ANTIFOULING OU LAQUE ?

Bonjour à tous,

Je vais bientôt faire décaper mon RM 800 (par aérogommage) et je me pose la question de :

  • soit mettre un primaire epoxy+antifouling semi-érodable.

  • soit mettre un primaire epoxy+laque et gratter une fois par mois sous la coque.

Je précise que le bateau reste environ 5 mois à l'eau.

A votre avis, quelle est la meilleure alternative ?Quel type de laque dois-je utiliser ? Est-ce nécessaire de mettre un primaire epoxy en sachant que le contre-plaqué est déjà recouvert d'epoxy?

Merci pour vos réponses.

L'équipage
07 mai 2008
08 mai 2008
0

ANTIFOULING OU LAQUE ?
Quelqu'un peut me faire partager son expérience ?...

;-)

08 mai 2008
0

vous donnez en partie la réponse
l'usage n'est pas du tout le même.
la laque c'est pour faire joli
l'anti-fouling c'est pour protéger des algues et autres.
JJ

08 mai 2008
0

Je n'ai pas de réponse concernant la laque
En revanche je te conseille un primaire époxy (Interprotec par exemple) même si ta coque est déjà en époxy. Lorsque tu décaperas ta coque tu t'arrètera au primaire ce qui tévitera d'entamer la coque elle même.

08 mai 2008
0

un primaire

Est une premiere peinture à appliquer sur un support propre de tout revetement .

Si le support est dejà peint on doit appliquer une peinture "sous-couche" puis une peinture de finition.

parfois les termes employé ne sont pas correcte mais sur les pots s'est bien claire.

josé

09 mai 2008
0

faire simple
si ton bateau ne passe que cinq mois à l'eau, ton primaire époxy suffira. Un nettoyage à la sortie d'eau et il sera paré pour l'année suivante. au fil des ans, un léger ponçage sera nécéssaire, et donc une nouvelle couche de primaire lorsqu'il sera devenu trop fin (effet de transparence)

La laque n'est en général applicable sur un primaire époxy que dans un laps de temps très court, sinon il faut poncer pour obtenir une adhérence mécanique (avant le laps de temps en question, elle est chimique)
Risque de défauts d'adhérence, aucune laque n'est conçue pour rester immergée (à quoi cela servirait t'il? ) et du coup risque de travail à refaire.
Ton primaire époxy doit être un "light époxy", un truc un peu solvanté qui se tire bien, sinon l'état de surface sera horrible (à moins que tu ne peignes au pistolet).
A part cela, c'est une très bonne idée que de se passer d'antifouling lorsque pas indispensable.
voili,
voila
Alex

13 mai 2008
0

MERCI POUR VOS CONTRIBUTIONS
J'ai déjà acheté le primaire epoxy (interprotect) et la laque bicomposants (de camion). Je pense mettre une laque pour protéger l'epoxy des UV et pour rendre la coque plus lisse donc moins facile à squatter par les algues. Qu'en pensez vous ? Est ce que la laque bicomposant résiste mieux à l'eau de mer en immersion ?

13 mai 2008
0

moi a ta place
un antifouling au ptfe et un coup eponge de temps en temps et le tour est jouer a toi de voir

13 mai 2008
0

quel est ton bassin de nav ?
Un mois sans nettoyage sous marin, sur une coque sans aucune protection ca represente un pari certain ou un certain pari, ca depend du bassin de nav

la ou je navique en ce moment, j'ai nettoye en apnee la coque , l'erodable a fini de partir, les dernieres semaines ont ete un enfer !

d'une semaine a l'autre des algues de 20 cms, tres fournies, affreux

12 oct. 2009
0

Ca m'intéresse
Je suis dans une configuration proche de celle que tu décris. Un bateau biquille qui échoue 50% du temps. Et ca m'em.... de gruter systématiquement pour caréner alors qu'un coup de balai/éponge suffit à la belle saison pour maintenir la coque propre.

Du coup je suis en train de laisser mon semi-érodable finir de s'user, pour ne plus en mettre à terme.

Le problème rejoins ta proposition:
quoi mettre sur la carène? Ma coque est bien recouverte d'un enduit époxy, mais est-ce le mieux à faire dans ce cas?

L'idéal serait une peinture (ou autre produit) stable dans le temps et l'eau de mer, et qui "facilite" le coup d'éponge ou la brosse, puisque c'est le choix assumé que je fais.

Peux tu nous faire un retour sur ton expérience depuis 2 saisons?

13 oct. 2009
0

N'oubliez pas les retours d'expérience
L'idée est séduisante. C'est vrai qu'une laque bien lisse et bien solide, il suffirait d'un coup d'éponge de temps en temps.
Je suis vraiment curieux de savoir en combien de temps cette laque va commencer à se salir et se faire squatter par les algues. Et au bout de combien de temps elle va cesser d'être lisse et donc accrocher plus facilement la saleté.

13 oct. 2009
0

Mouais
Quand nous avons mis Erendil à l'eau, il y a 20 ans, nous n'avions pas d'antifouling. La coque était laquée à la PU 2 composants. Nous ne pouvions pas mettre d'antifouling, parceque nous ne savions pas tracer la ligne de flotaison...

Il a touché l'eau le 31 décembre. Deux mois après, il était déja sale. En avril, nous avons commencé le grattage. Pas à l'éponge, cela ne sert à rien si les algues sont déja là. Il faut une spatule ou au moins un tampon de scotch brite. Et donc la peonture a commencer à partir avec les algues et les coquillages. L'été, c'était tous les quinze jours qu'il fallait le faire.

Franchement, un antifouling, c'est pas grand chose à passer. N'ayant pas trouvé de grue pour le carénage l'année dernière, j'ai laissé donc l'antifouling de l'année précédente en place. Dès le mois de mai, j'étais bon pour gratter à la spatule, et j'ai continué comme ça tout l'été.

Je ne sais pas où tu navigues, mais ta solution ne marchera que dans un coin trés peu salissant,avec un bateau qui navigue vraiment les 5 mois où il est à l'eau.

Jacques

13 oct. 2009
0

attention à la laque
mon p'tit corsaire est "laqué"; au bout de 2 mois le laqué blanc etait vert et le coup d'éponge n'etait deja pas facile à passer... à 4, il etait noir et impossible à enlever à l'éponge : grattoir obligatoire...
à 6, toujours noir et vert avec 1CM de barbe à la ligne d'eau et 5mm d'algues en dessous....
nb : je suis en eau douce
là je m'apprete à le sortir , le poncer, et lui appliquer de l'anti-fouling semi érondable... histoire de gagner 1 noeud......

stef ;-)

13 oct. 2009
0

Personnellement
j'aurais mis plutôt deux fois plus de primaires et zapper la laque.
Qu'il faut poncer pour l'accroche. Autant dire que son attrait diminue alors tout d'un coup.

Je ne crois pas que cela soit une bonne idée.

Les primaires genre VC17 sont très bien car ils sont suffisamment "liquides" pour permettre une très bonne finition.

13 oct. 2009
0

Oups !
voici ce qui est de lire trop vite.
j'ai lu de travers…

Je recommence donc:

même en compétition où les propriétaires peuvent avoir le carénage facile, les œuvres vivent sont recouvertes d'antifouling.

Faut croire qu'une laque n'est pas satisfaisante…

13 oct. 2009
0

hélas une laque ne suffit pas
si cela suffisait, je n'aurais pas hésiter

13 oct. 2009
0

dur dur apres 5 mois
Bonjour Pingouin

je me souviens bien de mon dufour apres 5 mois
sans aucun anti fouling dur dur le boulot à la fin de saison. en comparaison du suivant avec antifouling apres 11 mois dans l' eau un coup d'eponge et gratage sur l'helice.
En conclusion pour moi antifouling.
Sur le notre
4 couches interprotec
2 couches matrice dur
2 couches erodable de couleur differente du dur.
Choisi bien ton rouleau pour ne pas faire trop de grain voir meme un lege poncage sur la matrice dur(avec masques gants ect...)avant la couche d'erodable.

Le Moko

14 oct. 2009
0

precisions
Oui quelques précisions semblent nécessaires sur le mode opératoire que j'essaye depuis 1 an maintenant. Je vois que des ambiguités (dues à mon manque de précisions) egarent les sympathiques participants de ce fil.

Il est clair que de laisser le bateau sans AF va rapidement (quelques semaines) le transformer en prairie à mulets.

Sachant que mon bateau échoue(très) facilement, il le fait d'ailleurs 2 fois par jours, et qu'il est petit (6,5m), il m'est facile d'aller passer un coup d'éponge sur la carène tous les 15 jours environ.
Si jamais je me fais dépasser par la situation, un coup de karcher à la cale et hop! Réglé.

Sauf que je vois venir le coup ou l'accès aux cales d'échouage sera bientôt purement et simplement interdit, ne serait-ce que pour nettoyer la verdure, because présence d'AF. :policier:

Donc je me dis, pas d'AF, pas de pb. Mais dans un cas très particulier qui est le mien j'en conviens. D'où la question: quoi mettre à la place pour que la carène reste visuellement correct, une fois nettoiyée?

14 oct. 2009
0

autre précision
peut-être que les réponses s'adressaient a pingoin auteur de ce fil

14 oct. 2009
0

enfin
pas pingoin,mais pingouin

14 oct. 2009
0

En effet
Précision fort judicieuse.... ;-)

14 oct. 2009
0

Pour un voilier qui échoue au rythme des marées
cela vaudrait peut être le coup d'essayer avec une bicomposante. Le hic, c'est que c'est si peu pratiqué pour ce cas (avec échouages), que les retours (avec une laque) sont d'une grande rareté.
Je ne suis pas certain qu'une laque bicomposante soit suffisamment résistante pour tenir dans ces conditions, l'immersion prolongée.
J'ai quelques doutes.

Mon Sangria était lui aussi situé dans un endroit à échouages.
je mettais du semi érodable.
Celui qui s'use uniquement lorsqu'on s'en sert…
Mais mon voilier était situé dans un recoin où le courant ne l'atteignait pas.

14 oct. 2009
0

exact je ferais la même chose semi érodable
et cela pour deux raisons
1)peinture en contact permanent avec l'eau de mer,c'est un peu l'inconnu point de vu résistance.
2)s'il s'avère que la peinture n'est pas une bonne tenue,cela implique un travail plus lourd pour rectifier le problème,pour revenir finalement a un antifouling

14 oct. 2009
0

J'ai vu un gars le faire
sur une vedette en cp.
Il avait mis une couche de polyuréthane monocomposante en finale.
Après une saison en eau douce, la vedette est revenue avec la laque qui partait en petites plaques.
Après questionnement auprès du propriétaire, il semblait avoir réalisé sa laque dans les règles de l'art.
Mon anecdote est à prendre ceci-dit avec circonspection car je ne peux véritablement pas savoir la cause exact de la mauvaise tenue (mal-façon ou non-résistance de la laque.

14 oct. 2009
0

je pense en effet
qu'une peinture classique ne peut tenir en milieu marin immergé.
Si cela était possible ça se saurait

14 oct. 2009
0

ok merci
pour ces réponses.
Le mieux semble être donc de ne rien mettre si l'on souhaite se passer d'AF.
Ca sera moins beau, mais il y a aura moins de boulot aussi.

Je note l'argument concernant la non possiblité de revenir facilement en arrière si la peinture ne donnait pas satisfaction. C'est en effet à prendre en compte.

14 oct. 2009
0

meme en eau douce .............
je viens de voir au chantier un bateau à moteur qui a été mis à l'eau au debut de l'été donc 3 - 4 mois sans antifouling en riviere .
Plein de moules pres de la flottaison surtout à l'arriere . l'hélice et le safran en bronze sont indemmes. Plutot que d'entammer les peintures de finitions , on est bien mieux de ne pas mettre de laque sous la flottaison et appliquer une couche assez épaisse de primer époxy et si pas de budget autre chose comme du brai ( péniche ).
mais ceci est un cas de figure car meme les sté de loc de pénichettes mettent de lantifouling .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (37)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021