Appendice et estuaire gironde

Bonjour à tous, voilà je débute en voile et projeté l’achat d’un 22 -25 pieds ( brio ou first 22/25) mais les ports de l’estuaire sont souvent dans les vases... j’aimerais avoir vos retour d’expériences dans l’estuaire ( ou d’autres d'ailleurs) selon vos voiliers... secteur de mortagne Maubert barzan si l’on veut être précis...

L'équipage
11 mai 2019
11 mai 2019
0

Talmont, Port Médoc, La Palmyre mais que port médoc toujours accessible, Talmont un peu aussi mais le coin coin des canards la nuit peut gêner, La Palmyre est un port de propriétaires mais parfois il y a des places à vendre, mais pas toujours facile d'accès quand c'est possible. Sinon il reste Pauillac et Blaye, je ne connais pas les autres.

11 mai 2019
0

Tout comme Meschers-sur-Gironde ... mais trop peu d’eau à l entrée pour de gros quillard... d’où mon interrogation sur les quilles rekevanle ou les lestes... mais la tenue en mer est très différentes entre les deux...

11 mai 2019
0

Si on désire naviguer souvent sans trop de problème dans des zônes à faible tirant d'eau on choisit des bateaux à faible tirant d'eau, DI, DL, quille relevable, Cata, qui permettent aussi de naviguer au grand large dans de très bonnes conditions (certains DI sont des habitués des pôles).

11 mai 2019
0

Bonour
Je ne vois pas le problème du tirant d'eau dans la mesure où pour sortir on attend la PM pour naviguer avec le courant !

11 mai 2019
0

Je pensais surtout au puit qui prennent la vase, savoir comment ça vieilli, entre autre...
J’ai vu des petits quillard sur fourras sud mais à force de taper sur les vases certains semblaient plus confiant de leur coque...

12 mai 2019
0

On doit choisir avec discernement son lieu d'échouage au risque sinon d'avoir des surprises désagréables.
Quand on échoue, en général, et encore plus dans la vase, on ne tape pas. On ne le sent pratiquement pas. Simplement on n'avance plus du tout. Par contre selon la position du bateau et le lieu la remise en eau peut être désagréable, les vagues cognant un peu sur la bateau et son gouvernai. Naturellement le bateau doit être alors maintenu et aligné pour ne pas être mis de travers et repoussé à la côte. Echoué avoir bien conscience que certaines servitudes peuvent être bloquées. Le puit de dérive se remplit aussi de vase. Pour le moteur et l'arbre d'hélice vérifier une remise en eau complète avant réutilisation. Selon le lieux on peut soit resté bloqué sur le bateau soit à terre pour une marée si la vase ne permet pas de supporter votre poids. Il est vrai que vu de l'extérieur à marée basse les coques des ports à échouage n'ont pas toujours un aspect flatteur.

11 mai 2019
0

La plupart des voiliers échoue sur de la vase molle ! Et la plupart des petits ports de l'estuaire sont bien abrités.

13 mai 201916 juin 2020
0

Voilà le type de port... en discutant ce we un ancien me disait qu’il avait vendu son qr car trop de problème... et me déconseille les di car très instable dans l’estuaire ...
ce qui m aide pas beaucoup ...

13 mai 2019
0

Cela doit être le port de st seurin, pour celui-ci en effet tu ne sort que très proche de la marée haute. Pour info j'ai un dériveur leste et je navigue sur l'estuaire. J'ai pratique le port de Royan (aucun soucis évidement), Mortagne et Meschers. Sur les deux derniers (fonction des coefficients) tu peux sortir et revenir a pleine mer -2 et +2 avec un tirant d'eau d'un mètre en gardant une marge. Une belle sortie de 4 heures a contre courant donc quasi du sur place mais si tu debutes tu auras certainement envie de commencer par des petits tours. Le dériveur leste que j'ai actuellement, Bahia 22, a échoue longtemps dans la vase au port ce qui n'a pose aucun soucis, sauf une coque salie par la vase, le bateau fait son lit et il y est très bien, jamais eu de remonté dans le puits non plus. Pour ce qui est du dériveur lesté sur ce secteur c'est top, ça passe partout ou presque, et celui-ci est très stable et sécuritaire. :pouce:

13 mai 2019
0

Ni quillard ni dériveur, ça résout le problème.

13 mai 2019
0

Un grand merci wil17 !! C’est chenal pour info, j pense me baser à mortagne ou Maubert, et m orienter vers un brio en dl mais son leste me semble très court comparer à d’autre ...
t’es sur quel port actuellement?

13 mai 2019
0

Vos réponses donnent l'impression que vous avez des idées inexactes sur les caractéristiques propres des DI, DL, Quillards à quille relevable et quillards. Bien comprendre que la stabilité globale en roulis d'une coque est la somme de stabilité de lest ET stabilité de forme. Pour un même résultat en stabilité statique on combine les deux. Généralement un DI ou un DL seront donc plus larges qu'un quillard pour réduire la nécessité d'un surlestage, le lest d'un DL étant situé plus haut que pour un quillard (et en fond de coque pour un DI). Un vrai quillard à quille relevable sera donc souvent nettement moins stable quille relevée (mais la aussi souvent on fait un compromis en répartissant les masses).
Pour la fonction antidérive il faut bien distinguer quille en tant que structure et plan antidérive. La quille d'un quillard est à la fois structure portante du lest et plan antidérive. A l'opposé dans un DI la dérive est le plus souvent légère, facile à manipuler (énorme avantage), ne participe pas du tout à la tenue du lest et peut soit être pivotante, facilement escamotable, soit fusible à se rompre sur obstacle, sans conséquence sur le puit (à l'inverse de l'énorme problème structural avec la solution quille relevable).
Les DI et DL remontent légèrement moins bien au près que les bons quillards, freinent un peu plus vu leur maitre bau augmenté et sont un peu plus lourds par leur surlestage (+1T pour un DI de 10m par rapport à une même coque en quillard) .
DI et DL ont l'énorme avantage de pouvoir facilement naviguer dans peu d'eau (souvent 1m) et d'échouer facilement.
En haute mer dans des conditions difficiles DI et DL se comportent bien et on peut loin des côtes relever la dérive pour déraper sur une pente d'eau (surtout pour un DI).

13 mai 2019
0

Bonjour Outremer , ton analyse est pertinente mais me semble plus concerner des unités d une certaine taille , concernant les besoins de Manu nous sommes dans des voiliers standards des années 80 qui étaient déclinés en quillard et dériveurs , donc carènes strictement identiques , les poids des versions dériveurs étaient donc supérieurs pour compenser la perte de stabilité , et des unités comme le bahia , le kelt 707 ou le challenger horizon avec leur derives lourdes ne semblent pas souffrir malgré leur âge respectable aujourd'hui, de problème structurels au niveau du puit

maintenant , on peut aussi avoir des dériveurs intégraux purs , raides à la toile et excellent marcheur au près , mon Kbane 7.10 bien que ne dépassant les 2m20 au mètre bau mais avec une dérive lourde en fonte profil Naca de 180kg avec un tirant d eau de 1m70 tout descendu et 0.30 m tout remonté pouvait monter à 8 nœuds au près et 11 nœuds au largue ( avec son gréement de yawl Houari !! ) , ce bateau disposait aussi de deux ballasts ( non transférables ) qui participaient grandement à la stabilité du bateau
et la dérive se relevait facilement à l aide d un simple palan à six brins directement accessible du barreur en cas de remontée urgente

bon je concède que ce bateau était du "sur mesure" ce que n offre pas la grande série

13 mai 2019
0

Merci de l’info car en effet pour moi un quillard c’est une quille fixe.

13 mai 2019
0

Meschers dans la partie a flot

13 mai 2019
0

Pas trop chiant les horaire de l’écluse? C’est s qui me gêne à mortagne

13 mai 2019
0

le problème de l echouage dans la vase régulière est effectivement le risque de blocage de la derive ( brio et toute type de deriveur lesté a derive "tôle" ) ou la fatigue du mécanisme pour les quilles pivotantes type first 22 24 235 25 ....

pour ce type de mouillage je préconiserai des dériveurs lestés à dérive lourde qui s intègrent dans le puit , pour ma part durant toutes les années ou mon kelt 707 a échoué sur la vase du Golfe aucun soucis de blocage , par contre il peut y avoir des soucis de remontée d eau par le trou de câble sur des vases très liquides ( arrivé une fois à Pont Labbé )

donc bateaux adaptés à ce type de Havres d échouage

Start 6/Bahia ; express 600 ( plus sportif ) ; Kelt 707 ;challenger Horizon ; belouga jet matonnat ; challenger Bravo .... et ces bateaux ont une bonne raideur à la toile moindre qu'un quillard pur bien évidemment mais suffisamment pour naviguer en sécurité
et un bon passage dans le clapot

ce type de dériveurs est bien pratique pour naviguer dans les endroits ou le fond est incertain , si on plante dans la vase , on relève et s'en sort facilement sans que le bateau ne souffre

13 mai 2019
0

Merci pour les infos. En effet les pivotantes j’ai laissé tomber.. chose que j’ai du mal à intégrer, un leste est pris sur la coque , un qr est entièrement recevable, hors je vois beaucoup d’annonce contredisant cela...

13 mai 2019
0

Le challenger me p’aiszit Bien le tarif pour une nuitée propre un peu moins... et je sais pas si du 8metre pour un premier voilier c’est une bonne idée , sachant que 9/10 ça sera du solo...
bien que ma première moto était un gris sportif que j’ai garde 9ans...
Commencer petit puis changer ou prendre une taille intéressante pour le conserver.... tel est la question...

13 mai 2019
0

Les écluses de Mortagne sur Gironde sont plus contraignantes, ouverture sur demande l'hiver, seulement 1h avant et après mi saison puis au max 2h après et avant sachant qu'en respectant la vitesse il faut 1/4 d'heure pour sortir donc quand l'écluse -1h et +1h déduire 30 mns aller retour. A meschers 2h 1/2 avant et 2 h 1/2 après.
Pour la dérivé sur le Bahia 22 le lest est dans le saumon, la derive est légère en composite donc pas de soucis.

13 mai 2019
0

Genre celui ci Voici une annonce intéressante que je viens de trouver sur Leboncoin : www.leboncoin.fr[...]775.htm
D’ailleurs je me souviens du paternel qui avait un petit voilier ( sans mât) dont le 9,9 en avait plein les pattes pour sortir du chenal de Maubert à cause du saumon ( donc dl si je me trompe pas) donc 8 mètre 8cv ????????

13 mai 2019
0

Pour le challenger j'ai l'impression que c'est une dérivé pivotante ce que earendil déconseille pour la vase si j'ai bien lu. Je t'ai envoyé un MP

13 mai 2019
0

Autant pour moi Manu , le Challenger Bravo a une quille pivotante comme les First , ce n est pas intrinsèquement un mauvais bateau ( tout comme les First ) mais je déconseillerai pour un échouage régulier dans la vase , le système de vis sans fin de remontée risque de souffrir

de plus dans ce volume de bateau il vaut mieux avoir un inbord , plus performant et pratique qu un hord bord

par contre le Challenger Horizon a bien un brion ( comme le Kelt 707 ) dans lequel vient s intégrer la dérive lourde et pour débuter et naviguer en solo ce sont des tailles raisonnables , ce qui n empêche pas d envisager la croisière en famille , petits bateaux , petits soucis , grands plaisirs ;)

le start 6 /Bahia est un super petit bateau pour commencer , bon marcheur , passe partout et facilement transportable même avec une voiture moyenne ( remorque simple essieu ) avantage il permet de voir du pays :)

13 mai 2019
0

wil on s 'est croisé ;)

13 mai 2019
0

Tout les ports de l'estuaire sont complets et sur liste d'attente.
Ceci dit j'ai UE beaucoup de bateaux dériveurs sans connaître pour autant de problèmes de dérive due à la vase ! Par contre oui sur le bassin et à Marennes. Bien

13 mai 2019
0

Y’a des places libre à Maubert et mortagne.. en en chenal... d’où ma première question...

13 mai 2019
0

Tout les ports de l'estuaire sont complets et sur liste d'attente.
Ceci dit j'ai UE beaucoup de bateaux dériveurs sans connaître pour autant de problèmes de dérive due à la vase ! Par contre oui sur le bassin et à Marennes. Bien entendu tout mécanisme est vulnérable il faut en l'occurrence manipuler souvent la dérive ne pas abandonné son bateau trop longtemps.
Pour info l'instabilité n'a rien à voir avec l'estuaire !

13 mai 2019
0

Par ailleurs ayant eu les deux types de bateaux ( dériveur /quillard) je ne vois pas l'intérêt d'un dériveur dans la partie estuaire !

13 mai 2019
0

Heu ???? j vois pourtant bien le problème des quillard dans l estuaire pour avoir une place..

13 mai 2019
0

Actuellement je sors à la Rochelle sur un first 32 qui est déjà de belle taille et vrai quillard… vu Mon secteur je vise beaucoup plus petit que ce soit en terme de place de port et moins toile... J’ai du mal à m’imaginer gérer si grand seul à 12noeud comme la dernière sortie...

13 mai 2019
0

La taille n'est pas vraiment le problème (en dehors du budget bien entendu). Et on se cogne pas mal sur un petit bateau. Un dériveur, c'est parfait, mais il faudra toujours de l'eau pour rentrer ou sortir, et du courant dans le bon sens.
Je me poserais plutôt la question dériveur lesté ou intégral pour beacher, sur l'estuaire c'est quand même un truc à faire.
Un peu de choix :
www.petitsvoiliers.com[...]-de-6m/

13 mai 2019
0

C’est vrai Elliot que c’est à faire... mais je suis plus intéressé de déjà pouvoir sortir... le programme est simple bronzette et pêche ... pouvoir partir jusqu’à re et rentrer... d’ailleurs on parlait de roulis c’est le sujet qui fâche maman.. les creux la gêne pas mais le roulis ????

13 mai 2019
0

Pour ceux qui connaissent l'estuaire y a pas vraiment d'endroit pour beacher !!!
D'autre part le CLAPOT Y EST DUR ET TRÈS COURT on ne peut pas vraiment parler de creux ou de houle !

13 mai 201913 mai 2019
0

On peut beacher sur Cordouan, Royan, La Palmyre, sans parler des pertuis. C'est l'occasion de naviguer vers des endroits de l'estuaire que les plaisanciers n'osent pas aborder faute de bateau adapté. Je l'ai fait en H18 et il y a de quoi faire. Avec un DI de 5 ou 6m, c'est très sympa (c'est du reste le seul intérêt de navigation sur la Gironde).

13 mai 2019
0

De Merscher à la palmyre c’est agréable en fin de saison ...
après perso je vois pas l intérêt de beacher par chez nous, peut être en corse mais bon l estuaire

14 mai 2019
0

Au contraire, c'est dans les zones à marées que c'est intéressant. Sur le bassin ou vers Château d'Oleron, tu ne peux pas faire autrement. Idem à Ré, que ce soit à la Flotte, à Loix ou la Patache.
(ps: pourquoi en Corse ?...)

13 mai 2019
0

J’ai eu une place à Maubert avec Un Sangria pendant une dizaine d’années que du bonheur

13 mai 2019
0

Tu peux m’en dire plus sur ton sangria à Maubert stp

14 mai 2019
0

Pour répondre à ta question est Liote en Corse il y a plein de petites criques qui peuvent être intéressantes pour se poser.. sur le secteur je vois pas tellement l’intérêt après c’est mon avis personnel

14 mai 2019
0

Ayant longtemps habité Bordeaux, j'ai navigué 12 ans à La Rochelle et je pense tout le contraire.

14 mai 2019
0

Tout dépend de ce qu’on veut faire, c’est pourquoi j’ai dit que c’était mon avis...
Sur Larochelle j’adore le plateau Du lavandin qui brasse un peu , et aller au baleine piquer quelque poisson ...
Mais quelle tristesse le port des minimes , trop de bateaux ventouse :( sans parler de ceux qui sortent juste devant et qui reste la 20-30min avant de rentrer..
D’ailleurs ça serait bien qu’ils suce un peu le fond au niveau de la Richelieu parceque les gros quillard sont limites à toucher...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (94)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021