Alarme de mouillage, quelle distance rentrer?

Bonjour à tous,

Ma question porte sur les alarmes de mouillage, j'en ai une sur le logiciel de nav. (Scannav) sur le PC et j'ai rentré une appli dans mon iphone (anchor alarm).

Mais je ne sais quoi mettre en distance, est ce que l'on tiend compte de la zone d'évitage ou pas, sachant que sur sa zone, forcément le bateau va tourner donc bouger ou bien, si on fixe une distance de mouvement, on compte à partir de l'extérieur de la zone?

Si on met une distance à compter de la bordure externe de la zone, quelle distance mettez vous? 5m, 10m, + en prévoyant que votre bateau a un peu de marge pour laisser chasser l'ancre?
Voilà, je sais pas si je suis clair, mais bon...

Si vous avez une idée...

Autre remarque, laisser le PC en veille la nuit, uniquement pour l'alarme, ne trouvez vous pas que ça fait cher l'A/h ?

Plusieurs fois, j'ai préféré éteindre le bazard pour pas gaspiller de jus, je sais pas si c'est une bonne idée...

Merci de vos réponses

Bien cordialement

Ph.

L'équipage
24 mai 2012
24 mai 2012
0

Puisque personne ne répond...
J'ai passé des centaines de nuits au mouillage... sans alarme !
Les premières fois, de toute façon, on dort mal !!!
Avec l'expérience, soit l'abri est bon, on s'assure que le mouillage tient (ça s'apprend...) et on dort du sommeil du juste.
Soit le vent tourne dans la nuit, ça réveille et alors on surveille comment réagit le bateau, parfois on est bon pour déguerpir ou simplement attendre le jour en veillant. Soit le vent forcit beaucoup, forcément ça réveille aussi et on rallonge du mouillage si on peut, et puis on attend...
Dans tous ces cas-là, je vois pas l'utilité d'une alarme...

:tesur:

25 mai 2012
0

... si le vent forci on rallonge...

Tout le monde fait ça mais je me pose quand même la question...

Pourquoi ne pas rallonger avant d'aller se coucher? Il me semble qu'on pourrait mieux dormir

25 mai 2012
0

OK je vois.

Chez moi, la grande majorité des gens ont une ligne de mouillage composée d'une chaîne et d'un cablot.

Sur mon bateau par exemple, j'ai 50 pieds de chaîne et 120 pieds de cablot, la question de compromis ne se pose pas dans mon cas.

25 mai 2012
0

Oui mais ça dépend des conditions.

Là où je navigue les mouillages sont très bien protégés et ça ne pose pas de problème. Il n'y a pas de problème de ragage dans le fond non plus.

Ceux qui naviguent dans le Golfe Saint-Laurent ou qui descendent dans le sud (Bahamas, Antilles...) ont l'habitude d'opter pour un moillage tout chaîne. Tandis que ceux qui naviguent sur les lacs (ils sont nombreux chez moi) ont généralement une ligne composée dont la chaîne fait souvent la longueur du bateau.

25 mai 2012
0

Ben oui, mais tout est histoire de compromis entre la tranquillité souhaitée et la perspective de remonter le moins possible de chaîne... quand on n'a pas de guindeau électrique par exemple !
:heu:

25 mai 2012
0

Je trouve que c'est peu 50 pieds de chaîne ? Mais si ça suffit pour ton boat et la profondeur habituelle de tes mouillages, tant mieux !
Chez nous, on préconise facilement le double de longueur de chaîne comme minimum...

25 mai 2012
0

C'est ce que je fais...avant d'aller pieuter...Je file mes 30m de chaine,du cablot....et une ancre en plomb de sonde....mon réveil interne me fait lever toutes les 3h.....au mouillage 3 jours dans une houle carabinée avec 70m de cablot en plus....ça roule..............

24 mai 2012
0

bonjour,

Je n'aurais pas dit mieux que MN31 ! :heu:

24 mai 2012
0

Utiliser un PC pour une veille de mouillage ne doit pas ètre la meilleure idée. Il y a une veille mouillage sur tous les GPS fixes autonomes marins, qui sont prévus pour marcher 24/24.
Le dérapage est fonction de la qualité du mouillage et de l'évolution du temps. Pour l'avoir vécu une foie en pleine nuit je peux vous garantir qu'alors cela va vite et peut mème aller loin. L'électronique peut aider mais on dort mieux quand on peut compter sur son mouillage mais il n'y a pas de sécurité absole en ce domaine.

24 mai 2012
0

Pour répondre à ta question sans aucune autre considération :
1) Tu déclenche Anchor Alarm à l'endroit ou tu pose ton ancre.
2) tu autorise un cercle de : Longueur de chaine + La précision du GPS
Pour la longueur de chaine tu est dispensé de faire Pythagore avec la hauteur d'eau et pour la précision du GPS tu prends 15 ou 20 mètres.

Dans la pratique, tout dépends de la distance à courir en cas de dérapage..... Bref comme toi j'y ai réfléchi et comme MN31, je ne l'ai jamais fait et je dort bien.

25 mai 2012
0

Bon...

Je n'ai pas l'expérience de MN 31 ni sûrement de Fouras et des autres, mais à partir des quelques mouillages déjà effectués (je les compte pas mais il y en a un certain nombre...) je sens bien aussi si la nuit va être calme ou pas.

J'ai aussi passé quelques nuits à veiller pas tranquille à vérifier la tenue de l'ancre, l'évitage et tout le bazard...

Certes, l'électronique n'est pas la réponse universelle, loin s'en faut et je n'en attends qu'une aide raisonnable (débat récurent...qui alimente bien des discussions, passons...), mais ça existe, j' en dispose, l'appli "anchor alarm" a dû me coûter 4,99€, et je voulais simplement savoir comment m'en servir au mieux, ni plus, ni moins...

C'est quand même marrant de finir par se sentir coupable d'utiliser des outils issus des nouvelles technologies comme si seuls avaient raison, les tenants des méthodes à l'ancienne...

Pour la petite histoire (dont tout le monde se fout d'ailleurs éperduement et avec juste raison !), j'ai appris à naviguer dans les années 80, c'est à dire avec compas pointe sèche, règles cras, carte papier et compas de relèvement... j'en suis pas plus fier pour autant et ça m'empêche pas d'utiliser le GPS à bord, et à me sentir bien et même mieux avec...

Bon, je dis ça... c'est juste pour causer...

Merci en tous cas, de m'avoir répondu...

25 mai 2012
0

Salut,

Moi je règlerai un peu comme une alarme de sonde: avec suffisamment de marge pour réagir en cas de pépin...*

Du coup ça dépend beaucoup des conditions de mouillage:
- si c'est baston et qu'il a du monde autour de toi: juste la longueur de chaine + qqs mètres. Quitte à se faire réveiller pour rien, mais au moins pas de risque.
- si c'est calme et personne autour: avec 10-15m de marge comme indiqué plus haut, puisque même si ça chasse un peu tu risques pas grand chose.

++

25 mai 2012
0

adrien, 100 % d'accord, même par temps calme, alarme du garmin 72 et alarme haut et bas du sondeur, en med le vent tourne toute la nuit

25 mai 2012
0

Bonjour Adrien Pierre,

Mais y a pas à se sentir coupable de quoi que ce soit et je ne suis pas fière d'être une "vieille voileuse"... :cheri:

Je voulais simplement souligner que cette aide-là (l'alarme de mouillage) me semble une fausse bonne idée, rien à voir avec le GPS que j'ai adopté dès que possible (après avoir eu aussi un SatNav) et là oui ça été une vraie révolution qui a changé la vie en navigation.

Je crois que tous les GPS ont une alarme de mouillage, mais je me demande qui s'en sert et en est satisfait ?

Bonnes navs et plein de bonnes nuits au mouillage !
Marie-Noëlle

25 mai 2012
0

ben figure to que je ne l'utilise pas non plus mais j'en ai plein le ....... de dormir a moitier ou ps du tout de peur que ca derrape donc je vais aussi my mettre. Je pense effectivement en fonction de ta longeur de chaine plus 20 m et si vois que ca se declenche alors que tu ne penses pas avoir bouge tu mets 20m de plus.. mais le soucis c est les nuits ou j ai du monde autour la t as pas le choix ou tu veilles ou tu essais en plus avec le radar mais je pense que c est impossible de le regler si fin ..... des avis

25 mai 2012
0

ce qui est intéressant c'est d'examiner au matin la trace du déplacement nocturne, souvent très compliquée selon que le canote a évité sur la chaine sans tirer puis une risée a fait tendre la chaine et tirer sur l'ancre qui a chassé de quelques mètres avant de repiquer .... instructif pour apprendre à prendre ses distances dans un mouillage un peu encombré !

0

Dans Open CPN on peut régler des alarmes de mouillage complexes.

C'est à dire tout d'abord un cercle d'évitement de X mètres comme indiqué plus haut,CAD que l'alarme sonne si on sort du cercle

Mais on peut aussi indiquer d'autres cercles centrés sur des dangers qui permettent de déclencher l'alarme si on s'en approche

www.eauxturquoises.fr[...]ges.htm

25 mai 2012
0

Pas de quoi culpabiliser. Chacun fait ce qu'il veut avec ce qu'il a (ou ce qu'il veut avoir.. :heu:)

25 mai 2012
0

Une tres bonne alarme de mouillage est l'alarme de profondeur, certainement la plus pratique et la plus sure.

Parcontre il faut faire un calcul de marée avec les 12eme.

25 mai 2012
0

Alarme de mouillage ou pas, dans les eaux à marées, faut le faire le calcul !
Ou alors il faut te rapatrier en Méditerranée, Pythéas II !
:langue2:

25 mai 2012
0

Et pour ceux au top des technologies, ne pas oublier l'AIS transponder/receiver qui, comme il a son propre GPS, peut également faire fonction d'alarme de mouillage.

CaptainRV

25 mai 2012
0

A lire ce genre de fil, j'en viens à me demander (quand même) si la technologie - comme très souvent axée sur la "sécurité - ne produit pas en fait l'effet inverse ?

A savoir rendre anxieux au lieu de rassurer !

Genre :"tiens, j'entends un truc qui siffle ! C'est pas l'alarme de mouillage qui signale qu'on dérape ? Ah non, c'est la cafetière sur le gaz !" etc, etc..

Mon avis de dinosaure iconoclaste : moins on en a, plus on fait gaffe en amont (zone abritée, prise d'alignements avec grosse marche arrière pour être sûr de crocher, longueur suffisante après calcul de marée, etc..) et mieux on se porte !

:alavotre:

25 mai 2012
0

Sans oublier le papier sur la table à cartes avec en TRES, TRES GROS, le cap à suivre pour sortir vite en cas de besoin ... :acheval:

26 mai 201226 mai 2012
0

et j'ajouterais,surtout sur un petit bateau,vaisselle faite et rangéé,pas de bazar à l'intèrieur,un bon projo(les" grosses" maglite éclairent un max et ne sont pas encombrantes)voire si le temps est trés incertain ou orageux(en méd c'est un classique)2 ris déjà pris ds la GV......ça nous a bien servi pour sortir de nuit du fazzio(moteur +gv seule)

25 mai 2012
0

tout à fait juste ! C'est une précaution élémentaire à prendre avant que la nuit tombe : si on est obligé de partir pour X raison, savoir quel est le cap pour sortir (cala, anse, etc..).

Merci de le rappeler :pouce:

26 mai 2012
0

c'est vrai sur tous les bateaux; être prêt à appareiller et avoir prévu comment sortir du mouillage, au cas où.
Sans compter sur les bateaux qui arrivent en pleine nuit sur un mouillage encombré et se posent, fatigués trop près.

25 mai 2012
0

Euh... Pour la règle des douzièmes, y a une petite application sur Iphone qui fonctionne très bien!!!!
Tout est dans tout! Et inversement...

25 mai 2012
0

Quel est le nom de l'appli?
merci

27 mai 2012
0

Je sais pas si c'est celle-la, j'utilise 'Ayetides' qui fonctionne même sans le réseau grâce à la base de données incorporées.
Bien pratique ou la mer se promène.

25 mai 201225 mai 2012
0

Bonsoir,
alors là, je vous rassure, c'est vraiment la question inutile: l'alarme, c'est du pipeau. Quand ça sonne, le temps de se réveiller ( si l'on est pas trop bourré, ou si l'on a pas trop fumé, ou les deux ) ben c'est déjà trop tard. Mon copain J.C l'a expérimenté à ses dépends, et à deux bateaux, on a réussi à le sortir de ce mauvais pas sans trop de dégâts. Depuis, son épouse flippe et ne veut plus suivre. Le mieux, c'est quand même d'avoir un bon mouillage bien fiable, ou alors de d'appliquer la méthode des Glénans de l'époque: quart de mouillage. Moi, j'ai la première solution, parce-que j'aime bien dormir peinard. Et que les Glénans, ben on est pas obligé de tout appliquer à la lettre. L'électronique, ça va bien un moment, mais ça ne sait pas tout faire, quoiqu' esssaient de nous en convaincre les commerciaux, qui n'ont qu'un intérêt: leur commision. Je te parle même pas de la maintenance des satellites au bon vouloir des copains U.S. Et de toutes manières, cela ne remplacera jamais le sens marin, qui s'acquiert.... avec l'expérience.
Bonne nuit
Alain

25 mai 2012
0

La seule alarme qui ne tombe pas en panne,
c'est trois boites de conserve amarrées à un plomb de sonde mouillé à l'étrave, posées dans les passavant au dessus de la bannette du capitaine;
dérapage, bling bling
évitage, bliiiiiing
z'en connaissez, des alarmes gratuite à deux tonalités selon situation?
bonne nuit

Alex

25 mai 2012
0

Après plusieurs essais récents d'utilisation de l'alarme de mouillage avec GPS et avec OpenCPN, nous pensons qu'il peut être intéressant de la centrer sur l'endroit où l'ancre a été posée et de lui donner un peu plus que la longueur du mouillage + longueur du bateau si on veut un déclenchement sensible.

Laisser l'ordi allumé toute la nuit ? non! mais éventuellement l'allumer au moment de la renverse, si l'évitage est délicat à cause d'un obstacle proche, pour voir comment vent et courant se combinent en étirement de la chaine. Ca nous est arrivé en rivière. Besoin de longueur de chaine à cause d'un marnage important, mais évitage délicat à la renverse du courant à cause de la proximité des berges.

Il nous a semblé utile, dans un mouillage balayé par des rafales, c'est le maintien du gps allumé et l'examen de la trace pour mieux comprendre le comportement du mouillage dans les premières heures.

Cela dit, par temps agité, si ça dans trop et qu'on craint le dérapage, rien ne vaut le quart de mouillage ou le réveil toutes les heures pour évaluer la situation.

26 mai 2012
0

Je ne crois pas qu'utiliser une alarme électronique empêche de bien choisir l'endroit de son mouillage, ni de mouiller la bonne longueur de chaîne, ni de vérifier l'accroche de ce mouillage, etc...
Malgré toutes ces précautions, il arrive de déraper! Ceux qui ne le croient pas devraient s'inquiéter, car la surprise risque d'être douloureuse.
Mais je ne comprends pas bien à quoi sert l'alarme? Si celle ci sonne c'est donc que le bateau dérape, je suppose....mauvais dormeur (je n'ai pas dit mauvais coucheur) j'entends toujours le moindre changement de bruit du clapot, et les vibrations de la chaine qui dérape sont difficile à ne pas entendre.

L'intérêt de l'alarme serait donc lorsqu'on s'éloigne du bateau, je suppose, et si cela fonctionne à distance, comme sur un portable, ce serait en effet très intéressant.

26 mai 2012
0

je mouille avec précaution mais les bateaux font plusieurs tours par nuit, on mouille svt vers 10 mètres avec des fonds qui baissent rapidement
je dors parfaitement sachant que l'alarme me dira si je sors d'un cm de mon cercle de sécurité, vis a vis des autres bateaux, qui voudrait s 'en passer, comprend pas fouras et mn

27 mai 2012
0

Je suis assez en phase avec Jean. Le fait d'être précautionneux et prévoyant en mouillant n'empêche pas d'utiliser l'alarme de mouillage, je ne m'en prive pas. Je fais comme skol.

27 mai 2012
0

eternels debats ...
mais c'est logique, chacun choisissant ses propres references,
quelques reflexions :
sur les gros :
- on a tjs un gars de quart, beau tps ou mauvais tps, jour ou nuit,
- on mouille quasi tjs 7a10x la profondeur max(maree) + franc bord,
- si il n'y a pas assez de place, on va ailleurs,

autres :
- j'aime bien les bonnes ancres bien lourdes et surdimensionnees (mon dos aime moins au levage),
- les moyens les plus rapides de savoir si on derape : observer la chaine (qui saute), et observer la trace sur le gps-traceur, ou la vitesse fond sur ce mm gps,

ps : j'ai vraiment du mal a ne pas faire une veille reguliere si le vent se leve, et que j'entend madame et les x marmots ronfler en confiance

27 mai 201227 mai 2012
0

Mieux vaut assurer avec un bon mouillage (= longueur), que de passer sa vie a ce fier a de l'électronique. Un gps, c'est déjà très bien que cela donne ta position. J'aime bien l'histoire de l'alarme qui est en faite "la cafetière qui siffle sur le gaz". Moi je mouille ancre de 20 kgs, 30 ml de chaine de 8 puis 10 ml de chaine de10 et la hauteur d'eau en cablot, par fond de 6 a 8 ml, pour un tri de 4 t et 37 p.

28 mai 2012
0

près de 50m pour un fond de 6 à 8m....mazette !!! combien de parebat ?

28 mai 2012
0

C'est ce que je mets systématiquement quelle que soit la hauteur d'eau.

Mais chacun fait comme il veut, je ne compte plus le nombre de bateaux que j'ai vu déraper, équipage tranquillement à terre au resto ou dormant du sommeil du juste.

Et des parebats, j'en mets aussi, justement pour me protêger de ceusses là.

Mais je ne l'impose à personne.

CaptainRV

28 mai 2012
0

OK pour des mouillages exposés ou incertains...mais cela peut vite devenir encombrant pour les autres, par exemple un soir au mouillage du fort à Mahon sur Minorque qui est protégé sur 360° et par très beau temps un couple a passé des heures à gueuler aux arrivants de s'éloigner car ils avaient filé 45m de chaine par 4m de fond de très bonne tenue !!! dans ce cas je trouve que c'est de l'occupation abusive.

28 mai 2012
0

Même les Glénans qui sont plutôt prudents préconisent 3 fois la hauteur d'eau en chaine et 5 fois s'il y a du vent. J'ai toujours mouillé de cette manière sans jamais déraper, et une fois 10 fois la hauteur d'eau par force 8 (mais j'étais seul). Dans les mouillages encombrés (donc abrités), mouiller plus de 5 fois la hauteur d'eau c'est abuser.

28 mai 2012
0

c'est juste x7-8, donc bien,
nous sur les grands boats, on met tres souvent x10, avec une ancre de 4.5t et une chaine de 64mm pour 30.000t de deplacement ...
chacun fait comme il veu en effet ! et quelle belle liberte ! (sauf si on reveille les autres)

28 mai 2012
0

Nous faisons comme beaucoup ici, je croyais avoir tout inventé ! :non: mais une petite remarque quand même à mes petits camarades. Une alaeme mouillage sur gps c'est au poil mais ça ne crie pas très fort, il faut un sommeil léger, si on ajoute l'alarme sondeur, c'est au poil aussi mais ça ne crie pas très fort non plus. Alors se lever et inspecter toutes les 3 heures par temps calme c'est pas mal et faire une veille continue par mauvais temps c'est indispensable et d'ailleurs impossible de faire autrement.
En principe j'allonge 40 à 50 m de chaîne pour 10 m de fond et en pensant que le vent va tourner durant la nuit je donne au GPS une alarme à 150 m. Si les voisins sont proches il faut qu'ils soient du même type sinon savoir que les DI et les multis n'évitent pas comme les autres et c'est le caca..

28 mai 2012
0

Ben dis donc dans nos zones Bretagne nord avec un marnage de 10m à 13m ce qui avec le tirant d'eau + pied pilote fait une hauteur d'eau dans les 16m et donc 80m de chaîne dehors tu dois avoir des bras comme des cuisses! :-p

28 mai 2012
0

Heu ! maintenant que nous sommes revenus en Bretagne je fais gaffe, mais pas fous ! Notre premier achat sérieux quand nous sommes partis a été un guindeau électrique 1000 W. Au début je ne me méfiais pas et jai m'ouillé sans guindeau au Lavezzi par simplement 7 m de fond... J'ai failli pêter une durite à le remonter à la main surtout que le vent était monté à 20 noeuds. Faut être raisonnable parfois.

28 mai 2012
0

Les copains, il faut un peu relire tout ce qui a été écrit sur les ancres et les longueurs de chaîne nécessaires à un bon mouillage :

la longueur de chaîne (tout chaîne) optimale est de 3 fois la hauteur d'eau (marée haute si marée) par temps calme ; on peut aller jusqu'à 5 fois si houle significative ; au-delà, c'est user de l'huile de coude pour rien : 8 à 10 fois n'amène rien de plus : si ça ne tient pas, c'est l'adéquation ancre-fond qui ne convient pas et il vaut mieux décamper ...

Je retiens la suggestion de mémoriser le cap à prendre pour partir en pleine nuit ; pour ma part, j'ai installé un projecteur étanche type jardin de 350 W / 220 V. , amovible sur la proue (pas sur le pont en raison de l'éblouissement) ; c'est grosso modo 7 fois la puissance d'un phare auto, avec faisceau large ; ça aide, aussi bien en entrée de port qu'en sortie ; l'investissement n'est que d'environ 40 Euro ; très utile.

A propos des ancres, j'observe que les dérapages ont lieu souvent sur fond rocheux, avec des ancres plates ou des ancres charrues ; pour un fond rocheux, rien ne vaut une ancre à jas, à l'ancienne, dont au moins un bras va se crocheter entre les pierres. à poser avec un orin (oeuf corse)

28 mai 2012
0

vaste sujet, les ancres, les fonds et les "dérapages"..

Je ne vais pratiquement jamais au port, pratiquant toujours le mouillage forain. Et je dors sur mes deux oreilles !

D'une part parce que je prends soigneusement la météo pour ne pas me faire piéger (en Bretagne par beau temps anticyclonique, style vent de NE nocturne après une brise d'Ouest diurne !)

Que je vais avant tout dans des zones abritées. Se faire brasser toute une nuit en surveillant le mouillage témoigne d'une erreur sur le lieu à la base (sauf imprévu et impondérable, évidemment).

également parce que je mouille assez long,

mais surtout parce que je choisis systématiquement des fonds de sable ou de vase (mouillage courant ancre plate FOB HP dont je suis entièrement satisfait) et que je prends soin, après avoir mouillé, de faire soigneusement crocher l'ancre à l'aide d'une forte marche arrière, ce qui me permet le soir venu d'aller tranquillement dans ma banette. :heu:

28 mai 2012
0

Je ne voudrais pas alourdir le sujet mais il y a environ 3 peut-être 4 semaines nous étions à Sauzon avec un vent entre 40 et 60 noeuds avec à peine 3 mètres d'eau à marée haute, ben les 30 mètres de chaîne que j'avais filé étaient suffisants mais pas plus que ça. A marée basse j'ai été voir la gueule de l'ancre (une Kobra 16 kg) elle était bien enfouie mais les traces de chaîne indiquaient que celle-ci avait entièrement décollé du fond. Alors pour moi, c'est la preuve que trop long; quand on peut, ça n'est pas toujours idiot. J'ai vu à Siracuse tous les bateaux sauf un ou deux partir en dérapage avec 50 m de chaîne, des ancres variées mais valables, le vent était monté très haut il est vrai, mais le coup suivant nous avons tous allongé nos 80 m de mouillage et ça tenu. Tant qu'il y a de la place il ne faut pas lésiner.

29 mai 2012
0

80 m, ça fait un cercle d'évitage de 160 de diamètre ; ils devraient te faire payer pour au minimum 20 places...

29 mai 2012
0

Dans ce coin là il y a beaucoup de place et il ne faut pas oublier que les bateaux, s'ils sont semblables, ce qui est presque toujours le cas en croisière, évitent tous de la même façon, il n'y a que quand le vent est changeant ou les bateaux très différents que ça pose problème.

28 mai 201228 mai 2012
0

Je vous propose de devenir des experts absolument incollables sur les mouillages.

Si vous n'êtes pas rebuté par l'anglais (mais Google est votre ami),
si vous aimez les formules mathématiques (mais vous pouvez vous limiter aux tableaux de résultats, aux graphiques et aux crobards)
si vous avez une heure disponible devant vous (mais vous pouvez fractionner si vous le souhaitez),

alors n'hésitez pas, allez voir le site d'Alain Freysse:

alain.fraysse.free.fr[...]ces.htm

Passionnant, on apprend plein de choses...

Bonne lecture

CaptainRV

28 mai 2012
0

C'est LA bible ! :bravo: :pouce: :topla:

29 mai 2012
0

C'est en effet une somme ; et on peut retenir que, au delà de 3-4 hauteurs d'eau, la longueur de chaîne n'a qu'une influence négligeable sur la tenue d'un mouillage ; mais comment combattre une croyance populaire bien ancrée (si j'ose dire !) ?

29 mai 2012
0

Ouai ! ça c'est la théorie, mais dans la pratique c'est parfois surprenant. Mais pas grave ! quelques bateaux en moins au mouillage et ça fera plus de place pour les autres.
Pour moi les théories servent surtout à vendre des bouquins et à élaborer des théories qui ne tiennent debout que quand il fait beau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (65)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021