10m plus facile que 8m ?

bonjour à tous,

Cela fait plusieurs fois que j'entends ou je lis que la navigation sur un gros bateau disons 10-12m est plus aisée que sur un bateau d'environ 8m.
Ce qui peut aller à l'encontre d'idées reçues et participer à lever quelques appréhensions naturelles chez ceux qui souhaiteraient changer pour plus grand.
Qu'en pensez-vous ?
amct
F.

L'équipage
23 jan. 2008
23 jan. 2008
0

plus grand.........
plus stable ....plus confortable......mais hisser la GV sur un 10 ou 12 m c'est la grande solitude au pieds du mat......c'est pour cela que l"amirautée et moi nous avons décider de ne pas dépasser les 32 pieds......jusqu'au jour ...peut être......

23 jan. 2008
0

comme domi
circulations plus aisées sans que le bateau se dérobe sous les pieds comme un tonneau flottant; inertie plus importante et surtout meilleur passage à la vague et au clapot ce qui donne un comportement plus "fluide" et prévisible facilitant la décomposition des manoeuvres pour une nav en solo par exemple.
en négatif, il y a une masse plus importante à maitriser particulièrement pour les manoeuvres de port où l'on n'arrête plus le bateau à la main et où il faut beaucoup anticiper.
perso, en med avec les clapots courts et souvent croisés, entre 8 et 10 m je trouve une différence de confort et de facilité de manoeuvre importante.

23 jan. 2008
0

Small is not beautifull ?
C'est vrai, je pense aussi qu'avec une motorisation convenable et l'accastillage moderne (l'accastillage est primordial), 12m est une bonne taille de compromis entre confort, sécurité, et maniablité ... du moins quand le bateau devient un domicile annexe, et pas seulement un loisir de dimanche et jours fériés.

C'est aussi la taille à partir de laquelle il faut changer ses réflexes. La force physique ne peut plus être la solution de tous les problèmes: on n'arrête plus le bateau à la main vers le quai, mais au moteur. On ne hisse plus la GV ou le génois à la volée, mais tranquilement avec un winch de la bonne taille, en mettant le bateau dans la bonne position pour le faire.

Justement, comme la force physique ne peut plus être la solution à tout, l'accastillage permet même à des p'tits vieux de se sentir bien sur cette taille de bateau ... et même plus grands (vous voyez auquel je pense ...) :-D

Le problème, c'est plutôt les finances qui ne suivent pas toujours bien dans ces tailles.

23 jan. 2008
0

Plus grand
perso, je suis passé directement et sans intermédiaire du dériveur de sport "Laser" au 40 pieds de 12 tonnes (en solo) et je trouve que c'est plus facile avec le gros...seule différence, avec le gros faut anticiper largement à cause de la plus grande durée des manoeuvres (qui ne sont en fait pas beaucoup plus dures que sur un voilier plus petit avec l'accastillage moderne) ...
Dans le mauvais temps un 12m sera beaucoup plus confortable qu'un 8m et continuera à faire route là ou l'on sera depuis longtemps à la cape avec un 8m...parfois ça fait la différence entre la vie et la mort...

23 jan. 2008
0

d'accord
Se déplacer sur le pont d'un gros quand ça soufle : aisance et sécurité...

Mais au port aussi, je trouve.
un gros ( bien motorisé ) a de l'inertie et ne voltige pas au moindre soufle de vent ou courant parasite.
Anticipation, comme déjà dit et tout se passe bien.

23 jan. 2008
0

La force du vent perçu
est inversement proportionnelle à la taille. Idem pour la mer.
F6 sur 10 m ou 12 m, ce n'est pas pareil que sur 8m,

AMHA

RV

23 jan. 2008
0

pour faire Lille Perpignan par la route
une grosse auto, c'est mieux qu'une ancienne Fiat 500

en bateau c'est pareil

et comme tout est dimensionné en conséquence, c'est pas plus difficile voire plus facile

avec un Perkins de 80 cv dans la cale, on se sent mieux qu'avec un hb de 4 cv à l'arrière pour les manoeuvres

le dimensionnement le plus critique et qui détermine tout le reste est le compte en banque

de toute façon, un bateau est toujours trop gros : au port, en zone technique pour l'antifouling, sur la francisation pour les taxes, chez l'assureur, au poste d'avitaillement carburant etc etc

mais il est toujours trop petit en mer

bien sur, pour faire des ronds dans l'eau dans l'avant port ou dans la bande des 2 milles, il vaut mieux voir + petit;-)

amicalement

23 jan. 2008
0

Cotier / Hauturier
8 mêtres, cela me parait très bien comme taille moyenne pour faire de la ballade l'été le long des cotes françaises.

Mais dès qu'il s'agit d'un programme, ne serait-ce que semi-hauturier, 10 mêtres cela me parait tellement mieux. Pour les raisons déjà citées plus haut.

Moi, si j'avais le budget, je n'hésiterais pas un seul instant.

Je ne dois pas être le seul...

23 jan. 2008
0

oui mais
si c'est pour se faire la main un 8 m c'est deja bien pendant longtemps la corse les baleares avec un sangria et apres avec un fantasia un peu sportif mais reste manœuvrable avec les mimines. l'age rentre aussi en ligne arrivé à la retraite se tenir debout dans le bateau se déplacer devient plus acrobatique et c'est vrai qu'un 10/12m est plus confortable. il y a qq années on naviguait sur de cap corse, etc ou le confort était spartiate mais que du plaisir, maintenant on veut presque le confort de la maison (moi le premier)Mais commencer avec une tente apprend plus qu'avec un camping car

23 jan. 2008
0

Mais
cela doit dependre de l'age, de la corpulence, de la force.....

Je trouve que 10 m est la taille parfaite en solo ou en couple pour un mono

23 jan. 2008
0

J'ai eu un bon 8 m,
un Etap 28I, et actuellement j'ai un bon 10m, et pour moi ya pas photo.
En manoeuvres de port le 10m à plus d'inertie, mais moins de fardage, et en fait on rate moins de marches AR avec le "gros".
Pour remuer la toile 44m² contre 56, je ferais pas la différence sauf que sur le "gros" tout revient au cockpit, y compris les ris en continu, on peut donc naviguer à l'abri quand ça buffe.
Des que le vent monte et que la mer creuse un peu, avec le "petit" le pilote tient plus, et faut plus lacher la barre, avec le 10m la limite est nettement plus haut et on avance avec un noeud de mieux.
Et pour le confort: moins de gite, quasiment plus de chocs dans le clapot.

23 jan. 2008
0

Intéressant...
...ce fil :-D
Les avis sont convergents et de bon sens.
Je m'interrogeais plus sur les manoeuvres puisque la taille de la voilure augmentant, les sollicitations physiques sont susceptibles d'être plus importantes.
Mais à vous lire le confort (relatif) à la mer d'une plus grosse unité et un accastillage adapté peuvent atténuer tout cela.
Reste les manoeuvres de port et même bien motorisé il est tout de même nécessaire de prendre la (nouvelle) mesure du bateau et ça, ça me soucie un peu plus...
Enfin, j'anticipe un peu mais, je crois avoir lu que c'était indispensable... ;-)

23 jan. 2008
0

... un 10 mètres
Il est vrai qu'un 8 mètres c'est plus facile à faire fonctionner, surtout au debut de nos navigations... pour se faire la main... mais autrement plus dangereux qu'un 10 mètres sur une mauvaise mer. Le plus important reste les qualités marines du navire et non ses performances techniques. Un 10 mètres, par son poids et sa largeur / longueur pardonera beaucoup plus à la bare que sur un 8 mètres. En revenche, il faut savoir anticiper sur les grains pour gérer sa toile... restez modeste en mer, c'est une notion de survie... perso pour avoir eu les deux je dirais un 10 voir un 12 mais pas trop afuté...

23 jan. 2008
0

12m
à 2 ...bon j'irais vers 11m, ça me semble suffisant et deja assez securisant non?

23 jan. 2008
0

10.50
pour avoir eu plusieurs bateaux de longueurs differentes ( de 4.70 à 11.80 )le dernier ou du moins celui qui est prévu pour être le dernier fait 10.50 de longueur de coque , 3.95 de largeur et 9.80 à la flottaison.
Il est prévu pour 2 personnes.
Nous avons choisi ce bateau léger pour avoir un canot' qui reste manoeuvrable quand nous allons vieillir ainsi que pour le coût de l'entretien.
C'est le compromis longeur/coût que nous avons retenu.
C'est un bateau habitable, bon marcheur, et pas trop lourd à manoeuvrer, reste à le tester en grande traversée.....

23 jan. 2008
0

longueur et longueur ...
Noter aussi que la longueur seule ne veut pas tout dire. Un 12m peut avoir une flottaison comprise entre 10 et 12m , un poids entre 7 et 12 tonnes, une largeur entre 3.50 et 4m, un moteur entre 30 et 60 CV, etc ...

23 jan. 2008
0

Et le poids ?
Tu as raison Robert, on oublie ce critère, non ?
Plus lourd, plus d'inertie, ça aide aussi.

23 jan. 2008
0

La solution
Tu navigues sur un 15 m et quand tu reviendras au 10 m, ça te paraitra tout petit et facile, (je ne plaisante pas).

C'est comme la force des vents, quand tu auras eu du 50 noeuds, le 35 noeuds te paraitra du pipi de chat, essaie...

Donc, tt est une question de relativité..

RV

23 jan. 2008
0

Hervé & Robert
C'est cette "contradiction" qui m'a amené à ce fil.
Pour le moment les "gros" je ne les connais que par temps maniable et en équipage, difficile de se faire une opinion. Mais la théorie et le vécu sont intéressants, ils peuvent évacuer certaines craintes infondées et/ou nuancer les idées pré-concues.
F.

23 jan. 2008
0

une autre différence
entre le 15m et le 1Om, c'est qu'au prix du 15 on peut presque se payer deux 10 et ho miracle on se retrouve avec 20m de bateau
:pouce:

23 jan. 2008
0

Sympa Pellechevent...
...du retour d'expérience.
Je vois les choses un peu comme toi : appréhension et free style.
Pour le reste j'ai prévu un budget (ré)accastillage que ma petite femme appréciera sans doute aussi et puis ça devrait aller.
Mais j'anticipe encore, l'affaire n'est pas encore faite... ;-)

23 jan. 2008
0

facile ?
ça dépend Hervé ...

quand tu passes de 15m à 10m, tout parait facile par beau temps et petite brise.

Par mer forte et vent fort, ça paraitra plus facile sur le 15m et tu maudiras le 10m ;-)

23 jan. 2008
0

Brio a Vulcain 5 : no pb
Floflo si ça peut te rassurer , je suis passé sans intemediaire il y a 4 ans d'un Brio de 6,60 m a 1 Vulcain 5 de 10.50 m ; Te dire que j'etais relax avant la premiere sortie , surement pas . D'ailleurs j'avais requisitionné Batelier pour m'epauler dans cette epreuve !!! Et puis en mer , tout de suite l'evidence ; un voilier c'est toujours un voilier , ça marche pareil , ça se regle pareil , tout ce que tu sais faire sur ton bateau bateau precedent plus petit , ben c'est directement extrapolable ... Et en plus , decouverte au cours des sorties ulterieures dans des conditions plus musclées de la marge de securité et confort suuplementaires d'un bateau plus grand et plus stable ... Seul bemol : au port , apprendre a manier un bateau plus long , plus lourd ( avec l'inertie qui va avec !!!!) Quelques arrivées free style au debut mais dieu merci sans endommager personne ... Mais pour le reste que du bonheur ...

23 jan. 2008
0

Dans la meme Logique
5 Optimist ca fait aussi un dix metres et puis a ce prix tu as un dix metres neuf pour 10 000 euro!

:reflechi: :pouce:

23 jan. 2008
0

ça dépend
surtout de l'accastillage.
Outre le fait qu'un grend et plus ... grand face au clapot, les efforts à produire par l'équipage dépende de l'accastillage.
Avec de l'accastillage de base, c'est toujours dur quelle que soit la taille. Une fois que tu installe des poulies à billes, tout te paraît tellement facile. ça divise parfois les charges par 3 entre le bas de gamme aux frottements importants (que l'on trouve souvent en standard sur les bateaux de croisière) et les réas sur billes et/ou rouleaux en titane ou en carbone.

Ma seule réserve avec les gros c'est d'arriver à maîtriser un événement qui ne doit pas arriver mais qui arrive quand même.
Ex : imaginons que ton écoute de génois lache par un gentil 5-6. Il faut aller devant pour maîtriser la toile dont, en plus le point d'écoute est à 2,5 au dessus du pont avant...
ou encore, aller maîtriser un spi de 120 m² qui part en c....
ou encore, essayer de barrer avec la barre de secours (qui fait 50 cm dans le meilleur des cas), un engin de 12 tonnes avec un safran de 2 m²...
ou, moins dramatique, remonter à la main une ancre de 20 kg avec 30 m de chaine de 12 parce le beau guideau électrique à télécommande refuse tout service...

Naviguant toujours en équipage très réduit et n'étant pas un athlète entraîné ça me fait un peu réfléchir à la taille des bateaux.

23 jan. 2008
0

ça dépend ...
Brufan, c'est bien pour ça que je disais qu'à partir de 10-12m, il faut partir de l'idée que la force musculaire n'est plus la solution à tous les problèmes.

Donc cela exige un entretien convenable des éléments qui remplacent le muscle ! Accastillage, gréement, motorisations diverses, etc ... Le cas du spi que tu donnes est emblématique: au delà d'une certaine taille, ça peut conduire à sacrifier un spi si ça va trop mal, avec l'opinel de service !

Personnellement, malgré mon tout petit gabarit physique, j'apprécie beaucoup , même seul, les avantages d'une grande taille de bateau ... mais bien accastillé en fonction de mon gabarit personnel :reflechi:

23 jan. 2008
0

tenir compte
du programme^pour du côtier je préfère le 8/9 plus facile pour éviter certains ofni et pour les manoeuvre de port et de mouillage si c'est pour une transat le pb est différent.

23 jan. 2008
0

Heu...
Oui, d'accord, plus c'est grand plus c'est confort... avec des limites quand même :
Rencontré un couple sur un grand cata qui a besoin d'un winch électrique pour hisser la gd voile... Rédhibitoire for me...
A+ Sergio

23 jan. 2008
0

choix personnel
La limite acceptable des supplétifs motorisés, c'est quelque chose de très personnel. L'exemple des Supermaramu est emblématique, tout électrique, et des papy-mamy qui se balladent un peu partout dans le monde :heu: Mais le portefeuille ....

23 jan. 2008
0

Mon 9,45 m me suffirait bien
d'autant qu'il est très plaisant à mener, MAIS quand on a chargé le jeu de voiles, la survie, l'annexe et son moteur, toutes les sécurités (gilets, etc.), les pare-battages, l'équipement de plongée pour 2 avec les bouteilles, l'avitaillement pour 5 ou 6 jours avec des réserves d'eau... eh bien le bateau est plein et au-delà, ça déborde dans le carré et les cabines. Et seulement 100l de réserve d'eau douce. Voilà pourquoi je vise la taille au-dessus, en espérant garder le même plaisir à naviguer.

0

grand ,petits bateaux
eternelle question ? est qu'un gros bateau est plus facile a manipuler qu'un gros ?je ne saurai repondre ,j'ai navigué sur des 7m et des 16m ca depend si on parle des manoeuvres de port ou de la nav au large !mais une voie intermediaire 9 A 10m peut apporter le bonheur a tous pour ce qui est de la tenue a la mer ,par contre pour les frais de port on prefere avoir un petit !!!tout est conpromis a vous de voir votre juste milieu !

24 jan. 2008
0

allons , allons

soyons franc ,
Un grand pour quoi faire? sortir 3 ou 4 jours par ans et allé à ile ou au port d'à coté .Avoir 1 ou 2m de plus pour le confort? on le confort à partir de 20m pas avant.

Non tout celà c'est pour flatter notre égo simplement.

josé

24 jan. 2008
0

ronds dans l'eau
20m rien que ça! pourquoi pas le Belem tant qu'à faire...Faut arrêter...si l'on a un 12-13m, surtout en métal, ce n'est certainement pas pour faire des sorties à la journée par temps de curé...ou alors c'est que l'on a trop de sous...d'ailleurs mon 40pieds acier n'a jamais vu de marina, alors pour la frime on repassera... :-D

24 jan. 2008
0

pour évtier d'acheter un bateau + une marina
pour passer ses vacances et recevoir ses petits enfants

c'est déjà une bonne raison économique

amicalement

24 jan. 2008
0

il ne faut pas

ce prendre pour une generalité.

Toutes les statistiques demontrent que les bateaux ne naviguent que quelques jours par an lorsqu'il fait tres beau.

Donc pourquoi avoir un grand bateau?

Pour la frime ,pour ce faire plaisir et pour flatter son égo et ma fois pourquoi pas c'est une raison qui en vaut une autre et c'est tres bon pour l'industrie nautique.

josé

24 jan. 2008
0

M'enfin José
Là n'est pas la question, on cause de savoir si il est plus facile de gérer à la mer un "gros" qu'un petit.
Les raisons d'avoir plus grand sont toujours diverses et variées, parfois bonnes parfois mauvaises... ;-)

24 jan. 2008
0

oui tu as raison

je suis hors sujet.Mais je repondais à ceux qui disent que prendre un gros c'est pour le conforts etc..

Bon revenons au sujet alors.

C'est sur que ça bouge moins et que l'on est moins chahuté lorsque ça chahute .

En mer pas de grosses difficultés en plus par contre ou ça se complique c'est aux arrivés et departs surtout lorsque les ports sont encombré et qu'il fait un peu mauvais.Là en solo ça devient parfois sportif et etre deux n'est pas un luxe.

Il y a un point aussi qu'il faut bien mesurer s'est la maintenance .Faire une peinture ,un carenage,sur un petit ça va ça se maitrise bien en temps et en manutention mais un gros ça devient plus compliqué plus long et soit que l'on peut etre plusieurs ou alors il faut sortir les billets.

Pour ma part j'ai eu des "petits" (Cognac, Armagnac) maintenant j'ai un 10.5m .Avec les premiers je tendais à avoir un plus grand avec celui-ci non.10/11m c'est bien au-dessus c'est trop , enfin evidement tout depends aussi du programme .

Et finalement on en reviens toujours au fondamental :Quel est le programme de nav?

josé

24 jan. 2008
0

7m à 10m
J'avais un 7m et j'en avais marre de me tenir vouté à l'interieur. Mon choix s'est donc porter vers plus gros (oceanis 331) pour le confort.

Afin de verifier si j'arriverai à le manoeuvrer, j'en ai loué un et je confirme ce qui se dit plus haut: en mer pas de problème 7m ou 10m c'est à peu prés pareil avec une sensation de sécurité en plus par contre au port l'apprentissage est un peu plus long mais aprés 5 jours de cabotage mes manoeuvres étaient de la même précision que ce que je vois sur les ports en général : de pleines réussites mais aussi quelques loupés sans conséquence.

Je conclue 10 m si le porte monnaie peut suivre.

24 jan. 2008
0

Ca dépend aussi du bateau et du type de mer
Je n'aurais aucune appréhension à affronter du gros mauvais temps avec un bon vieil Armagnac, mais il y a bcp de bateaux de 8 m d'aujourd'hui sur lesquels je n'irais pas en mer et surtout pas en Med par temps de mistral.
Il suffit de regarder dans les ports la taille moyenne des bateaux. En général, 8 m est une taille courante en Atlantique, alors que c'est 10 m en Méd. Ce n'est pas par hasard.

RV

24 jan. 2008
0

Ce sujet inspire
Il faut donc un bateau téléscopique.

Le vent et la mer montent, la longueur s'allonge, le mat se réduit.

On rentre au port, hop il tient dans une place de 8m.

24 jan. 2008
0

nolan
cette "modularité" existe déjà par exemple pour les tri repliables qui réduisent leur largeur au port, ça reste à inventer pour les mono mais je ne vois pas bien comment.

24 jan. 2008
0

Ca eut existé et ça existe encore,
des bateaux qui changent très sensiblement de longueur en fonction de l'angle de gite, mais la mode a poussé à élargir les poupes jusqu'à l'absurde.

Les bateaux de course ou bcp de bateaux dessinés dans les années 70 voyaient leur longueur augmenter fortement en fonction de la gite.

Un exemple, mon boat dessiné par Auzépy-Brenneur :
9,85 M à la ligne de lottaison, longueur HT 12,35M.

Dès qu'il gite, sa longueur augmente environ de 2 m.

RV

24 jan. 2008
0

Navigation plus aisée
je pense qu'on peux considérer que "nav plus aisée" comprend l'espace vital à l'intérieur aussi.

Je me suis trompé et j'ai acheté un 8 m que j'ai gardé 6 mois.

Bon, c'était un vieil acier hollandais et il y a plein d'autres paramètres autres que la longueur qui rentrent en ligne de compte.

Il y a quand même un monde de différence entre celui-là et mon Arpège de 9 m 25...

HSB et poulaines sans devoir démonter la couchette où l'Amirauté dort, ça fait partie amha, d'une nav "plus aisée".

24 jan. 2008
0

Cela étant
bien sûr que les 8 m actuels valent en confort, le 9 m d'aujourd'hui.

C'était juste une expérience à partager...

Ah, si j'avais connu H&O plus tôt, j'aurais acheté l'Arpège directement, mais comme on dit, il faut être pris pour être appris...

24 jan. 2008
0

10m c'est bien en plus
Tout est proportionnel en termes de couts... Pour moi la limite c'est max 12m à deux. Penses aussi à autres choses les manoeuvres se font très bien à 30 ans, à 40 ben voyons!

A 50 vous me prenez pour un vieux?

Tout ceci pour dire qu'il faut là aussi anticiper et peut etre rester humble.

Pour t'en convaincre fais le tour de tous les couples qui ont concrétiser leur reve et naviguent sur tous les océans.
Qu'elle taille ont leur bateau?

Outre l'avis éclairé de beaucoup de gens de ce site, écris à certains qui naviguent, tu verras leur avis.
N'hésite pas à les contacter par mail. Ils répondent sans problème.

J'ai rencontré un couple à Wemeldinge (nl) qui vendent depuis près de deux ans leur bateau ,un Trintella IIIa dont ils sont fous pour acheter un GRAND BANK parce que l'un des deux souffre de mal de dos.
Le potentiel physique n'est pas une valeur sûr.
Avec l'age il faut accepter cela, et en tenir compte.
Ce n'est pas drole je sais.

25 jan. 2008
0

j'ai abandonné mon gin fizz
pas parce qu'il était trop grand mais parce que le Dupuytren de mon équipage commençait à empirer et
il faut vraiment en tenir compte

amicalement

24 jan. 2008
0

Un bateau pour quoi faire?
Pour ma part c'est la question essentielle pour répondre.

Moi je navigue sur un 6,5M. Je fais du cabotage cotier. En mer quand ça piaule, c'est pas hyper confort surtout au près. Mais c'est le jeu.

Au portant, la légèreté et la réactivité d'un petit bateau léger sont un vrai bonheur, avec départs au surf, finesse de barre etc... des sensations difficiles à obtenir sur un bateau plus lourd.

De même au mouillage, je gère mon ancre à la main, et la plupart du temps sans moteur. La GV seule suffit amplement à me rendre manoeuvrant dans ces coins compliqués plein de cailloux. Quant au port, le pied sur le ponton suffit en général à stopper une erre mal anticipée.

Maintenant, je ne traverserai pas l'atlantique avec. Et quand une bonne baston est annoncée, je ne vais pas me faire rincer les dents gratos.

Tout dépend du programme.

Ce que je constate, c'est que dans la majorité des cas, on navigue en cotier, et souvent seul. Pour moi dans ce cas, y a pas photo: vive le petit bateau.

24 jan. 2008
0

Question du jour
Quand on vieillit, on devient plus petit.

Pourquoi le bateau doit-il devenir plus grand ?

:tesur::mdr::jelaferme:

24 jan. 2008
0

quand on devient vieux
on ne peut tout simplement plus se plier en quatre pour rentrer dans une coque de noix et en plus il faut se grouiller de dépenser ses économies, alors on se paye le mètre en plus dont on a rêvé toute sa vie.

25 jan. 2008
0

Quant on vieillit...pourquoi le bateau doit-il devenir plus grand ?
...Certains prétendent que l'âge des équipières est inversement proportionnel à la longueur du navire...
A creuser, peut être...

24 jan. 2008
0

de 7m à 12m...
bonjour,

je pense que tout le monde est globabelement d'accord.

Techniquement, je pense que hormis la manoeuvre de bord et la récupération d'HLM, manoeuvrer sur un bateau de 7 ou de 12m, il n'y a pas de grande différence. Biensûr, la première fois qu'on sort du port sur un 12m, on est un peu impressionné, mais 1h plus tard on se sent déjà comme chez soi...

Les bateaux modernes se ressemble tous, pour de nouvelles expériences, il faut plutôt se tourner vers des Bongo//pogo, ou bien des dériveurs, ou encore des ketchs...

AMHA

25 jan. 2008
0

Je pense que la vraie question
est de savoir anticiper.

Quand je pars avec 4/5 gaillards musclés et motivés, je pars avec tout dessus.

Quand je pars seul ou avec des clients néophytes, je prends un ris avant de partir quitte à renvoyer dehors.
De plus, ça dépend d'autres facteurs:
quel est l'accastillage, winch électrique ou pas, bosses de ris au pied de mât ou pas, pilote ou pas, grand-voile avec lazzy-bag ou pas, gênois sur enrouleur ou pas, taille relative du gênois, bateau connu ou pas, fatigué ou pas, etc, etc..

Donc tout est relatif et dépend des situations, ce n'est pas seulement une question d'âge, Dieu merci.

En tout état de cause, tjs se préparer au pire et être en situation d'assumer.

RV

25 jan. 2008
0

oui
on a eu du mal à faire quelque chose,

mais tu t'es éclipsé devant ma carrure athlétique et celle de menhir :mdr:

tu faisais tranche de jambon dans un hamburger, et encore il y a avait un pain pas trop gonflé,

mais recidive veillait au grain et tout le monde y a pris plaisir

:pouce:

25 jan. 2008
0

alons
tu ne connais pas clarivoile

si je me suis permis de parler de tranche de jambon,

c'est en rapport à son corps d'athlète , son élancement dans la brise, que dis je son coté feuille emporter par un léger courant d'air,

tu sais comme ce brin de paille soulevé par une "sorcière", la sorcière est une pompe déclenchée sur un sol surchauffé, une bulle d'air chaud qui monte et en emporte tout ce qui est léger sur son passage,

j'en parle pour l'avoir vu, car je suis trop lourd pour en connaitre la sensation,

mais clarivoile, hop une petite sorcière, une petite brise, et il s'envole en dehors du port des minimes, il est un peu comme max

oui car

"il est libre max, certains disent même qu'ils l'ont vu voler !!"

oui il est libre clarivoile, moi je l'ai vu voler, et il vole, il plane, il est zen sur son cata

alors quand il ajoute "tranche de jambon fumé et couenne" c'est par pudeur pour nous faire penser à une quelconque rondeur et age avancé, mais :non:

:non: , :non: et :non: je sais bien à quoi tu nous fais penser, le coté fumé de la tranche de jambon, c'est le hâle de ton bronzage parfait que tu nous a fait admirer, que dis je envier voir même jalouser pour certains, si si si, je t'assure

et la couenne, ce ne peut être que référence à ta blondeur presque légendaire, avec cette mèche rebelle (un peu comme toi d'ailleurs) qui cherche toujours à remonter le vent apparent mais malgré toutes les théorie elle n'y arrive pas,

je t'assure , nolan, pas facile la vie après ça, il a fallu que j'use de mon corps pour faire oublier tout ça à lamirauté, je me suis convaincu que c'est le cata qu'il fallait lui faire oublier

mais quand je repense à la tranche de jambon fumé avec couenne, d'ailleurs on devrait plus tôt dire "bacon" car il y a tellement de classe et de style qu'il doit bien y avoir du britsh là dedans, il en a pris le meilleur du british, certains ont gardé le porridge, d'autre fantasme sur le porridge, mais clarivoile a su séparer le bon grain de l'ivraie et c'est plus tôt de tranche de bacon qu'il faut parler,

je crois bien que c'est de la tranche de bacon qu'il fallait faire oublier à lamirauté

et je t'assure que si tu avais vu les morceaux de pain autour, tu ne parlerais pas de croque monsieur (d'ailleur je ne mange pas de ce pain là :non: croque madame :pouce: ) tu ne nous aurais pas pris pour du pain de mie,

non l'équivoque n'est pas possible, et te dire que récidive faisait un peu figure de mouillette à coté, c'est un autre débat

oui tranche de bacon et non pas steak haché, :non: le steak haché a ce coté péjoratif de viande de rebuts, de vils morceaux, bien souvent gras et insipide :non:

clarivoile a l'élégance; la légèreté et la classe de la belle tranche de bacon :pouce:

26 jan. 2008
0

No souci goudspide
tu parlais de gabarit, c'était quand même dans le sujet finalement... ;-)

25 jan. 2008
0

Pas trop d'accord
je sors presque toujours seul et lorsque j'ai du monde a bord je ne change rien car ces gens ne connaissent pas ce bateau aussi bien que moi.Ils ont donc plus de chance de se blesser car ils ne se rendent pas toujours compte des forces en presence.

D'autre part, il faut se rappeler qu'a la fin, qu'il y ait du monde ou pas c'est toujours le meme portefeuille qui casque! :-)

25 jan. 2008
0

Euh
tranche de jambon "fume" et avec couenne :-D

25 jan. 2008
0

n'importe quoi !
Une tranche de jambon dans un hamburger....pffff

Un steak oui !

La tranche de jambon c'est valable pour le croque monsieur...!

25 jan. 2008
0

pardon floflo
pour ce hors sujet :oups:

mais tu comprends je ne pouvais laisser passer ça
:topla:

26 jan. 2008
0

Ah
ca me plairait que certaines lisent ca! :-)

25 jan. 2008
0

Le gros était plus facile
Bonjour

Après avoir navigué avec un 13,50m grée en ketch , j'ai maintenant un 10,50m grée en cotre
et je dois dire que le ketch était plus facile a manier en navigation cotière du fait d'un passage plus facile du génois dans les petits bords de près . Par contre la présence de l'artimon ne m'a jamais convaincu de son intéret.Dans les manoeuvres portuaires je n'ai pas le souvenir non plus d'une plus grande difficulté avec le gros .Mais les ports étaient peut-être moins encombrés a l'époque (1980). Donc ce n'est probablement pas la taille du bateau qui fait la difficulté , mais sa conception , son gréement et son accastillage. Certains gros bateaux modernes très légers et hauts sur l'eau doivent être durs a maitriser au port avec du vent. Le plan de pont a son importance aussi : certains sont de vraies savonettes et pourtant , au port il faut parfois pouvoir se déplacer très vite , surtout en solitaire. Se méfier aussi du retour des manoeuvres au cockpit : ça génère des frictions , d'ou réactions moins rapides quand quelque chose vas de travers.
La taille idéale ? impossible a dire , ça doit se situer entre 10m et 15m en fonction du budjet et du nombre de personnes a bord .

Amicalement - Joël

25 jan. 2008
0

taille
La taille du bateau dépend aussi de la taille du skipper: à mon age et avec mes 1.90m je n'ai pas envie de me plier en 4 dans une tente de camping et je ne connais pas de voiliers de moins de 10m qui ont 2m de hauteur sous barreaux (sauf un fifty)... :-D
Sinon en voyage lointain, un voilier comme le Chatam 40 a une énorme capacité de charge (et même de surcharge...) que n'aura jamais un ulb...
Un voilier à l'ancienne dont la flottaison rallonge beaucoup à la gîte je n'en voudrais pas tout simplement parceque ces bateaux étaient gîtards: ils sont relativement étroits et avec une stabilité de poids ce qui implique un angle de gîte ordinaire important donc inconfortable: madame n'en veut pas , moi non plus d'ailleurs!

0

pour memoire
le gars qui a fait le tour du monde sur superschrimp (5m80)s'appelait shane acton et il mesurait 1m95 donc la taille du bateau n'est pas proportionnelle a la taille du marin (humour)et en plus il a trainé en route le nain !

26 jan. 2008
0

cela depens ce qu'on recherche
j' ai commencé par un 7 m, il y a 33 ans et 6 bateaux plus tard je navigue sur voilier de 12m 80. c'est plus confortable, plus sùr au large, mais difficile dans les manoeuvres de port (en marche arrière avec une hélice tripale)
mais je ne retrouve plus le plaisir que j'avais de naviguer avec un petit voilier vivant qui démare au moindre souffle et qui rentre sans moteur dans ts les ports.
mais j'étais jeune et je ne pense plus pouvoir partir en croisière dans un class 8m avec femme et enfants.

27 jan. 2008
0

Le gréement de cotre
sacrifié sur l'autel de la performance est tombé peu à peu en désuétude.

Et pourtant, ami des solitaires par le passé, il reste aujourd'hui une excellente alternative pour les équipages réduits qui veulent naviguer en sécurité sans trop forcer sur le matériel.

Sur un 10m au long cours en équipage réduit c'est que je retiendrais comme formule.

Sur un 8m, cela me semble beaucoup moins impératif.

A noter qu'il y a aussi la formule "slootre", gréement hybride, largement commenté à ses heures sur ce forum par Diaoulig qui a également retenu mon attention.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

Souvenir d'été

  • 4.5 (3)

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

novembre 2021