Manoeuvre compliquée

Bonjour à tous,

Ayant eu quelques difficultés sur une manoeuvre l'autre jour, je souhaite vous demander votre avis et peut-être une autre façon de faire si l'occasion se représentait.

J'avais amarré mon bateau sur un plage pour l'échouer et travailler sous la coque, à un anneau sur la plage + l'ancre derrière moi.
Quand j'ai voulu repartir, le courant était fort derrière moi, arrivant sur mon tribord tandis qu'une cale de mise à l'eau en béton était sur mon babord.
J'ai donc tenté de remonter vers l'ancre en la ramenant au bateau le plus rapidement possible, avant que le courant ne me fasse virer l'avant complètement sur babord, manquant de percuter la cale sur babord avant.
Bref une manoeuvre pas au top...

Qu'auriez-vous fait dans ce cas ?

Je précise que j'ai un vieil Antares, qui se dirige très mal en marche arrière, et dont les manoeuvres demandent un peu de place ...

Je mets une illustration pour mieux comprendre.

Merci !

L'équipage
28 juil. 2020
28 juil. 202028 juil. 2020
0

Perso, je crois j’aurais porté une ancre sur le travers tribord à marée basse pour me déhaler dessus au moment du départ.

Autre solution, échouer le bateau arrière à la plage.


Lulu2:Pourquoi -1 ? ·le 29 juil. 15:32
awa (ex PiR2Lune):-1 à Lulu2@ parce que un bateau manoeuvre par l'arrière (propulsion et gouvernail) que généralement le tirant d'eau arrière est plus grand que celui de l'avant que la plage à une certaine pente ...·le 29 juil. 16:01
Lulu2:Merci pour la réponse.
S’agissant d’une vedette, la différence de TE entre l’avant et l’arrière est réelle, mais pas très grande. Et puis, quelle importance pour les travaux que le bateau ne soit pas horizontal ?
Venir échouer en reculant présente plusieurs avantages : on déroule le mouillage par l’avant, le bateau est face à un éventuel clapot (l’état de la mer peut évoluer pendant l’échouement) et on repart facilement au moment de déséchouer. ·le 29 juil. 16:21
awa (ex PiR2Lune):pour un bateau plat , avec une embase relevable, ou un hors bord, l'arrière à la plage est courant, mais généralement le bateau reste à flot.·le 29 juil. 17:32
28 juil. 2020
0

Bonne question ...
Avec un seul moteur et sans prop d’etrave, avec un vent ou courant accostant, sans pouvoir aller de l’avant c’est pas simple.
Il y a la solution de Lulu, sous réserve de disposer d’une deuxième ancre et avec une poussée pas trop forte sur tribord du vent ou du courant.
Si a babord ca avait été un ponton il eut ete possible de culer et de laisser la poupe tourner autour d’un gros parebat.
Mais dans le cas d’une cale, le fait de culer aurait amené a frotter la coque ou pire l’embase ou l’hélice sur le béton: mauvais plan.
Une solution jouable: prendre l’apéro en attendant que le vent tourne, et hop, c‘était gagné :-)
J’avoue que je sais pas bien comment je m’en serai sorti dans votre cas :-(


28 juil. 2020
0

Bon déjà ça me rassure, c'était pas si simple...

Pour la solution d'une 2e ancre, si j'ai bien compris : le fait de ramener la 2e ancre mettait le bateau face au courant, et j'accélère légèrement pour ramener la 1ere ancre sans trop reculer. Le tout est d'avoir tout prévu dès le départ...


28 juil. 2020
1

Probablement un des cas les moins simples!
Tant que le bateau est au sec, porter le mouillage le plus loin possible par deux quarts sur l'arrière du travers et l'amarrer en embelle ; avoir la pointe avant sur l'anneau à terre en double parée à être récupérée à bord. Quand le bateau est à flot le mouillage et l'amarrage à terre permettent qu'il ne porte pas à la cale. On peut stabiliser en faisant AV ou AR très lente appuyé sur l'embelle. Quand on a assez d'eau pour remonter vers la plage, faire en avant en conservant l'embelle raidie et en filant progressivement la pointe.On pivote alors sur tribord en conservant l'embelle sans trop de mou et, pointe rentrée, on se retrouve bout au courant. En faisant gaffe (c'est à dire en rentrant le mouillage par le travers et en ne le portant surtout pas au davier) et en se replaçant bout au courant régulièrement et tout de suit si le bateau amorce une abattée au courant, remonter sur le mouillage et le rentrer à bord.
Voilà, vu de mon fauteuil...
Perso je fais pas en solo : pour cette manoeuvre là j'ai besoin d'un équipier.
Cdlt
JM


28 juil. 2020
1

Et dans le cas où tu es trop haut sur la plage pour pouvoir faire en avant quand tu flottes, c'est l'amarre sur l'anneau à terre, en double parée à filer, que tu mets en embelle; également tu ramènes le mouillage à bord (à pied sec si t'as assez de marnage, avec une annexe sinon, la tienne ou celle que tu empruntes si tout est pas cadenassé...) tant que t'es encore au sec. Quand tu flottes tu part en arrière rondement pour venir cul au courant et là toujours battant AR courant dans l'axe tu rentre ton amarre. tout ça veut dire que t'as des bonnes longueurs d'amarres à bord!
Cdlt
JM


29 juil. 2020
0

pour ma part dans ces cas j'amarre toujours (lorsque c'est possible) l'avant avec deux amarres en patte d'oie ,une de chaque coté du bateau et une ancre à l'arriére ainsi j'ai le choix au depart suivant le courant ou le vent .


29 juil. 2020
3

Et si on attendait l'étale pour que le courant soit moindre???


29 juil. 2020
0

Et donc, vous étiez seul ?
Si oui, comme le dit Jminet, peut-être qu'il aurait fallu trouver un équipier pour aider à la manœuvre.


29 juil. 2020
0

Naviguer, c'est prévoir
Ne fallait-il pas s'échouer de l'autre côté de la cale, en sachant qu'à marée montante le courant porterait sur la cale?
Ne fallait -t-il pas s'échouer plus à droite sur cette plage en s'éloignant de la cale?

Pour la manoeuvre,
j'aurais attendu que le bateau flotte bien
(toujours tenu entre l'ancre et l'anneau à terre, amarre en double)

puis passer le mouillage arrière sur l'avant pour que le bateau soit face au courant, en étalant ou remontant légèrement le courant, moteur embrayé en avant.

Ensuite après avoir récupérer l'amarre en double, remonter le mouillage.

Le bateau embrayé en marche avant avec + ou- de gaz permet de neutralisé le courant et de maintenir le bateau face au courant pendant le déplacement consécutif à la remontée de l'ancre

Cette manoeuvre demande d'avoir un équipier.

Naviguer c'est prévoir.


awa (ex PiR2Lune):pourquoi-1, merci de répondre ·le 31 juil. 16:56
29 juil. 2020
0

Pour ce qui est de l'endroit d'échouage, je n'ai pas vraiment eu le choix puisque c'est le responsable du port qui m'a demandé de me mettre à cette place, l'autre côté de la cale n'étant pas accessible aux bateaux et le reste étant pris par les annexes.

Effectivement le plus simple me paraît d'attendre la fin de la montante, mais je voulais au moins savoir si une solution existe si jamais le cas se présentait à nouveau et que je ne pouvais l'éviter.


01 août 2020
0

bonjour, le plus simple dès que le bateau flotte est de venir frapper l'aussière de l'ancre arrière sur l'avant du bateau. il va alors pivoter et il sera facile de partir en marche avant. cordialement.


6j
0

A part d'attendre tranquillement l'étale de pleine mer, j'aurais :
1 - garni d'un tas de parebats l'avant babord,
2 - largué l'amarre avant de son anneau sur la plage pour la passer en double sur un anneau-point fixe sur la cale en arrière du maître,-bau (à ce stade l'avant babord porte sur la cale),
3 - conservé à la main pour le contrôler le cablot du mouillage arrière,
4 - mis le moteur en avant lente sans larguer l'amarre avant,
L'effet attendu est que le bateau remonte le courant en lui présentant son arrière. Dès que l'on estime pouvoir contrer le courant dans son axe en marche arrière, larguer devant, continuer à reculer en contrôlant puis rentrant le mouillage arrière.
Plus long à expliquer qu'à faire, mais c'est quand même délicat.


0

Vu le dessin j'aurai :
Laissé le bateau en appui contre la cale avec les pare-battages bien placés, frappé une aussière en double sur l'avant du bateau mais revenant en garde vers l'arrière.
Lâché l'ancre si possible de la récupérer plus tard
Mis le moteur en marche avant pour pivoter sur la garde et en appui sur les pare-battages et quand l'angle est devenu suffisant marche arrière toute en lâchant la garde (passée en double pour être reprise à bord)
Attention à ne pas se prendre le bout de l'ancre en reculant...


0

on ne connait pas la hauteur de la cale de mise à l'eau par rapport au niveau de la plage.

si c'est une cale à hauteur de plage, il ne peut y avoir de difficulté à éviter par dessus.

si c'est une cale qui surplombe la plage, attendre que la mer soit suffisament montée pour faire mouvement et passer par dessus.

le cas décrit se rapporte sans doute à une cale-quai à la bretonne accostable, ce qui pose problème suite à un échouage sur la plage, trop près de cette cale.
le bateau ayant du mal à évoluer l'arrière au courant (d'autant plus qu'il y a un mouillage arrière) la solution solution est de faire marche avant pour remonter le courant et s'écarter de la cale;
la manoeuvre décrite plus haut par moi-même awa@ ne peut se faire que si le bateau n'est pas trop près de la cale pour pouvoir manoeuvrer afin de se mettre bout au courant en passant l'amarre arrière sur l'avant


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer