1/4 d'heure de chauffe : suffisant ou pas ?

Depuis des années je fais tourner le moteur en hiver , une fois par mois environ pendant 1/4 d'heure.Et voila t'y pas que je rencontre un mr qui a l'air de s'y connaitre en moteur et qui me dit :" 1/4 d'heure ? vous n'y êtes pas ! c'est au moins 1h . Il faut que tout le moteur soit à sa bonne température sinon vous l'esquintez et vous l'usez prématurément. Tirer sur le démarreur , moteur froid , correspond à une usure de 100 bornes pour un moteur de bagnole !!!"....Je ne suis pas allé plus loin dans la discussion car on se gelait les c.. en plein vent sur le ponton!..... Je ne vois pas ce que ça change , le faire tourner 1/4 d'h ou 1h du moment qu'on l'a fait démarrer .... le mal est fait !!! Mais il avait l'air si sûr de lui que , ma foi, ..... Vous en pensez quoi ?

L'équipage
14 jan. 2018
14 jan. 2018
2

Il faut mettre en charge et atteindre la température de fonctionnement, sinon sabotage !

14 jan. 201814 jan. 2018
4

C'est surtout que tourner en statique c'est pas top pour le moteur, tu engendres une mauvaise lubrification des parties mécaniques, une sur consommation de carburant (et donc un encrassement) et tu peux finir dans les cas extrêmes par glacer les pistons et dans tout les cas par glacer les conduits d'échappement. En 1/4 d'heure ton moteur n'est pas à sa température optimal de fonctionnement et de toute façon tourner au ralenti c'est néfaste et 1 heure au ralenti c'est juste la pire chose à faire.
Le mieux c'est de sortir en mer, sinon un moteur peut largement rester 6 mois sans tourner et démarrer du premier coup que ça soit essence ou diesel tant que le carburant est frais ou stabilisé. Le faire tourner tous les mois c'est totalement inutile et tu ne fais qu'user prématurément ton moteur comme beaucoup de monde ;)
L'histoire du démarreur ça correspond à ce que consomme le démarreur et donc à la décharge de la batterie et au temps qu'il faut à l'alternateur pour la recharger.

15 jan. 2018
4

bonjour ,glacer les cylindres je comprend ,mais glacer les pistons et les conduits d'échappement ,je veux qu'on m'explique .....
alain :tesur:

14 jan. 2018
1

Bonjour, si tu fais tourner ton moteur "à vide", même si tu mets des gaz, 3 heures après le démarrage il ne sera toujours pas à sa température normale de fonctionnement.
Je ne fais JAMAIS tourner mon moteur pour rien.
Il a 45 ans, je l'ai refais il y a 6 ans(j'avais acheté le bateau avec le moteur bloqué) et il tourne comme une montre suisse, sans même fumer au démarrage à froid.
TOUS les moteurs que je vois tourner "juste pour faire tourner" ou pour recharger les batteries fument, chercher l'erreur!!!
Gorlann

14 jan. 2018
1

il est vrai qu'on dit qu'une bonne partie de l'usure se produit au démarrage : le moteur tourne alors qu'il n'est pas encore bien lubrifié, puisque l'huile ne peut pas circuler avant le démarrage du moteur
pour limiter ça un peu on peut prendre un huile multigrade avec un grade inférieur faible : moi je mets 5w30, en théorie elle est bien fluide à froid ce qui devrait aider (je crois !)
après j'aurais tendance à penser comme toi, 15 minutes semble être bien suffisant. même en navigation, je ne fais presque jamais tourner mon moteur pendant 1h ! Juste pour entrer et sortir du port ! mais en charge par contre.
par exemple ceci : démarrer, laisser tourner 2 min au ralenti débrayé
puis 10 min embrayé avec un peu de gaz
puis 2 minutes en charge à haut régime
puis 5 minutes au ralenti
c'est vrai qu'on est plus proche de 20min :d
qu'en pensent les mécanos ?

14 jan. 2018
3

babouch les mécanos pensent que tu es bon pour tuer ton moteur et leur fournir du travail ;)

14 jan. 2018
0

J'ai argumenté 2 postes au dessus ;)

14 jan. 2018
1

J'ai étoilé Darnell, dommage de le mettre en fonds de cale. il ne te donne pas de conseil, et sa réflexion est pleine de bon sens. !
Donnes un peu de temps à la réflexion , cela peut être salutaire . ????????

14 jan. 2018
2

paf, fond de cale.
ça m'évitera de réfléchir aux attaques gratuites et inargumentées ;)

14 jan. 2018
0

je réagis rapidement car cette remarque n'est pas isolée, elle arrive dans un certain contexte. j'ai bien lu l'intervention de darnell où il explique qu'à son avis il ne faut pas faire tourner un moteur sans charge.
lui n'a peut-être pas bien lu ma réponse où je parle de faire tourner le moteur embrayé..
par ailleurs, pour ce genre de remarque gratuitement blessante et inconstructive, proclamer que ce sont " les mécanos " qui parlent me dérange particulièrement. plutôt un conflit personnel, je fais référence à un autre fil ;-)

0

Quel moteur ?
Faire tourner le moteur de temps en temps, ok, mais après : l'arrêter ou prendre la mer ?
Sur un petit hors bors, 5 minutes suffisent.
Si c'est un gros moteur, pour l'entretien, avant de couper ou en partant à bas régime, 15 minutes suffisent aussi.
Si c'est pour utiliser toute la puissance (ou presque), on peut doubler.
Mais comme le dit Jean, l'idéal est d'attendre la température de fonctionnement préconisée constructeur, avec un thermostat.

14 jan. 2018
0

Lu dans Voile magazine, il y a quelques mois, reportage sur une formation diesel pour plaisanciers :
le formateur recommandait après hivernage du moteur de surtout ne pas le faire tourner, ni au démarreur ni à la manivelle. On attend le début de saison pour remettre en route.

14 jan. 2018
3

Une heure ou 1/4 d’heure si le moteur s’use surtout au démarrage à froid, de toute façon le mal est fait.
Par contre si tu tiens absolument à le faire tourner, c’est en prise tout de suite après l’avoir démarré.

14 jan. 2018
2

Inbord:
- Démarrage au ralenti ou à peine au dessus, en accélérant légèrement.
- Petit tour l'inspection : voyants éteint, pression d'huile et tension batterie Ok.
- Voir si l'eau sort bien de l'échappement,
- Regarder autour du moteur: recherche bruit anormal, bruit, vibrations..etc..ça prend 1 à 2 mn
- Enclencher un rapport et direction la sortie du port à 3N
quand le bateau sera sorti du port on pourra accélérer...
.
Faire tourner sur place en hiver, bof , je suis pas convaincu que ça serve...je crois même le contraire suivant comment c'est fait.
.
Par contre après longue période d'immobilisation:
- Couper l'injection pendant le premier lancement.
-Un long coup de démarreur injection coupée, pour faire monter l'huile dans le moteur(4 à 5 secondes)
- Rétablir injection et démarrage au ralenti à peine accéléré...

:aurevoirdame:

14 jan. 201816 juin 2020
0

"Un long coup de démarreur injection coupée, pour faire monter l'huile dans le moteur(4 à 5 secondes)"
Hum ! Autant faire la danse de la boîte à outils devant le moteur. ;-)
Il semble qu'il faille parfois pas loin d'une minute pour faire monter l'huile jusqu'aux culbuteurs. Cf. les graphiques ci-joints extraits d'un cours de F. Roux (Chef du Département des Essais Mécaniques à l’Institut Français du Pétrole). Ceci m'a été aussi été dit lors d'un stage de mécanique par quelqu'un qui m'a paru crédible.

14 jan. 2018
2

Ce n'est pas faux : 20 s avec une huile adaptée à la température semble un bon repère et en 5 s de démarreur, l'huile aura fait un peu de chemin, mais pas beaucoup, car le moteur tourne moins vite au démarreur qu'à son régime de ralenti.
Un petit calcul : s'il faut 20 s à 1000 tr/min pour que l'huile arrive à la rampe de culbuteurs, ça fait 330 tr. En 5 s de démarreur, il fait environ 20 tr, soit 6 % de ce qu'il faut pour graisser tout le moteur. C'est déjà ça, mais ce n'est pas beaucoup.

15 jan. 2018
0

Le manocontact d'huile est généralement situé à l'entrée de la rampe principale. Il éteint le voyant lorsque la pression à cet endroit atteint une valeur largement inférieure à la pression de service, même au ralenti. Que le voyant soit éteint ne signifie donc pas que tout le moteur est correctement lubrifié, mais seulement que la pompe à huile fonctionne et commence à envoyer de l'huile dans le circuit.

15 jan. 2018
0

A Frontignan, il y avait trois Aquila, on les reconnaissait au démarrage car les buzzers des YSM12 chantaient un bon moment...

14 jan. 2018
3

sur ton premier schéma il faut 45sec pour que l"huile arrive aux culbuteurs avec de la 20w-50 avec le moteur à -10°C
Ce temps tombe à 25 sec avec de la 10W30 à la même température
Il serait sûrement encore plus court avec de la 5w30 ou 5w40 et une température plus courante dans le bateau l'hiver en bord de mer français, entre 5 et 10°C
Donc peut-être un coup de démarreur jsuqu'à 10 sec injection coupée représenterait déjà une bonne partie du temps de montée de l'huile aux culbuteurs ?
Et puis si elle ne fait que la moitié du chemin, c'est déjà mieux que rien !

15 jan. 2018
1

En effet en 5 secondes on est encore loin de la présion de service, mais l'huile sera déjà arrivée dans la rampe principale. Tout de suite après, au démarrage avec injection, puis rotation au ralenti, la pression de service sera atteinte plus rapidement, c'est l'objectif recherché.
Maintenant rien n'empêche de passer à 10s au premier lancement. ... :coucou:

15 jan. 2018
2

Elles sont très bien ces courbes rien à dire.
Ensuite il faut savoir les lire . Je vois dessous ''exemple de....." .
en effet il y a des paramètres que tu n'as pas abordés comme le type de moteur(volume des canalisations, débit pompe, vitesse de lancement , la température de l'huile etc.
Si tu prends une huile à -10° dans un très gros moteur de plusieurs dizaines de litres de cylindrée, il faudra en effet quelques dizaines de secondes pour Ue l'huile très froide arrive tout là haut.
Sur de très gros moteurs la température de l'huile est parfois même augmentée à l'aide de réchauffeurs et une pompe electrique met l'huile en pression avant tout lancement du moteur.
.
Ici nous avons de tous petits moteurs sur nos bateaux. Mon moteur ne fait que 3,6 litres de cylindrée. Quand je le démarre alors que la temperature est de 5° C, après plusieurs semaines d'arrêt, il suffit de moins de 5 secondes pour que le voyant s'eteigne. Explications: au début l'huile est aspirée par la pompe, elle passe au travers de la pompe et est refoulée. ..elle monte dans la'rampe principale, puis passe au travers de la culasse et monte vers la rampe...pour le moment elle est circule et la pression dans le circuit est toujours insuffisante pour éteindre l'alarme. Enfin l'huile à rempli tous les circuits et va s'échapper par tous les jeux : exemples coussinets , manetons...rampe ,culbuteur etc. Cette fois la pression est suffisante pour éteindre l'alarme. Ça aura pris moins de 5 secondes en moyenne.

.
Si une alarme pression d'huile met 45 secondes pour s'éteindre sur nos petits moteurs qui fonctionnent à des températures autour de 0 en hiver, c'est très inquiétant. A mon avis, les bielles ne vont pas tarder à passer au travers du bloc...
.
20w50, je ne met pas ça dans mon moteur...maintenant si tu en trouves encore tu as le droit de choisir celle que tu veux , ...à mon avis pas idéal pour nos petits moteurs.

A oui nous sommes déjà déjà en 2018. ... on met souvent de la 10w40. Parfois de la 5w..

.
:bravo:

15 jan. 2018
0

Le contacteur ne détecte pas une présence d'huile, mais réellement une pression.
il ouvre ses contacts (éteint la lampe) vers 0,5 à 0,8 bar(suivant les constructeurs).
Il est situé sur la rampe principale, ce qui veut dire après la pompe, le filtre à huile ... s'il s'éteint c'est que la pression a dépassé les 0,5 bar.

Un circuit complètement ouvert vers le haut ne monte pas pression...il y a un débit certes mais la pression reste inférieure à 0,5 bar.
Tu peux faire une expérience: si tu as un tuyau extérieur qui envoie l'huile à la rampe de culbuteurs, desserrer entièrement le raccord et démarrer le moteur au ralenti ...tu verras que le voyant restera allumé. par contre si tu accélères à fond il va peut-être s'éteindre, mais se rallumera dès que tu réduiras le régime. Attention l'huile gicle, ...la récupérer...et la recycler..
...je peux te dire que je suis déjà intervenu sur un yanmar avec ce tuyau pourri. Le client se plaignait justement de voyant allumé et buzzer longtemps après démarrage. Le tuyau remplacé et pression mesurée au mano d'atelier..tout était normal, il n'y avait pas eu de dégâts. Ce moteur fonctionne toujours....
La situation de ce capteur et le seuil de 0,5 à 0,8 bar n'ont pas été choisis par hasard.
.
.
:topla:

15 jan. 2018
1

45 seconde et plus pour mettre en pression.
il est urgent de faire ta vidange avec de l'huile et de changer filtr.
20W50, t'achète ça dans les surplus américain: tu ne t'es pas trumpé?
Moi je met de la 10W30 après 3 secondes y a plus de biiiiip.
Avec le traitement que tu fait a ton moteur il est cuit. :aurevoirdame:

14 jan. 2018
2

15 minutes est bien suffisant , je fait souvent un test marche av ar , juste pour bouger les cables !

14 jan. 2018
1

A vous lire,les moteurs qui sont dans les bouchons on une espérance de vie d’un quart d'heure!!!...

14 jan. 2018
0

C’est pour ça que les taxis ont l’obligation de le signaler à la revente.
C’est évident qu’une voiture qui ne fait que de la ville ne fera pas le même kmetrage qu’une qui ne ferait que de l’autoroute.

0

sauf qu'ils sont à température normale de fonctionnement, ce qui n'est pas le cas d'un moteur que l'on laisse tourner au ralenti après démarrage.

14 jan. 2018
0

Et tourner à quai, marche arrière enclenchée ?

14 jan. 2018
0

On ne fait pas tourner un moteur diesel pour rien, surtout sans charge.
Si vous voulez faire quelque chose qui s'approche à de la conduite moteur, faites le tourner au démarreur ou à la main, GO coupé.

14 jan. 2018
1

c'est juste un moteur ! démarrer sert a faire monter l'huile pour bien lubrifier les parties hautes , éviter l'oxidation des divers parties cables alternateur etc ...
a quai marche av ar 5 secondes juste pour un test

14 jan. 2018
0

Une petite asctuce, issue d'un constat sans appel : 1h de chauffage électrique sur le 220V du ponton (soufflant céramique ou autre) dans la cale moteur, 1 petit tour de vilebrequin à la main, et mon Yanmar 2GM20 démarre au quart de tour, sans insister, sans fumer.

Sans chauffage, quand il fait très froid, c'est beaucoup plus dur à démarrer, et l'usure doit être plus importante.

Astuce valable quand il fait moins de 5°C à l'extérieur.

14 jan. 2018
6

Bonjour, et surtout bonne année à tous,
Je trouve souvent les conversations démoralisantes: ".... tu vas fusiller ton moteur... " "..juste ce qu'il ne faut pas faire..." etc...
Je crois que ce que nous souhaitons, sur ce site, c'est juste quelques bonnes idées.. et chacun a les siennes! et être rassuré!
Pour ma part, je fais tourner mon moteur une bonne demi-heure chaque mois, ou tous les 2 mois, pas en prise car il est au sec, donc pas tondeuse à gazon, refroidi en boucle pour une chauffe meilleure et avec liquide de refroidissement.
Je ne sais pas si ma formule est la meilleure, en tous cas le moteur a 30 ans et tourne très bien? vaut-il mieux ne pas le faire tourner, ou seulement à la main pour lubrifier les hauts??
Le soigner plutôt que l'abandonner à l'hiver me semble profitable.

bien amicalement à tous, Emm

17 jan. 2018
0

Un fil intéressant. Beaucoup d'explications argumentées sur telle ou telle pratique!
Un moteur de 30ans n'est pas forcément détruit pour avoir tourné trop longtemps à froid au ralenti: il ronronne même souvent encore très bien.
il faut juste prendre conscience que ça ne lui fait pas du bien...
:topla:

14 jan. 2018
0

Bonjour,
Comme l'indique SEGALEN je pense que faire monter l'huile avant de démarrer après une longue période d'immobilisation c'est super bon.
Comment je fais:
-Injection coupée
-Coup de démarreur 5"
- 20" de préchauffage
- démarrage un peu accéléré.
C'est une méthode qui était préconisée pour faire démarrer les motos.

Je ne fais pas tourner le moteur pour rien.
Sur les longues périodes d'arrêt:
Une balle de tennis pour boucher l'échappement, un chiffon un peu gras sur le filtre à air et "Pictout".
Non, ne pas oublier le chiffon sur le filtre à air au démarrage!!

0

ne pas oublier que le pot barboteur contient quelques litres d'eau de mer qui va s'évaporer plus ou moins et venir condenser vers la soupape d'échappement ouverte ...

il faudrait pour un hivernage mettre le chiffon directement en sortie d'échappement sur le bloc moteur

mais c'est peut-être ce que tu voulais dire ?

14 jan. 2018
0

J'avais acheter mon bateau stocké à terre depuis 3ans. Aucun hivernage ou préparation particulier. Mise à l'eau et ouverture des vannes puis démarrage... Ça a démarrer de suite. Comme quoi on est un peu obsédé avec ces moteurs bateaux ;)

14 jan. 2018
2

Je ne comprends pas pourquoi couper l'injection pour faire monter l'huile juste avec le démarreur (mais je comprends bien le but recherché) : injection ou pas, le moteur tourne entrainé par le démarreur donc les pièces s'usent les unes sur les autres, non ?
comment coupez vous l'injection sur un moteur ?

14 jan. 2018
2

En tirant sur la tirette de "stop" en même temps...pour ceux qui en ont une.

Avec stop électrique c'est différent suivant le moteur.

14 jan. 2018
0

je ne comprend pas le but de faire tourner le moteur sans démarrage ?

14 jan. 2018
1

Pour envoyer de l'huile dans les coussinets de bielles et de paliers, ainsi que dans toutes les parties lubrifiées sous pression. quand on a un turbo compresseur, ça augmente aussi sérieusement sa durée de vie.

Mais bon chacun fait ce qu'il veut....

14 jan. 2018
0

C'est préconiser dans le manuel Yanmar...

14 jan. 2018
0

avec les huiles actuelles qui déposent un film on peut démarrer et faire tourner sans gros risques, mais a fréquences assez rapprochées 3 à 4 semaines pour que la pression d'huile soit correcte il faut au moins 20mn toujours en charge à mi régime puis 1/4 d'heure au 2/3 éviter le vrai ralenti mais un ralenti accéléré 1000t

14 jan. 201814 jan. 2018
0

Bonjour,
méthode perso: j'essaie de faire tourner mon moteur au moins une fois par semaine. A Port Camargue c'est facile: s'il fait beau temps, sortie en mer 1 heure, le moteur est en température et s'il y a des vagues, ça nettoie la carène. S'il fait mauvais, un petit tour dans les marinas, là, le problème, 2000 tours maxi, pas trop faire de vagues, donc avant de couper le moteur, 5 montées en régimes jusqu'à 3600 tours question de cramer le carbone dans le coude d'échappement. J'évite autant que faire ce peut de tourner embrayé sur mon poste, les amarres n'apprécient pas vraiment, et là, c'est 1500 tours maxi, pour la montée en température, ça va, mais pour les dépôts, ce n'est pas le top. Quand je reviens de voyage, c'est à dire un mois sans m'occuper du bateau en Février ou Mars, là, j'envoie un coup de démarreur quelques secondes en appuyant sur le coupe-contact pour que l'huile monte, un petit coup de préchauffage, et ça part sans entendre le buzzer plus d'une seconde. L'avantage aussi à P.C, c'est qu'il me faut un bon quart d'heure pour sortir du port, et si la montée en régime est progressive, le moteur a les doigts de pieds en éventail.
Quand j'étais à Frontignan, quatre minutes pour être en mer, et si je me contraignais à garder le moteur en marche au moins vingt minutes, les fins régatiers, eux, coupaient leur moteur pas plutôt passé les jetées. Le mécano local se régalait avec eux... Et il continue.

14 jan. 2018
3

C'est quoi l'objectif?

Ici, nos moteurs passent 6 mois par année dans le congélateur et ils démarrent sans problème au printemps.

14 jan. 201814 jan. 2018
0

L'objectif, ici, est de ne pas hiverner le moteur et de le garder en état le plus longtemps possible...

14 jan. 2018
0

Plutôt que faire tourner à vide en hivernage, un bon rinçage prolongé à l'eau douce en fin de saison suivi par l'aspiration de 10 litres de liquide 4 saisons protégera bien mieux le moteur car autrement il reste toujours rempli d'eau de mer, ce qui facilite grandement la corrosion surtout sur les moteurs modernes en fonte d'aluminium. Ne pas oublier d'obstruer le conduit d'échappement pour éviter les remontées d'air salin.

14 jan. 2018
1

Plutôt que faire tourner à vide en hivernage, un bon rinçage prolongé à l'eau douce en fin de saison suivi par l'aspiration de 10 litres de liquide 4 saisons protégera bien mieux le moteur car autrement il reste toujours rempli d'eau de mer, ce qui facilite grandement la corrosion surtout sur les moteurs modernes en fonte d'aluminium. Ne pas oublier d'obstruer le conduit d'échappement pour éviter les remontées d'air salin.

14 jan. 2018
10

il faut envelopper son moteur avec une couverture chauffante pour qu'il monte doucement en température et mettre les silent blocks dans des chaussettes en laine.

14 jan. 2018
0

Comme je suis absent 11 mois par an, le moteur ne tourne jamais l'hiver.
Il est hors d'eau en Bretagne nord.
.
J'hiverne mi- août : procédure habituelle, puis je noie le moteur sous le DW40 (ça sent fort) et je mets un chiffon graisseux dans la pris d'air.
Quand je reviens début juillet, il n'y a plus d'odeur, mais le moteur reste légèrement gras au touché.
.
Depuis 10 ans, il a toujours redémarré lors de la mise à l'eau, à la première sollicitation du démarreur, sans la moindre fumée.

14 jan. 2018
0

Quizas: tu as oublié le cache nez et le passe montagne !

14 jan. 2018
0

Bon ! Ca manque un peu d'unanimité dans les réponses mais dans l'ensemble , j'en retire ceci :
Comme je me sers du bateau de temps en temps l'hiver , je ne vais pas l'hiverner car je ne me vois pas soutirer 4l du circuit d'eau de mer chaque fois que je m'en sert
Comme ma commande stop ( coupure G O) est electronique je ne peux pas faire monter l'huile indépendamment du démarrage , donc , je ne le démarre pas pour rien. J'actionnerai 2 fois le circuit de préchauffage uniquement quand je m'en servirai l'hiver.
Je ne me souviens pas de la qualité d'huile que j'ai actuellement (10 . 40 peut être) On pourra peut être jouer sur la viscosité
Somme toute , ce mec avait raison . .. Des remarques ?

14 jan. 2018
0

Je ne comprends pas les réponses qui sont portées.
Nous utilisons pour la plupart notre moteur pour l'arrivée sur un mouillage ( 10 mn) ou pour rentrer/sortir du port (10 mn). Est ce à dire que nous l'abimons bien plus que si nous circulions pour une grande partie du temps au moteur ?

1

ce qui n'est pas trop bon, c'est de le laisser tourner longtemps au ralenti alors qu'il n'atteint pas sa température nominale.

quand on démarre pour se déplacer, le moteur va monter plus vite en température, en prenant soin bien sur d ne pas trop "tirer" dessus" avant qu'il ne soit chaud, ce qui pour des moteurs de petite taille comme les nôtres prend une dizaine de minutes embrayé à par ex 1500 tours (en gros un peu moins que mi-régime)

l'usage que vous faites est certainement le meilleur, saf bien sur si à peine démarrer vous mettez à fond pour attraper la dernière place libre dans la marina (d'où l'intérêt d'avoir réservé sa place, c'est bon pour le moteur !(blague par rapport à un autre fil de discussion))

14 jan. 2018
0

Oui.
Pour un élément de réponse à la plupart des question, faites une recherche sur le glaçage des cylindres, et usure par arrachement de métal.

14 jan. 201814 jan. 2018
0

Ben oui, contrairement à l'homme, le moteur diesel est content seulement quand il bosse. Et le meilleur moyen de le tuer est justement de ne le faire fonctionner que 10mn par ci-par là.
De surcroît, en traversée par pétole molle -comme cela arrive souvent en Med l'été- donc en régime de croisière entre 1800 et 2000 tours selon les moteurs, il faut accélérer à fond trois ou quatre minutes par heure pour éviter l'encrassement du coude d'échappement.

14 jan. 2018
0

les cylindres de moteur diesel sont glacés ?

14 jan. 2018
0

Oui, parfois à la vanille, j'aime bien.

14 jan. 2018
1

Je vais vous faire la synthèse....
Sortez le plus souvent possible et faites tourner le moteur assez longtemps. (. Diesel hein) :heu:

15 jan. 201815 jan. 2018
2

Quelqu'un pourrait-il m'indiquer une raison objective justifiant de faire tourner le moteur de temps en temps?

Personnellement, je n'en vois rigoureusement aucune :tesur:

Note : un moteur est insensible aux intentions anthropomorphiques

15 jan. 2018
1

Tout au plus, si le moteur doit rester longtemps sans démarrer, le faire tourner d'un quart de tour (à la main) afin de modifier l'emplacement des segments dans le cylindre.

Faire tourner un 4 temps au ralenti et sans charge, ce n'est pas terrible.
Le faire avec un 2 temps, c'est mortel (pour le moteur !).

15 jan. 201815 jan. 2018
1

Nous sommes bien d'accord, mais j'attends avec gourmandise les raisons objectives qui vont, peut être, nous être communiquées... :mdr:

15 jan. 2018
1

le faire tourner par exemple toutes les 2 à semaines ne présente pas de réel intérêt.
Ce qui compte c'est de faire une préparation pour le massage de la période sans utilisation et très important de préserver le moteur de l'humidité.
Quelques moyens : si possible pas d'eau dans les fonds , boucher l'admission d'air et vider le waterlok permet d'éloigner l'eau des soupapes d'échappement....etc.. pulvériser moteur et circuits électriques avec un huile de protection.
Tout dépend du type de bateau , du moteur, de là où il se trouve, de la fréquence d'utilisation, de la capacité à faire par soi-même ou pas.
Chaque méthode est forcément "personnalisée" !

15 jan. 2018
0

Je ne suis pas partisan de faire tourner mon moteur pour rien mais comme j’utilise mon bateau de temps à autres en hiver, je ne l’hiverne pas.
Mais depuis octobre je ne suis sorti que 3 fois et après un arrêt de 2 à 3 semaines au redémarrage j’ai un gros rejet rouillé pendant une dizaine de seconde.
Ça indique que de la corrosion est à l’œuvre quque part dans le circuit d’eau de mer (volvo d130) et je me demande si je ne devrais pas l’hiverner sérieusement avec un traitement stopsel ou autre.
Évidement dans ce cas plus de petit tour si il fait beau...

15 jan. 2018
0

Bonjour,
sur des moteurs modernes peu de risques de glacer les cylindres...
L'huile pour lubrifier... c'est son rôle mais pas que celui-ci...
Elle a également la faculté d'absorber l'humidité du moteur... donc l'huile se charge en humidité... Si l'on fait tourner son moteur sur une durée trop courte l'humidité résiduelle ne peut être rejetée... vous favorisez la condensation. Le moteur doit pouvoir monter en T° afin d'évacuer toute l'humidité interne du moteur... son fonctionnement doit se faire en charge... et n'oubliez pas de pousser le berzingue un peu dans son régime maxi de temps en temps...
Quand au chiffon huileux positionné dans la sortie d'échappement cela n'a d’intérêt que s'il n'existe pas de waterlock... c'est l'eau du Waterlock qui fait barrage à l'air salin ou pas... l'air bien évidement...
Par ailleurs, ne pas faire tourner son moteur au ponton vous apportera le respect et la considération de vos voisins...
et de vos voisines...
Bonne année...

15 jan. 2018
1

Oui je suis tout à fait de cet avis.
A chaque nouveau démarrage l'huile est projetée sur les parois du bloc et de la culasse et décroche les gouttes d'eau issues de la condensation. Ces gouttes d'eau passent dans l huile qui les retient. SI l'huile n'atteint pas une température suffisante l'eau ne peut pas s'en échapper sous forme de vapeur. Elle reste incorporée à l'huile ... au prochain démarrage dans 5 jours... rebelotte . Encore un peu plus d'eau dans l'huile.. en fin d'hiver par ce petit manège l'huile se trouve être chargée en eau, ce qui provoque corrosion internes: corrosion de parois de cylindres, des cames de l'arbre à cames etc. ..
Conclusion: tant qu'a démarrer il faut faire chauffer sérieusement , jusqu'à la montée en température de l'huile.... sinon c'est contre productif.
Donc faire tourner en charge est incontournable.

:topla:

15 jan. 2018
0

Exactement !

0

Ou ne pas faire tourner du tout...

15 jan. 2018
0

Si vous ouvrez le manuel de votre moteur, toutes les indications sont données pour le stockage prolongé.

Soit vous passez régulièrement faire tourner la machine (données lombardini pour un LDW1404: 3/5min de ralenti puis 3/4 régime pendant 10 minutes)

soit vous suivez la procédure de stockage longue durée, auquel cas on ne touche plus au moteur/

1
  • Bonjour, Monsieur...
  • Oui, bonjour.

  • Je viens voir votre bâtô à vendre.

  • Soyez donc le vienbenu.

  • Une petite question : vous vous servez beaucoup de votre moteur?

  • Non, non. Juste pour sortir du port et pour rentrer, tout le reste du temps je suis à la voile. Comme je ne peux naviguer que 15J par ans, ça représente, au pire, une dizaine d'heures par an.

  • Mais, euh, je m'interlocute : comment se fait-il que le moteur affiche 34586215 heures alors qu'il n'a que 10 ans?

  • Ah oui, ça c'est rien, c'est normal : lorsque je ne navigue pas, je viens toutes les semaines pour le faire tourner.

  • Donc, au final, il est usé à ne rien faire votre moteur. Au revoir... :mdr:

15 jan. 2018
5

bonjour ,
j'ai bien lu tous les posts ,mais je n'ai pas tout compris ,j'ai demandé deux explications ,pour l'instant pas de réponse .
la seule utilité de faire tourner son moteur de temps en temps ,c'est surtout pour faire chauffer l'huile qui est capable d'absorber l'humidité
conséquente à la condensation et ainsi de l'éliminer ,aussi de permettre aux soupapes de tourner ce qui nettoie les sièges et les portées de celles qui sont restées ouvertes ..
si on sort régulièrement en hiver ,c'est superflu .
par contre si le moteur ne tourne pas pendant six mois il vaut mieux
l'hiverner ,vider le water lock ,boucher l'échappement ,désserrer la rampe de culbuteurs ,mettre un carburant de stockage dans le circuit GO et du 4 saisons dans le circuit eau de mer .
une bonne pulvérisation sur le moteur de produit hydrophuge .
il pourra rester comme ça pas mal de temps en attendant les beaux jours ..
alain

15 jan. 2018
1

Bonjour à tous Pour moi c'est un quart d'heure de trop! il suffit de demander à vos voisins de pontons ce qu'ils pensent du bruit et des fumées !!! donc pourquoi pas en profiter pour faire un tour de 30 minutes autour du port sauf bien sur si l’environnement l’empêche! Il suffit d'attendre une journée sans vent pour faire un tour à tous les régimes !!!

15 jan. 2018
1

Y'a toujours des plus malin que les ingénieurs des constructeurs.... Sur que la doc constructeur mieux vaut la jeter et demander de vraies explications aux spécialistes de H&H.

15 jan. 2018
0

cowboy bebop:
si tu avais une seule petite idée du nombre de campagnes de rappel, de loupées dans un tas de domaines dans le moteur et autour du moteur, tu te demanderais encore si ça vaut la peine de s’embêter avec les moteurs . Eh si et plus ça va plus c'est bon, les nouveaux sont de vrais bijoux. Je suis dans les moteurs depuis 40 ans , j'en ai réparé des centaines , reconstruit des dizaines. J'en ai vu des ... et pourtant suis pas dégoûté.

15 jan. 2018
0

ça on ne le dira jamais assez !
:pouce:

15 jan. 201815 jan. 2018
0

Bah écoutes, j'en monte et j'en entretiens des moteurs... :-) C'est une grosse partie de mon métier. Je bosse beaucoup en diesel avec lombardini (kohler) et honda. En Essence quelques KOHLER aussi... et du toute marque en fonction des besoins des clients. Je redis la chose suivante: lisez les docs constructeurs qui sont souvent pleines d'infos sur l'entretien de la machine.

15 jan. 2018
0

@cow boy bebop
tu as parfaitement raison ,souvent quand on intervient sur ces mécaniques on se demande si ceux qui les ont conçues ont pensés
à l'entretient et au sav ...
le plupart des moteurs ne sont pas conçus pour un usage particulier ,mais plutôt général .
donc l'entretient ne sera pas le même pour un monté en groupe électrogène que pour un moteur marin par exemple ou sur une moissonneuse batteuse ..
il y a eu de sacrés loupés dont les usagers ont fait les frais ,et pourtant ce sont des ingénieurs qui les ont conçus et adaptés .
et la plupart du temps ce n'est pas le groupe qui coûte cher mais son adaptation ..(voir par exemple le prix des silents blocks yanmar ,des pompes jabsco ,et des échangeurs au détail )
alain

15 jan. 2018
0

Si il y a des spécificités en fonction des usages (si peu), la base de l'entretien est la même. mon dernier mécano sur base lombardini.

[url=]

15 jan. 2018
2

Ayant fait du convoi exceptionnel en transport de bateau pendant trois ans quand j'étais jeune en Europe (on allait chercher des swan en hiver en Finlande pour le salon nautique à l'époque situé au Cnit), nous avions de bon gros diesels Scania, Volvo et Mercedes. Les gars de l'atelier entretien moteur nous rappelaient régulièrement une règle absolue pour eux, été comme hiver:
«Tu démarres le moteur, tu enclenche tout de suite la première et tu roules les 10 premières minutes sans forcer le temps de monter à la température normale. Surtout, tu ne fais pas chauffer à l'arrêt.»
Les moteurs faisaient allégrement le million de km.
Peut-être en tenir compte sur nos moteurs de bateau...

15 jan. 2018
0

De tout ce que je vois c toi qui es dans le vrai et je dirais même plus : quand tout marche on touche à rien, autrement dit on hiverne les batteries, on ferme les vannes et à l'année prochaine !
Ne nous prenons pas la tête avec du pseudo préventif.

16 jan. 2018
0

Je suis d'accord avec toi SEGALEN, je parlais des touche à tout qui au bout du compte font plus de mal en croyant bien faire

16 jan. 2018
0

Du pseudo préventif ... fallait oser.

16 jan. 2018
0

" Pseudo préventif" ?

Moins il y a d'entretien, plus il y a des dépannage, voire des remorquages.

Il faut juste essayer de ne pas se faire avoir lors de l'achat d'un bateau à quelqu'un qui a laissé pourrir son moteur par négligence.

16 jan. 2018
0

C'est la première chose que m'as dit le mécano quand j'ai acheté un Inboard....jamais au ralenti , toujours en prise.....doucement bien sûr.
Mais laisser tourner au port.... :heu:

17 jan. 2018
0

Mon seul problème est d'assurer le maintien de la charge des batteries (de banales batteries auto de supermarché dont l'une doit avoir 12 ans et l'autre 7 sans jamais défaillir!). Donc en période d'inutilisation, j'applique le principe du mécano de Julirosien.
Je fais tourner le moteur au port (amarrage vérifié auparavant), embrayé et à un bon régime pour qu'il prenne sa température, au moins une heure, voire plus.
Comme c'est hors saison et qu'il n'y a personne, pas de gêne pour les voisins.
Prochain épisode d'ici une dizaine de jours (je ne l'ai pas fait en décembre pour cause d'empêchements divers), opération hivernage précédée d'une vidange, avec aspiration de mélange antigel après avoir enlevé le thermostat (refroidissement direct).

15 jan. 201816 juin 2020
0

Excellente habitude, mais sur le bateau, c'est un peu plus compliqué. Je ne me verrai pas commencer à larguer les amarres si le moteur ne tourne pas...

17 jan. 2018
0

Bon on est d'accord c le chien qui se mord la queue. Vivement les moteurs électriques, perso j'attends que ca se démocratise si je rachète un voilier d'occas dont le moteur est naze dans deux trois ans comme prévu, y'aura eu des évolutions

17 jan. 2018
0

J'ai lu ces posts et j'ai appris des choses que j'ignorais.
Je ne suis pas ferru en mecanique et je ne comprends pas concretement les dégâts

causés par le fait de tourner au ralenti.
Je suppose que l'acier étant moins chaud et non dilaté l'usure des pièces est plus grande?
'C'est la mort du moteur', ok mais en clair que lui arrive t-il?
Il serre, il fume?
Merci,

17 jan. 2018
4

La question initiale :
1/4 d'heure de chauffe : suffisant ou pas ?
C'est le fait de faire tourner régulièrement au ralenti par exemple toutes les semaines, sans jamais monter en température qui n'est pas utile. c'est comme si vous vouliez vous donner bonne conscience . La mécanique n'est pas sensible à la psychologie. ça ne tuera peut-être pas plus vite le moteur, mais ça ne sert à rien, sauf à enfumer le voisin. :jelaferme:

17 jan. 2018
0

Bonsoir,
je trouve cela une belle réponse, merci. Emm

17 jan. 2018
3

un moteur diesel au ralenti ne brûle pas tout le carburant injecté
celui-ci coule le long de la chemise et lessive l'huile .
cela permet un glaçage des cylindres ,d'ailleurs après une longue période de ralenti si on accélère en prise ,il sort un panache de fumée noire .
la chemise étant glacée l'huile n'accroche plus sur les parois et cela provoque une usure précoce ..
avec perte de compression et soufflage au carter .
si le film d'huile casse les métaux viennent en contact et ça fond .
alain

17 jan. 2018
0

Merci, c'est une réponse technique et claire.

17 jan. 2018
0

Il est déconseillé de faire tourner les moteurs, au ralenti l'hiver. En effet si les moteurs sont en dessous de 75° il se produit une combustion incomplete, un glaçage des cylindres, et détérioration du moteur. Si l'on désire faire tourner son moteur il faut pouvoir le mettre en prise et monter en régime afin qu'il monte en température au moins 30 à 45 minutes afin de faire évaporer la condensation d'eau qui se mélange à l'huile lors du fonctionnement à froid.
Bonnes nais

17 jan. 2018
0

Il est déconseillé de faire tourner les moteurs, au ralenti l'hiver. En effet si les moteurs sont en dessous de 75° il se produit une combustion incomplete, un glaçage des cylindres, et détérioration du moteur. Si l'on désire faire tourner son moteur il faut pouvoir le mettre en prise et monter en régime afin qu'il monte en température au moins 30 à 45 minutes afin de faire évaporer la condensation d'eau qui se mélange à l'huile lors du fonctionnement à froid.
Bonnes navs

2

dans la notice de mon moteur Vetus il est précisé :

"Laisser tourner le moteur 5 à 10 minutes au
ralenti. Il est essentiel de laisser chauffer le
moteur afin d’obtenir des performances optimales
et de garantir une durée de vie maximale
du moteur."

et :

"Avertissement
Eviter de laisser tourner le moteur plus de 10
minutes au ralenti.
Cela pourrait provoquer des dépôts de carbone
dans les chambres de combustion et
induire une combustion incomplète du carburant."

0

Mais il n'est surtout pas écrit :" faire tourner pour rien quand ça ne sert à rien."

0

Parce que tu es certain, toi, qu'il ne s'arrêtera pas au même endroit? :mdr:

Je pense que la préconisation de volvo s'applique en l'absence de mesure d'hivernage.

Je peux te garantir que, sur les sites de stockage des moteurs ou lorsqu'ils sont conditionnées pour un arrête prolongé (l'hivernage en fait partie), personne ne vient les démarrer tous les 14 jours. :mdr:

Je persiste et signe faire tourner un moteur périodiquement en hiver est purement psychologique. L'hiverner, en revanche est indispensable.

0

Cette précision est de taille.

Effectivement, sans hivernage, la situation est différente.

0

Le nombre de tordus appartenant à l'espèce humaine est allucinant.

28 jan. 2018
0

Némo , toi tu penses que ça ne sert à rien , mais le constructeur du moteur ( Volvo D1 30 ) écrit dans son " manuel d'instruction " page 28 , paragraphe " arret prolongé avec le bateau dans l'eau " Faire tourner le moteurjusqu'à sa température de service au moins une fois TOUS LES 14 JOURS. " . Alors , à mon avis , ça ne sert pas à rien, ça sert à entretenir le moteur et ce , à cause des soupapes d'échappement qui sont en présence d'air marin ( c'est pas toujours la même qui trinque !!!)

28 jan. 2018
1

On est d’accord sauf que : Je n'hiverne jamais mon moteur car , et j'ai peut être bien de la chance , j'habite dans une région au climat ...disons clément , ce qui me permet de temps en temps de sortir l'hiver . Dans ces conditions il est exclu de perdre le temps à "déhiverner " le moteur à chaque sortie en mer
Si le moteur s'arrette au même endroit , c'est pas de chance .je l'aurai la prochaine fois!! :cheri:
Bref , je crois qu'en absence d'hivernage il devient indispensable de le faire tourner périodiquement
Remarque : Je n'ai pas dit que l'hivernage était une mauvaise solution Je dis qu'il faut choisir : ou on hiverne , ou on se sert du bateau ! ;-)

28 jan. 2018
3

Faudrait quand même être tordu pour faire tourner régulièrement un moteur hiverné.

27 jan. 2018
0

Et j'ajouterai que le point faible de ces moteurs "marins pour la plaisance" est de rester de longues périodes à l'arrêt avec des soupapes ouvertes donnant sur des espaces remplis d'humidité, j'ai plusieurs autos de collection avec des moteurs dits fragiles qui restent parfois + d'un an sans tourner mais qui sont au sec et bien pas de pbs, on attend que les carbus soient remplis, 2 ou 3 coups de pédale d'accélérateur pour faire cracher les pompes de reprises, contact et vroum! Les soupapes sont toujours étanches, ça ne fume pas et les cv sont là!
Ces échappements humides c'est la cagade! Alors pour l'hivernage à terre (6 mois) je me débrouille pour qu'il soit sec.
A flot, si pas trop loin, perso je pense qu'un petit coup de moteur embrayé à 1000-1200trs/mn pendant 1/2 h tout les mois ne peut pas faire de mal en tous les cas mieux que de ne rien faire pendant tout l'hiver.

27 jan. 2018
1

Personnellement l'hiver je fais tourner le moteur de temps à temps bateau amarré (si je ne sors pas) hélice embrayée au ralenti puis progressivement jusqu'à 1700/1800 tours. J'attends la montée complète en température (75°/80°) et je laisse encore tourner une bonne dizaine de minutes.

J'ai un thermomètre laser (une vingtaine d'€) qui permet de prendre la température sur le bloc moteur, mais avec l'habitude on sait quand il atteint sa température normale de fonctionnement rien qu'en passant la main sur la culasse. En tout ça fait largement plus qu'un quart d'heure je dirai un peu plus d'une demi-heure.

28 jan. 2018
2

et ca sert à quoi ? l'humidité revient des le refroidissement par condensation.
Moi, je préconise de le laisser tourner tout l'hiver sans interruption

29 jan. 2018
0

Je sors en de temps en temps en hiver sur des intervalles un peu long sans sortir je fais tourner sur les amarres. Si je ne sortais pas je le mettrai en hivernage.
La raison pour laquelle je le fais tourner :cf plus haut "la seule utilité de faire tourner son moteur de temps en temps ,c'est surtout pour faire chauffer l'huile qui est capable d'absorber l'humidité conséquente à la condensation et ainsi de l'éliminer ,aussi de permettre aux soupapes de tourner ce qui nettoie les sièges et les portées de celles qui sont restées ouvertes"
Mets toi à la couture tu nous racontera.

29 jan. 2018
0

C'est amusant et tragique à la fois que:

  • les indications des docs techniques soient mise au remblais par des spécialistes du tricot
  • que des explications bonnes pour les diesel des années 60/70 soient encore relayées et distillées comme vérités d'évangiles
29 jan. 2018
0

Pour info sur les nouveàu moteur, voici ce que préconise Volvo penta:
cela donnera peu être une info à certains :

C
70 20 60
50 10 20
32 0 20
10
Arrêt prolongé avec le bateau dans l’eau
Lors de période d’arrêt avec le bateau dans l'eau, faire tourner le moteur jusqu'à sa température de service, au moins une fois tous les 14 jours. Ceci permet d’empêcher le risque de corrosion dans le moteur.
Si le bateau n’est pas utilisé pendant plus de deux mois, une procédure de conservation devra être effec- tuée. Voir le chapitre Conservation en page 70.
Arrêt prolongé avec le bateau hors de l'eau
Sur les bateaux conservés hors de l'eau, par exemple les bateaux sur remorque, la protection contre la cor- rosion des anodes est diminuée à cause de l'oxyda- tion. Avant de remettre le bateau à l'eau, nettoyer par conséquent les anodes sur l'embase et le tableau arrière avec de la toile émeri, de manière à nettoyer toutes traces d'oxydation éventuelles.
Si le bateau n’est pas utilisé pendant plus de deux mois, une procédure de conservation devra être effec- tuée. Voir le chapitre Conservation en page 70.
IMPORTANT !
Utiliser du papier émeri. Ne pas utiliser de brosse métallique ni d'autres outils en acier pour le nettoyage, la protection galvanique pourrait être endommagée.
Précautions par temps froid
Si le compartiment moteur ne peut pas être protégé contre le risque de gel, vidanger le circuit à eau de mer et vérifier que le liquide de refroidissement du circuit d’eau douce contient suffisamment de produit antigel pour empêcher tout éclatement dû au gel. Voir le cha- pitre Entretien, section Système d’eau de mer, vidange en page 53 et Maintenance en page 47. Vérifier l'état de charge de la batterie. Une batterie insuffisamment chargée peut geler et être détériorée.

29 jan. 2018
0

C'est pile poil le texte que j'ai sous les yeux prévu pour les moteurs D1 D2

29 jan. 2018
2

bjr,
par expérience ,si le moteur tourne régulièrement en service ,ne rien faire de spécial .si on le fait tourner toutes les deux semaines à quai
le faire embrayé et dès qu'il est en température tirer sur les amarres .
autrement, au moins vider le waterlock ou débrancher la durite d'échappement accrocher la clef de démarrage avec un bout après vanne de coque fermée .si c'est pour longtemps procéder à l'hivernage avec desserrage de la rampe de culbuteurs ,vidange du circuit eau de mer remplacement par de l'antigel ,dépose du rotor de pompe pulvérisation d'un produit hydrofuge et une couverture pour le tenir au sec .ceux qui ont un turbo tirer sur le démarreur avec le bouton de stop pressé pour faire monter l'huile dans le circuit et le relâcher dès que le voyant d'huile s'éteint .pas trop longtemps on risque de remplir le waterlock .
alain

29 jan. 2018
0

Merci fritz the cat pour l extra.

30 jan. 2018
1

Il faut m'expliquer comment la condensation peut se mélanger avec l'huile vu la différence de densité. L'eau de mer densité 1,03 et l'huile environ 0,85 pour moi les condensats descendent au fond du carter et ne peuvent atteindre le niveau de la crépine.
Si vous avez peur des condensats pourquoi faire la vidange avant hivernage si ce n'est pour retrouver ces mêmes condensats dans l'huile au printemps. Perso je préfère faire ma vidange en début de saison pour repartir avec une huile propre.
Je préconise aussi de faire le nettoyage du coude d'échappement toutes les 400h
Ce n'est pas le temps que ça prend. Il suffit de défaire les colliers des tuyaux d'arrivée d'eau de mer et échappement ensuite 3 ou 4 vis et vous avez déposé votre coude il ne reste plus qu'à le faire tremper dans le vinaigre blanc et le gratter doucement avec un tournevis émoussé et un coup de brosse à dent dure. Quand il est propre on remonte le tout. Moi je fais ça pendant la vidange mais bon j'ai quand même 10 l à pomper.
Pour ceux qui disent qu'il faut faire tourner le moteur avec l'étouffoir et le démarreur je ne comprends pas l'utilité puisque le nombre de tour pour avoir la lubrification sera le même qu'avec le moteur en service normal.
J'attends vos réflexions.

30 jan. 201830 jan. 2018
0

La condensation, c'est de l'eau douce... Bon, on va pas chipoter.
Le moteur démarre à 800 tours, mais en l'entraînant simplement avec le démarreur, ça tourne plus près des 100, ce qui suffit à actionner la pompe pour faire monter huile mais reste soft pour la friction.

30 jan. 2018
0

Le fil sans fin...
@ Okilebo
Oui la condensation ne se mélange pas avec l’huile, c’est pour ça qu’il faut atteindre la température de fonctionnement. Ainsi l’eau brassée avec l’huile chaude s’évapore.. jusqu’à la prochaine condensation, d’où le scepticisme des partisans de ne pas faire tourner.
Pour le coup du démarreur, comme dit hoolof, à une centaine de tours, faible friction et de plus le moteur ne produit pas d’effort, pas d’explosion : pas de pression sur les coussinets de bielles.

30 jan. 2018
0

L'eau s'évapore à 100 degré à la pression atmosphérique standard 1015 mb.
Pour qu'elle puisse s'évaporer à 75 degré par exemple il faudrait faire un peu de vide.
Quand je reviendrai en France ou l'hiver prochain si j'y pense je ramènerai quelques échantillons d'huile avec moi pour faire une teneur en eau avec un coulomètre, rien que pour voir ce que ça donne.
Actuellement mon bateau est fermé complètement avec un déshumidificateur rubson posé dans une bassine sur la banquette centrale du carré et je n'ai pas une goutte de condensation de tout l'hiver c'est à dire 4 mois environ.
Par contre quand je démarre le bourrin j'accélère légèrement pour que le circuit monte en pression au plus vite.

30 jan. 2018
0

l'huile a une capacité d'absorbsion d'eau limitée ,l'exédent passe dessous dans le fond du carter ..
quand le moteur tourne la température de l'huile dépasse souvent les 100° cette vapeur s'évacue par le reniflard et l'échappement .
la condensation se produit dans les parties chaudes du moteur quand celui-ci se refroidit ,un bloc moteur n'est pas étanche sinon il gonflerait
le reniflard sert à le maintenir à la pression ambiante .le volume intérieur varie en fonction de la position des pistons
alain

30 jan. 2018
0

Oui mais il ne faut pas exagérer c'est de l'ordre de 30 ppm à mon avis. Même l'huile neuve contient quelques ppm d'eau entre 5 et 7.
Pour info l'huile des transfos qui est traitée et retraitée sort de raffinage à 7 ppm en moyenne.

30 jan. 201830 jan. 2018
0

Description de ce qu'il se passe lors d'un démarrage et montée en température avec condensas dans le bloc:
au démarrage à froid on ne remarque rien de particulier.
Par contre au bout de quelques minutes de fonctionnement l'huile a déjà été projetée sur toutes les parois internes du moteur. Cette huile "capte" les gouttes d'eau douce , qui se retrouvent mélangées à cette huile.
Si on arrête alors le moteur on pourra constater la présente d'un peu de mayonnaise dans le bloc et sous les couvres culbuteurs. Si on poursuit la montée en t° du moteur, la température de l'huile dépasse les 100°C même si la température du liquide refroidissement n'est que de 80 à 85°C.

Si à ce moment vous débranchez le reniflard, vous allez constater qu'il en sort...de la vapeur d'eau. Il suffit de faire tourner le temps qu'il faut jusqu'à ce que la vapeur d'eau cesse de sortir. Ceci dit il restera encore un peu d'eau dans les espaces difficilement accessibles du bloc....
Il faudrait réellement tourner beaucoup plus longtemps, voire sortir en mer, pour évacuer sérieusement cette eau. D'où mes réserves sur le fait de faire tourner juste un peu de temps en temps.

:jelaferme:

0

la vapeur d'eau est invisible, mais on peut voit le brouillard d'eau résultant de sa condensation.

31 jan. 2018
0

Ce qui permet bien de se rendre compte visuellement de la présence d'eau en quantité non négligeable !

30 jan. 2018
4

L'eau bout à 100°C, mais bien sûr elle commence à s'évaporer bien avant. Sinon on aurait des petits soucis avec le linge ou la vaisselle qui sèchent à température ambiante ;-)

31 jan. 2018
1

Les fabricants de sèches linge nous auraient mentis?
Constat: L' évaporation est faible au niveau des plans d'eau (sauf en montagne, mais peu d'entre nous naviguent en altitude), à température ambiante d'hiver et surtout si le taux d'humidité de l'air est très élevé, ce qui est le cas en hiver et sur nos plan d'eau.

En hiver et surtout avec le temps humide qu'on a en cette saison: Tu laisses ton linge mouillé dans la cabine de ton bateau...dans une semaine il ne sera toujours pas "sec". .. bonjour d'odeur!
:litjournal:

01 fév. 2018
1

Vous en avez de la chance , là où je suis, il y a plus de 85% d'humidité quasiment tout l'hiver. Je viens de regarder le bulletin météo: dans l'héraut il y aurait souvent aussi plus que 85 depuis quelques temps. mais bon si les moulins pourrissent plus vite ça donnera du travail aux mécanos; Merci à la bonne mère qui fait pleuvoir.
:alavotre:

01 fév. 2018
0

ben oui c'est par tramontane qu'il fait sec, par quand par le souffle le marin, ni dans un flux perturbé d'ouest :)
la tram en hiver ça peut aller jusqu'à un jour sur 3
mais c'est sûr qu'à certains moments ça condense dans le bateau, et particulièrement sur (et dans) le moteur
ayant expérimenté le finistère, on a tout de même beaucoup moins de soucis ici, yapafoto :>

02 fév. 2018
0

94% ? J'habite les pieds dans l'eau dans le secteur et pourtant je suis plus proche des 50% aujourd'hui et souvent en dessous, il est vrai que la condensation côté nord est parfois importante mais grâce au soleil et au vent sa sèche très rapidement.

31 jan. 2018
0

ici dans l'hérault, par tramontane l'hiver il fait froid mais ça sèche très bien : 50 à 60% d'humidité, du vent, pas de problème :>
dites-moi si je dis une bêtise : si on obture l'admission et l'échappement (chiffon gras / bouchon) le moteur est hermétiquement fermé (+ le reniflard ?), donc il ne devrait pas y avoir d'humidité qui rentre, donc pas de condensation à l'intérieur, si ?
je me demande car ce sont des mesures nettement plus faciles à prendre que d'hiverner avec vidange du circuit de refroidissement, qu'on pourrait prendre en hiver même si on veut pouvoir se servir du moteur facilement à la moindre occasion

01 fév. 2018
0

Je viens de regarder un site météo digne de confiance: demain matin à 7h il est prévu 94% ...d'humidité dans l'héraut .

Si j'habitais dans ce département, endroit pourtant réputé "sec", je prendrais quand même quelques précautions en hiver.

01 fév. 2018
1

La Bonne Mère, elle n'a jamais mis les pieds dans l'Hérault...

31 jan. 2018
0

Je fais chaque année une analyse d'huile lors des vidanges.
autrefois je démarrais mes moteurs régulièrement en hiver. Les analyses trouvaient de l'eau douce dans l'huile et de la corrosion interne moteur. Depuis, sur les conseils du laboratoire, j'adopte exactement les mesures décrites par Fritz. Je met en route et je sors en mer, ou si je dois rester plusieurs mois sans tourner, moteur encore chaude, je débranche la durite d'échappement, et je l'obstrue avec un chiffon gras. Je ferme les vannes et je vidange le circuit eau de mer. Je sors la turbine. (aujourd'hui je ne crains plus le gel)
Plus de problèmes lors des analyses.
Bonnes navigations

31 jan. 2018
0

voilà une bonne façon de procéder.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (59)

mars 2021