1er saut dans le grand bassin.....besoin de conseils

Bonjour à tous les navigateurs de la toile

Besoin de vos conseils, car après avoir fait mon modeste apprentissage de la voile en méditerranée
, j'envisage l'année prochaine d'aller faire un tout sur l'océan car mon bateau doit rejoindre la bretagne pour sa prochaine vie...

Le trajet me mènera de toulon à la bretagne via gibraltar,probablement entre avril et juin 2011.

Mais je dois avouer que je flippe grave à l'idée d'affronter les marées, courants de marée...marnage...échouage...ces mots me rendent plus que perplexe

Alors pour essayer de poser ma (mes) question de façon concrète :

  • est-il indispensable de se préparer à l'échouage pour une nav côtière par là-haut ?

  • quels sont les documents nécessaires pour évaluer correctement les courants de marée / les hauteurs d'eau sur le parcours cité ?

Si certains méditerranéens d'entre vous pouvaient me raconter leur apprentissage des sublitités des marées, ça me réconforterait !

Amicalement

L'équipage
07 sept. 2010
07 sept. 2010
0

préparer sa navigation
c'est savoir ce que l'on va trouver.
Pour les courants : les livre des courants du shom (plusieurs en fonction de ta zone de nav)
Pour les hauteurs d'eau ce sont les cartes marines et la règle des douzièmes (suffisant) un bon pied de pilote en plus (perso 30cm pour les seuil par beau temps)
Préparer l'échouage ? si tu désires te poser : oui
Attention aux coeff de marée montant ou descendant si tu désires te poser en haut de la plage.
Pas de panique quand tu es contre le courant, tu vas moins vite , quand tu es avec le courant il te pousse.
Si peu de vent et fort courant contraire tu pioches ou tu recules.

07 sept. 2010
0

Après relecture
j'ai oublié l'indispensable.... le livre des marées.

07 sept. 2010
0

d'abord passer gibraltar et remonter le portugal et passer le golfe
et les calculs de marée ne seront vraiment pas un probleme

la difficulté est d'affronter une sacré belle nav dans le mauvais sens

come toujours avoir bcp de temps, pas de timing serré car gibraltar lisbonne pas bcp d'abris

07 sept. 2010
0

bonsoir, et
l'indispensable Marin breton ou il y a tout. marées, marnage, courants. et j'ajouterais, ne pas se prendre la tête, ce n'est pas si compliqué que çà....pour rentrer dans un port qui échoue, viser la pleine mer et comme çà, pas besoin de calcul des douzièmes.

07 sept. 2010
0

sur le plan mathématique c'est du niveau CE 2
et ensuite faut savoir lire une montre !

08 sept. 2010
0

à AICA
"Attention aux coeff de marée montant ou descendant si tu désires te poser en haut de la plage. "

pourquoi celà ???

josé

08 sept. 2010
0

j'ai posé cette question ecumeur
car c'est un vrai piege .

tu peux avoir le lendemain un coef égal m^me superieur et avoir une hauteur de marée plus petite (je ne parle pas de pression barometrique) et te retrouver marron.

le coeff est determiné par le marnage (difference entre la PM et la BM) et non par la hauteur de la PM .

Donc mefiance...

josé

09 sept. 2010
0

les coeff
n'ont aucun rapport avec la PM ou la BM .

Les coeff sont attribué en fonction de l'importance du Marnage c'est à dire de la difference entre la PM et la BM.

Il est attribué un coeff de 120 lorsque la Marnage est au maxi maxi theorique et un coeff de 20 lorsque la difference entre la PM et la BM est le plus petit theoriquement possible .

Donc il n'est pas rare de voir par exemple pour un coeff de 100 une hauteur de PM inferieur au coeff de marée de la veille de 95 .

je ne parle là que des hauteurs indiquées dans l'annuaire sans tenir compte des effets barometrique ou de vent ..

josé

09 sept. 2010
0

voici un exemple
qui me tombe sous les yeux

2004 : la rochelle 11 decembre
bm:22h 09 1.15m
pm:4.27h 6.15m coeff 93
marnage 5m
bm:10h 35 0.95m
pm:16h 54 6.05m coeff 95
marnage 5.1m

et on a une PM de 10 cm de moins alors que le coeef du jour est plus grand

0

le coefficient
est une invention franco-française pour faciliter la vie à des pêcheurs peu scolarisés dans une zone de grand marnage.
C'est basé sur le marnage des marées astronomiques et reste peu précis quant à la heuteur d'eau.

(ce n'est donc pas en partant du coefficient que l'on définit l'onde de marée, mais au contraire, les marées astronomiques sont calculées par jour et le marnage résultant donne le coefficient.)

essayez de demander le coefficient du jour dans un port en dehors de France pour voir ;-)

N'importe quel bouquin indiquant les heures et hauteurs de plaine et basse mer est bien plus utile (tout en prenant garde que sur 24h, il y a souvent une pleine mer plus basse que l'autre)

De Plus, comme dit José, quelques jours de vent et vous prenez quelques décimètres dans la vue

09 sept. 2010
0

aux etats unis à san francisco en particulier
j'ai un peu oublié mais ils n'utilisaient pas les coeeficients comem j'en avais le souvenir, c'atit le marnage rapporté à la basse mer moyenne du jour (mean low water) , ça demande un moment pour s'y habituer, pas cartésier

09 sept. 2010
0

cote ouest des eatts unis
c'était des maréees de 12 heures comme chez nous 6 heures ebb 6 heures flow

09 sept. 2010
0

well j'avais un chenal de "Mill Valley" à sausalito ou je passais tout juste
à marée basse de fort marnage, les marées avaient des comportements un peu étrange mais les tables étaient tres précises, marange entre 2 pieds à 12 pieds à peu pres de tete

09 sept. 2010
0

parce que
elle a plus d'élan, non?

10 sept. 2010
0

Bon, bah ....
j'vais m'endormir sans la réponse ? :-)

09 sept. 2010
0

UOI

A CHAQUE DIFFERENCE DE MARNAGE ON Y COLLE UN COEFFICIENT PLUS OU MOINS GRAND
non mais...

Donc en resumé lorsque l'on veut echouer son bateau en haut d'une plage à marée haute on regarde la HAUTEUR de ma marée sur l'annuaire pour controler que le lendemain cette hauteur sera au moins égal et surtout pas le COEFF .

Et pour etre plus pratique pour ma part je m'échoue 1h apres la pleine mer pour ne pas avoir de mauvaise surprise le lendemain.

josé

09 sept. 2010
0

et en VE

la PM du matin est plus grande que celle de l'AP

et Les BM de VE (peche à pied) tombe toujours en Bretagne vers la mi journée...

09 sept. 2010
0

Pas besoin de chercher très loin
aujourd'hui à LR, MH 18h17 coeff 113, H=6.76
demain à LR, MH 18h53 coeff 116 h=6.65

source :
www.shom.fr[...]/choixp

09 sept. 2010
0

coeff
une vieille discussion

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

:-)

08 sept. 2010
0

Si tu échoues vers le haut de la plage....
lorsque les coefficients diminuent, tu risques de n'avoir pas assez d'eau à la PM suivante et de devoir resté sur place quelques semaines de plus, jusqu'au retour d'un coefficient au moins égal à celui du jour où tu t'es posé.

08 sept. 2010
0

Peux tu développer STP
Je suis très intéressé...
Disons que le marnage est en relation avec LES coeff.
Mais le coeff varie en permanence. Donc on est d'accord, le coeff est différent entre la pleine mer et la basse mer.

Donc, il n'est pas exact de dire "le coeff est déterminé par le marnage" et même l'inverse, "le marnage est déterminé par le coeff" me semble faux

En revanche,il me semble que le coeff, à l'étale est en relation exact avec la hauteur d'eau.

Donc je ne comprends pas pourquoi il serait possible d'avoir une hauteur d'eau plus faible ou égale avec un coefd plus élevé.

Je considère comme toi que nous ne parlons que de la théorie donc hors paramètres météo et que nous traitons de marée standard (Au sens onde sinus) comme en Manche.

Comme je ne doute pas de tes compétences puis-ce que tu soulève ce point, j'aimerai comprendre.
Et voir ça dans le détail.

Je te propose même une hypothèse... Ne serais-ce pas parce que la plus part du temps, on se contente du coeff indiqué pour l'étale et que l'on ne fais pas l'interpolation du coeff au moment précis de l'échouage ?

Merci pour tes explications.

09 sept. 2010
0

Ca ne peux pas etre ainsi Calypso 2
Si tu dit "Les coeff sont attribué en fonction de l'importance du Marnage"

Cela voudrai dire que l'on calcul le coeff après avoir connaissance du marnage.
et qu'a une marée correspond un seul coeff.

Le coeff est le résultat d'une propagation de l'onde marée qui proviens de la position des astres.

Une position particulière des astre sur les grandes masses d'eau de l'hémisphère sud va donner quelques jour plus tard le coef en europe du nord.

Ce coeff varie à chaque instant.
Tu as donc un coef pour la marée basse qui évolue lentement vers un coef différent pour la marée haute.

Tu dit "il n'est pas rare de voir par exemple pour un coeff de 100 une hauteur de PM inférieur au coeff de marée de la veille de 95" j'aimerai comprendre pourquoi.

Je vais rechercher de mon coté une explication...
Peux tu me donner un exemple de date et lieu pour que je regarde de prêt ?

Bonne journée

09 sept. 2010
0

le coef
indique le marnage, non?

09 sept. 2010
0

ou
une dépression...

09 sept. 2010
0

Ce n'est pas une invention Franco-Française
C'est un élément de calcul.

Cependant il est vrais que ce coefficient a peu d'intérêt au regard de la hauteur d'eau. Il est en revanche un peu utile pour déterminer les vitesse de courant puisque les abaques l'utilise.

Si dans certains pays, ils ne les mentionnent pas c'est peut-être parce que les courants de marée n'ont pas de grande importance.

09 sept. 2010
0

Oui le système n'est pas le même
Nous sommes en marée semi-diurne
sur la cote Est des US : Marée semi-diurne à inégalité diurne... un marnage de 2m le matin pour 1m l'après midi en morte eaux.

09 sept. 2010
0

Oui mais
Oui des marée de 12 h mais un marnage très différent une marée sur l'autre... non ?
Je viens de regarder l'allure des courbes.

09 sept. 2010
0

c'est kiki veut
m'expliquer pourquoi l'onde de marée montante est plus rapide que celle de marée descendante ? :blabla:

09 sept. 2010
0

comme les mômes ;-)))

Qu'est-ce qui provoque cet élan ?

09 sept. 2010
0

et
penser également que la hauteur affichée l'après midi est souvent plus haute que la hauteur réelle l'été par beau temps

09 sept. 2010
0

Bon alors là...
Si l'on reste dans ce genre de considération, on va avoir du mal à expliquer correctement les choses.

Tu vois je ne serai pas étonnée qu'il y ai en VE des PM du matin est plus petit eque celle de l'AP

Qu'il y ai BM de VE qui tombe en Bretagne à n'importe quelle heure et même la nuit.
Mais bien entendu, les pécheurs à pieds, préfèrent quand sa tombe vers midi.

09 sept. 2010
0

Si je peux me permettre
"pour ma part je m'échoue 1h apres la pleine mer."

Marcopaulo parle d'échouage = manoeuvre volontaire avec un bateau prévu (biquille, DI) ou équipé pour (béquilles), il utilise le verbe échouer.

Toi tu parles d'échouement = manoeuvre involontaire, et tu utilises le verbe s'échouer.

Bon, mais comme plus haut tu avais dit "lorsque l'on veut echouer son bateau en haut d'une plage" c'est certainement ta langue qui a fourché. Tu es pardonné.

09 sept. 2010
0

Ok je m'y colle
C'est intéressant car dans la théorie que l'on trouve par exemple ici : fr.wikipedia.org[...]%C3%A9e

On dit que :
Si U est, en un lieu donné, le demi marnage de la plus forte marée de vive-eau survenant après une syzygie équinoxiale moyenne (C = 100), alors la hauteur d'eau (h) à la pleine mer d'une marée de coefficient (C) est d'environ :

hpm = (1,2 + C)U
de même la hauteur d'eau à la basse mer sera approximativement: hbm = (1,2 - C)
U

Donc la prévision de hauteur d'eau utilise C en paramètre.

Et l'on a une relation direct entre le marnage et la hauteur de marée.

A suivre car c'est très intéressant.

09 sept. 2010
0

Effectivement ...
Et comme le rappel Roberto, l'explication est là :

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Donc, bonne journée à tous

09 sept. 2010
0

Ca va pas être facile car je n'ai pas les même chiffres
N'ayant pas d'annuaire pour cette année là, j'ai utilisé le logiciel "Marée du monde" qui me donne :

Pour La Rochelle ville rattaché à La Palice :

2004 : la rochelle 11 decembre
bm:22h 21 1.41m
pm:4.34h 6.01m coeff 92
marnage 4,60m
bm:10h 46 1.22m
pm:16h 54 6.03m coeff 95
marnage 4,81 m

Je n'est donc pas ce phénomène

Sachant qu'il y a une différence avec les calculs du SHOM, idéalement, si tu peux trouver ce phénomène en 2009, j'ai tous les moyens de croiser les info.

Encore une fois, on ne parle que de théorie... Pression 1 013,25 hPa , pas de vent sur l'atlantique depuis 1 mois.

09 sept. 2010
0

Ah merci Roberto
On va donc laisser tomber et passer à autre chose.
Le débat a déjà eu lieu.

A+

09 sept. 2010
0

Exact Calypso 2, j'avais oublié!
Et en plus, outre les variations de hauteur d'eau dues à la pression atmosphérique, tu peux avoir l'effet d'un vent de terre ("moins d'eau") ou de mer (surcote).
Donc les pratiquants de l'échouage sur biquille, dériveur ou béquilles doivent prévoir un pied de pilote de grande pointure lors de l'échouage.

07 sept. 2010
0

Pour les documents, une seule réponse:
j'ai nommé: L'almanach du marin breton.

Unique et réédité tous les ans, tu trouveras tout dedans.

C'est vraiment LE objet indispensable. Naviguer en Bretagne sans lui, c'es tquasiment un crime de lèse-majesté.
:-)

07 sept. 2010
0

Rien de bien sorcier...
... et dans le doute, se baser sur les profondeurs indiquées sur la carte, qui correspondent à la plus basse mer possible.

Se munir d'un calendrier des marées.

Avoir en tête que les marées de Brest ne sont pas les mêmes qu'à la Rochelle (heure et amplitude), mais qu'il existe des tables de correction (dans le bloc marine).

Prévoir que les marées créent des courants qu'il est souvent important de prendre en compte, pour :
- ne pas faire de surplace ou reculer pendant des heures
- prévoir le passage de points chauds comme le raz de sein, où il faut éviter de se présenter lorsque le vent est contre courant (mer très vite dure).

Savoir qu'il existe des cartes de courants (bloc marine encore) qu'il est bien d'avoir.

Prévoir que certains ports et/ou abris ne sont accessibles qu'avec une certaine hauteur d'eau, càd certaines heures de la journée (infos tjs sur le bloc marine).

Connaitre la règle des douzièmes (en faisant une recherche dans le forum ça doit se trouver) qui permet, au besoin, d'évaluer le surplus de hauteur d'eau par rapport à la sonde de la carte.

Prévoir, enfin, que c'est vachement rigolo.

a +

07 sept. 2010
0

A voir, mais
C'est bien, mais je crois que c'est le contraire a cette periode, c'est Bretagne - Med, en cause les courants .....

07 sept. 2010
0

S'entrainer au calcul
Profiter de l'hiver pour s'entrainer au calcul de marées. C'est une gymnastique à acquérir.

Typiquement, il faut savoir répondre à "Si j'arrive à telle heure à tel endroit, est-ce que j'aurais asseez d'eau pour entrer au port?".

La Bretagne sud est quand même bien plus facile que la Bretagne nord, pour cause de marnage beaucoup plus faible.

07 sept. 2010
0

.

  • est-il indispensable de se préparer à l'échouage pour une nav côtière par là-haut ?

bha en principe on évite de s'échouer du moins si le bateau n'est pas prévue pour.

  • quels sont les documents nécessaires pour évaluer correctement les courants de marée / les hauteurs d'eau sur le parcours cité ?

Pour la hauteur d'eau tu as dans le bloc marine toutes les infos pour faire ton calcul de marrée tu verras st'un coup a prendre.
tu as une méthode qui fait un graphique ce qui fait que pour un port a une certaine heure tu as juste ce graphique a regarder.
si sur ta carte il est écrit 2m et que ton calcul de marée te donne 3m a cette heure ci sur ton sondeur tu doit lire 5m.
les tirant d'air sous les pont sont en général donnée au plein mer de moyenne de vive eau (coef 95 mais a vérifier sur tes documents)

Donc bien sur il faut vérifier avant de partir si on aura l'eau qui faut au moment d'arriver a l'endroit ou l'on va. On fait aussi attention dans les zone délicate au sens du courant voir du courant par rapport au vent

Pour les courants tu as pas mal d'info dans le bloc, mais des petit bouqin du shom plus précis existe. Les courants sont aussi indiqué sur les carte (un genre de tableau correspondant a des renvoi sur la carte)

Sinon ici entraine toi dans les port nous on va en marche avant ;)

09 sept. 2010
0

Si je peux me permettre
"bha en principe on évite de s'échouer du moins si le bateau n'est pas prévue pour."

Marcopaulo parle d'échouage = manoeuvre volontaire avec un bateau prévu (biquille, DI) ou équipé pour (béquilles), il utilise le verbe échouer.

Toi tu parles d'échouement = manoeuvre involontaire, et tu utilises le verbe s'échouer.

Les deux peuvent se faire aussi bien en marche avant qu'en marche arrière...

07 sept. 2010
0

quelques habitudes à prendre
- beurre salé au petit déj.
- poisson le midi
- galette le soir. Kig ar farz si affamé.
Pour s'entrainer aux hauteurs d'eau :
www.loisirs-nautic.fr[...]mes.php
Pour s'échouer (si tu as un dériveur), c'est mieux de repérer avant, afin d'éviter de dormir les pieds calés sur la table du carré.
-Pour les courrants, le Bloc Narine comme énoncé par Alex, donne les infos globales, mais il est prudent de se munir de lunettes à fort grossissement. Ne pas oublier que les heures sont données en UTC (idem pour les marées).
-bien repérer les forts coeficients.

07 sept. 2010
0

pense
que le long du Portugal et ++ tu feras du près beaucoup de près ......

07 sept. 2010
0

Bretagne Sud et Bretagne Nord
Les deux Bretagne (Sud et Nord) sont vraiment assez différentes. En pratique jusqu'au raz de Sein les courants et marées ne sont pas trop contraignants sauf passages particuliers (Gironde, Pertuis, Golf du Morbihan). Les marnages restent modérés. Au delà du Raz de Sein c'est plus marqué.

Par contre en Atlantique tu auras la remontée des cotes espagnoles et portugaises. Et là je ne connais pas.

07 sept. 2010
0

attention
tu risques de ne pas voir le vent tourner 4 fois dans la journée, c'est perturbant de le voir dans la même direction plus de 2 h!

07 sept. 2010
0

Sur mon bateau
se sont mes filles (13 et 16ans) qui font les calculs de marée (il suffit d'une feuille avec des carreaux, un crayon, une regle, celle de Cras va très bien et le bloc Marine. Elles font même les marées corrigées depuis un port principal. Elles ne se trompent jamais. Tous ça pour dire que c'est comme le velo. Suffit d'apprendre et puis c'est facile, et comme pour le velo, ça ne s'oublie pas...
Tu peux aussi chercher ton inspiration dans le cours des Glénans.
Bon courage!

07 sept. 2010
0

surprenant mais en fait pas tant que ça ...
c'est juste une petite remarque générale.
c'est quand même assez drôle de voir combien la nav est différente entre la med et l'atlantique et spécialement le nord ouest. Moi qui ai souvent navigué en bretagne ces questions me laissent pantois !! mais en fait elles ne sont que normales pour un méditerranéen ... A contrario, comme il a été dit, voir le vent changer de direction toutes les 2 heures !! dur dur ...

et pour être constructif :
tant que tu es au large (+ de 100 MN des côtes) ne t'en fais pas. par contre dès que tu vas t'approcher ... tu dois calculer ton approche de la terre en fonction des marées et non pas te fixer une heure d'arrivée et voir ensuite si ça colle. horaire des marées à bord indispensable effectivement. En bretagne sud grosso modo ça va aller il n'y a pas grand chose ... par contre dès que tu vas te rapprocher d'Audierne et passer la mer d'Iroise, la nav est entièrement dépendant des horaires de marée. On ne franchit pas le raz de sein à courant contraire par exemple : on s'arrête à audierne et on part d'Audierne à la bonne heure pour passer à l'étal histoire de pouvoir continuer au moins jusqu'à camaret avec le courant. ensuite on repart de camaret à la bonne heure pour franchier le four à l'étal histoire d pouvoir continuer vers le nord avec le courant.
Toute autre option étant hasardeuse ou soumise à une navigation au moteur au mieux ou dangereuse au pire (si vent contre courant).
Autre chose : on ne traverse pas le mer d'Iroise quand + de 25 nds sont annoncés ...

07 sept. 2010
0

Si tu veux venir t'entreiner un peu avant.
Si tu passes dans le golfe du Morbihan avant ton grand voyage, passes un mail on ira jouer avec les courants entre les cailloux. C'est pas que ca soit difficile, mais la première fois c'est toujours un peu stressant.

Si la marrée est OK et le vent pas trop merdique en une journée on peu facilement partir de Vannes sortir du golfe aller à Houat en passant par les Beniget pour rentrer par le Teignouse par le passage des trois pierres.

07 sept. 2010
0

Même projet
Bonjour

Je vais faire le même trajet mais ce sera entre mai et septembre 2011.
Pourquoi 4 mois, d'abord car j'aurai le temps nécessaire et ensuite parce qu'il me semble que ce trajet est en cette saison à contre vents, au moins le long du Portugal, et qu'il faut en saisir les bons crénaux météo.
Ceci dit j'ai déjà navigué en Bretagne et Manche avec marées et courants.
Il ne faut pas s'en faire un monde mais ce sont des phénomènes a prendre en compte. Ils seront des alliés ou des adversaires qu'il faut dompter par un minimum d'apprentissage, et il existe plein de documents à ce sujet.
Avec un peu de pratique, les courants seront alors appelés tapis roulant et à la clé des vitesses fond au top, mais juste quelques heures.
Tout cela rhytme les horaires de la navigation et finalement crée une dynamique fort agréable, du moins pour celui qui aime réfléchir un peu.

Bon parcours

07 sept. 2010
0

Le PLUS DUR
c'est la remontée des cotes ouest hispano-portugaise. Pour info, Portimao/ Cap Finistere, 18 jours de navigation, a tirés des bords, pour sur mois. En solitaire, donc par tranche de 36 Hs environ, et il y a pleins de ports. Pour les marées, redevient sensible en remontant, et évident au parage du Cap Finistere.

07 sept. 2010
0

Il fallait lire
19 jours de nav en 2 mois

08 sept. 201016 juin 2020
0

Pour les marées
Les logiciels de navigation donnent les marées pour la plupart des zones dans le monde. J'utilise ScanNav, il suffit de cliquer sur la carte et les hauteurs d'eau s'affichent en courbe pour la zone concernée.
Il y a aussi Marées dans le monde avec une horloge des marées moins ludique qu'il n'y paraît. J'ai fait moi aussi mon apprentissage de l'atlantique cet été et ça m'a bien servi.

www.stw.fr[...]_dt.cfm

08 sept. 2010
0

une solution sage

me semble-t-il : passer le permis hauturier .cout environ 300€

josé

08 sept. 2010
0

Et le Canal des 2 mers ?
soit Canal du Midi de Sète à Toulouse, puis canal latéral à la Garonne de Toulouse à Bordeaux, et sortie par la Gironde. A ne pas oublier pour ce trajet prévu "à l'envers" des vents dominants ! Il faut avoir un tirant d'eau maxi d' 1,60 m et respecter la période de chômage du canal, en principe en octobre je crois (à vérifier). Il faut compter 10-12 jours en allant vite, un bon mois si on visite.

Remonter les côtes du Portugal et de Galice même à la bonne saison ne me semble pas une bonne idée, encore moins pour un novice.

Parole d'ancienne...

0

oui, mais...
Pour le canal du Midi, c'est théorique les 1m60.
Comptez plutôt 1m30 et prenez ne bonne pelle.

Personnellement, ayant considéré la remontée du Portugal comme une peine inutile et coûteuse, j'ai opté pour le transport par route.

09 sept. 2010
0

Entre carcassonne et Agde
Le canal est suffisament profond pour un bateau de 1m55 de TE. A condition de ne pas craindre de rayer sa quille... Pour ma part, sur cette distance, j'ai du m'échouer 20 fois, il faut etre patient.

J'ai rencontré un Harmony 34 (1.50 de TE) qui venait de l'atlantique, il a réussi à traverser...

Donc, selon le bateau, le canal est envisageable, mais c'est long, laborieux, et malgré tout risqué pour le matériel (le Harmony 34 que j'ai rencontré avait son enrouleur de génois plié à 90°).

09 sept. 2010
0

AMHA
ne pas se prendre la tête avec des calculs de hauteur d'eau au dizième de centimètres.

quelques petit trucs en vrac:

Avoir les marées du mois scothées près de la table à carte (toujours pénible à chercher ces petits machins).

Se souvenir de la règle de base : plus y'a de fond, plus y'a de courant. Vent contre courant fort = mer qui lève (pour que cela perturbe vraiment l'état du plan d'eau le courant doit être vraiment important comme un estuaire ou un goulet).

Pour la navigation:
Le bloc marine possède une bonne partie des courants (en gros) de la région. En utilisant GPS et speedo on détermine si la renverse de courant à eu lieu.

Et pour finir on peut rester à flot en Bretagne en permanence et faire une nav côtière très agréable. Mais on peut louper quelques endroits sympas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (182)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021