220V et mise à la terre

Bonjour a tous,
Je vais équiper mon voilier d'un petit tableau 220V pour un chargeur et 2 ou 3 prises.
Après des recherches sur le site, j'ai toujours un doute.
Je câble en entrée la phase et le neutre a travers un disjoncteur bipolaire.
Mais pour la terre, dois-je faire un bornier pour la dispatcher vers les différentes sorties sans passer par un disjoncteur?
Ou existe-t-il une autre solution?
Merci pour vos lumières

Yann

L'équipage
26 fév. 2012
26 fév. 2012
0

bonjour, le circuit de 220v est le même pour une maison que pour un bateau !!! La seule chose que l'on peut rajouter c'est un isolateur galvanique. Mais si c'est bien fait il n'y a pas de raison. Ce n'est pas plus qu'une rallonge que tu mets du quai à ton chargeur avec une prise multiple entre pour alimenter d'autres appareils.
Allez j'arrête je vais suffisamment en prendre sur la tête. Faites vous plaisir.
Gilles

26 fév. 2012
0

Il te faut un disjonteur unipolaire + neutre et différentiel et non pas bipolaire. Un bipolaire plus différentiel peut convenir mais c'est plus chère.
Ensuite, quelles sont tes intentions d'utilisation de ces différentes prises ou appareils.
Pour se proteger des différents courants de fuite en cas d'utilisation intensive des prises,il est conseillé de mettre au moins un isolateur galvanique.

26 fév. 2012
0

Bonjour
En effet tu mets toutes les terres en commun
Ce que je te conseille également et qui n est pas obligatoire chez vous en France
C est de mettre en tête de ligne un interrupteur différentiel calibre à 30MA
Tibitin

26 fév. 2012
26 fév. 2012
0

Voilà du matériel vendu par des pros

www.seatronic.fr[...]20.html

26 fév. 2012
0

Bonjour!

Comme par exemple dans un parking où on ne maîtrise pas la longueur des rallonges qui seront raccordées à la prise murale disponible il vaut mieux prévoir une protection en tête du tableau avec un dispositif de détection de courant de défaut à la terre haute sensibilité (communément appelé différentiel).

Le tore intégré dans le disjoncteur compare en permanence la somme à "0" des courants le traversant.

Quand il y a "fuite" à la terre en aval, le tore la détecte (sommation des courants non nulle) et génère un ordre de disjonction instantané (notion de courbe de sécurité: voltage admissible par un quidam pendant un temps donné. plus le potentiel est élevé et plus ça doit couper vite)

Pour le cas d'un bateau sur l'eau (salée à fortiori) il ne faut pas lésiner et choisir un modèle avec un seuil de détection le plus bas possible; on trouve facilement des 15 milli Ampères dans le commerce.

Par construction un "différentiel" est garanti opérant entre sa valeur de seuil et la moitié de ce seuil (soit entre 7.5 et 15 mA pour le modèle précité).

La contrepartie c'est que la "HS" exige une installation électrique en aval à l'isolement parfait. Sur une installation douteuse c'est chiant parce que ça disjoncte à tous bouts de champ...

On peut "rabioter" un peu sur le prix en substituant au disjoncteur un interrupteur différentiel qui ne détectera que les défauts terre sans broncher sur les courts-circuits (isolés)... On dédiera la protection magnéto - thermique aux disjoncteurs avals...

Magnéto: disjonction instantanée sur courant de court-circuit.
Thermique: disjonction due à la surcharge du calibre... (~ 1.1 x le courant nominal du calibre au bout d'une heure à 20ºC pour les appareils comme dans le tableau électrique de la maison, à 40ºC pour les appareils dis "industriels".)

Pour résumer; à mon humble avis et c'est ce que je ferais sur mon bateau, on ne s'emmerde pas avec la terre et on fait la dépense d'un "différentiel HS"

A+

26 fév. 2012
0

Comme tu connais l'électricité, je ne sais pas si tu as le droit de dire cela ? ou si tu dois faire respecter la norme ?

26 fév. 2012
0

Sur un bateau on ne maîtrise absolument pas la valeur de la terre procuré au point de desserte essentiellement variable d'un lieu d'escale à l'autre.

Un appareil de coupure à détection de courant de défaut à la terre s'inscrit dans des courbes temps-tension dites de sécurité directement liées à son seuil de détection par construction.

Les appareils récepteurs Classe II ne doivent surtout pas être reliés à la terre!

En tant qu'électricien de métier j'encourage fortement à l'utilisation d'un différentiel haute sensibilité, en amont de toute installation en ambiance humide saline de surcroît.
L'usage correcte inclus le test régulier du différentiel à l'aide du dispositif intégré exigé lui aussi par la norme...

Le différentiel lorsqu'il est opérationnel (donc testé) protège avec ou sans terre...

26 fév. 2012
0

L'isolateur galvanique est à placer sur la ligne de terre, tout de suite après l'entrée de la ligne de quai dans le bateau, et avant le disjoncteur différentiel dont il est question ci-dessus.

Il protégera le bateau contre toute corrosion galvanique qui serait due à une mauvaise terre du ponton (fuites de courant provoquant un courant par retour par l'eau de mer et un corrosion des parties métalliques immergées) ; son prix : environ 60-80 € chez les ships

26 fév. 2012
0

comme dit plus haut "mettre un différentiel"
Il ne faut pas oublier que certain ports avec des aménagements électriques un peu obsolète ont des fuites quand on mesure entre Neutre et terre, les bateaux en acier ou alu en savent quelque chose car "Fuites = Corrosions"

26 fév. 2012
0

En parlant de ça, sur un bateau alu, faut-il brancher le - de la batterie sur la coque ?

27 fév. 2012
0

Quelques précisions: Le bateau est en eau douce, et il ne sera relier au quai que la nuit lors des escales pour recharger les batteries et autres tél.

Si j'ai bien tout compris:
Ma ralonge raccordé au quai doit avoir un isolateur galvanique. En suite dans le tableau 220V, la phase et le neutre passe part un disjonteur unipolaire + neutre, la terre est relier a un bornier. Puis la phase et le neutre sont redistribué par 3 différentiels vers les 2 prises et le chargeur, et leurs terre est prise sur le bornier "terre".
Ai-je bien tout compris?

Et encore merci de vos conseils

27 fév. 2012
0

Non ! :-D

Le différentiel se place en tête d'installation, suivi du ou des disjoncteur(s)

Et un seul différentiel suffit...

27 fév. 201216 juin 2020
0

Bonsoir,

Je profite de ce fil pour soumettre aux initiés le petit schéma suivant : si j'ai bien compris, le différentiel protège les personnes et l'isolateur galvanique limite la corrosion. Le fil de terre, à l'intérieur du bateau, étant relié à une plaque de masse à l'extérieur de la coque ou à un boulon de lest. Ce schéma est-il correct ?

J'avais cru comprendre que, pour que la protection apportée par le différentiel marche, il fallait que les appareils récepteurs soient reliés aussi à la "terre" du bateau : vrai ou faux ?

Merci d'avance

Tiama

28 fév. 2012
0

Pas de réponse ? pour : "Sur un bateau alu, faut-il relier la coque au - des batteries" ? et à la terre du quai à la coque ? là, je ne pense pas... mais si on ne le fait pas, un isolateur galvanique ne sert à rien (?). J'ai eu un bateau alu et je n'ai jamais rien branché sur la coque, je n'ai eu aucun problème, mais il aurait peut être fallu... (?)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (197)

Les caprices du ciel

mars 2021