Antifouling sur coque jamais peinte

Bonjour,
Sur une bateau de 8 m qui m'intéresse et qui n'a été à l'eau que 2 semaines par an, trois fois, et qui donc n'avait jamais été traitée antifouling (simple nettoyage en sorite d'eau) faut il un traitement particulier avant mise en place antifouling ? Dégraissage ? Primaire ?
C'est un bateau transportable : quel est ensuite le meilleur choix ? Antifouling matrice dure en première couche et erodable en deuxième couche, sachant que le bateau sera à l'eau 6 mois par an, souvent à l'echouage ? Merci.

L'équipage
09 mar. 2015
09 mar. 2015
0

Sur de l'aluminium le travail est plus compliqué.

09 mar. 2015
0

il est en polyester..

09 mar. 201509 mar. 2015
0

Si j'avais à faire ce travail, je laverais et dégraisserais parfaitement la coque, puis deux couches de primaire époxy comme "Defender" de chez Boéro puis deux couches d'antifouling à matrice dure. L'érodable me semble un peu fragile pour un voilier à l'échouage une partie du temps. Par ailleurs, le primaire époxy renforce l'étanchéité de l'ensemble du système par rapport au gel-coat. PS. : j'ai mis Boéro, mais il y a d'autres marques de bonne qualité sur le marché! Jotun, International, Nautix... L'essentiel, au départ est de rester dans la même gamme, pour ne pas avoir de surprises...

09 mar. 2015
0

Ce qui est souhaitable :

1) Passer acide oxalique à l'éponge puis bien rincer à l'eau
2) Poncer au papier à l'eau grain 180 puis rincer
3) une couche d"apprêt
4) 2 couches d' antifouling

C'est ce qui doit être fait sur une coque neuve

09 mar. 2015
0

La coque n'est pas neuve, elle a une dizaine d'années et trois séjours courts dans l'eau, le reste du temps sur remorque. Je me debrouille bien en gros bricolage, construction bateau ou maison, mais peinture et finition me barbent un maximum. C'est comme ça, je sais pas "finir".
Donc, j'ai besoin de comprendre le nécessaire des opérations.
1 : Acide oxalique, ca s'est pour bien décrasser la coque, je pense. Donc je comprends, OK, diluée je suppose (10% ? Plus ? ).
2 : Le poncage, ca m'a toujours gonflé. Est ce pour l'esthétique (coque bien lisse) ou est ce necessaire pour l'accroche de l'antifouling ?
Quant à l'apprêt, je ne m'en suis jamais servi, c'est quoi ?
Est il possible de remplacer ces deux opérations par un truc chimique et un primaire (epoxy comme cité plus haut ou autre ?).
3 : L'antifouling, ok aussi. Je crois qu'il faut le passer avant que le primaire soit sec pour faire une liaison chimique et éviter le poncage, d'où l'intérêt de prendre dans la même marque, ca aussi je le comprends bien.
Merci pour vos conseils, ce que je veux éviter c'est que tout parte en plaque faute de bonne accroche !

09 mar. 2015
0

Ce processus est également valable pour une coque ancienne n'ayant jamais reçue d'antifouling.

1) acide oxalique c'est pour dégraisser, dilution : c'est marqué sur l'emballage.
2) Ponçage : indispensable pour bonne accroche de l' apprêt
3) apprêt : de la même marque que l'antifouling, 1 seule couche suffit. Attention, les peintures d'apprêt sont généralement assez épaisses, surtout ne pas diluer.

Oui, ce sont des travaux de finition mais qui ne demandent pas une grande habileté.

Bon courage

09 mar. 2015
0

idem... nettoyage, mastiquage des accrocs éventuels, ponçage léger pour l'accroche, primaire...
appliquer la peinture avec des rouleaux "patte de l...in" à poils ras, pas les spécial antifouling à poils longs qui font une surface bosselée, pas non plus les spécial laque, ceux de bricomachin suffisent.
pas besoin de diluant, jeter les manchons après usage ils coutent moins cher que le diluant et ça pollue moins (ne pas les jeter dans le port quand même, hein...).
ne pas trop "tirer" la peinture.
faire 2 couches, puis une 3e sur les 20 premiers cm sous la flottaison et sur le safran.
garder un fond de pot pour peindre sous les patins au levage avant la mise à l'eau (ça sèche vite)
juste un peu d'huile de coude... :scie:

10 mar. 2015
0

Ponçage léger, ca veut dire un petit passage avec une grande feuille abrasive en 120 ou un poncage mécanique à l'orbitale avec du 80 (j'ai une Wurth 150 mm) ?

10 mar. 2015
0

Non, pas si fort le grain.
150 - 180 c'est bien. C'est juste pour avoir un gel coat bien mat et surtout pas pour l'enlever... De la sorte tu augmentes fortement (à l'échelle microscopique) la surface d'adhérence du primaire.
C'est le même principe que quand tu repeints une porte (dégraissage, ponçage, nettoyage, ...)

10 mar. 2015
0

Et deuxieme question : en antifouling je trouve du Jotul (problème le seaforce 60 qui marche bien sur le bassin arcachon est un erodable, pas idéal pour un bateau qui échoue, dit on) et du Camus (ex oleronlac, plasticoque). Un avis ?

10 mar. 2015
0

L'érodable n'est pas conseillé non plus pour un bateau qui va être hissé de temps en temps sur sa remorque. A reme, tu aurais plus d'antifouling sur les rouleaux de la remorque que sur le bateau.
Donc tu seras probablement cantonnéà un AF à matrice dure.

0

Bonjour François, l'érodable ou semi érodable, tu oublies : matrice dure uniquement.
(Au départ, le mien était en semi érodable = ça ne tiens pas avec les échouages répétés)

25 avr. 2015
0

Je reviens sur ce fil : je viens de finir de poncer toutes les oeuvres vives, qui donc n'avaient jamais été peintes. Sauf aux endroits où il y a les rouleaux de la remorque, mais pas facile de faire autrement.
J'ai trois ou quatres éclats peu importants qui en poncant vont jusqu'a la limite de la jonction fibre-gel coat. Là, je vais bien sûr mettre un mastic étanche.
Mais il y a un peu partout des rayures dans le gelcoat, dû aux échouages sur un sol probablement mixte vase-coquillages. Les rayures sont peu profondes, seul le gel coat est atteint, sans jamais être traversé sauf aux éclats décrits ci dessus.
J'ai prévu de passer un primaire, puis un antifouling de même marque. Je n'ai guère envie de me lancer dans un traitement long de ces rayures, mais je m'interroge sur l'adhérence du primaire à ces "accidents". Le bateau sera sorti de l'eau tous les ans au moins 5 mois. Un avis ? Un conseil ? Merci.

25 avr. 2015
0

Bonjour, je ne reviens pas sur tout ce qui a été dit sur le traitement mais je m'étonne tout de même que personne ne t'ai suggéré de vérifier l'humidité de la coque .... je sais et je pense qu'elle doit être sèche car le bateau était souvent dehors mais une vérif n'est pas négligeable. Ensuite si coque bien sèche c'est un peu dommage de ne pas traiter les éraflures avec un mastic epoxy, puis mettre deux couches de peinture epoxy, puis apprêt pour que l'AF colle.

Gilles

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (163)

L'eau de l'Aude là

mars 2021