A quoi sert le Loch ??

Bonjour
Le loch donner la vitesse du bateau par rapport a l eau
Le GPS nous donne la vitesse du bateau par rapport au font

peut on ce passer du loch de nos jours ?

c est info est telle utile pour l auto-pilot , sert telle pour calculer le vent réel/apparent ?

Merci

L'équipage
09 fév. 2017
09 fév. 201709 fév. 2017
7

Et à quoi sert l'orthographe ?
PS on a les provocations que l'on peut!

09 fév. 2017
0

SVP, Ne pas repondre au question quand on as pas de reponse.....

09 fév. 2017
3

Bis de yantho

10 fév. 2017
1

Fautes d'orthographes à la pelle mais la formulation de la question est,elle, très claire donc un peu de tolérance c'est pas mal aussi !

09 fév. 2017
2

Bonjour
La comparaison de la vitesse surface avec la vitesse fond sert entre autre à évaluer la force du courant et sa direction

10 fév. 201710 fév. 2017
0

il serait intéressant de savoir comment cela est-il possible de connaître avec un loch ou un speedo la force et la direction du courant ???

lorsqu'il est dans le sens du bateau ok mais sinon ???

10 fév. 2017
0

Nemo, une paramètre ; le cap compas, corrigé de la variation locale, comparé avec le COG du GPS. Puis, suivant la gîte, un calculateur qui possède une table vitesse / gîte / dérive retournera cela, approximativement.
Le plus difficile est de relever les informations pour constituer cette table.

10 fév. 2017
0

Pas besoin de tables de trigo pour apprécier la dérive. La différence entre la cap compas et celui affiché par le GPS suffisent.
Par exemple lorsqu'on traverse d'Aurigny vers la Hague, on fait souvent route au 120 compas pour une route fond de 80.
En fait, je mets l'étrave sur le nez de Jobourg pour passer la Hague!

2

avec des vecteurs sur un bout de papier c'est simple et rapide.
tu connais ton cap et ta vitesse surface avec compas et speedo
le gps te donne la route fond et la vitesse fond
à partir de ces deux vecteurs tu obtiens le vecteur courant (en négligeant tout autre facteur de dérive)

10 fév. 2017
0

donc on est bien d'accord tout cela s'est du piteau ...

le speedo de nos jours ne sert à RIEN

10 fév. 2017
0

tu es bien "avancé" avec ça :mdr:

10 fév. 2017
0

Mais cela me suffit largement! Je ne vais pas me faire des nœuds aux neurones pour avoir plus qui ne me sert à rien! La seule question que je me pose est de savoir si je vais passer au nord de la Platte.

0

Avec un loch (pour ta vitesse sur l'eau), un GPS (pour ta vitesse par rapport au sol et ta route), un compas (pour connaitre ton cap) et une bonne table de trigo, tu devrais pouvoir apprécier ta dérive.

En revanche, je vois mal, effectivement, comment faire le tri entre la part de dérive liée aux conditions de navigation et celle liée au courant.

10 fév. 201710 fév. 2017
1

Le problème, c'est que ton cap (l'orientation de la ligne de foi du navire) n'a, en pratique, rien à voir avec son sens de déplacement par rapport à l'eau qui, lui, est influencé par la dérive induite par la gite, la géométrie du navire, le réglage des voiles, les vagues, l'âge du capitaine etc.

Tu ne sera donc pas en mesure, dans une configuration quelconque, de distinguer dans la dérive globale que tu vas mesurer quelle est la part du courant et celle des autres facteurs.

0

Sur un plan purement sémantique, dans ton exemple, c'est un cap de 120 que tu relèves au compas pour effectuer une route au 80 que tu peux, par exemple relever sur ton GPS.

Pour apprécier l'orientation et la vitesse du courant (c'est le sujet), il va falloir que tu pratiques des calculs qu'il ne me semble pas pratiquer sans table de trigo.

Sur un plan général, la dérive globale de 40° que tu constates est la somme de la dérive induite par le courant et de celle induite par rapport à l'eau par l'équilibre de ton bateau qui n'avance pas parallèlement à sa ligne de foi.

1

En négligeant tout autre facteur de dérive...

10 fév. 2017
0

Tu obtiens en fait le vecteur "dérive" globale ... tu vires de bord, tu fais la même chose et tu obtiens un autre vecteur dérive globale...
la combinaison des deux devrait permettre d'estimer dérive due au vent et dérive due au courant... à condition que le bateau marche de la même façon sur les deux bords.

(pôvres mouches)

0

Si, il sert : à te donner ta vitesse sur l'eau. :mdr:

3

Tu rigoles, mais c'est ce qui me permet de savoir si je peux jeter le seau à la mer sans casser l'anse. :mdr:

0

Ce n'était pas la question de départ...

09 fév. 2017
2

On pourrait éventuellement se contenter du GPS sur une mer sans courant, encore que celui ci soit moins réactif qu'un speedo pour constater les variations de vitesse instantanée.

09 fév. 2017
1

Sur une mer sans courant, c'est très courant!

09 fév. 2017
0

sans courant et plate.

09 fév. 2017
0

Un double GPS rapide a 10Hz ou mieux et filtre avec une constante de temps pas trop longue est plus precis pour la vitesse surface qu'un speedo.
Le double GPS donne un vrai cap geographique en sus de la traditionelle vitesse et route fond ce qui permet de reconstituer tous les vecteurs vent, vitesse et derive sans plus d'erreur compas ou speedo.
Cela donne un pilote automatique bien plus precis.
Ces developments sont necessaires pour les voiliers tres rapides qui constatent qu'une couche laminaire non negligeable vient perturber tous les speedo a ultrason ou a variation de champ electrique. Le probleme est encore plus vrai pour les voiliers qui decollent...

3

non, même à double arbre à came en tête, le gps ne donnera jamais qu'une vitesse fond.
tout au plus, et c'est peut-être ce que tu as voulu dire, si le courant est constant (assez rare) ce gps mesurera les variations de vitesse surface mieux que le loch, (ce dont je ne suis d'ailleurs pas convaincu).

09 fév. 2017
0

Ton GPS rapide est-il NKE? Si non peux tu donner un lien vers un "truc" qu'on pourrait mettre dans un réseau NMEA 183?
Merci

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Merci Bernard
Certains Heonautes ont ils testés un capteur (loch ou sondeur ou GPS ou compas ou autre) au delà de la fréquence standard NMEA de 1Hz, et avec quelle base/centrale, laquelle accepterait mieux que le standard?) Par exemple notre ami "Vents" propose un capteur anémo rapide en NMEA à 4 Hz et il me semble que notre ami "Blacknav" utilise un capteur GPS à 10 Hz sur (dans) un réseau NMEA 183.
Autrement dit que peut-on greffer à un réseau NMEA 183 standard ?

0

ok ton double gps fait alors office de compas, on a donc le même résultat qu'avec un compas en comparant le cap compas (corrigé déviation) et la route fond donnée par le gps simple.

je ne savais pas que ce gps donnait l'angle entre la ligne de foi et le nord ou l'avais oublié.

1

je crois que le système utilisé par Jean Luc Van den Heede constitué de deux gps alignés dans l'axe du bateau était capable de calculer l'orientation du bateau par comparaison de la position des deux gps.
Mais ce n'est pas l'outil de monsieur tout le monde, je crois que cela se chiffr en dizaine de milliers d'euros.

0

son bateau était en acier ... et apparemment ce système est prècis.

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Ils ont une précision absolue de quelque mètres (en gros, ils sont un peu perdus sur l'océan), par contre, ils ont une précision relative bien plus faible. (ils savent bien se positionner par rapport au copain, parce qu'ils se trompent toujours ensemble de la même valeur, car ils voient les mêmes satellites au même moment)
Si on ajoute à cela le fait qu'ils connaissent précisément leur distance relative qui reste fixe, ils vont pouvoir encore affiner leurs positions relatives, et être vraiment très précis pour retrouver l'angle... Par contre, pour améliorer le signal, il faut remonter loin dans le calcul de positionnement. (calculateurs spécifiques)
 
Notez que les gps ont une précision très supérieure lorsqu'ils ont accès à la totalité des signaux (besoins réservés militaires), donc ce n'est pas une limite due à la technologie.

09 fév. 2017
0

Leur précision individuelle est de quelques mètres. Je suppose qu'il fonctionne couplés, en partageant leurs erreurs, ce qui revient à faire grosso merdo du DGPS, beaucoup plus précis.

09 fév. 2017
0

Hubert: si tu connais l'orientation de ta coque (grace au double GPS meme a l'arret), la vitesse fond et la route fond, tu as assez de donnees pour calculer tous les autres vecteurs y compris l'angle et la vitesse de la "derive" et y compris la vitesse surface. La derive inclus comme d'habitude la vraie derive et le courant.
Un GPS a 10Hz est necessaire pour cela.
Aujourd'hui NKE considere qu'un GPS rapide est meilleur qu'un speedo pour la mesure de la vitesse.

09 fév. 2017
0

Yantho : NMEA est normalisé à une vitesse trop lente pour faire tenir 2 x 10 informations par seconde.
Sinon, Garmin a un GPS rapide, mais pour pouvoir utiliser cette rapidité, c'est NMEA 2000 impérativement...

09 fév. 2017
0

Le capteur vent va sortir moins de phrases, 4 x par secondes, c'est jouable à 4800.
Les GPS sortent plus que 2 phrases ; $GPGSV, $GPGLL, $GPBOD, $GPVTG, $GPRTE, $GPRMC, $GPRMB, $GPGGA, $GPGSA pour mon vieux garmin à 4800, le GPS ne va pas emettre 9 phrases 10 x par seconde, a fortiori 2 GPS.
Après, tu peux faire des trucs hors norme ; des équipements plus rapides, vers un multiplexeur encore plus rapide. Mais ce dernier va introduire une latence, un retard...
Amha, il faut utiliser des capteurs nmea2000, sur un bus, vers un pilote nmea 2000 ; et ce qui est accessoire (afficheurs, pc, ...) via un adaptateur nmea 0183 à défaut dêtre eux-mêmes en nmea 2000.

0

Un GPS ne peut connaitre que la route.

Le référencement d'un GPS étant effectué par rapport au sol, il ne sait rien de l'orientation de la ligne de foi du navire qui lui est intrinsèque.

Pour qu'il ait une idée du cap, il faut nécessairement qu'il dispose d'une référence sur le navire lui donnant à chaque instant l'angle que fait la ligne de foi par rapport à la route et cette information, purement locale avec un référencement local, ne peut être obtenue avec un GPS.

0

J'imagine difficilement l'utilité d'un dispositif fondé sur la calcul du positionnement relatif de deux appareils séparés de quelques mètres dont la précision de positionnement est, elle aussi de quelques mètres... :mdr:

0

Bien.
Dans ce cas, pourquoi pas.

09 fév. 2017
0

+1 Peuwi
Il y a très probablement un calculateur spécifique, et un 3éme GPS pour lever de doute. La vitesse de déplacement d'un bateau devrait pouvoir permettre de ne pas utiliser les "signaux militaires".

09 fév. 2017
0

Il existe des systèmes constitués de trois capteurs GPS placés selon un triangle équilatéral (environ 30 cm de côté ) , le logiciel, gérant ce système de trois capteurs , fourni un référentiel Nord. Pas sûr que cela existe avec seulement deux capteurs.
Quelques milliers d'€

09 fév. 2017
0

Autrefois, c'était indispensable pour entretenir l'estime dès qu'on perdait la vue des repères fixes. A l'heure actuelle ça ne sert qu'a ... , et on peut s'en passer.

Les régateux vont se mettre dans les points de suspensions et dire que c'est un indicateur du (bon) réglage du bateau.

Les lochs écossais serviraient encore d'écosystème à certaines créatures antédiluviennes.

09 fév. 2017
0

Ante diluviennes "t'as des preuves que le futur est...."

4

un loch, ness pas, sert à ramasser des algues, puis ensuite à prendre plein d'eau de mer dans la figure quand on veut retirer ces algues (très bon pour le teint) et aussi à pousser des hurlements quand la sangle du travelift s'est justement posée dessus en l'écrabouillant, ce qui n'arrive pas avec l'antenne gps.

09 fév. 2017
0

Bonjour,
certes, l'antenne du GPS est à peu près à l'abri de la sangle du travelift, mais j'en ai quand même explosé une sur mon balcon arrière au cours d'une manoeuvre d'accostage joyeusement bâclée entre deux ducs d'Albe. Et tu hurles aussi.
Ceci dit, j'aime bien consulter le loch de temps en temps, ne serait-ce que pour régler ma vitesse sur l'eau en pêchant à la traîne.

1

mon antenne gps est à la table à carte et cela marche très bien malgré un roof en polyester assez épais et avec un contre moulage de 1 cm et un pont en teck.

09 fév. 2017
0

Si la question d'origine est technique, elle est respectable, mais que veut dire "peut on se passer du loch"?
Le loch (associé à un compas et aux relévements) en nav cotière est un système local indépendant des militaires (le GPS est un système militaire américain jusqu'à preuve du contraire)
Est t on certain d'avoir les moyens de se positionner malgré les éruptions solaires et les éruptions Trumpistes.
La suite est philosophique (hélas )..

09 fév. 2017
2

Je garde toujours a bord trois compas: deux fixes et un de relevement, un speedo electromagnetique (qu'il faut nettoyer regulierement), un GPS avec des piles et des cartes papier. Cela s'appelle la redondance ou la securite et n'empeche pas l'evolution de la technique.
Quand la belle technique tombe en carafe pour les raisons que tu indiques ou memes d'autres plus prosaiques, tu reviens aux instruments basiques c'est evident.

09 fév. 2017
0

et un peu de recherche éviterait un marronnier de plus!
www.hisse-et-oh.com[...]-un-gps

09 fév. 2017
8

il me semble que le loch donne la distance parcourue

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Oui, mais en fonction de ta vitesse sur l'eau. Ce qui induit des erreurs assez importantes si on ne se réfère qu'au loch. Le GPS lui, te donne la distance parcourue sur le fond, à priori précise.

0

et paf ! en trois mots il nous a tous mouchés le targaz !

:pouce:

09 fév. 2017
0

Le loch donne la vitesse surface, associé à une mesure du temps on calcule la distance parcourue pour entretenir l'estime.

09 fév. 2017
0

fr.wikipedia.org[...]bateau) :reflechi:

le loch sert à mesurer la vitesse du bateau en mesurant la distance parcourue sur un temps (relativement) court.
La distance, mesurée par nombre de nœuds sur la cordelette, dévidée dans le laps de temps d'une ampoulette de sablier...

D/t = V

Ensuite on extrapole sur une durée plus longue pour avoir la distance estimée

Bon, on peut tourner le pb dans tous les sens on retombera sur nos pattes...
:langue2:

0

tant pis pour les mouches ... c'est plutôt une dérivée qu'une intégrale ...

09 fév. 2017
1

Paul?

09 fév. 2017
0

Je crains que ce soit l'inverse mais je suis d'accord si tu inverses!

1

c'est bien ce que l'on dit : le loch mesure une distance dont on se sert pour calculer la vitesse affichée sur le speedo

09 fév. 2017
0

D'accord le loch mesure la distance! Et le truc dans le boîtier fait une intégration pour donner une vitesse. .

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Pauvres mouches !
Quand elles reviendront au printemps ... vont-elles se reproduire en dérivée ou en intégrale ?
Si le loch mesurait une vitesse la distance serait une intégrale?
Si le loch mesure une distance la vitesse est une dérivée ?
Mea culpa
Si je trouve un fouet je me fou......

09 fév. 2017
0

Et mon Walker qui donne que la distance, comment il faut que je l'appelle?

09 fév. 2017
0

Faux ton Loch mesure la vitesse de déplacement de l'eau sous ton bateau. C'est le principe utilisé pour les débitmètres.
Si tu jettes la pioche par exemple à l'entrée du Golfe du Morbihan tu ne bougerai point et pourtant ton Loch va t'indiquer une vitesse correspondant au courant ( pas en ampères) .

2

le loch donne une distance, on en déduit la vitesse en incluant le temps.
c'est le cadran du speedo qui donne la vitesse

09 fév. 2017
0

Exact autrefois on comptait les noeuds sur une corde freinee par un triangle dans un laps de temps donne par un sablier.

09 fév. 2017
0

Personnellement je suis plutôt antédiluvien, mais je n'ai pas choisi ......cordialement.

09 fév. 2017
1

C'est vrai le loch donne la distance et le speedo la vitesse.

Alors le speedo c'est très utile, par exemple quand tu dépasses telle vitesse tu le prends en photo et après tu peux venir frimer sur H&O, donc c'est indispensable.

Bon, ok tu pourrais prendre en photo ton GPS, mais c'est moins classe et en plus il y a souvent l'anémomètre à coté du speedo qui donne la force du vent, comme ça, tu peux dire sur H&O "regardez, il y avait X nds de vent et j'allais à X nds sur l'eau, je suis le plus fort et mon bateau est le meilleur ..." enfin ce genre de choses quoi.

Bon, le pb, c'est que la plupart du temps la &é"#àé'(é&! de bachibousouk de roue à aube du speedo est bloquée par les algues parce que tu as oublié de la netoyer avant de partir, et du coup tu peux pas prendre la super photo pour venir frimer sur H&O ... le monde est cruel !

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Photoshop :pouce:
Utile pour restituer l'affichage sur une photo lorsqu'il était manquant lors de la prise, utile pour flouter le "Mph" affiché à la place du "Knts" :litjournal:

1

on peut même jouer sur les réglages d'étalonnage pour frimer encore plus !

09 fév. 2017
0

sinon, accessoirement, le loch/speedo est souvent relié en réseau aux autres instruments (ils sont souvent de la même marque), qui peuvent se servir de l'information de vitesse.

Par exemple l’anémomètre, en plus d'être sur la même photo que le speedo, se sert de l'information de vitesse pour donner une estimation du vent réel.

09 fév. 2017
0

Loch = Speedo
l'un vient du néerlandais et date, l'autre de l'anglais et de l’ère électronique...
Antédiluvien : qui date d'avant le déluge...
si Noé avait su entretenir son estime, il ne se serait pas échoué sur le mont Ararat...

09 fév. 2017
1

Pour revenir sur la question initiale :
- le loch va donner la vitesse surface. Et aucun autre moyen permet d'obtenir cette vitesse, sauf les relevés de position d'un objet à la derive, ou un loch positionné sur un autre objet flottant.
Pour le démontrer, c'est assez simple : en se posant dans le référentiel du bateau, le loch mesure le déplacement de l'eau. Rien d'autre ne mesure le déplacement de l'eau. Le satellite est bien infichu de connaitre le déplacement de l'eau (sauf mesurer des objets proches à la dérive)
Avoir une vingtaine de gps sur tout le navire n'y changeront rien, ils auront des informations sur le navire, mais pas sur l'eau qui passe dessous.
 
- mais, la vitesse surface elle-même est-elle vraiment utile ?
Après tout, la destination du navire est fixe par rapport au fond plus souvent que par rapport à la surface, de même que les dangers référencés (puisque les ofnis, iceberg, et autres bouées dérivantes ne sont pas référençables, vu qu'ils bougent).
En bref, seule la route fond a un intérêt pour savoir si le navire va ou non dans la bonne direction, sa vitesse sur la route, donc l'estimation de sa position future (sur le fond) en fonction du temps.
 
Que reste-t-il au loch ? A l'exception d'un backup pour obtenir une estimation de la vitesse de fond en cas de panne de gps (mais brouillée par le courant de surface et la dérive), le skipper peut avoir envie de mesurer son propre temps (la performance de son navire étant liée à la resistance à l'avancement dicté par la surface, et non le fond) et donc pour s'assurer que son navire fonctionne correctement... Savoir donc si les voiles sont bien réglées, si le bateau est dans sa zone de confort, et/ou si on a pas attrapé un filet en passant ...
Après, il y a un autre cas où connaitre le courant va être utile ... C'est pour estimer le changement de vitesse à venir lorsqu'il y aura une renverse.

0

d'accord pour nos gps ordinaires.

Mais le système à double gps et calculs idoines permet de connaître la direction de l'axe du bateau ET la vitesse fond de déplacement sur cet axe que l'on peut comparer à la route fond donnée par le gps "normal"
à partir de cet angle et de la vitesse fond on peut calculer la vitesse surface

0

comme dit avant : le double gps calcule aussi la vitesse sur le cap

cela ne répond pas à ta remarque car je ne sais pas comment il fait ni finalement s'il peut le faire ...

cette vitesse serait d'ailleurs très proche de la vitesse surface à la dérive due au vent et aux vague près.

je me suis peut-être un peu enthousiasmé trop vite ...

réflexion faite je ne vais pas acheter ce double gps !

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Tu es fort pour arriver à calculer la vitesse surface à partir de la route, de la vitesse fond et du cap :mdr:

Tu fais comment? :-p

Prenons un exemple : le courant ( c'est sa vitesse qu'on cherche à connaitre) se déplace parallèlement à la route du navire et, coup de pot, le cap est parallèle à la route.

Les GPS (hyper précis et chers) vont voir que le cap est parallèle à la route.
Ils vont voir que la bateau se déplace à une vitesse "V" par rapport au sol.

Comment vont-ils savoir que le bateau va doucement parce qu'il est face au courant ou vite parce qu'il se déplace dans le même sens?
:cheri:

0

Il ne peut pas calculer la vitesse sur le cap :
- d'abord parce que rien ne permet de garantir que, dans la situation de navigation, le navire se déplace par rapport à l'eau dans l'axe du cap puisque, comme tu le soulignes, il existe un écart, variable, dû à la dérive du navire (par rapport à l'eau, cette dérive étant distincte de celle induite par le mouvement propre de l'eau par rapport au sol) pour toutes les raisons possibles depuis le réglage des voiles jusqu'à l'effet des vagues, de l'angularisation de la quille, la gite etc.
- ensuite parce que pour la connaitre, il faudrait connaitre la vitesse de déplacement du navire par rapport à l'eau ce qui n'est possible qu'en observant le navire ET l'eau ce que ne peut pas faire un dispositif prenant en référence exclusivement le sol.

09 fév. 2017
0

Vitesse surface nécessaire pour déterminer dérive et courant

09 fév. 2017
1

bonjour,
grâce au gps différentiel couplé au gyro j'arrive à lancer ma petite cuillière directement dans ma tasse comme la pub à la télé du cokpit à la table du carré même par force 8 au près sous tmt .et tout ça en musique
quel progrès l'électronique ......
alain :-p :-D

09 fév. 2017
0

:bravo: :bravo:

09 fév. 2017
1

Le loch sert aussi a entretenir des discutions sur HEO.
heuu ...oui bon je sors .. :mdr:

09 fév. 201709 fév. 2017
1

Le loch sert à locher entre autre.
Juste un peu de bon sens.

Si tu veux faire aller au mieux ton bateau, la référence sera sur l'eau.
JJ

09 fév. 2017
4

le loch ,c'est le loch il a deux fonctions la vitesse instantanée sur l'eau ainsi que la distance parcourue sur l'eau aussi .
le gps la même chose mais sur le fond et tout ce qui en découle
tout le reste c'est du bavardage stérile .
alain

0

@fritz
il faut distinguer le gps de monsieur tout le monde dont tu parles et le système à double gps sophistiqué dont il est parfois question ici.
système dont personne ici ne dispose j'imagine, mais ce n'est pas une raison pour ne pas en parler.

09 fév. 201716 juin 2020
0

Hello,

Pour parler concrètement et arrêter de fantasmer, voici ce que NKE propose en terme de "double GPS":

www.nke-marine-electronics.fr[...]tennas/

En fait ça sert de compas et à alléger très fortement... le portefeuille, pas le bateau.

Amicalement.
FX

09 fév. 2017
0

Je crois que ce "compas satellitaire" permet aux bateaux très rapides (multipattes et foilers) d'avoir leur cap (et leur vitesse de déplacement) en s'affranchissant des problèmes que leur pose l'absence de contact avec l'eau.
Je crois itou qu'un ultime avait toujours un capteur au bout de sa dérive centrale, mais que ça manquait de fiabilité. Suffisant toutefois pour calculer dérive et courant.

09 fév. 2017
0

Bonsoir,
Le loch va quand même indiquer la distance parcourue par la coque dans son élément et c'est grâce à cela que l'on sait quand faire la révision des 30 000...

09 fév. 2017
0

Eh ben j'aimais eut autant de réponse ,même malgré mes fautes orthographe...

Merci a vous tous

donc pour mois cela donc sans Loch :
-1 trou en moins dans la coque
-Plus de probleme d encrasement
-Un câble
Au cas ou en avoir un portable a l ancienne...

09 fév. 2017
0

Le loch sera nécessaire quand tu auras un pilote un peu plus évolué que le pilote pour barre franche.
Et encore, il y en a au moins un parmi nous qui a leurré son pilote inboard avec un montage arduino qui converti le nmea du gps en nmea de vitesse surface, comme un loch.

10 fév. 201716 juin 2020
2

Un beau loch Walker à la traîne...
:pouce:
Quand je pense qu'on n'avait que ça au début de nos longues navs... j'ai l'impression d'avoir 100 ans !
:mdr:

09 fév. 2017
0

le loch sert à interfacer le pilote mieux que le gps,
imagine: tu vas à 5N dans une veine de courant contraire de 5N, ta vitesse fond est 0, dans ce cas plus de pilote (ou fou puisque pas de vitesse)

09 fév. 201709 fév. 2017
0

Perso, j'ai un loch, ne m'en passerait pas, et j'aimerais bien en trouver un électromagnétique ou ultrasonique.
Une veine de courant ? A priori pas un endroit où le pilote est en fonction...
Et, Bil56, je n'ai pas affirmer que c'est une bonne solution. ;-)

10 fév. 2017
0

@Bil56 : ;-)

09 fév. 2017
1

moi non plus, je m'en passerais pas, surtout quand on fait un peu de régate ...

10 fév. 2017
0

Pourquoi le pilote devient fou lorsque la vitesse est nulle ?
Je pensais que le job d'un pilote, c'était de conserver un angle soit par rapport au fond (suivre la route quoi), soit par rapport au vent apparent (la girouette, pour garder le réglage des voiles)
Un angle, cela ne nécessite pas de vitesse, le compas ou la girouette suffisent.

10 fév. 2017
0

et le pilote non plus!

10 fév. 2017
0

si la vitesse de la coque et de 5kn, c'est la vitesse font qui est nul, donc l’écoulement de la carène fais que le bateau et manœuvrent.

0

si la vitesse surface est nulle on ne peut pas barrer.

09 fév. 2017
1

Moi mon loch, il m'a été utile surtout parce qu'il me permet aujourd'hui, depuis la construction du bateau, de me donner le nombre de mn parcouru depuis sa mise à l'eau, enfin, sur le fond, donc pas vraiment la réalité, mais à peu-près
D'ailleurs, j'en suis à 26000 m depuis. :heu:
.
Pascal :alavotre:

10 fév. 2017
0

comment le loch peut -il donner la distance parcourue sur le fond ,? puisqu'il est actionné par l'eau qui passe sous la coque .

10 fév. 2017
0

ok je me disais aussi

10 fév. 201710 fév. 2017
0

Je pense qu'il voulais dire "enfin PAS sur le fond, donc à peu près ..."

Il manque juste un mot?

10 fév. 2017
0

Ouppss, oui, t'as raison, voilà mes doigts.... ;-) :cheri:
:alavotre:

10 fév. 2017
0

C'est ce qu'il dit.

09 fév. 2017
0

il existe des stations d'attitude qui consiste en 4 antennes GPS qui donne avec précision le cap mais aussi le roulis ,tangage.
Pour ce qui est de la vitesse sur l'eau, il n'existe que le speedo...

10 fév. 2017
0

Si je ne Mabuse dirait le docteur, le loch-speedo mesure la vitesse instantanée surface alors que le GPS mesure la vitesse fond sur une distance qu'on vient de parcourir.
Mais peut-être me trompé-je . :blabla:

10 fév. 2017
0

Je n'ai jamais vue ni loch ni Speedo et n'en éprouve pas le besoin. Pour connaître ma vitesse je regarde ma vague d'étrange et comme je connais bien mon bateau, à 1/4 de nds je suis bon. Les vibrations de la bare franche sont un excellent indice également.

Comme ça pas de trou dans la coque, pas besoin d'électricité, pas de pannes...la vie est belle

10 fév. 2017
0

Pardon "jamais eu" et non "jamais vue", ce correcteur orthographique est pénible!

10 fév. 2017
0

dis lui aussi à ton correcteur pour "la vague d'étrange" :heu:

10 fév. 2017
0

En première lecture, j'ai lu vague d'étrave... mon correcteur neuronal avait fait la correction sans tilter... c'est marrant.

10 fév. 2017
0

Comment tu peux savoir que tu es juste à 1/4 de nds si tu n'as jamais eu de speedo pour le savoir ?

Jacques

10 fév. 2017
0

Les premières années je m'étalonais en mesurant le temps que je mettais entre deux balises. Au bout d'un certain nombre de fois j'ai pris le compas dans l'oeil

10 fév. 2017
0

Surtout si il y a un compas dedans... brrr... ça fait mal ?

10 fév. 2017
2

c'est pas facile du coup avec un seul oeil :-)

10 fév. 2017
0

bonjour
de nos jours un loch sert a réglé sont bateau. et comparé la vitesse avec les polaires.
bonne nav

10 fév. 2017
0

Retour à terre...
A l'époque de la traction à vapeur, vous souvenez vous, les Pacific 231 dont il ne reste qu'un seul exemplaire en état de marche au dépôt de Sotteville près de Rouen, lorsque le train roulait vite (aux alentours de 110kmh), les mécaniciens disaient que cela "lochait" dans leur argot. J'ignore l'origine de ce terme, mais le parallèle est intéressant.
Pour atteindre ces vitesses, le chauffeur devait pelleter le charbon à toute allure pour maintenir la pression (avant la mise en place d'une vis sans fin entre le tender et la loco) et dans les côtes, le mécanicien prenait aussi la pelle.
En ces temps lointains et malgré ces difficultés, les trains arrivaient à l'heure. Sur Paris Rouen, le gain est d'environ 30mn pour 144km!

10 fév. 2017
0

Et le lock en Ecosse?

10 fév. 2017
0

Il écluse le canal calédonien !

10 fév. 2017
0

C'est aussi un "loch" : Loch Ness.

10 fév. 2017
0

J'ai trouvé un deuxième usage au loch !
-> le premier étant de surveiller les perfs du bateau
 
-> c'est pour le routage, pour calculer les isochrones ... Le principe du routage étant de calculer toutes les routes possibles en fonction des polaires, il faut aussi connaitre le courant pour savoir quel est l'espérance de vitesse si on change de cap.
 
(mais bon, après, on en revient à ce que je racontais dans l'autre topic ... Le loch ne donne pas le courant de derive.. Donc sauf à avoir des polaires de dérive et à supposer que le bateau est bien réglé, c'est rappé :s )
Bon, ben, mon deuxième point est pourri :p

10 fév. 2017
0

Longtemps avant tous nos engins électroniques et autres GPS il fallait bien que le loch naisse.........

10 fév. 2017
0

Les marins hollandais ont "bûché" là dessus !

11 fév. 2017
0

J ai navigue longtemps avec la roulette bloquée donc vitesse GPS
Je l ai débloquée et le loch est plus réactif que le GPS (un Furuno classique)

11 fév. 2017
0

il faut déjà savoir et étre sur que ton loch est bien étalonné...il est toujours intéressant de connaitre la vitesse du courant dans lequel tu navigues ..ça peut étre utile dans certaines passes a fort courant...uniquement si tu est curieux de savoir... sinon tu peux trés bien faire sans..quand on aime la mer en principe on est curieux

12 fév. 2017
0

J'ais naviguer l'été dernier sans loch...impossible d'estimé les courants de comprendre pourquois le bateau n'avance pas.
Le pilote en mode vent ne pouvait fonctionner.

12 fév. 2017
2

alors là ça devient grave s'il faut un loch pour que le bateau avance :reflechi:

0

C'est du seconde degré...
Connaissant José, je suis certain qu'il sait très précisément à quoi sert un loch. :litjournal:

13 fév. 2017
0

Apparament tu comprend rien a l utilite de la vitesse donner par le loche avec sa comparaison avec la vitesse fond ou GPS.

12 fév. 2017
2

Bah oui c'est logique... si ton loch est bloqué, le bateaux avance à 0NM. Ça à du arriver à tout le monde :-)

13 fév. 2017
8

c'est curieux d'avoir autant de posts pour une question aussi basique ,
cela montre le niveau technique des navigateurs qui ont le gps à la place du cerveau .
alain :mdr: :mdr: :mdr: :jelaferme:

13 fév. 2017
0

et la plus part connaissent la direction et la force du courant avec le speedo ??? :pouce:

13 fév. 2017
1

Avec un compas de route et un loch, plus quelques cartes, on peut aller n'importe où! Ce n'est pas cher, cela ne tombe pas en panne... mais cela oblige à faire fonctionner les neurones!!!

13 fév. 2017
0

T'as raison Philippe, d’ailleurs avec ses neurones on peut même naviguer sans quitter son fauteuil ;-)
:alavotre:

13 fév. 2017
4

Oui, mais cela, c'est pour "plus tard", le plus tard possible, encore que mes petits enfants amèneront peut être à bord mon fauteui roulant pour me promener sur l'eau!!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (22)

Encore la pluie...

mars 2021