AIS or not AIS pour un tour d'Atlantique

Salut les marins,
J'ai beau lire et relire les messages du forum, je ne parviens pas à identifier s'il est véritablement souhaitable de prendre un AIS pour le tour d'Atlantique que nous commençons cet été.
??
J'ai perso un avis très mitigé, étant confiant que le radar et la veille visuelle feront l'affaire, mais ma femme a le sentiment en lisant les forums que c'est important.

Merci de vos avis argumentés à vous.

++

Francois

L'équipage
09 juin 2013
09 juin 2013
0

bonsoir
pareil : nous partons à l'été 14 et je vais de long en large dans les sites divers et variés et je reviens toujours à mes premières zamours :H et O. Pour moi ce sera AIS , BLU et radar.
zou! au boulot

4

grande croisière, tour de l'Atlantique, avec tout le respect, ça signifie gros budget. je connais un babalou qui l'a fait sur un Muscadet, et bien le seul instrument Limportant à part son GPS était un AIS.
Tant q'à faire, si c'est sur un bateau un brin sérieux, et je parle en terme de budget, le minimum est un AIS transpondeur, comme ça les cargos vous voient. De plus en plus de gros navires ont un ECDIS, ou même juste un radar avec reprise des contacts AIS. Meme invisible au radar, un transpondeur vous rend visible par tout le monde.

10 juin 2013
0

"Meme invisible au radar, un transpondeur vous rend visible par tout le monde."

Visible par ceux qui sont équipés. That's the problem. Est-ce bien pertinent sur un tour d'Atlantique?

09 juin 2013
0

avec un radar si on sait bien l'utiliser, je pense que l'ais n'est pas indispensable; qui peut le plus peut le moins en simplifié...(sauf que le radar je crois, ne calcule pas les routes de collision, et doit consommer plus je pense).

par contre, si la question est ais ou radar, là, un ais (récepteur-émetteur) peut suffire je pense (+un mer-veille). Evidemment il ne "verra" pas les péchous espagnols ou portugais qui n'ont pas d'ais ou ne l'allument pas, contrairement au radar (cf accidents durant le vendée globe).
Ais + mer veille, c'est ce que j'ai sur un pogo 850, et après un convoyage bretagne-méd., cela me parait TB (radar trop gros /cher pr un petit bateau comme ça).
De nuit, vers Malaga, j'ai déclenché un virement suite à une alerte ais (alarme route collision), et je n'ai pas regretté ( 5' après un chalutier passait très proche, à 17noeuds).

Après, rien ne remplace une veille mini ttes les 20'.

09 juin 2013
0

Contrairement à la tactique d’infanterie, en nav il vaux mieux voir Et être vu....
Un de nos petits camarades (je ne sais plus le pseudo) qui navigue sur des gros, disait bien qu'avec l'AIS on était sur d'être vu (du moins d'apparaître sur l'écran...) alors qu'avec leur radar...

09 juin 2013
0

long débat, qui se résume par "qu'est ce qu'on achète en premier? " l'AIS ou le radar?
C'est bien d'être vu, mais dans l'ordre des préférences, je préfère voir avant d'être vu, tout comme Quistinic.
Donc perso, d'abord un radar (tous ceux qui savent s'en servir ne savent plus s'en passer) parce-que tous les bateaux du monde, à plus où moins longue distance, sont visibles sur l'écran, puis un transpondeur (tx rx) Ais en deuxième couverture. C'est incontestablement un bon outil entre bateaux qui en sont équipés (2/10 en dehors des eaux européennes:)))
Aucune utilité en nav côtière dans 90% des nav atlantiques, et n'allons pas croire qu'une dépense de plus apporte son équivalent sécurité.
L'AIS est un équipement professionnel, qui sert là où l'on trouve des bateaux professionnels.
Alex

09 juin 2013
1

l'ais donne le nom du bateau rencontré, un très gros avantage si on veut converser avec lui (pour la météo par exemple). A mon sens vraiment le truc dont il ne faut pas se priver. Et fini le stress du croisement en pleine nuit, on connait instantanément si on est en route collision ou pas.

09 juin 2013
0

récepteur ais chez compass24, d'accord ce n'est pas un récepteur, mais il est en promo à 100 euros....on ne discute même plus, si croise un rail il me semble qu'avoir la route et la vitesses des mastodonte est un plus !

09 juin 2013
0

Depuis que l'AIS m'a sauvé d'une collision en 2007 je suis convaincu de son utilité.
Sur les bancs de terre neuve, dans la brouillard, 7 à 8 nds pour nous, un cargo à 17 nds était en route collision sure et avéré.
A l'époque j'avais un NASA "ais radar" remplacé depuis par un ICOM MA500TR.
Perso je préfère les modèles autonomes qui consomme moins d'énergie que couplés à un PC. L'ICOM est quand même interfacé sur le PC qui ne sert qu'en côtière ou pour le passage des rails par exemple c'est royal.

09 juin 201316 juin 2020
0

Discussion archi-rebattue... Pour moi aussi c'est les deux ! Car ils sont complémentaires et non redondants. Le radar sert près des côtes pour ... les côtes et les pêcheurs, et en haute mer pour les grains, surtout de nuit. L'AIS sert partout pour gérer les routes de collision, ça ne remplace évidemment pas la veille attentive mais ça la rend déstressée !
Au prix des équipements actuels et sur le budget d'une transat, le coût n'est pas en débat.

09 juin 2013
0

si c'est un pb de moyens, je dirais en priorité le radar.
avec le transpondeur AIS en plus, c'est ceinture ET bretelles ...

09 juin 2013
0

l'AIS est bien evidemment un progres incontournable, savoir qui circule ,à queelle vitesse,et selon quelle route et important, de même de fournir les mˆmes renseignement aux autres navigateurs mais il ne faut pasoublier que tous les navires n'ensont pas équipés; cependantje pense que de voir ceux qui en sont pourvus c'est déjà ça, no body is perfect.....

10 juin 201310 juin 2013
0

Je n'ai apparemment pas clarifié que J'AI déjà le radar.
Je ne suis pas réceptif aux arguments du type "vu le budget d'une transat, on n'est pas à un AIS prêt".
Le coût, s'il est mérité, ne me dérange pas. Mais les AIS sont évidemment bien plus chers que leur valeur réelle, cette exploitation marketing de la peur des collisions fait vraiment s'interroger sur le fait que notre perception de l'utilité de l'appareil n'est pas manipulée.
En l'état de mes réflexions je ne suis pas convaincu des avantages réels pour un tour d'Atlantique. En effet :
- au large du Portugal : les gros cargos sont équipés, pas les bateaux pêcheurs. Mais les gros cargos, je les ai sur le radar et je peux donc me préparer
- dans les Caraïbes : très peu sont équipés
- au final, l'AIS n'est-il pas surtout utilisable le long des côtes françaises ?
Alors ces avantages valent-ils vraiment la peine devant les risques de problèmes d'installation ?
A moins que vous ne connaissiez un transpondeur/récepteur AIS ultra simple et rapide d'installation, qui s'intègre on-ne-peut-plus-facilement avec Open CPN et qui ait un bon rapport qualité-prix ?
Je précise ma config : voilier de 13m avec portique arrière. Bon parc de batteries (avec panneaux solaires + éolienne), la conso ne sera pas un pb.
Merci à tous, j'adore ce forum.

0

Salut,

Je pars aussi cet été pour un tour de l'Atlantique (Sun Odyssey 36, avec ma femme et mes 2 enfants).

J'ai aussi un radar, et j'ai fais le choix uniquement d'un récepteur AIS (VHF RO4800).
Pourquoi? Parce que je crains plus les petits pêcheurs au Portugal/Maroc et Antilles, qui ne sont pas équipés d’émetteur AIS qui peuvent être peu visible de jour et pas visible du tout de nuit... Contrairement aux gros qui déjà sont visibles et e, plus apparaîtront sur mon récepteur AIS.

Si tu as les moyens d'acheter un émetteur AIS en plus (moi je préfère m'acheter une balise satellite), vas y, mais je ne pense pas du tout que ce soit nécessaire

10 juin 2013
0

Trois questions, si tu permets.
- Tu vas laisser ton radar allumé en permanence?
- L'équipage, c'est deux personnes?
- Quel système, si panne de radar?

10 juin 2013
0
  • Tu vas laisser ton radar allumé en permanence?

Le long des côtes et la nuit : oui.

  • L'équipage, c'est deux personnes?

On est deux adultes autonomes, oui. (+ 3 enfants)

  • Quel système, si panne de radar?

Nos yeux, ce qui est déjà pas mal.

Un radar, ça tombe en panne ou c'est juste le coup de malchance sur 1 million ?

10 juin 201310 juin 2013
0

je n'ai pas d'emetteur ais, mais si je pouvais ce serait oui, car au large la nuit, là ou nous nous méfions le moins il va pouvoir nous permettre d'etre vu en consommant peu, ou beaucoups moins que le radar meme si ce n'est pas ton soucis principal, ensuite avoir une 2eme antenne vhf sur ton portique et non sur le mat te permettras en ca de dématage de l'utiliser pour la vhf, ce que je ne te souhaite pas mais qui m'est déjà arrivé.. (heureusement prés des cotes dans des conditions correctes). Pour le cotier je te rejoins sur l'utilité du radar, ensuite tout peut tomber en panne ... et l'on reste dans son fauteuil..
ayant fait un ar les açores l'année dernière dont un retour en solo je trouve que c'est complémentaire au radar, cela permet d'identifier et appeler un bateau au large, le laisser en veille (d'autant plus en solo).

10 juin 2013
0

Mon point de vue.
- L'AIS c'est voir et aussi te donner à voir.
Pour les gros, à plus de 20 nds, que tu peux rencontrer, inopinément et partout, ça peut être une info utile, qui leur donne le temps d'incurver leur route...
- Je ne connais pas de systèmes sans défaut et sans panne.
Un radar, comme n'importe quel système peut tomber en panne;
une veille visuelle peut-être prise en défaut ; il suffit d'imaginer une situation du genre, heure du repas - ou tout autre activité qui centre l'attention de l'équipage- vers midi, donc sans radar, et un gros en route de collision à 20 nds. A cette vitesse et compte ténu de l'horizon visuel : quel temps de réaction et pertinence de celle-ci...?
En conséquence: un transpondeur envoie de l'info aux autres, ça peut être utile; il couvre, en redondance, les failles possibles des systèmes principaux; il apporte une info (route de collision) immédiatement exploitable pour la manœuvre et 24/24 h...

10 juin 2013
0

Par exemple les differents rallyes l'exigent

D'ailleur à votre avis le meilleur en rapport qualité/prix ?

10 juin 2013
0

les rallyes l'exigent, mais n'est-ce pas simplement parce qu'ils naviguent en flotte et qu'il serait une énorme bourde qu'ils aient des collisions entre eux ?

10 juin 2013
0

:pouce:
Imagine qu'avec notre "char d'assault" ou "caisse à boulon" (comme nous appellent nos "fans") l'on coule des participant :"la geule de la bavure" comme aurait dit Coluche :lavache: :jelaferme:

10 juin 2013
0

Quels modèles sont ultra simples à installer puis à intégrer avec OCPN ?

10 juin 2013
0

Je ne peux parler d'expérience. Mais, tout ce que j'ai pu lire, à propos de la traversée, m’amène à penser que partir du principe que c'est "vide" (il n'y a plus de pêcheurs et toussa)
est une erreur. J'ai en tête des récits du genre " lors de la première traversée, sans AIS, on avait l'impression d'un océan vide, avec l'AIS, on c'est aperçu qu'il y avait du monde partout..." ou la joyeuse bande copains, au milieu de nulle part, en train de rigoler, quand tout à coup le 16 se met à crachoter, d'une voix légèrement stressée : sailboat! sailboat! certains parlent de traversées vides d'autres avec beaucoup de contacts... Bref, on pourrait multiplier les exemples. Et d'un autre point de vue, c'est justement par ce que la vigilance baisse - il ne se passe rien...- que ce type d'outil, permanent, est utile.

10 juin 201310 juin 2013
0

image prise ce matin vers 8H...
Je suis persuadé que l'AIS est un plus pour la sécurité.
En complément du radar.

10 juin 201310 juin 2013
2

l'AIS (récepteur á minima) est devenu á mon avis indispensable !
...aussi bien au large, ou l'on ne soupçonne même pas l'importante du trafic sur toutes les eaux du globe! 95% du commerce mondial est maritime!... ne serai-ce que pour gérer un croisement entre plusieurs cargos aux routes convergentes et évoluant entre 15 et 25 nds et vous-même !
une vraie assurance vie que cette petite boite et au rapport prix/efficacité imbattable á vrai dire!
...Qu'en côtier ou ,en parallèle au radar,il permet des identifications précises même sur des balises terrestres ou maritimes pour les atterrissages lors desquels la visualisation des marques, perdues dans la masse des lumières, devient de plus en plus ardue.. balises de plus en plus communes! et bien sûr une surveillance accrue du trafic dans les rails ou ailleurs.
l'AIS, oui , indispensable partout, tout le temps.comme les yeux d'ailleurs!

d'ailleurs ma petite boite noire suit partout mon ordinateur de nav sur tous mes convoyages...
:bravo: :heu:

10 juin 2013
0

tropiques64 est celui qui me fournissait les arguments à l'automne dernier qui m'ont finalement convaincu pour l'achat de mon voilier, j'ai donc tendance à prendre son avis au sérieux et je vais y réfléchir très vite.
Ceci dit je repose ma question sur quels modèles sont ultra simples à installer puis à intégrer avec OCPN ? Avec un rapport qualité-prix raisonnable.
Merci d'avance. :alavotre:

10 juin 2013
0

Rien de plus simple sous Opencpn.
Il suffit de relier la sortie NMEA du récepteur, ou de l'émetteur, sur un port serie ou USB ( Avec interface ) et ensuite de parametrer le port dans l'onglet connexions de la boite à outils, puis, indiquer tes preferences dans l'onglet Bateaux/Cibles AIS.
J'ai, pour ma part un transpondeur " Digital Yacht ", à part des soucis de config dues à Windows 7, je n'ai jamais eu aucun souci.
J'ajouterai une chose: Les bateaux équipés de récepteurs, et à fortiori ceux équipés d'un transpondeur, peuvent vous contacter directement, soit sur le 16 ou, confort supplémentaire, via un appel ASN, car, il y a affichage du MMSI.

Pascal89

10 juin 2013
0

Autre question : quitte à partir sur la voie AIS, y a-t-il vraiment un sens à ne prendre qu'un récepteur ? Cela ne va-t-il pas à l'encontre du principe de l'AIS qui est que tout le monde voit tout le monde ? Ou est-ce à dire (ce qui me conviendrait assez comme argument et pourrait me convaincre) que l'intérêt principal de l'AIS est d'avoir une alerte sur les cargos ?

0

En fait si tout le monde avait un AIS émetteur, le système ne fonctionnerait plus car la bande passante est trop faible.
D'ailleurs les plaisanciers n'ont le droit d'avoir que des AIS de classe B, CAD que ces AIS n'émettent que si les AIS de classe A (pros) lui laissent un peu de bande passante.

13 juin 2013
0

@ frankoys
Réponse sur la question du sens : nous avons fait le choix du récepteur seul, l'an dernier, parce que
1 - ce que nous redoutons, ce sont les gros qui vont vite, et ceux-là sont émetteurs AIS partout dans le monde
2 - nous ne souhaitons pas compter sur la qualité de veille des autres.
Pour les autres (petits, lents), on fait veille visuelle et nous n'avons pas de radar.
(nota, on prépare un départ pour le sénégal et l'atlantique sud à partir de l'an prochain)

Bref, l'AIS en récepteur seul, c'est déjà un très gros stress de moins pour celui qui est de veille, parce que ça donne vraiment des infos beaucoup plus fines que l'estimation visuelle de la route de l'autre. (et ça donne l'info avant même qu'on soit en visuel)
L'AIS en émetteur, j'aurai peur que ça endorme un peu la vigilance de l'équipage sur la veille....

Isabelle, de Skol

13 juin 2013
0

Merci Isabelle, j'ai tendance à avoir ta vision des choses et je pense que je vais me décider pour un récepteur.

10 juin 2013
0

Ouais, mais si tout le monde ne s’équipait que de récepteurs, ça marcherait moins bien, il n'y aurait plus rien à voir !

10 juin 2013
0

Je suis pour l'AIS + Radar. Le mien n'est que récepteur, mais c'est déjà pas mal.

10 juin 2013
0

Etre vu est important, c'est pourquoi je choisirais un émetteur / récepteur. Il y a aussi un autre argument: les balises personnelles AIS, si l'équipier tombe à l'eau, pour lui donner plus de chances d'être récupéré, par son propre bateau ou un autre, équipé d'un AIS.

10 juin 2013
1

Radar + veille permanente est le plus sûr , l ais peut vous faussement securiser vu le nombre trés important de bateaux encore non equipes,
l avantage de l ais est de vous confirmer que le bateau que vous voyez au radar ou à vue est en route de collision vous permettant de preparer la manoeuvre , empannage , detangonnage , changement de cap , etc et ce avec une petite longueur d avance. Si votre budget le permet le cout reste abordable par rapport à une situation de gros stress en cas de route de collision réelle.( vécu )

10 juin 201310 juin 2013
1

okamaugo :
"En fait si tout le monde avait un AIS émetteur, le système ne fonctionnerait plus car la bande passante est trop faible."

Je ne crois pas que cela soit vrai !
Le protocole AIS est sophistiqué, et même beaucoup.
Dès qu'il y a du monde, se met en place inside un système de "partage de temps" (avec synchro des horloges de tout les bateaux).
En pratique, ce sont les émetteurs de Classe A qui "négocient" entre eux ce partage du temps et assignent un horaire d'émission aux "petits" de la Classe B.

De la sorte, le système peut supporter des MILLIERS d'émetteurs dans une même zone !

0

Ben si les plaisanciers n'ont pas acces aux classe A et qu'une classe b existe, c'est bien qu'il y a 1 risque de saturation de bande passante... sinon ils ne se seraient pas compliquer la vie:-)

De toute façon jamais 100% des bateaux en seront équipe. Ce qui rend ipso de facto le système non suffisant a lui tout seul

10 juin 2013
0

Et un point de vue perso.
Sans intention de heurter.

Doucement, au fil des ans, l'AIS va faire s’éteindre le radar !!!
Du moins sur les petites unités en plaisance.
Tous les arguments conduisant à cette conclusion sont dans les posts des différents intervenants au dessus.

10 juin 201310 juin 2013
0

jpla, ce n'est pas l'AIS seul qui peut tuer le radar en plaisance...mais le couple AIS-GPS..
pour la question transpondeur ou recepteur AIS..le choix est généralement simplement une question de budget, sinon le transpondeur bien sûr est la panacée mais...si on peut y rajouter un interrupteur sur l'émission ...pour les régions á risques(piraterie etc..)

10 juin 2013
0

Pour la sécurité : AIS émetteur/récepteur pour les Gros navires + Radar pour les petits navires.
Il y a du monde sur l'eau certes, mais entre Mindélo et Le Marin en 12 jours nous avons croisé 5 navires. Le moins loin était à 4/5 miles. Il y a des zones qui ne sont pas des couloirs maritimes donc peu fréquentés.

10 juin 2013
1

A mon vis, les deux sont utiles, et le resteront car a supposer que l'Ais devienne obligatoire pour tous les bateaux quelque soit la taille, que se passera t il si un Ais tombe en panne ?
Je considère l'Ais comme un complément au radar.

10 juin 2013
0

Plus haut je lis classe A réserver aux pros , mais pour reprendre mon exemple des rallyes , ils ecrivent recepteur AIS et transpondeur classe A recommandé ...
Mais ce ne sont pourtant pas des "gros pros"

Mais non Mssieur le douanier je n'ai pas ecris "go fast" mais 'gros pros' :policier: :policier: :mdr: :mdr:

10 juin 2013
0

Je dirais aussi que l'AIS est un bon complément au radar.
Moins cher, moins gourmand en énergie (2W/12V !)
On peut le laisser online en permanence sur une petite unité.
C'est sûr que les pêcheurs et les petites unités posent un problème (soit pas équipé, soit désactivé en émission).
Pour les cargos équipés en principe obligatoirement, on a rapidement le nom, le cap, la vitesse et le calcul du point de rapprochement.

10 juin 201316 juin 2020
0

De toute façon, comme vous l'avez écrit plus haut, madame trouve ça bien.

Toute discussion devient donc stérile, vous aurez un AIS.

Perso: Comar CSB 200 + radar en overlay sur la carto. Rien de plus simple... :alavotre:

pfffzzzz

11 juin 2013
0

Je vois qu'a ton bord aussi il y a une capitaine ! :cheri: :jelaferme: :acheval:

12 juin 2013
0

Bienvenus au club !
J'en profite mon "chef" ne lis pas par dessus mon épaule :lavache: :mdr:

11 juin 2013
0

Absolument pas.

À bord ou ailleurs d'ailleurs... y a le chef (ce n’est pas moi) et l'esclave (votre serviteur)...
Nous préférons, depuis toujours, laisser les titres pédantesques à ceux en ressentent le besoin :alavotre:

pfffzzzz

11 juin 2013
0

CEINTURE BRETELLE = MOINS DE VIGILANCE

UN BON GROS BRIEFFING SUR L'IMPORTANCE DES QUARTS ET LA RESPONSABILITÉ QUE CELA ENGENDRE EST POUR MOI LA MEILLEUR OPTION et surtout la moins cher .

les règles de quart immuables chez nous:

  • Faire un tour d'horizon debout toute les dix minutes
  • Réveiller le capitaine pour toute anomalie ( doute, rencontre , ou problème avéré).
  • porter gilet et être accroché des qu’on est seul.
  • Allumer la VHF sur le 16 toutes les heures.
  • n'effectuer seul que les manœuvres se faisant du cockpit.
  • port de la balise personnel
  • Avoir SUR SOI ce dont on a besoin pour le quart ( café, gâteau , livre, lampe , couteau ....)

apres il faut se demander pourquoi j'en ai besoin,
par exemple nous avons décidé d'acheter un radar car ma femme a du mal a évaluer les distances surtout les lumières de nuit, cela la faisait stresser énormément, c'est pour cela que nous avons investi dedans.

pour moi ma phobie et hantise est l'homme à la mer, on a donc investi dans des gilets super équipés avec des longues adaptés et surtout deux balises de détresses individuelles et différentes. Ainsi équipé et en respectant les règles cité au dessus je suis rassuré.

On n'a pas pris d'AIS car pour nous la veille permanente nous suffisait à nous rassurer.

On avait un pilote auto en spare car pour nous s’était évident qu'on allait pas pouvoir barrer pendant 20 jours en se relayant a deux.

chacun à ses petits stress l'important est de les maitriser.

je ne conseil pas de faire comme le voisins l'important est d’être sereins avec sois même pour atteindre l'objectif fixé.

11 juin 2013
0

Je me demande comment voir avec un AIS les bateaux qui ne veulent ou ne peuvent être vus ...
Le jour où je m'équiperai, je le prendrai avec transpondeur.
Je pense que l'AIS sera un réel élément de sécurité, le jour où tous les bateaux seront équipés d'un transpondeur (sur ON); peut-être pas pour bientôt, non ? Enfin, je sais que ce jour là, il y a longtemps que j'aurai cessé de naviguer.
Et il restera le veille visuelle car il n'y a pas que des bateaux qui flottent.
Mais ceci n'est que mon avis.

11 juin 201311 juin 2013
1

Faregos nous parle de ses options , de l’intérêt des gilets super équipés, et des balises de détresse...
Dommage simplement qu il n'ait pas pris en compte l'AIS qui, comme cité plus haut peut avoir un grand intérêt sinon un intérêt primordial, dans le cas de l'homme á la mer qui le préoccupe tant...un transpondeur ou simplement un recepteur AIS embarqué et des balises AIS individuelles sur les gilets peuvent devenir un atout majeur en cas de MOB. permettant un guidage immédiat sans attente de moyens de secours aléatoires et attardés, avec de plus une précision incomparable, ce qui est le plus essentiel dans l'urgence de ces situations....
et le prix de ces balises les mettent á la portée du plus grand nombre...j'ai payé la mienne ˜250euros!.. elle est sur mon gilet/harnais auto.!l'AIS á de nombreuses raisons de se rendre indispensable...
CQFD
:heu:

0

CQFD pour les balises personnelles AIS... Mais en aucun cas pour l'emetteur AIS du bateau qui dans ce cas précis du MOB ne te sert à rien

11 juin 201311 juin 2013
0

merci Okamaugo!
...."ou simplement un recepteur AIS embarqué et des balises AIS individuelles sur les gilets peuvent devenir un atout majeur en cas de MOB. "....
c'est bien ce que j'entendais par lá...! mais l'émetteur est AUSSI un récepteur... pour la balise AIS individuelle!
:mdr: :langue2:

11 juin 2013
0

La nuit sans lune ou très nuageuse on ne voit rien, sinon les feux des autres navires. Un container ou un arbre peuvent être devant l'étrave du bateau on ne pourra les voir. Est ce qu'un radar apporte une solution?

12 juin 2013
0

par une nuit sans lune, je ne connais rien (à part un mec à la proue avec un projecteur) qui protège d'un OFNI
une veille au cockpit n'apporte rien non plus
là c'est pas de chance ....

12 juin 2013
0

peut etre qu un radar hyper perfectionné oui, mais quoi qu'il en soiit, je me vois pas passer la nuit devant un écran, tout ce qui sera immergé ne se verra pas. la nuit, entre Corse et continent, c'est un coup d œil au radar si je n'arrive pas a évaluer réellement une distance, sinon un tour d horizon toutes les 10 mn

12 juin 2013
1

Je viens de traverser l'Atlantique sur un 32 pieds donc difficile d'y mettre un radar (place,consommation...) j'ai un récepteur AIS après coup je regrette de ne pas avoir installé un émetteur voir c'est bien mais être vu peu l’être également

12 juin 2013
0

So poser la question c'est déjà y répondre à 50%.

Même en côtier, l'activité est forte.

En fait la sécurité c'est comme les statistiques, tu de donnes quelques chances en plus ou en moins, mais au finial le risque 0 n'existe pas.

Un AIS va t'apporter évidement des % en plus d'éviter des collisions.

Je n'en ai pas encore mais dès que j'ai les moyens ça sera le cas.Pour une longue traversée je ne partirai pas sans.

Un AIS, comme un radar ne doit pas t'enlever ton bon sens marin, mais à 2 adultes sur 20 jours de traversée, vous allez être un peu fatigués à la longue....

Bref je ne pense que personne ne peut dire que l'AIS ne sert à rien (il faudrait être de mauvaise foi), ça t'apporte aucune garantie mais un % non négligeable en plus d'éviter certains gros soucis.

En tout cas bonne nav et profitez en bien, ça donne envie!!

Steph

12 juin 2013
0

Vous verrez que dans quelques années, non seulement radar et AIS seront "standard" mais qu'en plus, pour se prémunir contre les OFNI par exemple, on verra sur les bateaux des petites cameras infrarouges ( pour certains c'est déjà le cas...) ce n'est qu'une question de temps...

12 juin 2013
0

Hello,
Perso, je viens d'installer une nouvelle VHF, avec AIS...ma femme, également!
Reste à la relier à l'ordi!
www.foxtrot-marine.fr[...]nfo.php
On a un radar, aussi! :-D

12 juin 201312 juin 2013
0

je pense que les caméras thermique donnent une meilleure definition que les vision nocturne

www.flir.com[...]r/view/

12 juin 2013
0

Oui, tu as raison, j'ai dit "infrarouge", mais je pensais FLIR de manière plus générique.
Je ne sais pas où en est le projet de camera "anti-ofni" (Safran?) qui était aux essais -développement sur les 60 open ; une camera tête de mat , de mémoire.

12 juin 2013
0

Ah tout les "jouets" que nous acheterions si :
Aaah si j'etais richen, riche riche riche riche ...
comme quoi Kurt Hugues a en partie raison en ecrivant :

Back in the 70’s when we were building our early multihulls, they were basically hulls, beams and the hardware we scrounged on and above the deck. Compared to multis now, they did not cost much. We built them ourselves, probably we did not take out a loan to build them and usually did not insure them. If you built it yourself and it crashed, you could fix it yourself.

In the go-go 90s through maybe last year, that changed. Newly wealthy sailors used the boats as a matrix to attach cool toys to. The value of the electronics and gadgets might have exceeded even the value of the basic boat. These boats were more often than not owned by the bank and heavily insured.

12 juin 2013
0

la montée en puissance du matériel embarqué est merveilleuse pour nos industriels...Ce n'est plus la ceinture et les bretelles :il faut en plus les hanches larges et de belles épaules. Et pourquoi pas un sonar à balayage horizontal sélectif à l'avant à l'arrière et sur les cotés ? obligatoire bien sûr.

12 juin 2013
0

Eh eh... j'étais venu pour envisager, ou pas, un récepteur AIS, maintenant j'envisage :
- transpondeur AIS
- balises AIS sur gilets (au moins pour 2 enfants)
- caméra thermique FLIR

Encore quelques jours et je serai ruiné :)

La caméra FLIR, j'ai vu ça : www.furuno.fr[...]uit.php , ça coûte quand même 1650 €. Vous connaissez des meilleurs deals ?

Quant au transpondeur AIS, personne ne me répond pour me préconiser un bon rapport qualité/prix. ?

Dans tous les cas : merci à tous vos avis.

12 juin 2013
0

NB : j'envisage plus la caméra FLIR pour retrouver un enfant tombé à l'eau la nuit sans sa balise AIS (si je l'achète) que pour les OFNI (illusoire de scruter la surface de l'eau la nuit...).

Bonne ou mauvaise idée selon vous ?

12 juin 2013
0

C'est comme tout, banalisation technique... Quand j'ai eu mon premier téléphone portable (une époque ou je faisais beaucoup de déplacements) on devait être 2000 en France selon les stats... Idem pour les premiers PC... Aujourd'hui c'est banal.

Sur les voiliers, le frein était la prod d'énergie; mais là aussi c'est de moins en moins un vrai problème.
Mais on peut vivre sans, c'est évident.

12 juin 2013
0

Pour les caméras, Raymarine en fait aussi et d'autres marques ; mais j'ai l'impression que le vrai fournisseur c'est FLIR...
C'est évident, que pour retrouver quelqu'un dans le noir, c'est une aide appréciable. Pour rentrer dans un port ou dans un mouillage de nuit idem... Pour les ofni, pour être efficace, cela suppose un système d'alerte automatique (et sur un voilier, une position opérationnelle , non masquée) c'est le système "Safran" mais qui n'est pas encore abouti, à ma connaissance.

12 juin 2013
0

Femme vient de statuer : pas de transpondeurs AIS sur les gilets ni de caméra thermique.
Mais je pense que je vais prendre un transpondeur AIS pour le voilier. En espérant toujours que qqn me conseillera un produit avec bon rapport qualité-prix et simplicité d'installation. :)

12 juin 201316 juin 2020
0

Fô se réveiller...

C'est déjà indiquer sur mon premier poste Comar CSB 200

pfffzzzz

12 juin 2013
0

Normal, tant qu'à faire, autant le faire correctement. :alavotre:

pfffzzzz

12 juin 2013
0

j'ai bien vu. Mais tu ne parles que de l'intégration. :)

12 juin 201316 juin 2020
0

Ci-joint un article (en anglais) de Practical Boat Owner de mai 2013.


12 juin 2013
0

Très bon article il semble MJO.
Lu 2 premières pages.
Consacrées à la description du protocole AIS et à son fonctionnement.

Pour rassurer je ne sais plus qui...

13 juin 2013
0

Lorsqu'il y aura suffisamment de transpondeurs pour que votre antenne à 15m et votre vitesse de 6 noeuds sature votre AIS, je peux vous assurer que vous aurez autre chose à faire que regarder l'écran de votre appareil.

0

Ben au contraire, ca m'inquiète encore plus!

Dans l'article il est mentionné 2500 slots par minute. Chaque bateau équipé d'un classe A émet son rapport AIS (utilise 1 slot) toutes les 2 à 10 secondes dépendant de sa vitesse.
Ce qui fait dans le meilleur des cas (toutes les 10 secondes) 2500/6=416 bateaux et dans le pire 2500/30=83 bateaux avant que le système ne soit saturé.
Sans compter les bateaux au mouillage, les rapport additionnels, les bouées et phares...

D'autant plus qu'un classe B (plaisance) attends qu'un slot soit libre pour émettre, on imagine bien que si le système se généralise sur les bateaux de plaisance il perdra en fiabilité car au milieu d'une route commerciale (là où s'est vraiment utile), il y a un gros risque que votre position ne soit pas émise et donc que le gros ne vous vois pas, alors que vous serez persuadé qu'il vous vois sur son AIS!

Après il y a bien le slot-sharing, mais ça ne concerne que les classes A!

Mon avis est en effet qu'un émetteur est un super outil, réellement utile pour ceux qui croisent régulièrement des routes commerciales (Manche, Gibraltar...).
Pour le reste, y compris un tour de l'atlantique, il s'agit d'une aide qui peux se révéler utile, mais qui dans 99% des cas il ne le sera pas.

0

En aucun cas MON antenne ne risque pas de saturer MON AIS

12 juin 2013
0

Okamaugo, je te cite: "..Pour le reste, y compris un tour de l'atlantique, il s'agit d'une aide qui peux se révéler utile, mais qui dans 99% des cas il ne le sera pas."..
tu as les réactions typiques de quelqu'un qui n'a jamais eu l'occasion de naviguer au large avec un AIS...je me trompe?

cela dit bien amicalement bien sûr!.. :heu: :-D

12 juin 201312 juin 2013
0

Tu te trompes, j'ai déjà navigué mais avec un récepteur uniquement. Je remets en cause l'intérêt d'un émetteur pour nos petits bateau qui sont relativement manœuvrant dans le cadre de navigation en dehors des routes maritimes commerciales resserrées et très empruntées.

Avec une portée de 10 miles, je ne vois pas bien ce que ton EMETTEUR AIS va t'apporter en traversée, car de toute façon la veille visuelle restera de mise pour éviter les bateaux qui ne sont pas équipés.

Ton récepteur te donnera les infos nécessaires pour éviter toute éventuelle collision avec un "gros" et même si je suis privilégié au sens du RIPAM, je préfère dévier légèrement ma route et être parfaitement sur de mon coup, plutôt que d'attendre 10 minutes que l'autre navire soit à portée de mon émetteur et que peut être il dévie (peut etre) sa route.

12 juin 2013
0

ce n'est pas tant la marque du bidule qui compte, Mais la POSE du dit bidule!
Après tu choisis ce que tu veux !
pour moi, simrad emeteur recepteur et radar broaband et balise individuelle pour les quarts de nuits!
mais le top du top: c'est quand meme l'anticipation !
sur ce bonne collision !
nb: une phrase clef: VESSEL COSTA VESSEL COSTA, WHAT IS YOUR INTENTION ?
CAN YOU RE-CAP PLEEEEAAAASE !!!

12 juin 2013
0

Salut a tous,
un petit mot pour un partage d experience.
Je me suis retrouvé mi mai a traverser le rail des cargos en manche sous un grain et visi inferieure à 0.5 mille. Je n ai pas de radar, mais J ai un recepteur ais avec un gps et un logiciel de navigation.
Nous etions en plus de l ais quatre a surveiller. L ais en donnant le cap la vitesse du bateau permet deja de pointer les jumelles dans la bonne direction et aussi d anticiper des manoeuvres d evitemment. Compte tenu du manque de visi à ce moment la, sans ais je n aurai jamais pu traverser.

13 juin 2013
0

ça aurais certainement plus malin de faire demi tour . :tesur:

c'est exactement la situation ou normalement on y va pas, et finalement on se sent en sécurité avec nos bidules hight tech pour dire GO. :acheval:

12 juin 2013
2

Ce qui me gène c'est le faux sentiment de sécurité que l'AIS peut donner, il faut savoir que l'on rencontre des pécheurs dans le nomans'land qui sépare les rails montants et descendants en Manche et certains n'ont pas d'AIS ou ils le coupent.
Avec le radar tu vois tous les bateaux.

12 juin 201312 juin 2013
0

@ftiti

Quelques années en arrière, nombreux sont les canotes à avoir traversé la Manche, à la voile, dans la brume, moins d'un NM de visibilité, avec... un réflecteur radar à 10 francs dans les barres de flèches !
Et c'est tout.
OK.
Ceux-là déléguaient aux gros leur propre sécurité (ils étaient en sécurité si le gros voyait le petit et si le gros manœuvrait conséquemment).
C'était un risque réel parfaitement déraisonnable.

Aujourd'hui, tu le dis :
"... AIS en donnant le cap la vitesse du bateau... ". Et même la longueur du bateau, la position de l'antenne sur le bateau, la position Lat-Long évidemment, etc.
Ce sont là des informations objectives, volontairement délivrées par le tiers, de manière fiable.
Ensuite.
Vient le soft de l'AIS du bateau qui calcule la possibilité d'une route de collision.
C'est redoutable d'efficacité.
Et simple.
Ça sonne.
En solo, tu dors (je sais, c'est pas prévu par le RIPAM).
À deux, il y en a un qui profite de la mer sur le pont ; les contributeurs sont unanimes sur ce point.

12 juin 201312 juin 2013
0

@okamango

Bien sûr qu'on doit pouvoir le saturer le système.
À tout infini théorique vient s'opposer une limite concrète.
Je pense même à ces images d'une armada entre Brest et Douarnenez. Mille bateaux (ou quelques centaines) en route bord à bord à travers les Tas de Pois.
Chacun avec un AIS, ça doit être dans la limite du truc ; je suis d'accord avec toi.

Maintenant.
Considère l'AIS en conditions opérationnelles "raisonnables".
Par exemple.
Dans les rails de Sao Vicente, ou d'Ouessant ; les endroits les plus fréquentés au monde.
Avec des machines de 300 mètres de long à 15 nœuds en moyenne.
À Sao Vicente 4 rails pour une largeur totale (je viens de mesurer) de 20 NM. À Ouessant 2 rails plus le côtier pour une largeur totale de 30 NM.
Pose là-dedans une douzaine de classe B à 2 Watts.
Quelles chances de saturer le système aujourd'hui ?

[URL=www.hostingpics.net[...]wer.php ]

0

Pourquoi une douzaine?
Tu parles d'équiper tous les plaisanciers... aucun risque aujourd'hui c'est sur.

Mais je suis totalement d'accord que c'est un super système mais qui n'a pas été prévu pour équiper l'ensemble des plaisanciers en émetteur.

Et comme tu le montres, c'est système utile dans les rails (entre autre) mais beaucoup moins le long des cotes du Portugal ou aux Antilles pour cause de petits bateaux de pêche non équipés.
Et dans tous les cas, pour nous petits bateaux manœuvrant, un récepteur est suffisant surtout associe a une veille visuelle active et encore plus avec un radar.

15 juin 2013
0

au vu de l'échelle, y a pas tant de bateau que ça...

12 juin 2013
0

Bien d'accord avec JPLA.

J'ai navigué, avec un récepteur AIS, dans pas mal d'endroits au trafic intense : Manche, Gascogne, Gibraltar, Cap Bon, sud Sicile, Messine, etc.

Le seul endroit où l'AIS était inexploitable c'était à Porto Cervo au mois de juillet ! Non par cause de saturation du système AIS, mais par cause de trop d'informations, avec tous ces yachts équipés :-D

0

Euh, matelot... J'ai l'impression que tu es d'accord avec moi (qui suis OK à 100% pour le récepteur AIS), mais justement et en désacord avec JPLA qui est pro-emetteur (et recepteur du coup), non?

17 juin 2013
0

Très peu de plaisanciers à plus de 3 milles des côtes, et encore moins avec des antennes suffisamment hautes pour que la portée de chaque émetteur puisse devenir un problème de saturation.

15 juin 2013
0

Ce que je dis c'est que le seul endroit que je connaisse où la densité de (gros) plaisanciers m'empêche d'exploiter l'AIS est Porto Cervo.
Et la limite est celle de mon cerveau et non celle du système ais lui-même.
Quand on navigue un peu on s'aperçoit bien qu'il y a très peu de plaisanciers à plus de 3 milles des côtes.
Donc sur mon prochain bateau j'aurai certainement un Rx/Tx AIS.

12 juin 2013
0

tiens à propos, pendant le Vendée, on pouvait suivre les bateaux dans les coins un peu chauds, je me souviens que le nom du bateau était souvent accompagné de "solo sailor". J'ai pas revu ça depuis ...
c'est une possibilité donnée par l'émetteur ou quoi ?

17 juin 2013
0

Non, l'émetteur, le protocole AIS n'ont rien à voir là dedans.
C'est juste le nom du navire qui change.
Je rajoute cette mention lorsque je navigue tout seul : c'est une information qu'il me semble intéressant de communiquer.
Je ne mets que le nom du navire lorsque nous sommes au moins 2 à bord.

13 juin 2013
0

Si l'on veut améliorer l'AIS il faut que tout le monde émette.

Si il y a trop de signaux AIS, on met son radar et on veille visuellement.

Quand on est au large, l'AIS est rassurant pour vaquer à l'intérieur et se reposer.

Mais il n'y a jamais de sécurité absolue.

15 juin 2013
0

Pour répondre a frankoys:

Comme d'habitude, ça dépend de ton budget, de ton programme de nav' et du nombre de personne a bord ainsi que du niveau de compétence de l'équipage...

On peut faire sans, mais si tu as moyen de le budgétisé c'est un outils supplémentaire qui j'imagine est confortable et contra-phobique.

ce fil commence a ressembler au même genre de débat d'arrière garde qui agite le monde de la plaisance régulièrement...

Comme si tous le monde naviguaient de la même façon, avec les mêmes contraintes, aux mêmes endroits, sur les mêmes bateaux...

donc pas de réponses universelles!

mon avis, puisqu'il faut bien le donner,

  • c'est que ça à l'air PARFAIT,
    et que ça devrait équiper TOUT les Objets Flottants (du Pêche-noyade au container à la dérive en passant par le MOB, le balisage, les plates-formes éoliennes ou pétrolière, les naïfs plaisanciers, les marins à grosses bourses etc...)

  • mais que a 400~1000€ l'émetteur-récepteur pour de l’électronique passive fabriqué en chine, j'ai encore l'impression d'être un pigeon de base... donc je m'en équiperais quand j'en trouverais d'occasion, ou que les prix neuf auront encore baissé un peu, ou je le fabriquerais moi même au fablab du coin quand j'aurais un peu de temps pour regarder ce que d'autre ont déjà pondu sur le sujet...

  • ceci dit, ça reste plus utiles que d'autres gadgets inutiles qu'on trouve dans le voisinage de certains. Bref, un bon achat pour qui peut se le permettre.

15 juin 2013
0

La fonction MARPA des radars permet de calculer les routes de collision et de les visualiser; ce n'est donc pas une exclusivité de l'AIS.

15 juin 2013
0

OUI, mais il faut activer la procédure par cible, alors que l'AIS donne automatiquement le temps et la distance de la rencontre en temps réel pour tout les bateaux détectés. Un logiciel comme iNavx indique en plus sur la carte les vecteurs de route et des tableaux des cibles sont disponibles classées en fonction du Temps ou de la Distance. C'est beaucoup plus simple d'utilisation qu'un radar, dont les images ne sont parfois pas facile à interpréter en fonction des conditions météo. Pour ma part le transpondeur AIS est un excellent élément de sécurité. Je garde le radar pour les jours de brume et de faible visibilité ou il est irremplaçable.

17 juin 2013
0

l'ARPA est ,(comme son nom l'indique ) automatique certains radar (les bons) ont x cibles en automatique et x cibles en manuel .
Marpa est un "sous produit"

17 juin 2013
0

Merci pour vos posts. J'y vois beaucoup plus clair (même si je reste toujours dubitatif sur l'utilité de l'AIS pour un tour d'Atlantique, ce que je dis en précisant que je n'ai pas de problème de budget).
On m'apprend maintenant (autre post) que l'AIS nécessite, s'il est connecté à un PC, que le PC reste allumé (pas de veille possible) pour que l'alarme puisse fonctionner. C'est bien le cas ? Si oui, wow, c'est une vraie contrainte.

17 juin 2013
2

transpondeur indépendant a bord , le top . quant tu t endort au milieu de nuit et que l AIS sonne , hummm tu l aime ton appareil .Ma vie je l aime bien je trouve qu elle vaut bien plus que 1000 euros .

17 juin 201317 juin 2013
0

Une "boucle" qui part de Bretagne, par exemple, est, à minima, presque 1/3 du parcours sur des zones à "fort trafic"...

Je ne suis pas certain que "tous" les appareils AIS imposent la présence d'un PC allumé (que cette connexion soit utile, à certains moments, c'est autre chose)
Par exemple
www.nke-marine-electronics.fr[...]AIS.pdf

17 juin 2013
4

Oui.
En hauturière, un système qui fonctionne de façon permanente (AIS) devrait être independant d'un autre d'usage occasionnel (carto, computer, etc).
C'est différent à la journée, en côtière.

17 juin 2013
0

Pas trouvé de trace AIS pour IDEC , et pas de "cible" d'un autre nom ayant les mêmes caps et vitesses , Joyon n'aurait il pas d'AIS ou un AIS en panne ?

17 juin 2013
0

Bonjour
Il ne fait aucun doute que l'AIS "réception" est une aide précieuse. J'en ai encore eu la preuve pendant ma dernière traversée (Mars-avril 2013). Je n'ai personnellement qu'une VHF Navicom AIS, branchée seulement sur le GPS. La puissante alarme est très efficace. Si elle est quelques fois gênante dans les zones à fort trafic, elle s'avère quasi indispensable en haute mer.
Cordialement.

17 juin 2013
0

Ais E/R Comar CSB 200 est pour moi un bon compromis.

17 juin 2013
0

Si j'ai une VHF ASN AIS plus un radar je pense avoir un bon niveau de sécurité pour rejoindre les Antilles.

18 juin 201316 juin 2020
0

voici en "live"une capture d’écran faite devant le cap Ortegal , (la Coruña-Galicia) le trafic est intense, comme on peut le constater, une grande nouveauté que je constate depuis peu, c'est que la majorité des bateaux plottés sont des pêcheurs....!
je n'avait pas jusqu'á présent vu autant de pêcheurs et de plaisanciers avec des transpondeurs...c'est nouveau et tout le monde (les pêcheurs!) allume son AIS, constat similaire en méditerranée, et sur les côtes atlantiques françaises ...
...et je suis souvent sur l'eau! :)
cela pourra peut-être convaincre les indécis ou réfractaires á l'AIS!...
capture faite ce matin 10.00am 18-06-2013
:heu:

18 juin 2013
0

bonjour. mon experiençe=tour de l'atlantique en securitè= radar bien utilisè incontournable!! ais branchè sur lecteur de carte= confort plus securitè! mon choix pour navigation tous temps dans des zones surfrequentèes(ce qui est le cas d'un tour de l'atlantique)=radar,recepteur emetteur ais sur lecteur de cartes, antenne vhf dèdièe de qualitè montèe avec du gros cable pro( pas le petit blanc montè par les ships par façilitè et qui reduit la portèe)!! les temps ont changès , ces zones sont tres frèquentèes les bateaux vont de plus en plus vite(mon fils sur son porte containers navigue couramment à 23 noeuds)si l'on fait les memes routes que les pros il faut etre equipè et competant ! si non ça peut tres vite se transformer en roulette russe !! apres chacun fait comme il veut, mais chaque annèes au niveau international un nombre non negligable de bateaux de plaisançe disparaissent sans laisser de traces(on en parle peu= retour d'informations??navigateurs sans famille,solitaires etc sans vouloir faire de catastrophisme ni jouer les censeurs quand on part loin aujourd'hui il faut mieux mettre toutes les chançes de son cotè vous ne regretterez pas ces choix en plein brouillard au millieux des cargos et autres ferry à plus de 20 noeuds cordialement

18 juin 2013
0

Je viens de traverser l'Atlantique et j'avais a bord un mer-veille plus un recepteur AIS. Le mer-veille me previent qu'un bateau est dans le coin, il suffit d'allumer l'ecran et on voit le navire sur l'AIS, avec le point de convergence et le temps pour y arriver. C'est genial, plus de stress. Ca marche meme avec les pecheurs espagnoles...pas vu de Portugais.

18 juin 2013
0

"Le mer-veille me previent qu'un bateau est dans le coin, "
le mer -veille est un détecteur de radar....par definition tout les bateaux ,comme toi,(rassurre toi ....ou inquiete toi nous sommes nombreux ) qui naviguent sans radar allumés (ou sans radars du tout , comme nous) tu ne saura jamais que tu les a croisés ( tant que : A7 : touché coulé) :mdr: :tesur:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (62)

Bol d'Or 2016

mars 2021