Voie d'eau sur ANTARES 30 Fly de 2012

Bonjour à toutes et à tous!

Depuis 6 mois environ notre ANTARES 30 Fly (modèle de 2012) a une voie d'eau d'origine inconnue.
Comme le site HISSE ET HO bénéficie de l'expérience de louves et loups de mer compétents; peut être pourriez vous nous aider par vos suggestions concernant les méthodes de détection afin de déterminer l'origine de la voie d'eau dans notre bateau.
Je vous en remercie par avance.
Voici l'historique du problème et ce qui a été réalisé (par des professionnels) afin d'essayer de résoudre cela:

1.En juin 2017 une grosse révision est effectuée par le chantier Bénéteau à Etables sur Mer à savoir en plus de l'entretien moteur, carénage, vérification des passes coques etc (comme nous le faisons chaque année):
1.a.Réglage de l'arbre reliant le moteur à l'hélice.
1.b.Changement de la bague "autolub"
1.c.Changement du presse étoupe

2.Lors de nos navigations dans la baie par temps calmes nous constatons un peu d'eau salée sous le lit et dans la trappe en bas du lit (donc à l'avant , près du cache du propulseur d'étrave du bateau) ce que je pense normal le temps que le presse étoupe et la bague autolub changés prennent correctement leurs places.

3.En aout 2017 naviguant par mer un peu agitée de Binic à Saint Cast en soulevant le lit de la cabine propriétaire nous constatons une présence d'eau que nous épongeons(environ 0,25 L (soit 1/4 de L)). Une fois au port de Saint cast à nouveau nous épongeons toujours la même quantité d'eau et ainsi de suite.Afin de voir s'il s'agit d'une voie d'eau importante j'actionne les pompes électrique et manuelle de cale, mais pas une goutte d'eau n'est rejetée par les pompes.

4.Nous continuons notre navigation vers Saint Malo et toujours la présence d'eau que nous épongeons (toujours à chaque fois un volume d'eau salée de 1/4 L environ).
Je signale qu'en passant à l'avant du bateau (ma masse est de 90 Kg environ) mon épouse constate (lit relevé) que l'eau arrive par l'avant et par l'arrière (et nous épongeons toujours environ 1/4 L d'eau salée).

5.Par sécurité nous faisons appel au chantier Bénéteau de Saint Malo. Alors que le propulseur d'étrave est monté de série à la construction du bateau (donc pas rajouté après construction) le technicien dit "que le propulseur n'est pas bien monté" et en conséquence sort le bateau et renforce les joints au niveau du propulseur d'étrave (à l'intérieur du bateau sous le lit) à l'aide de résine.
Là en réalité avant d'effectuer le travail il évacue une dizaine de litres d'eau salée.
Il vérifie bien entendu qu'il n'y a aucun choc sur la coque.

Remarque: sur l'Antares 30 il y a un "contre moule" et l'eau ne se voit pas, il faut intervenir sous le "contre moule" (ce n'est pas une double coque).

  1. Nous continuons notre navigation mais hélas toujours cette présence d'eau sous le lit et dans le compartiment en bas du lit donc nous rentrons à Binic.

7.Nous discutons de ce problème avec des navigateurs plus ou moins expérimentés et du fait de la présence de mauvaises odeurs (la pompe électriques des WC avait précédemment lachée en début d'année 2017 et les eaux noires avaient envahi le bateau, donc avait été changée) mais du fait des odeurs persistentes et que la nouvelle pompe électrique pennait de plus en plus (avec apparition d'eaux noires dans la cabine WC au pied des wc) en septembre 2017 un technicien a changé le tuyau de gros diamètre aspirant l'eau de mer vers les WC , ce tuyau était rempli de sable et de petits coquillages (le technicien n'avait jamais vu un tuyau dans un tel état!).
On en a profité pour mettre un WC manuel et là miracle, plus d'odeur, plus de présence d'eau noire dans le local des WC. L'astuce consiste à ne jamais mettre d'eau salée dans la cuve mais de l'eau douce via la douchette du lavabo située assez prêt des WC.

  1. Hélas cela n'a pas réglé la présence d'eau sous le lit (nous épongeons toujours environ 1/4 L d'eau salée). En désespoir de cause mon épouse arrive à joindre un responsable du site "officiel" de Bénéteau et lui expose ce problème en détail: Il est répondu que vue la dénivellation entre l'arrière et l'avant du bateau, il n'est pas possible que l'eau provienne de l'arrière du bateau. Là je m'interroge car le technicien de Saint Malo avait quand même évacué une dizaine de litres d'eau salée lors de son intervention en aout 2017.Mais encore une fois je n'ai pas accès au fond de cale du fait du contre moule qui cache tout.

9.Ainsi le concessionnaire Bénéteau d'Etables sur Mer est contacté "officiellement" par Bénéteau et je lui expose le problème et tout ce qui a été fait pour essayer de régler cela.

10.Ce dimanche dernier de décembre 2017 je passe à l'avant du bateau tandis que lit relevé mon épouse filme en temps réel l'arrivée de l'eau.
On voit bien un léger filet d'eau venant d'un point de la résine du coffrage cylindrique sous lequel est situé le propulseur d'étrave, cependant on constate aussi que l'eau vient de l'arrière via un trou circulaire du contre moule.

Voilà ou nous en sommes ce 20 décembre 2017...Je ne note même pas ici les montants des factures...ça fait mal... et rien n'est réglé en ce qui concerne la présence d'eau sous le lit. Je signale que nous sommes très méticuleux pour l'entretien de notre bateau toujours effectué par des professionnels depuis son achat en 2012. De plus nous venons au bateau chaque week-end et naviguons toute l'année.

Donc c'est avec espoir que je fais appel aux expériences des membres du site "HISSE ET HO", toute suggestion raisonnable est la bienvenue.

Bien cordialement à toutes et à tous en vous souhaitant un bon Noel de navigateur.

JoelDeBinic

PS.J'essaie de joindre une dizaine de photos montrant comment
l'eau arrive sous le lit relevé à l'avant du bateau .

L'équipage
20 déc. 2017
21 avr. 2018
0

Bonjour à toutes et à tous,

Ayant reçu par email le message suivant d'un membre de Hisse et Ho déjà je le remercie beaucoup pour sa réponse qui est la suivante:

"Bonsoir Joel,
Nouvel inscrit, je possède un Antares 30 Fly de 2010 en Vendée. Je ne sais pas si vos problèmes sont résolus mais j'avoue être particulièrement intrigué par le fait qu'il s'agisse d'eau salée concernant cette maudite fuite. Pour ma part, j'ai connu une voie d'eau (douce) au même endroit, provenant du chauffe eau situé à bâbord, l'eau s'évacuait par petites quantités par la durite sous le presse étoupe et revenait vers l'avant. D'autre part, j'ai constaté en démontant le miroir de la cabine avant et la trappe d'accès sous le guindeau, une quantité impressionnante de condensation. L'eau descendant sous le lit cette fois devant le propulseur (je retire environ 1/4 de litre toute les semaines).
Cordialement
Jean-François"

Ma réponse:(je note A... An les paragraphes liés à cette voie d'eau puis B...Bn les paragraphes liés à une nouvelle voie d'eau dans le carré en provenance du flybridge suite à la sortie de notre bateau pour carénage il y a 2 semaines (pas de chance, hélas...)

A. Hélas en ce 21 avril 2017 le problème n'est toujours pas résolu malgré l'intervention d'un technicien du chantier Bénéteau de Saint Quay Portrieux (fin janvier , février 2017) qui avait été joint par le service après vente officiel de Bénéteau.
Voici ce qu'il avait effectué sur notre Antarés 30 fly:

A1.Le technicien a démonté les balcons, rajoutant des enduits à l'intérieur puis a changé quelque visses de fixation en y mettant bien entendu de l'enduit (type sica et epoxy).

A2.Il nous avait dit après travaux qu'au bout de quelques années avec les vibrations et parfois les chocs au port sur les balcons il fallait refaire l'étanchéité car ces balcons (au niveau des fixations) sont souvent
source de voie d'eau aussi bien lors de navigation dans une mer formée ou lors de pluies abondantes (ce qui explique que l'eau récupérée est plus ou moins salée, logique car lors de pluies abondantes l'eau douce se mélange à l'eau salée, d'où la variation du taux de salinité)

A3.Nous avons réglé la facture car Bénéteau n'a pas pris en charge cette intervention (cela ne constitue pas un vice de construction)

A4.Il nous avait bien signalé que du fait du contre moule on continuerait à récupérer de l'eau pendant "un certain temps" car il est impossible de démonter le contre moule pour vider toute l'eau au fond du bateau.

A5.Donc chaque week-end nous avons continué à éponger environ 1/4 litres d'eau (à l'avant du lit près du propulseur d'étrave et devant le lit dans le trappe) et bien entendu si je passe à l'avant du bateau à nouveau
environ 1/4 litres d'eau à évacuer et ainsi de suite...

B. Nouvelle fuite d'eau après carénage.

B1.Il y a deux semaines nous avons sorti notre bateau pour effectuer le carénage au port de Saint Cast, le système est un double berceau ce qui limite les contraintes mécaniques sur la structure du bateau.

B2.Le technicien (excellent) a passé beaucoup de temps à vérifier l'état des passes coques, des prises d'eau de mer (moteur et pompe sur la plage arrière) des propulseurs d'étrave et de poupe, du presse étoupe, de la bague autolub.
Il a à nouveau arrosé en abondance le bateau mais rien n'a été trouvé, pourtant il a rampé dans les compartiments accessibles du bateau, mais pas d'eau sauf évidemment à l'avant du lit (toujours ce fameux quart de litres d'eau).
Pour lui cela reste un mystère...

B3.Ensuite le bateau fut remis à l'eau avec précaution.

B4.Hélas le week-end dernier comme il pleuvait nous nous sommes aperçus que de l'eau tombait dans le carré au niveau babord près de la baie vitrée et provenait du plafond via un joint (donc l'eau provient du flybridge).
Je signale que jamais nous avions eu de fuite d'eau dans le carré.

B5.Pourquoi cette nouvelle fuite d'eau? Du fait de la sortie du bateau pour carénage et sa remise à l'eau le bateau a oscillé. Cela suffit à déplacer l'eau qui devait stagner depuis pas mal de temps entre le
plancher du flybridge et le plafond du carré.

B6.Nous avons donc téléphoné à nouveau au service après vente officiel de Bénéteau d'où le technicien nous a confirmé que l'ensemble plancher du fly et plafond du carré est creux et qu'avec le temps de l'eau de pluie
peut stagner dans cet espace.

B7.D'autre part il nous a signalé qu'on pouvait démonter quelques lampes et leurs supports dans le carré au niveau du plafond (ce sont des longues lattes de bois à démonter) de façon a avoir accès a cet espace creux et évacuer l'eau stagnante.

Voilà ou nous en sommes en ce 21 avril 2017, une fuite d'eau toujours non résolue et une nouvelle fuite d'eau...

D'autre part une connaissance au port de Saint Cast possédant aussi un Antarés 30, nous a signalé les mêmes problèmes de présence d'eau sous le lit (sauf que pour lui c'est encore pire: il a récupéré plusieurs dizaines
de litres d'eau lors de la remise à l'eau de son bateau...)

Nous allons donc essayer de faire ce que propose Jean François (vérifier les durites du chauffe eau) et essayer d'évacuer l'eau provenant du flybridge.

Nous joindrons quelques photos de l'opération sur ce forum.

Bien cordialement à vous et bonne navigation.

JoelDeBinic

21 avr. 2018
0

Bonsoir Joel,
Merci de rester en contact, dommage que beaucoup de miles séparent nos bateaux.
Je vous confirme que l'eau devant le propulseur sur notre antares est bien lié à la condensation, avec la montée des températures, tout semble renter dans l'ordre.
Concernant les durites du chauffe eau, j'ai rajouté des colliers en inox à la fois sur celles qui se trouvent côté babord, mais aussi sur celles situées devant la cuve à eaux noires.
Au sujet des vos autres voies d'eau : Avez-vous regardé dans toutes les ouvertures circulaires (environ 10 cm de diamètre) situées sur les côtés derrière le réservoir à carburant, et sous le moteur ?
En passant la main à travers ces ouvertures, on peut remarquer la présence ou non d'eau au fond de la coque (la résine est parfaitement visible).
Pour ma part, pas de souci avec le fly, en revanche j'ai taud qui le recouvre presque intégralement.
Cordialement
Jean-François

24 avr. 2018
0

Re-bonjour jean François,

En relisant mon post je viens de m'apercevoir que votre message apparaît et je vous en remercie.

En effet il apparaît un peu d'eau au niveau de l'ouverture rectangulaire à l'arrière du moteur (au niveau de l'arbre du moteur reliant le moteur vers l'arbre entrainant l'hélice). Nous allons donc le week-end prochain avec mon épouse essayer à l'aide d'une grosse seringue et d'un flexible fixé à l'extrémité de la seringue d'évacuer cette eau visible via l'ouverture rectangulaire au niveau de l'arbre à l'arrière du moteur.

Ensuite nous investirons les autres ouvertures circulaires comme vous le suggeriez.

J'avais signalé cela au technicien du site "officiel" de Bénéteau. Il m'avait répondu que dans les fonds de cale il est normal d'avoir toujours "un peu d'eau".

Un grand merci encore à vous.

Bien cordialement et bonne journée et bonne navigation.

JoelDeBinic

02 mai 201816 juin 2020
0

Bonsoir à toutes et à tous,

De bonnes nouvelles concernant notre bateau:
Le problème de la fuite d'eau dans le carré (provenant du fly bridge) est solutionné.
Ce qui a été fait:
Après avoir enlevé la bonde, il apparaissait que le système solidaire du tuyau flexible permettant d'évacuer l'eau présente sur le fly bridge s'était légèrement décalé (cela a été accentué lors de la sortie pour carénage du bateau puis lors de sa remise à l'eau)
Julien (un technicien spécialiste des bateaux qui a créé son entreprise depuis quelques années) a donc remis le tuyau flexible en place, puis utiliser du sika, puis fixer à nouveau la bonde. .
Par sécurité il a créé une ouverture (un regard) circulaire d'environ 3 cm de rayon dans le carré (arrière à babord) au voisinage du coude du tuyau flexible. Ce regard permet donc d'évacuer l'eau et d'accéder au tuyau flexible si jamais il y avait à nouveau une fuite d'eau dans le carré. Julien nous a dit qu'il faisait souvent cela sur de nombreux
bateaux (dont la plupart ont des fuites d'eau)

Nous avons arrosé abondamment le plancher du fly bridge (vraiment des litres et des litres d'eau ont été répendus)

Résultat: Plus aucune goutte d'eau coule dans le carré.

En ce qui concerne la fuite d'eau (environ 1/4 L d'eau en permanence présente sousle lit) là "Eureka" j'ai utilisé un vieil aspirateur (âgé d'une vingtaine d'années) conçu non seulement pour nettoyer la poussière mais aussi pour évacuer les eaux.
Marque "Rowenta wet and dry" Puissance max= 1300 W

J'ai planté l'extrémité du tuyau de l'aspirateur (la buse d'aspiration étant "bisautée") dans le regard sous l'arbre de sortie du moteur.

Dans ces conditions dimanche dernier j'ai évacué environ 5 L d'eau salée.
Puis nous avons fini par évacuer devant le lit (après ouverture de la trappe) environ 1 L d'eau.

Hier 1er Mai plus aucune goutte d'eau sous le lit et sous la trappe.
Ensuite j'ai à nouveau planté la buse d'aspiration de l'aspirateur dans le regard sous l'arbre du moteur.

Résultat: plus d'eau (en réalité il reste un "petit peu" d'eau vraiment en fond de cale. (Là il faudra totalement assécher à l'aide d'éponges).

Cause probable: Le presse étoupe (pourtant changé en juin 2017 avec la bague autolub)
En effet mon épouse a joint le site officiel "Volvo" à Dunkerque.
Le technicien lui a répondu qu'en général les chantiers navals ne respectent pas ce qui est préconisé par Volvo marine en ce qui concerne les presses étoupes (type de tresse...sec ou bien goutte à goutte..) ce
qui expliquerait que nombre de bateaux rencontrent ces problèmes de
présence d'eau après changement du presse étoupe.

je vais donc joindre Volvo Marine de façon à connaître précisément le type de tresse conseillé par Volvo.

Je vous tiendrai au courant de la suite.

Bien cordialement et un grand merci encore à Nicalex (jean-François) pour ses conseils avisés.

JoelDeBinic

PS: Voici les photos de l'intervention de Julien au fly bridge:

05 sept. 2018
1

Bonjour à toutes et à tous,

Après près d'un an de recherche, enfin l'origine de la fuite d'eau sur notre bateau est résolue.
J'ai attendu d'avoir navigué dans différentes conditions d'états de la mer pour être certain à 100 % que le problème est bien résolu, ce qui explique ma réponse tardive sur Hisse Et Ho.

Voici la fin de l'histoire:

Fin juin 2018 ayant toujours de l'eau en fond de cale, lors de la révision moteur, Patrice un mécanicien bateau expérimenté a fait en notre présence après avoir pompé l'eau et asséché, un essai en mer de plus de 2 heures.
Imaginons la scène: capot soulevé, dans une position inconfortable il a observé, rampé dans les fonds tandis que j'accélérais, ralentissais, prenais les vagues, bref un pilotage qui favorisait l'entrée d'eau.

Nous revenons au port et Patrice dit: "Pas une goutte d'eau", nous en étions désolés et pourtant..

Alors il eut cette idée simple qu'aucun professionnel qui avait essayé de résoudre ce problème n'avait eu (ni nous d'ailleurs).Il dit:

"Mouillez l'ancre et sortez de la baille à mouillage toute la longueur de chaine et de corde, puis arrosez, remplissez la baille".

Ce que nous fîmes... et là Patrice ajouta: " C'est bon, l'eau coule, j'ai trouvé!".

Alors devinez, c'est incroyable, c'était tout simple: En effet dans la baille à mouillage de notre bateau il y a un "petit passe coque", celui-ci était simplement désolidarisé de la coque, on pouvait le tourner dans son logement presque sans effort.

Je n'étais pas totalement convaincu et je refis plusieurs fois l'expérience en changeant manuellement la position du passe coque dans son logement. Je m'apercevais que suivant sa position dans son
logement tuyau d'eau arrosant abondamment la baille à mouillage parfois beaucoup d'eau rentrait, parfois pas d'eau ne rentrait.

Bref un problème vicieux du fait que suivant la position du passe coque désolidarisé de la coque le volume d'eau variait. Donc quand le mouillage dans sa baille appuyait sur le passe coque (et suivant sa position)
désolidarisé de la coque l'eau ne s'introduisait pas toujours, nous n'aurions pas trouvé l'origine du problème si nous n'avions pas sorti tout le mouillage (chaine et corde) de la baille à mouillage.

Donc après refit des joints et de nombreuses navigations dans toutes conditions de mer: plus d'eau ne rentre.

J'ai donc téléphoné aux différents professionnels qui avaient essayé de résoudre ce problème afin de leur dire la solution trouvée par Patrice que je remercie vraiment beaucoup.

Evidemment je suis aussi fautif car j'aurais du faire cette manipulation du fait que le taux de salinité de l'eau recueillie variait. Bref presque qu'une année de soucis et d'interrogations, alors que la cause de la fuite d'eau était si simple.

Donc j'espère que cela pourra servir à d'autres navigateurs.

Je remercie aussi beaucoup les gens qui sont intervenus dans mon post sur Hisse Et Ho.

Bien cordialement et bonnes navigations.

JoelDeBinic

05 sept. 2018
0

Merci pour l'explication !

05 sept. 2018
0

Bonjour Joël,

En ce qui me concerne, sur l'Antares 30, je n'ai pas ce genre de souci.
En revanche, les colliers de tous les raccords des tuyaux d'eau (bleus et rouges) lâchent les uns après les autres. Ils faut donc les remplacer à la fois côté chauffe eau et cuve à eaux noires.
On s'apperçoit de cela lorsque la pompe continue de tourner après avoir arrêté l'eau du lavabo par exemple. Le temps de tout stopper, 5 à 10 litres se déversent dans le bateau.
Résultat : malgré avoir pompé, l'eau s'est tellement infiltrée entre la fibre et le renfort balsa, que 3 éponges sont toujours indispensable toutes les semaines pour essuyer, soit derrière le propulseur d'étrave, soit dans le coffre devant le lit central, soit dans le coffre entre la sdb et la cabine invités.

L'hiver va toujours engengrer de la condensation qui va se traduire par de l'eau douce devant le propulseur, mais cela n'est pas trop grave. On s'est habitué à ce phénomène.

À bientôt
Cordialement
Jen-François

05 sept. 2018
0

Bonjour,sur un Bavaria 34 neuf voilier même problème entrée d'eau dans la baille de mouillage le trou d'évacuation du puit de chaîne percé au chantier un poil trop bas donc entrée d'eau

05 sept. 2018
0

Bonjour,sur un Bavaria 34 neuf voilier même problème entrée d'eau dans la baille de mouillage le trou d'évacuation du puit de chaîne percé au chantier un poil trop bas donc entrée d'eau

07 sept. 2018
0

Bonsoir à toutes et à tous,

@Nicalex
Effectivement sur tous bateaux il faut vérifier l'état des colliers de serrage; vivant au bord de la mer cela reste vrai pour les colliers de serrage dans les motos et voitures. Ici on a l'habitude "à froid" de vaporiser (ou de frotter à l'aide d'un chiffon) le WD-40 sur les colliers métalliques assez souvent.

Par contre si on change soi-même les colliers il faut prendre garde au couple de serrage et toujours utiliser des colliers conçus pour les milieux marins. Si je remarque des traces de "piquage" (résultat d'une réaction électrochimique lente) je les change.

Mais peut-être existe-t-il une alternative au métal (je pense à des colliers en matières synthétiques)?

Cordialement

@Tetou
J'espère que le chantier a fait le nécessaire car il n'est pas sérieux vu les prix de nos bateaux et les risques encourus en cas de voie d'eau importante de ne pas soigner la construction. D'ailleurs tous les passe coques doivent être vérifiés au moins une fois par an.

Cordialement

JoelDeBinic

07 sept. 2018
0

Oui le chantier de St Raphaël à fait la réparation immédiatement un technicien est venu sur place réparé très sérieux

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (146)

L'eau de l'Aude là

mars 2021