antilles, au vent ou sous le vent?

je prepare une croisiere aux antilles.
quelque chose qui m'ennuie c'est que les guides disent que sous le vent de iles (martinique, saint-vincent, sainte-lucie, etc.) il n'y a pas de vent. on navigue au moteur.
donc je me demande s'il y a des alternatives:

(1) passer au vent des iles, si on veut aller assez loin (par ex de la martinique a saint-vincent direct, on passerait a l'E de sainte-lucie).??
evidemment un petit peu dangereux d'etre au vent de la cote, et avec de la houle, mais si on navigue a qq milles de la cote ca peut etre bien?

(2) passer loin sous le vent des iles. oui, mais a quelle distance? et est-ce que ca vaut le coup en terme de temps?

merci de vos remarques...

L'équipage
30 nov. 2007
30 nov. 2007
0

c est le coté
assez genial des antilles , tu calcul ton depart de facon a arriver sous le vent d une ile au moment du repas , plus de gite ni bousculé par les canaux , repas cool , moteur qui recharge les batteries et on attaque le canal suivant

30 nov. 2007
0

Sous le vent......
Pour y etre aller plusieurs fois, c'était 80 % sous le vent et 20 % au vent.
Quant à la risée perkins, une fois 3/4 d'heure en descendant pour rejoindre Ste Anne avec le vent ds le pif..
On voulait arriver avant la nuit..

Quand le régionnal de l'équipe,Tili,aura bu son café, il te fixera.
NB:Note que j'y étais en avril ou mai..

30 nov. 2007
0

En route directe de St Vincent à
la Martinique, la route sous le vent de Ste Lucie est de loin la + directe, en plus, on abat un peu par rapport aux vents dominants. Encore plus directe quand on fait un convoyage d'Union à la Martinique.
Un facteur à prendre en compte également est le point de chute en Martinique, Le Marin ou la Pointe du Bout.

A 15M/20M sous le vent des iles, on a en général tjs du vent.

La mer est tjs plus forte et surtout plus hâchée au vent des îles, je pense que cela vient des courants qui portent sur les iles.

Côté sécurité, c'est vrai qu'il n'y a en général aucun abri (Dominique, Martinique, Ste Lucie, St Vincent). Bcp de cailles.
A éviter aussi de nuit, c'est plein de coffres de pêcheurs très mal signalés (moteur à proscrire).

J'ai déjà donné pour les routes au vent de ces îles pour le fun, sans plaisir pour mon équipage.

RV

30 nov. 2007
0

peu importe
Car de toute façon tu ne peux pas rentrer dans les passes "au vent" (interdit à la loc) donc pas de mouillage, et deplus, c'est tellement sympa que ce serait bête de louper toutes les anses qui ne sont que sous le vent, en allant à fond à la voile ou en passant au vent.
Au vent ça chahutte pas mal (clapot et vent) donc pas confortable et normalement la traversée des canaux suffit pour apaiser notre soif d'écoute...
Par contre nous on a fait toutes les côtes sous le vent la plupart du temps à la voile. Bon d'accord faut avoir le temps, mais c'est ça le cabotage non ?
Et puis après le but de ces croisières, c'est quant-même de visiter les anses et autres mouillages de rêves (et il y en a).
Mais il est vrai que si tu veux descendre direct il te faudra passer à 2 ou 3 miles des côtes pour retoucher du vent. Mais attention quant même, des fois ça souffle pas mal et pour descendre c'est grand largue, et donc le retour tout au près...
Le tout est de se dire pani'problem.
Là bas c'est le paradis de la voile et au paradis on a le temps, amha.

30 nov. 2007
0

ça dépend quand même de ...
...la distance à parcourir !

amha, si tu passes par le nord de la Martinique pour arriver au sud de St Vincent, ça peut valoir le coup.

Mais si ce n'est que pour éviter la dévente de Ste Lucie, ça risque d'être galère de chercher à partir au large du sud de la Martinique...

Et puis ça dépend pas mal du bateau que tu auras, et du vent s'il est plutôt NE ou plutôt SE...

;-)

30 nov. 2007
0

L'arc antillais
Ca ne s'appelle pas l'arc antillais par hasard, regarde une carte, soit tu prends la corde, donc sous le vent, soit tu fais le grand tour...
Mais tout dépend si tu fais de grandes routes directes ou du cabotage d'ile en ile.

RV

30 nov. 2007
0

descente directe
Si la question était : comment descendre le plus vite et le plus loin.
Selon moi la réponse depuis le marin martinique serait : suivre tous les bateaux de loc, ils partent tous à fond dès le samedi matin sur les grenadines.
Et après retour 3 jours au près.
En fait tu as deux systèmes :
-soit tu files direct et t'auras pas forcément le chois en partant du marin. option je veux passer du temps aux grenadines.
-soit tu cabotes en descendant jusqu'aux grenadines. option je profite tout le long.
A vous de voir.
Mais encore une fois, c'est le vrai pied là-bas.
Bonne nav et bon ti'ponch.

30 nov. 2007
0

C'est marrant ça...
Sur le fil "1 m 80 de tirant d'eau", un petit lapin disait avoir fait 2 fois l'arc antillais en ayant eu au pire du travers!
J'avais cru bon de ne pas polémiquer... :-D

30 nov. 2007
0

à bien regarder la carte...
...il y a environ 130 milles jusqu'aux Tobagos Cays.

Et ça peut valoir le coup d'y aller en direct par l'extérieur en partant du Marin, compter 24 heures de nave, départ dans la matinée, arrivée avec le soleil dans le dos sur Petit Tabac, mais faut pas se louper...

30 nov. 2007
0

Aussi...
De Ste Anne, départ au petit jour, et arrivée le soir à Béquia entre 20 et 22 heures.(clear in le lendemain matin, ainsi en règle,inutile d'aller à Union). Fait à plusieurs reprises avec mon vieux monocoque de 10 m. L'après-midi suivant vous êtes aux Tobago cays.
L'arrivée de nuit à Béquia n'est pas un problème, il suffit de mouiller tout de suite à l'entrée N.

30 nov. 2007
0

Rappel...
aux locataires des Antilles : oubliez les habitudes métropolitaines. Si vous voulez profiter des Antilles, il faut se lever et se coucher tôt ;-)

30 nov. 2007
0

En gros....
il y a les "clichés"...qui se vérifient quelques fois et qui ne doivent pas surprendre: les vents constants, les grains, les punchs, l'accueil, les saisons, les cyclones......mais aussi les exceptions nombreuses, comme ces grosses différences de conditions à peu de distances!!
Et pour les passages au vent il est certain que ce sont les côtes les plus en relief, les moins riches en ports ou autres abris: à ce point que, par exemple, Basse Terre est la pféfecture de Guadeloupe, tant la remontée au vent interdisait de faire route sur Pointe à Pitre à l'époque !

Un problème....et la côte est proche , l'environnement peu propice!!!!

Sous le vent on est déventé en atterissage ou dans les bandes côtières: dans ces zônes attention , d'ailleurs, à l'association moteur /casiers,qui y sont nombreux et peu repérés!
Bien les prendre sous leur vent à eux!!!

Si on trace 1 île sur 2 on peut trouver de bonnes conditions en s'éloignant et en gardant une bonne allure...
Et surtout partir pour profiter de tout, meme des exceptions!!!
Fair winds

30 nov. 2007
0

Un détail qui compte...
Si à l'approche d'une île où vous allez passer sous le vent, vous voyez l'ensemble de la chaîne montagneuse couverte de masses nuageuses importantes et si vous voulez absolument éviter la vapeur, il faut s'écarter pour avoir du vent. Si le ciel sur ces îles est clair (fréquent par régime de NE) vous pourrez voiler à courtes distance malgré quelques zones déventées.

30 nov. 2007
0

autre détail...
...fait le plein de fruits et légumes à Ste Anne !

C'est exorbitant à Union et dans les environs.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (114)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021