air comprimé

L'air comprimé pour faire tourner un moteur : un guindeau, un winch, des outils rotatifs (ponceuse) ou pour gonfler l'annexe...le sujet a t-il déjà été traité?
Quels pourraient en être les avantages?
l'installation d'un compresseur autonome ou sur l'arbre moteur?
autant de questions qui m'intéressent. j'aimerai avoir des retours d'expérience concernant des voiliers et pas uniquement celles concernant des chalutiers ou autres embarcations lourdes.

L'équipage
20 jan. 2010
20 jan. 2010
0

chalutiers ou autres embarcations lourdes
qui utilisent l'hydraulique et pas l'air comprimé

l'air comprimé rotatif utilise toujours une turbine qui n'est pas du tout faite pour les mouvements lents

or, un guindeau et un winch, c'est typiquement un mouvement très lent

amicalement

20 jan. 2010
0

AC embarqué ...
Bonjour,
Pas d'exp d'AC en bateau, en revanche, pour mes voyages sahariens et autres déserts libyens, j'ai installé et attelé sur mon moteur Toy diesel, un compresseur SANDEN de clim (modifié et bridé à 7 bars chez ANC à Brignolles, sinon ça peut "sortir" 40 bars ! ) + pressostat + bouteille d'air (récup PL MAN) ...
Il suffit de fabriquer la patte support qui va bien et d'acheter courroie + longue, des tuyaux de caoutchouc résistants à la pression mais surtout aux températures élevées en sortie de compresseur et prise d'air dans le filtre à air en face du retour carter pour assurer la lubrification (+ graisseur de temps en temps)
Rien ni de compliqué, ni qui ne puisse être transposé sur un moteur inboard
cela fonctionne depuis plusieurs années sans pb
Dans ton cas :
L'avantage, quand y'a pas de zef, tu sors ta soufflette et tu vises le génois ?
Bonne journée

20 jan. 2010
0

bonjour
à Canet-66-j'ai connu un vieux gréément venant d'Allemagne,équipé d'un guindeau hydraulique...ce bateau mesurait environ 14 mètres..

21 jan. 2010
0

pour JP
au début j'ai travaillé chez bouygues et on réparait des moteurs à air pour les machines des tuneliers. et je peux te dire que cela tournait lentement.... et même très bien.
par contre je ne me souviens absolument pas de lamarque de ces engins.

21 jan. 2010
0

Je connais ces machines,
mais le seul et unique but est la sécurité... le rendement est lamentable ! ;-)

_/)

21 jan. 2010
0

bien sur, avec des trains d'engrenage
pour réduire la vitesse utile.....

amicalement

21 jan. 2010
0

l'air comprimé c'est très bien
pour gonfler les pneus,
pour peindre au pistolet,
pour certains ponçages,
pour le marteau piqueur,
- ...

Mais pour tirer un minimum d'avantages d'un compresseur, il faut une bonne réserve d'air :
300 litres pour bricoler, 500 pour être tranquille .

C'est irremplaçable quand on doit travailler les pieds ou les mains dans l'eau .

Mais, pour remplacer une machine électrique d'un kW, il faut un compresseur de 3 à 5kw . C'est un domaine où on ne se préoccupe pas du rendement .

Le seul intérêt était la sécurité . Depuis qu'on a des machines à piles puissantes, c'est beaucoup moins utile .

Dans certaines industries on évite car cela génère des arrêts de travail à répétition : les opérateurs s'enrhument .

22 jan. 2010
0

Démarreur
Solution couramment utilisée aux US sur les moteurs Diesel : insensibles à l'humidité :
www.tdi-turbotwin.com[...]te3.php

Par contre, je neconnais pas d'exemple en usage guindeau ou treuil...

22 jan. 2010
0

Ben oui
Avant arrêter le moteur, on utilise un des cylindres pour gonfler une bouteille qui servira à démarrer le moteur le lendemain grâce à ce même cylindre.

Voir, par exemple, la caïque qui est à Fécamp. Elle fonctionne encore comme ça. Faut dire que ce diesel de 60 CV pèse allégrement 1,5 t.

22 jan. 2010
0

Démarrage des diésels à air comprimé...
C'était, jadis, le mode de démarrage.
Lorsqu'il tournait, le moteur re-comprimait de l'air pour le démarrage suivant.
Le fin du fin de ces diésels anciens, des deux temps, je crois : pour passer de marche avant en marche arrière, on arrêtait le moteur pour le faire démarre à nouveau en sens inverse dans de grands chuintements d'air. J'ai vu un vieux remorqueur fonctionner ainsi sur les canaux hollandais entre Flessingue et Middelburg en 97.

22 jan. 2010
0

Moteurs anciens
Le démarrage à l'air comprimé se faisait directement dans les cylindres, comme une machine à vapeur, avec de l'air stocké à 15 ou 25 bars.
Les démarreurs modernes que je signalais fonctionnent avec un Bendix sur le volant. J'ai vu démarrer un gros Detroit Diesel avec un démarreur Ingersoll Rand pneumatique et c'est beaucoup plus énergique que de l'électrique et pas besoin de gros fils ou de couplage compliqués série-parallèle...
Nota : il y a aussi des démarreurs hydrauliques

22 jan. 2010
0

J'utilise l'air de mes blocs de plongée ...
J'ai installé un compresseur Coltri (italien) de 6m3/h (honda 5cv) pour gonfler les blocs de plongée à 230bars (environ 35 mn pour gonfler un bloc de 15l vide).
J'ai un détendeur réglable pour disposer d'une pression de travail maxi de 15bars.
Attention, le débit ne peut pas être extraordinaire sinon le robinet de la bouteille risque de givrer ... mais je n'ai aucune idée du débit dont je dispose.
En attendant je gonfle le kayak, l'annexe, et parfois je nettoie les canalisations.
Je n'ai pas d'outils pneumatiques.

Bon vent à tous.

23 jan. 2010
0

air comprimé
notre vieux baudoin deca 2 cylindres du club de plongée démare sans problème a l'air comprimé.
heureusement il y a une proffusion de bouteilles a bord.
sur un bloc de plongée on peut installer une souflette en sortie de 2eme étage, pression 7 bars, c'est pratique pour nettoyer des piéces moteur...mais la pression baisse avec la détente de l'air
dans la marine nationale il y a 20 ans j'ai utilisé un systeme de chargement de missile crotale a air comprimé.
le probleme pour effectuer un effort c'est le volume et la préssion,l'air etant compréssible il y a un petit problème qui se crée. ref ci dessus.
donc preférer l'hydraulique pour tout ce qui est destiné a effectuer des efforts.
guindeaux ou autres.

24 jan. 2010
0

clef de serrage
est ce envisageable d'utiliser ce compresseur avec une réserve d'air pour faire tourner des outils à air comprimé exemple clef à cliquet objectif faire tourner un guindeau ou un winch
merci

24 jan. 2010
0

Hum...
Cent pour cent d'accord avec tout, sauf un détail : [i]et demandant + de place que l'électricité[/i].

En effet, le gros avantage de l'hydraulique comparée à l'électricité est justement le gain en poids et en volume... ainsi, le moteur d'un guindeau hydraulique de 10 KW est en pratique plus petit et plus léger que celui d'un guindeau électrique de 2 KW !

Le détail qui fâchait il y a encore quelques années était la sensibilité à la corrosion des raccords en acier, mais ça fait quelques années qu'on les trouve couramment en inox, même dans mon coin éloigné ! ;-)

_/)

24 jan. 2010
0

compresseur
le probleme pour la puissance c'est que tu est obligé de recompresser l'air que tu a détendu lors de l'utilisation.la clef tourne vite (peu de puissance)mais serre par choc.
un systeme hydaulique est plus efficace car il y a moin de perte due l'incompressibilité de l'huile.
le souci reste la maintenance et le fait qu'une fuite d'huile hydraulique c'est degueu et en plus corosif. le cout du matos est élevé en hydraulique mais permet d'actionner guindeau et autres objets demendant de la force assez simplement mais certainement + salement et demandant + de place que l'electricité.
l'air peu suffire a entrainer une ponçeuse, une perçeuse, mais demande un débit enorme.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (140)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021