A l'ancre avec la mer par le travers...

Houlà, ça bouge ...

L'équipage
24 nov. 2017
24 nov. 2017

Ce sont des militaires il suffisait de frapper l'ancre au maître bau ....
Gilles

24 nov. 2017

J'avoue que ne pige pas... quels seront les effets si l'ancre est frappée par le travers du bateau ? J'imagine les mêmes que sur la vidéo, non ? :tesur:

24 nov. 2017

Puisqu'il est perpendiculaire aux vagues avec l'avant du bateau qui doit être pris par le vent si tu changes le point de tire ton bateau sera dans le même sens que les vagues .... Cette méthode est utilisée dans les mouillages houleux.
Bon vu l'état de la mer je pense que cela n'était pas possible.
Gilles

24 nov. 2017

j'ai plutôt l'impression que l'ancre ne touche pas le fond et qu'ils l'ont mouillée pour ralentir la dérive ..
alain

24 nov. 2017

C'est ce qui pourrait expliquer qu'il est travers à la houle ...
il y avait un bâtiment en assistance (c'est de là que provient la vidéo) mais il a cassé plusieurs fois la remorque.

24 nov. 2017

C’était du coté de la Norvège. Ils avaient une voie d'eau importante...

24 nov. 2017

Avec une ancre à la poupe à moins d'avoir un vent opposé à la houle ,et plus fort qu'elle, ce qui est impossible (casi ) sauf un résidu de mer qui ressemblerai a un flageolais mal cuit face à un pet de cachalot atomique, jamais tu ne restes en travers; hors les mouillages onduleux et gracieux . La mer mène le bateau dans son axe, mais il faut quelques minutes parfois longuettes le temps que ça croche quand tu mouilles a l'arrache ou en cata, surtout avec ces pachydermes. Le truc vient de jeter sa pioche qui à l'air d'avoir aimer le fond ,et va continuer se tourner.

24 nov. 2017

... jamais tu ne " dois " rester en travers ou jamais tu ne restes en travers ?

24 nov. 2017

C'est quoi l'ombre à l'étrave vers la fin de la vidéo ? :lavache: :lavache: :lavache:

24 nov. 2017

Jamais tu ne restes en travers car cela ne dure pas en pratique, le bateau tourne toujours, la situation ne dure pas, même quand ça tergiverse, une fois croché , le canote vient sous le vent, de son ancre.

25 nov. 2017

Je ne suis pas sûr que cette manœuvre puisse réussir avec autant de vent... Est-ce que transformer le roulis en tangage ne se ferait pas plutôt pour les petits navires ?

25 nov. 2017

Ce bateau est en panne, veut se mettre à l'ancre pour justement ne plus etre travers aux vagues. Mais cela n'a pas encore croché. Trop de fond peut etre.

25 nov. 2017

on peut frapper un croupia sur la chaîne de l'ancre et ramener le bout à bord par le flanc. Il faut alors mouiller long de chaîne pour que l'ancre travaille comme il faut et on ne peut guère espérer se retrouver l'étrave face aux vagues mais ça améliore pas mal. Situation fréquente à Syracuse, à Porto Kayio ou à Pasha Linmani quand les vagues entrent d'un côté et le vent d'un autre angle.

25 nov. 2017

bin c'est que la mer est vraiment grosse, je vois mal bidouiller un mouillage par le travers qui ne résoudra rien, si le bateau se met de travers, c'est que c'est sa position d'équilibre
ds un mouillage abrité, une petite mais chiante houle de travers "peut" être contrôlée, mais là, sans voile de cape, vu les efforts et dangers d'une manip hasardeuse, si ça tient comme ça, à dieu va !!! :scie:
JL.C

25 nov. 2017

Alors là ! moi qui balance une boutade et cela fait le buz !
Gilles

25 nov. 2017

mais avec une mer comme ça, le vent est très probablement dans l'axe des vagues..
s'il est en travers, c'est simplement parce qu'il dérive, il dérape, s chaine a cassé, son ancre ne touche pas le fond, ou il est en train de filer de la chaine..
mouiller par le travers, ce qu'il faut pas entendre
:bravo:

25 nov. 2017

CQFD :mdr: :mdr: :mdr:

25 nov. 201725 nov. 2017

Bonjour,
en ce qui nous concerne, nous simples plaisanciers, par exemple mouillés à Cadaquès avec la houle rentrante et un vent d'Est qui nous positionne en travers des vagues, la solution est de gréer une patte d'oie avec poulie ouvrante sur la ligne de mouillage et reprise de ladite patte d'oie sur un taquet arrière et de régler l'ensemble pour revenir face aux vagues, sinon, mauvaise nuit garantie. Vécu...

25 nov. 2017

on peut aussi mouiler tête et cul, le bateau se balade encore moins, en théorie

25 nov. 2017

... je pense même qu'il faudrait les inviter à venir prendre quelques cours sur HEO ...

25 nov. 2017

:bravo: a voir le monde sur la plage avant je pense qu'ils ont un gros souci de treuil et qu'ils dérivent donc travers au vent et aux vagues

26 nov. 2017

Un des six chasseur de mines de la marine belge, l'ASTER (1985), est commandé par le lieutenant de première classe (capitaine de corvette) Luc Van Tricht. L'équipage est composé de 36 soldats: quatre officiers, quinze sous-officiers et dix-sept marins.
Longueur : 51,5 m
Maître-bau : 8,96 m
Tirant d'eau : 3,6 m
Déplacement : 560 tonnes
Propulsion 1 moteur V12 diesel
1 propulseur d'étrave HODEC
Puissance : 1 837 cv
Vitesse : 15 nœuds
Autonomie : 3 000 milles marins (5 600 km) à 12 nœuds
- Systèmes sous-marins Thales TSM 2022 Mk III Sonar monté sur coque
- SAAB Bofors Eagle Mk III autopropulsé Profondeur variable Sonar
- Consilium Selesmar Type T-250 / 10CM003 Radar

2013-05-31 - Près de Stokksund (Norvège) Phare Kjeungskjær

Phare du monde

  • 4.5 (187)

2013-05-31 - Près de Stokksund (Norvège) Phare Kjeungskjær

2022