Ancre Parachute/Trainar

Actuellement en pleine lecture de "Navigation par Gros Temps", il me semble que quelque chose m'échappe quant au fonctionement d'une ancre parachute ou d'un trainar.

En effet, on considère que la dérive du bateau (courant + vent) est plus forte que la dérive du trainar (courant seulement). Or, les vagues avancent vers le bateau donc j'imagine que trainar aussi... Alors comment se fait il qu'il se passe l'inverse?

L'équipage
10 mar. 2006
10 mar. 2006
0

mon avis qui vaut ce qu'il vaut
il faut différencier trainard et ancre parachute.

Les trainards se mettent bateau en fuite, à l'arrière du bateau. Elles créent une résistance par friction à l'avancement du bateau. Elles sont évidemment soumise au courant de surface et aussi au courant de vague. Mais les trainards doivent être long, ce qui fait qu'ils sont soumis à plus ieurs vagues en même temps donc l'impact de la force propulsive des vagues est moindre en plus ils sont lestés la plupart du temps donc plus profond et donc soumis a des forces propulsives différentes. De plus comme tu le dis ils ne sont pas soumis à l'action du vent (qui dans ce cas là n'est pas des moindres) comme le bateau. en plus le bateau est lui aussi soumis à la force des vagues.

L'ancre parachute se met à l'avant du bateau, à une grande longueur (au moins deux fois la longueur d'onde des vagues), elle sert à maintenir le bateau le nez dans le vent. Sa résistance à la traction exercée par le bateau qui est soumis au courant aux vagues et au vent est importante car elle est dans l'eau qui est un milieu beaucoup plus resistif que l'air. Bien sûr, elle est soumise au meme courant que le bateau mais toujours pareil, dans ce cas la, le bateau est lui soumis à la force du vent qui n'est pas moindre.
De plus la force propulsive des vagues est différente suivant le niveau dans lequel on se trouve dans la vague en force et en direction.

Une vague, à priori ne délivre une force propulsive que quand elle déferle. Sinon, sans déferlement, le bateau avance avec la vague au départ mais après il recule et sur une moyenne de temps, il ne bouge pas.

N'oublie pas la force exercé par le vent ! Un vent de 60 noeuds sur la structure aérienne et un courant de 2 noeuds sur la structure immergée, ce n'est pas comparable.

11 mar. 2006
0

oui ça doit faire ça.
trainards et ancre flottante ne sont que dans l'eau et reçoivent la même force que la carène. A priori donc déjà aucune raison pour que tout ça se rattrape vu le volume de la carène par rapport aux trainards ou à l'ancre.
En plus, les oeuvres mortes reçoivent le vent et 50 noeuds sur les quelques m2 que ça représente ça fait une belle energie pour te propulser à 4 ou 8 noeuds supplémentaires dont ne bénéficient ni les trainards, ni l'ancre flottante.

A lire aussi : "Le gros temps" d'alain gréé, plus synthétique et structuré.

11 mar. 2006
0

en fait
un objet a l'eau qui n'emerge pas, si on ne tire pas dessus, ne derive que sous l'effet du courant, pas des vagues, le bateau lui derive surtout par son fardage au vent (le courant, étant le même pour les deux objets , on peut l'oublier ). Les trainards variés retiennent par leur résistance a l'avancement dans l'eau et limitent les lacets par leur inertie.
avec de simples bouts , il en faut beaucoup en trainards pour freiner, ou une ancre flottante, mais le mieux est parait-il le trainard de Jordan (en fait une ancre flottante multiple)

aprés les écoles varient sur la façon de retenir le bateau : a l'etrave, au tableau , au mat...

tout ça est facile à discuter assis a son bureau, mais quand on y est...

11 mar. 2006
0

Voila un sujet fort interessant...
...mais dont on reçoit peu d'expérience. Surtout en France.
Ancre parachute où trainard, j'imagine que les deux solutions ont leurs détracteurs, et l'on aimerait en savoir un peu plus...

L''ancre parachute aurait ma préférence mais ce choix est bien plus guidé par une sorte d'inctinct qu'autre chose...

11 mar. 2006
0

j'me suis posé la même question ..
en lisant le même bouquin; ce que j'ai compris (AMHA) c'est que cela sert surtout pour empécher les brusques accélerations du batô pris dans une deferlante qui part au lof et fait la culbute.
Le trainard (l'ancre parachute étant une version sophistiqué du trainard) doit être à 50 - 100 metres derrière le bato, dans un système de vagues différentes, l'ideal étant qu'il soit dans le creux de la vague précedente (la ou l'eau donne l'imression de reculer)ou de celle d 'avant; la diffrence de vitesse entre l'eau du sommet de la déférlante et celle du creux de la vague est maximum et le boat est maxi freiné et ne part pas en travers pour la culbute (NB quand le filin du trainard ne casse pas sous la tension :-( ). Et il arrive, quand le boat est dans le creux de la vague et le trainard dans la déferlante, que celui-ci .... double le bato.
Suis-je clair ???
PS : ce que j'ai vraiment compris en lisant ce bouquin c'est qu'il faut tout faire pour "ne pas se mettre dans cette situation"

11 mar. 2006
0

l'été dernier
je me suis retrouvé dans une situation pas très confortable entre les iles d'hyeres et cavalaire/bandol, une mer d'ouest c'est rapidement levée et ca a commencé à deferler (2m50 à 3m de creux je pense) avec une frequence élevée, pas d'autres solutions que de prendre la fuite ...
avec la tête au sec et les idées un peu plus claires je me rends compte qu'un trainard efficace m'aurais peut etre permis de ne pas coucher 2 fois le bateau, donc au programme avant une petite nav estivale: fabriquer un trainard facilement accessible depuis le cockpit.

11 mar. 2006
0

Trainard de jordan
Ce type de trainard à l'air d'^tre le plus efficace mais reste à le trouver en France à un prix raisonable.

11 mar. 2006
0

Je vois...
...qu'il y a plus de point de vue sur le trainard que sur l'ancre parachute.
Thierry (Farfa II), l'ancre parachute n'a rien à voir avec le trainard. Comme l'indique son nom, l'ancre parachute fait office d'ancre et ne sert qu'à stopper le bateau. le parachute est situé devant.
J'y vois un intéret dans le cas d'un vent qui ramènerais le bateau vers les côtes. Ce qui peut arriver aussi.

j'embarquerais bien les deux, mais mon portefeuille et mon Sangria ne sont pas du même avis...

11 mar. 2006
0

Mais il me semble!!
Que sont emploi apporte autant, voir de désavantages , que d avantages !!un ou deux trainards me semble meilleur ,n ayant pas un fardage important!!de plus l ancre flottante ,fait plus accuser les chocs de tension sur celle ci au bateau:-(

11 mar. 2006
0

pour ce qui est de la fabrication
je me demande si des cones de signalisation routiere en coupant leur base et en les enfilant sur une aussière ne pourrait pas faire l'affaire
j'ai vu un fil ou un lien concernant la fabrication d'un trainard de jordan mais cela avait l'air plutot compliqué à realiser...

11 mar. 2006
0

Eureka !
j'ai trouvé la solution !!!
double usage, trainar et ancre flottante
l'equipier !! il suffit de lui dire de nager contre les vagues et voila le tour est joué
ps : ne pas oublier de relier l'equipier à une aussière sinon c'est moins efficace :-D :-D

11 mar. 2006
0

Il me semble !!
Que dans l ancienne législation l ancre flottante était obligatoire !!j ai celle d origine livrée avec le bateau en 3 iéme !amha ;-)

11 mar. 2006
0

Etude sur les traînards et conception
Bonjour,
Un site interressant sur les traînards:
www.jordanseriesdrogue.com[...]D_1.htm

C'est commercial en grande partie mais le plus interressant me semble être, dans la colonne de gauche:
- "Coast Guard Report CG-D-20-87", une étude sur l'efficacité des trainards à la proue ou à la poupe, d'un grand cône ou d'une série de petits cônes, quel dimension/nombre/longueur en fonction du bateau,
- "Coast Guard Video" dont certaines font froid dans le dos,
- "Mooring and Anchoring" qui met en doute la pertinance du mouillage par l'avant pour les bateaux de plaisance lors de vents forts au mouillage.
A consulter et à chacun de juger et d'adapter en fonction de son expérience.

Chez les voisins de ponton, fabrication d'un traînard "serie de cônes" à
www.stw.fr[...]_dt.cfm

Jean Philippe

11 mar. 2006
0

y a pas que chez les voisins !!
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

:-D

11 mar. 2006
0

Fabrication (bis)
Pour avoir des cones (ancre flottante ou trainard)
En recuperant des flotteurs de pneumatique usagés (la partie conique a l'arriere) on doit pouvoir avoir une bonne base de travail.
En general tout les ship ont des vieux flotteurs qui traines quelque part dans la pelouse ou au fond de l'atelier.
Si ça peu aider...

11 mar. 2006
0

le trainard a cones
dit "de Jordan" semble assez facile quoique long à fabriquer, selon l'article d'Alain. Mais un systéme de plaques tenues par trois sustentes peut-il remplacer les cones cousus?
quoique peut-etre moins compact à ranger que les cones textiles qui se lovent avec le bout...

11 mar. 200616 juin 2020
0

ancre flottante a vendre ...
ceci n'est que le resultat des 2 essais que j'ai realisés avec TERMAJI

a chaques fois , j'ai cru que j'allais tout exploser , les taquets a l'arr. et le bateau avec ..
la traction est tres importante , et peu de moyens de " reguler "

a la mise a l'eau , premiere frayeur , quand le bout de liaison se met en tention

je prefere , sur mon petit bateau 2t5 la solution des trainards , que l'on peut " doser" , ou doubler , ou mettre en boucle sur les 2 taquets arr.

11 mar. 2006
0

autres idées
pour un petit bateau (comme le mien) je pense qu'un trainar "light" peut largement suffir.
Comme je l'ai dis plus haut il y à les cones de signalisation mais avouons le: pas evident d'en trouver une trentaine, a moins de devaliser la DDE :-)
donc après reflexion voici la recette du "cheap trainar" pour un bateau de petite taille :
- une patte d'oie au moins égale à la taille du bateau (7m)
- 30 ou 40 mètres de cablot de 10 ou 12mm
- une cinquantaine (voir plus) de bouteille plastique découpées 10cm plus bas que le goulot
-un morceau de chaine

en enfile les bouteilles sur le cablot, chacunes espacées de 50cm et retenue par un simple noeud, le morceau de chaine en bout de ligne et voila !

je vais bricoler tous ca et tester dès que possible
:-)

11 mar. 2006
0

fais tes premiers essais
par 15 noeuds de vent, ça te permettra de récuperer toutes les bouteilles explosées parties à la mer et de ne pas trop polluer. :-)

13 fév. 2013
0

ranger 50 bouteilles dans le coffre ca va prendre un peu de place!

11 mar. 2006
0

peut etre
du cablot de + gros diamètre ... j'y reflechis

11 mar. 2006
0

mdr
non serieusement je pense que la force qui s'exerce sur une cinquantaine de bouteilles de faible diametre d'ouverture ne devrait pas les exploser.

11 mar. 2006
0

bout
salut a tous ,
quel est le diametre du bout pour une ancre flottante et sa longueur ?

11 mar. 2006
0

Les circonstances d'emploi
ne sont à mon avis pas les mêmes.

Mettre des trainards (ou ancre flottante de petite taille lestée) lorsque l'on désire faire du chemin dans le sens du vent, en limitant les risques d'embardée en cas de grosse houle arrière, voire les risques de casse en cas de déferlante arrière. La limite doit se situer là : lorsqu'on voit des déferlantes, et avant qu'une d'entre elles ne puisse prendre le bateau et le mettre en travers puis sur le toit, il faut inverser la situation, passer sur ancre parachute, et laisser passer la tempête.

Si la route n'est pas au portant, cela ne vaut pas la peine de s'embêter : ancre parachute tout de suite : on rentre les voiles, le chien et la belle mère, on baisse la tête, on se met au centre de gravité du bateau, et on attend.

Evidemment, si on une côte sous le vent, le choix est d'étaler, au moteur ou voile + moteur, et si on ne peut pas, sur ancre parachute en espérant que le temps mis à rejoindre la côte sera supérieur au temps que mettra la tempête pour s'éloigner. Sinon, on est bon pour le mayday et l'hélico.

Perso je gréerai sur mon futur boat (12 m 8 t), une ancre flottante de ~80 cm de diamètre, lestée, à gréer par l'arrière, et une ancre parachute (je crois que ça fait deux à trois mètres de diamètre) à gréer sur l'avant. Calculez les surfaces et vous verrez qu'il y en a une qui sert à freiner un peu et l'autre à s'arrêter.

www.icarai.net[...]le.php3

PS : Tout ça c'est pour un monocoque. Pour un multi, je me garderais bien d'avancer une opinion : je limite mes ébats sur deux coques au hobie cat, pas trop loin du poste de secours...

12 mar. 2006
0

depend du bateau
pour ma part et connaissant mon bateau je pense qu'il supporterai très mal une "grosse" ancre flottante à l'avant, si c'est pour voir partir le bateau dans le creux et laisser la plage avant sur place !!! non merci :-D sans parler du risque d'exploser le safran si le bateau ce met à culer violement et que le safran n'est pas parfaitement dans l'axe. comme on dit amha :-)
je reste persuadé que la fuite est la meilleur alternative ... bien sur quand le vent pousse vers la terre faut vraiment la jouer fine ! :-|

12 mar. 2006
0

Il me semble ,amha !!
Que le déplacement du bateau et son quillage! donne des résultats parfois à l opposé ,ou presque ;-)

12 mar. 2006
1

tout a fais d'accord
pour dire que la barre doit etre amarrée !
extrait d'un livre pas mal foutu "Naviguer seul ou en equipage reduit" : "Mais c'est en dernière extrémité qu'on installera une ancre flottante, car le safran risque d'etre detruit lors d'un coup d'acculage (le bateau qui presente son etrave aux vagues peut très bien culer fortement apres le passage d'une vague; il tombe alors de tout son poids sur le safran)."

bien sur le mieux est d'etre au port lorsque les autres sortes les trainars, ancres flottantes and co ...

12 mar. 2006
0

Il vaut mieux sans doute amarrer la barre
sur ancre parachute ! Soit dans l'axe, soit légèrement décalée si le bateau est mieux avec quelques degrés d'angle d'attaque des vagues.

13 mar. 2006
0

Le freinage est hydrodynamique
ce qui veut dire que si le bateau, freiné par l'avant, est projeté vers son arrière par une déferlante, la prise de vitesse va causer une tension brutale sur la ligne qui relie à l'ancre (flottante ou parachute). Avec une ancre flottante (D &lt 1m), cette tension risque de ne pas être suffisante pour que l'avant du bateau passe "à travers" la déferlante. Avec une ancre parachute (D &gt 2m), cela pourrait le faire, et j'imagine que les fabricants calculent la taille des ancres parachutes pour ce cas de figure précis.

C'est aussi la raison pour laquelle il ne faut pas, je pense, mettre l'ancre parachute à la place de l'ancre de mouillage au bout d'une ligne de chaîne. Du fait de son poids, la ligne de chaîne va prendre une forme "en chaînette" et lors d'une accélération due à la prise du bateau par une déferlante, il n'y aura pas cet effet d'augmentation brutale de tension qui peut faire passer l'étrave à travers la déferlante.

Enfin, tout ce que j'en dis, c'est des réflexions théoriques : j'ai pas encore essayé de faire passer un canote sous ancre parachute à travers une déferlante ! Les seuls essais (à échelle réduite) que j'ai fait consistaient à tenir un canoe pneumatique au bout d'une longe, avec mon kamikaze de fils dedans, dans le rouleau à quelques mètres de la plage. Ca tire sec quand le rouleau passe, mais si on tient bon, l'étrave du canoe passe à travers, et évidemment l'occupant se fait tremper ou même emporter par la flotte : fun garanti !

11 mar. 2006
0

Des traînards de fortunes
Une aussière en double, très efficace, une extrémité partant de chaque bord à l'arrière du bateau : on règle comme on veut, on la largue facilement sans la perdre, et on en trouve sur tous les bateaux.
Surtout, faire bien attention au dosage, parce que être rattrappé par une déferlante, c'est vraiment pas bon :-( :-( :-(

12 mar. 2006
0

Pas mal les petites videos
du site de jordan.
Me demande seulement où sont intervenus les coupes dans le cas des images avec le trainard : si on regarde le truc du multicoque, on voit qu'il va y avoir une suite et que c'est coupé.
Restons donc assez lucides pour être critiques et trouver une solution efficace.
Pourquoi pas ne pas organiser des essais dans 30 noeuds : ca devrait suffire pour constater le changement de comportement du bateau.

Pour les multis, il semble logique de croire que le plus gros risque est au moment où la vitesse de l'eau de surface devient la plus faible (creux de la vague), car avant, le bateau a accéléré franchement (multi) sous l'action du vent et de la vitesse d'eau de surface plus importante au sommet de la vague et "tombe" rapidement dans un interface ralenti, d'où l'enfournement. Les trainards semblent être une solution logique. Par contre, si le temps est vraiment ce qu'il prétend vouloir devenir ;-), l'ancre flottante sur araignée viendra rapidement à bout des poutres avants, taquets et pieds de mat de la plupart des constuctions actuelles quelle qu'en soit l'origine et l'époque de construction (concept non homogène).
Mais j'avoue ma totale inexpérience dans ce domaine, et j'aimerais bien avoir quelques témoignages.

12 mar. 2006
0

Taille des ancre flottantes
Quelqu'un a-t-il une idée des éléments permettant de calculer la taille d'une ancre flottante ou d'une ancre parachute ? J'ai cru comprendre que, pour un monocoque, une ancre parachute devait avoir en gros un diamètre égal à la dimension du maître bau. Les ancres flottantes que l'on trouve chez les ships sont bien plus petites.

12 mar. 2006
0

C'est un sentiment
qui s'applique uniquement aux catas :
se mettre face à la lame avec un poids de plusieurs centaines de kilos qui sera forcement en contradiction de phase à un moment ou un autre....
je préfère la fuite puisque ces bateaux sont fait pour ça.
Mais là encore, aucune expérience de mise à la cape du cata dans des conditions sérieuses.

12 mar. 2006
0

je suis plutot
de l'avis de evenkeel, peur de la casse meme si effectivement 60m ca amorti, surtout peur d'y laisser le safran.
Ancre parachute en croisière hauturière à la limite OK pour etaler du tres gros temps en perdant le moins possible de route, mais pour ce qui est de la croisière cotière, si ca pousse vers la cotes et lorsque l'on est à moins de 6miles a mon avis il est illusoir d'imaginer que ca ce soit calmé avant d'avoir touché les cailloux car même sur une ancre parachute la derive reste importante, enfin j'me trompe peut etre :-)

12 mar. 2006
0

Etonnant...
...ce vide informationnel sur ces équipements.

Serge (Evenkeel), il me semble que tu exagères pour ce qui est de l'ancre parachute.

Imagines un bout en polyamide de 60 mètres (voir plus) reliant l'ancre parachute à ton navire. La liaison serait tellement élastique que les acoups seraient nettement attenués.

20 mar. 2006
0

face à la lame en cata
[Moi je ne pratique pas et je fais tout pour éviter]

Les conseils français déconseillent tout à fait de mettre un cata à la cape face aux vagues, le risque de culer est réel, et l'enfournage par l'arrière semble une cata en cata (j'ai pratiqué par temps petit, c'est impressionant). Ceux là conseille la fuite avec quasiement rien de toile placé très bas pour ne pas faire de couple de chavirage

Les néo-zélandais ou australiens (dont le "multihull seamnship") recommandent au contraire ces parachutes et ce face au vague.

La litérature n'aide pas énormément à se faire une idée, entre l'europe et le pacifique y en a qui marchent sur la tête :-) :-) :-)

Relire tout de même (même en cata) le passage du "Bernot" sur la vitesse de fuite très élevé à s'imposer (18 noeuds) pour éviter d'être ratrapé ou d'enfourner. Là aussi c'est livresque, je pratique pas et j'ai pas l'intention de commencer.

Qu'en dit l'argentin de Bumas Patagonas ?

Yves.

13 mar. 2006
0

j' ai eu
une fois entre les mains un livre appelé

"Drag device data base" il contient vraiment beaucoup de rapports d'utilisation directe de ce genre d'engins, soit ralentisseurs comme le Jordan drogue soit plutot "ancre" comme le parachute,

l'impréssion générale est que chacun doit chercher son bonheur (dans le malheur) sur le bases du type de bateau, situation mer/vent/cote, accastillage, équipage disponible, etc tous ces examples donnent une bonne idée de ce que c'est le "second best" (le premier étant ne pas etre dans la tempete) ;-)

20 mar. 2006
0

juste pour ebondir parce que c'est un sujet passionant
il ne faut pas confondre ancre parachute et ancre flottante, l'une se met à l'avant et maintien le bateau plus ou moins dans le lit du vent, l'autre à l'arrière pour ralentir le bateau. ce n'est pas pareil.
comme cité ailleurs sur HEO, il y a un site marchand mais qui donne de l'information (une des nombreux avantages de la démocratie et de son corrolaire la démocratisation... c'était pour cobra ... )

www.icarai.net[...]le.php3

d'ailleurs ils mettent un lien sur le livre dont parle roberto.

16 août 2006
0

tu es sur que les sacs BTP
seront assez solides ?
pourquoi ne pas faire d'orifice de vidange ?

pour ton bout de récupération en polypropylene non ?

sinon l'idée est bien mais prévoit le ragage ca ne tient pas 6 heures sans protection et encore il faut changer les protections souvent ...

16 août 2006
0

Une experience d ancre parachute a 20 pesos
je viens juste de faire l essai d une ancre maison a base de sac de chantier 1M3.

Resultat edifiant : le bateau ne derive quasiment plus et se maintient bien face a la mer. Mais bon de nombreuses reserves tout de meme a mon essai : conditions clementes, petit bateau, peu de fond, ....

pour voir les details et les conclusions de mon essai :

jimhawkins.over-blog.com[...]06.html

je vais partir sur cette base pour la patagonie et la traversee de l atlantique sud. Mon objectif etant de disposer d un systeme me maintenant face a la mer, pas forcement qui arrete le bateau, par vent d ouest, deriver de 40 miles par jour en tempete m importe peu, au contraire, me rapproche de la destination.

Loran.

17 août 2006
0

En un mot
Ce que je retiens de ce livre c'est que le bateau ne doit jamais se retrouver deferlante de côté. Ce qui est bien compréhensible.
D'ailleurs, toute la première partie du bouquin expose les résultats des tests en bassin de carène. Le résultat fait froid dans le dos : une coque de 10 mètres laissée à la dérive, vague de côté, se retourne dans une déférlante dès qu'elle atteint environ 3 mètres. Le rapport n'est que de un tiers. Glups!!!!

Pour éviter une telle situation, et c'est l'objet du trainard et du parachute, il faut : soit l'empecher de prendre trop de vitesse en partant au lof dans une deferlante, dos à celle-ci (c'est l'objet d'un trainard), soit (partant du principe que les vagues ont la même direction que le vent) maintenir coute que coute le bateau face au vagues et freiner la derive (c'est l'objet d'un parachute)

17 jan. 2009
0

Trainard
quelqu'un a t-il fait l'expérience ? Si oui, quels sont les réels inconvénients du trainard?

17 jan. 2009
0

Le fameux trainard de Jordan
dont on parle sur ce fil, a été testé, entre autres, par Alain d'Hylas qui en fait une éloge qui donne à réfléchir.

www.stw.fr[...]_dt.cfm

Et on peut le fabriquer soi-même.

L'idéal pour le croiseur hauturier serait d'avoir les deux: l'ancre parachute et le trainard, et de pouvoir répondre à toute les situations les plus extrêmes.

16 juin 2015
0

Bonsoir,
Je viens de mettre un article sur les trainards a l'adresse:
sites.google.com[...]peinard

16 juin 2015
0

où a t il vu que l'eau dans les vagues avance ??

17 juin 2015
0

Suite à ce fil, je prépare une commande d'un trainard jordan drogues adapté à mon cata , tout en espérant ne pas a voir à le mettre à l'eau !

18 juin 2015
0

A mon avis il faut un dispositif modulable en resistance, trop freiner n'est pas bon non plus.
Je m'en sert et servirai souvent au vent arriere pas forcement dans le gros temps.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les enfants de la mer

Souvenir d'été

  • 4.5 (90)

Les enfants de la mer

novembre 2021