2500 conteneurs

flottants en permanence autour du globe( ou tout au moins sur les routes maritimes et les courants leur faisant suite) ,ca fait quoi comme probabilite de finir dessus ?www.afcan.org[...]ue.html

L'équipage
20 fév. 2011
21 fév. 2011
0

celui qui transporte du plomb, ca va encore...
mais celui qui transporte les gilets de la derniere commande groupee Hisse et Ho, c'est plus genant...

A Ouessant ,un jour de 1990 , s'est deroulee sur la place de l'eglise un marche assez cocasse... Un conteneur de chaussures ( de tongs, pour etre precis...) s'etait eventre sur les cailloux de l'ile et les Ouessantins exposaient leurs prises pour essayer de faire des paires...
" je t'echange une gauche pointure 41 contre une droite pointure 37 ..."

:-D :-D :-D

21 fév. 2011
0

Il y a quelques années, les pêcheurs
à pied ramenaient des pamplemousses...

21 fév. 2011
0

Ainsi que du tabac à rouler...
Les plages ont été vite nettoyées ;-)

21 fév. 2011
0

Heureusement
Que les flics ne sont pas passé, sinon revendre du tabac a la sauvette, ça aurait fumé !!!!
Bon je sors!!!!

21 fév. 2011
0

Le collège de pataphysique proposerait...
...bien en conséquence d'augmenter les primes d'assurance de ces gêneurs de plaisanciers...

"Une des conséquences directes de ces désarrimages est la croissance du nombre de conteneurs à la dérive. Selon un rapport de l'AMRIE (Alliance of Maritime Regional Interests in Europe), il pourrait y avoir jusqu'à 10 000 conteneurs tombant à la mer chaque année. Si l'on considère qu'un conteneur flotte en moyenne 3 mois avant de couler, on arrive au chiffre d'environ 2 500 conteneurs dérivant en permanence. Ils présentent un danger d'autant plus important qu'ils se trouvent au voisinage des grandes routes commerciales maritimes."

21 fév. 2011
0

Passionnant ce site HOA
www.afcan.org[...]s1.html

:pouce:

21 fév. 2011
0

réponse
Quelle chance de finir dessus : 1 chance sur 13.632 millard, ... c'est jouable!

Rayon terre : 6.378,14 km
Surface de sphère 4Pir²
soit 511.208.267 km²
soit 408.966.614 km² de flotte,

à 30 m² pour un bateau, c'est 13.632 millard de possibilités ...

;-p

21 fév. 2011
0

Ca
c'est la probabilité de jeter un bateau à l'eau et qu'il heurte un OFNI.
Maintenant un bateau se déplace. A 6 noeuds par exemple il balaye en 24h heure une surface d'environ 1 km2.
Mais poursuivre le calcul semble très difficile car les containeurs se trouvent sur les routes suivies par les cargos, une toute petite fraction de l'étendue de la mer...
La probabilité est presque nulle si vous évitez les routes maritimes et maximale si vous suivez ces routes.
Dans ce dernier cas,en supposant 1 000 000 de km de routes maritime, il y a 1 container tous les 400 km. Si vous faites 200 km par jour, vous passerez 'près' d'un container tous les deux jours.
Mais je n'arrive pas à définir près....

21 fév. 2011
0

Ton calcul n'est pas juste...
... car les conteneurs qui partent à la baille ne sont pas répartis uniformément sur la planète. Ils se trouvent concentrés sur les routes des cargos qui sont pour la plupart des routes proches des côtes avec une concentration encore plus grande au passages des caps et des détroits. Et c'est aussi ces zones que les plaisanciers fréquentent.
Moi, c'est à Mizen Head que je m'en suis tapé un.

Amicalement,
Régis

;-)

21 fév. 2011
0

Et au bout de trois mois,
ce sont les sous-marins qui ont du mourron à se faire...

21 fév. 2011
0

D'accord avec toi!
Mon calcul est plus un clin d'oeil qu'autre chose.

Sur qu'au large du Groenland le risque est moindre qu'à Mizen Head ...

;-)

21 fév. 2011
0

concentrés
sur la route des cargos PUIS sur celle des courants.
Comme les déchets plastiques.
Pas sûr d'ailleurs qu'ils passent les caps.

21 fév. 2011
0

bloup, bloup, bloup....
c'est la signature sonore d'une "boite" en train de s'enfoncer pile poil sur la route d'un sous-marin..... ;-p

21 fév. 2011
0

Simulation
En 2008, il y avait un projet européen qui visait à étudier des conteneurs perdus dans le golfe de Gascogne.
Il y a eu des essais qui ont été menés avec pour objectif d'affiner les modèles mathématiques et tester un système de fixation de balise Argos.
Ils ont donc largué un 20' à la sortie du goulet de Brest.
La boîte a dérivé à une vitesse de 1 à 1,5 noeud. Elle était sujette à 85% aux courants et à 15% aux vagues et au vent.
Quant au largage d'une balise, deux procédures ont été testées avec plus ou moins de succès.
A 600€ la balise, autant ne pas la perdre.
Pas plus d'infos pour l'instant sur la faisabilité.

21 fév. 2011
0

bonsoir, avant que "d'étudier",
il serait préférable d'INTERDIRE tout transport en pontée, celà vaut aussi pour le bois.

21 fév. 2011
0

c'était pour Nossi.
.

21 fév. 2011
0

Le frêt du bois !
Hola !

Il y a de quoi s'inquiéter avec le transport du bois !
Depuis plus d'un an, et sans doute encore quelques pour quelques mois, dans le port de Bayonne sont chargés en permanence des cargos de tous pavillons, avec les billes de bois provenant de la récupération des arbres abattus lors de la dernière grosse tempête il y a 4 ans (des dégats considérables dans la forêt des Landes).
Tous ceux qui passent dans le coin peuvent voir les tas de bois impressionnants sur les quais, et ces tas sont réalimentés aussi vite qu'ils sont chargés.

Mais quand on voit comment sont arrimées les billes qui sont au dessus du pont (en fait pas d'arrimage, elles sont justes bloquées par leur poids entre les ridelles verticales du pont) ... j'aimerai connaître le nombre de ces billes qui finiront dans l'eau dés que les conditions de mer seront mauvaises ... et elles le sont en ce moment !

Seul point positif, malheureusement pour les victimes de cette catastrophe, c'est que les bois commencent à pourrir, et maintenant il semble qu'ils soient, de plus en plus, transformés en "sciure" avant exportation.
Moins problématique si ça tombe à l'eau ;-)

Bon vent et bon slalom nautique à tous :-p

21 fév. 2011
0

Ah oui ???
Quel impact sur le coût de ton équipement électronique et de ta vie en général ?

21 fév. 2011
0

mon électronique!!
pas grand chose vu que je n'ai que de vieux "tromblons" qui datent de quelques dizaines d'années pour certains et dans la vie de tous les jours c'est pareil...deux bateaux à taille humaine au lieu d'un ,c'est de l'emploi.
indirectement, les "boîtes" perdues en mer avec leur contenu devront bien être renouvelées pour honorer les commandes avec toujours la possibilité de disparaître de nouveau et du coup, les assurances augmenteront ce qui au final rendra les contenus encore plus chers...c'est l'escalade sans fin pour le proffit d'une petite poignée qui s'en foutent!

bon, j'arrête là avant que j'explose.

21 fév. 2011
0

en cas de naufrage :
www.meretmarine.com[...]cle.cfm

18000 boites d'un seul coup !

la solution ,refabriquer en France des télés, des moulins à café ,des cocotes minutes , des chemises , des chaussures , des des des des des ................. enfin 90% de notre consommation tout confondu !!!

26 fév. 2011
0

STP, je pense qu'on s'arrêtera là ...
440m de long, 59m de large, 16,50m de TE, hauteur globale de 73M et donc 56,50m de TA, 23 rangs de conteneurs contre 22 pour les plus gros jusque là, certaines limites sont atteintes car ces bateaux sont construits pour des lignes régulières entre l'Europe et l'Asie : Suez, c'est 20m de TE, Malacca 25m, le port du Havre c'est 17M et les plus grands portiques sont capables de traiter jusqu'à 23 rangs de conteneurs.
Il faudrait donc revoir ce matériel portuaire très cher dans tous les grands ports.

Mais au-delà de ce matériel il faudrait également revoir l'accessibilité nautique et créer de nouveaux cercles d'évitage.

Les grands ports estuariens seraient pénalisés à moins de très lourds travaux de dragage : Anvers, Zeebrugge, Bremerhaven, .... et Hamburg (déjà saturé et inextensible) qui sont aujourd'hui les plus grands ports européens.

26 fév. 201116 juin 2020
0

A voir.
Pour la taille des ports, je suis d'accord. En Chine il n'y a pas de limites de taille : facile d'expulser des populations, pas de contre-pouvoir, .... Mais à quoi ça sert de construire des ports en Chine capables de charger des monstres si on ne peut pas les accueillir en Europe ?

Nos vieux ports européens ne sont pas tous extensibles à moins d'y mettre des moyens exorbitants (ce n'est plus à la mode !) et les assos de riverains ici veillent, prêtes à mettre en mouvement tout un arsenal juridique.

Pour les portiques, il s'agit moins de hauteur que de profondeur d'accès liée à la largeur des navires et on ne "rénove" pas ou on ne bricole pas un portique pour l'adapter.

L'autre "souci" réside dans la progression du coût moyen des sinistres liée à l'augmentation de la valeur des navires et du coût moyen des réparations.
La banalisation de ces jumbos induit des risques vertigineux.
Quel coût pour la perte totale d'un de ces monstres ?
Aucun groupe d'assurance aujourd'hui n'est capable d'assurer seul ces navires pour plusieurs milliards d'euros (de 20 à 100 000 euros par boîte plus de 200 à 300 millions de dollars par bateau).
La sécurité maritime également s'interroge.
Que se passerait-il si un de mastodonte coulait au milieu du détroit de Malacca paralysant ainsi l'ensemble du trafic international ? Et pendant combien de temps ? Qui paierait ?

Les assureurs posent très sérieusement l'éventualité d'un collision entre deux mega porte-conteneurs avec pertes totales.
Un accident qui n'est pas vraiment de nature à inciter des professionnels par définition prudents à prendre inconsidérément des libertés avec certains ratios bien étaablis.

Les assureurs transports sont attentifs aux perspectives d'accumulation massive des valeurs transportées et stockées en un même lieu qui découlent du gigantisme.
Mais ce développement devra s'insérer dans le respect des conventions internationales et nationales qui prennent de plus en plus en compte les impératifs environnementaux.

Les dimensions d'un navire sur le plan technique n'ont pour limite que celle de l'imagination des ingénieurs et des archis navals.
Les contraintes économiques, de navigation et de conduite des navires, l'accès aux zones portuaires, les pré et post-acheminements terrestres risques de créer des freins à ce développement.

Un seul exemple : ce PC de 18 000 boîtes (200 000 tjb), aucun remorqueur de haute mer n'est capable de le prendre en charge seul.
Et même s'il y en avait un, encore faudrait-il qu'il soit au bon endroit au bon moment.

Quelques éléments ici :
ifm.free.fr[...]sme.pdf

26 fév. 2011
0

Oui, mais avec un petit bémol quand même
A Anvers il s'agit essentiellement d'une extension en superficie pour développer les infrastructures ferroviaires.
Et ça a quand même fait beaucoup de bruit.
Quel est le taux d'encaissement des populations ? A quel taux de saturation est-on arrivé après l'évacuation de Doel ?

Je sais qu'il y a un projet de refonte complète du port.
Reste le tirant d'eau. 15 mètres ?
Les marées exceptionnelles ne sont pas fréquentes pour accueillir des lignes régulières !

Il faut distinguer deux choses : la capacité globale d'un port à traiter rapidement (évacuer ?) les marchandises qui y parviennent et sa capacité à accueillir des navires de plus en plus exigeant en matière de TE et contre lequel on ne peut pas grand'chose.

Le Havre est limité à 17m et le restera encore très très très longtemps.
Anvers a beau être très réactif à l'échelle du temps (et comparé au Havre), avant de voir des navires de 400m envoyer les pommes de touline .....

26 fév. 2011
0

Hélices et motorisation
Pour la première fois (à ma connaissance) un porte-conteneur est équipé de 2 moteurs.
Cette nouvelle série de PC (appelée Triple E) est équipée de deux moteurs MAN lents à très longue course (pour les spécialistes !) de 43 000 ch qui entraînent deux hélices à 4 pales de 9,80m de diamètre.
La génération précédente (Emma Maersk) était équipé d'un seul moteur de 109 000 ch et d'une hélice à 6 pales de 9,60m.

Vitesse opérationnelle de 19 noeuds avec un max à 23 soit 2 noeuds de moins que Emma Maersk.

26 fév. 2011
0

Pas sûr
S'il y a un marché demandeur de toujours plus de fret maritime et comme les gros consomment moins en allant plus vite, je ne vois pas de vraie raison que ça s'arrête. Ça peut freiner comme avec le Panamax mais vue la vitesse de construction de terminaux en Chine les ports européens risquent de devoir s'adapter. Et ça peut venir progressivement : les navires passeront à 23 étages, les portiques rénovés à 25 ou 30 (ou des variations de longueur ou largeur), c'est la règle de l'offre et de la demande. Même le canal de Panama pourrait être agrandi.

Il y a 50 ou 100 ans les tailles "maximales possibles pour toujours" étaient ridicules comparées à l'actuel.

Mais j'avais entendu parler de difficultés liées au diamètre monstrueux des hélices uniques, avec des problèmes de cavitation ou de force centrifuge qui devenaient critiques pour des puissance de l'ordre de 100MW. Ce genre de contraintes peut limiter si les prix explosent et les courbes s'infléchissent.

26 fév. 2011
0

Agrandissement des ports
Anvers grandit non stop. Les expropriations se font avec nos lois, c'est plus lent qu'en Chine, parfois 30 ou 40 ans pour avoir un village entièrement vidé. Il suffit d'anticiper, ce que la ville d'Anvers fait.

Du coup, tout les dix ans le port avalle un village, se construit de nouveaux docks et terminaux tout moderne.

Ce qui est cocasse, c'est que personne ne veut démolir une église, alors, ici et là, entre les quais, les terminaux, les entrepôts et les parcs à conteneurs traine une vieille église.

C'est pas prêt de se terminer...

26 fév. 2011
0

Pas tout à fait
Je ne vais pas commencer un discours de détail du Port d'Anvers, ce serait trop long et ce n'est pas la place ici. Mon propos initial était de répondre à l'idée que l'on pourrait être arrivé à une limite d'extension.

Je pense que c'est une vue trop simpliste. J'ai pris Anvers comme exemple parce que je le connais un peu. Et oui extension il y a, et non pas seulement de superficie.

Par exemple en décembre 2010 s'est terminé le dragage de l'Escaut. Maintenant, le TE est 13,10 en LAT, donc indépendemment de la marée. Il y a un traffic bi hebdomadaire pour les grands TE (de l'ordre de 17 à 18 m) et on a augmenté la densité de traffic par marée.

De toutes façons les TE de l'ordre de 20m ne vont pas et n'iront pas à Anvers, ce serait con avec Rotterdam juste à côté. Simplement les deux ports se développent en accord pour augmenter l'offre et les possibilités à une échelle européenne. Ce n'est pas parce que des PC de 400m apparaissent sur les eaux que les 200 et 300 vont disparaître. Leur nombre va continuer à augmenter tant que notre consommation va augmenter.

Anvers par exemple, à des plans fermes en superficie et profondeur jusqu'en 2025. Doel c'est de l'histoire ancienne!

PS : je ne dit pas que c'est bien ou mal, je constate en restant neutre!!

26 fév. 2011
0

Faudra-t-il draguer le Pas de Calais?
Quand on navigue dans ce coin, le CROSS signale très souvent des navires handicapés par leur tirant d'eau. Donc pied de pilote réduit à l'épaisseur d'une page de Marin Breton!
Il y a là, semble-t-il une limite difficile à franchir...

21 fév. 2011
0

expérience perso ...
avec du bois...

un été entre Groix et Lorient, un jour, j'étais à l'avant du bateau sous voiles à petite vitesse, et je vois à qques mètres devant à peine à la surface un long (5m env) madrier de bois dur .
vu le trafic dans le coin (imaginez un Zozo à 30Nds là-dessus), je décide de prendre en remorque le bazar en question, coup de VHF au Cross Etel pour prévenir, je passe 2 cravattes au bois que je ramène au port.
au moment de le ramener le long de la cale, on le retourne, et là ... au moins 2 kg de pousse-pied de belle taille en dessous !!
une belle casserolée en rentrant à la maison...

imaginez depuis combien de temps ce madrier devait trainer dans l'eau pour avoir une telle culture en dessous, et le nombre de bateaux qui ont dû passer pas loin ...

vaut mieux pas imaginer un bateau la nuit à donf là-dedans ...

24 fév. 2011
0

Cuve à eaux noires : vers une nouvelle solution.

"Transport exceptionnel des troncs".

Contacter Bil56 S.A. :mdr:

24 fév. 2011
0

Gad , j'ai relu 3 fois !
et j'ai compris !!!

21 fév. 2011
0

petite question
je suis en mer
je vois un conteneur
je fais quoi ? gros mer -je le regarde en me disant je l ai echappe belle

mer belle je me dis j essai de voir ce qu il y a dedans -bingo c est des fringues chics - j en embarque comme je peux -
et alors quand j arrive au port les gabelous me font quoi ?
contrebande ??
il faut que j arrete de lire san antonio

21 fév. 2011
0

Ca s'ouvre comment
un containeur ? serrures ? truc soudé à découper?
C'est que j'ai pas d'explosif à bord !

21 fév. 2011
0

Faire sauter les scellés.
Et c'est pas compliqué.
Après ça s'ouvre comme une porte de camion.

Rappelez-vous, il y a deux ou trois ans, lors du naufrage d'un PC sur les côtes britanniques, des mecs avaient récupéré des motos de belle cylindrée sous le regard stoïque des autorités car en toute légalité (il me semble).

Fortune de mer.

21 fév. 2011
0

Pufffff
une "anglaise anglaise" lire plutôt une "loi anglaise" (et britannique serait même mieux).
Avec mes excuses :heu:

21 fév. 2011
0

Ouvre-boîte ?
Môsieur, sachez que sur mon bâtô, mon cuisinier ne nous prépare que des produits frais (agneau de pré salé, langouste, vache-qui-rit bio...)

23 fév. 2011
0

Extra !
Je me suis bien marré ! Mais ça doit pas être tous les jours drôle d'être barreur dans ton équipage ! :-D

23 fév. 2011
0

Je suis déçu...
J'avais pris ce fil très au sérieux, me voyant déjà avec 2341 écrans plats de 43" juste avant une coupe de monde de foot, et pis un nouveau bateau...et pis des belles filles dans des îles et pis....
:-( :-( :-(

21 fév. 2011
0

pour ouvrir
tu as bien un ouvre-boite à bord !

21 fév. 201116 juin 2020
0

Retrouvé !
je crois en fait qu'il s'agit d'une anglaise anglaise, donc gaffe ...
Certains ont pu essayer la dernière crème anti-âge, des jouets, des pare-brise, et les motos, c'était des BMW.
BMW avait d'ailleurs annoncé la perte de 77 conteneurs et 39 motos.

La police s'est contentée de remettre des formulaires aux chasseurs de trésor afin qu'ils déclarent leurs prises et les propriétaires ou les assureurs puissent réclamer leurs biens.
Ils peuvent réclamer mais tu n'es pas obligé de rendre !!!!
En France, je ne sais pas.

21 fév. 2011
0

A la cantonnade: Oui, oui
je fais ça tous les jours, faire sauter les scellés des portes de camions...

En aparté: Germaine, euh, un pied de biche, tu crois que ça le fait? J'ose pas demander à ce type qu'on ne fréquente plus depuis... tu sais...
ses ennuis...? Oui, Gadloo !

22 fév. 2011
0

Pour les scellées
Il s'agit juste d'un petit truc tout rikiki enfoncé dans une partie plastifiée qui porte le N° de la dite scellée.
Tu as sans doute une pince coupe cable à bord ...

23 fév. 2011
0

Mode d'emploi de la récupération de contenu de boite en mer
C'est très simple, méthode éprouvée :

  1. Repérer la boite de loin. Si vous l'avez déjà percutée, passer directement à l'étape 10
  2. Affaler les voiles, démarrer le moteur, approcher doucement de la boite en restant à bonne distance
  3. Demander à un équipier expérimenté de tenir la barre, ci-après dénommé le barreur
  4. Mettre l'annexe à l'eau et se diriger vers la boite avec un ouvre boites adéquat et un masque
  5. Amarrer l'annexe à la boite
  6. Constater que l'équipier ne sait pas barrer au moteur avec les vagues et lui dire de s'éloigner
  7. Comme l'équipier n'entend rien à cause du moteur il approche pour écouter, en oubliant un peu la boite
  8. Admirer le joli trou formé par la boite dans le bordé lors du passage de la dernière vague et contempler la belle vue offerte par ce nouveau hublot de vision sous-marine du carré
  9. Exprimer en termes courtois son insatisfaction envers le barreur en herbe sans s'exploser les cordes vocales
  10. S'étonner de la rapidité avec laquelle le bateau sombre et de la lenteur de l'évacuation de l'équipage, qui dans la panique, oublie de sortir la survie du carré
  11. Repêcher les membres d'équipage et présenter en termes courtois la situation au barreur
  12. Repêcher une seconde fois le barreur assommé à l'étape 11
  13. Plonger à trois mètres de profondeur pour couper le scellé
  14. Se faire assommer par les 500 ballons de football qui assuraient la flottaison de la boite et qui sortent avec violence sous l'effet de la pression
  15. Repêcher une nouvelle fois les membres d'équipage tous plus ou moins sonnés par les ballons
  16. Constater que la boite vide a sombré, entrainant l'annexe amarrée
  17. Rappeler en termes courtois au barreur que c'était son idée de récupérer le contenu de la boite
  18. Repêcher une troisième fois le barreur assommé à l'étape 17
  19. Demander à l'équipage de répéter ce qu'a indiqué le CROSS
  20. Rappeler en termes courtois au barreur qu'il était bien clair au départ de la navigation qu'étant le seul titulaire du CRR il était l'opérateur radio attitré et qu'à ce titre il lui incombait d'envoyer les messages de détresse éventuels
  21. Repêcher une quatrième fois le barreur assommé à l'étape 20
  22. Demander à l'équipage ou se trouve la VHF portable du bidon de secours
  23. Assommer une dernière fois le barreur pour l'absence d'emport du bidon de secours. C'était pas à lui de le prendre mais il l'a bien cherché. Inutile de le repêcher.
  24. Nager jusqu'à un ballon de foot qui a dérivé et attendre de mourir noyé, bouffé par un requin ou pris par une ligne de pêche au thon
23 fév. 2011
0

Fortune en mer ou fortune de mer ?
Qui cherche la fortune en mer risque la fortune de mer...

Ça me paraissait un peu surréaliste cette discussion sur comment ouvrir un container pour récupérer son contenu avec les outils du bord, en pensant aux dangers d'aborder un container, au faible intérêt possible de la cargaison (très légère et mouillée), à l'absence de flottabilité une fois ouvert en grand, à l'emplacement du scellé.
D'où ce scénario de démonstration par l'absurde pour refroidir les plus téméraires.

Un container échoué OK ça peut se vider mais en mer il y a suffisamment de dangers et d'imprévisibles pour aller frotter sa coque contre un container contenant des canards en plastique.

Ça me fait aussi penser à celui qui parlait récemment d'un remorquage de tronc d'arbre. Mieux vaut faire ça par beau temps et être sur de son coup.
Pour le container ou le tronc je préférerais relever sa position et sa dérive et émettre par VHF un message de sécurité.

hi, rassure-toi, je n'ai pas de barreur à assommer, je navigue seul, sans pilote, sans régulateur et si j'en bave j'engueule les rafales et les paquets de mer (surtout ceux qui attaquent dans le dos sans prévenir)

22 fév. 2011
0

J'aime bien celui-là!
On rencontre de tout sur l'eau. Et certains circumnavigateurs ont la peau dure.

archeologue.over-blog.com[...]37.html ;-)

23 fév. 2011
0

18000 EVP
Toujour plus dans le géant !
www.meretmarine.com[...]cle.cfm

23 fév. 2011
0

et ....
tu peux en rajouter 10% au bas mot.
Les armateurs aiment que leurs bateaux soient sous-estimés.
Question de taxes.

23 fév. 2011
0

ça nous fait chier
et en plus au prix de la ferraille actuellement!!!
quel gâchis
;-)

24 fév. 2011
0

oui mais
ça t'apporte le pécul, le sens-bon des toilettes et même la balayette.

24 fév. 2011
0

a lire le risque
on devrait en voir sur les cotes de france, vu le traffic. Qui a des infos sur les boites retrouvées, nombre, périodicité, etc.. En 2009, par vhf (cross), sur les pertuis, une info a circulée pendant 2 jours sur un container, a fleur d'eau, route de Royan au large de Port des Barques.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (126)

Encore la pluie...

mars 2021