Achat en LOA :Drôle de procédé...

Bonjour ,
Je devrais bientôt recevoir mon nouveau joujou de chez Dufour, acheté en LOA.
Le bateau est au chantier, la banque me demande de signer le procès-verbal de livraison, afin de débloquer l'argent pour que le concessionnaire puisse payer le chantier et le bateau être livré.Le problème est que, sur le procès-verbal , je signe que le bateau est conforme au descriptif et en bon état de fonctionnement..
un peu curieux pour un voilier que je n'ai pas vu et qui n'est même pas fini de monter ( gréement , électronique , accessoires,etc).
Je suppose que beaucoup d'entre vous ont connu le même problème .Avez-vous réussi à faire respecter vos droits de recours vis à vis de ce procédé que je considère comme abusif.
Merci pour vos réponses
Gérard

L'équipage
02 mai 2018
02 mai 2018
0

Bonjour,

Ne peut on pas écrire en observation « en attente de vérification finale et mise à l’eau du bateau »!!

02 mai 2018
0

Merci Gollum pour la réponse , mais la banque refuse toute observation de ce genre:le client pourrait avoir un recours !Pas bon pour elle ...

02 mai 2018
0

Bonsoir,
Perso j'ai acheté un Dufour 382 en LOA et je n'ai rien débloqué avant et j'ai même reçu le bateau avant d'avoir commencé à payer.

02 mai 2018
1

Et bien je pense qu'il ne faut rien signer. En 1995 Jet Sea, grand spécialiste d la défiscalisation aux Antilles procédait de la sorte. Au final, certains "propriétaires "ont signé des recettes pour des bateaux principalement constitués de rouleaux de tissus de verre et de bidons de résine. Certains s'en sont mordu les doigts. Y compris le directeur de douanes des Sables d'Olonne qui à quelques mois de son départ à la retraite a perdu tous ses droits acquis, car il délivrait les actes de francisation.

02 mai 2018
0

Bonjour
J'ai signé avant la livraison, mais le bateau était bien présent. C'est vrai que c'est choquant, mais en fait il faut avoir une grosse trésorerie pour pouvoir se passer de ce procédé. Donc il faut avoir confiance à son revendeur, ce qui me semble être le minimum avant de signer le bon de commande.

02 mai 2018
0

@tim56: je dois également réceptionner mon Dufour d'ici un mois. Il est encore au chantier. Concernant le LOA, je n'envisage pas une seule seconde de signer quoi que ce soit avant de valider le PV de réception. Ce sera mon premier achat neuf, avec LOA mais je compte faire attention. Mon LOA est géré par CGI Finance. Et toi ?

03 mai 2018
1

Cgi est top. Très bon service, de bon conseil et des entrées au Nautic

05 mai 2018
0

Même avis, 3 achats par cci, toujours très bien passé.

02 mai 2018
0

C'est comme une vfa ( en immobillier) le déblocage des fonds se fait en fonction de l'avancement des tx, mais c'est pas pareil!!!
Contacter votre bailleur de fonds ainsi que le chantier, c'est aberrant en droit francais.

02 mai 2018
1

Bonjour,
J’ai déjà fait 3 leasings...
Pour les deux premiers, le bateau était en stock chez le concessionnaire et j’ai pu les voir avant de signer. Pas de problème.
Pour le dernier, sur commande, la livraison ne s’est pas très bien passée, le chantier refusait de livrer le bateau au concessionnaire si celui-ci ne payait pas.

Donc j’ai signé pour que le bateau sorte du chantier (je n’avais pas le choix) mais je n’ai pas versé en avance l’argent correspondant aux accessoires à monter et préparation à faire par le concessionnaire, mais une fois le travail réalisé et contrôlé.
Ca a été un peu conflictuel mais je n’ai pas regretté car 6 mois plus tard le concessionnaire perdait son agréement du constructeur et fermait son établissement.

02 mai 2018
0

Normalement les fonds( solde) sont débloqué à la réception , sans réserves

02 mai 2018
2

Bonsoir,
Je ne sais pas les moeurs pour un bateau, mais j'ai dans le passé pris livraison d'un véhicule dont la signature a été faite le jour de la réception. On ne me ferait jamais signer un blanc sein, c'est un non sens. " pas de marchandise, pas d'argent"
JJ

02 mai 201802 mai 2018
0

Bonsoir,

Ce n'est pas toujours aussi simple malheureusement, et on est trés loin de la production de masse des voitures de série.
Certains chantiers sont souples, d'autres ne laissent pas le choix (problèmes de trésorerie, d'assurance...).
Il y a déjà eu des cas de clients qui ont refusé de signer ce document, et bien c'est simple, le bateau n'a pas été livré !
Pour éviter cela, il suffit de bien lire le contrat de vente (et de financement) pour savoir si oui ou non on doit signer avant livraison (si c'est le cas c'est écrit dessus, et on est engagé).

De toute façon, le plus important est de faire confiance au chantier/importateur, car rares sont les bateaux neufs qui ne nécessitent pas de mise au point (plus ou moins longue) une fois à l'eau.
Par exemple, mon voisin de ponton à un Dufour de 2017, et cela fait un an que le chantier intervient pour finir le bateau. Idem pour moi avec un chantier plus petit (Fora Marine, et j'ai du signer avant livraison), mais petit à petit on y arrive.

02 mai 2018
0

Je dois préciser les choses:je ne critique pas le concessionnaire Dufour , qui , je le comprends, pour des problèmes de trésorerie , ne désire pas avancer le prix du bateau pour payer le chantier , mais l'organisme de LOA , Atlantique Bail Plaisance , à qui j' ai réglé depuis longtemps ma part de LOA et le premier loyer .Seulement dans le but de se défausser de toute responsabilité, ils m' obligent à faire une fausse déclaration pour un bateau que je n'ai jamais vu et qui n'est même pas en état de plein achèvement .

03 mai 2018
1

Le chantier ne livrera pas sans être payé,
Le concessionnaire ne paiera pas car il n’a pas les sous,
La banque ne débloquera pas les fonds si le PV de livraison n’est pas signé,
Tu ne signeras pas le PV si tu n’as pas le bateau.
...il faudra pourtant bien que l’un de vous cède, et ce sera toi !
Une solution consiste à attendre que le bateau soit terminé, se rendre au chantier (où qu’il soit) faire la « recette », puis signer le PV et rentrer chez toi attendre la livraison.

03 mai 2018
3

A quoi sert le concessionnaire dans l'histoire?

03 mai 2018
1

Pat 26, c'est effectivement vraisemblablement ce qui arrivera , mais je n'ai pas pour habitude de capituler facilement et même si c'est la bataille du pot de fer contre le pot de terre, je compte bien utiliser tous les moyens à ma disposition pour combattre ce diktat de la banque (médiateur des banques, organisme de défense des consommateurs, et pourquoi pas , service d'un avocat)

03 mai 2018
0

Si tu veux attendre le bateau encore 2 ans...

03 mai 2018
0

Tu signes si tu n'as pas le choix et tu envoies aussi un recommandé en indiquant que tu as signé à la demande du financeur faute de choix. De plus, n'oublie pas la garantie de 2 ans....

03 mai 2018
2

Il ne faut pas signer car ce serait tout simplement une fausse déclaration. Il s'agit bien d'un problème de trésorerie, ou d'insuffisance de capital, du chantier et du concessionnaire. C'est typique des situations tendues qui débouchent trop souvent sur une faillite. Et dans ce cas, malheur aux créanciers car la perte devient totale. Seuls les clients livrés juste avant la faillite échappent à cela.

03 mai 2018
0

Voir BAVARIA... qui prétend pouvoir assumer jusque fin juin.
Et après ? Combien de clients seront peut-être lésés ?

03 mai 2018
0

Une question simple, qui est le vendeur du bateau?
JJ

03 mai 2018
0

Drole de montage si le chantier n'est paye qu'a 100% a la fin, sans paiement a l'avancement au long de la construction.
Qu'indique le PV dans les différents choix ? Qu'indique le contrat ?

03 mai 201803 mai 2018
0

Salut,
En septembre 2012, j'ai passé commande de mon voilier pour une livraison prévue en février 2013 et cela c'est déroulé en plusieurs étapes :
Versement d'un acompte lors de la signature du bon de commande assorti d'une condition suspensive d'obtention de financement.
Recherche de financement par LOA et accord d'Atlantique Bail.
Versement d'un deuxième acompte lors de la mise en chantier du bateau.
En février, annonce par le chantier Hanse de la sortie d'usine du bateau et signature du PV de réception nécessaire au déblocage des fonds par AB.Evidemment, sans voir le bateau, quoique certains se déplacent en Allemagne pour réceptionner leur
bateau et même partir avec.
Période d'angoisse et échange de mail avec Hanse pour savoir où se trouve mon bateau bloqué sur les routes enneigées d'Allemagne.
Enfin, mail du concessionnaire avec photos du bateau bien arrivé.
Paiement cash du premier loyer, somme amputée du montant des deux acomptes, et le mois suivant paiement des loyers et des DNA.
À la réception du bateau, il manquait la plateforme arrière, reçue deux mois plus tard, tous les petits tracas de neuvage ont été pris en charge par le concessionnaire dans le cadre de la garantie, heureusement le bateau avait son port d'attache à côté de la concession.
L'idéal serait de faire une contre visite avec le contrôle qualité en fin de construction avant la sortie d'usine.

:alavotre:

03 mai 2018
1

Et ne pas oublier de faire assurer le bateau tous risques (y compris transport et stockage à terre) dès le moment où tu as certifié que le bateau existe de manière conforme.
Il y a parfois de choses qui se passent mal entre le moment où le bateau quitte son ber au chantier et celui où il est mis effectivement à l'eau. Il y a certes certains recours (pas toujours) mais le plus simple est de faire assurer soi-même le bateau dès ce moment où le transfert des risques est opéré.

03 mai 2018
0

Ben non ; c'est toi qui doit assurer le bateau.
Certains contrats incluent la prime d'assurance mais au prix très fort.

03 mai 2018
0

C'est pas à la LOA de faire ca ?
Si elle finance et qu'on est pas propriétaire du bateau..?

03 mai 2018
0

En signant le pv de réception, tu reconnais avoir reçu le bateau conforme à la commande et en général ton contrat de loa te transfert les droits de recours à l'encontre du fabricant.
Tu seras alors obligé de régler les mensualités du loa sans aucun recours possible contre la société du loa.
Cependant il est courant pour les loa de voiliers de signer le pv de réception avant d'avoir vu et contrôlé le bateau.
C'est à tes risques et périls.
Faut il faire confiance, seul toi peut le dire.

03 mai 2018
7

On ne fait pas confiance, sinon a quoi sert un contrat ?

03 mai 2018
1

Bonjour, j'ai compris les mécanismes, qui sont plutôt bizarres.
En fait si je le comprends bien, tu achètes un bien à un concessionnaire qui achète à un fabriquant, mais celui-ci n'a aucune confiance en son concessionnaire qui n'a pas le sous et demande le paiement cash du bien à la livraison; cela ne me surprend pas. Mais le fait de demander au client final de payer ce que doit le concessionnaire, alors là, je m'interroge, car entre les deux actes, il peut bien se passer des choses que moi, je n'accepterais pas d'assumer c'est à dire de prendre financièrement les responsabilités du concessionnaire.
JJ

03 mai 2018
0

Je pense que tout ce joue au moment de la signatute de la commande
Pour ma part j ai exigé une livraison a flot dans la ville du concessionnaire
Je ne vois pas pourquoi j aurais eu plus confiance dans le concessionnaire que le chantier de construction dans son concessionnaire
C est vrai que je m rtais aussi intéressé a un Dufour et Dufour me le livrait a son chantier ou j en devenez propriétaire c etait une proposition Dufour direct sur un salon Apres j etais responsable de tout notamment du transport en Med Ce montage ne me convenait pas
Il me paraît simple de bien discuter des conditions d achat avant de signer la commande c est le moment ou on peut éventuellement imposer ses conditions
on peut toujours faire modifier un contrat type on barre et chacun paraphe en marge de la modif

03 mai 2018
0

En fait tu as choisi un bien et un organisme financier l'achète à ta place et te le loue.
Cela étant le loa pour des voiliers en première catégorie te permet de ne payer la tva qu'à 10% et si tu navigues en dehors des eaux communautaires 0% de tva.
Cela fait une sacrée économie.

03 mai 2018
0

Pour mon hunter 36 ça a été la même chose. On m a refus? de monter à bord avant signature du pv de la loa. Donc j ai sign? sans me deplacer et j ai laissé le skipper pro faire le convoyage vers mon port d attache seul. Il a ainsi noté tout ce qui clochait et je n ai soldé la part d autofinancement que quand tout a été regle......plus d un an après. Sans cette retenue de 20 000 € environ ils ne seraient jamais intervenu.
Alain

03 mai 2018
0

Il ne faut pas oublier qu'en LOA tu n'es pas le propriétaire du bateau (c'est l'organisme de financement) donc c'est "normal" que tu n'ais pas trop droit au chapitre. Ils partent du principe que le bateau est conforme au bon de commande

03 mai 2018
0

A quoi sert un PV de livraison si on part du principe que tout va bien ... ?
Si on libère les fonds, que le bateau n’est pas prêt et qu’il y a pb ou une malfaçon, ou pire une faillite du constructeur ou du concessionnaire c’est la banque qui est propriétaire et c’est le client qui paie.

03 mai 2018
0

Dans mon cas, j'ai du aller 'certifier' le bateau chez le constructeur en Allemagne...

3

voilà pourquoi ça me rebute de faire une LOA...
:oups:

03 mai 201803 mai 2018
0

Certains chantiers imposent la signature du pv à la sortie de chez eux (donc avant matage bien sûr), loa ou pas loa c’est pareil dans ce cas.

03 mai 2018
0

Bonsoir, deux remarques
1) pour ma part, LOA débutée l'an dernier : la banque m'a bien précisé qu'effectivement ce PV de livraison débloquait leur financement et que donc je ne devais le signer que si je validais les choses.
Bien sûr je suis monté au chantier faire le tour de tout ce qui était pret et on a listé ce qui restait à faire (et il y a toujours des choses à finir ou revoir) et au vu de ce constat j'ai signé sans souci (et sans soucis ultérieurs !)
2) si tu n'avais pas fait de LOA et avais été pret à payer comptant (et content) le concessionnaire t'aurait sans doute demandé de débloquer le quasi solde du prix du bateau au meme moment et sans doute dans les memes conditions (c'est à dire voilier pas fini de monter comme tu dis)

03 mai 2018
0

Pour moi ce fut très simple : versement 30 % à la commande au concessionnaire puis 20 % à mi construction, toujours au concessionnaire et la LOA de 50 % payée par la banque à réception du bateau, 3 jours avant mise à l' eau : inventaire et contrôle réalisés par moi même, le concessionnaire se chargeant de faire l' immatriculation à la douane et aux aff mar.
Le seul problème était d' avoir le certificat d' assurance du bateau à mon nom avant que la banque paie le concessionnaire, mais cela s' est fait dans la journée et la MACIF très arrangeante puisque je n' étais que le locataire.
En fait tout dépend si on veut gagner 10 % sur le prix du bateau (moins 1 à 2 % de commission de la banque) en ne payant la TVA sur la moitié seulement du bateau.
A vous de voir.

04 mai 2018
0

@ moyak
si tu achetes ton bateau comptant tu peux tout a fait exiger que la livraison se fasse a flot bateau pret a naviguer et de mettre d accord sur le montant des accomptes pour ma part c etait 15% commande 35 % arrivé du bateau chez le concessionnaire solde a la réception prevue a flot
j ai bien sur ete voir mon bateau a l arrivée chez le concessionnaire ou d ailleurs on a débuté le Pv de reception pour alleger la dernière opération de reception
il n y a d ailleurs eu aucune réserve a la réception qqs petits pb après pris au titre de la garantie mais ca les pb de mise au point c est la norme pour tout bateau je pense prévoir 15 jours de navigation pres du concessionnaire pour régler ca avant de vraiment partir
Toutes les conditions du bon de commande peuvent etre negociees de gres a grès le bon de commande type est vraiment tres favorable aux concessionnaire il me paraît raisonnable d annuler certains articles

04 mai 2018
0

J’ai acheté 2 bateaux en Loa et ça a été deux fois la même chose(bavaria et beneteau).
La tradition est qu’un chantier ne livre en sortie d’usine qu’en contre partie du paiement par’l’acheteur. Et l’acheteur (le leaseur) ne paye que si le bateau est’conforme. Il y a alors délégation de la réception en sortie de chantier au locataire/utilisateur final. Par ailleurs, en sortie de chantier, le bateau est loin d’etre « Fini » (grement, Electronique, etc...).
D’ou le grand intérêt de faire installer un maximum d’options en amont en usine.
Ensuite, il me semble qu’il y a deux bon de livraisons (c’etait Le cas avec mon Beneteau).
Le premier en sortie d’usine sans avoir vu le bateau appelé bon de réception et conformité « administratif ».
Cela signifiait que tout était conforme à ce stade sur le p’an Administratif et financier, mais en aucun cas sur le plan technique puisque je n’avais même pas vu le bateau.
Ceci a débloqué le financement par le leaseur du bateau.
Puis un second bon de livraison dit « technique » lors de la livraison finale.
C’est passé comme ça.
Dans cette hypothèse, il me semble que le consommateur est relativement sécurisé puisque le bateau appartient bien au leaseur qui a un locataire, peu importe si le concessionnaire dépose son bilan entre temps, on a bien des loyers à payer et un bateau à disposition (fini ou pas...), mais les dégâts éventuels limités.
À vérifier ce qui précède si le concessionnaire n’est pas à un moment propriétaire du bateau avant de le revendre au leaseur, et s’il dépose le bilan à ce moment là .....
En signant un Bon de livraison conforme « techniquement » sans avoir vu le bateau, il peut effectivement y avoir un problème.
C’est ce que j’ai fait avec mon bavaria en 2010, sinon le bateau ne sortait pas de l’usine.
Une personne de CG mer m’a appelé avant de débloquer les fonds et m’a dit : « avez-vous bien vu et contrôlé le bateau ? Et’comment Avez vous fait puisque nous savons qu’il est en Allemagne dans une usine à laquelle vous n’avez pas accès, qu’il est coque nue, impossible d’etre essayé en mer, etc...
Confirmez vous votre déclaration ? »
Je lui ai dit la vérité. Et elle m’a clairement indiqué qu’elle allait débloquer mais que j’avais signé une fausse déclaration, à mes risques et périls si le bateau n’était pas conforme.
Je préfère de loin la solution de Beneteau (réception administrative pour débloquer puis réception technique à la livraison).
Quelques mois après la livraison de mon bavaria, le concessionnaire a déposé son bilan.
Voilà

04 mai 2018
0

Tout à été dit ou presque. Ça se passe comme ça parce que ton concessionnaire ne veut pas avancer les fonds. C'est pourtant son travail ! Alors pour la relation de confiance ça commence mal.
Deux possibilités tu cèdes et tu croises les doigts, tu ne cèdes pas' et va falloir être patient voire renoncer à cette commande pour en faire une autre ailleurs en dénonçant le contrat faute d'une livraison dans les délais. Pas facile du tout.

Personnellement confronté à la même situation :
- jai fait un ecrit à la banque expliquant la situation et demandant un avis (pour anticiper un recours éventuel en signature sous la contrainte)
- jai signe le pv en mentionnant "en l'absence du navire" on m'avait dit que la banque refuserai (le concessionnaire) mais la banque (bnp parisbas) m'avait conseillé de l'écrire. Les fonds ont été débloqués, ça a été livré . Par contre je n'ai signé le PvZ de réception final et la réserve qu'après que tout soit réglé (du moins le croyaisje à l'époque ).

Moments très tendus avec le patron de la concession . D'ailleurs cet a ce moment là que j'ai vu le prix facture par Beneteau au concessionnaire pour le bateau. Ça donne à réfléchir sur la capacité financière de la concession...

04 mai 2018
0

Je n'ai acheté qu'un bateau en LOA ,mais je trouve le procédé décrit complètement anormal , pourquoi ?
On achète un produit cher ( équivalent en montant à un achat immobilier ) et on ne dispose pas des protections en tant que consommateur , des garanties de livraison et de qualité pour notre achat .
Les chantiers ont de gros besoins de fonds de roulements et c'est pour cela qu'ils procédent de cette façon . c'est une fuite en avant et dans le cas de Bavaria , je ne m'avancerais pas dans un achat , en absence de visibilité .
La règle d'or devrait être l'avance au fur et à mesure de l'avancement du chantier selon un échéancier lié à une négociation .
De plus , le rôle d'un concessionnaire n'est pas d'avancer les fonds pour assurer la finition du bateau et sa livraison . Ces rôles devraient être mieux encadrés afin d'avancer en terrain connu et sécurisé .
Chantier - Banques - Concessions , un drôle de panier de crabes .....
La démarche du groupe Beneteau - Jeanneau me semble la moins sujette à caution .

04 mai 2018
0

Toutes ces contraintes sont effectivement désagréables mais elles s'expliquent par plusieurs facteurs :
- Le chantier n'a pas confiance dans le réseau de concessionnaires ; ces derniers étant assez fragiles.
- La banque du chantier l'oblige à la prudence et à exiger le paiement du produit ex works.
- Le financeur a une confiance limitée en son client et tout aussi limitée dans le concessionnaire et le chantier. Il ne veut pas lacher les fonds sans être sûr que sa "garantie" (le bateau) existe bel et bien. Et une fois que le bateau existe, pour le leaser, tout le reste (conformité, destruction, perte, garantie, ...) est le problème de l'acheteur (c'est dans le contrat)
- Le concessionnaire a une confiance limitée en son client quant à la bonne fin du paiement.
- le banquier du concessionnaire n'a aucune confiance en ce dernier qu'il sait très fragile.
...bref, de ces 4 acteurs, 3 au moins sont considérés par les autres comme étant fragiles et en manque de fonds. D'où une espèce de jeu de la patate chaude que chacun essaye de refiler à l'autre.

04 mai 2018
0

Ça à bien l'air d'être ça, très bien décrit, et ce sont des relations qui sont très loin d'être saines, n'est-il pas ?
J'ai préféré une autre solution. :heu:

04 mai 2018
1

Tout à fait d'accord.
Vu les sommes en jeu, je trouverais légitime qu'il soit instauré une obligation sécuritaire comme en matière de vente en l'état futur d’achèvement (immobilier), avec des garanties, notamment de livraison (achèvement en immobilier)
Je ne vois pas pourquoi on passe par un Notaire pour l'achat d'un garage à 20.000 € et qu'il ne soit pas obligatoire pour l'achat d'un bateau à 200.000.
Vu les risques, ça ne m'aurais pas dérangé de payer 2 ou 3.000 € (financés dans le leasing) de plus, mais d'avoir la sécurité d'un acte notarié "assuré" de bonne fin. 3.000 sur 15 ans ne coutent que 153 € par an....le prix de la tranquillité.
Qui suggère ça aux notaires et à Mr MACRON ?
LOL

04 mai 2018
0

LOA ou pas tout dépend du concessionnaire.
En 2000 j'ai commandé un bateau par un concessionnaire avec une tête de grave homme sympa et "Honnête ".
Commande avec 15 % le solde à la livraison avec mise à l'eau dans mon port , essai sur l'eau et vérification.
Pas de soucis de LOA je payais comptant suivant les conditions du bon de commande.
A la date prévue de livraison pas nouvelles je contact le concessionnaire qui dit avoir une semaine de retard.
Deux semaines toujours rien et a force de rappel il me dit ne pas pouvoir payer il n'as pas l'argent l'importateur non plus.
Si je veux le bateau je dois tout régler et il partira dans deux semaine plus le transport durée imprévue venant hors de France.
Voila mon expérience très désagréable.(une saison sans bateau que je ne regrette pas )
J'ai refusé de payer et je n'ai pas eu le bateau qui par ailleurs n'était pas terminé.
Pour récupérer mon acompte j'ai pris un avocat pas mieux que les concessionnaires qui m'avais tout promis lui aussi , récupération de l'acompte plus dommage pour non livraison+ remboursement de ses frais.
A la sortie il n'a pas gagné et m'a simple dit qu'il n'avait pas obligation de résultat.
J'ai quand même récupérais l'acompte et j'ai eu les frais de l'avocat.

En fait la plupart des concessionnaires sont dans le même cas ils vendent des bateaux mais ils n'ont pas l'argent et font payer le client directement.

Une chose anormale car au passage ils n'oublient pas de prendre leur commission.

Je me suis consolé l'année d'après avec une nouvelle commande et un bateau beaucoup mieux.

04 mai 201804 mai 2018
1

le modèle immobilier pourrait être appliqué à la plaisance...le "concessionnaire" (ou plutôt mandataire dans ce cas) ne serait qu'un apporteur d'affaires pour le chantier...le bien réglé par la banque (ou le client en fonds propres) directement au chantier, le brooker facture au chantier son intervention commerciale, puis les frais de mise en service à la réception du bien...
les bateaux exposés restant propriété du fabricant, nécessité d'une trésorerie solide ou de choisir un autre système de distribution
pour les navires importés, le crédoc (crédit documentaire) fonctionne très bien, c'est la douane qui débloque les fonds quand le bien est "sous ses yeux"...garantie d'être payé et de recevoir...
ça ne résoudrait pas tous les problèmes de trésorerie d'un chantier pauvres en fonds, mais supprimer un intermédiaire (donc un risque) dans le circuit de l'argent est toujours intéressant (un chantier sérieux doit pouvoir se financer sans trop de difficultés auprès de sa banque sur des bons de commandes, surtout des LOA d'établissements financiers...)
le créneau des mandataires type automobile n'est pas encore parvenu dans le nautisme (enfin à ma connaissance, étant expatrié depuis longtemps)

05 mai 2018
1

Effectivement tu peux te passer de concessionnaire sauf chez beneteau dufour me l avez proposé mais charge a toi de bien réceptionner ton bateau , de trouver un transporteur , de trouver a l arrivée un chantier pour décharger greer finir les qqs derniers montage comme les filières mettre en service le moteur ect

ca me paraît tres jouable si on a du temps

Il y a 6 ans je mettais intéressé a un bateau construit en Pologne ca semblait etre la meilleure solution juste le problème de l importation donc paiement de la TVA mais le chantier était tout a fait d accord pour m aider dans les démarches ainsi que le transporteur les douanes également sans problème et même tres comprehensive pour le pb
gain pour moi 30% du prix du bateau tous frais inclus

les importateurs prennent un marge tres importante pour finalement pas grand chose
je précise que dans mon cas mon épouse est polonaise ce qui évidemment avait facilité les choses dans les discussions directe au chantier
reste le pb de la garantie mais quand on voit la qualité des services apres vente des chantiers même les français on se dit qu on se prive pas de grand chose

05 mai 2018
0

Désolé sur ce dernier point.
Le SAV et la garantie pour mon Beneteau ont été au top et le sont toujours à ce jour 2 ans après l’achat, et quel que soit le problème, s’il entre dans la garantie, ils assurent sur le champ, sans rechinier, juste le temps de l’accord préalable du chantier pour intervention ce qui arrive en quelques jours.
Mais nous nous écartons du sujet de ce fil....

05 mai 2018
0

@moonlight
tu as eu la chance de tomber sur LE bon concessionnaire
jette qqs coups d oeil ici tu verras beneteau n est pas mieux que les autres et le service client le chantier ne sait meme pas ce que ca veut dire mepris total du client
enfin comme tu dis on s eloigne du file mais c est toi qui a commencé a citer un nom et je ne pouvais pas laisser croire que beneteau avait un SAV comme du dit au top

06 mai 2018
0

Ok, sauf que le Sav de Beneteau pour moi est au top.
Désolé.
Effectivement, mais s’il N’y avait pas d’utilité de Sav, ce serait mieux.

05 mai 2018
0

Je valide, Beneteau ne sait pas ce que client veut dire.

05 mai 2018
0

c'est là qu'on aimerait avoir l'avis de légisplaisance ... :heu:

06 mai 2018
0

bonjour
je viens d'acheter un canot en LOA (bénéteau )
Le concessionnaire m'a aussi demander de payer ( le PV LOA )1 mois environ avant livraison ce qui pose problème évident car le paiement rend la transaction parfaite ,c'est à dire que l'on devient ipso facto le propriétaire d'un bien que l'on n'a pas vu ! .....
En vérité cela cache l'incapacité de certain concessionnaire à pré-financer la sortie usine du bateau jusqu'à la concession ....

Ici pour s'en tirer , nous sommes allés "inspecter" le bateau à l'usine
avant de signer gentiment le PV de livraison ...et aussi en assurant le bateau immédiatement par précaution

Espérant avoir appoté contribution utile
MICHEL

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer