Ami ou ennemi ?

Il y a-t-il des effets de crossions galvanique possible si un bateau en alu est amarré à coté d’un bateau en acier (séparé par le catway et pas connecté à la borne du 220v) ?

Merci

Cyril

L'équipage
14 jan. 2011
0

Arretez de vous faire des films .....
Les deux bateaux ne sont pas au contact l'un de l'autre (distance mini 60 cm ...)..... au même potentiel ..... les matérieux ne sont pas à nu ( du moins pour celui en acier j'espère .....)

En plus cela se saurait et les bateaux seraient séparés .... les bleus clairs d'un coté, les blaus foncés de l'autre ....

14 jan. 2011
0

va savoir...
Depuis que j'ai vendu mon voilier en alu, mon voisin de quai trouve que les anodes de son voilier en acier se bouffent deux fois plus vite...

0

Des bateaux en bois ......
Faites comme moi, optez pour des bateaux en bois ..... enfin y'a d'autres contraintes

14 jan. 2011
0

va savoir...
Depuis que j'ai vendu mon voilier en alu, mon voisin de quai trouve que les anodes de son voilier en acier se bouffent deux fois plus vite...

14 jan. 2011
0

peut être un élément de réponse
www.getelec.com[...]_16.pdf

amicalement

0

Bien sur, il y a un couple galvanique ....
Bien sur, il y a un couple galvanique .... entre tous matériaux "métalliques" différents, plongés dans un electrolyte.

Néanmoins, la distance entre les deux matérieux est importante vis à vis de la valeur du courant induit.

Comme écrit dans mon post précédent il y a plus de 60cm et ni l'alu ni l'acier ne sont à nu ....

Il n'y a quand même pas de quoi abimé un des deux bateaux ...

14 jan. 2011
0

Tout comme les piles
[i]"qui ne s'usent que si l'on en use"[/i], il faut que les deux coques soient électriquement reliées entre elles pour qu'un courant puisse circuler ! ;-)

_/)

0

Y'avais de quoi en perdre son latin
Merci Tilikum, je commençais à douter de mes bases d'études d'ingé ... ça me rassure, les choses n'ont pas encore changées .... ouf

0

Petits compléments

Rien ne dit que ton les en fonte est totalement isolé du reste du bateau

Un petit complément très didactique qui explique bien les choses

bricologie.free.fr[...]ion.htm

14 jan. 2011
0

Pour moi maintenant un doute
Bonjour à tous

Alors là besoin d'une explication.
Sur un voilier coque plastique
helice et arbre en bronze et plus de 60cm du lest en fonte. Faut il mettre une anode sur l'arbre ou pas?

Le Moko

15 jan. 2011
0

et oui
mais il est aussi couramment admis qu'un électrolyte assure une liaison électrique, sa principale caractéristique étant de ne pas être un isolant parfait

on pense aussi généralement que mettre un conducteur de masse entre les parties métalliques réduit l'électrolyse entre elles en les mettant au même potentiel

et à quoi peuvent bien servir les anodes pendues si fréquentes sur certains bateaux métalliques??

cordialement

15 jan. 2011
0

Hummm ....
[i]"on pense aussi généralement que mettre un conducteur de masse entre les parties métalliques réduit l'électrolyse entre elles en les mettant au même potentiel"[/i]

Oui et non !

Non : Si on ne fait que relier entre elles les parties métalliques et si en plus elles sont plongées dans l'eau de mer, on crée le courant d'électrolyse et cela finira mal très rapidement :heu:

Oui : Si on les relie entre elles et si on met sur cette liaison équipotentielle une anode, cette anode unique protègera toutes les pièces reliées entre elles.

Non: si on ne relie pas les pièces métalliques entre elles, alors il faut mettre une anode à chaque pièce, ce qui peut être estimé trop compliqué dans certains cas.

15 jan. 2011
0

ne pas être péremptoire dans ses affirmations
salutatous

je ne serai pas du tout aussi affirmatif que vous (études d'ingé ou pas) sur le fait qu'il n'y a pas "interférence" entre 2 bateaux métalliques et même entre un bateau métallique et un bateau plastique (parties métalliques du bord bien sûr) mais aussi sur le fait que tous les pontons sont en acier, alu et sont équipés de bornes électriques

sur le papier, et en théorie, tout est isolés, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ... possible ...

mais entre la théorie et la réalité, tres grande prudence

j'ai un pote qui vit depuis de nombreuses années sur un first 455 donc plastique et tu ne le feras jamais s'amarrer à côté d'un bateau alu ... va comprendre charles

cordialités maritimes
larent le hareng

15 jan. 2011
0

en suivant
pour compléter, entre le ponton, la coque métal, les pieces métalliques du bateau plastique, rien n'est garanti comme complètement isolé

la coque alu est souvent nue, la coque acier peut être peinte mais peut avoir des chocs, le bateau plastique a, au moins son hélice et son arbre dans l'eau

prudence, prudence

cordialités maritimes
larent le hareng

15 jan. 2011
0

Tout est possible...
Mais inutile de jouer aux devinettes : celà se mesure aisément avec une électrode de référence branchée sur un simple voltmètre. Cette mesure donne en temps réel 1) le niveau d'efficacité de la protection par les anodes 2) les fuites électriques du bord ou du quai. La mesure obtenue doit se situer entre 2 limites liées à la nature de la coque : acier, alu, bois, polyester... Sinon...

15 jan. 2011
0

Tout à fait Robert...
Cette mesure fluctue effectivement tous les jours en fonction de conditions environnementales. Il n'empêche qu'elle doit rester entre des limites parfaitement connues pour préserver l'intégrité des bateaux. C'est la raison pour laquelle elle est effectuée en permanence sur les grosses unités. En plaisance, 2 fois par an ne serait toutefois pas un luxe...

15 jan. 2011
0

Merci à vous trois
Bonjour à tous

Cela me rassure et surtout la difference entre theorie et pratique
c'est Ok pour moi

merci

Le Moko

15 jan. 2011
0

Précision...
Cette approche est celle mise en oeuvre en permanence et en temps réel sur les bateaux métalliques de plus de 24 m. Document explicatif : www.galvatest.fr[...]/PLB Protection Cathodique.pdf

15 jan. 2011
0

fluctuations de la mesure
Il ne faut pas tomber dans la parano et les fantasmes "convenus" au sujet des bateaux métalliques. En effet, j'ai lu autant de problèmes d'électrolyse importante sur les bateaux plastique (embases saildrive par exemple) que sur des métalliques.

Ceci dit, la mesure du potentiel comme dit atyas est de nature à se rassurer ... si on sait l'interpréter. La faiblesse de la mesure, c'est que les alentours d'un bateau, même au port, sont très variables d'un jour à l'autre et donc qu'il faudrait faire cette mesure en permanence et retomber dans la parano :heu:

Quelques règles simple évitent tout de même l'essentiel des problèmes : circuits électriques 12V bipolaires, mesure permanente du courant de fuite, pas de branchement au quai permanent, transfo d'isolement en entrée, etc ...

15 jan. 2011
0

ôtez-moi un doute...
Les pontons, et en particulier leurs flotteurs, ne sont-ils pas le plus souvent en alu ??? :heu:

:litjournal:

15 jan. 2011
0

flotteurs en alu ?
Les flotteurs sont maintenant souvent en polyéthylène ou similaire. Par contre la structure est en alu presque toujours.

15 jan. 2011
0

Justement...
Pas grand chose à craindre : ce sont donc de gigantesques anodes...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (17)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021