anode sur bateau plastique ?

la question va peut être sembler ridicule ou la reponse evidente, je ne sais pas, mais la quille en fonte du petit quillard que j'envisage d'acheter est quelque peu attaquée (tres superficiellement cependant) par la rouille.
Alors oui je compte bien mastiquer le tout, repeindre le tout (d'ailleur peut-on traiter anti-rouille avant de mastiquer et peindre une quille en fonte ?) mais les années aidant il y a de fortes chances que cette facheuse reaction chimique refasse surface.

Ma question est la suivante (navré pour cette introduction quelque peu chargée), peut-on, ou il y a t'il contre indication ou inutilité, fixer une anode (typique des coques acier donc) sur cette quille ?

merci pour vos reponses.
Cordialement.

L'équipage
29 juin 2006
30 juin 2006
0

Cela ne servira à rien
Bonjour, désolé pour toi mais si je me souviens de mes vieux cours de physique-chimie il y a 40 ans une anode ne sert pas à combattre la corrosion. La corrosion est une réaction chimique due au contact direct du métal avec l'eau.
L'anode sert à proteger contre l'électrolyse: phénomène électrique entre deux métaux à potentiel différent. Sur un bateau en polyester elle est essentiellement nécessaire pour protéger l'hélice. C'est pour cela qu'elle set fixée en général à proximité sur l'arbre.
Salut

30 juin 2006
0

quille fonte + fixation autre acier + eau de mer = pas d'electrolise ?
choucas2: peut-on imaginer que la rouille se crée justement à cause d'un phenomene d'electrolise ?
j'imagine qu'entre la quille elle-même et son systeme de fixation à la coque (ne serais-ce que les ecrous et vis de fixation) il y a bien 2 meteaux en contactes.

ou alors la rouille ne se crée que lorsque le bateau sort de l'eau ? (air + fonte + eau salé) ?

30 juin 2006
0

amha
la rouille est un phenomène de corrosion chimique: le fer tout seul en contact avec l'eau de mer aura un certain potentiel electrique, et se corrodera à une certaine vitesse

si on relie electriquement le fer à du zinc, son potentiel sera modifié et une certaine partie de la corrosion chimique se transformera en corrosion electrochimique: le métal moins noble sera plus corrodé que le plus noble, c'est le principe de la protection cathodique.

La protection par contre generalement est loin d'etre parfaite, (suffit de comparer la taille d'un anode à celle d'une quille) donc un peu de rouille par ici et par la..

c'est ce que j'ai tiré de la lecture de quelque journaux de la metal boat society, un site assez intéréssant

:-)

30 juin 2006
0

statistiques ...
En faisant le tour du port à sec, j'avais un jour noté qu'un bateau plastique sur 10 (à la louche, de mémoire) avait une anode sur la quille.

On peut en déduire ce qu'on veut, qu'il y a 10% d'idiots, 90% d'idiots, 10% de quilles réliées électriquement au bloc moteur, 90% de quilles réliées électriquement au bloc moteur , etc ...

Je n'ai pas poussé plus loin la chose.

Par contre, un H&O'iste bien connu (qu'il se dénonce !) a constaté qu'une anode montée sur sa quille se bouffe, c'est donc qu'il y a quelque chose qui se passe !

30 juin 2006
0

un HeOiste de plus..
dans ma quille j'ai trouvé une anode, et effectivement elle se consomme pas mal (c'est un gros beignet de 10/15 cm de diamètre), je la change chaque année; au meme temps, la quille n'a pas de signes particuliers de rouille, le traitement epoxy est un peu vieux donc effectivement il pourrait y en avoir mais bon, tant mieux comme cela

:-)

30 juin 2006
0

anode montée sur sa quille se bouffe
Robert, dans mon souvenir la corrosion galvanique implique un circuit fermé (1) entre le zinc bouffé et le métal bouffeur (souvent celui de l'arbre sur un GRP). Ce circuit fermé est composé d'une part de la partie marine (salée, conductrice) et d'autre part d'une donctinuité métallique interne au bateau.

Dit autrement - bateau hors de l'eau - un ohmmètre placé entre le zinc et l'arbre (ou autre bouffeur) indique une résistance finie. Cette continuité interne entre la quille métallique et (car c'est presque toujours de lui qu'il s'agit) l'arbre propulseur peut être explicite (le chantier les a relié entre eux à la construction, par ex par l'intermédiaire du mat dans l'espoir de protéger de la foudre) ou implicite avec l'eau salée dans les fonds de cale qui baigne les boulons de quilles et le bloc moteur.

Tout ceci pour dire que j'aimerai bien être détrompé par un bateau GRP bouffeur de zinc de quille et présentant une résitance infinie entre la quille et toute autre partie métalliques sous-marine (arbre, étambot, passe-coque, ...)

Yves.

1 : on peut trouver des formes plus ténues de corrostion galvanique apparente (== l'anode se bouffe) entre par ex un zinc et un cuivre isolés galvaniquement et placés tout deux dans l'eau de mer. Mais c'est beaucoup plus subtil et ça fait intervenir un décapage mécanique cntinuel de la surface du zinc en début de transformation électro-chimique.

30 juin 2006
0

un de plus ...aussi
l'année suivante d'un gros travail sur la quille qui était perclue de plaques de rouille je l'ai retrouvée pleine de petites bulles d'eau rouillée. J'ai essayé de placer deux anodes rondes de 70 sur le voile arrière de la quille et cette année quasiment pas d'anomalies sur la quille :-) mais il ne restait que le boulon et le fantome des anodes :-( donc je les ai remplacées.On verra l'année prochaine.....

30 juin 2006
0

Peut-être une autre explication...
et sous toute réserve...

Faites-l'expérience suivante :
dans une bassine en plastique ou un évier faites couler de l'eau (tiède pour accélérer le processus), et une bonne poignée de gros sel .
Placez une feuille d'aluminium de bonne qualité pliée en 4 au fond.
Plongez alors une cuiller (çà peut marcher aussi avec une fourchette) en argent, de préférence ternie, en la posant sur la feuille d'alu, et vous verrez de vos yeux ébahis la cuiller rajeunir de 30 ans dans sa partie immergée.
(oubliez l'idée d'essayer avec votre femme !)

Bon : ne peut-on imaginer que l'anode en zinc ne soit dévorée, uniquement parcequ'elle est en contact avec un métal plus électropositif, et ce même avec une quille isolée de l'hélice ?
Si c'était le cas, l'alarme serait une fausse alarme, qui créerait elle-même l'anomalie...

Merci aux spécialistes de me remettre sur les bons rails !!!

:-D

30 juin 2006
0

ce qui voudrait dire alors ...
que les anodes d'arbre sont bouffées par l'arbbre d'hélice ?? et donc on pourrait se passer de ces anodes. Moi je pencherais plutôt à dire que ce qui influe sur l'électrolyse c'est surtout tout ce qui est immergé à proximité du canote autres bateaux, caissons de ponton, retour de courant etc... même les métaux de mon tel portable qui enregistre le chant des poissons sous mon boat doit influer ;-)

30 juin 2006
0

ce qu'en dit Wikipedia
L'article concernant la corrosion s'y est considérablement enrichi en qq années, on y trouve plein de formes, y compris la diiférentielle chère à alu-robert mis aussi la biologique (on a pas ça !)

voir fr.wikipedia.org[...]rrosion et les URL qui en partent.

Et aussi le papier traduit en français dans takari.ouain.com[...]RCC.pdf
et autour

Ca me parrait des bonnes bases,
Yves.

30 juin 2006
0

amha
"Bon : ne peut-on imaginer que l'anode en zinc ne soit dévorée, uniquement parcequ'elle est en contact avec un métal plus électropositif, et ce même avec une quille isolée de l'hélice ? "

amha c'est exactement ça, rien à voir avec la présence de l'hélice, c'est juste un phenomène entre acier de la quille et zinc de l'anode de quille
;-)

30 juin 2006
0

-
"ce qui voudrait dire alors que les anodes d'arbre sont bouffées par l'arbbre d'hélice ?? et donc on pourrait se passer de ces anodes"

amha non, car comme il y a continuité electrique entre zinc d'arbre -&gt arbre -&gt hélice, le zinc protège bien l'hélice

au fait, faut de mettre des zincs sur les pales -.&lt) si l'hélice le permet on peut ajouter une anode meme sur le moyau, pas inutile surtout pour les hélices fixes car la capacité de defendre d'un zinc est presque "optique", il defend très mal ce qu'il ne voit pas (ou surtout est très loin) comme la face cachée de l'hélice

mais bon c'est un sujet controversé, on trouve des explications différentes meme dans les textes sacrés, celle-ci me parait logique mais bon s'il y en a d'autres..

:-)

30 juin 2006
0

Cause à effet?: j'ai fait un traitement époxy de la quille en fonte,
sur il y quinze ans, sur mon Fantasia, le bateau avait dejà 10 ans. Le décapage originel avait était fait à la disqueuse, plus alternance d'Inter-protect et Inter-fil 200 ( désolé pour la pub).Ensuite: ajout d'anodes rosaces (diamètre 80mmn )sur la base inférieure arrière de la quille.
Le revêtement époxy est resté d'origine, à part une petite coulure de rouille, toujours à la même place ( reprise locale). Usure de l'anode: environ 1/5 de celle-ci par saison.
Vu le résultat, je me contente de remplacer cette anode chaque année, sans me poser trop de questions;-).
Remarques: les gros navires métalliques ont tous des anodes, contrôlées régulièrement et changées sans délai en cas d'usure. le gréement, le moteur, la quille ( boulons) et la chaise d'arbre sont reliées à la masse via la quille.Autres anodes:en bout d'hélice et une sur la ferrure de safran
Bon vent
LHA :-)

02 juil. 2006
0

Juste avant de larguer les amares.
Un métal tout seul: a priori pas de problème.
(ex les dériveurs à dérive métallique)

Deux métaux : l'un se bouffe.

Donc l'anode sur une quille seule ne serait utile qu'aux vendeurs d'anode, à moins que la dite quille soit en contact avec un autre métal.

Ce qui est souvent le cas : hélice, ligne d'arbre, moteur, masse générale, haubanage et quille.

Et en général l'anode se situe vers l'hélice.

24 fév. 2018
0

Bonjour.
Je ressors ce vieux post

Donc je voudrais mettre une anode sur ma quille

On m a dit que c était un kit: anode _ tige filletee et 2 autoblocants

Placement : un trou à l'endroit le plus fin de la quille
Je passe la tige filletee et hop c est fini

Mais je ne trouve ce kit nulle part

Avez vous un lien pour moi ?

Merci

Camille

24 fév. 2018
0

As tu penser à la soudure à froid (colle conductrice) ?

24 fév. 2018
0

attention si on met une anode sur la quille il faut peindre la partie de l'anode en contact avec celle ci
le contact électrique se fait par la fixation .
normalement toutes les parties metalliques qui sont dans l'eau de mer
doivent être reliées entre elles pour avoir une équipotentialité et c'est le zinc qui va se sacrifier en protégeant les autres métaux ..
une quille en fonte traitée au férose puis enduite et peinte au primocon 2 par exemple reste propre et saine longtemps .
on peut aussi faire un enduit époxy après sablage sa3 et primaire avant antifouling

alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (119)

novembre 2021