Ajaccio-Bastia par l'ouest

Une bigoudenne en Med. :cheri:

Une petite nav (8 jours) en préparation pour la fin de la semaine prochaine.
Ce qu'il ne faut pas manquer, ce qu'il faut éviter.

Les crêperies, les horaires et coefs de marée, etc .... :-D

Merci de vos infos. :-)

L'équipage
21 août 2010
21 août 2010
0

en Corse
chaque anse mérite une escale , chaque crique vaut le coup d'oeil , chaque coin incite à la visite .
la Corse , j'ai adoré .
ATTENTION à cette èpoque coéf de marée importants dans le golfe d'Ajaccio .
bonne navigation
Jean

21 août 2010
0

Faire attention
aux heures d'ouverture des écluses.
Quant aux creperies typiquement corses il n'y a que l'embarras de choix. Eviter le cidre corse.

21 août 2010
0

mets des cailloux dans tes poches
sangles bien ta coiffe parfois çà décoiffe dur par là bas :mdr:
pourquoi :Ajaccio-Bastia par l'ouest c'est pas plus facile la ligne direct ? :-D
pour les horaires des crêperies c'est écrit sur leur devanture .

enfin mon petit doigt ,qui ne dit pas souvent la vérité vrai ,m'assure tu te retrouveras en fin de vive eau mais pas de soucis les marées se calculent en 1/10 de centimètre .

PS: peux tu m'expliquer pourquoi tu vas si loin pour trouver ce que tu as si près ? Elles vont te revenir cher tes krampouz . Si non j'ai un copain qui s'installe en CHINE comme crêpier si çà t'intéresse ;-)

21 août 2010
0

???
Par le Nord ou par le Sud je veux bien mais par l'ouest???
Quand aux crêpes c'est des "frappes".

21 août 2010
0

Ce qu'il faut éviter ?
Passer au large du Cap Corse s'il y a un bon coup de mistral ... même en été et même au portant.

22 août 2010
0

Robert a raison
Une année, j'ai loué une semaine pour une nav entre l'Italie et la Corse via les iles toscanes.
Magnifique, mais la météo, pour un breton pas acclimaté, c'est terrible : 3 jours de pétole + 3 jours de mistral.
Pas du "Grand frais" encore maniable au portant, non :non:, une furie entre 50 et 70n au cap Corse. Même abrité à Maccinaggio, le mat seul de notre 36 pieds suffisait pour giter.
Donc ce qu'il te faut :
- 1 gros moteur
- plein de gas oil,
- 1 bon pilote,
- 1 mouillage surdimensionné,
- de quoi veiller la météo
- prévenir tes proches que tu arriveras peut-être avec 3, 6 ou 9 jours de retard.

Tout le reste, les voiles, enrouleur, pas enrouleur, le spi symétrique, asymétrique, c'est pour la déco.

J'oublais un point important : étudie bien le chapitre "pendilles", c'est un peu déroutant, la 1ère fois, d'en trouver 6 sur la même bouée.

Le plus simple, ce serait de le faire en voiture :-D

Sinon, je te souhaite quand même une très bonne navigation.

22 août 2010
0

Et pourquoi par l'ouest?
La côte au sud de de Bastia est sans grand intérêt et tu te fais les Bouches à l'envers.

RV

22 août 2010
0

d'accord par le nord !
c'est plus sympa par le nord, mais faut éviter le coup de mistral. Par le sud, ça craint aussi dans les Bouches, mais je crois quand même un peu moins que par le nord en été.

22 août 2010
0

Reprenons...
Oui, BlueNote a raison.
C'est pas par l'ouest mais par le nord.

Bon, je pars d'Aj et je remonte en laissant la Corse à tribord.
Ca le fait comme ça ?

Mais ch'u bretonne.
Chez nous quand tu cherches ton chemin faut toujours passer par l'ouest.
Le nord et le sud c'est quand on parle des cardinales. C'est tout.
C'est juste un concept :-D

22 août 2010
0

¿
En fait, je ne connais (peu) la Corse que de l'intérieur et ça ne date pas d'hier.
Comme j'ai toujours rêvé d'y aller et de tourner autour par la mer pour la voir du niveau 0, j'ai passé une annonce au flanc (dans H&O) étant dispo pour cette période.

J'ai été contacté par un proprio qui tire des bords sur la flaque depuis très longtemps.
On s'est mis d'accord sur l'aspect financier très raisonnable et je débarque là-bas vendredi matin avec le ferry.

Ce que je veux savoir ? Difficile à dire.
Avoir des retours d'expérience de mes petits camarades à la fois sur la météo improbable comme toi et d'autres l'ont fait, sur des mouillages incontournables car nous n'irons pas dans les ports (en principe), ...

Jusqu'à maintenant, d'après le peu d'éléments fournis par les posts, le ressenti que j'en ai c'est que tout est à voir, à admirer, à dévorer.
Etant toujours sur la côte sud bretonne, je sais qu'il y a des coins à éviter.
Pas en Corse ?

Enfin je réalise que cette ballade ne fait qu'un centaine de Mn.
C'est peu en 8 jours.
Alors pour l'instant on s'est mis d'accord sur ce parcours mais peut-être pense-t-il faire du promène-couillon ou que j'aurais le mal de mer :-D car on ne se connaît pas du tout.
Et je n'ai pas été très loquace à mon sujet.

Alors question subsidiaire, peut-on faire le tour dans la semaine ?
Je sais, ça dépend de la MTO.

Plus simple : en partant d'Aj que feriez-vous durant 8 jours autour de l'île ?
Je me fiche du retour : Bastia, Calvi, Bonifacio, Ajaccio, ....

Je recouperai ensuite vos infos avec ce que me dira mon hôte.
Car s'il est indéniable que cette île est une merveille, y a quand même bien des coins ou des options qui ne font pas l'unanimité :-D

22 août 2010
0

Erreur pour les Bouches, sorry
Si tu pars d'Ajaccio vers le sud, tu les prends dans le bon sens.

Mais je maintiens qu'Ajaccio Bastia par le Nord est bcp plus sympa, sauf si tu l'as déjà fait bien sûr.

Bonnes nav et bonnes crêpes. N'oublies pas qd même les fromages.

RV

22 août 2010
0

? ...
En fait, gadloo, comme on sait que tu n'es pas un tout-jeune-nouveau-tendre-en-voilier, on se demande ce que tu demandes précisément :heu:

Si tu connais la Corse, il n'y pas grand chose à dire.

Si tu ne la connais pas, ton principal soucis sera d'avoir la liste des abris sur la côte ouest en cas de coup de chien d'ouest (et il y en a peu), coup de chien qui arrive même en été. Inversement, le principal soucis peut devenir d'avoir (ou pas) un bimini XXXL pour ne pas griller comme une merguez au soleil et sans vent :langue2:

22 août 2010
0

comme ça c'est plus clair ...
Si le proprio se promène sur la grande flaque depuis longtemps, il connait les problèmes de météo et d'abri (le contraire serait étrange, non ?).

Faire le tour en 8 jours, tu peux, mais à mon avis peu d'intérêt, car ça consistera à faire 250 milles dont 150 à 200 au moteur, donc mettons 25 à 40 heures de moteur selon le bateau et la météo.

Début septembre, c'est plus calme pour les touristes. Donc partant d'Ajaccio vers le nord, tu fait un stop à la Scandola (une merveille), puis par exemple dans le golfe de la Revellata (belle vue et paysage sur Calvi sur fond de montagne), puis dans le golfe de St-Florent et tu vas visiter à terre le désert des Agriates, puis tu admires le cap Corse au passage , un saut par l'Ile d'Elbe avant de finir à Bastia. La semaine est passée ;-)

Si tu passes par le sud, ce sera plus long, remonter la côte Est c'est peu excitant. Si tu t'arrête dans le golfe de Propriano peu après Ajaccio, tu peux aller voir "Filitosa" un site préhistorique Méditerranéen si tu es amateur de ces choses. Il faut absolument s'arrêter dans les Bouches de Boniface et les Iles Lavezzi qui sont extraordinaires tous deux, un crochet par le coin nord est de la Sardaigne (voir les riches à Porto Cervo, ex-propriété de l'Aga-Khan) et hop, 20 heures de moteur pour remonter à Bastia non stop.

Ta grosse déception sera si tu espères faire 200 milles à la voile avec la longue houle des beaux jours et 4-5 beauforts de bon vent régulier qui te rappelleraient la précision des horaires de la SNCF. Là-bas, les horaires de la SNCF, on les obtient avec le moteur :langue2:

22 août 2010
0

Et oui le Med ce n'est pas la Bretagne...
cette année aussi au mois de mai venant de Gruissan, traversée de Hyeres sur Saint Florent resté qq jours, voyant un grain W arriver je suis remonté direction Maccinagio au mouillage pendant 2 jours avec rafales à 50nd nous étions 12 au mouillage
le mouillage tien très bien à condition de mettre 45 Mètres éffectivement les bateaux se couchaient!! Par contre la prochaine fois prévoit une Trinquette.
Et surtout pas de date précise

22 août 2010
0

EN CORSE
on grille comme des.....figatelli!!

23 août 2010
0

1ère semaine d'Août
j'ai effectué ma première traversée continent corse. Arrivée à calvi, place de port néant. Proposition de bouée 25 €, à 21h je prends. Le lendemain tour à terre, revu un cousin. Départ pour scandola (très beau) et mouillage à girolata 100 bateaux parqués (bof). Loin la carte postale. Retour agité sur calvi, coup de vent en prévision, plus de bouée mouillage au fond de la baie. lendemain repris une bouée (pas sûr du mouillage) et coup de vent force 8. Départ pour st florent compromis d'autant qu'un avis de grand frais est annoncé sur la provence. Pas d'abri entre calvi et st florent donc départ prévu pour cavalaire. La corse je la connais très bien de l'interieur pour l'avoir parcouru plusieurs fois en moto. Mais plus jamais je n'y reviendrai en Août, trop de monde. par contre hormis une partie de la traversée j'ai fais très peu de moteur, le vent a été très présent pendant cette petite semaine.

23 août 2010
0

100mn en huit jours
en corse c'est pas possible ,il faut au moins un mois tu dis après les bouches un coup de moteur pour bastia et tu ne t'arretes pas à la rondinara
à santa manza ,a portovechio ou on ramasse des palourdes à la main à la sortie de la riviere juste à coté de l'embarcadere du ferry et je ne peux pas mettre tout ce qu'il y a a voir sur 100mn mon ecran de pc n'est pas assez grand ....
je pense y aller du coté de century en septembre
pour voir si les languoustes ont toujours le meme gout avec un petit cvoup de comte peraldi bien frais
alain

23 août 2010
0

Belle balade, Gadloo
Passe évidement par le nord.

après Ajaccio, tu as le golfe de Sagone. Trois points intéressants, Lava, la plage de Liamone et Cargèse, village greco-corse.

Pour les commodités et l'abri, la plage de Sagone qui a une superette, un ship et une station service et aussi évidement Géronimi, le meilleurs glacier corse (tente la Figue - Rocher Suchard !).

Après, la plage d'Arone, au pied du cap Rosso est belle. Puis une halte dans la crique du cap Rosso, avec deux grottes sympas.

Je n'aime pas Porto, et c'est trop en fond de baie.

Girolata, il faut voir si tu ne connais pas. Archi bondé évidement, mais les deux mouillages juste à l'ouest de la presque ile sont désert et tu vas au village en 5 mn.

La "cabane du berger", le resto, est trés correct.

Après, tu as Scandola et Elbo qui mérite de trainer un moment et de mettre la tête sous l'eau.

Après, le golfe de Galéria mérite aussi le coup d'oeil. Galéria n'est pas trés sympa, mais aussi une superette sur la route.

Je n'aime pas Calvi ni la pointe de la Révélatta. Sérieusement, la citadelle est impressionnante, mais le port bondé et payé pour mouillé n'est pas mon truc.

Après, il y a Algajola et St Ambrogio, mouais.

J'aime beaucoup Ile Rousse.

J'adore toutes les plages de Agriattes, et il y en a. Avec une faiblesse particulière évidement pour Ghignu.

Le golfe de St Florent est une merveille. Cherche la rivière sur la rive ouest.

La ville de St Flo est un petit St trop à la mode italienne.

Le cap Corse n'est pas mon coin préféré, trop minéral, mais il en faut pour tous les gouts. Nonza est à voir.

Et ta semaine aura passée...

Attention, possibilité d'un coup d'ouest mercredi.

si tu as besoin d'un abri, il n'y a rien entre Sagone (excellent) et la Révelatta (sans intérêt). Un bon choix est Ile Rousse.

En général, il n'y a pas de vent (c'est à dire moins de 10 nd) entre les Sanguinaires et Calvi.

Comme tous le monde, je te renouvelle mes conseils de prudence. Sur les plages corses, la marée monte à la vitesse d'un ane corse. Ne te fais pas surprendre pendant la sieste.

Bonne nav !

Jacques

23 août 2010
0

Pas mieux ...
Hello,

Jacques à parfaitement résumé les possibilités pour cette belle balade.

J'ai globalement le même avis sauf pour le cap corse que j'aime bien.

Par beau temps, le mouillage devant Centuri (un peu plus bas que le cap coté Ouest, prononcez "tchintour") entre l'entrée du petit port et l'ilot de Capense est un petit paradis (à mon gout), de plus,ce n'est pas encombré (je m'y suis déjà retrouvé seul en plein Juillet) et le petit port de centuri est magnifique pour débarquer en annexe

attention tout de même si le temps change, le port n'est pas un abbri, vous ne pourrez pas y rentrer, et le mouillage peut devenir intenable, donc gaffe à la météo, mais ce conseil à propos de la météo vaut pour pratiquement tous les mouillages coté Ouest ...

Bonne balade

23 août 2010
0

Ballade ou nav ?
Là est toute la question.

Au départ c'est pour la nav, comme d'hab.
Mais ce serait dommage de ne pas profiter de l'occaze.
J'ai bien compris que c'est la MTO qui fera le planning.

Souhaitons que le vent fasse des caprices là où ça vaut le coup d'aller à terre.

23 août 2010
0

.
Pour le tour, tout dépend de l'objectif... naviguer ou profiter des petits mouillages.

Tu as 2 passages délicat le cap et les bouches.
Nous nous étions partie pour faire le tour avec 15j Mais la situation météo nous en as empêché. On avais une fenêtre mais on n'aurait pas vu grand choses de la corse et une moitié de l'équipage n'aurait pas su apprécier notre petite balade de santé mélé de nav intensive et de blocage en attendant l'ouverture du passage.

Par contre on à pas manquer de vent on a fait 25€ de gasoil pour 15j sur un 9 mètre, plus souvent pour les batteries que pour avancer.

Enfin en 15j on à quand même fait 350nm en étant bloqué 4 jours au port

26 août 2010
0

Mistral ou Libeccio ...?
Sur la cote ouest il y a toujours un mouillage qui permet de s'abriter soit du Mistral (NW) soit du Libeccio (SW) le tout est de bien le choisir. Fin août tu as une chance qu'il y ait moins de monde dans les mouillages forains.
Quoiqu'on en dise la ville et citadelle de Calvi sont magnifiques et valent le débarquement.
Anse de Palo, sous Capo Rosso,la marina d'Elbo (interdite de mouillage la nuit!)à Scandola, Cargèse,Girolata, Ile Rousse, l'anse de Fiume Santo sous la pointe de Mortela dans le golfe de St Florent, Centuri avec son incroyable hameau Canelle, mouillage de beau temps même par SW, sont superbes. Après le Cap Corse juste avant de tourner vers Maccinagio il y a l'anse de Santa Maria avec sa tour gènoise et sa chapelle.
Tous les paysages sont magnifiques avec les montagnes qui se jettent dans la mer. Mais pour en profoiter il faut un peu de temps....alors faire tout ça en 8 jours? Pas le temps de flaner.
Et s'il ny a pas de vent soutenu, bon "diesel" !
En Corse, oublie les crèperies...c'est plutôt charcuterie corse et fromage de brebis et rosé local. Ciao bella !

04 sept. 2010
0

ah
je rejoint Jacques ! passé 20 ans a san ambroggio tous les étés, de piana a centuri (ptit boat)...

Le désert des agriates au mois de septembre c'est magique ! Scandola et les contrastes du bleu de l'eau, et du rouge de la roche, magnifique, attention au mouillage qui n'est pas autorisé partout, c'est une réserve.

Balade avec les dauphins quasi garantie passé 17h.
En septembre c'est moins la cohue alors s'arrêter a Calvi pour une glace sur la citadelle, ou une petite plongée sur le B17 (27m niv II) c'est sympa.

San ambroggio, il faut éviter de s'y arrêter si on a pas de place au port (hehe...)

L'ile Rousse pour un petit tour de micheline, mais c'est surtout la porte d'entrée sur le desert des agriates... Sable fin eau turquoise.

St florent : tout comme jacques, c'est tout mignon :)
Par contre le cap corse... bof. :)

La balagne sans le lebecch' c'est le pied !

04 sept. 2010
0

Résultat des courses.
Après une nuit délicieusement éclairée par la lune et passée (celle de jeudi à vendredi) pour moitié à essayer de dormir sur un banc du 7ème pont du Pariglia Orba et l’autre moitié à la passerelle de commandement avec l’équipage de quart, me voilà à Ajaccio à 7 heures du mat’ pétantes.

Direction le premier bistrot du port ouvert pour déguster un double expresso serré histoire de me requinquer d’une nuit sans sommeil.

Coup de fil à mon skipper.
On se retrouve, on se regarde d’abord dans les yeux puis de haut en bas un peu comme deux clébards dans le caniveau.
Ca devrait le faire.
Je redoutais un peu ce moment. Nous n’avions échangé que deux mails et 3 ou 4 minutes de conversation téléphonique.
Un coup d ‘annexe et me voilà à son bord.
Le bateau est mouillé entre les ferries et le club de plongée du port de l’Amirauté.

Il me présente à sa famille. Tous musiciens classiques. Tous violonistes à l’exception de sa fille qui fait dans la corde vocale.
Tous doivent repartir ce soir avec le ferry de 22 heures.
Ca tombe bien car on annonce le BMS 291. F6-F7 d’ouest : haute pression sur les Pyrénées orientales et basse pression sur le golfe de Gênes.
Le départ ne sera donc pas pour aujourd’hui.

La journée passe très agréablement avec toute la famille et j’en profite pour brancher le plus jeune violoniste sur le jazz.
Il est intéressé et me confisque mon i-pod pour fouiller durant 3 heures dans le carré le casque sur les oreilles.
Il a tout du jeune premier sans avoir la tête du premier de la classe.
Tout, même la curiosité. Il note. Il se renseigne et me demande des infos sur de nombreux titres qui semblent l’exciter.

A l’heure dite, 21 heures, tous désertent le navire pour la Corsica Ferry.
Il faudra deux voyages en annexe.

Je me retrouve seul avec mon hôte JF. On discute, quelques verres aidant, et il m’annonce que ce ne sera pas pour demain samedi non plus.
Ca commence mal !

En silence je me demande ce que sont ces marins qui ne sortent pas sous prétexte d’un F7.
Je m’écroule dans mon duvet. Enfin le sommeil.

Le lendemain samedi, les nouvelles ne sont pas plus brillantes.
Les BMS s’incrémentent. Satanée basse pression sur Gênes !
De là où on est, on ne sent rien. Tout juste de quoi éteindre une bougie.
Je ne comprends pas.
On fait connaissance avec l’équipage d’un magnifique Beaufort 14 qui stationne habituellement à Saint Mandrier.
Ils attendent une accalmie pour rentrer sur le continent.
On prend l’apéro le soir ensemble. Puis on dîne avec eux. Les histoires de marins s’enchaînent. Ambiance super.

Dimanche ce sera la même chose et les nouvelles pour lundi ne sont pas bonnes non plus.
Par un coup de fil d’un copain de mon skipper, on apprendra que la SNS de Macinaggio est intervenue pour ramener un Amel 57 qui s’est fait sérieusement secoué au Cap Corse. Roof et mât arrachés.
On parle même de l’avant défoncé. Comment ? On n’en saura pas plus.

Lundi, Brutus, le Beaufort 14, décide de faire un essai quand même.
Ils reviennent une heure après.
Mon fils en vacance dans le golfe de Sagone vient me chercher pour une ballade en bagnole. Je lui demande de m’emmener aux Sanguinaires.
Il fait très beau, chaud.
On y arrive. Et là, stupéfaction, je réalise l’état de la mer.
Sur l’isthme, à droite c’est le chaos, à gauche le calme presque plat.
Je commence à comprendre.
Pourtant, un First mouille un peu à l’est de la pointe de la Parata, et trois autres bateaux mouillent également au sud-est de la Grande Sanguinaire.

Lundi soir on écoute le BMS 296. Pas vraiment bon pour mardi.
Ca fait 4 jours que je suis là et toujours au mouillage.

On passe notre troisième soirée avec les voisins du Beaufort. Très bonne ambiance.
Ils décident de partir quand même vers les Sanguinaires demain matin et proposent de garder le contact sur le canal 6.

Vers onze heures, ils essaient de nous appeler. Seul à bord, je prends la VHF mais ils ne me reçoivent pas.
J’insiste. Rien. J’appelle le Cross Med pour un essai VHF : « Fort et clair ».
Mais il y a près de nous deux énormes croisiéristes et un ferry. Peut-être nous font-ils de l’ombre. On n’aura plus de nouvelle du «Brutus». Dommage.

JF revient à bord. On décide de partir. Ca devrait aller.
On remonte l’ancre. Très vite on hisse la GV avec un ris.
Quand soudain « PFsuitttt…. », la GV se déchire près de la bordure. Heureusement le deuxième ris est épargné.
On doit avoir 20 nœuds (la girouette est tombée cet hiver au cours d’une tempête).
On passe les Sanguinaires vers 16 heures, la mer est toujours formée mais c’est jouable.

On arrivera à 20 heures dans la baie de Menasina à l’est de Cargèse.
L’endroit (comme toute la ballade) est magnifique.
Le lendemain matin on monte tout en haut de Cargèse.

Puis on repart. Mais on ne sait pas si c’est la voile qui soutient le moteur ou l’inverse.
De temps en temps on arrête le Perkins.
On arrive à la Punta Macchillina vers 14 heures, puis la baie de Crovani vers 16h30.
Le spectacle est extraordinaire.
On arrive à la Revellata vers 18 heures.
On mouillera pour la nuit juste en face le centre de recherche océanographique à l’est de la pointe.

Le lendemain jeudi on lève l’ancre à 8h15.
Décision est prise de passer le cap Corse ce soir … au moteur pour Macinaggio (lieu de stationnement du Sun Fizz) car je dois repartir vendredi dans la journée.

Ce fut un cauchemar : 10 heures de moteur avec la GV et ses deux ris. Sans génois resté enroulé.

On passera devant les Adriates sans pouvoir s’y arrêter. Une pensée pour Erendil et Robert qui m’avaient mis l’eau à la bouche.

Des vents de nord-est deviennent très forts à hauteur de Centuri (basse pression sur la côte algérienne).
La mer remue sérieusement. Aux jumelles, c’est pire tout près de la côte.
Et c’est paradoxal.

Le passage du cap Corse ne se fera pas en douceur.
Deux bateaux renoncent.

Le bruit du moteur devient insupportable.
On arrivera vers 19 heures à Macinaggio.

Ce matin on a commencé à ranger le bateau pour l’hivernage au port.

Ce fut un peu frustrant. Trop d’immobilisme et trop de moteur.
Mais vous m’aviez prévenu.

Pour le reste, le spectacle a été à la hauteur m$eme si on n’a pas pu prendre le temps de l’apprécier.

Et je me suis fait un nouveau pote.
JF est un très bon marin avec qui j’ai passé d'excellents moments et rendez-vous est pris pour une nouvelle tentative en 2011.
Je garde donc ce fil précieusement dans mon bookmark pour vos suggestions.

Je remercie infiniment Nevermind qui poste ici et qui a eu la très bonne idée de parler de mon annonce passée sur Hisse et Ho à JF.

:pouce:

04 sept. 2010
0

Concentré de Méd ...
J'aime bien ton récit ;-) la forme, et aussi le fond : un concentré en 7 jours de ce qu'est la navigation en Méditerranée en général, version exacerbée en Corse (comme tout en Corse !) : le paysage extraordinaire, la météo Janus. Est-ce vraiment le pédiluve habituellement décrit ? :langue2:

04 sept. 2010
0

Pédiluve.
On est bien loin du compte en effet.

Ca m'a permis de mieux comprendre pourquoi là-bas un bon voilier doit aussi être un bon bateau à moteur, pourquoi un pilote est à ce point nécessaire (le nôtre était en rade), et une bonne annexe, .... et une échelle pour le premier bain du matin juste après le café tout comme le barbecue sur le balcon arrière.

Et tous les récits se ressemblent.

Pas question, à la hauteur de Centuri, de se planquer de l'est tout près de la côte pour s'en protéger, l'effet venturi accentue le vent violemment.
Et cette houle cassante !
Mais il n'y a rien d'étonnant quand on se penche sur la carte.
A la hauteur de Centuri, on passe d'une ligne de fond de 1010 mètres à une autre de 6 mètres en moins de 4 milles.

Vous m'aviez mis en garde sur le passage du cap Corse.
J'ai été servi.
Des vents d'est à 35 noeuds environ alors que nous allions ... à l'est.
JF m'avait prévenu à l'avance sur ce que nous allions rencontrer.

Si j'avais été seul je serais encore au mouillage dans la baie de Calvi.
Sa connaissance de l'île (depuis 10 ans), son expérience (15 traversées du Gascogne dont une très violente, une transat des Alizés), la parfaite maîtrise du bateau en sa possession depuis 30 ans ont fait le reste dans une décontraction toute relative: le passage s'est fait à l'écoute d'un concerto de Vivaldi à l'allegro bien fourni.

Exactement ce qu'il fallait à ce moment-là.
La prochaine fois au même endroit j'écouterai la Follia. :-D

04 sept. 2010
0

corse
Je suis contant de t'avoir fait découvrir JF et un peu de la Corse.
Pour ma part le périple était différent: Sicile Egades, Gozo, iles Ioniennes.
Après le bateau a été loué 15j à quelqu'un qui poste sur H O

04 sept. 2010
0

c'est çà aussi la Corse
belle balade tout de même.
C'est marrant personne n'a pas cité Centuri qui est pour moi un des plus beau village ... ou alors j'ai mal lu.

04 sept. 2010
0

si, si ...
cité par Now et Gogolutig :-D

04 sept. 2010
0

AU FAIT
Tu ne nous as pas donné ton avis sur la marée, pas trop impressionnée ???
Tu n'as pas du trouvé non plus ta fameuse crêperie , puisque tu n'as pratiquement jamais quitté le navire durand ce voyage, pourtant les crêpes en Corse vraiment c'est de la bombe !!!

Vivement ton prochain voyage.

Amitié

Frank :-D

04 sept. 2010
0

CENTURI
A été cité par Robert aussi, un magnifique village, très réputé pour sa pêche, surtout celle des langoustes, j'ai une amie là bas Michèle Morganti issue de famille de pêcheur.
Si tu peux fais toi plaisir au moins une fois, un coup d'annexe et hop une bonne bouffe !
Merci pour ton beau récit, en forme de remerciement pour les copains, c'est très sympa de ta part.
Bonne continuation, tu as bien lu d'abord et vu ensuite que les copains n'ont pas raconté de la balle, le temps en Méditerranée est comme les gens, impulsifs ou passifs, c'est tout ou rien quoi !
Merci à une de tes prochaines aventures, j'espère.
Amitié
Frank ;-)

04 sept. 2010
0

Les marées en Med.
Je dois dire que le marnage est conséquent par là-bas.
Ca baisse, ça remonte, ça baisse, ça remonte.
Et plusieurs fois par jour. Surtout à midi. Plus encore le soir.

Enfin, .... je veux parler du rosé-pamplemousse. :alavotre:

Quant aux crêpes je n'ai plus insisté dès le moment où j'ai découvert les beignets au brucciu.
Mon fils connaissait les meilleurs (selon lui) à Ajaccio.
Et les fromages, et les charcuteries...

Ah ! oui .... Difficile d'enchaîner.... :-D
Mais une mention toute spéciale pour la beauté des femmes corses. :cheri:

04 sept. 2010
0

gadloo
J'ai beaucoup apprécié ton "résultat des courses" mais surtout:
"On se retrouve, on se regarde d’abord dans les yeux puis de haut en bas un peu comme deux clébards dans le caniveau."
J'ai adoré !

04 sept. 2010
0

merci
pour ce récit qui me rappelle mes années Med. Une mer que je n'ai pas vraiment aimé en tant que plaisancier, mais dont j'ai adoré évidemment les paysages.

La Corse reste le plus bel endroit du monde quoiqu'il en soit

04 sept. 2010
0

Salut
Chacun ses gouts, suis né à Marseille grandi dans le Var, de la famille en Corse, ces régions je les adore mais en Bretagne beaucoup de coins me font rêver, il y a de vrais tableaux un peu partout, ici la voile est plus sincère, l'eau moins traître , enfin là aussi chacun son avis. ;-) ;-)
Amitié
Frank

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (186)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021