Amarre Poly ....

Polyamide ou Polypropylene pour un amarrage du style : une crique ou l'on doit bloquer le bateau pour qu'il n'évite pas... en Patagonie ?

Merci pour vos infos

L'équipage
19 juil. 2018
19 juil. 2018
0

dans les calanque le polypropylène est suffisant , de plus il est flottant . Il est moins cher . Je n ' aime pas son contact en main .
Par contre pour la patagonie , je sais pas .

20 juil. 2018
1

Poour la patagonie, polypropylène sans hésiter.

Attention, il faut choisir une amarre tressée (type "soga" qu'on trouve bon marché en argentine pendant la descente vers les canaux) ou squareline ( plus cher) , de préférence au toronné qui est très malcomode à manipuler (coques) .

Le soga est très souple et se range aisément dans un sac à la volée, sans nécessiter d'être rangé, lové, enroulé.

Un soga de diamètre 16 ou 18 est suffisant pour un bateau de moins de 10m.
Avec deux lignes de 50m de squareline et deux lignes de 80m de soga , nous avons passé trois saisons en patagonie sans avoir recours aux autres amarres (les non-flottantes) sauf une fois.

isabelle, de Skol

20 juil. 2018
0

Bonjour Iabelle,

Merci pour les infos bien utiles. Pour un Atlantis DI de 43 pieds .... tu me conseilles quel diamètre dans ces contrées reculées ?

C'est vous là ? jurancon-skol.typepad.fr[...]/

bye Xavier

20 juil. 2018
1

j'ai prévu du 16 en polypropylene pour la patagonie

20 juil. 2018
0

Bonjour,
Quelle est la taille/poids de ton voilier stp ?
Xavier

20 juil. 2018
0

centurion 38 10t environ

20 juil. 2018
0

Bonjour,
Pour le choix du diamètre considérer aussi le déplacement et le fardage du bateau. Ainsi qu’à diamètre donné, les résistances charge de travail et/ou de rupture indiquées par les fabricants.
La charge de travail est de 20 à 30% de la charge de rupture.
Dans le cas d’amarrage sur roche, pour éviter l’usure prématurée du textile, celui-ci peut être terminée par un œil épissé avec cosse sur laquelle un câble galva, plus souple et maniable que l’inox et plus économique, sera frappé après avoir encerclé le rocher. Tenir aussi compte de la perte de résistance due aux nœuds.
Pour ma part je choisis un diamètre correspondant à une charge de rupture égale à 40% du déplacement du bateau, sans autre critère que mon intuition.
Philippe

20 juil. 2018
0

Merci Philippe pour ces infos. mon voilier fait 13.5T de déplacement = Charge de rupture de 5.4T ... du diam 20mm sera OK

20 juil. 2018
0

Tout à fait d'accord avec Skol pour les préconisations d'amarres.

Par contre, ce qui est important, c'est de pouvoir les déployer facilement (et rapidement en cas d'urgence).
De nombreux bateaux ont adopté là-bas des systèmes de bobines à demeure sur le pont pour les stocker et, si au début je trouvais cela plutôt disgracieux, j'ai vite fait de regretter de ne pas en avoir car, à chaque mouillage, il fallait aller chercher ces centaines de mètres de bout au fond d'un coffre (ça fait les muscles !!).

Ces bobines permettent aussi de dérouler facilement les amarres, pratique quand on les tire depuis l'annexe : le bout vient à la demande et pas de risque de noeuds.

20 juil. 201816 juin 2020
0

@Skol :
Quand tu parles de Soga, je suppose que c'est qq chose comme cela...?

20 juil. 201816 juin 2020
0

Pour compléter les propos de Swanee, 2 photos de l’équipement d’Iléna.
A l’avant les aussières étaient stockées dans des sacs à voile et renvoyées dans une poulie frappée sur le haubanage. Ce qui facilite les manœuvres dans les 2 sens.
A l’arrière, le balcon permettait facilement l’installation d’un touret à poste. Le second, bleu, est un bricolage à partir d’une bobine vierge, de 2 berceaux en plat d’inox fixés au balcon par des colliers inox banals dans lesquels venait reposer l’axe qui traversait le tube.
Sur Lusiades, 2 tourets aussi à l’avant.
Philippe
P.s par météo raisonnable de nombreux mouillages peuvent être pris sans tourner des aussières à terre. Dans certains mouillages, conditions se dégradant, celles-ci peuvent même être piégeuses en particulier au moment de quitter le mouillage. D’autant plus que l’équipage est peu nombreux.

20 juil. 2018
0

@ Xavier, oui, c'est bien nous.

ton truc bleu, c'est ce que j'appelle le squareline, le plus costaud. mais moins maniable. nous en avons 2 x 50m , acheté chez rudy gauthier avant le départ, un peu surdimensionné mais elle nous ont servi de renfort pour les gros coups de vent.
le soga est plus fin, beaucoup plus souple car il a beaucoup plus de brins et plus élastique. l'élasticité permet d'encaisser la rafale de manière incroyable. nos amarres n'ont jamais rompu malgré énormément de coups de rafales , surtout la dernière saison.

jurancon-skol.typepad.fr[...]te.html

le soga est intéressant par sa maniabilité, il glisse mieux sur les troncs d'arbre pour passer en aller-retour et se libérer plus facilement le matin.

Nous n'avons pas de tambours. nos amarres se rangent toutes seules à la volée dans des sacs en plastique grillagé que j'ai cousus à la bonne dimension. L'avantage des sacs, c'est qu'on peut les déplacer très facilement, ce qui donne une très grande flexibilité, on déplace le sac vite fait de l'arrière à l'avant on le change de bord si nécessaire, y compris lorsque l'amarrage est déjà fait et qu'il faut juste changer l'orientation du bateau pour faire mieux face aux vendavales, par exemple. avec des tambours fixes, je pense qu'on perd beaucoup d’agilité. or, l'agilité est importante, surtout en équipage réduit.

Donc l'idéal, je pense c'est un jeu avec des grosses pas trop longues (pour limiter le poids du sac et son volume) et des plus fines plus souples qui serviront les jours calmes pour passer la nuit, ou bien les jours moins calems pour la première immobilisation du bateau dans une caleta étroite quand il faut aller vite a cause des rafales.

lorsque les vents sont très violents, on peut toujours renforcer en doublant (les 80m sont rarement utilisés) ou en complétant avec les autres amarres, les non flottantes,

mais pour le tout-venant, ne pas trop surdimensionner les diamètres et favoriser la maniabilité. (pour un 43pieds, du 20 àu 22 en soga conviendra, un peu plus gros pour le squareline "de sécurité" )

bref, la maniabilité est une clef importante dans les choix, nous préférions toujours passer une ou deux amarres même par météo clémente, pour dormir vraiment tranquille.

isabelle

23 juil. 2018
0

Bonjour Isabelle,
Merci pour les infos. Par contre imnpossible de trouver une image représentant cette amarre SOGA.... on verra sur place en Argentine :-)
Bye Xavier

24 juil. 2018
0

j'essaie de te fournir ça demain!

21 juil. 2018
0

Polypro de toute façon impossible d ammarer si l aussiere coule . Nous on avait des sac de déchet de jardin avec un ressort dedans cela reste ouvert et c'est très léger. Laussiere lovée dans ce sac.' départ du bateau aussière frappée au bateau laisser l aussière se devider gentiment. Arrivé à l'endroit choisi amarrer l'annexe ! !!!!passer un câble inox autour de l'arbre ou du rocher mousceton ou manille sur les yeux episses noeuds de chaise et le bord reprend le mou. C'est moins fatiguant pour celui qui rame dans l'annexe que de tirer l aussière même flottante du bord.

23 juil. 2018
0

Merci à tous pour vos infos et conseils !
Bye Xavier

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (14)

mars 2021