Appareils [électroniques] sur voiliers

Salut,
j'ai visité plusieurs voiliers (c'est un premier achat donc premier prix), et je suis surpris que beaucoup n'ont pas de loch-speedo, sondeurs et anénomètre (avec girouette).
Sur tous les bateaux où j'ai navigué, j'ai toujours eu ces instruments, donc pour moi, c'est un peu une nécessité ... mais manifestement, ce n'est pas le cas pour tout le monde.
J'ai même eu le cas de propriétaires de voiliers qui avaient ces instruments et qui me disaient qu'ils ne les allumaient jamais !

Et vous qu'en pensez-vous, ces instruments sont-ils vraiment utiles ou bien pas vraiment ?

Pour définir, mon cas d'utilisation, je vais naviguer à la journée et quelques jours (au nuit au mouillage) en méditerranée.

L'équipage
31 jan. 2021
31 jan. 2021
0

Je me sers du loch pour valider mes réglages si je décide de taper dedans ou vérifier le courant, mais lorsqu'il est encrassé ça ne me contrarie pas plus que ça.
J'ai des penons dans les haubans pour avoir une idée de l'orientation du vent, mais me fie surtout à ceux du génois.
Quant au sondeur, j'allume celui de pêche pour faire le curieux ou lorsque je cherche une zone d'échouage, mais ne compte pas sur lui pour me positionner.
Bref de tous ces appareils, le seul qui me manquerait est le sondeur de pêche.


Schnaps :Les penons sur le génois servent à régler la voile, en aucun cas pour l'orientation du vent...·le 31 jan. 2021 10:55
tatihou:Comme red sky seul le sondeur me sert moi pas pour la peche mais pour mouillerJ ai bien compris ce que dit red sky ca lui sert comme moi arienter ses voiles a un cap donne par rapport a la direction du vent schnaps tu es un fana de la langue francaise·le 31 jan. 2021 11:11
31 jan. 202131 jan. 2021
0

j'adore les appareils, parce que je suis un geek.
Mais presque aucun ne m'est indispensable.

Le seul indispensable c'est la VHF.

Ensuite, la chose la plus importante: savoir où on est. Là le GPS s'impose et je l'utilise (avec les cartes papiers, compas de relèvement, instruments de dessin… en backup).

Ensuite c'est rassurant de connaître la profondeur là où on mouille. Le sondeur est pratique mais pas totalement indispensable. Un plomb de sonde peut faire l'affaire. Mais ça me rassure de l'utiliser, même si je saurais m'en passer. Autre usage du sondeur que j'utilise encore assez souvent: naviguer sur une ligne de sonde. Mais pas indispensable.

La girouette? Seulement pour montrer aux équipiers et passagers.
L'anémomètre? Surtout pour se faire plaisir quand j'atteins 15 noeuds pour pouvoir dire que j'ai fait 15 noeuds avec 20 noeuds de vent réel.

Et bien sûr il y a l'AIS. Emetteur pour que les autres me voient. et récepteur parce que c'est fun (et un facteur de sécurité supplémentaire, en plus de la veille).

C'est aussi très amusant (et instructif) de naviguer en coupant tous les instruments.


31 jan. 2021
0

J'ai des pénons sur les voiles et les haubans, indispensable je trouve, un loch/speedo pour comparer la vitesse fond/surface et un vieux sondeur à piles à la table à carte pour les mouillage.
Une vieille tablette avec opencpn et des cartes piratées, cartes papier et compas de relèvement. Une vhf toujours éteinte.
pas de bretelles ni de ceinture, mon pantalon est à ma taille, je ne fais que du cabotage.

Ce qui est vraiment utile ce sont les pénons et le silence pour écouter le bruit de l'eau sur la coque.


31 jan. 2021
0

Salut SF,
Concernant les appareils à bord de ton futur voilier, que tu les trouvent déjà mis ou à installer, voici mon avis :

  • anémomètre : nullement indispensable. Le pifomètre (gratuit) s'etalonne vite avec un peu de pratique.

  • sondeur : oui, très utile, notamment avec visualisation des fonds, si tu prévois de mouiller souvent. A défaut, plomb de sonde au cul suifé.

  • si pas de GPS (ou panne, ou pb quelconque) un loch permet de connaître la distance parcourue sur un cap X. Donc de naviguer à l'estime. Cela sur la route-surface. Mais même en Med il y a du courant...

  • speedo, souvent couplé, même problème. Pas utile.

[ En continuant sur cette option, sais-tu te situer sur une carte en vue de terre, avec compas, règle, compas de relèvement ? Si non, je te conseille fortement d'apprendre à le faire "ocazoû"]

  • maintenant le GPS, soit seul, soit incorporé à tablette voire simple téléphone, avec carto. C'est simple, pas bien cher, et très utile. Tu peux auusi prendre le modèle Ceinture (portable) et Bretelles (fixe).

@ +


31 jan. 2021
0

J’ai aussi tous la panoplie du bon plaisancier ,mais pour moi le plus important c’est mon baromètre, ma vhf, mon compas , ma montre , mon carnet d’horaire de marée, et ma carte papier en gros ce qui tombe pas en panne ! Mais c’est bien pratique d’avoir toutes l’instrumentation moderne j’avoue 😉


31 jan. 2021
4

Sauf en mode performance, on peut très bien se passer de ces instruments, surtout sur un petit bateau. Le plus utile est le sondeur, surtout sur les mers à marées ou dans des endroits où les fonds changent (bancs de sable).
Une tablette ou un téléphone avec un logiciel de nav donne une info de vitesse, même si ça ne remplace pas un speedo.
Pour le vent, une paire d'oreilles et une paire d'yeux, une girouette en tête de mat, et des penons.


31 jan. 2021
0

Les appareils électroniques c'est utile, mais rien ne vaut les connaissances de base quand ils tombent en panne, faire ses propres relèvements, les porter sur une carte et comparer en fin de journée, connaitre la direction du vent, estimer les distances et la vitesse des autres bateaux c'est pas mal. Il y a suffisamment de temps en navigation a y consacré au lieu de filmer bêtement la coque qui avance sur l'eau, ou de faire des selfies avec son boat qui n'en a rien à f.... (patapé)
sans oublier la (re)lecture de précieux documents d'aide et d'enseignement à la navigation, car comme le dit le vieil adage, on n'oublie que ce que l'on a appris.


31 jan. 2021
4

Une question précise concernant 3 appareils (loch, girouette, sondeur), et on en vient dès les premières interventions au positionnement avec relèvement.
à quand celle avec le sextant ?


31 jan. 2021
0

Hello,
Je rejoins la plupart des avis cités plus haut, à part celui de Jidewe... les histoires de relèvements, bon...?Ceci dit, je ne navigue pas en Bretagne non plus..;
Pas d'anémo non plus, mais une girouette mécanique en tête de mât est tout de même un plus, quand on n'est pas fin régatier et qu'on navigue beaucoup au pilote...quant à estimer la force du vent, c'est un "coup" qu'on prend assez vite(petit anémo manuel sinon?)
J'ai découvert l'année dernière l'utilisation de l'AIS, couplé ou non à Open cpn sur ordi, et je trouve ça très utile, surtout quand on navigue en solo , de nuit...je m'endors un peu trop facilement en nav, donc une alarme bien réglée est pour moi indispensable.
Un copain est très satisfait de son "Mer-veille" récemment installé, ça lui a beaucoup servi entre les Canaries et le Cap vert...peut-être à prévoir pour des navigations plus lointaines?
Un sondeur fiable aussi, bien sûr... une VHF bien évidemment, un GPS fixe ou portable pour connaître sa vitesse "fond"' en plus de d'une souris indépendante connectée à l'ordi.


31 jan. 2021
5

Ce que je retiens de cette discussion, c'est que si y en a pas, on sait s'en passer, mais s'il y en a, c'est mieux quand ça fonctionne.


31 jan. 2021
4

Si c'est pour l'achat d'un nouveau bateau, je pense que ces equipements ne doivent pas rentrer en compte pour le choix du bateau...

Je vois ça plutôt comme la cerise sur le gâteau. S'ils sont là tant mieux, mais s'ils manquent on arrive très vite à s'en passer.
Ça aiguise le sens marin aussi de faire sans.

Perso j'utilise que le sondeur pour mouiller.

Le plus important c'est uniquement une coque, des voiles et des câbles qui les relient ;)


31 jan. 2021
1

Depuis toujours pour un bateau le danger c'est la côte (après ou avant l'incendie à bord)
Un sondeur est un élément essentiel de la navigation, même si c'est un cordage marqué et lesté
qui fait parti du matériel obligatoire. C'est l'homologue de l'altimètre en avion ou en parachute.
Toujours impérativement être persuadé que le 1° moteur d'un voilier c'est ses voiles et que le vrai danger c'est la côte et le large la sécurité.
Par bonne visibilité proche d'une côte on a vivement intérêt à guetter la moindre vaguelette écumeuse qui doit alerter sur un récif.


31 jan. 2021
4

c'est incroyable sur ce forum le nombre de contemporain de Christophe Collomb que l'on rencontre.


faby9:Et c'est incroyable le nombre de gens qui ont tous ces appareils électroniques si souvent en panne au point d'occuper tout son temps !! Devraient remettre en cause leurs critères d echoix quand ils achètent quelque chose...Moi, les seules pannes auxquelles j'ai du faire face c'est : panne du loch à cause des concrétions sur la roue, c'est un grand classique... Panne des feux à la proue à cause de l'oxydation en est une autre (jusqu'à ce que je le change pour un réellement étanche), et une autre au pied d'un antenne pour la même raison. Le frigo. Les batteries. Des merdes en mécanique diverse. Oui. Mais matos électronique ? non, pas vraiment.Jamais vu mon AIS tomber en panne, ni ma VHF (sauf l'antenne oxydée), jamais vu un ipad tomber en panne, ni mon ordi de bord (marinisé), ni mon traceur, ni mon radar.Par contre, ne pas savoir m'en servir, ça oui, je l'ai vu... et pester par que j'ai oublié, ça ou également. ·le 31 jan. 2021 16:23
fxvt:Hello,Idem, jamais eu de panne d'électronique. Je touche du polyester.Amicalement.FX·le 31 jan. 2021 17:30
Arzak:Bon, de mon coté c'est l'inverse; le matos électronique ça merde toujours, à plus ou moins brève échéance. Derniers exemples en date;-le lecteur CD de la voiture de ma compagne, tout comme les écrans de sa voiture.-Nos 3 GPS !!!-La carte électronique de ma voiture multiplexée précédente.-Notre lecteur/ampli DVD-Le circuit électronique des lampes automatiques autour de la maison.Désormais je ne choisis que du matériel ou il y a le moins d'électronique possible !De toutes façons il suffit de voir le nombre de fils sur ce forum où il n'y a que des problèmes de multiplexages ou d'erreurs logicielles ou autres pour comprendre.Mais les gens (surtout en vieillissant) aiment faire croire qu'ils sont "jeunes et modernes" en achetant des gadgets récents.C'est sur que les vendeurs de gadgets électronique ne feront pas faillite !Mais ça ne rajeunira pas pour autant les artères des acheteurs !;-)·le 01 fév. 2021 15:44
brufan:Une bonne électronique bien installée et entretenue ne tombe pas en panne tout le temps !Maintenant, si on joue avec des "premiers prix" de 5 marques différentes installés avec des minuscules câbles cuivre non étamés, raccordés avec des "sucres" dans les fonds humides et qui sont collés aux câbles du guideau et du propulseur, il y a beaucoup de chances que ça ne fonctionne pas ou très mal.·le 03 fév. 2021 13:00
31 jan. 2021
0

l'indispensable est l'AIS sans lui vous etes foutu ou vous etes des irresponsables ... mdr

j'ai presque tous ces trucs qui occupent bien mon temps a cause des pannes .
par contre j'en ai un magique .la cloche sur le mat d'artimon ..lorsqu'elle tinte il est temps de reduire la voilure ...mdr


31 jan. 202131 jan. 2021
1

le sondeur.... c'est prioritaire, une vhf aussi, un loch quand même cela te permet d'optimiser ton bateau, un Gps (aujourd'hui ça coûte rien, même d'occas) et une tablette ou tu installes Navionics, tu n'auras même plus besoin du loch, ni du Gps et tu pourras naviguer en toute tranquilité...!!


Calypso2:le sondeur ? bof , lorsque je mouille je sors ma sonde a plomb et elle n'est jamais d'accord avec le sondeur . le loch il est absent depuis des années reste le GPS ...pour le sondeur ; qui a controler le tirant d'eau de son bateau ? faites le vous allez etre bien surpris ·le 31 jan. 2021 16:29
ourob:On a le capteur du sondeur sous la quille au moins on sait à quoi s'en tenir! ;)·le 01 fév. 2021 17:42
ecumeur:@ourob. le capteur du sondeur n'est tout de même pas sous la semelle de quille!·le 01 fév. 2021 19:59
ourob:Non il est en retait sur le côté·le 01 fév. 2021 22:16
moutick:évidemment tout dépend ou on navigue... allez naviguer dans le golfe du Morbihan, et vous verrez, qu'en Bretagne le sondeurs est indispensable...!!·le 02 fév. 2021 10:26
31 jan. 2021
2

Pour Calypso, vu en annonce quelques instruments de navigation, sans piles, et dont l'état paraît tout à fait convenable !il n'y a pas le mode d'emploi mais à mon avis c'est superflu te connaissant !


Calypso2:avec tout celà c'est une science un vrai savoir qui demande de la reflexion ,des connaissances ,des mathematiques, tout le contraire de maintenant plus besoin de neurones ·le 31 jan. 2021 17:35
mocitoo:voila, José a tout dit...·le 31 jan. 2021 17:44
mastic:on ne parle pas beaucoup du Baromètre sur ce poste c'est quand même l'instrument qui devrais être obligatoire sur un voilier ahma ·le 31 jan. 2021 18:02
ED850:@mastic : le navigant grenouillard, il a dit "électronique"🤔·le 31 jan. 2021 18:08
Calypso2:et bien mastic detrompe toi à bord de Calypso les indications du baro sont relevé et noté plusieurs fois par jour et point besoin d'écouter la meteo pour savoir le temps qu'il va faire le lendemain ... et celà est fait par moi m^me mais surtout par mon équipier ex commandant de la Calypso (la vraie) ·le 31 jan. 2021 19:12
Micmarin:@ED: et le baro électronique, ca compte? 😉·le 31 jan. 2021 19:24
0

Mon premier bateau avait un compas de route (type compas de Doris à couronne tournante dit " conservateur de cap")
Un compas de route et une gonio.
On pouvait faire les scyllies Cherbourg en trois jours par vent d' Est
Mes autres bateaux ont eu sondeur et lock puis un deca pour l'entrée de l'Elbe puis le gps.
Le deuxième fin des a eu un radar
Mon Hood est mon premier avec anémomètre et girouette mais on a vite fait de prendre de mauvaises habitudes le nez sur les quadrants


31 jan. 2021
5

Moi, j'aime bien l'électronique. Sur le premier bateau, j'avais un sondeur, un seafarer à éclat, et un autoradio. Comme il n'y avait pas de moteur, j'avais un petit panneau solaire. Pour le second TdM, on a eu en plus du sondeur une CB BLU et une VHF. Maintenant, en plus, on a un anémomètre qu'on allume quand il fait mauvais et qu'on est bien à l'abri pour voir jusqu’où montent les rafales, un AIS et des tablettes et ordi avec toutes les cartes dessus. Ah, un pilote électrique, aussi en plus du régulateur. On va sans doute même mettre un irridium. On aura même la météo en pleine mer😀. C'est bien l'électronique.


31 jan. 202131 jan. 2021
3

Concernant le vent, certains de nos cinq sens permettent de se passer de girouette et d’anémomètre :

- la force du vent se sent au comportement du bateau et/ou à l’aspect de la mer,

- la direction du vent réel se voit sur les ridules à la surface de l’eau,

- la direction du vent relatif se sent en orientant son visage au vent, lorsque les deux oreilles sifflent pareil, le visage est pile face au vent, c’est étonnamment précis.

Un pennon sur le pataras peut cependant être utile par vent arrière.


siroccco:Oui lulu2 mais vas dire ça à mon pilote..·le 31 jan. 2021 19:54
Lulu2:Je ne connais pas ton pilote, mais le mien mange du saucisson, boit du vin rouge et joue de l’accordéon.
Pour barrer, il est proprioceptif.·le 31 jan. 2021 20:54
mastic:😂·le 31 jan. 2021 21:05
Arzak:@Lulu;Il ne consomme pas d'électricité, ton pilote, mais il consomme !!!;-)·le 01 fév. 2021 15:47
Lulu2:Ne m’en parle pas !Le budget alcool dépasse largement celui de gasoil. D’ailleurs, j’envisage de convertir le réservoir de gasoil en cuve à vin et de mettre le gasoil en cubis.·le 01 fév. 2021 16:36
gorlann29:@Lulu2, les moteurs diesels ancienne génération fonctionnent très bien à l' huile de friture recyclée.Tu pourrais essayer d' abreuver ton "pilote" avec de l' huile!Gorlann·le 01 fév. 2021 18:03
31 jan. 2021
0

J'aime bien un sondeur pour relever précisemment la profondeur pour mouiller et regarder comment cela évolue avec la marée.
La girouette anémo, je trouvais ca juste rigolo jusqu'au jour ou j'ai eu un pilote correct qui fonctionne en mode vent et là ca vaut vraiment le coup.
Le Loch c'est vraiment pour s'amuser surtout en Med. A la rigueur en Atlantique ca permet d'observer les courants, encore qu'il y a des bouquins pour ca.


Calypso2:et bien controle tes profondeurs relevées par le sondeur avec une sonde à main tu auras quelques surprise.. et controle aussi un jour le tirant d'eau de ton bateau ...·le 31 jan. 2021 19:23
Sapha Pani:Je répond à la question posée. J'ai pas demandé à recevoir de leçon. Je sais étalonner un sondeur et je sais le tirant d'eau de mon bateau. Et je ne vois pas pourquoi vous mettriez en doute mes capacités sans me connaitre.·le 31 jan. 2021 19:32
Calypso2:mdr .. encore un qui est offusqué pour pas grand chose ..mais il y aussi plein d'autres lecteurs a qui ça peut rendre service de penser à controler le TE de leur bateau ou les indications données par leur sondeur ... c'est fou tout de m^me les forums on rigole bien ·le 31 jan. 2021 19:40
Hubert, de Cherbourg:J'imagine mal que quelqu'un ait attendu ton injonction pour mesurer le réel tirant d'eau du bateau avec une sonde à main en tout cas pour les bateaux qui échouent. Et aussi étalonner l'offset de la sonde·le 31 jan. 2021 19:52
Calypso2:pas plus tard de la semaine dernière quelqu'un me telephone car il cherchait un corps mort ..je lui demande le tirant d'eau de son bateau ...un blanc au telephone "c'est quoi le te " je lui explique "et bien je n'en sais rien je vais me reseigner " ? veridique ..et ce n'est pas la premiere fois ·le 31 jan. 2021 20:18
Calypso2:alors de là a controler son TE !! j'ai des doute tout de m^me ·le 31 jan. 2021 20:19
Arzak:Moi non plus je n'ai jamais contrôlé le TE de mes bateaux !;-)J'ai foi en la fiche technique;-)De toutes façons, quand on est posé, hé bien on est posé, non ?(j'ai un DI)Bon, j'essaie de le faire plutôt sur le sable que sur un caillou pointu ;-)·le 01 fév. 2021 15:50
lilas blanc:Tant que le moteur ne fume pas blanc, c est que le tirant d eau est correct...·le 01 fév. 2021 18:53
31 jan. 2021
0

"ces instruments sont-ils vraiment utiles ou bien pas vraiment ?"

Si on sait s'en servir, si on en a compris l'intérêt, ils sont utiles. Que ce soit le GPS, l'AIS, le radar, le mer-veille, le compas de relèvement, le sondeur, l'anémomètre, le traceur, la tablette, la girouette, etc. tous ces instruments apportent une aide dès lors qu'on n'a pas dépassé le cap où il devient vraiment compliqué de changer de pratique et d'appréhender des choses inconnues.

Si on ne comprend pas, on réagit fortement négativement à chaque fois que le sujet parle de l'AIS.

Après, rien n'est absolument nécessaire. Une manivelle pourrait même remplacer le démarreur. Le plomb de sonde remplacer le sondeur, et la godille remplacer le moteur. On peut même prendre l'avion pour traverser l'Atlantique !


31 jan. 2021
3

Bonsoir,

franchement, si on me disait: tu n' as le droit d' embarquer qu' un seul appareil électronique à bord, je crois que ce serait le radar.

Si j' avais le droit à 2, ce serait en plus le sondeur.

Depuis 40 ans que je navigue, je n' ai jamais éprouvé le besoin de m' équiper d' un transpondeur AIS.

Préférant la navigation traditionnelle sur cartes papiers, le loch-speedo trouve bien son utilité pour l' estime.

La girouette-anémo, çà permet de dire: "j' ai pris x nd de vent", rien d' indispensable.

La VHF, j' en ai une basique pour la sécurité, mais je déteste causer dans ce bazar!

Le pilote électrique, c' est pratique au moteur.

Le GPS et l' ordi avec Open-cpn, c' est pratique pour faire son flemmard.

Le Navtex, c' est pas la panacée, mais depuis qu' il n' y a plus de bulletin météo en phonique dès que l' on s' éloigne des côtes, c' est vraiment un plus.

Le récepteur BLU: j' espère toujours arriver un jour à réussir à recevoir les cartes météo avec (en cour d' apprentissage).

Voilà, j' ai fait le tour de mon électronique de bord!

Gorlann


31 jan. 2021
0

Aller j y vais de mon avis.
Un sondeur si marée ( vu la différence de prix je préfère un combiné)
Un GPS, soit une tablette soit un combiné peu importe... Le GPS c est quand même une bonne invention. La nav a l estime est quand même aléatoire en cas de brouillard fort courant etc... cependant nécessaire à connaître ne serais ce que pour remettre en question l électronique ( défaut, panne etc...)
En plus si on connaît les notions de dérives cap vrai cap compas etc... je crois qu on comprend mieux ce qu on voit sur notre traceur (avis perso)
Une vhf portable indispensable si nav côtière largement suffisant
Pour moi ces 3 éléments sont le minimum à embarquer.
Plus un pilote si nav en solo ou équipage réduit et/ou inexpérimenté
Perso j ai bien plus sur mon modeste voilier ( girouette anemo électronique, ais, vhf fixe ) beaucoup parce que qui peut le plus peut le moins, et beaucoup parce que ça me fais plaisir d installer de nouveaux jouets sur mon boat... apres ce sont des options... c est comme en voiture... on peut se passer des vitres électriques et de la clim... mais quand je monte dans une voiture sans clim et sans vitres électriques je me dit que je suis mieux dans la mienne 😉


Arzak:Les vitres électrique c'est bien.Mais lorsqu'elle est bloquée en bas par -10 lors d'un péage, alors qu'on part en vacances de nuit et qu'il reste 8 heures de route, je peux te dire que ta famille adore.(histoire vécue)Moi a part le gps je prendrais un navtex, en plus du baromètre (non électronique).Pas besoin de girouette ni de sondeur.On sait se repérer, on a les cartes et l'annuaire des marées donc on sait combien il reste d'eau, c'est pas bien compliqué.·le 01 fév. 2021 15:55
Hubert, de Cherbourg:de sondeur.On sait se repérer, on a les cartes et l'annuaire des marées donc on sait combien il reste d'eau, En fait cette remarque résume l'énormité du changement : autrefois le sondeur servait à se positionner, intercalaires de sonde, vérification de l'estime ...·le 01 fév. 2021 17:23
Arzak:@Hubert; je suis d'accord avec toi ;-)Je pense que cela dépend aussi où on navigue, il y a des coins pleins d'amers où il est plus facile de se positionner.Il est certain que dans le brouillard, avec un sondeur et une carte papier on s'en sortira plus sûrement que d'une autre manière...Les GPS n'aimant pas trop le brouillard (vécu à terre comme en mer) on ne sait jamais s'ils se connectent bien ou pas.·le 02 fév. 2021 13:30
faby9:"Les GPS n'aimant pas trop le brouillard (vécu à terre comme en mer) on ne sait jamais s'ils se connectent bien ou pas"en effet, les ondes utilisées en satellite ne traversent pas l'eau... Forte pluie, brouillard, etc, peuvent faire décrocher le GPS. Mais le GPS n'est qu'une aide parmi d'autres. ·le 02 fév. 2021 19:01
Hubert, de Cherbourg:Je n'ai jamais noté d'erreurs significatives liées à la pluie mais de temps à autre il y a des aberrations courtes liées à des maintenances de satellites en général annoncées dans les avurnavJ'ai ainsi fait une pointe à 200 noeuds en mer d'Irlande mais il faut être devant l'écran pour le voir cela ne dure que quelques minutes ou moins·le 02 fév. 2021 19:23
faby9:Je parle de fortes pluies... Les pluies qui accompagnent un fort orage, par exemple, fait "tomber" le réseau satellite. En fait, l'atténuation des ondes est telle que la station ne récupère plus la synchro... Donc je ne suis pas surpris que le brouillard (dense) en fasse de même pour le GPS.·le 02 fév. 2021 19:26
Hubert, de Cherbourg:Cela varie peut-être avec la sensibilité du récepteur par ex mon ancien téléphone perdait le gps dans la maison pas le nouveau ni la tablette samsung·le 02 fév. 2021 19:43
faby9:Cela dépend à coup sûr de la qualité de la tête de réception (antenne, tête hyper, etc...), de la fréquence utilisée, de la robustesse de la modulation, des codes utilisés, de la longueur du câble, etc... ·le 02 fév. 2021 19:50
31 jan. 202131 jan. 2021
0

Par contre il est vrai que ce n est pas le plus cher... donc pas forcement important à l achat d un (vieux bateau) si tu as un smartphone ou une tablette. Ton GPS te coûtera 30 euros, ton sondeur noir et blanc sur le bon coin encore moins cher 😉
Un penons avec un fil de sac poubelle sur le pataras, si tu compte acheter un bateau faut vraiment que tu sois en capacité de t en payer un ;)


01 fév. 2021
0

Hello SailingFroggy,

Tu écris:
"...
J'ai même eu le cas de propriétaires de voiliers qui avaient ces instruments et qui me disaient qu'ils ne les allumaient jamais !
..."

Ce serait le genre de réponse qui me ferait croire que le vendeur fait "le blasé pas concerné" parce qu'il n'a pas envie d'allumer les appareils car peut-être ne fonctionnent-ils plus, ou bien parce qu'il ne sait pas s'en servir.

Et je rejoins la remarque faite plus haut.
Si tu sais exploiter les aides à la navigation, profite-en, c'est un plus à de nombreux points de vue, sécurité, confort, performance ...
Personnellement j'ai tout ce qu'il faut à bord, mais j'en fais un usage hybride. Je ne suis pas esclave de tous les cadrans et écrans, mais j'intègre dans ma petite tête à la fois ce que je ressens du bateau, de l'environnement, et des instruments. C'est un mix de toutes ces informations qui me permettent de naviguer à ma manière, en oubliant tout si j'ai envie, ou bien naviguer avec précision s'il le faut.
Amicalement.
FX


faby9:" j'en fais un usage hybride. Je ne suis pas esclave de tous les cadrans et écrans"Ben oui. A en croire certains, dès que l'on a des instruments électroniques, ou bien ils sont toujours en panne (y'en a même qui passe tout son temps à les dépanner !!!), ou bien on passe son temps devant les écrans, ou encore ils ne savent plus naviguer sans. Alors que la navigation, c'est au contraire se servir de tous les outils que l'on a à bord, du compas de relèvement ou GPS en passant par l'AIS. Encore faut il avoir l'esprit ouvert et le cerveau fonctionnel...·le 01 fév. 2021 12:45
01 fév. 202101 fév. 2021
1

Ayant appris il y a très longtemps fin des années 60 à manipuler par tous temps compas de relèvement, même la gonio imprécise au possible par mauvaise visibilité, le Decca, le sextant pour des méridiennes ou des droites de hauteur, ou le point par arc capable en le tenant à l'horizontale, le suivi des lignes de sonde, le calcul des marées et la lecture des courants etc... avec comme terrain de jeu la Manche et la Bretagne, les anglo-normande et puis j'ai basculé dans l'univers bien commode des instruments électroniques au grand dam de l'amirauté qui trouvent que ce n'est plus de la "vraie" navigation.
VHF fixe et portable, Loch sondeur électronique, girouette, Ais, Radar, Pilote auto interconnecté avec télécommande, traceur au poste de barre et un ancien traceur redondant à la Tac. Et que dire du réseau électrique qui s'est bien complexifié, panneaux solaires, gestionnaire de batterie, chargeur d'alternateur, propulseur d'étrave, guindeau électrique, eau chaude à tous les étages, manque plus que le congélateur et la machine à laver c'est sécurisant et confortable même s'il m'arrive de sortir le compas de relèvement, la carte papier et le sextant pour un petit rappel nostalgique.
Fut une époque ou la seule sécurité de nuit par temps de brume était le réflecteur radar et la corne de brume, la VHF si on l'avait en visu. J'ai le souvenir au large de Cherbourg près du rail dans du mauvais temps d'avoir vu brusquement défiler une muraille noire immense à 20/30 mètres autant dire à toucher, j'ai subi la vague d'étrave qui m'a repoussée mais je garde encore cette image, c'était pas mon jour, peut-être m'avait il vu mais il est passé si près que j'en doute. Vive donc l'électronique et particulièrement le radar et l'ais.


01 fév. 2021
0

Des gens qui naviguent le nez surl'écran il y en a plein.
Et bien des accidents.
J'étais il y a quelques années dans un bateau dont le gars à la barre était tout le temps le nez sur l'écran (pas mon bateau).
J'étais devant pour la suite de la manoeuvre.
On s'est plantés.
En me retournant, je n'y croyais pas mes yeux.

Une autre fois, on a failli se faire emplafonner deux fois de suite par un gros voilier. Le gars était sur son écran et zigzaguait dans un chenal entre les iles.
J'ai vu ensuite qu'il suivait les bancs de poissons sur son sondeur.

Vive les écrans !!!


fxvt:Hello,Trop bon ça de suivre les bancs de poissons !Ca me rappelle une traversée vers la Corse à une époque où on n'avait pas d'électronique, juste le compas. La personne de quart durant la nuit avait trouvé plus pratique de suivre la lune plutôt que de suivre le compas. Bah, c'était sa manière à lui de faire de la "navigation astronomique". Ca a duré 3h, on n'avait pas de traceur, mais sinon on aurait décrit une belle courbe sur la carte.Amicalement.FX·le 01 fév. 2021 16:10
moana29s:Arzak, un mauvais marin, un mauvais navigateur avec son électronique sera aussi un mauvais marin sans électronique ! Le matériel n'y est strictement pour rien, il faut arrêter de faire croire qu'en jetant toute l'électronique le marin d'opérette basculera dans celui des purs et durs qui perçoit la mer et le vent comme s'il était né dedans ! De même un "bon marin" ne deviendra pas subitement nul parce qu'il a quelque électronique destinée à lui apporter un peu de confort et lui faciliter la vie ! ·le 01 fév. 2021 16:39
Hubert, de Cherbourg:Mais on peut penser que débuter avec déjà toute l'électronique peut ralentir l'évolution vers l'autonomie tel des amis qui devant aller (en 1987) de Cherbourg à Ouistreham avec un deca en panne m'avaient embarqué car sans deçà ils se sentaient tout nus , ·le 01 fév. 2021 17:29
Arzak:@Moana29s; je ne suis pas d'accord avec toi.Parce que l'électronique est censée être "technologique" et sans erreur humaine possible (;-) certains ne se reposent plus que là dessus sans se poser aucune question... De plus, être "scotché" à son écran coupe totalement du monde extérieur, ce qui est quand même un comble pour quelqu'un qui est censé naviguer !Dans le même esprit, nous étions dans un bouchon vendredi, lorsque je m'aperçois que le type (ou la nana ?) devant pianotte sur son tel portable accroché au rétroviseur. j'ai cru naivement au début que c'était pour se guider avec le gps du tel.Non, le pianotage a duré de très longues minutes, c'était un dialogue sms. J'ai changé de file et préférer laisser loin de nous cet énergumène. Pensez vous que cette personne était capable d'anticiper, de "naviguer" de conduire normalement ? Non, bien sûr.Tout le monde pense être plus "capable" ou plus "intelligent" que les autres, mais toutes les études ont bien démontré que lorsqu'on fait plusieurs choses à la fois, l'attention se disperse et l'efficacité est très amoindrie. Donc vouloir faire attention à "son" écran, au réglage des voiles, aux copains (l'équipage) et à son environnement est une vue de l'esprit...·le 02 fév. 2021 13:53
moana29s:Arzak, tu apportes de l'eau à mon moulin, je te cite "...certains ne se reposent plus que là dessus sans se poser aucune question... De plus, être "scotché" à son écran coupe totalement du monde extérieur"... Le problème n'est pas l'électronique mais bien "l'homme" comme je l'écris plus haut. Et je répète donc encore une fois, un mauvais marin, AVEC ou SANS électronique sera toujours un mauvais marin ! Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans cette explication ? ·le 02 fév. 2021 19:31
Arzak:Je crois que là c'est un autre débat. Mais il y en aura toujours des meilleurs et moins bon, quoique un moins bon conscient de ses lacunes peut se former...·le 03 fév. 2021 13:16
01 fév. 202101 fév. 2021
2

Venant du dériveur/quillard de sport, je préfère encore pas d'électronique du tout sur ces bateaux et les petits croiseurs, on revient à l'essentiel et sa permet de mieux appréhender l'espace autour de soi.

Par ailleurs c'est incroyable le nombre de bateaux arborant des instruments non-calibrés aux informations complètement fantaisistes.

Même sur un gros barlu, je préfère encore pas d'électronique du tout à une information fausse, soit inutilisable (pilote en mode vent), ou dangereuse comme celle des mecs qui ne savent pas si la sonde est réglée sous la quille ou sous le niveau de l'eau.

Avec le temps j'arrive à me passer d'instruments en tête de mât, une girouette windex donne suffisament d'information mais ai un faible pour loch-sondeur dans les endroits à fort marnage, par flemme surtout.

Pour répondre à ta question: si ton bateau n'a pas d'instruments, utilise ta tablette/téléphone en cartographie et une windex, tu verras rapidement si les instruments te manquent ou pas. Normalement on s'habitue assez vite.

Au Yachtmaster l'instructeur avait pété un cable à voir tout le monde naviguer le nez sur le traceur et avait coupé toute l'electronique pendant 3 jours pour naviguer à l'estime avec le seul cap/vitesse du téléphone trois fois par heure, on s'est bien marré...


Calypso2:eh bien on va finir par trouver que CMA mdr...·le 01 fév. 2021 19:46
faby9:On ne dit pas "on va finir par trouver que CMA"on dit "on a trouvé des CMA"...nuance.·le 01 fév. 2021 19:50
Dr Feelgood:A ceci près que je suis pas assez vieux pour avoir connu "avant" !·le 01 fév. 2021 22:56
faby9:Mais tu n'as pas le discours de celui qui ne comprend plus les nouveautés, regrette sa jeunesse et pleure à chaque fil sur le matos électronique "cma", "cma", "cma"...J'ai appris à naviguer sans les aides électroniques, mais j'ai aussi appris à naviguer avec. Je ne démonterai pas mon démarreur pour le remplacer par une bonne vielle manivelle (qui pourtant ne tombe jamais en panne, elle), et je ne me priverai pas de l'AIS ou du GPS simplement parce qu'on ne sait jamais ça pourrait tomber en panne... Et puis, quand on a un équipage bien fourni, ou qu'on ne sort que pour 3 heures dans la journée, on ne navigue pas de la même façon que lorsqu'on est en quasi solo, et que l'on tient à ce que la skipette continue à apprécier la croisière... Quant aux charlots qui ne savent pas naviguer, il y en a toujours eu. ·le 01 fév. 2021 23:03
Arzak:Ha !Mr Feelgood m'en rappelle une autre bien marrante;L'été dernier, sur un voilier de location.Je navigue (hé oui, encore un CMA comme dit l'autre) avec des cartes en papier -vous savez, le truc plat qui est fait en bois d'arbre- et en regardant le gps du bateau, je me rends compte qu'il y a quand même quelque chose de bizarre...Mes cartes indiquent des cardinales que je vois mais qui ne sont pas visibles sur le GPS du bateau ;-)J'allume alors ma tablette (qui ne me sers jamais habituellement), pour comparer.En fait sur le GPS du bateau il manquait la moitié des cardinales et autres bouées de chenaux !!!;-)Je l'ai donc éteint pour ne pas être distrait par la chose.En discutant de cela avec le propriétaire, il venait d'acheter le GPS, et la carte (cartographie) avait un problème, alors le ship-machin lui a prêté une de leurs cartes... Mais elle devait avoir été mal configurée, avec des "calques" en moins et il manquait donc beaucoup d'indications...;-)·le 02 fév. 2021 13:41
Hubert, de Cherbourg:C'est un pb rencontré sur les cartes vectorielles : l'affichage des détails dépend de l'échelle choisie mais aussi des réglages réalisés par l'utilisateur.·le 02 fév. 2021 13:47
01 fév. 2021
0

Pour remplacer des équipements, LBC peut être une vraie mine d'or, donc pas d'affolement pour les matériels qui seraient défaillants si on a une bourse un peu plate. Par exemple, je viens de voir passer 3 GPS MLR 2008, excellent matériel largement suffisant pour naviguer (évidemment sans traceur!), pour quelques dizaines d'€.
Les bateaux des années 70 sont également souvent équipés du fameux réchaud Camping Gaz à bouteille suspendue dont les points faibles sont la carrosserie qui peut se décaper et repeindre, mais surtout les brûleurs qui se corrodent.
Il en passe de temps en temps sur LBC, surtout dans la rubrique "caravaning".Il existe également le même modèle avec bouteille séparée, mais les brûleurs sont identiques. C'est la seule méthode pour remplacer les brûleurs qui sont introuvables autrement.
Donc si on cherche quelque chose sur LBC, lancer une recherche avec le matériel recherché et il suffit ensuite d'être patient...


01 fév. 2021
0

Voici les prix de mon électronique achetée sur LBC:
-Navtex: 90€
-VHF fixe: 25€
-radar: 80€
-récepteur BLU: 40€
-loch-speedo neuf: 90€
-sondeur neuf: 90€
-girouette-anemometre: 100€
-récepteur AIS: 60€
-pilote auto: 50€
-panneau solaire 50w neuf: 35€
-hydro générateur: 300€
-éolienne: 80€

Si il n'y avait pas LBC, je n' aurai pas grand chose de tout ça !

Gorlann


fritz the cat:c'est aussi ce que je fais ,mais souvent il ne faut pas avoir deux mains gauches .mon pilote in board j'ai trois marques dedans autohelm,garmin et robertson ,tout ça dans une bassine bien secouer il en est sorti un excellent pilote .alain·le 02 fév. 2021 12:18
02 fév. 2021
3

Et comment se situer par temps de brume avant le GPS ?

À la gonio ! Il était beau, le Super Navitech, dans son joli coffret tout vernis..

Le mien m'a servi 10 ans, à bord de deux bateaux successifs.


Arzak:C'est un bel objet !·le 02 fév. 2021 13:44
ecumeur:En Manche, on utilisait les 5 radiophares qu'il fallait d'abord capter. Chacun avait un indicatif Morse et ils émettaient successivement. Donc, d'abord identifier le radiophare par son indicatif. El émettait ensuite une tonalité continue et on recherchait son extinction en faisant pivoter l'antenne, on notait le relèvement et il fallait vite attraper le suivant. Généralement, il en manquait plusieurs que l'on ne réussissait pas à capter. Le soir ou par temps de brume ou nuageux, on pouvait avoir une erreur de 10° dans le relèvement. Par temps d'orage, on avait des grésillements et pas de signal! Après, on se débrouillait... C'était déjà un grand progrès suivi par le Decca puis bien longtemps après par le GPS. Le tringle d'incertitude était souvent un veste sombrero!Je me souviens d'une arrivée à Aurigny de nuit, dans l'orage où le seul radiophare que je parvenais à capter était celui de l'aéroport. soulagement lorsque j'ai vu le feu à l'extrémité de la jetée!·le 02 fév. 2021 13:55
Hubert, de Cherbourg:Il y avait aussi le consol : 60 signes points et traits (morse) par ex on comptait d.abord une dizaine de traits puis ensuite un blanc avec bruit de fond puis par ex 40 traits il manque donc 10 signes qu'on attribue pour moitié aux points pour moitié aux traits donc 15 et 45 il n'y avait plus qu'à se reporter sur la carte spéciale où l'on se placer sur une hyperbole puis recommencer avec un autre groupe d'émetteursLa précision était correcte (moins d'un mille) sur la bissectrice d'un couple d'émetteurs moins bonne ensuite.Le decca marchait sur le même principe mais les cartes decca furent remplacées par des calculateurs mais la précision se dégradait aussi quand on s'éloignait de la bissectrice·le 02 fév. 2021 14:25
-1

On arrivait à des résultats étonnants de précision rien qu'à l'estime dans le brouillard on n'oserait plus le faire maintenant.


voilic:Même avec GPS un regard sur la carte permet bien des contrôles...Un exemple vécu du côté de l'aber Ildut avec bcp de brouillard :- tiens, le GPS dit qu' on est passé sur une basse (-7.50) et il n'y a pas eu plus de mer.. Bizarre ! - une demi-heure plus tard, on tourne à gauche (on 'doit' être devant l'aber Ildut !) :Pas convaincu, je surveille attentivement (y compris mon smartphone d'époque) et tout d'un coup un cri : non le Lieu est à droite ! (a-t-il été reconstruit ?) Donc si, il faut encore suivre l'estime·le 02 fév. 2021 22:41
02 fév. 2021
0

Avant le GPS il y a eu le Satnav. Sur le bateau que j'ai acheté il s'en trouvait un. Je l'ai laissé.

L'ancêtre utilisait déjà les satellites pour positionner, et était doté d'une antenne en forme d'objet que la décence m'interdit de citer ici...
😋

Des satellites, il en cherchait, et les donnait quand il en trouvait. On pouvait avoir plusieurs points dans la même heure, comme être une demi-journée sans en avoir.

C'était l'bon temps 😄


Arzak:Et il y avait moins de satellites à l'époque.As tu essayé de le faire fonctionner récemment, pour voir s'il est plus précis avec tout ce qui vole aujourd'hui au dessus de nos têtes ?·le 02 fév. 2021 15:21
Papytee:on les appelait positionneurs!·le 02 fév. 2021 16:51
Hubert, de Cherbourg:Sur mon premier gibsea le satnav était couplé au compas et au loch pour entretenir l'estime entre deux points satellite mais c'était déjà obsolète·le 02 fév. 2021 18:44
Hubert, de Cherbourg:Il y a longtemps que ces satellites sont partis en fumée·le 02 fév. 2021 18:45
02 fév. 2021
1

Kobaia, tu vas pouvoir ouvrir un musée de l'électronique plaisance marine !!!
;-)


Kobaia:Mon joli Technifrance a été vendu avec le bateau, dans les années 80, le Walker est resté lors de la vente du bateau de l'époque, début 90.J'aurais dû les garder. C'est p'tet devenu collector 😊·le 02 fév. 2021 18:50
Hubert, de Cherbourg:J'en ai vu chez un antiquaireIl ne savait pas ce que c'était et vendait le poste d'un côté et le compas ailleurs·le 02 fév. 2021 19:17
Kobaia:Hubert. 😄😂·le 03 fév. 2021 09:10
02 fév. 2021
0

Je me souviens qu'en passant le raz Blanchard entre Cherbourg et Aurigny sans GPS avec juste les jumelles, la carte, le compas de relèvement et le loch (celui avec l'hélice) on avait intérêt à bien maîtriser la navigation surtout par temps agité et mauvaise visibilité. Je mettais un navigateur quasi en permanence à faire le point, pas rare d'avoir 8 nœuds de courant portant voire plus lors des gros coefficients. Le GPS a apporté une sécurité inestimable dans ces coins mal pavés.


Lulu2:A cette époque, on avait à bord un équipier dédié à la navigation qui était hors quart.
Dans le Blanchard, on utilisait beaucoup le radiophare aéronautique d’Aurigny, car ceux du continent avait un relèvement trop tangent à la cote pour être fiable.·le 02 fév. 2021 18:21
02 fév. 2021
3

Qui aurait cru qu'en posant ma petite question, j'allais déchaîner les foules et créer une discussion avec 100 messages ? ! ?
Pas moi en tout cas !

Bon, il faut reconnaître qu'il y a quand même pas mal de hors sujet : je posais la question de l'utilité du loch-speedo, sondeur et anémomètre ... et on se retrouve à discuter de gps, radars, et autre système radio !

Bon allez bonne continuation de discussion ... et surtout bon vent !


voilic:Ben pour ma part, le sondeur est toujours le plus utile (en gardant 1m de pied de pilote)!Cela évite de sonder en permanence... Le reste ? Bof.... (je n'omets pas le compas !) Le reste... Un peu de pratique du bateau et l'estime le fait ! Tant qu'il y a du vent, y'a de l'es... ·le 02 fév. 2021 22:46
02 fév. 2021
0

Bonjour ,

Si tu veux faire des ronds dans l'eau , bien sur tu peux te passer de ces instrument mais consulte bien la météo avant .
Dés que tu veux faire un peu de croisière , tous ces instruments sont indispensables .

A l'époque mon père sur son love-love avait juste un compas et 2 feux de nav . Il sortait de la rance et allait jusqu'à Chausey . Aujourd'hui les plaisanciers s'équipent d'avantage pour allaient moins loin parfois .

Rien ne sert d'être suréquipé si tu ne faire faire de croisière . Avec l'évolution de l'électronique marine , il ne faut pas se priver d'être équipé , c'est plus de sécurité et confort . Mais peu d'électronique ne t'empêche pas de t'amuser à la voile .

Benoit


03 fév. 2021
0

Je suppose que tous les tenants du sextant, du loch à poisson et des voiles pouraves de 25 ans d'âge roulent aussi dans une 4L ou une 2 CV (modèle 1965) et font des chèques papiers à leur buraliste !!!
Laissons-les vivre, ils disparaissent avec le temps...


Arzak:Tout disparait avec le temps, le matériel électronique ;-) tout comme les êtres humains·le 03 fév. 2021 13:20
red sky:sans oublier les voiles en coton qu'il faut arroser pour rendre étanche.·le 03 fév. 2021 14:00
Hubert, de Cherbourg:Sur la Catalogne que mon père et avions construite en 1967 nous avions des voiles coton de chez Le Rose (sans doute un des derniers qu'il fit)Elles étaient performantes ( neuves) et n'avaient pas besoin d'être mouillée.Par contre le rôdage était minutieux·le 03 fév. 2021 14:06
03 fév. 2021
0

TOUT dépend ou on navigue...!!et quel type de bateau ! si vous naviguez en Bretagne, il y a sacrément des cailloux...et là il vaut mieux être équipé d'un sondeur si on cale à 1,80 m...!! et un pilote , indispensable pour naviguer en solo, ou faire les manœuvres seul...!!


red sky:Le sondeur n'avertit pas qu'il y a un cailloux, il indique que l'on est au dessus.·le 03 fév. 2021 16:25
faby9:"Le sondeur n'avertit pas qu'il y a un cailloux, il indique que l'on est au dessus."Tout dépend de la façon dont on fait sa nav'.Si on ne s'intéresse qu'à l'endroit où on se trouve, qu'on a besoin pour se sentir bien de relever les amers, les alignements, poser des croix là où on croit se trouver sur la carte, effectivement le sondeur ne prévient pas. Si par contre on s'intéresse plutôt à l'endroit où on n'est pas, alors le sondeur fait partie des aides qui préviennent que non, on n'est pas sur une zone dangereuse...·le 03 fév. 2021 19:24
Lulu2:Faby. « Si ... on s'intéresse ... à l'endroit où on n'est pas, alors le sondeur fait partie des aides qui préviennent que non, on n'est pas sur une zone dangereuse »
J’ai beau tourner ça dans tous les sens, je n’arrive pas à comprendre ce que tu as voulu dire.
Un brin d’explication serait bienvenu pour éclaire ma lanterne ; si ce n’est pas abuser.·le 03 fév. 2021 20:45
palatrek:Je pense que moutick a voulu dire naviguer "à l anglaise". C est à dire prévoir ses nav pas en fonction de la ou on veut passer ( tracer notre route ) mais la ou on veut pas passer ( rester à une certaine profondeur, laisser des roches ou amer à un certain relèvement etc...) Méthode qui permet de naviguer sans se soucier de sa route. Ex typique on navigue que dans du blanc sur une carte... ou on reste sur ligne de sonde au dessus de 5 m etc... ·le 03 fév. 2021 20:42
faby9:Oui. C'est bien de ce type de navigation dont je parle. Pour moi, un waypoint est un endroit où je ne veux surtout pas passer, et donc en connaitre la distance me permet instantanément de savoir que je suis ok. Si on trouve du cailloux à partir de 8 mètres, en regardant le sondeur qui indique plus de 10 mètres, je sais instantanément que je suis OK. Si au contraire il donne 8 mètres, je sais instantanément que je suis en danger.ça ne permet pas de ne pas se soucier de sa route, ça permet simplement de ne pas avoir en permanence un navigateur qui positionne en permanence l'endroit où se trouve pour se rassurer. En équipage réduit, c'est précieux.·le 03 fév. 2021 20:48
palatrek:Oui c est ce que je voulais dire... ne pas se focaliser sur la route tracée sur l écran mais naviguer librement dans une zone "claire"·le 03 fév. 2021 20:51
Lulu2:Ah ! Okayyy.
Peut-être cela aurait été plus clair si on avait écrit : « Si on s'intéresse aux l'endroit où on ne doit pas être ... »·le 03 fév. 2021 23:12
faby9:J'ai précisé " Si par contre on s'intéresse plutôt à l'endroit où on n'est pas, "cela concerne les endroits où on ne doit pas être, mais pas seulement...Ce que je voulais faire remarquer, c'est qu'on peut demander aux aides à la nav autre chose que l'endroit où on est. C'est vrai pour la sonde, pour les données GPS, pour les way points, pour les relevés d'amers, etc. Ce que j'appelle la navigation préventive. Cela part de l'idée que chercher à savoir où on se trouve est insuffisant pour la sécurité, puisque le temps de le reporter sur la carte, le point est loin derrière nous... Je n'invente rien : c'est ainsi que j'ai appris. J'ai aussi appris la manière classique qui consiste à avoir un équipier au compas, un autre à la carte, qui sans cesse "pointent" les relevés, les alignements, etc. Les autres équipiers s'occupant du reste. Ayant appris les deux manières, j'ai retenu celle qui me parait la plus logique.·le 03 fév. 2021 23:30

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (152)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021