acheter un bateau a flots - osmose ?

Dans un recent fil sur le taux d'humidité dans les coques, il etait dit que les mesures doivent se faire apres sechage (3 mois minimum).

Pour un bateau qui est a flots depuis longtemps (mais possibilité de le sortir le temps d'une expertise), y a t'il un autre moyen de verifier que la coque est saine ?
y a t'il des principes de construction ou materiaux composites non sujets a l'osmose ?

L'équipage
17 avr. 2012
17 avr. 2012
0

les nouveau appareils testeur permettent de sonder très efficacement le taux d'humidité d'un carène après seulement quelques jours à l'air libre, mais en temps de pluie.

Tous les bateau en polyester sont ou seront soumis à une humidification. Donc une humidification supérieure à 15% est un signe précuseur. Il faudrait sortir le bateau au mois trois mois par an.

Sur mon site dans la rubrique "technique" il y a une article complet sur l'osmose réalisé par un spécialiste

17 avr. 2012
0

Merci. Pourquoi en temps de pluie ? est ce que rincer la coque revient au meme ?

j'ai regardé les modeles Tramex, lesquels conviennent pour ces mesures ?

0

je crois qu'il a voulu dire "même en temps de pluie"

Hubert, de Cherbourg

18 avr. 2012
0

Bonjour,
L'appareil de référence est le TRAMEX Skipper Plus, c'est l'appareil utilisé par les experts actuellement.Il te permet de suivre l'évolution du séchage d'une coque avant d'effectuer un traitement curatif.

18 avr. 2012
0

Bonjour,La mesure se fait avant sablage ou pelage et par comparaison, il est recommandé d'éliminer l'antifouling de la dimension du Tramex sur différents endroit de la coque et de faire les relevés et de les comparer avec des zones au dessus de la ligne de flottaison.
Une coque qui ne présente pas de cloque ne signifie pas qu'il n'y a pas d'osmose si le gelcoat est suffissament perméable.
Une fois la coque pelée, on voit l'évolution du sèchage au court du temps en prenant des mesures aux mêmes endroits.

18 avr. 2012
0

Merci. Peux tu confirmer qu'il fonctionne aussi avant pelage ou sablage, au travers du gelcoat pour mesurer la nécessite d'un traitement ?

17 avr. 2012
0

Bonjour,

Lorsque j'ai acheté mon bateau j'ai fait venir un expert. La mesure d'humidité a été faite 1 jour après la sortie du bateau. Dans mon cas pas de soucis. J'ai discuté avec lui de la pertinence de sa mesure si peu de temps après la sortie du bateau. Il m'a été répondu qu'ils connaissent leurs appareils et qu'ils sont capables de définir à partir de quelle mesure il y a lieu de s'inquiter ou de faire des mesures complémentaires (cad temps de séchage plus long).
Donc l'idéal c'est de faire la mseure mais aussi d'avoir la personne qui a suffisemment de retour d'expérience pour l'interpréter

Nicolas

0

ouai !si je comprends bien l'ideal c'est de payer ? alors qu'il suffit de regarder la coque en lumiere rasante pour detecter les cloques ! :-)

17 avr. 2012
0

Pierre, je ne te suis pas sur cet avis.
Si l'osmose est visible et généralisée éventuellement. Non si ce n'est pas le cas... L'article de Marco explique les différents type d'osmose et pourquoi la mesure d'humidité est nécessaire.
Enfin payer 400 euros quand on va en investir quelques milliers n'est pas débile. Dans mon cas certains points levés m'ont permis de baisser le prix au dessus de ce que m'a couté l'expertise et affiner le budget et assurer le bateau. Au final investissement largement amorti...

Je pense que quand on est pas un spécialiste averti il n'y a pas de mal à se faire aider par qcqu'un qui défend votre interêt mais chacun voit midi à sa porte...

Nicolas

0

bien sur ,mais moi j'ai pas les moyens de me payer un specialiste (surtout un bidon et il y en a tant des specialistes autoproclamés de l'osmose )l'avenir est encore juteux pour les exploiteurs de l'osmose :-)

18 avr. 201218 avr. 2012
0

ça dépend du prix du bateau.
Si le prix est très bas , tu vois quels risques tu prends en fonction de l'état général du bateau.
J'ai acheté le mien à flot en me faisant accompagner par un gars très compétant de hisse et ho (bil 56) On était allés en voir trois avant. Deux sortis , un à flot en voyant le quatrième , après un examen de bil de tout ce qu'on pouvait voir, et le prix; je lui ai dit , j'y vais sans faire sortir le bateau de l'eau. Le vendeur était d'accord pour le faire un peu plus tard, mais, vu le prix tu bateau , il y avait un autre acheteur derrière moi.

Le bateau a été mis en carénage trois mois plus tard , sans aucune trace d'osmose , et quand bien même , je n'aurais pas fait une mauvaise affaire.

18 avr. 2012
0

...............mon beau bateau,

je ne l'ai pas vendu assez cher ! ! ! !

19 avr. 2012
0

C'était pas le tien , même s'il s'est avéré après coup que c'était celui d'un gars d'hisse et ho

19 avr. 2012
0

Salut.
Il faut relativiser en ce qui concerne l'osmose, et éviter de psychoter...
ça se traite très bien de façon durable. Dans l'immense majorité des cas, la vie du bateau n'est pas mise en jeu.
Je ne parle pas du traitement préventif, souvent réalisé sur des bateaux qui ont déjà de l'osmose...
Non, je parle du VRAI TRAITEMENT curatif : Pelage total du gel-coat, séchage, stratification (si besoin), gel-coat et protection époxy.
ça représente un coût, c'est cela qu'il faut prendre en compte.

Un petit tepère indicatif : On peut considérer que pratiquement tous les bateaux d'avant 1990 (au moins)ont de l'osmose (22 ans dans l'eau), même si il n'y a pas encore de cloques. Sauf, peut être, si un traitement de protection a été entretenu sérieusement depuis le début, ou si ils n'étaient pas tout le temps dans l'eau.
(constat de professionel)

19 avr. 201219 avr. 2012
0

justement c'est pour un bateau anterieur a 1990, apparemment sans cloques. Le pire serait que ca attaque la stratification sans cloquage, et qu'on ne fasse rien.
C'est un cata assez grand, le budget reparation peut donc etre important.

19 avr. 2012
0

Pour moi, le plus contraignant de l'osmose est le délai imprécis des réparations car si elles sont nécessaires, elles doivent être généralisées.
Compter au mieux 8 mois mais s'attendre aussi à plus d'un an et donc à perdre une saison complète. :-(

19 avr. 2012
0

OK, donc si antérieur à 1990, tu pars sur l'idée qu'il y a osmose.
Mais ce n'est pas grave ! Faut pas flipper.
Si il n'y a pas de cloques, tu peux laisser comme ça... y'a pas d'urgence, et pas de danger.
Il se peut même que tu le revendes dans quelques années sans l'avoir fait... Celui qui l'achètera le saura, le fera...
Le coût se calcule au m2. Tu peux trouver un arrangement avec un pote professionel du genre : Tu te tappes toi même une bonne partie de la main d'oeuvre (masticage, ponçage, epoxy, peinture...), lui laissant faire ce que tu ne sais pas. Et tu auras des conseils.

20 avr. 2012
0

Dans le lien fourni par Marco06 section technique/outils, l'expert mentionne une methode pour eviter d'attendre le sechage (voir page 16 du comment reparer), il suggere d'enlever le gelcoat et un peu de strat, puis de refaire une couche de stratification sans attendre le sechage.

est ce que quelqu'un en a l'experience ?

20 avr. 2012
0

ne pas attendre le séchage? :reflechi:
donc permettre à la réaction chimique de se poursuivre !:lavache:
résultat négatif garanti :non:

20 avr. 2012
0

Non, bien sûr Kiss kool, il faut attendre que ce soit sec !
Mais il y a des façons d'obtenir un séchage plus rapide, avec soufflerie, chauffage...
Une strat sur du mouillé ? beurk...

20 avr. 2012
0

Tous les bateaux n'ont pas les mêmes soucis d'osmose.

Le phénoméne à été mis en évidence dans les années 85-87 en particulier chez certains grands chantiers qui on constaté des pustules sur les bateau en particulier dans certaines conditions de température et d'eau plus ou moins saline ,ceci se constatant jusque sur les oeuvres mortes.

Les bateau plus anciens absorbent de l'eau et s'alourdissent (un epu moins s'ils passent du temps à sec sur terre plains l'hiver , certaines résines ne sont elles pas du tout sensibles à ce phénomèmes .

Donc la vigilence s'impose lors d'un achat couteux en particulier sur des séries connues pour ces problémes . Pour des bateaux époxy pas de problèmes etc....

Sur un bateau de 80 à 5000 euros la dépense n'est pas forcément indispensable pour un bateau de 87 à 55000 euros pas d'hesitation .

20 avr. 2012
0

l'expert qui a ecrit ca a l'air d'etre un...expert (voir les articles tres complets), c'est pour ca, meme si c'est un peu surprennant que je cherche d'eventuels retours d'experience

20 avr. 201220 avr. 2012
0

voila ce que j'ai trouvé dans les documents cités

" 3°) TRAITEMENT PROPREMENT DIT
Le traitement proprement dit ne se fera que sur un stratifié
redevenu sec. Ceci est impératif."

Nulle part, dans les solutions techniques connues, je n'ai vu qu'on parle de travailler sur un support qui n'aurait pas séché complétement.

c'est vrai qu'en page 16, pour un nouveau traitement il est proposé en variante :
"Principe :
• on refait une couche barrière résistante à l'hydrolyse"

Mais c'est une erreur technique flagrante maintes fois proposée il y a quelques années.
L'hydrolyse est une réaction chimique entre l'eau qui est déjà passée derrière le gelcoat et qui attaque les polyesters et donc, cette hydrolyse continuera derrière "la barrière résistante".
Et la couche étanche epoxy ou tartenpion ne pourra pas empêcher la différence de pression osmotique et donc de nouvelles cloques, et donc des nouveaux passages d'humidité, etc...

C'est un peu comme peindre sur un bois pourri

20 avr. 2012
0

Voici l'extrait du texte sur lequel je me pose des questions (plus de details sur la mise en oeuvre dans le document de l'expert)

Traitement nouveau que je propose :
Les traitements classiques ont un inconvénient majeur : ça
dure trop longtemps pour faire sécher et descendre en dessous
de 5% au Sovereign, 6/8 mois mais parfois beaucoup plus.
Les propriétaires rechignent à se priver de leur bateau
pendant de longs mois, une saison de navigation peut passer à
la trappe.
Les chantiers rechignent aussi parce que ça leur bloque une
partie importante de leur chantier pour de longs mois.
D’autre part pour les coques en sandwich mousse, ça ne
sèche pas du tout. Il faut bien leur trouver une solution.
Point de départ de mon raisonnement, deux constats :
Premier constat : si on fait le multi-couches époxy sur un
stratifié encore humide, on a des cloques peu de temps après.
Deuxième constat : si on a une coque à réparer parce qu’elle
a caressé les rochers, que fait on ? On ponce, on restratifie.
On restratifie donc sur le stratifié d’origine qui est humide. Et
ça se passe bien, ça ne cloque pas malgré l’humidité enfermée
derrière le nouveau stratifié.
Conclusion : l’humidité enfermée derrière une barrière
d’étanchéité souple (le multi-couches époxy) pousse sur ce
revêtement et le déforme, on a les cloques. Mais l’humidité
enfermée derrière une barrière d’étanchéité rigide (le nouveau
stratifié) n’arrive pas à le déformer, on n’a pas de cloque. Et
que fera cette humidité enfermée me direz vous ? Elle se
débrouillera, soit elle restera au point où elle en est sans que
ça se voit et sans faire de dégât, soit plus vraisemblablement
elle arrivera à s’évacuer par l’intérieur au fil du temps, et
même si ce temps est long, aucune importance

20 avr. 2012
0

Donc vas-y,
Comme j'ai dit plus haut, donne ton coup de peinture époxy sur un bois pourri puisque ça ne t'inquiète pas.
Mais il y a plus simple encore : laisse ton bateau dans l'eau et navigues.
Il ne coulera pas.... même si Viking35 est élu président (allusion au post totalement déplacé qu'il a mis sur la taverne)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (148)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021