réduits a consommer des vieilleries sous prétexte de sécurité comparez ce qui est embarqué sur le betes de course comme matos de sécu avec les veilleries qui nous sont imposées ( fusées survies pinoches cornemuses miroirs fanions etc )
mort de rire ( ca doit etre le ti ponch )
la distance entre les obligation " de sécu " qui incombe aux un et aux autres represente 20 a 30 ans d'écart
fo bien engraisser plastimo et consorts

je vais me faire encore censurer

05 jan. 2012
0

Ben oui, les cahiers des charges sont faits à minima et comme le marché est captif........
Maintenant rien ne t"empêche de t'équiper comme sur les racers.
Quant aux normes,si elles répondent à un besoin de fiabilité et de sécurité, elles sont élaborées en concertation avec des conseillers issus bien souvent des sociétés fabricant les produits en question.
C'est comme pour les barrières entourant les piscines chez les particuliers.

06 jan. 2012
0

chacun s'équipe comme il veut..

Par rapport à l'ancienne législation, la simplification avec les deux catégories "côtier" et "hauturier" a été dans le bon sens.

Au sujet de l'annexe, la survie dynamique serait un vrai plus. Il semble que Tinker en fabrique une (annexe à voile avec kit de survie) mais c'est horriblement cher.

06 jan. 2012
0

Mon cher leloup,
En quelque sorte vous répondez dans le sens que je voulais donner à mon intervention. En France, et tout le monde le sait, quand il y a un problème, on pond une loi. Pourquoi une loi? pour verbaliser les "contrevenants" et mettre ainsi à l'abri les compagnies d'assurances, car un décès, ça leur coûte très cher; et permettre de créer un nouveau marché de la "sécurité" qui fera les choux gras de quelques industriels privilégiés.
Je vous laisse le choix d'observer toutes les lois dites "sécuritaires" édictées depuis bientôt 30 ans, ne serais-ce celle qui à la suite de la course du Fastnet en 1984 je crois, a permis à l'industrie des canots pneumatiques de se refaire une santé, alors qu'elle était tombée bien bas.
La loi du marché est ainsi omniprésente et les marchands du temple ont pignon sur rue.
Je ne suis pas contre, loin de là, les équipements de sécurité. Mais je voudrais que lorsque l'on est amener à son servir (dans la panique) de ne mas me demander : "Est-ce que bib va s'ouvrir?", "Est-ce que la révision a été faite dans les règles de l'art", est-ce que la pyrotechnie ne va pas me sauter à la figure", Est-ce que, est-ce que?
Est-ce que je peux faire confiance à celui qui aura contrôlé ma survie?
Et enfin, est-ce qu'une fois ma survie ouverte, épuisé, je vais pouvoir y remonter dedans?
A voir les post traitant de ce sujet, on peut se poser des questions.
Quand à la liste réglementaire, j'ai tout! Tout du moins pour ne pas me faire verbaliser.
Ah! j'ai bien vérifié si j'avais tout ? Bon! Je peux larguer les amarres. Mince la marée à changé! ;-)

06 jan. 2012
0

hello securité
cher briareus, les normes ,commes vous dites sont obsoletes et servent juste les interets de fabricants
qui a été sauvé par un feu a main, une survie,un miroir de signalisation dans les 10 dernieres années ? personne par contre les cas d accidents liés a l usage de la pyrotechnie sont legions, les défauts constatés sur les survies et leurs usages idem les nouveaux gilets ne flottent pas mieux que les vieux......etc
Il n est pas plus de gens perdus en mer sur avarie chez nos amis britaniques et belges ou le choix de l armement de securité est laissé au chef de bord
c est nous les captifs des normes et pas l inverse
je prefere une EPIRB a un bib et attends désespérément la venue sur le marché de l annexe auto gonflante prévue par le législateur....
mais la liste est trop longue
faires l essai....... prenez la liste reglementaire et notez l obsolete, le dangereux et l inutile
ensuite faites votre propre liste puis comparez l encombrement, l usage et le cout
on en reparlera

06 jan. 2012
0

Je pense que les multicoques d'aujourd'hui sont aussi un produit de la compétition, même si des polynésiens les utilisaient il y a... (faire le loup)...

06 jan. 2012
0

cette annexe , la copine l'appelait à juste titre la " sinker" ( coulante !)
pour en revenir au sujet , je pense que la course a amené des mauvais bateaux au travers de l'ior . Pépé , lui a amené de tres bonnes idées novatrices mais pas terrible au niveau de ses ponts sur accastillé .
Caroff , lui innové avec les 2 safrans de spanielek ( idée d'un coureur polonais). Plus tard , on a poussé le bouchon en élargissant les carenes : 2 demies carenes reliées .
Si caroff avait travaillé pour les grand chantiers , il aurait amélioré le confort de nos voiliers.
Je pourrais dire que les minis sont un super ban d'essai ouvert aux geo trouvetout .
La course nous a appris à alléger nos pont grace - entre autres - aux bloqueurs.
l'enrouleur et enmagasineur existe depuis belle lurette. maintenant on a la version sophistiqué....

06 jan. 2012
0

Pour en revenir au sujet, je pense que la course à son utilité car c'est un formidable banc d'essai pour tester toutes les techniques nouvelles et valider de nouveaux concepts. Mais comme le disait ........(al zeimer).... "En toutes choses, il faut raison garder". Pour croiser confortablement, as-t-on besoin d'une luge avec un tirant d'eau dément, un lest en forme de torpille, des dérives additionnelles, des manilles en titane, et que sais-je encore.?

06 jan. 2012
0

la réponse est fort simple :

à chaque bateau son programme !

de nos jours il n'y a que l'embarras du choix, entre les purs croiseurs pépères, les courses-croisières plus ou moins affûtés, les bateaux de compétition de différentes tailles, etc...

06 jan. 201206 jan. 2012
0

Pour Roots: "la course a amené des mauvais bateaux au travers de l'ior " L'Arpège, le First 30 sont de mauvais voiliers ?

"Si caroff avait travaillé pour les grand chantiers , il aurait amélioré le confort de nos voiliers." Il aurait fait comme les autres architectes et en respectant le cahier des charges imposé aurait dessiné les mêmes voiliers qu'eux...

06 jan. 2012
0

et comme disait mon directeur commercial "ne t'em ....pas un bon bateau est celui que l'on vend" donc parfois le vrai bateau restait dans les cartons et on vendait une m... parce que l'armateur en voulait ...

06 jan. 2012
0

les mauvais voiliers IOR , ce n'est pas moi qui l'ai dit... cherches un peu !
N'empeche que je voulais m'en offrir un , un holland 45" super gueule , super pont mais TE 3 m et mat + bome riquiqui . Je les aime toujours autant ,néanmoins meme avec leurs défauts

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

Souvenir d'été

  • 4.5 (68)

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

novembre 2021