Ancre

question peut etre stupide mais comment faite vous quand votre ancre est bloquer au fond ? (jusque a 12/13 m chasseur que je suis je peut gérer ) mais genre 20/25 m ?
le départ approche et la question me titille les lèvres ..

L'équipage
01 oct. 2012
01 oct. 2012
0

C'est rare que tu jettes l'ancre dans 20/25m, en tout cas ici en méditerranée.
En atlantique tu attends la marée basse ??

01 oct. 2012
0

je met un orin en laissant le floteur a 4_5 m de profondeur de facon a ce qu'il ne gene pas les autres bateau

01 oct. 201201 oct. 2012
0

@ massale et la flotabilité de ton orin allège ton ancre d'autant! :non:
un orin,2m de chaine et le bout ce qui fait que l'orin n'est pas gênant :bravo: :bravo:

01 oct. 2012
0

il faut avoir de quoi plonger: j'ai un compresseur sur le pont et l'equipement ad hoc... lrsqu'on voyage loin ( ou pas) avoir de quoi plonger est une securité ...plus d'emmerdement de ce genre et bien d'autres avantage...

01 oct. 2012
0

C'est aussi une mesure du risque :

Mouiller dans 20 à 25 m. d'eau, c'est déjà très rare.

Ensuite si l'ancre se coince, en tournant avec le bateau on la dégage souvent.

Si l'endroit est réputé encombré (c'est mentionné dans les instructions nautiques) tu mets un orin.

Après, reste la plongée, ou l'abandon de l'ancre dans le pire des cas.

Ce problème ne doit pas être une obsession ou ne doit pas t'empêcher de dormir, sa probabilité est très faible.

01 oct. 2012
0

Salut
Il y a aussi le bout plombé, qui n'est pas sur orin, mais qui revient directement au bateau. Une fois mouillé et chaîne tendue, on donne un peu de mou au bout pour qu'il longe la chaîne un peu en dessous...
Je ne l'ai jamais fait... Ça doit marcher si il y a du vent et que la chaîne reste tendue, mais dans la pétole, avec un bateau qui fait des ronds... bof...

01 oct. 2012
0

Bonjour. Il y a une autre solution qui consiste à frapper la chaîne sur le diamant au point d'empennelage et on la fait remonter jusqu'à son point normal ou on l'amarre avec un bout' cassant. Le point de tire reste donc le même et si ancre coincée, en forçant, le bout' casse et on relève l'ancre comme avec un orin.

01 oct. 2012
0

Exactement (vécu et abandonné depuis)
Gilles

01 oct. 2012
0

Bonsoir. çà marche si l'on mouille long de façon que la chaîne reste toujours allongée sur le fond. Je ne l'ai jamais expérimenté mais je tiens çà d'un bosco de la royale en retraite qui l'utilise......enfin l'utiliserais s'il lui fallait mouiller pour une raison importante. Son ancre est ainsi grée prête à l'emploi. C'est une type cqr. Il va de soi que le bout' ne doit pas ressembler à l'amarre d'un paquebot :-D ni du reste à un brin de laine!.

01 oct. 2012
0

Comprends pas bien le coup du bout cassant...

Tu es donc relié à la verge de l'ancre par un bout qui peut casser si le vent forcit et te retrouver mouillé sur une ancre à l'envers ??? :tesur:

02 oct. 2012
0

Tout à fait d'accord avec toi Gilles. Ce petit bout cassant est appelé, en Méditerranée "cigale", je l'utilise sur notre petite barques de pêche. Bien pratique en hivers.

Mais jamais je ne l'utiliserai sur notre voilier. Il suffit que le vent tourne pour que cela casse ; je vous laisse imaginer la suite…
RV

01 oct. 2012
0

C'est une très bonne idée !

Bizarre qu'il n'exite pas une espèce de manille qui se briserait sous une très forte contrainte ?

Le danger quand même c'est qu'en cas de très grosse rafale cela casse et alors là, tirer sur l'ancre par l'oeil d'empennelage c'est le dérapage à 100% !...QPV ?

01 oct. 2012
0

Dans ce cas sans orin il faut essayer la marche avant au moteur dans l'axe, souvent c'est suffisant.
Sinon on fait appel à un plongeur quand on peut.
Sinon on met une bouée au mouillage et on revient le chercher avec un plongeur

01 oct. 2012
0

OUI mais quand on est au fin fond du trou du cul du monde, je doute fort de trouver un plongeur dans le coin. :-)

01 oct. 2012
0

Si elle est vraiment coincée je ne vois pas d'autres solutions que de la laisser là.

D'ou la nécessité d'avoir toujours un mouillage de secours.

01 oct. 2012
0

mouillage de secours + bloc de plongée à bord...
ceinture + bretelles...

PS: pour le bloc de plongée prévoir un minimum de formation bien sur.. :heu:

01 oct. 2012
0

En voyage sur des pb de sécutité je suis partisan :
- ceinture + bretelles + un autre pantalon au cas ou je perdrais le premier.

En faisant simplement de la croisière côtière j'ai déjà coincé mon ancre et je ne trouve pas cela très drôle.

01 oct. 2012
0

Au fait le bloc de plongée c'est pas forcément terrible.
Un narguilé c'est préférable !
Voir V&V

04 oct. 2012
0

Le narguilé dans le courant au delà de 10m hum! Y a intérêt à serrer les dents... :mdr: ... Et à ne pas lâcher la chaîne :acheval:

01 oct. 2012
0

alors effectivement ,l'orin est la meilleur et la moins chère des solutions.

sinon tu as ca j'ai jamais tésté : www.anchorwitch.com[...]/in.php

mais par principe il est recommandé de poser deux longueurs de bateaux plus la hauteur d'eau.
soit pour un bateau de 10 mètres et 5 mètres d'eau 25 mètres de chaine et 15 noeuds de vent; après tu allonges 1m par nœud supplémentaire. ( à la grosse )

mais bon tout le monde dira que poser une ancre s'approche d'un art plutôt que d'une technique au vue du nombre de paramètre qu'il y a. (encombrement de la baie, type de sol , type d'ancre, vitesse du courant, méteo , bardage du bateau, taille de la chaine, bref c'est l’expérience qui joue la dessus. )

âpres l’expérience dit aussi qu'il ne faut pas mettre l'ancre la ou tu peux pas la récuperer toit même.

01 oct. 2012
0

C'est intéressant mais j'ai des doutes sur le fonctionnement ?

01 oct. 2012
0

L'orin ne pourra rien faire si tu "entoures" la chaine autour d'un rocher ou autre bloc sous-marin. Seul la plongée est efficace mais à 20 mètres le narguilé .... attention comme pour la plongée.
Dans le pire des cas marquage du mouillage par bouée et abandon pour éventuellement venir le rechercher avec du matériel ou des hommes.
Gilles

04 oct. 201204 oct. 2012
0

Comme indiqué dans V&V avec un narguilé c'est la longueur du tuyau qui limite la profondeur.

D'un autre côté mettre son ancre à plus de 20 m ...cela nécessite au moins 100 m de mouillage et de la place autour. En croisière côtière en méditerranée mon seul domaine de compétence cela ne m'est jamais arrivé !

01 oct. 2012
0

Eh les copains, vous oubliez l'un des plus vieux trucs :
Depuis l'annexe, passer la boucle d'un long bout autour de la chaîne. Puis remonter vers l'ancre avec l'annexe. La boucle descendra et suivra la chaîne jusqu'à l'ancre, et s'enfilera même sur la verge. Là il n'y aura plus qu'à continuer à tirer en allant au vent, comme on le ferait avec l'orin.

Et voilà !

:bravo:

01 oct. 2012
0

Sinon, c'est vrai que le coup du "bout cassant" fait un peu peur. Mais si on y réfléchit bien, le petit bout en question ne supporte pas le gros de la tension. Il ne fait que maintenir l'ancre dans la bonne position.
Mais bon, quand on est dans sa couchette et que ça tabasse dehors, on visionne dans sa tête tout se qui peut se passer là en dessous et... le petit bout va-t-il tenir ? hum...

01 oct. 2012
0

apprenez la plongée, c'est vraiment simple et vous ne vous poserez plus ce genre de questions, en plus vous pourrez aider les copains et dire bonjour aux requins

01 oct. 2012
0

Dans une eau chaude pourquoi pas mais dans mon coin Brrrrrr et en plus plus tout jeune et quelques problème coeur/poumon :-p

04 oct. 2012
0

Tu veux dire les roussettes ! :-D :-D :-D

01 oct. 2012
0

on s'en fout on est des guerriers ( je suis vieux aussi 54)

01 oct. 2012
0

Tu verras quand tu en auras 12 de plus :mdr:

04 oct. 2012
0

Ah c'est marrant j'ai le même âge mais je suis jeune :-)

04 oct. 2012
0

En fait je plaisantais motutunga, mais mon intervention s'est glissé derrière la tienne, nossi.
Ceci étant, c'est vrai que le physique s'en va plus rapidement que le mental, et pourtant j'essaie de m'entretenir.

04 oct. 2012
0

Plein de plumes, ou plein de plomb ?... :acheval: OK, je sors.

04 oct. 2012
0

Bonjour. Jeune dans ma tête oui mais plus dans le physique. Il y a 10 ans,je soulevais encore un bidon de 20l plein par dessus les filières d'une main mais plus maintenant.

04 oct. 2012
0

Plein de sans-plomb, cela va de soit.

01 oct. 2012
0

he oui j'espere que ce se passera bien, deja ca faiblit

01 oct. 2012
0

la plongée bof mon souffle me suffit ^^ et en même temps si je commence a mettre sur mon flush poker la bouteille ou le narguilé, va falloir rajouté un étage ... ceci dit vers l' Espagne je connais pas mal de coin ou je vais faire escale 2 ou 3 heures sur 20/25 a voir donc ...

02 oct. 2012
0

j'aime bien la solution de baboujoli, simple et claire!! :bravo: :bravo:

02 oct. 2012
0

Bonjour. Variante moderne du bout' cassant

02 oct. 2012
0

cela à l'air mieux que le bout cassant en "ficelle" .... c'est quoi comme ancre ?
Gilles

02 oct. 2012
0

sans doute mais plus cher, quant à l'ancre, on dirait bien une de ces ancres dites modernes. Je reste à la CQR et à la Britany.

03 oct. 201203 oct. 2012
0

"celà a l'air mieux que le bout cassant en ficelle", oui mais c'est la force de traction qui déclanche le dispositif et ça ne peut convenir que pour un court mouillage de jour ou pour la pêche.

Le principe de celui-ci me semble mieux car on le déclanche volontairement

02 oct. 2012
0

bsr
on peut enfiler un anneau sur la chaine fixé a un cordage et avec l'annexe on part dans la direction opposée au mouillage ce qui permet de faire descendre l'anneau jusqu'a l'ancre et d'arracher celle ci vers l'avant ,quelque fois ça fonctionne
alain

02 oct. 2012
0

Oui bien sur mais il faut l'imaginer par 50 noeuds de vent et je crois que l'annexe sera transformée en cerf volant ;-)

02 oct. 2012
0

C'est sur pour l'annexe; et avec le temps que tu évoques, l'annexe tu l'oublies; maintenant avec 50knts : ta pioche t'as + envie qu'elle bouge pas plutôt que de l'enlever non? Et, si elle bouge, t'as pas trop de difficulté à la rentrer (les difficultés elles sont ailleurs)
Cdlt
JM

04 oct. 2012
0

d'accord avec 60nora.
Ai utilisé cette façon de faire de nombreuses fois pour moi-même ou les voisins avec 100% de réussite

02 oct. 2012
0

Un ancre "coincée" au fond avec 50 kn de vent c'est bien mieux qu'un autre qui dérape avec 25. S'il faut partir on frappe un orin en bout de chaîne et on revient par temps plus clément.
Sur mouillages "crocheurs", il faut oringuer, impossible dans les fonds coralliens. Dans ce cas il faut envisager la solution proposée en premier.
Je n'ai quasiment jamais été obligé de mouiller par plus de 15m de fond (j'ai dérapé, d'ailleurs, avec des rafales à 30kn et 60m de mouillage, 20m de fond sur sables volcaniques)
((pas assez de longueur de mouilllage))
A situations exceptionnelles, il faut envisager des solutions du même niveau.
Alex

02 oct. 2012
0

Ouais, quitter un mouillage par 50 nds de vent ?
C'est un peu tard pour partir... mais bon... on sait jamais...

02 oct. 201202 oct. 2012
0

Oui mais c'est ce que j'ai du faire en juin sur injonction du capitaine du port aidé par un matelot du life boat et du moteur parce que à deux, nous n'arrivions pas à remonter plus de 3/4 m de chaîne avant que de devoir tout lâcher. La remorque était déjà en place et ma ferrure de barre s'est cassée à ce moment là, et j'ai aussi retrouvé l'ancre tordue qui n'avait pas lâché un pouce de terrain. L'annexe rentrée juste avant volait à hauteur des filières tel un pavillon :-p

02 oct. 2012
0

Sûr qu'à situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles.

J'étais à Carriacou pendant le passage de Dean, protégés et assez loin de la Martinique, donc les vents étaient bcp moins violents, mais je devais partir à cause de la houle d'ouest qui rentrait là où j'étais pour me mettre plus loin. Impossible de remonter l'ancre qui avait dérapé et s'était accrochée sur des chaines qui trainaient au fond de l'eau, et impossible de plonger vu l'état de la mer.
On a attaché une défense au bout de la chaine et on est venu la rechercher le lendemain quand ça s'était calmé.

CaptainRV

03 oct. 2012
0

En Gréce actuellement. Nous frappons un orin sur la verge de l'ancre, d'environ 10 métres avec du boute qui coule au fond. On laisse filer un peu d'ancre, puis l'orin est repris sur la chaîne . L'orin coule au fond et ne gêne pas les voisins, surtout pour les amarrages culs a quai sur les quais publics.
Quand on remonte l'ancre on récupère le boute. Si les dix métres ne sont pas suffisants ( on mouille trés rarement dans plus de 10 métres), on aura moins a plonger pour aller recuperer le bout de l'orin.
Flores

03 oct. 201203 oct. 2012
0

Cela nous est arrivé il y a 4 jours!Ancre bloquée entre 2 rochers. Après avoir essayé les diverses manoeuvres classiques, rien à faire!

Bon, il n'y avait pas 25 mètres mais 8, et l'eau était parfaitement claire.
J'ai ce qu'il faut à bord pour plonger, mais hélas, mes acouphènes m'interdisent désormais de me risquer à descendre!
Voici ce que nous avons fait:
Nous avons réduit, au guindeau, notre chaine d'ancre jusqu'à être à la verticale de l'ancre.

Nous avons ensuit relié un bout de chaine de 5 mètres à deux grands bouts. Nous avons fait decsendre, depuis l'annexe, l'ensemble afin de faire passer la chaine derrière sous la verge. il se trouve que nous étions deux bateaux. Nous avons ensuite attaché les bouts au batô-copain. Il a culé et hop, ancre dégagé.

ça ne doit certes pas marcher à tous les coups, mais là, nickel!
Si ça peut servir à quelqu'un...

Thierry, sur Troll

04 oct. 2012
0

Yen a qui ont essayé ...

04 oct. 2012
0

Avec un narguilé? il y a déjà eu un fil la dessus au printemps.
Si vous n'avez pas un système pour évacuer l'air expiré ailleurs que dans le narguilé oubliez c'est le meilleur moyen pour mourir.
Si vous expirez dans votre narguilé vous aspirez ce que vous rejetez et dodo.
il faudrait un narguilé équipé comme les 2° étages de détendeurs de plongée, autant avoir une bouteille avec détendeur et prendre quelques cours de plongée. sans compter que pour descendre à dix mètre il vous faudra la ceinture + lest.
En plus pour forcer au fond il faut avoir de la technique pour ne pas bloquer sa respiration et risquer la narcose.
Ce n'est qu'un point de vue.

04 oct. 2012
0

je ne comprends pas tout ,comment avoir la narcose en bloquant sa respiration ???????
La narcose c'est l'azote dans le sang qui fait des bulles quand on remonte si on ne s'arrete pas aux paliers s'ils sont necessaires bien entendu .
bloquer sa respîration c'est l'amphorite bien connue des apnéeistes
qui accumulent du co2 dans le sang et c'est la syncope des 7m
donc pire que le code de la route apprendre et respecter les regles autrement c'est le gros PV à tous les coups ..
alain

04 oct. 201204 oct. 2012
0

@ 60nora & okilebo

Ne mélangeons pas tout…

_ De la surface vers les abysses:

La narcose:
Est provoquée par la pression partielle d’azote dans le mélange respiré et entame la lucidité comme un narcotique.
La sensibilité à ce phénomène varie d’un individu à l’autre et d’un jour à l’autre suivant sa forme physique sa consommation du moment.
Pour un sujet sensible compter – 30m pour l’apparition nette des symptômes, un défaut d’égalisation (manœuvre de Valsalva) peut empirer le phénomène; nausées vertige, désorientation, surévaluation de soi, nervosité, susceptibilité etc.…puis plus bas perte de mémoire immédiate et pire encore...

La syncope:
Liée surtout à la pression partielle d’oxygène dans le mélange respiré. Provoque syncope ou crise similaire à une crise d’épilepsie avec ou sans signes précurseurs. En gros le plongeur mors son embout avale de l’eau à pleins poumons et se noie… Là encore chaque individu a sa propre sensibilité du jour.

Aussi:
Brûlage du surfactant et des tissus pulmonaire par sur oxygénation prolongée

_A la remontée:
Peu ou rien à craindre du « bullage » de l’oxygène dont les tissus sont demandeurs.
Par contre l’azote est un intrus et doit être « relâché » sous conditions en remontant à la surface.
Dissous dans le sang par l’effet de la pression il doit être éliminé en minimisant l’apparition de bulles de gaz dans les tissus et la circulation. Un taux de microbulles admissibles préside à l’établissement des tables de plongée.
Trop de microbulles entrainent la formation de bulles qui deviennent dangereuses lorsqu’elles sont assez grosses pour former un tube occultant dans la circulation capillaire, l’oxygénation des tissus avals…. Les tables de plongée fournissent les indications nécessaires en fonction du temps passé à une profondeur donnée (profil rectangulaire) les ordinateurs de plongée sont censés optimiser la plongée en tenant compte d’un profil d’exposition multi niveaux.

Le profil en dent de scie pénalise fortement la libération du gaz excédentaire dans de bonnes conditions.
La gestion de mélanges autres que l’air devient très pointue et réservé à des équipes très EXPERIMENTEES, et laissent toujours une part d’aléatoires dans toute décompression. Les vieux cachalots sont touchés par l'ostéoporose.

Les pros (plongeurs, pas les cachalots) assurent en se basant sur des profils carrés à saturation. Ce qui pour les non initiés ne signifie pas grand-chose.
Un minimum de curiosité est nécessaire pour apprendre et se donner les moyens de plonger plus engagé en CONNAISSANCE DE CAUSE.

Dans tous les cas d’incursion sous la surface aidé par des moyens artificiels il est indispensable d’avoir suivi un minimum de formation pratique et théorique. C’est d’une importance vitale.

Pour les curieux dont je fais partie, des années d’étude et d’expérimentation vous attendent si vous aimez friser la limite et quelquefois aller au-delà en sachant de quoi il retourne, mais de grâce ne pas shunter les étapes…

Recherchez et lisez les interventions d’OUTREMER dans H&O qui est sauf erreur de ma part plongeur et médecins hyperbare et dont les avis de ce fait ne sont pas contestables.

Autre chose sur la redondance du matériel:
L'utilisation de deux régulateurs extrêmement mauvais avec un taux de panne totale pour 250 plongées (*) permettront d'atteindre un nombre de plongées repoussant la panne totale simultanée critique à un nombre de plongées qu'aucun plongeur aussi assidu soit-il n'atteindra jamais de toute sa vie.

Je passe sur le rendez vous syncopal de l'apnéiste qui n'a pas de profondeur fixe (mieux vaut parler de zone syncopale) dont tout le monde a entendu parler, et au sujet duquel il est aisé de se documenter.

(*) Inimaginable, les régulateurs sont des machines extrêmement fiables basés sur la simplicité maximum demandant néanmoins un minimum d'entretient

04 oct. 2012
0

La plongé c'est très bien mais il faut des grosses bouteilles et de quoi les gonfler. Faut déjà le super bateau pour avoir ça.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (111)

Bientôt fini ?

mars 2021