A partir de quel pourcentage on peut dire qu'une coque est osmosée ?

Selon le rapport d'expertise que je lis, les mesures effectuées sur un bateau, je lis, 13, 12, 16, 10%, et en conclusion il indique que ce bateau présente un état d'humidité avancé.
Sur un autre rapport sur un autre bateau vieux de 15ans les chiffres sont plus importants, 16,19, 20,21, et même 22.
sur ce dernier bateau doit on envisager un traitement curatif rapidement ? sachant qu\'il n'y a pas de cloque visible.

L'équipage
18 mar. 2004
18 mar. 2004
0

salut,quel genre de ship?
en fait tu ne peut pas traiter en preventif,c'est trop tard si tu as de l'humidité dans ta coque.,et ,suivant l'usage que tu veux faire de ton bateau.tu as moultes solutions.

-tu peux t'en servir comme cela,il ne coulera pas.

-le faire secher 6 mois a 1 an pour le traiter...

  • t'en debarasser trés vite et te mettre au ski nautique.... -consulter les sites specialisés sur le net,et là tu vas pas te marer parce qu'il vont essayer de te faire peur,pour te vendre leurs salades....t'inquiete mon gars,fait du bateau,tu couleras pas,(a cause de ça toujours).....

mais c'est quoi ce ship ????

18 mar. 200416 juin 2020
0

osmose tolérance
Gégé a certainement raison.....
En ce qui concerne les mesures, on admet 5% de plus entre la coque sèche (au dessus de la ligne de flotaison) et une coque "humide" en dessous de la flotaison.
Ce qui est sur c'est que plus la coque est sèche c'est mieux et c'est indispensable pour tout traitement sinon tu réemprisonnes de "l'eau".
Si on veut approcher d'une bonne mesure il faut surtout se baser sur des comparaisons, faire plusieurs mesures, les noter et voir au bout de 8 jours si cela évolue. Si tu mesures la coque juste après la sortie du bateau tu es très aproximatif. Par contre si l'appareil bip en "voyant" la coque il y a de fortes chances qu'elle soit pleine de fltotte.
Mais il faut bien voir la nécessité du traitement car c'est lourd à faire. Moi j'en sors sur un 10m, 4 mois sur terre et 3500e en gros de frais.
On ne coule pas mais on se fait peur rétrospectivement (l'avant de la coque après sablage)

19 mar. 2004
0

ne me dit pas ...
...que ce sont des trous.................

si oui,es tu sure que le sableur ne s'est pas endormi..............
est ce vrait,cette rumeure tenace qui dit que le safran est trop petit sur ce bateau qui serait si bien sans ce defaut?

19 mar. 2004
0

on est chez un spécialiste
du traitement osmose, on lui a demandé de mesurer l'humidité et de nous dire si on devait traiter notre coque : les mesures sont parfois dans le rouge pourtant il nous a certifié que nous n'avons PAS d'osmose, l'osmose ce n'est pas pour TOUS les bateaux !! le notre est de 78 il est évident que l'humidité de coque n'est pas le meme que d'un nouveau..pour l'année prochaine il ne prévoit rien non plus : pourtant il aurait interet a ns dire qu'il faut traiter (pour son commerce)!!!! faut voir l'état de la coque, et pas se fixer sur ça, sinon tu risques de ne pas voir 'd'autres trucs cachés'

19 mar. 2004
0

Au secours, osmose !!!
Une solution assez radicale pour retarder le phénomène aux calandes grecques consiste à hiverner le bateau "à sec", entre les périodes d'utilisations généralement estivales. Je possède un Love-Love, qui a toujours été traité ainsi depuis une bonne dizaine d'années. Il est nickel-chrome... Inconvénient lourd : cette méthode est à peu près incompatible avec une nav' à l'année. Sniff.

Mais comme j'habite trop loin de mon bateau, je ne peux en profiter comme je le souhaiterais, alors...

A+

19 mar. 2004
0

Quelle différence?
:-|Encore l'osmose: Quelle différence entre "curatif" et préventif" ?
Mon bateau a 26 ans. Il a eu un traîtement "curatif" il y a 12 ans et en subit un autre ces jours.
Le chantier dit que dans les deux cas, le traîtement est "préventif", car pas d'osmose. Sur la facture (!), c'est "curatif".
La mesure d'humidité de la coque en automne 2003 était de env. 20 %. Il y a quelques jours, 5 %.

19 mar. 2004
0

osmose quel est le probleme ?
est-il vital ????
risque majeur de couler ..etc...
ou esthetique ????
le coque est vraiement triste ..etc...
j'ai toujours pas compris !!!

19 mar. 2004
0

le vaccin avant la varicelle...
...et si l'expert dit: il est préférable de traîter tous les 10 à 12 ans ?

19 mar. 2004
0

vocabulaire ...
L'osmose est la capacité du "plastique" d'absorber de l'eau au détriment de ses propriétés mécaniques. Cela peut devenir très grave et mettre en péril la structure du bateau. Mais ce sera très très long pour en arriver là :-)

Péventif: la coque n'est pas osmosée et on y met un film censé être protecteur.

Curatif: la coque est osmosée, et avant de mettre le film protecteur, il faut d'abord enlever le "pourri" et le remplacer par du "neuf".

TOUS les polyesther subissent l'osmose ! foi de polymériste :-) Simplement ça va plus ou moins vite selon la formule précise du polyesther en question, pour ne pas entrer dans trop de technique.

Le vrai problème c'est pas l'osmose, c'est l'irrationnel qui s'attache à ce problème, qui a permis à pas mal de charlatans de mettre du beurre dans leurs épinards. Un cas irrationnel similaire existe pour la corrosion électrolytique de l'alu, alors que l'oxydation de la ferraille n'a jamais fait flipper personne ! Bizarre, l'esprit des humanoides :-)

Robert.

05 jan. 2005
0

bateau de 30 ans, plein de petites cloques (comme s'il avait la varicelle)
Bonjour
je reprend les debats sur l'osmose. Voila le pb: voilier de 30 ans, que j'ai achete recement. j'me suis pas mefie: je viens de commencer a grater l'antifouling (y'en avait qcq couches) et ai decouvert dessous une grande quantite de toutes petites cloques. Comme si la coque avait la varicelle. Il y a aussi qulques cloques plus grosses (du genre piece de 1 a 2 euros). Dans les deux cas, c't bien de l'osmose: quand je perce, y'a de l'acide qui sort.
Vu le pris d'un curratif (5000 euros environs, sans compter le temps d'imobilisation), je me demande pourquoi on dit que mettre une couche d'epoxi sans laisser secher la coque c'est pire que ne rien faire: ca empeche quand meme que l'eau continue a entrer, et dons ca empeche l'osmose de se produire, non? ou alors le pb n'est pas l'osmose en soit (ie: l'eau qui pase par une membrane semi permeable et qui entraine la formation de cloque) mais la presence d'acide qui fait "pourir" (mais comment???) le polyester. Y a il un chimiste ou qcq'un qui connait le processus pour mexpliquer pourquoi c'est pas bon de faire ce que l'on appelle du preventif en curratif?!
merci a tous

19 mar. 200416 juin 2020
0

curatif et préventif
préventif : consiste à déposer une barrière la plus étanche possible (epoxy) pour empêcher les échanges (dans les deux sens) entre la coque et l'extérieur. C'est donc souvent une (plusieurs) sous-couche d'homogéneîsation, isolation, protection (chocs) et accrochage.

curatif : tu retire le gel coat (partiellement ou totalement), tu crèves éventuellement les bulles, tu laisse sécher (en arrosant ;-) pour aider la dissolution de l'excès de solvant qui a provoqué l'osmose. Quand le taux d'humidité est redevenu correct, tu effectue un traitement préventif.

"Considerer l'osmose comme un processus normal de dégradation du polyester, comme la pourriture pour le bois classique, la rouille pour l'acier ou l'électrolyse pour l'alu..." est une erreur fondamentale. C'est uniquement un problème de mise en oeuvre. Un bateau bien construit n'aura jamais d'osmose, témoins les bénétal, jeannots,jibesi et autres swan ou amel qui y ont échappé. Quant aux valiants, tayana, C&C, Bluewater Boat, Tha Shin, ils ont peu de chance de connaître car pour ces marques l'industrialisation des processus de fabrication a été guidée d'abord par une qualité du produit fini correcte plutôt que par l'économie de formation du personnel et de matériau utilisé.

L'osmose est donc loin d'être une fatalité et il n'est pas rare de voir plus de bateau à l'eau non osmosé que de voir des bateaux au sec séchants :-D dans certaines parties du globe.

Nota :
Le processus normal de dégradation du polyester est mal connu (voir inconnu) et inquiète d'ailleurs beaucoup les zécolos (ça ne sert pas qu'à construire des bateaux). Sinon, une bonne solution (employée pour le nucléaire c'est pour dire) serait d'arroser ou de couler toutes les épaves en plastoc et de ne plus s'en occuper. :-p

19 mar. 2004
0

Evenkeel ...
foi de polymériste, je t'assure que TOUS les polymères absorbent de l'eau, certains plus que d'autres ! Et que le polyesther est un de ceux qui n'y échappe en aucun cas, même les variété réputées meilleures que d'autres (ortho et iso de mémoire d'altzheimer)...

Certes, comme tu dis, ce sera d'autant plus rapidement le cas qu'ils sont mal mis en oeuvre ou que la résine est mal choisie. Mais c'est inéluctable: la question est juste de savoir si l'osmose sera gênante avant que le bateau soit à la poubelle pour d'autres raisons, ou s'il sera osmosé avant d'aller à la poubelle ... tout comme la pourriture des bateaux en bois et la rouille de ceux en acier qui peuvent survenir avant ou après que le bateau soit à la poubelle :-)

Malheureusement l'osmose ne peut pas servir comme moyen de destruction finale du composite (à l'opposé de la pourriture du bois ou la rouille de l'acier) car la dégradation qui en résulte ne ramène pas le matériau dans un état lui permettant de se réinsérer dans le cycle naturel de ce qui est absorbé par le vivant, à l'opposé de l'oxyde de fer ou ce qui reste du bois mangé par les microorganismes.

Tout est affaire de nuances, mais ça devient compliqué :-)

Robert.

19 mar. 2004
0

embrouillamini ...
lire :

la question est juste de savoir si l'osmose sera gênante avant que le bateau soit à la poubelle pour d'autres raisons, ou s'il sera à la poubelle avant d'être osmosé :-)

19 mar. 200416 juin 2020
0

Boudiou, y a pas le feu....
Je ne parlais que dans le cadre bateau, recouvert de son gel coat ou d'epoxy ou autre.
La véritable question, comme le dit Robert est de savoir si l'osmose interviendra pendant la durée de vie du bateau.
Personnellement, que mes os retournent en poussière ne me dérange pas du moment que mon squelette me sert quand j'en ai besoin. Après .... ;-)
Les puristes diront en effet que les polyesthers, non protégés de surcroit, engageront une réaction osmotique un jour ou l'autre... mais pour le pov zoizo que je suis, je préfère considerer que tant que ça dure autant que le reste, c'est encore du polymère ...

Pour GB, relis bien ce que j'ecris. Certains bqteaux plus que d'autre ont de l'osmose,à cause du processus de fabrication et justement pour la même raison il y en a aussi toujours, du même modèle de la même année etc... qui n'en aurons jamais (ça s'appelle la loi des séries en productique). Ce n'est donc pas inéluctable, dans le sens précisé plus haut (le sens marin ;-) ).

Le fond du problème, comme le précise Robert, c'est que les médias ont sauté là-dessus et les margoulins de tous poils ont, comme pour l'alu, accentué la parano pour faire leur beurre, mais une chose est certaine : il y a plus de bateau qui, pendant leur durée de vie, ne connaitront jamais l'osmose que le contraire (surtout depuis le vinylester :-) ). D'ailleurs je suis certain que toi-même, tu connais beaucoup plus de bateau plastoc non osmosé que lycée de versailles.
Allez, c'est comme les moutons, il suffit de les compter pour se rassurer.

Bon tout ça ne resout pas le problème d'Erica mais peut être que ça le rassurera de savoir qu'une bonne protection dure de 8 à 12 ans et que maintenant que les produits sont relativement au point, même les mauvaises productions s'en sortent si elles sont prisent à temps.

Comme toujours, un peu de nuance permet de mieux comprendre la gravité du bidule. Passer violemment du blanc au noir, ne fait pas comprendre si le noir est profond ou non. Ce sont les gris qui permettront de retrouver la vraie valeur des choses. (les p'tits gris bien sur :-D )

19 mar. 2004
0

Les escargots....
c'est les bourgognes les meilleurs (surtout depuis qu'ils viennent de Pologne et de Hongrie ;-) ) et j'aurais préféré le faire avec les p'tits blancs mais personne n'aurait rien compris :-).

J'avais aussi pensé le faire avec le bleu et le rouge, (ça aurait bien marché les p'tits rouges ou les p'tits rosés) mais trop de drapeaux ont ce genre de couleur,... je préfère m'abstenir... ça aurait trollé un max :-D

19 mar. 2004
0

Puisque tu as l'air de t'y connaitre
explique moi pourquoi on peut être noir en ne consommant que des p'tits blancs? ;-)

20 mar. 200416 juin 2020
0

C'est le genre de question qui...
me ronge aussi.
Je ne suis pas certain mais, il semblerait que l'accumulation de blancs fasse un trop plein de "lumière". La centrale nucléaire personnelle devant trop fournir s'échauffe et les techniciens décident alors de couper momentanément.
D'ailleurs s'il ne le font pas, tu es obligé de noyer la chambre des combustibles ;-).

Ce qui m'inquiètes le plus et que je ne comprends pas, c'est pourquoi, le lendemain, l'ordinateur central se met à bourdonner sans arrêt dès qu'il s'approche du liquide de refroidissement employé la veille. Pourtant on dit bien que le mieux c'est de rallumer la chaudière, non ? :-D

Nous aurait-on menti ?

19 mar. 2004
0

au final ==&gt wait & see ?
même si cela fait mal au coeur, le jour de l'antifouling, si on voit son fier coursier avec la "petite verole"

20 mar. 200416 juin 2020
0

non,non,non
Prévention.
Même si elle est inutile et couteuse, vaut mieux vacciner que soigner, c'est comme l'assurance, tu n'en comprends le prix que le jour ou elle te sert.
Je ne pense pas qu'un traitement préventif puisse provoquer de l'osmose, tout au plus ça ne sert à rien. Perso, sans toucher de royalties, les trucs d'Internationnal ont vraiment l'air d'être au point aujourd'hui.
Tu peux l'assumer de différente façon :
- un traitement tous les 8 à 10 ans pour 500€ (c'est un exemple)
- ou des soins tous les 10 à 20 ans pour 3000€ (c'est pour avoir l'ordre de grandeur).

Avec de la chance et un bateau correctement construit tu auras ""perdu"" 1000€ sur 20ans.

Est-ce que c'est réellement un problème ?

20 mar. 2004
0

Très intéressants tous ces commentaires, Mais !
Ce sujet sur l'osmose est très intéressant, et l'objet de nombreux commentaires. Sachant que les experts ne sont pas toujours d'accord entre eux sur ce phénomène osmosique.
Mais concernant mon bateau, ce que je voudrais savoir c'est quand la mesure hygométrie me donne des chiffres entre 15 et 22, ES CE QUE CE BATEAU EST HUMIDE ET DOIT FAIRE L'OBJET d'UN TRAITEMENT CURATIF.
Car je souhaite naviguer deux ans en eau chaude . Et je n'ai pas l'intention de le laisser six mois à sec pour faire descendre son taux.

20 mar. 2004
0

5000
pour un 9-10m faut compter : 5000 euros, avec sechage 'rapide'système hot-vac, et traitement fait par professionel, ceci pour les régions froides ou ça va pas secher tout seul

20 mar. 2004
0

Jean-Marc, t'as trouvé ta réponse toi-même
&gt ES CE QUE CE BATEAU EST HUMIDE ET DOIT FAIRE L'OBJET d'UN TRAITEMENT CURATIF.
&gt Et je n'ai pas l'intention de le laisser six mois à sec pour faire descendre son taux.

Ben voilà, c'est tout répondu: étant donné qu'un traitement curatif passe impérativement par un séchage de plusieurs mois et que tu ne veux pas en entendre parler, tu ne peux PAS faire de traitement, même si on te disait qu'il est nécessaire.

Tu serais plus serein si tu n'avais pas fait mesurer ton taux d'humidité (avant qu'on parle tant d'osmose, y'avait plein de gens qui naviguaient sur des bateaux en polyester, peut-être en train de se dégrader, mais qui n'en savaient rien, ne perdaient pas le sommeil, et ne coulaient pas pour autant d'un seul coup sans prévenir).

20 mar. 2004
0

Jean Marc ...
A mon avis, et pour un projet de deux ans ton choix est le suivant:

  1. Il y a des cloques visibles: ouvrir les cloques existantes et apprécier la profondeur de l'attaque. Prendre la décision de réfection locale provisoire ou totale définitive en fonction de cette observation

  2. Il n'y a pas de cloques visible, deux cas sont possible:

a) ton gel coat est tellement poreux que les cloques ne peuvent même pas se former alors que l'osmose est déjà très avancée. Ce cas est rare je crois et correspond à des ratés de production extrèmes.

b) ton gel coat est "normal" et l'osmose n'est pas trop avancée car il n'y a pas de cloques. Dans ce cas il n'y a pas le feu et ça peut bien attendre 2 ans.

Voilà, c'est juste un avis de plus, personne de sérieux ne te donnera un avis définitif, surtout sans voir le bateau et même pas connaitre sa provenance. Si tu cherches un avis pour te rassurer, vaut mieux voir un psy qu'un shipschandler :-)

Robert.

0

meme si t'est en cloques
tu peut attendre 30 ans avant que ton bateau coule et encore !
avis d'un technicien en statifié

20 mar. 2004
0

3O ans ... ?
Non, je ne prendrais pas ce risque. J'ai vu dans le chantier qui me sert de port à sec des bateaux ayant entre 10 et 15 ans après pelage et sabalage pour cause d'osmose dans un état à donner des frayeurs rétrospectives à leur proprio. Destruction du composite sur la moitié de l'épaisseur en certains endroits.

Cela ne va pas vite et on est rarement à 1 ans près ... mais de là à dire qu'on peut s'en fiche, il y a une marge :-)

Maintenant chacun fait ce qu'il veut avec son capital . Ceux qui se sont ruinés pour acheter leur bateau ont peut-être aussi le soucis de ne pas voir leur tirelire partir en acide acétique :-(

Robert.

0

robert
ne le prends pas au mot,30 ans c'est la durée minimum d'une coque polyester entretenu,c'etait une image pour dire qu'il ne faut pas s'affoler pour un peu d'osmose
je connais bien le chantier que tu cite (pin roland je suppose )j'y passe presque toute les semaines et je n'ai jamais vu de gros trous dus a l'osmose ou de delaminage intempestif j'usqu'a preuve du contraire
l'osmose c'est vraiment une aubaine pour certains charlatans de la construction navale
l'osmose existe c'est certain ,c'est un vieillissement naturel comme vieilli notre peau mais elle n'est pas aussi repandu qu'on veux nous le faire croire!

21 mar. 2004
0

Pierre ...
On est d'accord, le problème c'est qu'il est difficile de parler d'osmose sans que le balancier n'aille à fond à gauche ou à fond à droite :-)

Pour le chantier, j'y ai vu des bateaux (dont un SunShine, donc 15 à 20 ans) après pelage qui pouvait inquiéter par rapport à ce qui se serait passé en cas de choc de talonnage par exemple: avec des lignes assez bizarres de destruction du composite ayant perdu 1/3 de son épaisseur sur 10 cm de large et 1-2 mètres de long. La disposition de ces lignes était incompréhensible, même pas symétrique sur les deux bords. Au pif cela ressemblait à une erreur de mise en oeuvre au moment de la construction, soit de la résine, soit du gel coat.

On imagine bien le "découpage selon le pointillé" qui se serait produit en cas de choc violent. Le risque ce n'est pas de voir un gros trou par lequel le bateau va couler, c'est l'affaiblissement général de la structure.

Mais c'est heureusement RARE, donc cela ne doit pas faire flipper .... sauf celui que ça concerne ! Comme tous les accidents, ça n'arrive pas qu'aux autres, même si c'est rare.

0

souvent
comme tu le dis les defauts du polyester sont dus aune mauvaise mise en oeuvre ,des fois c'est des bulles d'air qui'il ya a et non de l'osmose ou alors des tissus mal drapes (avec des plis )ou mal impregnés surtout dans les grand chantiers
au fait a propos des hamels qui soit disant ignore l'osmose,j'ai vu deux maramus completement pelés a hyere ,centre mediterraneen de ce chantier;je crois que n'importe quel chantier qui utilise des resines orthophtaliques n'est pas a l'abris de ce phenomene

21 mar. 2004
0

Pierre et Robert, ...
... c'est intéressant ce que vous dites, mais pourrait on en conclure que les attaques d'osmose importantes, et même les attaques d'osmose tout court seraient dues à des défauts de mise en oeuvre lors de la construction ?

Passeque là, ça change tout, à la première bulle j'appelle Miss Roux ! :-D

0

il y a les deux
pour simplifier :les defauts de mise en oeuvre peuvent entrener des bulles d'air dans le statifié et les defauts d'impermeabilité du gelcoat entraine des bulles d'acide acetique qui est le produit de l'hydrolyse des solvants du polyester

22 mar. 2004
0

Freja ...
" ... conclure que les attaques d'osmose importantes, et même les attaques d'osmose tout court seraient dues à des défauts de mise en oeuvre lors de la construction ? ... "

Ben oui, on peut en conclure cela: un objet bien conçu et bien réalisé (quel qu'il soit) est un objet dont l'ensemble des caractéristiques principales arrivent en fin de vie simultanément. Un peu comme les humains lorsqu'ils meurent de vieillesse sans être malade :-)

Donc on revient au point de départ: l'osmose (au sens strict) est inéluctable, mais comme convenu avec Evenkeel, il faut juste faire en sorte qu'elle ne se produise pas avant que le bateau n'aille à la casse pour plein d'autres raisons.

Actuellement ce serait faisable, mais trop cher à la sortie d'usine pour le marché de grande diffusion. Donc on est condamné à faire un préventif tous les 10 ans ... ou un curatif tous les 15-30 ans :-(

Si ta première bulle arrive après 10 ans tu peux toujours appeler Miss Roux ... ça la fera pas blêmir ... il n'y a guère de garantie qui soit plus que décenale !

Robert.

05 jan. 2005
0

CNSO et Epoxy
Mon canote adoré est un Karaté MKI du chantier CNSO.

J'ai encore le papier de livraison du chantier (de 1972) où il est clairement stipulé que le bateau est construit en résine "Shell Epikote".

D'après pas mal d'articles de presse, cette résine serai de l'époxy, ce qui mettrait mon bateau hors d'atteinte des phénomènes d'osmose.

C'est t'y vrai ?
Est-ce que quelqu'un a l'expérience d'un Karaté MK1 de la même époque (ou autre canote construit avec la même résine) attaqué par la vérole ?

En tous cas, le bateau a passé le plus clair de son temps à l'eau (33 ans) et ne présente AUCUNE trace de dégradation osmotique sur les oeuvres vives.

J'avais mesuré le taux d'humidité quand je l'ai acheté il y a 7 ans : de 5 à 12% mais je n'ai pas refais le test depuis. Mais toujours pas de cloque.

Fabrice

06 jan. 2005
0

Polyester et bois
Mon bateau est en bois doublé d'un couche polyester.....qui peut m'informer sur les risques d'osmose ? Rien à signaler depuis 2001,je le sortais de l'eau l'hiver.A partir de cette année je le sortirai que tous les trois ans car j'ai changé de mouillage....est-ce une bonne idée ?

0

divers:
La mesure n'est jamais objective vu les différences de composition et d'application des résines. L'appareil n'est calibré que pour un échantillon.

Plus que la mesure, c'est la variation de la mesure à sec en quelques semaines qui compte. l'exemple de Erice est frappant. Si on mesure 18% et trois semaines plus tard, toujours 18%, alors il n'y a pas vraiment de problème. Par contre si on mesure 10%, la semaine après 7% et trois semaines plus tard 3%, il était temps.

Pour rocou, pas de problème, car c'est le bois qui est structurel, et lui n'aura pas d'osmose. Si il est toujours bois à l'intérieur, et peut respirer, il n'accumulera pas d'humidité, donc pas de pourrissement. Il faut juste vérifier l'intégité de la couche de polyester (pas de fissures) et vérifier au maillet qu'elle reste bien laminée sur le bois, sinon, poche d'eau---&gt pourriture à terme.

06 jan. 2005
0

REprenons encore une fois
resine Epikote = resine Epoxy risque d'osmose assez faible pour ne pas dire inexistant.

Mais pour moi, rien ne vaut l'acier : solidite, longevite aucun risque d'osmose et si bien traite au depart, presque aucun risque de rouille (cf PILOTO qui a deja depasse 40 ans)

Pour finir, les bateaux de la CNSO avaient et ont toujours une exellente reputation de longevite et de solidite

r.d.

06 jan. 2005
0

pourquoi ne pas arreter l'osmose par une couche etanche (de type epoxy) ????
Salut a tous
j'ai pas reponse a vos questions, mais une autre question: j'ai achete un super challenger (Jullien) de 1976 il y a quelques mois. Voulant lui faire une coque propre, je viens de le sortir de l'eau et j'ai entrepris de virer tout l'antifouling (plusieurs années de couches successives). et la j'ai decouvert qu'il y a plein de toutes petites cloques (un peu comme si la bateau avait attrape la varicelle). Il y a aussi quelques grosses cloques ( de la taille d'une piece de 2 euros environs, et un trentaine sur l'ensemble de la coque). Evidement, le mieux serait un traitement curratif: mais le prix represente le tiers de la valeur du boat, et ca imobilise le canot. Aussi je voudrais savoir pourquoi il n'est pas bon de mettre une couche epoxi sur un bateau osmosé: dans ce cas là on doit arreter l'osmose (cad le passage de l'eau vers la fibre et donc l'augmentation de la presssion osmotique et par la meme la formation de cloques). Mais peut etre que les cloques ne sont que la manifestation du mal, et que le mal est independant de l'entree d'eau (auquel cas je comprend pas ce qui se pass !) Donc que se passe il si on enferme l'acide contenu dans les cloques? y a il un specialiste/chimiste qui se soit penche sur la question?
merci a tous et a plus

06 jan. 2005
0

Simple analogie
&gtDonc que se passe il si on enferme l'acide contenu dans les cloques?

Si tu étais blessé, avec une plaie purulente, trouverais-tu normal qu'on
y colle un pansement dessus sans désinfecter d'abord?

06 jan. 2005
0

acide = bacterires?????
ce qui signifie que l'acide en soit est mauvais pour le polyester??? j'aimerai vraiment avoir une reponse de chimiste, savoir vraiment ce qui se passe !

06 jan. 2005
0

une réflexion d'un chef d'atelier
émise lorsque j'ai eu à faire traiter mon canote contre l'osmose (c'était la grande mode à la fin du siècle dernier).

je cite de mémoire:
"c'est bizarre qu'on ai jamais éssayé de faire sortir l'humité par l'intérieur du bateau après avoir mis une couche d'époxy à l'extérieur"

quelqu'un à éssayé?

par ailleurs, dire qu'un bateau va sêcher en 3 ou 6 mois, me semble un peu présomptueux, le mien à mis 11 mois à sêcher avant de pouvoir être traité, il y a même eu des mois ou le taux d'humidité remontait!

c'est long, c'est chiant, c'est cher mais je me sens mieux de l'avoir fait!

06 jan. 2005
0

oui oui
confirmation donc sur le tarmac, les bateaux, meme en fibre, ont une ame...

06 jan. 2005
0

Petit chimiste
&gt ce qui signifie que l'acide en soit est mauvais pour le polyester?

Oui.
Le "vinaigre" contient lui même de l'eau. Privé d'exutoire, il va
continuer à se diffuser par capillarité, s'auto-alimentant des dégats
qu'il provoquera.
Mais pire, en bouchant les cloques sans les traiter, tu vas augmenter
la pression à l'intérieur, donc accélerer la vitesse de diffusion.

06 jan. 2005
0

Avec a la clef
une coque completement delamine.

L'acier j'vous dis, l'acier!!!!!

0

eau/acide
L'acide, de toutes façon, il faut enlever, à la disqueuse, de même que toutes les parties délaminées. Je me souviens avoir ainsi vu une coque où on est finalement arrivé dans la salle à manger au niveau de la cloison principale...

pour l'eau, le sèchage est surtout préventif. Laisser sècher la coque jusqu'à ce qu'il n'y aie plus da diminution des mesures. Selon le climat et le point de départ, ça peut prendre de 2 à 12 mois, et toujours en été bien sur, donc tu perds une saison.

Alternativement, il y a maintenant des systèmes qui permettent d'aspirer l'humidité en mettant une membrane sous vide contre la coque raclée. Ca permet de sècher un bateau en quelques semaines, et surtout en hiver, donc sans perdre une saison.

0

petit chimiste
voir "osmose pour les nuls"
;-)

07 jan. 2005
0

Traitement osmose
Suite à mon expérience de traitement osmose sur mon ancien bateau (un Sangria, imbibé comme une éponge), je me permets de vous faire part de mon expérience :

  • pelage/rabotage/sablage :
    je l'ai fait faire (rabotage + sablage) et je ne le regrette pas. En effet, j'ai aidé l'année suivante un copain à "peler" son karaté sport (polyesther, pas époxy malheureusemen) et on a fait celà à la disqueuse. C'est un boulot éreintant, dégueu (poussière collante et toxique) et pas vraiment evident. Avec une disqueuse, il est difficile de ne pas faire des trous et des bosses, ce qui complique sérieusement le masticage.
    Si le bateau est très attaqué, il faut souvent compléter le rabotage par un sablage qui va attaquer les parties hydrolysée (+ molles) et laisser intactes les parties saines.

  • Séchage :
    le miens a mis 15 mois avant d'atteindre un point d'humidité correct !! Et ceci dans l'Aude où le climat est plutôt chaud, sec et venté !!
    Je n'ose imaginer un traitement curatif en extérieur en Normandie... :(

  • Masticage
    j'ai utilisé des résines West System dans lesquelles on met le type et la quantité de charge voulue pour obtenir le mastic exactement adapté au travail.
    On commence par une imprégnation (rouleau) à l'époxy pur.
    Ensuite, mastic avec charge facilement ponçable, on "ratisse" la coque avec une spatule large et on ponce (orbitale) pour obtenir une jile coque lisse comme une peau de bébé.
    Puis, mastic avec charge adaptée (la vraie barrière étanche) style sillice colloïdale passé au rouleau (environs 7 couches).
    On termine avec un déglaçage à l'abrasif fin et 2 couches de peinture epoxy (style Interprotect). puis antifooling.

je crois maintenant que si je devais faire un traitement osmose, et bien j'y regarderai à 2 fois avant de me relancer là-dedans, surtout si je n'habite pas à côté de mon bateau (pour moi, 200 Km).
Tous comptes faits, on m'avait fait un devis de 15000 F à l'époque pour traiter mon Sangria, et que je refais le calcul entre :
- pelage/rabotage
- coût des produits epoxy
- gardiennage pendant 15 mois
- aller/retours Toulouse-&gtLeucate
Je me rend compte que je ne suis pas loin du devis initial proposé par le pro...
Mais il ne me proposait que 8 mois de séchage, ce qui était TRES insuffisant !!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (21)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021