ap navigator de Phillips

coucou les matelots.

y'a ça dans le biloup: ap navigator Phillips.
ça a bien l'air d'un gps,
quand on l'allume, y a plein de chiffres partout pire qu'à un tirage du loto.
je trouve pas à quoi servent les différentes touches...

j'suis dans le caca avec cet engin !

il a l'air de vouloir fonctionner le bestiau et ça ferait toujours un gps de secours,
quelqu'un a-t-il une doc ou une notice ?

bien à vous les matelots et merci !!

L'équipage
04 fév. 2008
04 fév. 2008
0

DECCA
Désolé JJ, mais je crains bien que ton AP Navigator soit bon pour le musée.
J’ai utilisé ce type d’appareil il y a plus de 25 ans, sur un Sparkmans & Stephens 34 en Mer du Nord
Il fonctionnait suivant le système de positionnement DECCA, un peu comme le GPS, mais au lieu de se référer à des satellites, il se basait sur des chaînes de stations à terre : une station principale et une ou 2 stations «esclaves». Stations probablement hors service maintenant.
Si je me souviens bien, le DECCA couvrait l’Atlantique et la Mer du Nord et le LORAN la Méd., mais c’est loin.

04 fév. 2008
0

houla !!
en effet !!
je pense qu'il va être vite démonté !

merci pour l'info ! ;-)

04 fév. 2008
0

jj,
je t'ai répondu, longuement et difficilement a cause des gants de boxe que je porte quant je dois taper sur ce p....n de clavier,, j'ai cliqué sur :OK , et la , Tom a fermé le robinet, ...
pour le decca ,j'ai donc été snobé par un plus jeune, plus rapide et peut-etre plus beau,

mourir , la belle, affaire! mais vieillir...chantait le grand Jacques...

04 fév. 2008
0

merci STP
y a aussi le grand Georges qui chantait :
"mourir pour des idées d'accord,
mais de mort lente,
mais de mort lente"

:-p

04 fév. 2008
0

a propos,
ton duvet qui pue, l'est dans le biloup?
j'ai cru voir une usurpatrice congolaise qui voulait l'acheter contre un cassette de son père sauvagement assassiné par le nouveau président du M'boulou ...

05 fév. 2008
0

STP
J'ai eu le même problème ... Ma contribution était tapée et quand j'ai envoyé ... ERREUR FATALE etc. Pour une fois que je mettais mon message en direct ... :-(

J'ai donc recommencé en Word ...et copié collé dès que le forum a redémarré.

Pour le reste, ... plus jeune, je ne sais pas, plus rapide, peut-être ... plus beau , bof!!
:heu: :heu:

Je me souviens qu'à l'époque, on trouvait l'AP génial, puis il y a eu les navigateurs par satellites "Walker", mais on ne parlait pas encore de GPS

05 fév. 2008
0

le decca,
un grand pas en avant malgré ses sautes d'humeur, toujours au moment ou on en avait besoin(exp:entre aurigny et le banc de la sholle)
en plus, il coutait le prix de dix petits gps bas de gamme d'aujourd'hui
je m'étonne que le decca soit déja gommé dans la mémoire de beaucoup de plaisanciers ?

05 fév. 2008
0

pour en remettre une couche, jj, ne le jettes pas,
si ces c..s d'américains ferment le gps, avant que ces c..s d'européens aient instalé Galiléo, jjsera le roi du pétrole

alain qui n'aime pas le sextant!

05 fév. 2008
0

Quel modéle d'AP ?
J'ai ramené mon boat de Baltique, et j'ai trouvé aussi cette vieillerie à bord(complétement inutile en Med, de plus).

Mais j'ai pas encore demonté le boitier: vu qu'il fonctionne en NMEA, on doit pouvoir en faire un repetiteur GPS, suffit de repérer le cablage...

Je dois avoir encore la notice( pitétre en suedois :), mais je sais plus si c'est un AP4 ou AP5 ?

05 fév. 2008
0

là ça y est !!
je comprends plus rien !

mais comme dit stp, je vas le mettre de coté

;-)

05 fév. 2008
0

Plus de réseau...
depuis plus de 15 ans, je crois.
J'ai pratiqué, comme plusieurs intervenants.
C'était un bon outil, mais...
- décrochage en début de nuit,
- en fonction de la couverture nuageuse
- dans les zones avec beaucoup d'ondes radioélectriques (d'où les difficultés dans le secteur de la Hague avec les radars surpuissants du CROSS
- plus tous les cas que j'oublie...
Mais nous étions contents de l'avoir. J'ai même fait avec des entrées à Aurigny sans visibilité, mais pas par choix!
Quand la brume tombe par la haut et que le courant pousse très fort, il ne reste plus qu'à croiser les doigts et y aller! Mais j'ai fait la même entrées sans visi et sans Decca, alors là, c'était plutôt stressant jusqu'à ce que l'on découvre l'extrémité du brise lames!

05 fév. 2008
0

ça date de la guerre
sans rire et si ma mémoire est bonne, le DECCA 1ère version a été inventé par RACAL DECCA juste à la fin de la guerre (1er expérimentation juste au débarquement). Il a quand même fonctionné 50 ans...
Il couvrait l'europe du nord (pas l'atlantique car le système n'a qu'une portée de quelques centaines de miles).

Le LORAN C était, toujours de mémoire, un système très proche dans sa tehnologie mais d'invention US. Présent surtout dans les amériques et en med.

Quand ils étaient bien lunés, ces systèmes étaient d'une précision remarquable. Le problème c'est qu'ils n'annonçaient jamais s'ils étaient bien ou mal lunés. En plus, sauf pour les tous derniers modèles "plaisance", les récepteurs faisaient plusieurs kilos dans des boitiers indestructibles en fonte d'alu.

05 fév. 2008
0

Souvenirs...
La chaîne DECCA française était censée couvrir la façade atlantique. Les stations étaient intallées à Montlucon, Aurillac et Amboise. C'était une ancienne chaîne aérienne que les anglais nous avaient cédé.
Dans les années 70, alors que le recrutement des gardiens de phares (électromécaniciens) commence à se faire par concours direct (sans obligation d'une année de phare en mer préalable a la présentation au concours, comme cela se faisait avant) on a vu arriver des gens de tous horizon, qui,lorsque durant leur formation initilale à Brest se retrouvaient en stage à Armen ou à la Jument et découvraient brusquement que ce métier était loin de ce qu'ils avaient imaginé, se battaient pour avoir ces postes. Il y avait quatre agents par station (si je me souviens bien)
Ce réseau, inadapté à l'usage maritime du fait du trop long « parcours terre » des ondes, fonctionnait très mal.

Quant les premiers émetteurs adaptés à la plaisance (comme l'AP Navigator) firent leur apparition sur les tables à cartes de nos voiliers il était commun de dire que ça fonctionnait très bien à la pointe de Bretagne et dans la manche Ouest (les émetteurs étaient en Irlande) mais que le signal se dégradait sérieusement avant d'arriver à l'île d'Yeu.
Il fallait alors changer de chaïne et prendre le réseau atlantique...hélas quasiment inexploitable avec un AP.
Les Phares & balises ont arrêté assez vite cette exploitation (ça a duré une vingtaine d'année quand même)... et les agents ont été redéployés sur la nouvelle chaîne française de RANA...et là c'est une autre histoire.
Parralèlement le TORAN était adopté par les pêcheurs et ils l'ont utilisé jusqu'au dernier jour (on ne l'a arrêté qu'en 2000 )

05 fév. 2008
0

Eh ben voilà, ....
Les souvenirs, c'est comme la soupe de légumes. Il faut bien touiller dans le fond pour les faire remonter en surface...
:coucou:

Nostalgie quand tu nous tiens...
La facilité du GPS nous a fait un peu oublier ces anciens instruments, sans parler des récepteurs gonio !!!!!
:heu: :heu:

JJ, ne jette surtout pas. J'ai vu dernièrement, (à la TV ou sur Heo ou dans une revue) un fana qui collectionne les anciens instruments (VHF, lochs, etc) ça pourrait l'intéresser ... si tu n'arrives pas à le reconvertir en robot ménager.

05 fév. 2008
0

Les récepteurs gonio...
Naturellement une ferrite et un SuperNavitech!!!
Avec la ferrite, on relevait successivement les émetteurs jusqu'à extinction (qui était plus ou moins nette!) On notait la valeur relevée sur le compas y annexé.
Pour autant que je me souvienne, en Manche, nous avions Gatteville, La Hève, la pointe Ste Catherine sur l'ile de Wight... et j'oublie les deux autres.
Entre l'approximation de l'extinction du signal et les crachouillis divers, on arrivait à sortir un chapeau plus ou moins grand.
Mais on pouvait relever aussi les radiophares d'aéroports du coin...
Je me souviens d'une arrivée à Aurigny sans visibilité à cause d'un orage apocalyptique et un vent à décorner tous les cocus de la terre. Lorsque cela nous est tombé dessus, nous étions trop près d'Aurigny pour tenter autre chose que d'y entrer (Sangria avec un HB!).
Comme j'étais "dans mon coin", le skipper m'avait donné la nav.
Un gargouillis infâme à la gonio, sauf le radiophare de l'aéroport d'Aurigny que j'ai utilisé pour rentrer!!! Nous y sommes parvenus tout de même après avoir failli rater l'extrémité du brise lames à 50m prés!

05 fév. 2008
0

Ce n'est pas si vieux...
L'AP Navigator était un DECCA de qualité. Il nous a rendu de fiers services et nous émerveillait de sa précision à 250 m prés mais souvent moins quand la couverture fontionnait (98% du temps )

A ne pas confondre avec le radio consol et la Technifrance du Gonio qui, là, datent un peu...

05 fév. 2008
0

punaise, mais vous etes fou
de parler soupe de legumes a jj :-( si jamais l'idée lui prend d'en prendre au choux, vous l'aurez voulus hein :mdr: :mdr:

06 fév. 2008
0

Ne le jette pas,
ça peut intéresser Rachid pour son boat...

RV

05 fév. 2008
0

quelqu'un à la doc ?
Salut,

J'en ai un aussi, hérité sur le voilier que j'ai acheté l'an passé. Mais je n'ai pas la doc.

Quelqu'un aurait cela en stock ?

Merci d'avance,

Stef

05 fév. 200816 juin 2020
0

J'ai la doc
de ce modéle, qui doit dater de 94/95, mais comme je le soupçonnais, c'est en suedois...

05 fév. 200816 juin 2020
0

Autre info
La carte du reseau, j'ai l'impression que les emetteurs en mer du Nord ou Baltique ont fonctionné plus longtemps que sur nos cotes.

06 fév. 2008
0

Le modèle de la photo....
est probablement un des derniers.
J'ai utilisé un modèle plus ancien, de forme plus allongée... et plus gros, qui devait remonter au début des années 80
Quant à la gonio avec le SuperNavitech (la boite en bois était assez belle!), c'est encore plus vieux, mettons 10 ans de plus! Alors, évidemment, c'est de la préhistoire à l'époque de la cartographie électronique... qui n'est peut être pas plus sure!
Les conversations entre paléontologues de la navigation rappellent de bons souvenirs (et de moins bons!) de nos débuts!

05 fév. 2008
0

c'est bon la soupe de légumes
en tout cas ça réchauffe bien de ce temps -là !

alors en fin de compte, pourquoi chercher une notice s'il n'y a plus moyen de faire fonctionner cette bête-là ?

moi comprendre de moins en moins
et pourtant jacques réfléchit

06 fév. 2008
0

bon jj,on repart à zéro:
-on a trois emetteurs.
plantés solides à un endroit bien dur ,bien posés chacun sur un cailloux qui ne bouge pas.
-l'émetteur A fait:"bip bip"
-l'émetteur B fait:"glop glop"
-l'émetteur c fait:"prout prout" OK ?
-ton récepteur (decca),appelons robert si c'est plus facile pour toi;
-donc, robert attrape les signaux "bip bip","glop glop",et "proutprout" avec sa petite oreille (s'appelle antenne )
- il les introduit dans son cerveau très très balèze, qui calcule d'où les signaux viennent, et combien de temps ils ont mis pour arriver pile poile à l'antenne
-le cerveau super éveillé écrit des chiffres en rouge sur fond noir plus vite que jj met pour se gratter le haut de sa tète en cherchant sa bretelle bâbord qui fait qu'a traîner entre ses bottes de gros temps
-les chiffres en rouge indiquent ou se trouve le magnifique biloup de jj
façile ?

06 fév. 2008
0

Pas si simple...
Parce qu'il n'existait pas à l'époque du développement du DECCA d'horloge assez précise pour faire un truc comme ça.
Le principe était donc basé sur l'évaluation d'une différence de phase de deux ondes émises en même temps depuis deux positions différentes.
Et pour émettre "en même temps" (ce n'était pas une notion d'heure) on utilisait une station maîtresse qui pilotait, en herztien, ses "esclaves".
Son horloge dérivait, bien entendu, mais les esclaves suivaient, donc le système fonctionnait.
Le recepteur, lui, comptait "les tours de phase" et le résultat de l'opération lui donnait une position dans le quadrillage yperbolique.
Des cartes spéciales (cartes DECCA) permettaient de reporter les trois chiffres reçus et de trouver ainsi sa position
L'ap navigator fut le début de l'électronique d'aujourd'hui: il comprenait un calculateur qui transformait les données DECCA en position géographique, ce qui affranchissait l'utilisateur de l'usage de cartes spéciales.
Le LORAN C, lui utilisait (utilise toujours)les mesures de temps. Les stations sont pilotées par des horloges atomiques et les utilisateurs, pour qui le système fut développé, aussi (Les sous marins nucléaires)
Il y a deux stations en France, l'une à Souston dans les Landes et l'autre dans la presqu'île du Contentin.
Bien que concue à usage purement militaire au départ la législation française imposa à la marine que ces stations soient exploitées par le service des phares, et ce sont donc des gardiens de phares qui en sont responsables...

06 fév. 2008
0

en 2 mots
triangulation comme en gonio

RV

06 fév. 2008
0

Biloup de JJ
Bonjour jj (et les autres aussi)

J'ai pas connu l'Ap Navigator, j'suis trop jeune :-D , mais je profite de ce fil pour te demander si tu peux nous poster une ou deux photo de ton Biloup (ou alors sur ta fiche), ce serait bien, qu'on voit un peu à quoi il ressemble.

Merci,
Harry.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

Souvenir d'été

  • 4.5 (83)

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

novembre 2021