AIS

Après plus d'un an d'expérience, avec l'AIS je constate souvent des décalages de position des cibles. J'aimerais savoir comment sont traités les rafraichissements. En effet plus un bateau va vite, plus il envoie ses informations rapidement.
Mais au niveau de ma VHF, voir du logiciel iNavx, comment les infos reçues sont elles traitées ?
Priorité au plus proche, au plus rapide ?
Je constate souvent que la position du bateau est plus en avant sur sa route que la position de la cible sur la carte.
Les récepteurs haut de gamme sont-ils plus efficaces?
Merci de vos lumières.

L'équipage
13 juil. 2012
13 juil. 2012
0

avec mon recepteur autonome, NASA, je n'ai pas constaté ce décallage

13 juil. 2012
0

Pas de problèmes non plus avec Raymarine (qu'il soit natif ou repris sur Adréna). Et vérification à l'aide des ferries sortant le soir de Marseille...

13 juil. 2012
0

J'ai utilisé plusieurs AIS et jamais rencontré ce type de problème. Que ça soit sur un bas de gammes VHF (RT650 et 550) ou sur du plus haut de gamme (Transpondeur AIT-2000).

Il semble que ton AIS perde la réception de temps en temps, normalement quand tu cliques sur cible AIS tu dois pouvoir avoir la date de l'information. Cette date est en générale de quelques secondes, si tu as des cibles à 1000s c'est qu'il y a un blême quelque part.

Par contre si tu utilises une seule antenne, il faut savoir que tu n'écoutes pas l'AIS quand la VHF émet, mais normalement c'est suffisamment court pour ne pas poser de problème.

Conclusion: vérifier que la liaison VHF/traceur ne coupe pas. Pour cela il suffit de multiplexer le GPS via l'AIS et de vérifier que le GPS continu à etre mise à jour. Ensuite, il faut regarder du coté de l'antenne VHF/spliter dans le cas ou l'AIS n'a pas d'antenne dédiée.

13 juil. 2012
0

oui je confirme il y a forcément un décalage puisque les positions ne sont envoyée que tout les X secondes, dépendant du type et de la vitesse du bateau.

13 juil. 201216 juin 2020
0

Les informations dynamiques (position, COG, SOG, etc...) sont émises au maximum toutes les 3 minutes pour les navires au mouillage et toutes les 2 secondes pour les navires à grande vitesse (>23 nds).
La plupart des navires en navigation émettent à un intervalle de 6 secondes (entre 14 et 23 nds) ou de 3 secondes 1/3 (changement de route) (voir fichier attaché un extrait de manuel VHF/AIS).

Quelques hypothèses pour le décalage constaté:
1) Perte d'info par la chaîne de réception
2) Collisions d'émissions liées à un trafic AIS important.
3) Cumul (toujours en défaveur de la mesure: loi de Murphy) des intervalles d'émission et du délai entre la mesure effectuée manuellement et son report sur la carte Exemple: pour un navire à 14 nds ce délai est de 30 secondes (je fais un choix arbitraire de 24 secondes pour la mesure et son report et 6 secondes de délai de transmission), la distance parcourue est de 216 mètres....

Je parierai bien sur le n° 3 ??????????????


13 juil. 201216 juin 2020
0

J'ai constaté le décalage pour des navires lents et sur le passage du rail. J'avais fait des relèvements et j'avais entre
150 et 300 mètres d'écart; confirmation donc.
Pas de grand danger puisque le navire est déjà passé lorsque l'on passe derrière. mais surprenant quand même.

Que se passe-t-il justement en cas de trafic important, comment sont gérées les collisions d'émission?

13 juil. 2012
0

Ou un défaut dans le logiciel embarqué de l'AIS ? Mise à jour ?

13 juil. 2012
0

quel est l'intérêt de l'ais si tu peut faire des relèvements ?

Les sources d'erreur sont multiples :
- position de l'emetteur
- position du récepteur
- géodésie,
- délais ou intervalles de transmission
- temps de réponse de l'opérateur,
- ...

La réponse est dans la question : méfiance, vigilance, redondance.

150m à 25knts c'est 12 secondes. A 15Knts c'est 20 secondes .

Combien de temps faut-il pour descendre à la table à carte, consulter l'écran de l'ais et remonter dans le cockpit ?

13 juil. 201213 juil. 2012
0

L'AIS est dans ma timonerie, et c'est pour cela que j'ai constaté les écarts, un relèvement de la cible sur l'écran et une vérification avec le compas de relèvement pour confirmer.
Je penses qu'il y a un décalage lié à la technologie, finalement, il faut juste le savoir et ne pas prendre l'initiative d'essayer de passer devant un bateau qui arrivent en cas de très mauvaise visibilité. Savoir les qualités et les défauts des aides à la navigation est primordial.

15 juil. 2012
0

de toutes façon comme tu le dis, je vérifie TOUJOURS avec le compas de relèvement pour savoir comment le bateau vat passer ou si on est en route de collision. Ce qui m'a permis en septembre 2011 entre barcelone et Pollença, de faire dérouter un pétrolier de plus de 60°, qui gentiment la fait, l'ayant appelé sur VHF, bien sur j'étais en théorie prioritaire

14 juil. 2012
0

Je doute que ça soit la techno AIS qui pose problème, même dans le rail. Je chercherais plutôt du coté de ta config.

14 juil. 2012
0

La config à l'air fonctionner mais je pense que ALIEN et TANAGRA ont en partie raison. Les procédures d'émission collent parfaitement au décalage que j'ai constaté avec mes gisements ( et pas des relèvements pour les puristes)

Il y a également un autre facteur aggravant pour le décalage: la position de l'émetteur AIS qui sur les gros bateaux est généralement à l'arrière. Sur des bateaux de plus de 200 m, cela a son importance.

Une question reste posée, est-ce que les AIS "bas de gamme" incorporées aux VHF n'aurait pas tendance à perdre des infos en cas d'embouteillage sur la fréquence ?

14 juil. 2012
0

Merci pour ce fil... qui donne à réfléchir !
:-(

14 juil. 2012
0

Il y a aussi le fait que l'émetteur envoie les infos alternativement sur les fréquences A et B. Les récepteurs AIS haut de gamme ont en fait un double étage de réception et écoutent ces deux fréquences en permanence. les récepteurs plus bas de gamme switchent en permanence entre les deux fréquences, ce qui peut donner lieu à des ratages. C'est rarement bien documenté dans les docs.
S'il y a un problème dans la chaîne de réception (souvent l'antenne et son câble), cela se traduit d'abord le plus souvent par la perte des signaux longs (nom du bateau, catégorie, dimensions, etc.) qui sont plus sensibles à la qualité de réception. Ils ont une périodicité d'envoi plus longue que les signaux courts (position, cap, MMSI, pavillon) qui eux sont considérés comme plus importants pour la sécurité.
Donc quand on commence à voir souvent les MMSI mais pas les noms des bateaux, c'est l'annonce d'un problème.

14 juil. 2012
0

Le positionnement de l'antenne n'a pas d'importance, car c'est un des paramètre de config des transpondeurs AIS. Quant à la saturation des réseaux, sur des bateaux proches, je suis septique. Ceci dit il suffit de regarder la date de l'information pour vérifier, elle est présente dans les messages AIS.

15 juil. 201216 juin 2020
0

Pour un navire de plaisance, 100 % d'accord, mais je pense qu'au contraire, la position de l'antenne sur les gros cargos permet de les représenter avec plus de précision sur les écrans. La position de l'antenne étant le plus souvent proche de la passerelle.

15 juil. 2012
0

Le positionnement de l'antenne par rapport au bateau est un des paramètre de configuration du transpondeur l'AIS donc même si elle est à excentrée de 150m l'AIS envoie une information corrigée. Son emplacement n'est donc pas significatif. Par contre la longueur du bateau oui, car tu reçois un point et c'est à toi de prendre en considération la taille du bateau.

Ceci dit comme personnellement je ne coupe pas la route des cargos de 200m qui naviguent à 25knt sans prendre une marge de sécurité significative, ça n'a jamais été un problème pour moi. Soit je vois avec l'AIS que je passe franchement devant (disons 5mn de marge), soit je dévie ma route de quelques degrés pour passer dernière. La grande force de l'AIS c'est justement d'avoir l'information suffisamment à l'avance pour ne pas avoir à faire de manœuvres brusques.

L'autre élément que je trouve super sur OpenCPN c'est d'avoir la trace AIS des bateaux, que perso je configure à 30mn, car permet de vérifier ce que fait un bateau sur la durée et donc de comprendre, s'il nous à vue, s'il est en train de faire un courbe, ...

15 juil. 2012
0

Une VHF multiplexée avec un AIS non autonome prend la main. Pertes d'informations en temps réel pour l'ais.

15 juil. 2012
0

@fulup

Si la position de référence fait en effet partie des paramètres de configuration du transpondeur (cette information de 30 bits est transmise par les transpondeurs de classe A dans le message n°5 qui est du type statique et donc envoyé toutes les 6 minutes), je n'ai vu nulle part dans les normes qu'une correction préalable à la transmission de la position doit être effectuée par le transpondeur.
Il me semble donc que c'est du ressort du logiciel d'exploitation du récepteur d'estimer la taille du mobile en fonction de ces informations de décalage reçues. Mais peut être as-tu une info plus précise sur ce point ?

Sinon, tout à fait d'accord avec toi sur les marges de sécurité à appliquer et sur l'intérêt de la trace.

15 juil. 201215 juil. 2012
0

Les positionnements AIS ne sont, aujourd'hui, pas considérés comme fiables :

1) La précision du positionnement dépend du mode GPS utilisé par l'émetteur, GNSS ou DGNSS. Un estimateur "LOW" ou "HIGH" accompagne la transmission
2) Les GPS ne disposant pas des fonctions RAIM ne transmettent pas des informations aussi précises que ceux qui en disposent
3) Le récepteur AIS a besoin de quelques secondes pour acquérir l'information des transpondeurs (jusqu'à une minute)

15 juil. 2012
0

Sur mon transpondeur AIS (AIT-2000), l'emplacement de l'antenne est la première chose à configurer avec le MMSI, le nom du bateau, etc ...

Maintenant il est évidant que les info de l'AIS dépendent des information transmise par le GPS au transpondeur, même le GPS est interne au transpondeur (ce qui semble être le cas général) rien ne garantie que la réception GPS soit bonne.

Dire que l'AIS n'est pas fiable tiens d'une vision légale, bien évidement c'est comme le GPS sans garantie, mais il n'en reste pas moins que c'est une superbe aide à la navigation.

Je persiste et signe pour conseiller à tous les plaisanciers de s’équiper. C'est particulièrement vraie pour ce qui n'ont pas de VHF ASN, qui pourront à pas trop cher récupérer à la fois l'ASN et l'AIS.

15 juil. 2012
0

Evidemment qu'il faut s'équiper et non, celà ne tient pas d'une vision légale mais des considérations techniques que j'ai évoqué plus haut et du fait que certaines informations dépendent entièrement de tiers...

07 mar. 2013
0

Je vais installer un transpondeur, je vais pouvoir constater les différences entre un transpondeur EMTRAK B100 equipé d deux récepteurs et la VHF ASN AIS. Je suis sûr qu'il y aura une différence, surtout au niveau du rafarichissement dee infos.

0

ce pb est gênant quand on surveille le gisement du navire : le logiciel calcule par rapport à la position qu'il connaît du navire. Entre deux informations AIS le navire est considéré immobile et le gisement va varier en fonction du déplacement de mon propre navire, je peux aisni avoir un gisement qui augmente sur babord (ou un relèvement qui diminue sur babord) me faisant croire que le navire passe derrière ca qui peux être faux.

Il ne faut utiliser le relèvement donné par l'AIS qu'au moment de la réception du signal et attendre le rafraîchissement du signal pour voir comment cela évolue

Hubert, de Cherbourg

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (151)

mars 2021