20-25 nds au près, avec génois seul enroulé (vidéo)

Salut les amis.
J'ai pensé à vous en revenant de Corse, j'ai fais une petite vidéo :
Au près, 20-25 noeuds de vent, avec génois seul partiellement enroulé... (bateau : ARAK alu, 9,96 m)

L'équipage
27 mar. 2016
27 mar. 2016
2

La vidéo déconne un peu, voilà la 2ème partie seule :

28 mar. 2016
4

Bonsoir et merci pour cette vidéo ....

Il y aura toujours des rabat-joie dommages . Vous avez pris la peine de nous faire vivre un bon moment . Les vrais marins veillent!!!!

27 mar. 2016
0

c'est tres bon ...

27 mar. 2016
20

Dommage pour les pare battages.........

27 mar. 2016
0

Quel est le problème avec les pare battages?

Ils sont remontés!

27 mar. 2016
0

Oui. Risque de prendre les écoutes dedans... Pas bon au milieu de la traversée et au milieu de la nuit.

27 mar. 2016
10

en général quand on part pour une nav un peu sérieuse en plus si il y a du vent , on évite de laisser traîner tout ce qui peut gêner , et ce n est pas très compliqué de ranger les pare battages dans un coffre ou à l arrière du bateau

en plus , un voilier avec ses pare battages sur le coté , même remontés , ce n est pas très joli , ça gâte la silhouette !

27 mar. 2016
11

Pas mal... Mais pourquoi sous génois seul ?
À cette allure un gv avec 2 ris et un génois réduit donne plus d'équilibre et plus de puissance...

27 mar. 2016
0

A moins d'avoir un artimon, ce n'est effectivement pas une config très équilibrée.

27 mar. 2016
0

Impossible d'ouvrir les fichiers en ce qui me concerne !!

27 mar. 2016
1

Hier j ai régate dans 22 30 knts, avec foc réduit de 20 pc environ et GV 2 ris. Cela me semble plus cohérent. 35 degrés du vent réel, 6,8 knts. 3 a 4 degrés de perdus par rapport à foc complet.
Et la je me prépare pour la deuxième journée dans les même conditions et je ferai pareil.
Je ne comprends pas génois seul, il faudrait connaître le plan de voilure, rapport de l'est et autres caractéristiques du bateau pour comprendre, de fait il a l air de bien marcher à cette allure sous génois seul si on se fit à la vidéo.

28 mar. 2016
1

A ftiti, A 35° du vent réel, tu dis perdre 3 à 4°. Tu as un super voilier!

27 mar. 2016
1

Merci

Juste un peu court! :-)

27 mar. 2016
1

La vidéo déconne, mais on voit quand même que ça va bien.
Je le pratique assez souvent aussi, ayant parfois la flemme d'envoyer la GV en allant au pied de mât.

Même chose pour naviguer sous GV seule au portant; le fil qui suscita plein de commentaires expliquant que ça ne pouvait pas fonctionner.

6

Oui, cela fonctionne sous génois seul au près, le bateau peut même être ardent selon la gîte.
Mais le mat ne bénéficie plus de la tenue de la GV bordée.

0

Aucun souci si le navire a toujours une balancine de section correcte.
Il suffit alors de border balancine et écoute de GV pour conserver la tenue nécessaire. :litjournal:

0

Tout dépend du type de gréement.

Sur un gréement en tête, la composante des efforts faisant pomper le mât sous l'effet de la traction du guindant de la voile d'avant est réduite à fifrelin tripette.

Effectivement sur un gréement fortement fractionné, l'histoire est toute autre mais ce n'est pas sur ce type de gréement qu'on peut espérer raisonnablement remonter au près sous génois seul.

27 mar. 2016
4

Nemo,
la balancine et l' écoute dans ce cas ne font rien de plus que le pataras, et n' empêchent pas le mat de pomper, contrairement à la GV arisée.
Certes çà marche, mais certains ont pris le mat sur la tête comme çà.
Gorlann

27 mar. 2016
0

Je suis incapable de ca avec le mien.

Sous génois seul, au près avec ce vent, le bateau dérape comme s'il était à la cape. Il faut partir travers pour se lancer et lofer après. S'il se plante dans une vague... Il n'y a plus qu'à recommencer.

27 mar. 2016
0

Vendredi 13 n'avait que des genois

27 mar. 2016
0

Mais ils agissaient comme des petites grand-voiles !

27 mar. 2016
0

Peut être faudrait considérer centres vélique et de carène...

27 mar. 2016
0

:jelaferme: :goodbye:

27 mar. 2016
1

Juste un p'tit détail.... :reflechi: :reflechi:
ok, ça pulse pas mal, mais t'es quand même obligé de tenir ton verre bien à l'horizontal si tu ne veux pas en perdre la moitié et du coup il ne te reste qu'une main pour manoeuvrer, pas vraiment cool.... :-p :-p :-p
Y a pas à dire, vive le cata.... :topla: :-)
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

27 mar. 2016
0

Très joli. Ca fait envie.

27 mar. 2016
1

Pour info, pas longtemps après le moment de la vidéo, le vent est monté. J'ai encore réduit de plusieurs tours, et ça marchait pareil. On a passé plus de la moitié de la nuit comme ça.
Ce bateau marche bien comme ça... Il reste ardent. La GV, on l'avait envoyée, mais on n'allait pas plus vite, on était trop gités et le pilote en souffrait. On avait même pris 3 ris...
L'idée de ne naviguer qu'au génois, c'est de garder le génois "praticable" au près. Donc avec une belle forme... Donc enroulé le moins possible... Donc sans GV.
Puisque ça marche comme ça, sur ce bateau, on se prend pas la tête. On a toujours la trinquette à poste, prête à être envoyée dans son sac banane (lourde : 11 m2 blindée).
:langue2:

27 mar. 2016
0

Bonjour, tout à fait d'accord avec Baboujoli, et ça confirme ,que c'est la gite excessive ,qui rend un bateau ardent au point de passer sur sa barre , plutôt que la quête , et autres théories, qui sont surtout défendables sur le papier, lorsque le bateau est bien stable......
Il m'arrive aussi de remonter au près, sous solent seul, sans problème ... cordialement.

27 mar. 2016
0

Belles images
Juste une question, tu dis 20 à 25 nœuds et il y a pas un mouton. Est ce que c'est du vent apparent ou l'absence de courant en Med ?
Naviguer sous génois seul, je le fais parfois quand la grand-voile n'amène rien d'autre que de la gite excessive.
En fait, j'ai lu quelque part qu'au près la GV servait avant tout de gouvernail aérien. Et effectivement, elle ne semble finalement pas apporter grand chose de plus à cette allure. Je me trompe ? Peut être est ce que cela dépend de la taille du Genois aussi ?

27 mar. 201627 mar. 2016
2

Oui, je dis 20-25 noeuds, parce que le vent est monté ensuite, comme dis plus haut. Sur la vidéo, il n'y avait pas encore autant, c'est vrai... Et les vidéos minimisent la réalité. Regarde les vagues, ce ne sont pas des vagues de 15 noeuds non plus...

27 mar. 2016
2

c'est du vent de Marseille ! :-)

définition force 5 beaufort : 5 Bonne brise 17 à 21 nœuds Vagues modérées, moutons, éventuellement embruns

27 mar. 2016
0

Sur mon Dufour 36 classic, aux allures portantes (ex vent arrière), cela m'arrive de ne porter que le génois mais c'est plus par sécurité. Par exemple de nuit avec une bonne brise, cela permet d'ajuster la surface de voile et pas de crainte de se prendre un empannage intempestif.

Par contre, au près, je porte la toile du temps en réduisant la GV puis le génois. De cette façon il garde la puissance nécessaire au passage des vagues.

Une vidéo ne fournit pas beaucoup d'informations. Seul le skipper peut se prononcer sur le comportement du bateau. Baboujoli a l'air de dire que c'est mieux comme cela.

Reste que la vidéo est sympa...

27 mar. 2016
0

J'ai souvent navigué sous génois seul avec mon ancien bateau, essentiellement en vent arrière par vent fort (jusqu'à 50 nds). Dans ce cas de figure la GV a tendance à déventer le génois, qui claque désagréablement, alors que sous génois seul il reste bien gonflé. J'avoue avoir aussi navigué au près sous génois seul, dans les mêmes conditions, quand je n'avais pas à aller très loin, et la flemme de gréer la GV pour peu de temps. A condition d'être bien gité, le bateau n'était pas mou et la remontée au près se faisait correctement, sans doute moins bien qu'avec GV + génois, encore que pour porter la GV il aurait fallu enrouler d'avantage le génois, qui aurait moins bien porté. Le mieux étant sans doute GV + trinquette. Je suppose que tout dépend du plan de voilure du bateau.

27 mar. 2016
0

Personnellement j'ai frisé la catastrophe en ayant que le génois au prés. J'avais eu effectivement la fainéantise de monter la grand voile étant à proximité du port d'arrivée mais en approche du chenal je me suis retrouvé au portant. Le bateau est devenu une véritable savonnette m'emmennant a vitesse grand V sur les cailloux du chenal. Merci au moteur qui a rattrapé le coup !
Mais c'est vrai que sur ce chenal les bateaux qui rentrent sont sous GV avec le plus souvent le génois plié en cas de fort vent.
J'ai compris pourquoi de jour-là.
Depuis je fais attention à la route future si je fais ce genre de choses.

27 mar. 2016
2

baboujoli.....
pas jolijoli les pare batt.....!surtout celui sous le vent qui se balance au bout de son crochet plastoc?
cette fois ci tu es pardonné....mais n'y revient pas! :oups:

27 mar. 2016
0

Il n'est pas tenu par le crochet plastoc, il est attaché solidement de l'autre côté par le bout. Le crochet plastoc ne sert qu'à les tenir en l'air.
Mais je suis d'accord, c'est mieux de les ranger... Donc, inutile de revenir là-dessus...
:mdr:

27 mar. 2016
0

Est-que c'est la sangle de ton harnais avec le mousqueton jaune qu'on voit frappée sous le vent?

27 mar. 201616 juin 2020
11

Tu mets une vidéo prise par gros temps pour partager une belle expérience et on te parle des pare-battes, du mousqueton, du génois seul.... Perso j'ai bien aimé la vidéo, il y avait du gros temps mais tu avais l'air zen à bien en profiter. Merci pour ton partage.
J'en mets une prise à Paques 2014, descente de l'étang de Berre au grand largue, mon anémo ne marche pas je n'ai donc pas pu connaitre la vitesse du vent.


27 mar. 201627 mar. 2016
1

Ton anémo ne fonctionne pas, mais la vidéo non plus !!!! Elle concerne aussi une navigation sous génois seul ?

En 2014, le 10 juillet j'ai fais une étape golfe de Fos-La Ciotat par mistral, avec simplement le génois bien diminué (niveau foc 2).

Au début, il y avait dans les 25 nœuds et l'allure, au largue, était agitée mais relativement confortable.

Mais passé Cassis, le vent était régulièrement à 30/35 nœuds, avec des rafales à près de 40, et là, malgré mon foc encore réduit à quelques m², je prenais des aulofées irrésistibles, avec de bons coups de gite.
J'ai donc abandonné l'idée initiale d'aller jusqu'au cap Sicié et suis aller mouiller devant la Ciotat.
Pour y rentrer, au moteur de face au vent, les gerbes d'eau montaient sur le pont et m'arrosaient copieusement malgré la présence de la capote.

Quant aux critiques, il y en a toujours, quelque soit le sujet, les plus acerbes étant généralement les anonymes...donc autant les ignorer.

28 mar. 2016
1

Du gros temps ??!!!!
C'est un force 4 rafales à 5 sans houle ! Si tu appelles ça du gros temps !!!

Comme il le dit lui même le vent a forci après la prise de la vidéo

28 mar. 2016
0

Bonsoir et merci pour cette vidéo ....

Il y aura toujours des rabat-joie dommages . Vous avez pris la peine de nous faire vivre un bon moment . Les vrais marins veillent!!!!

29 mar. 2016
0

belle vidéo , la mer ? superbe !

27 mar. 2016
0

J'ai téléchargé un MP4, il faut peut-être un autre format. Oui c'était une navigation sous génois seul, déroulé aux 2/3 environ.
Les critiques, oui, en effet, on en trouve presque à chaque fil, des fois rigolotes, des fois moins, mais en effet, il ne faut pas y prêter attention.

27 mar. 2016
0

Impossible d'ouvrir. J'ai l'annonce que le fichier est corrompu.

Si tu veux nous en faire profiter, passe-la sous Youtube. C'est ce que j'ai fait pour celle-là

27 mar. 2016
0

Moi je la lis très bien sur mon Mac.

27 mar. 2016
1

Salut
Pour lire la vidéo de Yvon : Clic droit et enregistrer le lien. Et avoir un lecteur capable de lire les MP4.
Et pour la vidéo nickel.
Et effectivement l'étang à l'air ........ agité .... Belle vidéo :pouce:

27 mar. 2016
0

Ça marche merci.
Superbe vidéo...en effet ça pulse.

27 mar. 201616 juin 2020
0

Je le télécharge en .MOV pour essayer.


28 mar. 2016
0

très jolies images merci :pouce:

29 mar. 2016
0

ça souffle fort!

27 mar. 2016
1

Au pres serre le Genois et la GV sont vus par le flux d'air comme une seule surface continue. La fente entre eux est bien trop petite pour laisser passer tout l'air qui se presente devant le Genois. Le bourrage de l'air cree un tampon devant le genois qui oblige l'air a en faire le grand tour sous le vent ce qui ameliore la traction du genois.
La GV est plus vue comme un flap qu'on ouvre ou ferme pour augmenter la charge. Ceci explique qu'un genois seul fonctionne pas si mal seul au pres serre par vent fort.
Ceci est moins vrai avec les GV modernes, tres grandes et/ou a corne qui commencent a mener leur vie independament du genois, la il faut absolument lire les penons de chute.
Sur Altair GV = 65m2 et genois = 45m2. J'ai deja, pour un temps limite, mis la GV en "drapeau" avec le genois en grand par 30-35nd au pres serre. Le voilier etait a sa vitesse de coque soit un peu moins de 9nds et pas du tout ardent. Avec la GV a 2 ris 35m2 et la trinquette 20m2 j'aurais ete aussi charge. Par contre les membranes n'aiment pas trop etre surchargees, elles ne disent rien jusqu'au moment ou elles cedent. Il vaut mieux porter les voiles du temps sinon ca peut couter des sous. Des qu'on ouvre la fente en abattant, ce raisonnement ci-dessus n'est plus vrai, il y a bien deux voiles.

27 mar. 2016
0

Au pré sur le genois les filets d'air sur l'extrados accélerent ,et sur l'intrados en dépression ralentissent, et sur la gv voisine effet exactement inverse Chaque bateau fonctionne a sa façon . Un ami a moi a éssuyé un coup de chien en Karaté au vent des cotes Marocainnes , sous Gv 3 ris seule a la cape ,ce qui m'avait surpris et pourtant..

28 mar. 2016
0

L'extrados est en depression et l'intrados en supression (et non l'inverse), c'est vrai pour toutes les voiles. Dans le cas particulier du pres serre ou la fente Genois GV est etroite, il y a en plus un effet de bourrage qui cree une surpression globale Genois + GV qui repoussent devant le genois la separation des flux d'air. De ce fait la grande majorite des filets d'air voient la GV + genois comme une seule voile dont la partie GV en continuite du Genois jouerait un role de volet arriere. Les analyses d'ecoulement de fluides par ordinateur permettent d'aprehender ces phenomenes pas vraiment visibles a l'oeil nu. Ce phenomene est general pour tous les voiliers marconi a foc + GV surtout ceux grees en tete. Les GV a corne ont un peu changee la donne avec une section haute et une section basse qui ne fonctionnent pas selon le meme principe. D'ou le role essentiel de leur vrillage et d'une ouverture au chariot plutot superieure aux GV triangulaires avec foc en tete.

28 mar. 2016
0

Altair oui oui extrados dépréssion et intrados en surpression.Jai mal éxpliqué les deux .Erreur de ma part .

30 mar. 2016
0

:pouce: C'est un apprentissage...
On avait déjà des voiles à cornes sur les gréements auriques, mais cela avait été un peu oublié avec la prédominance des bermudiens (ce dernier siècle on va dire). :topla:

28 mar. 2016
0

Baboujoli,

Pareil sur vent de 3/4 arrière sur POP SEA en location en 19... (vérification faite 1994).
Petit génois mouchoir de poche devant, rien en grand voile, bastasques raidies, dérive à moitié sur un départ Sainte Maxime Corse en été à midi, franchement poussé par un Nord Ouest (fin de Mistral et meilleur créneau actuel selon le loueur).
Force 10 en tournant la Giraglia, et atterrissage à Macinaggio vers 08 heures (à l'est pour se planquer, pas à Calvi, l'atterrissage prévu), première amarre: la chaîne d'ancre autour du bloc béton eau électricité.
Force 12 lu à la capitainerie de Macinaggio à midi.
Retour à Sainte Maxime 15 jours après et question au loueur (ses 2 enfants sont nés en mer à bord d'un OVNI) :
"ai-je bien fait, y avait-il mieux ?" ; "vous aviez raidis les bastaques ?" "oui"; "Ok, l'autre config possible était grand voile mouchoir de poche rien devant, mais c'est plus dur à gérer, si c'est le génois qui part en vrille, c'est plus simple à gérer".

Et le couple de copain (primo naviguant) qui avait peur de ne plus voir la côte et peur quand le bateau "penche", a coupé les tomates, les oignons, enfourné la dorade, cuit le riz et servi les 7 du bord quelques heures avant de tourner la Giraglia.

P.S. : Pare battages dans les coffres et gîte sans doute confortable pour cuire la dorade.

28 mar. 201616 juin 2020
0

Pour ce qui est de mettre le mat en danger en navigant ainsi, je ne pense pas prendre trop de risque:
Le mat est court, il ne fait que 11 m. Il n'y a qu'une seule hauteur de barre de flèche en milieu de mat, et à cet endroit arrivent les quatre bas haubans bien espacés entre eux au niveau des cadènes, formant un large "carré".
J'ai un gréement en tête, bien sûr...

28 mar. 2016
0

Quels sont les risques pour le mat? Y a-t-il plus de risques pour le mat avec un greement fractionné? Le Dehler 29 remonte aussi bien sous foc seul et je n'ai jamais pensé a cet aspect.

28 mar. 2016
0

Bjr
Pour une longue nav, je fixais tous les pare bat au balcon arrière. Dans le vent rien ne doit traîner sur le pont. Autre solution adoptée : installer un filet, en orientant les pare bat vers l'avant pour le pas pécho une écoute. Dans ce cas ils restent à poste et pas de soucis sur mon O393
Bon vent

28 mar. 201628 mar. 2016
0

Le gréement en tête a le patara qui travaille au même niveau que l'étai. Le mat est moins sollicité, surtout dans les chocs, les a coups fréquents et violents. D'où l'intérêt des bastaques.

28 mar. 201628 mar. 2016
0

...ou des bas-haubans avants et arrières, comme il y a sur nos bateaux de génération 70/80 avec un mât de bonne dimension et un seul étage de barres de flèche.

28 mar. 2016
0

C'est exactement ce que je dis plus haut, c'est mon cas.

28 mar. 2016
0

Je sais, j'ai vu...c'est pour ça que j'en rajoute une couche !!!!

28 mar. 201628 mar. 2016
0

Avertissement: ce n'est pas une critique!
J'ai un poteau anglais Proctor depuis 39 ans à qui j'ai fait subir de violentes tortures. Je ne fais du près, même par vent fort, que si la mer est presque plate (sous le vent d'une île par exemple) alors que j'ai un faux étai que je peux régler avec son ridoir à volant et qui empêche parfaitement le "ventrage" vers l'arrière.
Baboujoli, je ne veux pas te porter la guigne, mais si tu prends l'habitude de naviguer ainsi, un jour tu vas te prendre le mât sur la tête. Et je ne vois pas en quoi les bastaques peuvent éviter cela.Depuis le cockpit, tu peux vérifier que ton mât ne part pas sous le vent mais si il ventre, tu ne le verras pas puisque tu n'as pas ta GV.
Jolie vidéo. Merci.

28 mar. 2016
0

trop drole :mdr:
je ne fais du pres que si la mer est plate ............
mal venu pour donner des conseils à notre ami baboujoli qui navigue dans une configuration tout a fait acceptables dans une mer formée .....
jai aussi fait du pres 50 heures de nav sous foc seul avec 35 nds
mon mat est tjrs present ......

04 avr. 2016
0

:jelaferme:

28 mar. 201616 juin 2020
1

Tu as des exemples ? des cas constatés ? Dans les mêmes conditions ?
Ceci dit, je pense qu'un voilier peut quand même faire du près par vent fort, sans avoir nécessairement "une mer presque plate"...
Quand aux bastaques, elles servent à quoi alors ? si ce n'est de tenir le mat ???
:tesur:
J'ai retrouvé une vieille vidéo, sur mon Sangria de l'époque au portant, par force 8 avec génois roulé. Bon ok, au portant... rien d'extraordinaire...


28 mar. 2016
0

Il y a quelques jours, j'ai parcouru 60 milles 3/4 arrière F 5 sans ma GV restée dans son fourreau.
Je ne suis pas un spécialiste mais je croyais que les bastaques servaient à tenir le mât du vent de travers vers l'arrière. Je ne vois pas en quoi elles vont éviter le ceintrage du mât vers l'arrière et c'est à ce moment précis, que dans une dure retombée de l'autre côté de la vague que ça va faire CRAC!

28 mar. 2016
1

Personne n'a dit que les bastaques empêchent le cintrage vers l'arrière ! Elles empêchent le cintrage vers l'avant et un peu aussi sur le côté, vu qu'elles sont désaxées. Le bas étai, lui, empêche le cintrage vers l'arrière !
Les bas aubans (quand il y en a 4) empêchent le cintrage dans tous les sens.

28 mar. 2016
0

Si tu as 4 bas haubans, c est bien mais pas equivalent en efficacite qu un faux etai intermediaire.
IL serait interessant qu un regleur intervienne dans cette discussion a mats rompus...

28 mar. 2016
0

Le dernier recours pour grimper au vent dans la brise + et plus ,se traduit souvent par l'allure tmt seul ou trinquette seule ,même si le cap en patit.Passé un moment supprimer la gv devient obligatoire ,evidemment le mat est a surveiller .

28 mar. 201616 juin 2020
2

@baboujoli:
C'est vrai qu'au près avec un peu de GV, ce serait plus équilibré mais si le bateau marche bien comme ça, pourquoi pas?
Sur notre bateau, le génois seul enroulé partiellement, on doit faire un bon....90° du vent au près serré :mdr: alors pour nous c'est génois et deux ris, puis génois enroulé et 2 ris et enfin trinquette et 3 ris pour rester équilibré
Pour ce qui est de la force du vent, 20-25 nds me paraissent tout à fait possibles d'autant plus si c'est en train de monter. La vidéo ne rend que rarement la hauteur des vagues qui sont bien présentes.
Ici, une vidéo prise cet été entre Copenhague et Rødvig

28-32 nœuds très régulier, mer relativement plate car sous le vent de la côte. Tu montres cette vidéo et tu te prends une volée de "ouah, mais non, il n'y a pas de vent, tout au plus 15 nds..."
Et heureusement, tu as pu filmer l'anémomètre qui est en mode vent réel (en apparent, tu aurais 33-38 nœuds et on rigolerait encore plus), tu as aussi pu filmer ta GV au troisième ris et ta trinquette qui permettent au bateau d'avancer pas si mal que ça.
C'est assez bizarre mais aussi vraiment récurrent ici. Tu as moins de vent que tu ne le dis, c'est comme ça. Point. Tu étais sur place, tu étais dans ton bateau mais puisqu'on te le dis, mince, c'est quand même facile: tu te trompes!! tu n'avais pas plus de 15 nds!!

Par contre, comme quand il y a du vent, on te dit que ça doit moutonner, avoir des stries blanches parallèles sur l'eau, alors tu montres la photo ci-jointe d'autant plus qu'elle est prise sous le vent et proche de la côte. Alors là, oui il y a sûrement du vent. Sauf qu'au Danemark où les fonds sont très faibles, la mer présente cet aspect quasiment tout le temps et là, sur la photo, il y a un bon...12 nds dans les rafales :heu:

Bon, plus sérieusement, la vidéo où tu es au portant est très chouette et ça souffle visiblement bien fort.
Et sous cette allure, juste une voile d'avant qui tire le bateau et qui soulage l'étrave, c'est que du bonheur!
Bravo! belle vidéo et très sympa de la partager.

28 mar. 2016
0

Combien de nœuds ? quelle mer ? courant ou pas ? sous la côte ou pas ? Paul et Mike sont dans un bateau...
le fait est que le bateau avance bien.
Celui là aussi :

28 mar. 2016
0

écoute de trinquette trop bordée , drisse de grand voile pas assez étarquée .Baboujoli n'est pas le seul
à mal régler ces voiles . Pas du tout d'accord avec entres côtes :mdr: :acheval:

30 mar. 2016
0

Bien sur je suis d'accord avec Entre - côtes et Baboujoli fait comme il l'entend. Moi aussi je navigue parfois avec génois seul car je suis trop courageux pour mettre la grand voile . C'était une blague pour conforter vos propos du second degré . :pouce:

28 mar. 2016
3

Contribution pleine de bonne intention et très enrichissante !
Les arguments sont riches et le propos détaillé !
On sent le vêcu...
:whaou:

29 mar. 2016
0

Totalement d'accord avec toi, et tu as du aussi remarquer le sérieux de l'équipage allongé peinard :mdr:

30 mar. 2016
0

Bon... j'aime mieux ça...
J'avais déjà préparé le gun !
:mdr: :mdr: :mdr

28 mar. 2016
0

A mats et haubans rompus
sur les 75/85 beaucoup étaient gréés 2 bas haubans avt /2 galhaubans/2 bas haubans ARR
pour éviter la dangereuse courbure vers l arrière (dans le plan sagittal=(sagittal ça fait plus sérieux et scientifique!!)" le ventre" dont la convexité est orientéé vers l arrière et par conséquent la concavité vers l avant(quel plaisir de fournir de redondantes explications!)il suffisait de gréér un palan permettant ,en le souquant ferme,de" rapprocher" dans le plan frontal(!!)les 2 bas haubans avant augmentant ainsi leur tension et par conséquent leur" traction " vers la mi hauteur du mat ,laquelle traction empêchait ce maudit "ventre"
fermez le ban!

28 mar. 2016
0

Ça a l'air de bien marcher !
Ce n'est pas une config à laquelle j'aurais pensé, mais ça dépend des bateaux et là on a un gênois à fort recouvrement on dirait ? Ça doit jouer.
Pour compenser l'absence de voile pour le mat, en étarquant le hâle bas, la balancine et l'écoute, ça devrait fonctionner ?

28 mar. 2016
2

Si on parle de mon bateau, le génois fait 34 m2 et la GV 17 m2.
Donc oui, génois à fort recouvrement !
Sinon, étarquer le hâle bas, la balancine et l'écoute, je pense pas que ça change pas grand chose en "cintrage", vu que tout ça a pour effet de tirer sur la balancine qui est fixée... tout en haut du mat, là où est déjà le patara. Ça peut tenir le mat si le patara venait à péter, mais ça ne change rien sur le cintrage.

28 mar. 2016
0

En fait je pensais plutôt que la bôme pousserait le mat via le vit de mulet pour compenser la traction de l'étai et le ventre.
La balancine sert à former le triangle plus qu'à tenir le mat.

30 mar. 2016
0

Trop bas le "mulet", "Baboujoli" a "ses" "bretelles" juste sous la barre de fleches (voir son poste avec la "tof" plus haut)...

28 mar. 2016
2

20-25nds ce n'est pas du gros temps. Le mer depasse meme pas 1m00 moutons ou pas. Perso j'aime bien le video.
J'ai des voiles neuves en pentex coupe triradial. Je n'oublie pas mes anciens voiles en dacron tout deformé bateau couché a chaque risée comme celles sur le vidéo...

29 mar. 201629 mar. 2016
3

Sur H&O, le gros temps commence à 20 kts max établi, 30 sous rafales (d'après la météo)
Hauteur significative des vagues, le .... à 22 h sur la zone (source Prévimer)
1,5 m au maximum, bien moins près de la côte...
Le témoignage est :
"une mer de 4 à 5 m croisée, un vent trop fort pour mettre à la cape... "
C'était donc l'enfer, la tempête, des conditions dantesques "

29 mar. 2016
0

Chacun voit midi a sa porte... et la mer depuis sa baignoire. Les effets de pointe et le vecu personnel peuvent expliquer les differences entre Previmer et le ressenti. 30nds et 3m Hs pour un equipage et un voilier pointus est une ballade de sante la ou d'autres commencent serieusement a souffrir. Tout est relatif.

29 mar. 2016
0

j'ai un gréement en têtesimilaire au tien sur un bateau alu de la même taille (9,95m), le mât un peu plus haut, un seul étage de barres de flèches, pataras unique
sauf que je n'ai que 2 bas-haubans, dans l'axe transversal du bateau, comme les verticaux (pas de carré ^^)
et en plus de l'étai un bas étai structurel en dyneema monté sur un rail avec une manœuvre de réglage qui revient au cockpit et pour ajuster la tension (+ 1 câble au-dessous dans la cabine avant qui reprend les efforts sur la coque, histoire de pas décoller le pont :D)

ce fil, en plus de montrer une très jolie vidéo, m'aura servi à comprendre l'utilité de ce maudit bas-étai qui m'emmerde à chaque virement (bateau années 70, génois à fort recouvrement... il faut le faire passer, le point d'écoute !!)

=> par contre je m'inquiète toujours de ne pas avoir de bastaques ou autre empêchant le mât de se cintrer excessivement vers l'avant
mais comme je n'y connais rien là dedans, peut-être que je m'inquiète pour rien et qu'avec ce type de gréement il n'est pas nécessaire d'ajouter des bastaques ? (mât encastré, posé sur la quille)

merci d'avoir partagé en tout cas !

29 mar. 2016
0

Je me demande aussi si installer des bastaques ne serait pas une sécurité supplémentaire, bien qu'ayant 4 bas étais en "carré"... :D
C'est pas compliqué dans nos cas : On peut passer un bout en dyneema qui fait des tours morts en "X" autour des barres de flèche, en avant du mat. Je m'explique :
On passe sous la flèche tribord, puis par l'avant du mat, par dessus la flèche bâbord, puis par dessous celle-ci, pour passer à nouveau en avant du mat et revenir par dessus la flèche tribord. À ce stade, on a fait un X en avant du mat (ne gêne pas le rail GV). On peut refaire encore un ou deux X... et fermer le X. Là-dessus, on installe un bout (bastaque) de chaque côté, qui vont sur l'arrière bâbord et tribord, réglables....

29 mar. 2016
0

Vrier, si on n'en tend qu'une, d'un seul côté. Mais pas so on tens les deux de façon égale. Et bien sûr, tendue à peine, juste pour limiter le cintrage en avant... Mais bon, tu as raison, avec les bas haubans en "carré", ça ne me semble pas apporter grand chose, surtout sans faux étai...

29 mar. 2016
0

Bonjour,
je pense que ta proposition de fixation des bastaques est très dangereuse, car elle aura pour effet de vriller exagérément le mat au niveau des bdf.
Si tu as 4 bas-haubans "en carré", des bastaques à ce niveaux n' apporteront rien, même si elles sont fixées de manière "standard", sur le côté du mat.
Par contre, si tu les fixe entre les bdf et le haut du mat, elles peuvent limiter le pompage, mais attention toutefois de ne pas trop les souquer s' il n'y a rien devant pour reprendre l' effort.
Gorlann

29 mar. 2016
0

Cela fait 40ans que ton mat tient debout il devrait bien tenir encore une autre generation. Ne touche a rien mais revise ton greement soigneusement ca finit par veillir cote attaches, sertissages, goupilles et cables (gendarmes)

29 mar. 201629 mar. 2016
0

Quelques années d'observation (12 000 M) sur un Sunshine avec un 'grand' génois (grand recouvrement) et 'petite' GV.
Il remonte très correctement au près sous génois seul. Il faut régler TRES soigneusement la GV (surface (nombre de ris), position du chariot, réglage de l'angulation de la bôme par l'écoute) en observant obligatoirement les pénons sur la chute pour obtenir un petit surcroît de vitesse.
Si on déborde trop la GV, on augmente la gîte et la vitesse peut chuter; si on la borde trop, elle est inefficace.
PS Empiriquement, je prends le premier ris (sur 3) dès que le vent réel approche 12 N (disons 18 N apparent) Le réglage est plus facile car le bateau a moins tendance à gîter.

29 mar. 201629 mar. 2016
2

PS2 Le mât (gréement en tête) du Sunshine est un vrai 'poteau'. Je veille à la bonne tension de l'étai, du faux étais, du pataras et des (nombreux) haubans, galhaubans, bas-haubans etc... Comme m'a dit un jour mon voilier en vérifiant la rectitude du mât pendant que je tendais le pataras: "ca bouge pas beaucoup là-haut " ;-)
Quelle chance d'avoir un bateau des années 80 !

29 mar. 2016
0

@pytheas
"si on déborde trop la GV on augmente la gite"???

29 mar. 201629 mar. 2016
1

Heu... La force exercée sur la voile augmente, surtout quand ta voile faseille et est insuffisamment bordée, mais la répartition entre la composante de propulsion et la composante de dérive change quand tu bordes trop : as tu remarqué que dans ce cas, tu avances moins vite et tu gîtes plus ? La composante propulsive n'augmente pas nécessairement quand tu bordes trop, au contraire amha.par ailleurs dans ce cas l'écoulement cesse d'être laminaire pour devenir perturbé, et le rendement de la voile diminue.

30 mar. 201630 mar. 2016
1

Oui mais alors dans ce cas, dans ta phrase :
"Si on déborde trop la GV (donc surborder), on augmente la gîte et la vitesse peut chuter; si on la borde trop, elle est inefficace"
Quelle différence fais tu entre "surborder" et "border trop", que tu sembles mettre en opposition ???
Eh oui, souvent, on borde l'écoute pour ramener la bôme un peu plus dans l'axe. On fait ça par facilité, ça prend 2 secondes. Mais en même temps, on la tire un peu plus vers le bas, ce qui modifie sa forme. Pour ramener la bôme dans l'axe, il faudrait n'agir que sur le rail...
Sur certain bateau, le rail de GV forme un demi cercle complet qui va de tribord de mat, à bâbord du mat. Ainsi, on peut modifier l'angle de la bôme, du près au vent arrière, sans modifier sa hauteur (sans toucher l'écoute).

:mdr: :mdr: :mdr:
C'est pareil pour moi, si ma femme me border trop, je suis inéficace...
:tesur:

30 mar. 2016
0

@pytheas
hummmmmm......?
deborder serait plutôt une action consistant à "laisser partir" le chariot de barre d'écoute sous le vent
choquer serait une action consistant à "relacher" la tension de l'écoute de GV....
hummmmmm.....?
mais dans un cas comme dans l autre=
on choque l écoute de GV
on laisse partir plus ou moins de chariot sous le vent
je vois mal ces 2 actions augmenter la gite...

29 mar. 201629 mar. 2016
0

Oui, près, si la bôme est trop remontée au vent, la force vélique totale est plus grande. La composante de propulsion (vers l'avant) est plus grande, mais la composante qui fait gîter (perpendiculaire au sens de la marche) est également plus grande..

29 mar. 201629 mar. 2016
1

Oui, je suis d'accord
PS A lieu de '(bôme) débordée (au vent)' j'aurais sans doute dû dire 'surborder' à l'écoute.

30 mar. 2016
0

Ce que je veux dire, et j'ai peut-être pas le bon vocabulaire, c'est que si la bôme est trop remontée au vent, la vitesse ne change guère, mais la gîte augmente, et que si la bôme est trop sous le vent, la GV n'a pas d'efficacité:
trouvez le juste milieu n'est pas facile (du moins sur un bateau du type du mien)

29 mar. 201629 mar. 2016
1

Ce qui me fait naviguer sous génois seul (de temps en temps seulement), c'est que cela permet de garder un génois moins roulé, et donc plus efficace par sa forme moins "sac".

29 mar. 2016
0

Si ton bateau marche bien sous génois seul, pourquoi pas?

Le mien marche bien sous génois seul à condition de ne pas trop enroulé.

29 mar. 2016
0

Sunshine, j'ai reve devant pendant des annees. Puis sont arrives les culs larges surtoiles et hyper-legers. Je ne reviendrais plus en arriere mais ce n'est pas le sujet du fil...

29 mar. 2016
0

Un peu dans le série des réglages peu orthodoxes, j'ai remarqué plusieurs fois dans des conditions de vent fort, au près serré, donc voile d'avant assez "blindée", que celle ci renvoyait dans les fortes rafales (et seulement à ces moments sinon j'aurais réduit) beaucoup d'air dans le haut de la GV (fullbatten) au point de faire gonfler ce haut à l'envers, et du coup d'éviter au bateau le coup de gite normalement du à une survente, et de le rendre finalement très contrôlable à condition de piper un peu, et sans perte de vitesse!

29 mar. 2016
2

Ben après, en déplaçant le réa de génois, on envoie son air plutôt vers le haut, ou vers le bas. Quand on le recule, on l'envoie plus vers le haut (bordure plus tendue que la chute), et inversement quand on l'avance (chute plus tendue que bordure.
Perso, en règle générale, je fait en sorte de plutôt équilibrer.

30 mar. 2016
6

Dans le vent fort la puissance velique est excessive donc on vrille le genois en reculant le chariot d'ecoute ou en montant l'anneau (3D) pour diminuer sa puissance. Cet ajustement devrait etre manipulable dans toutes les conditions de vent ce qui est rarement le cas sur nos voiliers.
Dans les rafales le vent adonne et normalement le barreur suit la risee et lofe. Si la rafale est mechante on peut meme piper et partiellement soulager le genois et donc controler la gite tout en grimpant au vent. En jouant a ce jeu la GV devient trop ouverte et commence a se deventer serieusement ce qui aide aussi a controler la gite. Il est donc normal d'avoir le haut de la voile qui part en devent dans les rafales. C'est un signe certain qu'il faut reduire puisque cette toile dans le vent ne sert a rien.
Ce phenomene est amplifie pour les voiles lattees et les voiles a corne car elles ont en general plus de rond en haut que les triangles usuels et ce rond pour bien fonctionner doit etre tres vrille.
En resume dans la brise: le genois est borde plat et l'equipier ne travaille que le vrillage du genois, le barreur gere sa montee au vent en pipant dans les rafales, un autre equipier travaille le vrillage de la GV et ouvre en grand dans les rafales pour ne pas partir en surgite. Si tout le monde est bien coordonne tu peux monter au pres a 30-35nds tout dessus quand il faudrait etre a 2 ris et trinquette sous pilote. Il y a des moments c'est un peu la guerre mais tu es toujours a la vitesse maxi de coque ce qui est le but recherche.

30 mar. 2016
0

Bonjour Altaïr,
je suis globalement d' accord avec ton exposé MAIS il est archi-faux de dire qu' une rafale au près est systématiquement adonnante, car si elle adonne tribord amure, elle refuse bâbord amure et vice-versa.
Gorlann

30 mar. 2016
0

Bien sûr en théorie, mais il est quand même rare qu'une rafale ou une molle soient neutre. (vent oscillant)

30 mar. 201630 mar. 2016
1

"d'autant que la force de coriolis nous dit qu'un vent plus fort prend de la droite ^^
cela joue-t-il sur l'orientation des rafales, je l'ignore"
Non, c'est beaucoup trop rapide pour que la force de Coriolis joue un rôle. Une rafale vient (le plus souvent) d'une altitude plus élevée où le vent n'a pas la même direction qu'en surface. Très près de la surface le vent 'rentre' plus vers le centre d'une dépression (et s'écarte plus du centre d'un anticyclone) En altitude, il est plus parallèle aux isobares.
Les nuages / grains ne se déplacent pas exactement dans le sens du vent surface.
Si le vent d'altitude (à quelques centaines de m au dessus de la surface) est (par exemple) N, donc avec le centre de la dépression à l'E, il sera une dizaine de degrés plus NW à la surface. Il 'vire' donc dans une rafale (NW > N)
Si tu fait route vers l'W, il va adonner. Si tu fais route vers l'E, il va refuser.
Mais SI le bateau accélère dans la survente, le vent va refuser (il se rapproche du vent debout). Si tu vas vers l'W, cela peut compenser l'adonnante. Si tu vas vers l'E, le refus va être plus fort.

30 mar. 2016
0

@pieter06: d'accord avec ta definition de l'adonnante. Avec mes equipiers en deriveur ou en quillard on a toujours employe les termes "ca adonne" ou "ca refuse" pour qualifier le vent qui tourne du bon ou du mauvais cote et ce quelqu'en soient les raisons. Et nous nous sommes toujours compris.
Il est vrai qu'on emploie aussi le mot "ca rise" avec prononciation a l'anglaise de "rise" pour qualifier "la-rotation-du-vent-apparent-dans-une-survente-qui-va-dans-le-sens-d'une-adonnante-mais-qui-n'en-est-pas-vraiment une". Mais la on est plus dans le jargon, utile neanmoins pour faire la difference avec la vraie adonnante. Le tout est de se comprendre.
Je m'adresse aux puristes : Quel mot utilisez-vous pour definir le phenomene ci-dessus?

30 mar. 201630 mar. 2016
0

On dit que le vent adonne lorsqu'il te permet de loffer d'avantage, et toujours par rapport au bord sur lequel tu te trouves. En l'occurrence, le terme était mal choisi : les surventes "n'adonnent" pas. Elles font passer le vent apparent plus sur le côté du bateau, moins vers l'avant (réduction proportionnelle du vent vitesse) et ce faisant, permettent de loffer. Mais la direction du vent réel reste la même, on est bien d'accord.

30 mar. 2016
0

d'autant que la force de coriolis nous dit qu'un vent plus fort prend de la droite ^^
cela joue-t-il sur l'orientation des rafales, je l'ignore
 
en revanche je pense que tout un chacun peut observer qu'une risée peut être refusante !! et forcer à virer alors qu'on pensait faire la bouée en un bord (éventuellement breton :d)

30 mar. 2016
0

d'autant que la force de coriolis nous dit qu'un vent plus fort prend de la droite ^^
cela joue-t-il sur l'orientation des rafales, je l'ignore
 
en revanche je pense que tout un chacun peut observer qu'une risée peut être refusante !! et forcer à virer alors qu'on pensait faire la bouée en un bord (éventuellement breton :d)

03 avr. 2016
1

@gorlan,
sur un habitable au pres dans le vent fort, en cas de rise avec une direction stable.
le bateau n accelere plus ou peu, en tout cas bien moins que le vent. par exemple seulement + 0,2 knts pour le bateau mais + 5 knts pour le vent.
le vent apparent tend donc a se rapprocher de la direction du vent réel, ce qui se traduit par la sensation d une adonante.
c est ce phénomènes geometrique dont parlait altair il me semble.
le bord n influe pas.

30 mar. 2016
0

D'accord avec toi, mais cela ne fonctionne qu'avec la bande de potes mangeurs d'écoutes à bord... :pouce:

Avec l'amirauté et ses copines à bord, tu te fais vite rappeler à l'ordre :non: :oups: :policier: :-(

Et les collègues en mode balade te disent: "..tain!!! c'est trop fatigant!!!" :lavache: :-( :-( :langue2:

30 mar. 2016
0

Oui t'as raison... Dans la brise, déplacer le chariot sous le vent n'est pas simple ! (choquer à mort pour soulager la tension de l'écoute, l'écraser avec le pieds, déplacer le chariot... quand on peut...). Enfin... sur mon vieux système traditionnel.
En parlant de ça, qu'est-ce qui se fait de bien (nouveau) pour faciliter cette manoeuvre ?

30 mar. 2016
0

sur mon boat l'avale tout du genois est retenu par un bout qui passe à chaque bout du rail dans des poulies
si je le choque l'avale tout recule de lui meme par la tension de l'écoute
une solution pour régler ton point de tire est de virer régler ton avale tout et revirer sur le bon bord

30 mar. 2016
0

Oui bien sûr...

31 mar. 201631 mar. 2016
0

Bonsoir Baboujoli . Avec un simple bout au vent tu peux retenir la poulie basse de l'écoute de grand voile , tu peux ainsi décaler l'ergot sous le vent et déplacer ton chariot sous le vent .

Enfin je fais comme cela mais c'est un vieux boat donc pas d’accastillage moderne .

Autant pour moi, tu parles du chariot de génois . Sorry.

31 mar. 201631 mar. 2016
0

Pour l'écoute de mon GG j'ai mis un barber je trouve cela simple et efficace .

30 mar. 2016
0

un coup de lof maîtrisé un peu au ralenti ,en donnant juste un tout petit peu de mou avant sur l'écoute,le génois fasseye et on peut-très vite!- faite ré avancer le chariot si on a un système traditionnel,sans larguer des kilomètres d'écoute
après un petit réajustement au winch sur un mini lof pour économiser ses engrenages et notre bras...
avec un peu d'entrainement ça se fait rapidement,faut juste être synchro avec le barreur...
ou faire genre un plus 10° au pilote si les conditions le permettent et quand on approche du fasseyement lui remettre un coup de moins 10° et bondir faire le job devant !
tout dépend du type de bateau aussi et du gain du pilote à mettre en position lente
sinon ton système de barber est très bien et pourra faire le même effet de vrillage s'il est déplacé un peu plus vers l'arrière,voire sous la bordure

30 mar. 2016
0

c'est quand même magique quand tu as un bout accroché au chariot, qui va au bout du rail et qui revient au coinceur au cockpit (éventuellement avec des poulies et 1 ou 2 allers retours pour démultiplier si grosse voile d'avant)
depuis le cockpit, tu règles ton chariot au millimètre, sans choquer l'écoute, sans lofer, et dans les 2 directions
pas bien compliqué (ni cher) à installer en plus !

03 avr. 2016
1

@babouch,
il suffit pas de rajouter un bout, pour pouvoir regler un chariot sous charge, il faut un chariot prevu pour - chariots a billes (ca coute un bras)
avec des chariots sur glissiere ca ne bougera pas.

04 avr. 2016
0

mmmh
j'ai pas inspecté de près les chariots des quelques jeanneau des années 1990-2000 sur lesquels j'ai navigué aux glénans (genre sun odyssey 30 et 32)
mais ils me semblaient pas avoir de billes ?? ils étaient accastillés apascher, puisqu'il faut bien faire des économies :p
pourtant assez facilement réglables avec un bout (qui faisait palan, de mémoire je dirais 3 brins)

mais je suis peut-être passé à côté des roulements ^^

30 mar. 2016
0

Le reglage des points d'ecoute suit deux ecoles:
La traditionelle ecole consiste en un long rail, parfois deux: un pour le genois, un pour le foc de brise, sur lequel courre un chariot tire vers l'avant par un palan dont le bout revient a la baignoire pres du winch. le tire arriere est un simple sandow. Cela marche tres bien y compris sous tension avec du materiel de qualite a billes type Harken. Avec un montage de ce genre mes filles etaient capables de gerer le genois dans la brise sur le Symphonie. Le seul probleme est des qu'on abat un peu le controle du genois est moins bon car toute choque d'ecoute se traduit par un gros vrillage du genois qui n'est pas recherche par temps moyen quand la coque a encore les moyens d'absorber toute la puissance de la voile.
l'ecole moderne ou figaro annule le rail et le remplace par un controle 3D avec un anneau a friction tenu par deux palans et deux bons sandows. un palan tire en bas verticalement, un palan tire a l'interieur horizontalement, les sandows font l'oppose. Tous les focs sont dessines pour avoir leurs ecoutes qui passent dans le meme anneau, c'est plus facile avec les genois modernes a 105%. Gros avantage: pas cher, tres versatile et parfait controle du vrillage du genois jusqu'au bon plein ouvert. Sur les coques tres larges un rail transversal peut etre necessaire pour augmenter la plage de reglage en ouverture.

30 mar. 2016
0

belle vidéo sympa !!! :pouce:

30 mar. 201630 mar. 2016
0

Belles vidéos ! :pouce:

Et c'est le genre de fil ou, malgré pauletmike, on apprend toujours quelques choses.
Plutôt école traditionnelle, mais pour avoir gouté aux écoles modernes, j'aime bien mixer "les cuisines". Le textile permet beaucoup de "latitude" aujourd'hui.

Merci!
:topla:

30 mar. 2016
0

Allez, mettez tous des vidéos, qu'on partage !
:whaou:

30 mar. 2016
31 mar. 2016
0

25 noeuds mer belle

31 mar. 2016
0

Joli!!!!

31 mar. 2016
0

Sympa. La Gopro, c'est ça ? Belle qualité d'image ces petites caméras.

31 mar. 2016
0

oui vielle go pro en bout de la gaffe

31 mar. 201616 juin 2020
0

Pour Ceux qui ont le temps car un peu lourd.................


31 mar. 201631 mar. 2016
0

Belles images de mer... pont en teck... Yes !
Ah, je l'avais oubliée celle-là :

31 mar. 2016
0

Tout cela m'interpelle. En effet, j'ai un first 25 S sans pataras, et je navigue parfois avec le génois seul enroulé, car je n'ai que deux ris sur ma grand voile à corne ! Est ce dangereux pour le mat ?

31 mar. 2016
0

Sur cette video
www.inautia.fr[...]67.html

il SEMBLE (1' 47) y avoir une balancine. Avec l'écoute de GV, qui est prise en bout de bôme, et une balancine costaud en dyneema, ça POURRAIT peut-être le faire...

31 mar. 201631 mar. 2016
0

Sans patara ? Brigre !
Alors là, il vaut mieux ne pas conseiller d'avoir recours à une pratique hors norme, un peu marginale, qui consisterait à agir en sorte que le navire n'évolue, envers et contre certains avis, que muni d'une seule voile triangulaire que l'on grée ordinairement sur l'étai principal, câble, qui par de la proue et va se fixer en haut du mat, sur sa partie avant, afin de le maintenir droit, en l'évitant de tomber en arrière !
L'absence de patara, à l'inverse de la présence d'un étai, peut représenter une regrettable carence concernant la précieuse possibilité d'empêcher le mat de catastrophiquement tomber en avant. Or, une navigation sur voile d'avant seule, a la méchante tendance à tirer le mat sur l'avant...
On peut toutefois, si on tient absolument à naviguer sur voile d'avant seule, installer des bastaques... Mais dans le cas du First 25 S, les galaubans sont positionnés sur l'arrière, ça aide déjà...

31 mar. 2016
0

Vous m'avez mis le doute,j'ai regardé tous mes réglages et j'ai raté l'entrée !!

31 mar. 2016
0

Bon,j'ai réussi a repartir.

(La vidéo précédente c'est un voilier qui c'est échoué de nuit a Courseulles sur mer avec un méchant Nord Est en 2015,tous le monde s'en est bien sortie,il sont reparti quelques jours après.)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (77)

mars 2021