Appli navigation pour cotière

Salut,

j'aimerais naviguer en côtière.
Je cherche une appli gratuite pour avoir sur mon smartphone (Samsung S5 mini, android 6.0.1) et sans internet (offline) un compas GPS, la carte électronique de mon coin, le règlement abordage, la description du système de balisage et l'annuaire des marées. Merci de vos suggestions.

L'équipage
06 sept. 2021
06 sept. 2021
6

ET LES BON VOEUX DU PERE NÖEL


06 sept. 202106 sept. 2021
12

Bonsoir,
je suis assez sympa d'habitude, mais pour ta demande, je peux t'indiquer les applications "gratuites", les cartes "gratuites", l'annuaire des marése gratuits pour ton port avec la règle des 1/12 intégrée, Les réglements à suivre en mer etc ...mais ce service est payant. Peux tu d'engager à m'envoyer 6 bouteilles d'eau minérale pour cela. Avec des bulles, le nom commence par Roz...
Sache que toutes ces applications et cartes te couteraient en gros l'équivalent du prix de 2 packs de bière.

J'ai toujours du mal à comprendre ce besoin de gratuité...

Exemple de rêve: Je m'arrête avec ma belle voiture à la station, je demande à la première personne qui a une casquette de me faire le plein de 98, de m'amener des biscuits, une bière belge et un café. Quand j'ai tout cela, je monte dans mon carrosse avec un grand sourire et je m'en vais sans soucis car tout est gratuit.
Je n'ai jamais vu un film avec cette séquence, ni dans la vraie vie.

Question:
Peux tu nous indiquer le type de bateau que tu possèdes, sa longueur et si tu l'as bien eu gratuitement.


BenjiC34:Malheureusement, j'aime tellement ce commentaire ! :)·le 08 sept. 16:03
06 sept. 2021
0

Il y a des applications qui font ça, effectivement. Le problème, c'est que ça coûte le prix d'une drisse neuve pour une GV.

L'horreur, quasiment le nazisme.


06 sept. 2021
-1

Du point de vue règlementation dans tous les cas il faut à bord un compas de route et l'équivalent du Bloc Marine de l'année (ou à défaut l'Almanach Breton), qui comporte toutes les cartes côtières française et toutes les infos obligatoires. Un GPS autonôme dédié marine et fiable permet d'être utilisé en premier ou de dépanner en cas de panne d'un autre qu'il soit dans un smartphone ou autre.
Pour le balisage une plaquette plastifiée aide mémoire à vue du barreur peut être utile,
mais le mieux qusi indispensable est de savoir par coeur ou d'avoir passé au moins le Permis A.
La navigation est une affaire sérieuse, la côtière étant plus dangereuse que l'hauturière.


Aneblanc:Les paragraphes suivants n'indiquent pas l'obligation de documents papier:240-2.03 par.7. Un moyen de connaître les heures et coefficients de marée du jour et de la zone considérée.240-2.04 par.5. Un compas magnétique étanche, conforme aux normes ISO pertinentes ou un système de positionnementsatellitaire étanche faisant fonction de compas.240-2.04 par.6. La ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, élaborés à partir des informations d’un servicehydrographique national. Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papierou sur support électronique et son appareil de lecture, et sont tenues à jour.240-2.04 par.7. Le règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM), ou un résumé textuel etgraphique, éventuellement sous forme de plaquette autocollantes ou un support électronique et son appareilde lecture.240-2.04 par.8. Un document décrivant le système de balisage de la zone fréquentée, éventuellement sous forme deplaquettes autocollantes ou sur support électronique et son appareil de lecture.·le 07 sept. 14:05
06 sept. 2021
0

Je n'aurais vraiment pas confiance dans le compas de mon smartphone pour naviguer.


volubilis3:Certains naviguaient avec des cartes Michelin pour aller en Corse.....·le 06 sept. 20:46
Hubert, de Cherbourg:Et comme sur la carte Michelin la Corse est dans un cartouche ils ne la trouvaient pas.·le 08 sept. 09:12
mosc:c'est pour ça ! ça semblait pas loin pas besoin de matériel semis hauturier !! ·le 10 sept. 08:16
06 sept. 2021
4

Bonjour,
Un bon petit logiciel de Nav développé par un membre d'Hisse et Oh
Sail Free GPS
Vitesse instantanée, vitesse moyenne, vitesse max
Cap ainsi que longitude et latitude
Sans internet ni carte SIM (sauf pour télécharger le logiciel ;-)
Déjà un bon début.
Je l'utilise à chacune de mes sortie
Yann


Calliope:+1·le 06 sept. 21:32
Calliope:Merci a lui·le 06 sept. 21:34
marc06210:Intéressant effectivement, malheureusement mon iPhone 6 est trop ancien ·le 07 sept. 08:29
marc06210:Intéressant effectivement, malheureusement mon iPhone 6 est trop ancien ·le 07 sept. 08:29
Windy:Bonjour fonctionne t’elle sous sur iPad (iOS 14.7.1) Je ne la trouve pas dans mon App Store.·le 08 sept. 08:31
Windy:Oups j’ai trouvé! en fait il faut l’écrire tout attaché Merci·le 08 sept. 08:36
Van de Boot:Sans internet, sauf si tu veux la cartographie, là il te faut être connecté. ceci dit, c'est une appli très sympa. VdB·le 18 sept. 16:21
06 sept. 2021
0

Âne blanc ça ne s’invente pas 😂


06 sept. 202106 sept. 2021
0

Une appli qui regroupe tout ça ça n existe pas gratuitement...
En gratuit tu peux avoir marée, windguru, Windy, etc...
Tu aura plusieurs applis...
En carto cmap fera le boulot pour la carto et le traceur mais faudra être connecté en 4 g. Si tu navigues en côtier ça doit le faire...
Après navionics à 30 euros/ans tu aura une super carto, un super traceur, les marées, un compas etc...
Selon moi : navionics (30 euros ) + windguru (gratuit) + windy (gratuit) + navili ( gratuit ) marée info ( gratuit ) : 30 euros pour un truc largement suffisant pour ton usage...et même au delà
Le ripam tu peux te le télécharger sur ton smartphone gratuitement aussi.
Au niveau légal tu auras tout ce qu il te faut....
Maintenant un smartphone tombe en panne de batterie une fois par jour... en tout cas le mien. Donc si tu veux utiliser uniquement ce support... faut être sur de toi... et de ton tel... peut être doubler ça avec ta tablette perso ou une vielle tablette serait pas mal


06 sept. 2021
0

Nav&co est très bien mais ce n'est que pour la Bretagne


07 sept. 2021
0

Appli gratuite légale il y a opencpn avec cartes cm93 voir site pierrelavergne sinon il y a navionics très bien mais faut trouver en version modifié mais ici il y a que des marins respectueux et la langue de bois est d usage. Bonne chasse, oups! bonne chance je voulais dire.


gray:Qu'entends tu par version modifiée de Navionics ?·le 07 sept. 17:17
courtox56:Hum, hum, attention je vous surveille. L'application Boating est gratuite pour 6 smartphone/tablette seule les cartes sont payantes au moins 1 année. 30 € pour l'Europe centrale et Ouest. SI OpenCPN veut utiliser les cartes Navionics il doit utiliser l'interface de programmation qui est gratuite. Comme Avalon par exemple .·le 07 sept. 20:00
07 sept. 2021
0

Tu peux essayer la version gratuite de Sailgrib, ça te permet de télécharger les gribs au port, avoir les marées, voir faire un peu de routage.

Certains dans le fil trouve normal de payer pour un logiciel. Perso je anormal de le faire : Une fois développé, copier un logiciel ne coute rien, contrairement à un objet physique. On peut faire autant de copie qu'on veut, ça n'enlève rien au créateur ! Si j'achète une manille, l'accastilleur ne l'a plus…
C'est bien pour ça que les google, apple et autres font des bénéfices exorbitants : le cout de développement des plate-formes est modéré, et le nombre d'acheteur énorme.

Ce principe remet fortement en cause le financement de la création logicielle, j'en suis bien conscient, mais ce problème a été résolu dans le monde du logiciel libre : coopération de différentes boites (libreoffice), financement de fonctionnalité/maintenance (Debian, GLPI, etc), mécénat (firefox), financement par la publicité, etc.


Aneblanc:C'est pour sortir à la journée en dériveur solitaire.Oui il y toujours les donneurs de leçon, on se défoule comme on peut, pourquoi pas après tout? Chacun fait ce qu'il lui plait.·le 07 sept. 18:54
Louarn:Nul comme remarque.On peut alors appliquer le même raisonnement aux métiers de conseil, d'analyse ...Je vais voir le médecin, il me donne un diagnostic, et hop, je n'ai rien a payer, il peut en faire d'autre !Pareil pour la musique au format MP3: je peux la copier, et hop ! Et rien pour les musiciens ...Ce n'est pas parce que le logiciel est immatériel (comme les idées, les opinions, ....) que cela n'a pas de valeur.Les exemples que tu donnes s'appliquent a des logiciels avec un potentiel de large diffusion.Rien a voir avec celui de routage type Open CPM, Comparer le nombre d'utilisateur permet de voir qu'il n'y a pas la même échelle, et dès lors, que les mêmes logiques ne peuvent pas s'appliquer.·le 07 sept. 19:10
romphaire:@Louarn "Nul comme remarque" peut aussi bien s'appliquer à la vôtre qui n'est pas très aimable.·le 07 sept. 19:21
Louarn:Me suis senti agressé, c'est vrai, j'ai attaqué un peu fort. Mais le fond du sujet est vrai.Sinon, je suis bon pour la soupe populaire.·le 07 sept. 19:27
Louarn:En plus j'ai fait plein de fautes !·le 07 sept. 19:27
volubilis3:Tout travail mérite d'être payé, que ce soit un travail physique ou intellectuel, donc payer un logiciel me parait normal·le 07 sept. 19:40
AdrienG:@Louarn: des logiciels libres pour public restreint, il y en a plein ! et oui, certains arrivent à trouver un business model, par exemple Mediainfo, un encodeur, GLPI un logiciel de gestion de parc info… Si la communauté autour de OpenCPN n'est pas prête à payer son développement, alors il y a un problème : soit le logiciel ne répond pas à un réel besoin (logiciel « dispensable »), soit il y a un problème dans la communauté, dans ses valeurs… Typiquement ont pourrais imaginer que les pro s'organise pour financer le truc, car ils ont j'imagine des besoins plus pointu… mais que ça puisse profiter gratuitement au plaisancier du dimanche, qui ne peut pas acheter au prix fort tous les logiciels qu'il utilise au quotidien ! D'ailleurs les applis payantes s'appuient très souvent sur les bibliothèques libres. un simple exemple : pour faire tourner Sailgrib, il faut… android, qui est un logiciel libre !@volubilis : justement, là tu ne paies pas le travail, mais une copie immatérielle, c'est là qu'est l'entourloupe ! Pour reprendre l'exemple de LibreOffice, le travail de développement est très largement payé, pas des sociétés qui l'utilisent abondamment (IBM entre autre il me semble, l'État français aussi), et non par les utilisateurs finaux.·le 07 sept. 19:56
Louarn:Mais tu n'a pas compris le sens de ma réponse.Je travaille pour le monde du logiciel, dans un secteur précis, avec un panel maxi de 1 000 clients (uniquement des professionnels, l'usage pour un particulier n'a pas de sens), et avec de la concurrence (on est pas les seuls sur le secteur en question).La logique que tu affiches ne s'applique alors plus, ce n'est pas applicable.L'exemple de GLPI est flagrant: pour un usage pro, GLPI propose des solutions tarifées, avec support et hébergement. Si on veut télécharger GLPI, on arrive sur cette phrase: "GLPI est un logiciel libre et open source distribué sous la licence GNU GPLv2, qui par définition ne fournit aucune garantie de fonctionnement."Je suis 100% d'accord avec cet approche (j'ai aussi modestement participé a du soft open).Et la phrase "aucune garantie de fonctionnement" est (a mon sens) acceptable pour un particulier, peut etre pour une TPE, mais pas pour une PME.Donc oui, le gratuit on peut, mais pas partout, pas tout le temps, pas avec tout.·le 07 sept. 20:05
07 sept. 2021
1

En fait je pense qu'on est sur des conceptions tout à fait différente du logiciel : soit o le voit comme l'œuvre d'un groupe de personne, qui en est propriétaire, Soit on peut le voir comme une sorte de bien commun, auquel chacun vient contribuer, à l'image des Bans, ces parcelles de bois ou de prairie qui appartiennent à la collectivité, ou des fours à pains collectifs.


Louarn:Faut bien manger a la fin du mois, mais on a le droit de ne pas etre d'accord et pour autant bien s'entendre, je le pratique souvent. Je pense que tout les logiciels ne sont pas éligibles a cette démarche, comme tout les biens ne sont pas mutualisables (par exemple ma brosse a dent, je ne la prête pas !)·le 07 sept. 20:08
07 sept. 2021
1

Je n'ai pas mis -1 à l'auteur du message comme quoi une fois conçu un logiciel ne coûte plus rien; mais cela le mériterait bien, et x fois. 🤬

J'aimerais connaître le nombre d'heures que l'auteur d'OpenCpn a passé pour concevoir, améliorer et expliquer son application.
Et combien il a reçu pour cela.
Je doute que beaucoup de gens soient prêts à se lancer dans une aventure similaire.
Et ne pas oublier de prendre en compte les frais induits tels que l'électricité, l'hébergeur internet, ...


romphaire:Et les coûts de développement de Google qui est gratuit.·le 07 sept. 20:34
Louarn:Pas d'amalgame entre les open office (et autres projet open source) avec Google et FB.Pour ceux la: "quand c'est gratuit, c'est toi le produit"·le 07 sept. 21:45
romphaire:Vous avez raison.·le 07 sept. 21:58
AdrienG:@Polmar : C'est une vérité qui visiblement vous dérange, mais oui, copier un logiciel ne coute rien ! L'hébergement de services, le développement, le support c'est autre chose ! Étant administrateur système, je suis bien placé pour le savoir.Si les dev d'OpenCPN avaient dû eux-mêmes payer toutes les briques logicielles qu'ils utilisent (SQLite, Gtk, Bzip, SSL, GCC, sans compter le système d'exploitation, etc..), il serait assurément hors de prix pour de simples plaisanciers. Il est nécessaire d'avoir un éco-système libre, sinon des logiciels comme OpenCPN ne peuvent voir le jour. Après c'est une question de curseur : pour moi tous les logiciels devraient être libre, pour Louarn ce n'est pas le cas.·le 07 sept. 22:47
Louarn:Il y a de bonnes analogies avec le bâtiment ou le monde de l'automobile.Si a chaque fois que l'on construit une maison, on doit réinventer tout l'outillage (le marteau, la perceuse, le fil a plomb), ben la maison, elle va couter plus que cher.Toutes les "briques" logicielles qui sont mises en oeuvre dans Open CPN n'ont pas été réinventée.Elles sont partagées.Mais peut on partager tout les logiciels ? Il faut un autre fil pour en débattre !·le 07 sept. 22:52
Pexcha:Je ne crois pas que qui que ce soit ici critique le modèle du logiciel libre qui a sa évidemment sa place dans l’écosystème IT. En revanche beaucoup de développeurs de logiciels libre sont salariés d’éditeurs logiciels à but lucratif. Sans leur job payé il n’y aurait pas de logiciel libre. Et ce job payé ils le doivent à un investisseur qui a apporté la mise de fond pour développer un logiciel. Alors oui une copie piraté sur 100 boîtes vendues c’est pas forcément grave mais si personne ne paye alors il n’y a plus de salaire et les développeurs de logiciels livre se reconvertissent en chauffeurs de VTC. ·le 07 sept. 23:19
08 sept. 202108 sept. 2021
3

Bonsoir,
Chacun est libre de développer son logiciel avec des outils et bibliothèques du monde public. Puis de le distribuer gratuitement avec une belle documentation en 4 langues, plus de belles vidéos, animer un forum et rédiger des FAQ.
Mais pour vivre, manger, boire, payer l’éducation de ses enfants, son loyer, sa voiture, ses voyage, le papier, les serveurs, le serveur Web ... et bien il devra avoir un travail rémunéré en plus, donc il laissera tomber son logiciel gratuit sous la pression de sa famille, de ses amis et de son employeur.
Sans oublier tous ceux qui critiqueront sa vision de cette application pour lui casser le moral.

Effectivement chacun fait ce qu'il lui plait...mais on est pas dans un monde de bisounours

De mon humble côté j'ai participé au projet GNU Emacs, développé par Richard Stallman depuis 1984. C'était une mission que m'avait donné mon employeur (on avait adhéré à la FSF) . Ma mission s'est arrêté après 12 mois par décision de mon employeur, car les parties de code ne pouvaient pas avoir de copyright. GNUemacs est toujours Gratuit, Richard, apôtre du logiciel libre, était hébergé par des employeurs philanthropiques qui lui donnaient un salaire sans qu'il ne travaille pour leur entreprise. Il gagne sa vie en étant payé pour participer à des conférences.

Je suis toujours en attente de la promesse de m'envoyer les 6 bouteilles d'eau minérales ...avec des bulles, en échange la réponse à la question initiale sera gratuite.

J'ai déjà au moins une réponse:
Aneblanc: C'est pour sortir à la journée en dériveur solitaire

La suite est manquante: quel bateau? quelle est sa taille, dérive verticale ou pivotante ...DAns la journée tu feras 100 milles ou 15? Quel est ton basin de navigation. Où est ce bateau que l'on puisse t'aider gratuitement?

C'est toujours ton Tiki 26, ou tu as changé?
Ton ancien bateau un Abaco 20, superbe, l'as tu donné gratuitement à un navigateur en recherche de ce beau bateau?


08 sept. 2021
0

L’appli SailFreeGPS indiquée plus haut par Yann semble répondre au besoin. Je viens de télécharger la version gratuite, très complète. La présentation des informations est très bien faite !


Louarn:j'ai essayé, mais elle ne se lance pas sur iOs 13.4·le 08 sept. 08:53
marc06210:Pour ma part, je n'ai pas pu la charger sur mon iphone 6 (IOS 12.5.4), mais l'ai chargée et utilisée sur un Samsung A3 (Android 6.0.1).qui est doté d'·le 08 sept. 16:34
Calliope:J'ai installé sailfreegps, entre autres, sur un vieux wiko en android 4.4.2 en dépannage et cela fonctionne très bien.·le 08 sept. 17:04
mosc:j'en étais resté au fait que ce n'était pas compatible ios, je viens de l'installer c'est vraiment bien et complet pour un logiciel gratuit.Je regarde encor un peu et je pense que je passe à la version premium plus pour pour payer le travail que pour les + ·le 18 sept. 08:50
Calliope:@mosc: un bon choix je crois·le 18 sept. 11:41
08 sept. 2021
1

L'informatique, les applications et tout le tralala, c'est bon pour le boulot.

En côtier, pourquoi pas tout simplement les bonnes vieilles cartes, un annuaire des marées, un compas de relèvement. Cela vaut toutes les applications.
Si tu retrouve dans le brouillard (principal danger) tu fais cap au large, ouvre grand tes écoutilles et navigue a l'estime.


0

@Van de Boot: Sailfreegps utilise automatiquement les cartes téléchargées dans Google map pour une utilisation hors ligne.
Je l'utilise ainsi sur un smartphone dédié sans puce et hors connection wifi


0

Pour le compas GPS, je fait un copier coller d'un post que j'ai publier dans un autre fil:

Je viens d'installer et tester une appli Android basique mais intéressante qui me semble très bien fonctionner.

Elle possède une fonction de relevement de gisement et de calcul de distance très efficace.
Comme elle n'est pas faite à l'origine pour la navigation mais plutôt la randonnée, elle s'appuie sur Google Map mais pourrait je pense être utilisée aux abords de la cote.
A noter qu'elle peut utiliser les cartes google map enregistrées pour une utilisation hors connection
Gratuite, mais avec pub pas trop envahissante. Possibilité d'enlever la pub


0

a`lication sea clear avec des cartes papier digitalices et un gps usb


Calliope:Tu veux dire seaclear 2 je pense..... Hum, totalement obsolète il me semble·le 18 sept. 19:29

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (136)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021