Accastillage de Spi... A négliger ?

Bonjour à Tous,
.
La question est dans le titre... Juste une petite question, à 65 ans, nouvelle unité, deux à bord, du petit côtier....
10 mètres pas plus, mais à voir la Mode des delphinières que personnellement je trouve assez dangereuses...
.
l'investissement dans l'accastillage de spi est-il nécessaire.. sauf pour l'acheteur de l'unité dans dix ans ?

L'équipage
18 avr. 2017
18 avr. 2017
0

d'abord de quel spi on parle: symétrique, asymétrique ?

18 avr. 2017
2

Je ne comprends pas trop la question...

Si c'est : "est-il possible de se passer de spi ?", je répondrais :

1) Les bateaux à moteur le font très bien
2) Tout dépend si tu acceptes de naviguer au moteur au portant quand il y a moins de 10 noeuds de vent.

Maintenant, avec les assymétriques et autres genaker, code machin etc... le terme "accastillage de spi" se résume à une poulie frappée à l'étrave avec un bout qui revient sur un winch.

18 avr. 2017
0

Si c'est comme sur le mien, je n'avais pas pris l'accastillage de spi comme option chantier.
En standard, le bateau arrive avec un réa de spi sur le mat avec le messager passé et le renvoi de pont. En un quart d'heure, tris poulies et quelques être de cordage et j'avais mon gréement de spi identique à celui du chantier pour un quart du prix.
Maintenant, ce n'est pas toujours aussi simple.
Mais si je pouvais avoir une vraie delphinière, j'en serai très heureux. Je pourrai y mettre un gennaker.
.
Au fait, pour lequel as-tu craqué?

18 avr. 2017
0

Bonjour brufan,
.
Pas encore de décision nouvelle.
Le B33 est vendu, une remise santé pour mon épouse ces derniers mois...

.
Suis passé à Düsseldorf, vu le 350 GL et le SO349 tout autant que le H315.
.
10 années pas plus pour amortir un nouvel achat.. Questions ??
Ne revenons pas sur ce débat.
Dufour reste coûteux, le SO349 quoiqu'on pense ???
.
Tout comme Toi, jamais utilisé de spi (sous toutes ses formes) depuis des années, sauf une ou deux fois le code D.
Mais sur cette nouvelle mode de delphinière.. Je trouve cela dangereux à deux.

A te lire,

18 avr. 2017
1

Philippe,

J'utilise souvent mon spi de 85 m² mais je ne voulais pas payer 1000 EUR d'option pour 30 m de drisse et trois poulies.

18 avr. 2017
0

Pourquoi nègliger l'accastillage pour le spi ?
quand on a le spi , ça demande peu d'investissement , pouquoi s'en passer.
surtout si c'est un asymètrique .
c'est si agrèable un beau bord de spi.

18 avr. 2017
0

deaj pour tangonner le genois , comment faire sans greement de spi..65 ans ou pas, 2 ou 10 a bord , ou est la difference

18 avr. 2017
1

Petite précision à nos Amis français...
.
La Manche (notre côte belge), est toujours agitée, le vent y est fort en majorité du temps... et il y fait froid !
.
Au risque de fâcher quelques-uns, de Nieuwpoort en remontant vers les Pays-Bas, croyez-moi et surtout en début de nuit... Bien et très content de voir le phare de Westkappelle d'une part, et de ne pas se retrouver dans un merdier vers le Roompot !!!

18 avr. 2017
2

Tout à fait d'accord. La preuve en images...

:acheval:

Sérieusement, de mémoire, 1 seul we où le spi est resté dans son sac la saison passée. Mais c'est vrai qu'on a été gâté !

Tu peux aussi demander à Martin de Yachts Opportunity combien il te prendrait pour accastiller ton bateau. Je ne serai pas surpris qu'il soit plus compétitif que le concessionnaire.

Bonne recherche.

18 avr. 2017
0

D'après la description que tu nous fais de ton plan d'eau , il me semble qu'effectivement , tu peux faire l'impasse sur tout ce qui concerne le spi .
on pensera à toi en envoyant le spi . :-D

19 avr. 2017
0

Autant m'oublier...

18 avr. 2017
1

J'ai un spi symétrique et peu d'expérience des assy.
Mais avec une chaussette et un chariot coulissant sur le mat pour le tangon ( il se range verticalement le long du mat ), plus besoin de porter le tangon, les manœuvres sont vraiment simplifiées.
Au fait, c'est quoi le danger des delphinières, harponner un voisin, ou passer dans la catégorie supérieure dans les ports ?

18 avr. 2017
0

Bonsoir,
Je conseille d'avoir une drisse de spi, même si on ne spie pas, en cas de drisse de foc cassée ou envoyée en tète de mat ou pire une rupture d'étai. Ensuite des poulies de bras sont intéressantes pour le génois au travers.
Sinon, j'ai des souvenirs de calme avec 4 à 5 noeuds de courant, dans ce sas: Vive le SPI.
Amitiés
Pascal

18 avr. 2017
0

hier, spi asy, 5N de vent réel, 4N sur l'eau ...

18 avr. 2017
2

même si pas de spi, un tangon et son accastillage est un minimum, pour pouvoir tangonner le génoa...

19 avr. 2017
0

Le spi est un vrai plus pour moi. Un bon accastillage (pas forcément très cher) rend son utilisation beaucoup plus fréquente et agréable. De toutes façons un tangon me semble le minimum sinon même avec seulement un génois le portant devient une plaie.

Quelques astuces "spi"
1) Gréer le spi dès la sortie du port, comme ça on le met souvent et on prend l'habitude. On ne se trouve plus d'excuse
2) Se faire embarquer sur quelques régates ça "démystifie" la chose.
3) Avoir un spi bien taillé pour le bateau. Vouloir faire forcément avec une occasion c'est aussi le risque d'avoir un spi pas stable et c'est pénible.
4) Barbers indispensables pour les spi symétrique

19 avr. 2017
0

Le tangon peut certes avoir une utilité mais dans certains cas, tangoner le foc est peu utile ou efficace.
J'ai un bateau avec une GV très grande et très haute. Le foc autovireur est très petit et avec une bordure très courte. Au vent arrière, tangonner le foc ne sert pas à grand chose en terme de vitesse. On va aussi vite sous GV seule. Ce serait peut être différent avec un grand génois 130 % mais je n'en ai pas et le plan de voilure ne s'y prête pas.
Même le spi assymétrique est inefficace au VA avec la GV haute. Il faudrait alors un Spi Symétrique avec bras, tangon, hale-haut, hale-bas... Eventuellement, le spi assy seul fonctionne bien.
Pour mon bateau, la garde robe idéale après les voiles de base serait constituée d'un assymétrique assez creux et d'un gennaker assez plat ; le tout gréé sur un bout dehors bien tenu par une sous barbe (ou une delphinière). Si on veut sacrifier les rangement (et le budget), on peut y ajouter un grand Spi symétrique et son accastillage, un génois léger 105 % (ou peut pas mettre plus) et éventuellement un solent de brise.

0

Pour le prix de la place de port je préférerais le bout dehors amovible
ce n'est pas mon cas j ai un tangon et un spi symétrique mais j ai eu un bateau avec un asymétrique avec une mini delphinière et c'est bien aussi

1

avoir un asymétrique ne dispense pas d'avoir un tangon
pour tangonner le génois ou le spi pour descendre dans le vent

20 avr. 2017
0

Je profite du fil, j'ai besoin d'une poulie pour frapper sur le davier, quelle taille il faut prévoir pour un asy sur un 34 pied ? J'en ai une mais je la trouve minuscule par rapport aux efforts.
Quelle est la traction au point d'armure ?

20 avr. 2017
0

Pour un Asymétrique de 85 m² sur un 35 pieds, j'ai une poulie à friction de 60 mm qui a une charge de travail de 1 tonne.
Le bloqueur qui retient l'amure est prévu pour 3,5 kN kg environ avec un bout de 8 mm (mais qui est mouflé en 2:1). Rien n'a jamais bronché ou glissé.
A vue de nez, même quand il claque dans la brise, je pense que la charge maxi doit être de l'ordre de 4 à 5 kN.
Bref, rien d'insurmontable mais on parle bien d'un asymétrique et pas d'un gennaker plat.

21 avr. 2017
0

Erreur : c'est du XAS

21 avr. 2017
0

Merci Brufan.
Je vais me baser là-dessus.
C'est bien un Asymétrique et je prévois de ne pas trop forcer car le point d'armure est le davier.
Le bout est également en 8 et j'ai dû changer la joue du bloqueur XTS qui était fendue, ce qui indique une utilisation à la limite pour cette config.

21 avr. 2017
0

Le spi reste la plus belle des voiles...comment s'en passer ? c'est aussi la plus difficile à régler et celle qui t'enverra au tapis le plus surement dans les surventes, mais on a rien sans rien !
Qui n'a pas connu un bord de planning sous spi a raté quelque chose...un 505 bien manié marche à plus de 20 noeuds dans ces conditions, sur croiseur c'est pas mal non plus mais il faut rester vigilant et ne jamais mettre l'écoute au taquet ;-)
Par contre ce n'est pas une voile adaptée à la nav en solitaire...(envoi, affalage)

21 avr. 201721 avr. 2017
0

ben, si je mets l'ecoute au taquet , le pilote ou le regulateur , et en solo pareil, d'ailleurs mon equipiere ne sait pas comment ca marche..mais le bateau est un peu gros et tres stable ca aide
pour envoyer affaler seul sans chaussette c'est chiant mais avec chaussette ou enmagasineur c'est simplissime
rester vigilant oui mais ca depend des conditions
au dessus de 15nds apparent j'enleve le spi et je le mets tres rarement la nuit

21 avr. 2017
0

Evidemment, sur une grosse unité, dans le petit temps et avec tout le matos ç'est bon, je parlais en général...

21 avr. 2017
0

Mais non, le spi vous apporte au mieux un nœud de plus que le génois tangonné.
Surtout ne pas s'emmerder avec un spi même asymétrique en croisière de plaisir (Plaisance). Vous l'utiliserez 3 fois par an pour impressionner les copains et jamais si vous naviguez en équipage réduit.
En fait, le spi c'est fait pour se faire plaisir sur un bord mais pas pour naviguer longtemps.
En régate c'est cool sur une banane, on fait un bord contre le vent et au retour ayant viré la bouée, on envoie toute la toile. Mais en croisière même rapide cela ne sert à rien. En nav de nuit c'est la certitude de l'exploser si le vent est un peu frais.

21 avr. 2017
5

Pas du tout d'accord avec cette analyse, je dirais au contraire que ne pas avoir de spi c'est s'empêcher de progresser en manoeuvres et en routage.

Par ailleurs, un spi sur une longue traversée ou dans la pétole améliore très largement les performances d'un bateau, et donc sa moyenne.

Plus de vitesse=plus de distance pour une même durée de navigation (rayon d'action) ou moins de temps pour aller d'un point A à un point B. (plus de temps à la plage avec les moutards et moins à bord)

Par ailleurs, la stabilité de route par 5 à 10 nds de vent entre un bateau sous spi et le même sous GV+foc est incomparable. Après 15 nds c'est sûr que ça n'est plus pour tout le monde

Enfin, le spi est fait pour naviguer très longtemps quand les conditions sont favorables, et 10 à 15 heures de soi par 24 heures ne sont pas inimaginables.

En descendant en Espagne en double on a hissé le spi à Oussant à 9.00 du mat pour ne l'affaler le lendemain qu'à 6 heures : 210 milles en 24 heures.

C'est vrai qu'on était très affutés à l'époque, mais justement, tant qu'on ne s'y mets pas sérieusement on trouve ça compliqué, fatigant et pas très intéressant. Après c'est l'inverse.

21 avr. 2017
0

c'est ca :bravo: celui qui dit que le spi n'apporte qu'un noeud de plus doit uiquement navigue dans 17.5nds de vent :whaou: et au travers ( ce gite beaucoup sous spi)
sur mon yacht qui n'est pas de course dans 10nds par exemple vent arriere on fait 3-4nds avec le genois et 5 avec le spi, ca fait effectivement +/- un noeud de plus c'est a dire environ 35 a 40% de plus, sur une grande traversée cela la racourcirait theoriquement de 35 a 40 % , ca fait beaucoup..
en fait globalement si on met le spi de jour chaque fois que c'est possible dans le region clementes ( tropiques) je pense que ca augmente la vitesse moyenne de 10 à 15 % sur 30 jours ca fait tout de meme environ 4 jours, de plus le bateau est bien plus stable sous spi
.
le spi economise le GO dans le petit temps c'est peut etre ecolo
.
pour les regions a marés ou s'il y a des imperatifs de temps ( retour pour travail) gagner quelques heures sur 1 ou deux jours ca peut etre sympathique
.
par vent faible au grand largue et plus encore au travers le vent vitesse s'ajoute au vent reel de facon bien plus notable sous spi.
.
ceci ne repond pas a la question ' se passer du greement d spi" car le meme sert a tangonner le genois
.
le spi est difficile a etablir et a regler quand on ne sait pas faire: mais il suffit d'apprendre c'est pas bien sorcier,
l'ennui majeur est son prix , on n'a pas envie de le massacrer

21 avr. 2017
1

Effectivement, tout dépend de si on sait s'en servir ou pas...en régate le spi c'est dès qu'on peut. Après en croiisère il n'y a pas que la vitesse, il y a l'esthétique de la chose, les sensations, etc. pour moi : beau bord de spi = nec plus ultra de la voile, mais c'est personnel.

21 avr. 2017
0

faux, ça veut rien dire ta diatribe, probablement parce que tu sais pas utiliser un spi ?... :jelaferme:

21 avr. 2017
1

Genacker sur enrouleur, facile même en solo.
Mais définir son programme, plutôt du petit ou grand largue, la coupe n'est pas identique.

21 avr. 2017
1

Moi non plus pas d'accord avec OlivierSpb !
Sur ma récente descente Canaries-Cap Vert, tenu le spi en l'air pendant 54 heures d'affilée, de nuit comme de jour, sous pilote tout le temps.
Avec une débutante à la veille de nuit, pendant que je roupillais ...
Ensuite j'aurais pu le garder encore mais avec 20 nœuds de vent ça tire fort et ça sollicite le matériel, les mouvements sont secs et c'est inconfortable, j'ai du mal à dormir.
J'espère bien exploser prochainement mon record personnel de durée lors de Cap Vert-Brésil, hihi

22 avr. 2017
1

Le spi, en plus d'augmenter la vitesse , est un bon raison de s'occuper à bord en croisière, c'est un vrai plaisir.

22 avr. 2017
1

En régate évidemment indispensable de l'avoir (juste un peu plus que l'autre) mais ce n'est pas le sujet.
En croisière on n'est pas obliger de se mettre dans le rouge avec une force de vent supérieure à l'équipage, ni se battre pour remonter plus que possible ou descendre.
Donc pour deux et faire simple un petit bout dehors un asymétrique, ce n'est pas un gros accastillage en sus, et ce sont de long moments de plaisir intense.
Une petite video sur le tel avec le son du glissement !! pour se la repasser l'hiver et se rappeler ce qu'est le bonheur...

23 avr. 2017
0

Un bon souvenir d'un bord sous spi, barre amarrée, de 5 jours 24/24, avec en final, 60 milles en 6 h et tout cela en solo.
Le spi c'est une voile, parmi les autres dans la garde robe d'un voilier.

0

qui a dit que le spi n est pas une voile de solitaire ?
cela se gère très bien seul si on a un pilote et une chaussette

0

qui a dit que le spi n est pas une voile de solitaire ?
cela se gère très bien seul si on a un pilote et une chaussette

23 avr. 2017
0

La chaussette est un plus(pas encore essayé, mais j'ai), et le pilote n'est pas une obligation, une bonne stabilité de route suffit :-D

23 avr. 201723 avr. 2017
2

Bonjour,
J'y vai sde mon grain de sel, la limite du spi ce n'est pas le spi lui même mais l'équipage.
Il est cependant dommage de s'en passer.
Jean-Charles

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (195)

mars 2021