Navette fluviale - Isolation

Bonjour à tous,

premier message sur ce forum, j'espère ne pas faire doublon :/

Depuis quelques semaines, nous avons commencé avec ma compagne à retaper une vielle vedette fluviale de pompiers construire en 1937, avec l'idée de partir sur les canaux jusqu'en Turquie, et pourquoi pas prendre la mer par les côtes par la suite. La coque en acier est toute en forme : on a retrouvé les plans de formes si ça intéresse quelqu'un :)

Première étape : nous déposons l'isolant en laine de verre et les lambris, qui ont pris l'eau et les champignons, et nous demandons quel isolant reposer, qui soit au plus respectueux de l'environnement.

Des idées / retours d'expérience ?

Merci d'avance !

L'équipage
25 mar. 2020
25 mar. 2020
1

Plaque de Styrodur 40 mm . Ces plaques bleues de mousse dure à cellules fermées forment une bonne isolation. Recouvert par une feuille de mousse souple de 10mm pour couper tout pont thermique. Puis vaigrage.

Tu coinces les plaques de styrodur entre des tasseaux fixés sur les lisses, mousse 10mm dessus et vaigrages vissés sur les tasseaux.

25 mar. 2020
0

bienvenue Romain !

surtout pas de laine de verre ou de roche, hygrophiles ...
mousse polystyrène, ou mieux en semi souple: mousse de PE

25 mar. 2020
0

Bonsoir,

merci pour vos réponses @micmarin et @bil56! Le styrodur et la mousse PE / PU ont l'air assez resistants.

J'ai lu egalement que la mousse PU degagent un gaz a moyen terme qui n'est pas vraiment bon pour la santé ?!? (www.ecohabitation.com[...]-sante/ )

Que pensez-vous du liège, ou de la laine de mouton + frein vapeur ? J'ai vu quelques blogs en parler, mais pas vraiment de retour d'experience.

@micmarin, la mousse souple poir couper les ponts thermiques est également du polystyrène expensé?

Merci encore!

25 mar. 2020
0

mousse PE, élastique et hydrofuge

lire www.isolation-info.fr[...]thylene
par ex [www.panasorb.eu[...]te.html ]

30 mar. 2020
0

Merci @Bil56, en novice je n'avais pas fait la différence entre Mousse PE et PU, c'et plus clair

29 mar. 202029 mar. 2020
0

voir les établissement actis spécialiste de l'isolation éfficace et légère
www.actis-isolation.com[...]/
alain

30 mar. 202030 mar. 2020
0

Merci @Fritz the cat / Alain, tu fais ma journée, l'hybris d'actis a l'air vraiment intéressant en termes de prix et facilité de pose.

30 mar. 2020
0

Sinon, j'avais commencé à éditer un tableur comparatif :
lite.framacalc.org[...]-bateau

J'ai également trouvé un comparateur pour les différents types d'isolant dans le bâtiment :
socialcompare.com[...]ovation

Mais je pense arrêter le choix sur l'hybris d'Actis.

30 mar. 202030 mar. 2020
0

Avec le point de rosée, j'avance dans mes recherches, et je me demande comment poser l'isolant :

J'ai compris que j'ai deux choix :
- garder la paroi froide, et dans ce cas laisser une lame d'air entre la coque et l'isolant (hybris), pour que la condensation issue du point de rosée ruisselle sur la coque en intérieur
- casser l'effet paroi froide avec du liège projeté ou de l'isolant mince collé, placer l'isolant (hybris) contre la paroi de coque.

La deuxième solution est moins chère, mais je me demande si elle protège dans la durée ?

Merci à tous !

02 avr. 2020
0

la rosée du matin c'est poétique mais à quel point ?
alain

30 mar. 2020
0

J'ai isolé ma maison avec de l'Actis Hydris en rénovation, rampant sous toiture.
Je ne regrette pas pour le résultat.
L'ouvrier qui a posé non plus car pas de poussière.
Un prix similaire à une isolation classique.
MAIS, car il y a un mais:
- Il faut veiller à ce que les cellules soient fermées, sinon l'air va y circuler et détériorer les performances thermiques. Donc un très bon poseur est indispensable, car il ne faut pas couper à quelques centimètres près, mais au mm. Payer à l'heure est un mauvais plan.

Il me reste quelques m².

Pour revenir au sujet du fil:
- Pas d'isolant hydrophile. Une fois mouillé plus d'isolation et éventuellement dégradation (pourrissement).
- Certains isolants plastiques (à base de pétrole) dégagent des gaz mortels en cas d'incendie; exemple polystyrène (se rappeler le 5-7), PSE, .... Il vaut mieux prendre les précaution adaptée.
- Les isolants à cellules ouvertes ne sont pas les meilleurs dans un milieu qui sera à priori humide, car l'eau vapeur va y migrer, et condenser lorsque le point de rosée sera atteint (=> plus d'isolation).
- Un matériau qui respecterait ces restrictions: le verre cellulaire (ex: Foamglas).

30 mar. 2020
0

sur une tôle si l'isolation n'est pas parfaitement en contact la température est la même de chaque coté il n'y a pas de ruissellement .
quand on bloque des plaques de mousse entre les lisses ,c'est le cas ,avec l'hydriss c'est pareil .
mais il ne faut pas que l'air du bord circule derrière donc la pose doit être soignée et l'étanchéité parfaite le scotch alu est parfait pour ça .
pour fixer les tasseaux qui vont supporter le vaigrage .
il faut aussi isoler les vis, autrement autour ,le bois va pourrir ,donc on peut les coller ou mettre des chevilles plastiques .
j'ai travaillé avec les produits actis (trisoflex à l'époque pour confectionner des caisses isolantes et légères ) mais l'hydriss est pour moi un matériau nouveau ,
à l'époque ils étaient de bon conseils et réactifs.
alain

01 avr. 2020
0

Bonjour à tous

Pour info, actis est très fortement déconseillé sur les forums du type forums.futura-sciences.com[...]auffage ...

Un avis de l'ADEME
www.ademe.fr[...]012.pdf
ou vous pouvez lire page 2 :
Inconvénients
Performances généralement inférieures aux niveaux réglementaires exigés en thermique d’hiver
Les études réalisées dans le cadre du PREBAT6 montrent qu’en période froide et pour une pose en mur ou en toiture, la résistance thermique maximale d'un PMR courant de 2 cm d'épaisseur associé à deux lames d'air adjacentes étanches de 2 cm d’épaisseur minimum chacune, ne peut pas dépasser 2 m².K/W7 avec les technologies actuelles. Cette résistance thermique est équivalente à celle d’un isolant classique courant de 6 cm d’épaisseur environ, ce qui est généralement insuffisant pour répondre aux exigences réglementaires.
Ce calcul est effectué dans les conditions les plus favorables (et notamment une pose bien réalisée). Toute altération d’un ou plusieurs paramètres (nombre et étanchéité des lames d'air adjacentes, émissivité des films extérieurs et leur dégradation avec le temps, caractéristiques intrinsèques du PMR, son épaisseur, etc.) ne peut que faire chuter la résistance thermique de la paroi.
Le résultat montre que les PMR seuls ne peuvent satisfaire aux exigences de la réglementation thermique pour le neuf qui fixe une résistance thermique plus élevée, notamment pour les rampants (performance minimale 2 à 3 fois plus élevée8).

Après, je ne sais pas ce que ça vaut avec un besoin d'isolation limité.

Avis : la recommandation de Micmarin me semble tout à fait robuste.

Cdmt

02 avr. 2020
0

Mais l'Hybris n'est pas un isolant multicouche mince réfléchissant classique.

Les revêtements minces multicouche ne sont performants que s'il n'existe aucune convection; ce qui est possible dans l'espace, mais guère réaliste dans la construction immobilière sur terre.
D'où les nombreuses déconvenues. D'ailleurs Actis n'avait jamais demandé un avis technique pour ses isolants car la méthode d'évaluation du CSTB était inadaptée pour ce genre de produit.
Voir
www.cstb.fr[...]-r.html

Le problème est que l'Hybris est conçu et fabriqué par l'initiateur des isolants multicouches (Actis).
Il y a bien les multiples couches métallisées, les couches minces de mousse, mais il y a en plus, et c'est l'astuce, les multiples canaux emprisonnant l'air. Air qui est un excellent isolant, sous réserve d'être IMMOBILE, d'où l'obligation du travail soigné pour garantir l'étanchéité desdits canaux.

Et pour information l'Hybris possède un avis technique classique du CSTB

La validité était jusqu'au 31/05/2019, mais il n'est pas rare qu'il y ait quelques retards dans les prolongations.

Donc évitons de mélanger des produits qui sont proches mais différents et pour un usage différents.
Et prenons pour se forger son avis, des études sérieuses.

02 avr. 202002 avr. 2020
0

Et voilà le temps du décapage... pas à pas, je commence la mise à nue de la coque. Après avoir enlevé le vaigrage, l'isolation en laine de verre (A EVITER!!), je commence le décapage intérieur de la coque.

Du coup je me demande la meilleur moyen de procéder, sachant que :
- la peinture d'origine est parsemée de cloques, qui ont fait rouiller la coque par endroit
- sur la plupart des endroits où une peinture anti-rouille qui a été appliquée en patch, par dessus la peinture d'origine, des cloques de rouille se sont reformées.
- la peinture orange d'origine, qui doit dater des pompiers qui ont fait bâtir cette navette, réagit avec le détergent, cela crée une petite mousse, qui s'essuie bien, mais a l'air un peu toxique...

Le mieux ne serait-il pas de poncer pour arriver à blanchir le métal sur les endroits corrodés, avant d'appliquer uniformément une peinture anti-rouille ?

02 avr. 202002 avr. 2020
0

Merci Alain pour les conseils sur l'Hydriss,
je continue les recherches suite à l'alerte de @d'jé.

En l'occurence, je pensais poser de l'hydriss en 105mm d'épaisseur,
mais je ne suis plus vraiment certain, du coup.

Sachant que je ferai la pose moi-même, je peux assurer le confinement de l'air intérieur avec les scotchs d'étanchéïté metalliques.

Par contre, je ne comprends pas un point, de rosée biensûr : il vaut mieux coller l'isolant à la paroi, plutot que de laisser un lame d'air ? Cela n'entraine pas la migration du point de rosée dans l'isolant?

Je vous tiendrai au courant du choix dans tous les cas, et si vous avez encore des conseils, je suis preneur !

02 avr. 2020
0

vu ce que tu racontes, il faudrait sabler l'intérieur ...

02 avr. 202002 avr. 2020
0

il faut que le point de rosée se produise à l'intérieur de l'isolant comme il n'y a pas d'air en circulation il n'y a pas de vapeur dont pas d'eau ,c'est la tempèrature du point de rosée .
si le point de rosée se produit sur la tôle il y aura de la condensation donc du ruissellement .
donc il faut qu'il n'y ait pas de différence de température des deux cotés ,ou alors il faut faire une projection de mousse qui va addérer au métal et le point de rosé se produira dans l'isolant .
que ce soit avec de l'hydris ou des plaques de styroform c'est pareil elles n'addérent pas à la paroi .fr.wikipedia.org[...]%C3%A9e
alain

02 avr. 2020
0

Bonjour, la solution d'isolation thermique utilisée sur les gaziers/méthaniers n'a jamais été "adapté" à la plaisance ?
Perlite siliconée en caissons ?
Voir là : www.isgintt.org[...]010.pdf

02 avr. 202002 avr. 2020
0

Il y a aussi les dizaines de centimètres de liège pour limiter autant que faire se peut l'évaporation.

02 avr. 2020
1

Pour la peinture, un site à explorer dans ses recoins.
www.acqpa.com[...]eme.php

05 avr. 2020
0

Merci Polmar !
dans la mesure ou je suis sur un fleuve, et que l'eau n'est pas sensée entrer, condensation mise à part, je pense opter pour la catégorie C3.

03 avr. 202016 juin 2020
0

Holà,
Nettoyer la tôle intérieure,y passer un coup de Ferose histoire de bétonner cette rouille.
Après ponçage j'y collerais du liège avec au moins 30mm d'épaisseur, en haute densité, avec un mastic Pu.
Fait sur mon canote,avec du liège haute densité en plaques (easyliege sur le net),ça me change la vie ,autant avec le chaud qu'avec le froid...

03 avr. 2020
0

Bonjour

  • 1 avec James

Quelques + du liège vs poly
- isolant acoustique (contrairement aux isolants à base de polystyrène)
- isolation thermique. Le coefficient de conductivité thermique de 0,037-0,040 W / (mK). (moins performant que les poly.. 0.022 à 0.028 pour les polyuréthanes mais...
- résistance au feu - les isolants en polytrucs dégagent des gaz toxiques
En cas d'incendie dans des locaux isolés en poly... c'est évacuation directe

Cdmt

05 avr. 202005 avr. 2020
0

Merci James et d'jé, le liège est intéressant !
et merci du conseil pour le ferose + ponçage, plus facile que le sablage.

Je doute que 30mm suffisent par contre ...
Pour la pose, vous avez une idée des risques à éviter ?
La pose nécessite un frein vapeur avant le vaigrage selon vous ?

03 avr. 2020
0

on se croirait dans la garrigue avec tout ce liège ,quid du poids
sur un navire à moteur chaque kilo supplémentaire ,c'est du g.o en plus .
alain

05 avr. 202005 avr. 2020
0

@alain, effectivement le poids est important! Après un rapide calcul, si j'opte pour 70mm de liège, j'aurai l'équivalent de 7m3 de liège, soit 2t de liège (densité 300kg/m3) si je compte bien...

La pose du liège me pose aussi question, tout comme pour l'Hydris en fait, je me demande si l'eau ne va pas se glisser entre le liège et la paroi, là ou il y aurait un manque de colle par exemple, et par conséquent, s'il ne vaudrait mieux pas assumer une lame d'air entre la coque et l'isolant. Ou alors je n'ai pas bien compris les explications précédentes :/

Dernier doute sur le liège, il a tendance à gonfler avec l'eau, non ?

Merci de vos conseils, je suis sur le bateau toute la journée pour le curer, ça donne du coeur à l'ouvrage :)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer