affaler en solo

Bonjour,
J'éprouve pas mal de difficultés à affaler ma GV quand je suis seul. Ma voile n'est pas montée sur chariot et quand je commence à l'affaler, s'il y a un peu de vent, elle se gonfle, part en vrac, et met le bateau en travers.
Devrais-je me mettre à la cappe ?
Merci de vos conseils.

L'équipage
11 juin 2008
11 juin 2008
0

Utilises tu un pilote auto
si tu n'en as pas une solution de figariste et bien pratique.

Tu attaches ta barres a un bout, ce bout tu le fais passer par des poulies à des points stratégique tout autour du bateau pour revenir de l'autre coté de ta barre.

Avec ce système tu peux barrer quelque soit ta position sur le bateau.

Pour ma part je l'ai améliorer en ajoutant un sandox pour ratrapper le mou, mais on barre un peu moins précis.

11 juin 2008
0

utilises-tu ...............
balancine, lazy-jacks ?
affalage bout au vent ?

11 juin 2008
0

pour que ça vienne....
.. bout au vent.

11 juin 2008
0

sans laizzy jack ou bag
des rabans en velcro pour fixer au plus vite sur la bôme au fur et a mesure.

11 juin 2008
0

au près...
Bout au vent, ça impose d'être au moteur.

A la cape, le vent vient trop du travers, et ça coince.

J'ai toujours affalé ma GV au près, génois bordé et écoute de GV choquée.

15 juin 2008
0

affalage
bonjour,
merci à tous pour vos conseils. Je n'ai ni pilote auto, ni lazzy... je vais tester l'affalage au près avec génois avec des bandes velcro ! Au moteur, ça dépend de la place dispo... en général, pas suffisante pour un fort régime... ça explique peut-être mes soucis.
Merci aussi pour le truc pour coincer la barre.
A+

11 juin 2008
0

Quand je rentre au port,
j'affale moteur en route à bonne allure et barre amarrée, cap au vent.

Pour prendre un coffre, je laisse la GV en l'air, roule le génois, et au moment d'attraper le corps-mort, je laisse filer l'écoute de GV, jusqu'à amarrage complet. J'affale après.

11 juin 2008
0

hi, et si toi ou ton équipière rate le corps mort?
eh ben, il te reste plus qu'à affaler en catastrophe...

RV

11 juin 2008
0

hi, tu n'exagère pas un tout petit peu
Bien sûr que tu lances le moteur avant d'affaler...

Si il faut tt expliquer...

RV

11 juin 2008
0

oui
c'est exactement la bonne manière!

Je ne fais plus que les mouillages de cette manière.
Les prises de coffres sont devenues trop difficle; je les prend au moteur, à partir de la jupe.

11 juin 2008
0

Surtout pas !!
Comme le moteur est arrêté, ce serait la cata !

Non, je recommence la manoeuvre, au besoin en renvoyant le génois (vive l'enrouleur). Evidemment, s'il n'y pas la place suffisante pour rater la manip', j'y vais au moteur.

11 juin 2008
0

Me suis mal exprimé. Je répète :
Je fais mes prises de coffre à la voile, moteur arrêté, GV haute, génois enroulé.

Si je rate, je renvoie le génois si nécessaire, et je recommence. Si pas assez de place pour rater, je fais la manoeuvre au moteur uniquement, après avoir affalé comme indiqué plus haut.

Pour te rassurer, j'ai un bateau de petite taille (6,10 m). Ca facilite ce genre de manoeuvre.

12 juin 2008
0

Les témoignages de hi et Clarivoile démontrent
qu'il n'y a pas une technique unique, mais une bonne technique adaptée à chaque type de bateau.

Sur un bateau de 6m, on peut se permettre de prendre des risques, dérouler un "petit" génois se fait en quelques secondes, de plus le bateau est léger et redémarre quasi instantannémént.

Sur un cata de 15 m avec un génois de 50 mètres carrés voire plus, une GV qu'on ne peut monter ou descendre en moins d'une minute ou plus, une distance à la surface de l'eau à l'étrave de 1,50m à 2m, effectivement, la technique la plus sûre est le moteur et la prise du coffre par l'arrière.

Donc, à chacun ses propres techniques en fonction de son bateau et de son expérience.

RV

12 juin 2008
0

gréer une drisse d'affalage
en diametre 4 ou 5
fixée sur la têtière
descend le long du guindant guidée par les manilles des curseurs
revient au cockpit après une poulie en pied de mât

15 juin 2008
0

Tout dépend...
de l'espace disponible et des conditions.
En général, je mets sous pilote au moteur, face au vent et je vais affaler tranquillement, ma drisse étant en pied de mât.
Sinon, sous voile, on peut conserver du génois, au bon plein et choquer l'écoute de GV en grand et ça descend. Même manœuvre pour prise de ris, ce qui évite de bouchonner sur place.
Avec des lazy jacks, il est impératif d'être exactement face au vent, faute de quoi la GV sort par dessus ou les lattes se prennent dedans. Idem pour envoyer.

15 juin 2008
0

cours
il faut que tu prennes des cours de voile

15 juin 2008
0

Ou pas.
.

15 juin 2008
0

re cours
ou que tu achetes un bateau à moteur

16 juin 2008
0

Ou pas.
J'aime bien tes jugements à l'emporte-pièce, thulle, c'est à la fois très constructif et terriblement convivial ! :bravo:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (184)

mars 2021